Aller à la page : 1, 2  Suivant
 

Jour de neige [Tessa]

 
  
MessageDim 27 Sep - 5:48
Groupe
avatar
Date d'inscription : 15/06/2015Nombre de messages : 290Nombre de RP : 49Âge réel : 24Copyright : lilousilverAvatar daëmon : Messire Cassiel
Estelle Abernathy△ MIRRORED MAZE ▽

Près de Dublin, Irlande
Hiver 1995


Il y avait de la neige. Une neige fine qui décorait le toit des maisons et le bord de la route. Elle tombait du ciel en gros flocons pelucheux, comme de petites boules de coton, s’écrasant sur le pare-brise de la voiture avant d’être happée par les essuie-glaces. Estelle avait déjà vu la neige à de nombreuses reprises. À la maison, il neigeait beaucoup l’hiver. Pas autant qu’au Canada, si elle en croyait son père, mais beaucoup plus qu’en Irlande. C’était sans doute pourquoi elle semblait si fascinée par ces gros flocons qui envahissaient le paysage défilant de l’autre côté de la fenêtre. Elle avait un peu l’impression d’assister à un moment important et cela la fascinait. Le paysage était si beau, si différent de la ville d’où ils provenaient tous. Tout était grand, calme et paisible...

« MAMAN CALEB M’A FRAPPÉÉÉÉÉÉE! »

Le cri d’Alicia vrilla douloureusement les tympans d’Estelle. Sur ses genoux, Cassiel s’éveilla en sursaut. Avec une grimace, elle délaissa la vitre, où son souffle s’accrocha un instant sous la forme d’une légère buée, pour se tourner en direction de la banquette arrière de la minifourgonnette. Devant elle, sa mère fit de même, élevant sa voix avec fermeté pour mettre un terme à la guerre qui s’annonçait.

« Caleb, laisse ta soeur tranquille. »
« Maman, quand est-ce qu’on arrive? » demanda aussitôt le petit garçon, ignorant complètement l’ordre que venait de lui donner sa mère.
« Pourquoi c’est Stella qui est assise avec Jenny? » renchérit Alicia. « Au retour je veux pas être à côté de Caleb! »
« Méchante! »

Joignant le geste aux paroles de son daemonien, la petite daemonne du garçon se changea en lézard et sauta sur l’écureuil d’Alicia, qui poussa un cri de surprise. Le couinement du rongeur vint se mêler aux hurlements de sa moitié.

« MAMAAAAN! »

Depuis sa place, Estelle leva les yeux au ciel alors que Cassiel changeait d’apparence sur ses genoux, cherchant en vain une forme à l’ouïe peu sensible. La jeune fille se retourna de nouveau en direction de sa soeur.

« Arrête Ali, tu vas réveiller Jen... »

Aux côtés de Stella, un petit gémissement se fit alors entendre. Et voilà, le mal était fait. Réveillée par ce nouveau vacarme, la petite Jenny ouvrit un oeil larmoyant, menaçant de fondre en larmes d’une minute à l’autre.

« Ça suffit! »

La voix du père résonna dans tout l’habitacle, précédant un silence de mort, brisé uniquement par les reniflements de la benjamine de la famille.

« On arrive bientôt. Tout le monde est fatigué, je sais, mais on y sera dans vingt minutes à peine, alors essayez de vous endurer d’ici là, d’accord? »
« Mais Caleb... »
« Le prochain qui crie, pleure ou frappe sera privé de dessert, c’est clair? »

Un silence boudeur confirma à Robert que son message avait été entendu. Le reste du trajet se passant dans un silence relatif. À l’avant, les adultes tentaient de s’orienter au moyen d’une carte. À l’arrière, le frère et la soeur se faisaient mutuellement la gueule. Au centre, Estelle avait tendu le bras, agitant une peluche devant les yeux de sa petite soeur pour la distraire et éviter une bruyante effusion de larmes. La petite était fatiguée. Ils l’étaient tous : voyager en famille nombreuse était loin d’être de tout repos, même pour les globe-trotters les plus aguerris.

La voiture de location se gara enfin. Pourtant Estelle ignorait si elle devait s’en sentir soulagée ou pas. Elle avait oublié le lien qui unissait sa petite famille à celle des O’Cahan. Un lointain cousin de papa, quelque chose comme ça. Ce n’était pas la première fois qu’ils partaient en voyage à travers le monde, visitant des parents éloignés dont la fillette ne soupçonnait même pas l’existence. Mais cette visite avait de particulier le fait qu’ils allaient à la rencontre d’un clan entier. Maman était d’ailleurs un peu nerveuse, elle aussi. Estelle l’avait senti peu avant leur départ, dans son attitude plus tendue, dans la fourrure parfois hérissée de son daemon d’habitude si calme. Estelle ignorait pourquoi sa mère était aussi peu rassurée à l’idée d’un séjour en Irlande. Bien plus tard, elle apprendrait que le clan O’Cahan n’était pas réputé comme étant « fréquentable », même si en réalité il était composé de gens très gentils. Pour l’heure, Estelle ne savait rien de tout ça. Tout ce qu’elle savait c’était que sa mère était nerveuse et cela suffisait à la rendre nerveuse, elle aussi.

Six humains, six daemons, six lots de bagages. La minifourgonnette en débordait presque. Estelle fut soulagée de pouvoir enfin sortir et se dégourdir les jambes. Elle posa ses pieds dans la fine couche de neige au sol, enfonça son bonnet rose sur sa tête et parcouru les alentours du regard. Ils s’étaient arrêtés aux abords de ce qui ressemblait à un petit village de roulottes et de camping-cars. Il s’agissait déjà d’un grand dépaysement pour la jeune Estelle, habituée à leur quartier de banlieue rempli de larges maisons cordées les unes à côté des autres. Ce qui la frappa le plus fut cependant l’accueil que leur réservaient les O’Cahan. C’était un véritable rassemblement d’« inconnus » qui s’était formé à leur arrivée. Suivie de Cassiel, qui sautillait à ses côtés sous la forme d’un gros lièvre, Estelle rejoignit timidement sa mère, qui extirpait Jenny de son siège pour bébé. Intimidés par le grand nombre de gens venus leur souhaiter la bienvenue, Alicia et Caleb firent de même, tant et si bien que bientôt maman Julie se retrouva entourée d’une petite ménagerie. Précédée de papa, qui échangeait déjà de chaleureuses poignées de main et accolades avec ces gens que lui seul connaissait, la famille Abernathy alla ainsi à la rencontre du clan O’Cahan. Estelle rencontrait rarement des familles plus nombreuses que la sienne. Impressionnée, elle resta un petit moment en retrait, ne sachant trop où se mettre et saluant poliment ces étrangers qu’on lui présentait.

« Stella, tu viens? »

Dans la folie du moment, elle n’avait pas remarqué que Cassiel s’était éloigné. Protégé du vent frais par son épaisse fourrure blanche, le lièvre avait sautillé un peu en retrait, suivi de Caleb et de sa daemonne. Postés près d’un camping-car, ils semblaient hésiter à s’aventurer plus loin. Estelle les rejoignit discrètement, après avoir vérifié que leurs parents étaient trop occupés pour remarquer leur tentative d’évasion. Estelle n’était pas une enfant rebelle, cependant les longues heures d’avion, puis de voiture avaient réveillé les fourmis dans ses jambes. Explorer ce lieu aussi inusité qu’intrigant lui semblait beaucoup plus intéressant que de rester là-bas à serrer la main d’inconnus.

Ils vadrouillèrent à travers les caravanes pendant deux ou trois minutes. Puis Estelle, qui tenait la main de son petit frère, coula un regard malicieux à ce dernier avant de s’élancer en courant en direction d’un camping-car bleu. Avec un cri excité, Caleb se précipita à sa suite. Les deux daemons en firent de même, prenant l’apparence de deux chiots potelés pour suivre leurs daemoniens dans la neige.

Cassiel gagna la course haut la patte. Afin d’être certain que tous reconnaissent sa victoire, il entreprit une petite danse en scandant à tue-tête qu’il était le meilleur. Décidée à le faire taire, la petite daemonne se jeta sur lui pour lui mordre l’oreille. Les enfants éclatèrent d’un rire essoufflé. Occupés à se chamailler, ils ne remarquèrent pas la fillette rousse qui, non loin de là, jouait elle aussi dans la neige en construisant ce qui pouvait s’apparenter au début d’un bonhomme de neige.

Âges des personnages:
 
  
MessageMar 13 Oct - 17:40
Groupe
avatar
Date d'inscription : 24/11/2014Nombre de messages : 1353Nombre de RP : 120Âge réel : 22Copyright : Valyrian Steel / Erwan (pour Lewis) / Eriam (pour l'aesthetic)Avatar daëmon :
Tessa B. O'CahanNothing will be the same...
La neige était tombée toute la nuit, déposant un beau tapis blanc sur l'Irlande. C'était donc avec émerveillement que Tessa et Lewis – avaient eu du mal à s'endormir – s'étaient réveillés ce matin-là, voyant la neige qui couvrait le camp de roulottes et camping-car. Tessa avait été encore plus émerveillée de ne pas avoir eu froid durant la nuit au vu de toute la neige qui était tombée, mais de toute manière, ça ne datait pas du moment où le soleil avait disparu dans le ciel pour laisser place à la lune, non, il y avait eu littéralement une sorte de mini tempête de neige durant toute la journée de la veille ce qui avait empêché la petite daëmonienne et son daëmon de sortir. De toute manière, ça ne les avait pas plus gênés que ça, ils étaient surtout restés près d'une fenêtre du gros camping-car familial pour voir les flocons de neige qui tombaient en abondance, littéralement captivés par ce phénomène. Tessa avait fini par demander au déjeuner quand est-ce qu'ils pourraient sortir, mais leurs parents lui avaient dit que ça ne serait pas tant que le temps ne se serait pas un peu calmé ce qui avait sur le coup un peu agacé la petite rousse qui sentait bien que Lewis avait besoin de se dégourdir les pattes, elle aussi avait envie de sortir, avec toute cette neige elle ne pouvait être qu'impatiente de pouvoir jouer avec. Alors, après le repas, ils étaient partis se planter de nouveau devant la fenêtre et avaient attendu que le temps passe en recommençant à regarder la neige qui tombait au-dehors. Pourtant, la tempête n'avait pas empêché leur père de les laisser dans le camping-car avec leur mère. C'est que voyez-vous, le lendemain était un grand jour ! Ils allaient accueillir des membres de leur famille, des personnes que Tessa et Lewis n'avaient jamais rencontrées et qui les rendaient très excités à l'idée de les découvrir/rencontrer. La famille s'était importante, c'était ce qu'on leur avait appris depuis qu'ils pouvaient comprendre les choses. De toute manière, ça leur semblait tellement logique que la famille était importante. Alors en plus de la joie qui les avait submergé en voyant que la neige avait cessé de tomber lorsqu'ils se furent réveillés, ils étaient excités de savoir que bientôt ils rencontreraient de nouvelles personnes et surtout des enfants ! Pas que la famille O'Cahan manquait d'enfants, Tessa et Lewis jouaient régulièrement avec ceux qui étaient dans le campement, mais ils étaient des enfants et ils étaient toujours contents de pouvoir se faire de possibles nouveaux amis. Alors après avoir pris un bon petit déjeuner et que Tessa se soit laissé docilement habiller par sa mère, pull, doudoune blanche qui la faisait sentir plus grosse qu'elle ne l'était, gants, bonnet que déjà Tessa envisageait d'enlever car elle n'aimait pas ça et une écharpe que sa grand-mère – mère de leur mère – avait tricotée et qui sentait bon la cannelle et le pain d'épice, ainsi que de bonnes bottes adaptées à la neige, elle avait pu enfin sortir, rejoignant ainsi Lewis qui s'était transformé en épervier pour l'attendre et qui volait dans les cieux.

Dès qu'elle fut sortie, son daëmon la rejoignit se changeant en un jeune husky, bien plus adapté au temps hivernal. Il émit un jappement, secouant vivement la queue, bien content de pouvoir enfin être à l'air libre et pouvoir se dégourdir mais surtout pouvoir jouer. Première chose que Tessa fit lorsqu'elle fut un peu éloignée du camping-car, elle se laissa tomber dans la neige poudreuse et entreprit de battre des jambes et des bras pour faire ce qui ressemblait plus ou moins à un ange comme d'autres gamins un peu plus vieux le lui avaient appris. Lewis ne tarda pas à la rejoindre, toujours en husky et gigota sur le sol se communiquant l'un l'autre leur joie mutuelle. Puis soudain, la petite rousse sentie de la neige lui tombait dessus, pas des flocons qui se déposent délicatement sur votre peau mais une masse froide, s'était Lewis qui s'était relevé et qui avait décidé de s'amuser à lui en envoyer pour un peu la provoquer, s'amuser, débuter un jeu « Aaah c'est froid Lewis ! attends un peu tu vas voir ! » et elle ramassa de la neige, formant rapidement une boule de neige qu'elle envoya sur son daëmon, sourire aux lèvres, riant en même temps. Il put éviter aisément la première boule de neige comme la seconde mais alors qu'il allait lui envoyer à son tour de la neige, il ne put éviter la troisième boule de neige. S'ébrouant il lança à Tessa « Tu vas voir ce qui va t'arriver si je t'attrape ! » Et les voilà dans une course-poursuite entre les roulottes et les camping-cars riant à gorge déployée, évitant surtout de justesse les adultes qui se trouvaient sur leur passage et qui leur disaient de faire un peu attention, bien sûr, ils ne les écoutaient pas, étant à chaque fois déjà bien loin pour les entendre. Au bout plusieurs minutes à courir, Lewis réussit à bondir sur sa jeune daëmonienne et la fit tomber dans la neige, la tête s'y enfonçant. Il laissa Tessa se retourner avant de bondir de nouveau et lui en envoyer sur la figure, celle-ci se mettant à tenter de se débattre et à surtout tenter de se protéger, riant tout comme son âme. Puis elle finit par opter pour l'attaque, parce que parfois l'attaque est la meilleure défense. Elle réussit à déséquilibrer Lewis et ses deux mains se refermèrent sur le pelage de son daëmon, l'attirant brusquement à elle, ses bras finissant par entourer son daëmon, elle enfouit sa tête dans le poil respirant son odeur qu'elle aimait tellement, de toute manière, c'était bien simple, elle aimait son Lewis. Elle l'aimait gros comme l'univers et même plus encore. C'était ce qu'elle lui avait dit un jour et il lui avait dit de but en blanc que de toute manière s'était lui qui l'aimait le plus. Au final, ils s'étaient disputés pour savoir qui aimait le plus l'autre. * Lewis ? * dit-elle tout en gardant sa prise sur le husky, sa tête toujours enfouit dans le pelage de son daëmon * Oui Tessa ? * * Je t'aime. * * Moi aussi je t'aime. * prononça-t-il mentalement d'une voix douce. Ils restèrent comme ça plusieurs minutes, se sentant bien là, l'un contre l'autre, au contact de l'autre « Bougez-vous de là ! Vous m'empêchez de rentrer chez moi ! » fit une voix féminine qu'ils connaissaient bien. Ils rompirent donc le contact et se relevèrent chacun, laissant passer leur grand-mère – mère de leur père – qui les toisa avant qu'un sourire fleurit sur ses lèvres « Ça vous direz de rentrer ? Vous réchauffer un peu. Et puis ... » la vieille dame laissa quelques secondes passer avant de reprendre « On pourrait préparer un petit quelque chose pour nos invités ? un gâteau ça vous tente ? » Sa proposition fut accueillie par des exclamations joyeuses de la part de sa petite fille et son daëmon.

Une fois à l'intérieur, alors que Tessa était entrain de se défaire de ses affaires chaudes, gardant juste son pull, Lewis s'était transformé en une hermine blanche. Une fois qu'elle fut délivrée de ses épaisseurs, son daëmon lui sauta dessus se glissant contre son cou, se frottant un peu contre elle, lui arrachant ainsi un rire « Aaah Lewis, tu me chatouilles ! » Il continua encore un peu, avant d'aller s'asseoir sur la table, près de Tessa qui le rejoignit pour s'asseoir sur la banquette observant leur grand-mère qui préparait d'un côté du chocolat chaud pour eux et pour elle une tisane, celle-ci remarquant qu'ils l'observaient se retourna « Vous n'allez pas prendre une boisson de vieille dame voyons, vous c'est le chocolat chaud. Et au lieu de me regarder comme deux ahuris, Tessa va prendre mon livre de cuisine sur les gâteaux et mon classeur pour tout ce qui est sucré. Lewis, tu laves tes pattes avant de te poser sur ma table, il faut que je te le répète combien de fois ?! » d'un geste elle fit couler l'eau pour que le daëmon se lave les pattes « Tu feras la même chose Tessa une fois que tu les auras déposés sur la table. » « Oui oui ... » dit-elle docilement. Les deux petits s'appliquèrent donc à obéir à la femme qui s'était mise à verser leur chocolat chaud dans deux bols, les posant sur la console avant d'aller s'asseoir en face d'eux, sa tisane entre ses mains « Attendez un peu avant de boire. Je n'ai pas envie que vous vous brûliez. Bon, voyons voir ce qu'on va faire pour nos invités … m'aider surtout pas hein ! » Lewis poussa le livre de recettes vers la rouquine alors que leur grand-mère feuilletait son classeur. Après quelques instants Tessa poussa un profond soupir « Mais c'est horrible ! Y a tout qui a l'air trop bon là-dedans ! » « Va bien falloir faire un choix ... » Après plusieurs longues minutes le choix fut porté sur l'Irish Lemon Cake qui convient à tout le monde. Ce fut avec une certaine bonne humeur qu'ils s'appliquèrent chacun à faire le gâteau, Lewis servant dans un premier temps à dire combien pesait telle ou telle chose. « Mais tu as de la mélasse dans les bras Tessa ? Bats plus fort sinon on arrivera à rien ! Lewis, tient, rends-toi un peu utile ! Aide là. » La petite fille tint le bol alors que Lewis transformait de nouveau en husky avait mis dans sa gueule le manche du fouet et tenter tant bien que mal de battre plus fort que sa daëmonienne. Finalement, riant leur grand-mère reprit la parole « Bon, on va arrêter le massacre là. Tessa, tu vas me chercher un autre fouet et Lewis tu me mets ça dans l'évier. Je vais m'en occuper puis après on pourra verser dans le moule et je le mettrais au four. » « On pourra lécher après ce qui reste ? » « Oui oui, mais d'abord rangez-moi tout ça, qu'on mette un peu d'ordre pendant que je finis ça. » Parce que forcément, nettoyer le bol avec les doigts – ok pour Lewis ça serait probablement avec la langue quoiqu'il ait toujours la possibilité de se transformer en un autre animal pour faire comme son humaine – c'était la meilleure partie avec la dégustation du gâteau. Ils obéirent pendant que l'Irlandaise finissait de préparer le gâteau, une fois dans le moule et mit au four, elle les observa s'occuper de laver le bol à leur manière, un petit sourire amusé sur ses lèvres tout en sirotant le reste de sa tisane. « Je serais bien tentée de vous faire faire la vaisselle mais j'ai peur que votre mère dise que c'est de l'esclavagisme. » « Oh mais on peut le faire ! » « Ça ne nous dérange pas ! » « Bon d'accord, puis après vous dégagez. Je ne veux plus vous voir, je vous connais, vous seriez capable de manger le gâteau à peine sorti du four. » Tessa sur son tabouret s'occupa donc de laver la vaisselle, mettant les objets dans l'autre bac de l'évier pour que Lewis, transformait en chimpanzé pour mieux les saisir, s'occupe de les sécher. Une fois fait, la petite rousse se rhabilla, déposa un gros baiser sur la joue de sa grand-mère, la remercia et fila à l'extérieur rejoindre Lewis qui s'était de nouveau transformé en husky.

Le temps était passé bien plus vite qu'ils ne l'auraient imaginé car ils entendirent bientôt la voix de leur mère qui les appelait pour déjeuner. Ils partirent donc dans une course pour rejoindre leur camping-car, nullement fatigués. Pour gagner Lewis décida de se transformer en oiseau, volant au-dessus d'elle, il atterrit juste devant la porte ouverte se transformant en labrador, aboyant qu'il avait gagné ce qui eut pour effet d'énerver Tessa « C'est nul, t'as triché ! » « J'ai pas triché, y avait pas de règles et puis j'y peux rien si t'es pas capable de te transformer. » La petite rousse croisa les bras contre elle et afficha une moue boudeuse, il avait triché. Pas qu'elle était mauvaise perdante mais elle n'aimait pas quand Lewis faisait ça. Son daëmon s'approcha doucement d'elle et lui donna un petit coup « Boude pas, ça ne te va pas. » Aucune réaction de la part de l'Irlandaise « Allez, arrête, je m'excuse. Ne boude pas. J'aime pas quand tu boudes. Puis je peux te dire qu'on devrait rentrer ça sent bon. » il lui lécha la joue ce qui eut pour effet d'arracher un petit rire à la O'Cahan qui finalement passa sa main dans son pelage. Il en profita pour se retransformer en fouine et monter sur elle. Ils rentrèrent donc et furent heureux de voir qu'il y avait des croque-monsieur sur la table, alors qu'ils allaient s'y précipiter leur mère leur rappela de se laver les mains et celle-ci s'occupa d'enlever les vêtements de sa fille. Les croque-monsieur furent engloutis en quelques instants, pour Lewis ça lui suffisait mais Tessa n'hésita pas à en réclamer un autre, son souhait fut exaucé à son plus grand bonheur. Elle remarqua la non-présence de son père et s'en étonna, sa mère lui répondit que c'était normal qu'il était entrain de régler les tout derniers préparatifs pour l'arrivée de leurs invités. Oh oui ! Dans quelques heures ils allaient les rencontrer ! Une fois qu'ils eurent fini de déjeuner, ils se lavèrent les dents, Tessa brossant soigneusement les dents de son daëmon, veillant à ne pas lui faire mal et puis leur mère déclara qu'il était temps d'aller faire la sieste. Ils grimpèrent sur leur lit qui était au-dessus des fauteuils des conducteurs, fermèrent le rideau et se blottirent l'un contre l'autre. Pourtant, ils ne s'endormirent pas rapidement, loin de là même ! Ils étaient trop excités à l'idée de rencontrer de nouveaux enfants, ce fut une quarantaine de minutes après qu'ils se furent couchés qu'ils réussirent à s'endormir et ils furent plongés dans le sommeil pendant seulement un peu plus d'une heure. Les deux petits se réveillèrent presque en même temps, s'étirant Tessa remarqua que le camping-car était vide, leur mère avait dû partir à d'autres occupations. D'un côté, la rouquine serait bien restée au lit, il faisait bon dans son lit mais d'un autre côté il y avait l'appel de la neige. Se fut Lewis qui proposa qu'ils fassent un bonhomme de neige ce qui enchanta au plus haut point sa daëmonienne. Après s'être de nouveau couverte – mais délaissant le bonnet - elle descendit du camping-car pour voir que Lewis s'était transformé en un ourson blanc et qu'il l'attendait pour commencer leur construction. Ce qui était sûr c'est qu'ils n'étaient pas des pros pour faire ce genre de choses car ils galéraient, mais pourtant cela ne les démoralisa pas et leur donna encore plus envie d'achever leur bonhomme de neige. Combien de temps s'était écoulé depuis qu'ils avaient commencé ? Ils n'en savaient rien car ils ne s'en souciaient guère, mais l'attention de Lewis se déporta de ce qu'il faisait en entendant du bruit non loin d'eux. Tiens ! Des têtes inconnues ! Il ne lui fallut que quelques secondes pour qu'ils comprennent que ça devaient être les enfants qu'ils attendaient tant. Il s'approcha de quelques pas d'eux « Eh ! Salut ! Vous êtes les nouveaux ? Ça vous dit de venir nous aider avec notre bonhomme de neige ? plus on sera, plus beau il sera ! » Tessa s'était approchée de Lewis et avait posé sa main sur lui, observant les deux daëmoniens « Vous n'êtes que deux ? Vous vous appelez comment ? Lui s'est Lewis et moi s'est Tessa. » Ses parents lui avaient dit qu'ils accueilleraient une famille, qu'ils étaient plusieurs enfants mais Tessa s'attendait à en voir plus et non deux.
  
MessageLun 26 Oct - 5:42
Groupe
avatar
Date d'inscription : 15/06/2015Nombre de messages : 290Nombre de RP : 49Âge réel : 24Copyright : lilousilverAvatar daëmon : Messire Cassiel
Estelle Abernathy△ MIRRORED MAZE ▽
Si Cassiel avait joué les frimeurs lors de sa victoire, son arrogante fierté était en train de se fissurer de toute part. Accrochée à lui, la daemonne de Caleb mettait un point d’honneur à lui rabattre le caquet. Ses crocs de chiot s’étaient refermés sur l’oreille pendante de son grand frère, qui se débattait pour s’échapper avec de moins en moins de prestance.

« Hahahaha! Aha, aaaah.... Aïe! Mae arrête! Aïe, lâche-moiiiii! »

Mais la petite daemonne n’en démordait pas, refusant de lâcher sa prise sur l’oreille de Cassiel. Le jeune berger allemand avait beau secouer la tête, tenter de repousser sa soeur, voire même de lui mâchouiller l’oreille en retour, rien n’y faisait. La petite husky était bien décidée à ne pas le lâcher. Ce manège dura quelques instants, jusqu’à ce que le petit daemon ait la brillante idée de prendre l’apparence d’une créature dépourvue d’oreilles. C’est sous la forme d’une chouette qu’il échappa enfin à sa tortionnaire, multipliant les coups d’aile à un point où, bientôt, le husky se mit à cracher des plumes.

« Peuh, dégueu! »

De leur côté, les enfants étaient pliés de rire. Ils ne se décidèrent à intervenir pour les séparer que lorsque les choses menacèrent réellement de s’envenimer, après avoir eu la certitude que Cassiel avait retrouvé un semblant de modestie. La joute aurait très bien pu se poursuivre verbalement sans l’intervention enthousiaste de deux nouveaux venus. Estelle, qui tenait dans ses bras la grosse chouette ébouriffée qu’était devenu Cassiel, fit volte-face pour tomber nez à nez avec une fillette rousse accompagnée d’un ourson polaire. À entendre leurs voix, et surtout cet accent irlandais qui les colorait, il était évident qu’ils étaient face à des habitants de ce lieu dépaysant. Des indigènes qui les invitaient spontanément à la confection d’un bonhomme de neige.

Le regard de Caleb s’illumina de concert avec celui de sa grande soeur.

« Oh ouais! » s’exclama Estelle.
« Génial, un bonhomme de neige! »

Caleb aimait les bonshommes de neige. Il aimait surtout les détruire en fait. Il avait tant de fois fait enrager ses soeurs en réduisant leurs réalisations en un tas de neige piétiné. Cependant, en cette journée spéciale, il semblait pris d’un élan de créativité sans précédent. Sous le regard surpris de sa grande soeur, il se pencha pour amasser un petit tas de neige, en former une boule et la rouler maladroitement en direction du monticule informe créé par sa nouvelle amie (l’amitié est si rapide quand on a quatre ans). Estelle, pour sa part, resta face à la petite rousse qui venait d’entamer les présentations.

« Ah non, on est pas seulement deux, on est quatre. »
« Mais Alicia et Levy ils sont restés avec maman et papa » intervint la daemonne de Caleb.
« Et Jenny est touuute petite. Elle veut pas aller dans la neige » s’empressa d’ajouter Cassiel, qui tenait à sa place dans la conversation.

La rousse se présenta sous le joli nom de Tessa. L’ourson, lui, répondait au nom de Lewis. Caleb étant trop occupé à tenter de rouler sa boule de neige, Estelle prit l’initiative de s’occuper des présentations.

« Enchantée! Moi c’est Estelle. »

Elle pointa à tour de rôle son daemon, son petit frère et la daemonne de ce dernier, toujours sous la forme d’un husky.

« Lui c’est Cassiel, là c’est Caleb et elle c’est Maeva. »

Cassiel délaissa sa forme de chouette pour imiter Lewis en se transformant en un ourson brun. Avec défi, Maeva fit de même, et bientôt trois petits ursidés accompagnèrent les enfants dans la confection de leur bonhomme de neige. Estelle prit le relais de la boule de neige que confectionnait son petit frère en se rendant compte qu’il s’impatientait. Investi d’une nouvelle mission, le petit garçon s’en alla entre les caravanes à proximité pour cueillir les cailloux qui serviraient de boutons à leur bonhomme de neige.

« Ça pourrait être la tête ça tu crois? » demanda la jeune fille à Tessa en désignant la boule qu’elle venait de terminer.

Ils s’y mirent tous ensemble pour la positionner sur le corps qu’avait déjà entamé la petite rousse. Estelle se débarrassa de son bonnet rose dans un crépitement d’électricité statique et le déposa sur le tas de neige pour l'habiller un peu.

« Il nous faudrait des branches pour les bras! Et une carotte pour le nez! » s’exclama Cassiel.
« Avoue c’est parce que tu veux la manger! » répliqua Maeva du tac au tac.
« Même pas vrai! C’est pour le nez j’ai dit! »

Un nouvel épisode de chamailleries s’enclencha. Habituée, Estelle n’en tint pas compte et se concentra plutôt sur la confection de leur sculpture. Tessa avait bien raison, l’union faisait la force et leur bonhomme de neige n’en était que plus joli au fur et à mesure qu’ils y mettaient tous des efforts.

Caleb revint de ses recherches en courant, quelques cailloux dans les bras et un air inquiet sur le visage.

« Papa et maman nous cherchent, je les ais entendu nous appeler. Ils avaient pas l’air contents. »

Réaction tout à fait normale de parents inquiets qui, soudain, perdent de vue la moitié de leur progéniture. Les ennuis se profilaient à l’horizon, Estelle entendait déjà le sermon de papa résonner dans son esprit. À quelques campings-cars de là, papa était effectivement en train de préparer un sermon à travers l’affolement qui le faisait chercher fébrilement ses deux rejetons. À ses côtés, sa daemonne Jezabel tremblait sur ses longues pattes de héron, transie par le léger froid extérieur malgré l’écharpe et les couvertures qu’avait prévues son daemonien. Mais pas question d’aller s’abriter à l’intérieur, pas tant que ses enfants resteraient introuvables. Maman et Cyan étaient déjà partis de leur côté à la recherche des fugitifs. Tous savaient que leurs enfants ne craignaient rien, ici – papa, du moins, maman n’en était pas encore tout à fait convaincue – pourtant le fait de les perdre de vue demeurait toujours une source de stress inépuisable.

« Mais c’est pas vrai, où ils sont passés? Quelqu’un les a vus? »

À en croire les paroles d’Alicia, dernière à les avoir aperçus, ils s’étaient purement volatilisés.

Spoiler:
 
  
MessageVen 6 Nov - 16:48
Groupe
avatar
Date d'inscription : 24/11/2014Nombre de messages : 1353Nombre de RP : 120Âge réel : 22Copyright : Valyrian Steel / Erwan (pour Lewis) / Eriam (pour l'aesthetic)Avatar daëmon :
Tessa B. O'CahanNothing will be the same...
Toujours ravis de se faire de nouveaux amis, surtout de voir de nouvelles têtes, le duo était tout ce qu'il y a de plus sociable même si s'était Lewis qui avait plus l'habitude que Tessa d'aborder les gens – comme aujourd'hui – pas que Tessa était timide, mais c'était son daëmon qui prenait souvent les devants. Elle aimait jouer, que ça soit avec Lewis ou avec d'autres enfants, il était clair que Tessa aimait jouer. Et même si elle était la fille du chef du clan, cela ne faisait rien pour les autres enfants. La petite rousse s'était déjà demandé à plusieurs reprises est ce que cela changerait lorsqu'elle grandirait, lorsqu'ils grandiraient. Est-ce que les autres enfants la verraient toujours comme leur égal ou changeraient-ils de comportement envers elle ? Elle était encore trop jeune pour envisager le fait qu'elle pourrait être un jour à la tête du clan, qu'elle aurait des responsabilités, mais oui, l'évolution du comportement des autres enfants au sein du camp l'inquiétait par moments. L'Irlandaise n'en avait jamais parlé à Lewis, elle ne pensait pas qu'il pourrait lui donner une réponse, de toute manière, ils étaient dans le flou et ils devraient voir lorsqu'ils grandiraient. Mais elle aimait bien être un enfant, elle aimait que sa mère lui lise une histoire le soir avant de s'endormir – quoi que, parfois c'était son père qui venait la lire – elle aimait les attentions qu'on lui donnait, elle aimait jouer dans la neige, faire des anges dans la poudreuse, elle aimait lécher le bol après que le gâteau ait été mis au four, elle aimait tout simplement être un enfant. Tessa s'était aussi demandé une ou deux en quoi Lewis pourrait se stabiliser, pendant tout ce temps qui la séparait du moment où son daëmon se stabiliserait elle ne pensera jamais à la forme qu'il prendra. Non, elle, elle se disait parfois qu'il pourrait être telle race de chiens, une autrefois tel oiseau, une autrefois tel petit rongeur – quoique le petit rongeur ne lui aille pas – peut-être serait-il un chat ? Il aimait se transformer en chat le soir dans leur lit, Tessa s'en servait un peu comme un doudou le serrant contre elle avec un petit sourire sur ses lèvres, contente et heureuse à la fois de sentir le contact avec son daëmon. C'était vrai ce qu'avait dit Lewis, plus on était plus le bonhomme de neige serait beau. Un peu plus de main-d'oeuvre ne pourrait pas faire de mal à ce début de bonhomme de neige et puis, ça serait bien plus facile à construire. Ils furent donc heureux de savoir que leurs nouveaux amis – parce que les enfants ont un talent fou pour devenir amis en quelques secondes – étaient partants pour les aider. Alors que le petit garçon commençait déjà à rassembler de la neige, celle qui devait être sa grande sœur entreprit de répondre à Tessa, bientôt rejointe par ce qui devait être la daëmonne du garçon et finalement le daëmon de la blonde s’immisça lui aussi dans la conversation ce qui eut pour effet de faire sourire Tessa. La rouquine s'était présentée et n'avait pas hésité à présenter aussi Lewis, c'était la moindre des choses et ça invitait aussi les autres à se présenter. Mettre un prénom sur un visage. Souriante, la petite fille enchaîna :

« Et vous avez tous un daëmon ? »

Généralement elle posait sa question en échangeant « daëmon » avec « Lewis » ce qui faisait « Vous avez aussi un Lewis ? », parce que c'était plus facile de dire Lewis, parce que c'était sa première pensée lorsqu'elle pensait daëmon. C'était ses parents qui lui avaient bien expliqué que même si elle n'était pas comme eux cela ne voulait pas dire qu'elle était bizarre et qu'ils l'aimaient – les aimaient – fort. Peut-être que c'était eux qui étaient bizarres au fond ? Mais ce coup-ci, elle avait prononcé avec facilité le mot « daëmon » et elle attendait une réponse avec impatience. Parce que voyez-vous, dans le campement tout le monde n'avait pas son âme en dehors de son corps. Certains l'avaient d'autres non, quand un adolescent découvrait de temps à autre son don ça faisait des émules, parce que c'était une nouvelle nouveauté, parce qu'il allait falloir gérer l'adolescent qui découvrait sa capacité, qu'il allait falloir lui apprendre à le contrôler et puis ça voulait dire que le daëmon n'allait pas tarder non plus à se stabiliser, si ce n'était pas déjà fait ! Alors tout le monde était curieux de savoir en quoi l'âme allait se stabiliser. Pas de pression pour le daëmon en question ! Juste une curiosité parfois un peu trop envahissante. Bien vite les deux Irlandais se remirent à leur tâche de faire un bonhomme de neige accompagnait de la blonde car son petit frère les avait lâchés pour aller explorer les environs à la recherche de pierres pour orner le futur bonhomme de neige. C'était avec soin que Tessa s'attelait à sa tâche de l'améliorer et elle s'était un peu coupé du monde alors elle sursauta lorsqu'elle entendit la voix d'Estelle qui lui demandait si la boule qu'elle avait faite pourrait être la tête. La petite rousse resta quelques instants immobile à regarder la dit boule avant de faire glisser ses deux émeraudes vers l'autre enfant :

« Oui ! Ça sera parfait ! » bon, ils avaient la tête mais il fallait finir le reste du corps parce qu'à deux ils n'avaient pas réussi à vraiment le faire « Papa m'a dit que vous voyagiez beaucoup, c'est vrai ? Vous êtes allés où ? » dit-elle tout en se remettant à faire le corps

La neige ne suffisait pas pour faire un bonhomme de neige, il fallait y mettre des détails, des cailloux, une carotte, des branches, l'habiller un peu, lui donner un semblant de vie même s'il serait incapable de s'animer. Les branches, Tessa savait où en chercher, la carotte aussi, il devait bien y en avoir au moins une dans toutes les caravanes, au pire elle pourrait demander à sa grand-mère si elle en avait une à leur prêter. La rouquine était habituée aux chamailleries, ça lui arrivait aussi d'en avoir parfois, alors elle n'y prêta guère attention en plus ce n'était pas ses affaires elle n'avait pas à s'en mêler. Les deux Irlandais continuèrent donc à se concentrer sur la confection du bonhomme de neige jusqu'à ce que Caleb revienne avec des cailloux plein les bras. Oh oh ! Des parents pas contents. Quand les siens ne l'étaient pas il ne valait mieux pas être dans les parages. Mais leurs parents les cherchaient et Lewis se dit qu'il valait mieux les rassurer et peut-être rencontreraient-ils les autres enfants ? S'arrêtant donc, l'ourson polaire prit la parole :

« Bah écoutez, on n'a qu'à faire une pause et aller les voir. Sur le chemin du retour on pourra prendre des branches et une carotte. Qu'en pensez-vous ? »

Et puis surtout, ils auraient peut-être encore plus de mains-d'oeuvre ! Mais Lewis se garda bien de le préciser. Du côté des parents, quelques O'Cahan aussi s'étaient mis à la recherche des enfants, il fallait bien rassurer les nouveaux arrivants même si les enfants ne risquaient rien dans le camp. La mère de Tessa ordonna à deux daëmons volatiles de s'envoler pour tenter de retrouver les chérubins. Elle, elle n'en avait pas et elle n'en ressentait pas de manque, elle était faites comme ça, sa fille en avait un et elle la traitait comme tout enfant devait être traité, qu'elle soit daëmonienne ou non il n'y avait pas de différence et ça se ressentait bien au sein du camp. Ou plutôt elle les traitait comme tout enfant, car la femme n'hésitait pas à gronder Lewis quand il le fallait. Au bout de quelques petites minutes, l'un des daëmons signala à son daëmonien l'endroit où il avait repéré les enfants :

« Ils sont avec Tessa. »

« Vous voyez, ils n'ont rien à craindre. Ils sont avec ma fille. » déclara la femme avec un sourire chaleureux

Elle avait bien sûr évité de dire que Tessa était du genre à partir à l'aventure hors du campement, cherchant à découvrir les lieux, parfois revenant avec quelques égratignures, quelques bobos, jamais rien de casser. La petite rousse se faisait toujours gronder – surtout qu'elle ne prévenait aucun adulte – mais récidivait toujours.
  
MessageLun 14 Déc - 7:12
Groupe
avatar
Date d'inscription : 15/06/2015Nombre de messages : 290Nombre de RP : 49Âge réel : 24Copyright : lilousilverAvatar daëmon : Messire Cassiel
Estelle Abernathy△ MIRRORED MAZE ▽
Caleb poussait vaillamment sa boule de neige, trébuchant parfois lorsqu’elle rencontrait un caillou ou un petit tas de neige dure. Il tombait alors dans la neige, se relevait en riant et reprenait son travail dans une autre direction pour éviter l’obstacle. Estelle l’avait rarement vu aussi enthousiaste à l’idée de faire un bonhomme de neige. Le fait d’être enfin arrivé et de pouvoir se dégourdir les jambes après leur long voyage devait y être pour quelque chose.

La petite Tessa, toujours plantée devant elle, lui souriait. Une fois les présentations terminées, elle leur demanda si, comme eux, leurs soeurs avaient des daemons. La petite blonde hocha frénétiquement la tête.

– Ouais, on en a tous un, même maman et papa, et notre cousin.
– Et papa dit qu’il y en a plein d’autres partout dans la famille, renchérit Cassiel.

Papa s’était toujours montré très fier de sa famille. Il n’avait jamais cherché à épouser une daemonienne à tout prix, mais le hasard avait bien fait les choses en lui faisant faire la connaissance de Julie. Sa plus grande crainte avait été de voir leur lignée contenir un humain. Évidemment, il l’aurait aimé comme tous ses autres enfants, avec la même ardeur et la même bienveillance, mais il n’aurait pas supporté que ce rejeton se sente différent de ses frères et soeurs. Surtout, il n’aurait pas voulu tenter trouver une explication à ce qui ne pouvait pas être expliqué. Heureusement, ses craintes – multipliées par quatre grossesses – s’étaient enfin taries avec l’arrivée de la petite dernière, flanquée elle aussi d’un daemon. Robert était père d’une famille purement daemonienne. Il y avait effectivement de quoi être fier.

Le bonhomme de neige avançait bien. Tessa était partie dans ses pensées et Estelle aussi. Caleb, lui, était parti tout court et bientôt Maeva en fit de même. Elle emprunta la forme d’un écureuil pour grimper sur le camping-car le plus proche et suivre son daemonien dans sa quête de décorations.

Tessa avait eu vent de leurs nombreux voyages. Il était vrai que la famille Abernathy avait toujours été attirée par le monde extérieur, une passion que les parents transmettaient lentement à leurs enfants, au fil des kilomètres parcourus. Estelle elle-même était née dans un autre pays que le sien. Elle avait décidé de se pointer avec quelques semaines d’avance, alors que ses parents s’apprêtaient à quitter le Canada pour rentrer aux États-Unis. La fillette aplatit une poignée de neige sur le corps de leur bonhomme pour masquer un trou. Cassiel l’aida de ses larges pattes d’ourson. Ce fut lui qui prit la parole :

– C’est vrai, on voyage partout. On a été chez Tante Leslie en Australie cet été.

Un voyage qui avait particulièrement plu à Estelle, puisqu’elle y avait fait la connaissance de son cousin Byron, qui avait presque son âge et avec qui elle s’était immédiatement bien entendue.

– On a aussi été au Canada deux fois, en France mais j’étais trop petite, et on a passé quelques semaines en Amérique du Sud. Papa dit que quand Jenny sera plus vieille, on ira en Asie. Et maman veut retourner en Australie parce que sa famille à elle est là-bas.
– Et vous, vous avez voyagé?

La question se posait-elle vraiment? Tessa et sa famille vivaient dans des maisons roulantes, après tout!

– Ça doit être trop cool de traîner sa maison partout!

Leur élan créatif se poursuivit jusqu’au retour de Caleb, qui rapportait avec lui une mauvaise nouvelle. Ce fut Lewis qui prit les devants, proposant d’aller à la rencontre des parents inquiets et d’en profiter pour ramener de quoi finaliser leur oeuvre. Estelle hocha la tête. Ils n’avaient de toute façon pas vraiment le choix, car s’enfuir ne ferait que leur attirer de plus gros ennuis.

– Ouais, vaudrait mieux aller voir.

Elle attrapa son bonnet, qu’elle avait laissé sur la boule de neige apportée par son frère, le secoua puis l’enfonça à nouveau sur sa tête. Caleb laissa tomber son butin pour lui prendre la main et les trois enfants partirent à la rencontre des adultes.

Lesdits adultes, eux, étaient toujours à la recherche des disparus. Le retour des deux daemons envoyés en sentinelle rassura énormément Maman, dont l’inquiétude et la nervosité ne cessait de croître au fur et à mesure que le temps passait.

– Vous voyez, ils n'ont rien à craindre. Ils sont avec ma fille.
– Ils n’ont rien à craindre, oui, répéta Julie d’un ton plus ou moins convaincu.

À ses côtés, Cyan ne bronchait plus. Ses yeux de chat scrutaient méthodiquement les environs dans l'espoir de voir arriver les fugitifs. Lorsque les enfants et leurs daemons, un air penaud sur le visage, apparurent enfin entre les camping-cars, le daemon se détendit de concert avec l’exclamation soulagée de sa daemonienne.

– Estelle! Caleb!

Julie avait voyagé partout autour du monde, entraînant ses jeunes enfants avec elle. Mais cela n'avait en rien atténué l'inquiétude qu'elle pouvait ressentir à leur égard. Julie était une mère-poule, une vraie de vraie.

– Vous m’avez tellement fait peur! Vous auriez dû nous dire où vous...

Elle aurait pu continuer sur sa lancée, seulement l’arrivée de Robert et de son héron grelottant la coupa dans son élan.

– Vous voilà vous deux! Mais où étiez-vous passés, bon sang? Combien de fois on vous ai dit de ne pas vous éloigner comme ça sans nous avoir avertis d’abord? Estelle, je croyais que tu le savais, depuis le temps!
– Désolée papa, marmonna la fillette en regardant ses bottes.

Évidemment qu’elle le savait. En tant qu’aînée, elle devait savoir tout ça. Ne pas s’éloigner sans avertir un adulte, ne pas toucher à ça, garder un oeil sur Caleb... qu’est-ce que c’était ennuyant de suivre les règles, parfois!

Caleb, lui, n’avait rien écouté des reproches de son père. Il courut plutôt vers sa mère pour lui raconter son aventure en un bloc informe de paroles excitées :

– Ça va, on va bien! C’était trop ennuyant tout à l’heure, y’a des camping-car partout ici c’est trop génial. On faisait un bonhomme de neige avec Tessa et Lewis et j’ai rien brisé, même que j’avais plein de cailloux!

Maman cligna des yeux en tentant d’assimiler ce flot de phrases incohérentes. Alicia, qui jusque-là n’avait pas osé parler pendant que son frère et sa soeur se faisaient gronder, sembla quant à elle comprendre le petit garçon. Elle se mit soudain à sautiller en tirant sur la manche de sa mère.

– Ooooh un bonhomme de neige!
– Et je l’ai même pas brisé! répéta fièrement Caleb.
– Vous voulez le voir? s’enquit Estelle avec un large sourire.

L’enfance, ou l’art de n’éprouver des remords que pendant 30 maigres secondes...
  
MessageLun 25 Jan - 17:38
Groupe
avatar
Date d'inscription : 24/11/2014Nombre de messages : 1353Nombre de RP : 120Âge réel : 22Copyright : Valyrian Steel / Erwan (pour Lewis) / Eriam (pour l'aesthetic)Avatar daëmon :
Tessa B. O'CahanNothing will be the same...
Ça faisait du bien de voir de nouvelles têtes, pas qu'elle se lassait des autres enfants de la famille mais c'était toujours agréable de se faire de nouvelles connaissances et bien sûr de futurs peut-être copains de jeux, parce qu'à cet âge on pense surtout à s'amuser. Tessa savait que le reste de la famille pouvait être composés de daëmoniens comme d'humains, il fallait regarder ici le clan O'Cahan était composé des deux et tout le monde s'entendait bien. Bon, ok, parfois il y avait des embrouilles mais c'était dans chaque famille la même chose ça ne voulait pas dire pour autant qu'ils ne s'aimaient pas, loin de là même ! La petite rouquine avait bien entendu ses parents se disputer à plusieurs reprises et pour autant ils s'aimaient. À un moment elle s'était inquiétée qu'ils puissent se disputer mais sa mère avait pris le temps de lui expliquer que parfois les gens n'étaient pas d'accord entre eux et qu'ils leur arrivaient de se disputer mais que cela ne voulait pas dire pour autant qu'ils ne s'aimaient pas, ça avait tout de suite soulagé la petite fille qui avait eu peur pendant un instant que ses parents se séparent. Elle ne se voyait vraiment pas de choisir entre sa mère et son père. La construction du bonhomme de neige avançait bien et il serait bientôt fini à ce rythme, en même temps avec plus de mains pour le construire ça allait forcément plus vite. Même si pendant un temps tout le monde avait été dans ses pensées, Estelle avait pris la parole et Tessa avait laissé libre cours à sa curiosité, parce qu'au fond les enfants restaient des étrangers pour elle, l'Irlandaise en savait très peu sur eux et elle, elle n'était jamais partie en dehors de l'Irlande. Au moins elle connaissait bien son pays parce que le clan se déplaçait régulièrement mais elle serait ravie qu'on l'emmène voir le monde.

Peut-être que leurs cousins voudraient bien l'emmener avec eux durant l'un de leurs voyages, sans oublier Shauna, parce que Shauna aussi elle avait bien le droit de voir le monde. L'Australie, elle en avait déjà entendu parler, elle savait que ce n'était pas un pays qui ressemblait à l'Irlande et qu'il était loin, très loin, à l'autre bout de la planète « L'Australie, c'est chaud non ? C'est chaud comme lorsqu'on va sous la douche et qu'on tourne beaucoup le robinet d'eau chaude ? » demanda Lewis, très intéressé lui aussi par l'idée de voyager « C'est comment le Canada ? et la France ? » « Vous êtes allés où en Amérique du Sud ? » si se balader en camping-car dans toute l'Irlande s'appelait voyager, alors oui les deux petits avaient bel et bien voyagé, mais ils n'étaient jamais sortis de leur pays à leur plus grand regret. Eux qui étaient adeptes des expéditions à droite et à gauche pour découvrir les coins où ils allaient ça serait le paradis pour eux de pouvoir d'autres paysages que ceux de leur pays natal « Bah en fait, on n'est jamais sortis de l'Irlande mais on a bien dû faire le tour ou en tout cas on a vu beaucoup d'endroits et c'est super joli. » « C'est la première fois que vous venez ici ? » enchaîna Lewis content de pouvoir assouvir sa curiosité envers leurs cousins et puis, c'était plutôt agréable de pouvoir faire la conversation tout en s'occupant du tas de neige qui prenait de plus en plus la forme d'un bonhomme de neige.

Dans le camping-car ils avaient leur place, leur petite chambre, elle était au-dessus des deux sièges à l'avant, en rabattant le rideau ils pouvaient même se croire dans une cabane ou dans un autre univers sorti tout droit de leur imagination et puis, ça leur donnait de l'intimité. Les parents ne savaient pas s'ils dormaient ou non quand ils étaient dans leur petit coin, mais bon, ils n'avaient pas besoin de parler à voix haute pour communiquer alors ils pouvaient bien feindre de dormir et papoter mentalement sans que les adultes ne se doutent de quoi que ce soit. Comme elle était petite, Tessa dormait et vivait dans la caravane de ses parents mais elle avait hâte d'être assez grande pour avoir sa propre caravane, tiens ! Peut-être qu'elle la partagerait avec Shauna ?! Ce serait trop cool ! « Oui c'est sympa mais ça doit être tout aussi bien de voir le reste du monde ! » le petit garçon revint vers eux, les parents les cherchaient, la rouquine savait ce que c'était d'avoir des parents inquiets, les siens étaient toujours inquiets quand elle partait à l'aventure avec Lewis, Shauna et Whizor. Pourtant, elle n'arrivait pas à comprendre pourquoi ils s'inquiétaient tant, elle n'était jamais seule et ce n'était pas comme si elle partait plusieurs jours mais à peine quelques heures. Et puis, pourquoi les parents d'Estelle et Caleb étaient inquiets ? Tout le monde était en sécurité dans le campement, parfois il y avait bien des policiers qui venaient arrêter des membres mais on les revoyait toujours et il n'y avait jamais eu d'effusion de sang. Pourtant, la petite fille savait qu'il valait mieux ne pas se cacher et affronter les remontrances, ce fut donc Lewis qui prit les devants en proposant d'aller à la rencontre des adultes, ça ne serait qu'un mauvais moment à passer. La fillette suivit les deux autres daëmoniens, connaissant par cœur les moindres coins du campement, son regard couleur émeraude se perdit dans les environs guettant la présence de sa meilleure amie, bon bah pas là. En tout cas, elle ne l'avait pas vu.

Son attention vint se fixer alors sur les adultes qu'ils avaient enfin rejoint et sur les nouvelles figures. Les parents d'Estelle et Caleb. Ses prunelles se posèrent sur chaque inconnu, tentant de comprendre qui était qui alors que Lewis l'avait délaissé, s'étant transformé en faucon il était reparti vers leur camping-car, une fois à l'intérieur il se transforma en singe, ouvrant un tiroir il en ressortit un bonnet, il se transforma cette fois-ci en aigle, le bonnet dans ses serres, retournant auprès de sa daëmonienne. Lui, il avait surtout repéré qu'un héron était entrain de se les geler et de ses quatre ans il s'était dit que ça serait une bonne idée de lui prêter un bonnet histoire qu'il est un peu moins froid. Ne s'intéressant à personne, il déposa maladroitement le bonnet sur la tête du daëmon puis vint se poser sur l'épaule de Tessa se transformant en hermine blanche, il tenta un petit sourire vers ce daëmon qui, il l'espérait, était un petit peu plus réchauffé maintenant. « Euh … bonjour madame, monsieur, moi c'est Tessa et lui c'est Lewis ... » dit-elle avec un petit sourire. Parce qu'il fallait bien caser les présentations quelque part. Bon, ok, Caleb avait fait les présentations mais elle pensait que c'était tout de même la moindre des choses. Elle s'était retenue de rajouter qu'il n'y avait pas à s'inquiéter, se disant que c'était peut-être mal venue de sa part. Enfin, elle ne savait pas trop. Elle avait prononcé ces quelques mots avant qu'Estelle propose d'aller voir le bonhomme de neige. La rouquine fronça les sourcils, ils oubliaient quelque chose. * La carotte et les branches. * * Ah oui, merci Lewis. * « Et il est où ce bonhomme de neige? » « Près du camping-car, maman ! Il nous faudrait aussi une carotte et des branches, sinon ça ne sera pas un vrai bonhomme de neige. » « Bien, pour les branches je pense qu'on peut les trouver en chemin et pour la carotte ça ira aussi je pense. » la main de Tessa se glissa dans celle de sa mère qui prit les devants, arrivant au bout de quelques minutes sur le lieu de construction, la femme lâcha alors la main de sa fille et rentra dans le camping-car ressortant peu de temps après avec une carotte « Ça ira ça ? Vous voulez la mettre maintenant ? » « Je ne crois pas qu'on n'a pas fini, maman. » « Alors je laisse ça sur la table et tu la prendras quand ça sera bon. En tout cas il a l'air bien votre bonhomme de neige. »
  
MessageLun 2 Mai - 4:45
Groupe
avatar
Date d'inscription : 15/06/2015Nombre de messages : 290Nombre de RP : 49Âge réel : 24Copyright : lilousilverAvatar daëmon : Messire Cassiel
Estelle Abernathy△ MIRRORED MAZE ▽
Discussion et bonhomme de neige allaient bon train. Tessa et Lewis étaient curieux, les nombreuses questions qu’ils posaient à Estelle et Cassiel au sujet de leurs voyages passés en étaient la preuve. Loin d’être importunés, la blonde et son daemon lui répondaient volontiers avec un enthousiasme non feint. Ils partageaient rarement leurs aventures avec quelqu’un. En parler avec leurs soeurs, leur frère et leurs parents était inutile, puisqu’ils avaient vécu les mêmes péripéties. Ils ne voyaient que rarement leur famille élargie, disséminée aux quatre coins du monde, et ne possédaient que peu d’amis qui puissent être intéressés par leurs histoires. Estelle avait plusieurs fois tenté d’établir le contact avec les autres jeunes de son école, mais sa réputation était déjà faite et les rares enfants susceptibles de lui démontrer un peu de sympathie l’évitaient, probablement dans l’espoir que les caïds de l’école les laisseraient tranquilles. Estelle s’était donc rendue à l’évidence : ils ne voulaient pas d’elle. À son tour, elle avait fini par se convaincre qu’ils n’en valaient pas la peine et s’était refermée comme une huître. Pourtant, cette fois, c’était différent. Tessa et Lewis étaient jeunes, bien plus jeunes qu’elle, mais leur intérêt était sincère. Alors la blonde relata avec bonheur ses péripéties aux quatre coins du globe. Lewis s’interrogeait sur la chaleur qui régnait en Australie, alors Estelle lui raconta le climat sec du pays des kangourous, puis enchaîna sur ses escapades au Canada, au Pérou, en Argentine, et dépoussiéra quelques bribes de souvenirs de son lointain passage en France.

Au fil de la discussion, leur tas de neige prenait de plus en plus la forme d’un fier humanoïde. Pourtant, leur oeuvre devenait lentement secondaire à mesure que les filles divaguaient sur leurs aventures. Tessa parlait désormais de ses voyages à travers son Irlande natale. Le retour de Caleb les força à écourter leur conversation pour rejoindre les adultes ; adultes qui, de leur côté, n’entendaient pas parler voyage, du moins pas avant d’avoir terminé leur sermon de responsabilisation à l’endroit de l’aînée Abernathy.

Robert n’était pas fâché contre sa fille. En fait, ce qu’il ressentait s’apparentait davantage à de la déception. Il lui avait si souvent répété les consignes élémentaires de sécurité : surveiller son frère – sa soeur, beaucoup plus sage, n’avait que rarement besoin de l’être – et ne pas s’éloigner sans avoir averti quelqu’un, surtout quand ils étaient en voyage. Le regard fixé sur ses pieds, Estelle espérait vainement que quelqu’un viendrait mettre fin à l’interminable sermon de son père. Mais sa mère était aux prises avec l'enthousiasme de Caleb et Jezabel, le doux daemon de Robert qui, souvent, apaisait les ardeurs de son daemonien, était beaucoup trop frigorifiée pour être en mesure d’intervenir.

Ce fut étonnamment Lewis qui sauva Estelle lorsque, dans toute la candeur de ses quatre ans, il déposa sur la tête de Jeza un bonnet beaucoup trop grand. Surpris, Robert laissa sa phrase en suspens, échangeant un regard avec son héron. Le pauvre oiseau, de son côté, était toujours aussi gelé à rester ainsi immobile, ses longues pattes dénudées plantées dans la fine couche de neige, mais cette attention l’attendrit au plus haut point. Son émotion fit son chemin vers son daemonien, dont le regard s’adoucit instantanément.

- Enchantée, Tessa et Lewis, souffla Jezabel. Merci beaucoup pour le bonnet, c’est une charmante attention.

Puis s’enchaînèrent des présentations formelles, et le sermon sur la responsabilité tomba à plat. Enfin tirée d’affaire, Estelle retrouva bien vite contenance et profita même de l’accalmie pour inviter ses parents à venir voir leur bonhomme de neige. Face à l’enthousiasme de sa progéniture et à l’absence de remords dont Estelle et son frère semblaient faire preuve, Papa poussa un long soupir en se massant l’arrête du nez. Son croisa celui de sa femme, qui esquissa un petit sourire dépité.

– D’accord, allons voir ce bonhomme de neige...
– Génial !

Estelle attrapa la main de son père et l’entraîna à sa suite en direction de leur bonhomme de neige. Tessa, Lewis et leurs parents avaient pris les devants, partis à la recherche d’une carotte et de quelques branches pour finaliser leur oeuvre. Cassiel trottinait sous sa forme d’ourson aux côtés de Caleb et Maeva, juste devant Julie, qui fermait la marche avec le reste de la petite famille. Ils formaient une jolie ménagerie.

À destination, Papa avait retrouvé sa bonne humeur. Il inspecta le bonhomme de neige d’un oeil qui se voulait expert, puis déclara solennellement qu’il s’agissait qu’un travail de pro, ce qui ne fit que gonfler davantage la fierté des trois petits bâtisseurs à l’origine du monument. Maman avait elle aussi retrouvé un semblant de calme, son inquiétude s’étant tarie dès la réapparition des enfants qu’il lui manquait. Elle remercia même la mère de Tessa, qui avait fourni aux jeunes une carotte pour compléter leur sculpture. Après cette arrivée mouvementée, elle commençait doucement à se sentir à l’aise au sein de ce clan dont elle n’avait pas toujours entendu parler en bien.

Caleb se précipita pour aller ramasser les cailloux qu’il avait rapporté quelques temps plus tôt et revint vers le petit groupe.

– Tenez, on va pouvoir terminer là vous croyez ?

C’est qu’il commençait à avoir hâte de voir le résultat final.

– Je pense que oui, répondit Estelle, qui déjà s’était remise à la tâche. Vous voulez nous aider ? demanda-t-elle à l’attention de toute la petite famille qui s’était réunie autour de leur tas de neige.
– Ce serait avec joie... mais je pense que nous allons devoir rentrer, ajouta précipitamment Robert après un regard appuyé de la part de son daemon, qui avait hâte de goûter à la chaleur du camping-car qu’on leur avait attribué pour leur séjour.
– Vous nous le montrerez quand il sera fini, d'accord? Et ne vous éloignez pas trop, cette fois.
– Non maman, c’est promis !

Cette fois, Estelle s’en assurerait. Elle n’avait pas envie de se retrouver punie dès leur première journée en Irlande. Les punitions étaient plutôt rares, chez elle, mais elle préférait ne prendre aucun risque. Ç’aurait été vraiment dommage de se retrouver cloîtrée dans un camping-car alors qu’il y avait tant à voir dehors.
  
MessageLun 23 Mai - 21:45
Groupe
avatar
Date d'inscription : 24/11/2014Nombre de messages : 1353Nombre de RP : 120Âge réel : 22Copyright : Valyrian Steel / Erwan (pour Lewis) / Eriam (pour l'aesthetic)Avatar daëmon :
Tessa B. O'CahanNothing will be the same...
Lewis ne comprenait pas pourquoi ce daëmon qui semblait avoir si froid n'était pas plus couvert que ça alors qu'ils étaient en hiver. Surtout qu'avec des plumes, il pouvait bien comprendre que l'animal ait froid. Lui, avec ses poils il n'avait aucun problème avec la température ambiante et puis, il avait toujours la possibilité de se transformer en n'importe quel animal. En même temps, il n'avait que quelques années et ça ne serait donc pas pour tout de suite qu'il se stabiliserait. Il aimait se transformer, ça l'amusait, il se sentait libre. Il avait bien dû se demander une ou deux fois ce que ça faisait d'être stabilisé mais n'avait jamais osé le demander aux daëmons qui l'étaient, ayant peur de paraître indiscrète ou mal poli. Alors il lui faudrait attendre de longues années avant de découvrir ce que ça faisait de ne plus avoir la possibilité de se transformer. Il lui lança un « de rien » bien content que cela lui ait fait plaisir, persuadé que ça pourrait l'aider à avoir moins froid même si le reste du corps n'était pas plus couvert. Heureusement que ce daëmon n'était pas allé dans des pays plus au Nord que l'Irlande surtout à cette époque … Les remontrances semblaient être passées car l'attention alla vers le bonhomme de neige que le petit groupe d'enfants et daëmons avaient fait. Mais il manquait malgré tout quelques petites choses pour finir ce tas de neige, une carotte et des branches. Il fallait bien lui donner un nez et des bras ! Sinon on ne pouvait pas l'appeler bonhomme de neige. Infamie ! La carotte ne resterait bien sûr pas éternellement, tôt ou tard la création serait détruire et la carotte serait reprise. Un bonhomme de neige n'était pas fait pour durer dans le temps.

Avec joie et bonheur, les deux petits Irlandais allèrent chercher avec leur mère de quoi le finir, carotte et branches, les cailloux étant proches. Eux n'avaient pas été en faute contrairement à leurs cousins, ils vivaient ici et avaient tout le loisir de se balader entre les caravanes et pouvaient même rentrer dans certaines sans demander la permission de la personne qui y logeait. Ce qui aurait pu les amener à se faire gronder ça aurait été de sortir du camp. Car Tessa et Lewis appréciaient leurs escapades à l'extérieur, visiter les environs, vivre des aventures – bon ok, à quatre ans on ne vit pas vraiment d'aventures sauf dans son imaginaire – chose qui leur resterait encore longtemps. Et ça tout seul. Et bien sûr, étant des enfants, des tout petits enfants, c'était très mal vu du point de vue des adultes et surtout de leurs parents qui comme ceux d'Estelle et Caleb, pouvaient stresser et paniquer en ne sachant pas où était leur progéniture. À quatre ans il pouvait rapidement leur arriver quelque chose. Ils pouvaient se blesser, se faire agresser, se faire enlever ou pire ! Ne pas retrouver le chemin du camp et se retrouver tout seul la nuit. Pourtant, pour le moment la daëmonienne et son daëmon n'allaient pas bien loin contrairement aux prochaines années où elle s'aventurait bien plus loin, devenant un peu plus intrépide en grandissant. Et même s'ils se faisaient engueuler à chaque fois qu'ils rentraient au campement cela n'empêchait pas le duo de récidiver avec plaisir. Puni ou pas puni cela ne changerait rien, ils aimaient leurs petites expéditions. Pourtant, ils comprenaient que les adultes s'inquiétaient à chaque fois qu'ils partaient. D'une, c'était le boulot des adultes de s'inquiéter – c'est nul d'être adulte, on s'inquiète tout le temps – et puis, ils avaient bien conscience qu'il pouvait leur arriver quelque chose et pas sûr qu'ils puissent appeler quelqu'un pour les secourir, ils comprenaient bien que les adultes tenaient à eux et que ce n'était pas « permis » de partir comme ça sans prévenir personne.

Oui, c'était vrai que le tas de neige était presque terminé, il ne manquait plus que les quelques petits détails qui pouvaient le compléter et le définir comme un véritable bonhomme de neige. Les adultes finirent par se disperser mais un daëmon restait assis non loin d'eux les observant avec insistance. Tessa ne prêtait pas vraiment attention à ce husky sibérien qu'elle connaissait, c'était l'un des daëmons des daëmoniens de la famille et on avait sûrement dû lui demander de garder un œil sur eux ou bien avait-il pris lui-même l'initiative de rester là à veiller sur eux. En fait, c'était une daëmonne qui avait un instinct plutôt maternel alors ça n'aurait pas étonné la petite rousse qu'elle ait pris l'initiative de rester là à veiller sur eux pendant que son daëmonien était quelque part dans le camp à vaquer à ses occupations. Ses parents n'étaient pas daëmoniens mais ils acceptaient très bien la situation de leur fille et ne rejetaient pas Lewis comme certains pourraient le faire. La petite O'Cahan avait bien de la chance d'être tombée dans une famille qui avait des daëmoniens en son sein et qui ne les rejetaient pas malgré leur différence. Lewis s'était de nouveau transformé en ourson et venait de poser tant bien que mal le nez sur ce qui devait être la figure du bonhomme de neige « Vous voulez visiter le camp après ? » « Vous allez visiter les environs ? Y a des endroits sympas à voir ! » Devaient-ils les inciter à les suivre dans leurs aventures ? Peut-être pas … même si Tessa se disait que Caleb serait sûrement le plus accessible à cette idée que les cousines. « Vous avez déjà mangé de l'anguille frite ? » « C'est bon, vous en mangerez peut-être ! Vous avez déjà mangé du milleens ? C'est du fromage et c'est trop trop bon ! » « De toute manière, le fromage c'est bon ! » « J'espère qu'il y aura des pan frieds brie ce soir, vous verrez c'est super à l'entrée ! » « De toute manière, tu pourrais en manger n'importe quand ... » « Mais c'est parce que c'est trop bon ! » Estomac sur pattes ? Qu'est-ce qui vous le fait penser … ?!
  
MessageDim 29 Mai - 3:41
Groupe
avatar
Date d'inscription : 15/06/2015Nombre de messages : 290Nombre de RP : 49Âge réel : 24Copyright : lilousilverAvatar daëmon : Messire Cassiel
Estelle Abernathy△ MIRRORED MAZE ▽
Ce fut Lewis qui eut l’honneur de poser la fameuse carotte sur le visage de leur bonhomme de neige, apportant ainsi ce qui pouvait s’apparenter à une touche finale. Mais ça, c’était sans compter la présence de Caleb, qui s’était mis en tête de décorer davantage leur tas de neige à l’aide de ses petits cailloux.

– Mais Caleb, les cailloux c’est pour le sourire et les boutons, faut pas lui en mettre dans le dos!
– Je lui fais des grains de beauté!

Estelle n’insista pas. Même si elle trouvait cette initiative peu pertinente, elle ne désirait pas s’obstiner avec son frère. Elle adorait Caleb, mais leurs prises de bec pouvaient être mémorables, d’autant plus que le petit garçon était têtu et qu’il n’acceptait pas de se faire contredire. Estelle trouva plus sage de tenir sa langue et de le laisser s’amuser. Après tout, c’était le but premier de leur projet.

Les adultes s’étaient éclipsés après être venus inspecter et approuver leur travail. Les enfants avaient donc pu reprendre en toute légalité leur activité sans risquer de s’attirer de nouveau les foudres de leurs parents, qui connaissaient désormais leur position. Position probablement temporaire, car les jeunes avaient des fourmis dans les jambes, surtout Estelle et Caleb qui avaient plusieurs heures d’avion dans le corps. Alycia aussi avait sans doute envie de se dégourdir, mais était introuvable. Sans doute avait-elle décidé de rester avec Jenny et les adultes.

Un daemon était resté à leurs côtés, un beau husky qui les couvait d’un regard maternel. Avait-il été chargé de les surveiller pour éviter une nouvelle disparition ? C’était fort probable. Les adultes avaient le don de s’inquiéter, mais aussi de prévoir un mauvais coup à venir, comme s’ils avaient un sixième sens qui les avertissait lorsque les enfants prévoyaient leur fausser compagnie pour partir à l’aventure ou pour leur jouer un mauvais tour.

Sous l’insistance de Caleb, Estelle s’était résignée à aider son petit frère à décorer le dos de leur bonhomme avec des cailloux. Elle était en train de former un coeur lorsque Tessa leur demanda s’ils voulaient visiter le camp. Quand on parle de partir à l’aventure...

– Oh ouais! s’exclama Estelle, qui mourrait d’envie d’explorer le labyrinthe de camping-cars qui les entourait.

Il y avait des tas de choses à voir en Irlande. La ville de Dublin, à quelques kilomètres de là, regorgeait d’activités et d’attractions en tout genre. Pourtant, pour Estelle, ce camp semblait infiniment plus intéressant. C’était si différent de leur mode de vie habituel. La maison en banlieue, les rues carrées qui s’entrecoupaient à intervalles réguliers et les gens qui allaient et venaient au rythme de leur travail, tout ça était familier pour la jeune fille. Le village du clan O’Cahan, avec ses maisons mobiles et ses « rues » inégales, la dépaysait encore plus que la ferme près de laquelle vivaient ses cousins australiens.

– Connaissant Papa, il a sûrement prévu plein de visites pour les prochains jours, déclara Cassiel pour répondre à Lewis. Mais je sais pas où on va aller.

Peut-être iraient-ils manger au restaurant. Ils n’y allaient pas souvent ; une famille aussi nombreuse demandait beaucoup d’attention et de discipline pour être admissible à un repas en public. À entendre Tessa et Lewis leur parler d'anguille frite, Estelle était presque contente de savoir qu’ils n’iraient probablement pas goûter à la cuisine locale.

– De l’anguille frite? Beurk!
– Ça doit goûter les vieilles bottes, ajouta Caleb en riant.

Selon Tessa, le plat en question goûtait bon, mais Estelle en doutait fortement.

– Par contre le milleens oui j’ai goûté et c’est vrai c’est trop bon!
– Ah mais vous me donnez faim là, râla Cassiel d’un air boudeur.
– T’as qu’à manger la carotte, avoue que t’en rêves depuis tout à l’heure! répliqua Maeva, déclenchant une nouvelle séance de chamailleries.

Les propos de la petite daemonne étaient cependant empreints d’une certaine vérité. Tessa et Lewis n’étaient pas les seuls estomacs sur patte dans la place. Rejetons la faute sur la poussée de croissance...

– Dis Tessa, est-ce que vous avez votre camping-car à vous où vous dormez où vous voulez ? demanda Caleb, qui venait de poser son dernier caillou et prenait du recul pour admirer le résultat final.
– On nous a dit qu’on aurait notre propre camping-car. Même que c’est moi qui vais pouvoir choisir mon lit la première! renchérit sa soeur avec enthousiasme.

Privilège d’aînée. Il fallait bien qu’être la plus vieille se résume à autre chose que de surveiller les plus jeunes et recevoir des sermons.
  
MessageJeu 7 Juil - 1:37
Groupe
avatar
Date d'inscription : 24/11/2014Nombre de messages : 1353Nombre de RP : 120Âge réel : 22Copyright : Valyrian Steel / Erwan (pour Lewis) / Eriam (pour l'aesthetic)Avatar daëmon :
Tessa B. O'CahanNothing will be the same...
Leur activité ne durait bien sûr pas toute l'après-midi, s'ils n'avaient été que tous les deux ça aurait pris plus de temps, mais avec plus de mains d’œuvres tout allait plus vite. En plus de ça, ils avaient la possibilité de connaître un peu plus leurs cousins même s'il n'y avait que deux représentants en ce moment, ce que trouvait dommage Tessa qui aurait bien aimé faire connaissance avec les autres enfants. Plus on est de fous, plus on rit ! Et bien sûr, comme la création du bonhomme de neige touchait à sa fin la petite rousse proposa à ses nouveaux amis de leur faire faire un tour du campement. Les deux Irlandais ne s'étaient jamais perdu dans le campement même si à chaque arrêt celui-ci prenait différentes formes, créant un nouveau labyrinthe, il ne leur fallait pas beaucoup de temps pour se repérer. Ils connaissaient chaque camping-car et c'était grâce à ça qu'ils arrivaient à se retrouver, les repères. La O'Cahan esquissa un sourire, contente qu'Estelle veuille faire le tour. En même temps, que pourraient-ils faire d'autres après ça ? Peut-être une bataille de boules de neige ? Oui, elle n'en doutait pas que durant le séjour il y ait au moins une bataille de boules de neige. Quant à Lewis, il se souciait plus des visites que les cousins pourraient faire. L'Irlande était un très beau pays qui méritait d'être visité. Quand on va dans un pays qu'on ne connaît pas, la moindre des choses est de jouer le touriste. En plus des visites, il y avait les plats du pays. Plats qu'étaient habitués à manger les deux petits Irlandais. Face à la réaction dégoûtée des deux enfants, Tessa sourit, amusée. Ils ne savaient pas ce qu'ils rataient ! C'était vraiment bon et elle espérait qu'on le leur servirait durant leur séjour pour qu'ils puissent se faire une idée plus claire et surtout, qu'ils l'apprécient !

Par contre, elle fut enchantée d'apprendre qu'ils avaient déjà goûté du milleens et qu'ils aimaient ça. Ce qui était sûr, c'est que ce plat serait servit d'ici les prochains jours, c'était un plat que la famille faisait presque toutes les semaines. Cela étonnait assez Tessa et Lewis de voir ces chamailleries si communes aux frères et sœurs. Eux, ils leur arrivaient bien se disputer, mais pas aussi facilement. Bien sûr, même s'ils étaient encore très jeunes, ils leur étaient faciles de voir que ces disputes n'étaient pas méchantes. À force de rester immobile ou presque, Tessa commençait à avoir un peu froid, seuls ses bras s'activaient même si par moments elle pliait les jambes pour ramasser de la neige, histoire de parfaire le bonhomme de neige. Elle se surprit à penser à la couverture synthétique à longs poils que lui mettait le soir sa mère lors des nuits très froides, il était clair qu'avec celle-ci elle n'aurait pas froid. Elle était à la fois très chaude et très douce. Ce n'était pas parce que Lewis pouvait se transformer qu'il pouvait totalement réchauffer sa petite daëmonienne. La voix masculine du petit garçon fit sortir de ses pensées la rouquine qui pose ses yeux vert sur lui. Un sourire apparut sur ses lèvres alors qu'elle prenait à son tour la parole « Oui, on a un rien qu'à nous avec maman et papa. En fait, c'est celui-ci ! » « Papa c'est le chef du clan ! » dit Lewis, très fier du statut de leur père « Faut que tu prennes le lit qui au-dessus des sièges, à l'avant, c'est là qu'on dort et c'est super ! avec un rideau, bah ça fait comme une cabane. » « On se sent isolés, c'est notre petit coin tranquille, rien qu'à nous. » « Même si maman elle insiste tout le temps pour qu'on le range. » « Mais elle nous aide pour faire le lit parce qu'on est encore trop petits pour bien le faire et c'est pas facile. »

« Bon, je crois que c'est fini pour le bonhomme de neige. On va vous montrer le coin, vous allez voir c'est super-sympa ! » et sans attendre de réponse ou de réaction de la part des cousins, Tessa et Lewis se mirent en marche. Ou plutôt, Lewis vint se fourrer dans le cou de sa daëmonienne – sous forme d'hermine blanche – alors que celle-ci s'était mise à marcher. Elle avait plus prévu de déambuler dans le camp que de faire une vraie visite, parce que les visites elle ne savait pas les faire. De toute manière, elle n'en avait jamais fait ! « Tout le monde a son camping-car. » « Ceux qui sont en famille ils en ont un et quand y en a plein, bah parfois y en a deux. » Ce qui faisait que leur convoi pouvait prendre quelques kilomètres car la famille était vraiment nombreuse. Il était facile pour les deux Irlandais de s'ennuyer pendant qu'ils étaient sur la route, ce n'était pas parce qu'ils étaient deux qu'ils ne s'ennuyaient jamais. Alors parfois ils passaient une partie du trajet dans un autre camping-car avec d'autres enfants et bien mal en prenait aux parents qui avaient accepté de prendre deux gamins de plus à leur charge, ça faisait plus de boucan et de chahut. L'estomac de Lewis gargouilla un peu, signe qu'il commençait à être temps de se soucier du goûter. Sentant la faim s'installer dans son propre ventre Tessa décida d'emmener la petite troupe chez leur grand-mère, histoire de manger ce qu'ils avaient préparés. « Vous avez faim ? » demanda-t-elle sans s'arrêter. Il ne leur fallut donc pas plus de quelques minutes pour rejoindre le camping-car de la vieille dame et alors qu'ils n'étaient qu'à quelques pas la petite O'Cahan reprit la parole « Vous allez voir, notre grand-mère elle est très gentille. » «Même si parfois elle est un peu brusque. » « Mais elle est super-sympa ! » la petite rouquine frappa à la porte et se recula de quelques pas. Rapidement la porte s'ouvrit sur leur grand-mère « On a faim. » déclara Tessa. Quelques secondes passèrent alors que la vieille dame détaillait du regard les petits êtres devant elle avant qu'elle prenne la parole « Rentrez. » dit-elle tout en s'écartant pour laisser la petite troupe. « Vous vous lavez les mains, sinon pas de gâteaux ! Vous voulez du jus de fruits ou du chocolat chaud ? ou bien de l'eau ? » Tessa enleva ses épaisseurs que sa grand-mère mit dans un coin, puis se lava méticuleusement les mains et laissa son daëmon faire de même avant d'aller s'asseoir. « Ce matin avec Tessa nous avons fait un gâteau, il devrait être bon. Et je vous ai fait un Irish Chocolat Cake. » A la prononciation du gâteau au chocolat Tessa et Lewis émirent une exclamation de joie. « Vous pouvez avoir les deux, tant que vous n'en prenez pas trop. Il n'y a que vous ou d'autres vont venir ? »


  
Message
Groupe
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 2
Aller à la page : 1, 2  Suivant