Aller à la page : 1, 2  Suivant
 

[U.C] So busy busy making money ♪ Dan Oakes ft. Ileana

 
  
MessageVen 30 Oct - 18:40
avatar
InvitéInvité

Daniel Oakes

Vous marchez dans la rue. Là, soudain, il accroche votre regard – comment pourrait-il en être autrement ? Des yeux turquoises, une dentition parfaite, des traits réguliers, une barbe de trois jours soigneusement entretenue, l'homme se mêle à la foule sans s'y fondre, beauté marmoréenne détonnant au milieu de ce flot de banalité et d'indifférence. Vous stoppez net et le détaillez, vous souciant peu de la matrone pesante qui vient de vous bousculer avec assez de force pour dérégler l'orbite terrestre.

Ce qui vous frappe au premier abord, ce sont ses pupilles constamment en mouvement. Aucun détail de son environnement ne lui échappe, que ce soit l'enseigne du salon de thé à sa droite, le léger boitement de la quinquagénaire qui vient de le frôler, ou encore votre regard avide braqué sur son visage. Eh oui, il vous a vu. Vos regards se croisent, s'évitent, papillonnent pour finalement se rencontrer de nouveau. Il vous sourit. Sourire parfait de playboy, dents trop blanches, trop droites, trop régulières. Le coin de votre bouche se retrousse timidement en réponse. C'est qu'il vous mettrait presque mal à l'aise, avec sa plastique de mannequin, ses fringues au tombé millimétré et son sourire quasi-automatique et pourtant si spontané.

Il s'avance vers vous, mademoiselle. C'est la panique dans votre esprit, vous inventez en vitesse une ou deux excuses pour éviter toute conversation, mais c'est peine perdue, vous ne parvenez pas à couper le contact visuel. Ou plutôt, vous ne le voulez pas vraiment, car quelque part il vous intrigue, Mr Photoshop. Son sourire s'élargit à mesure qu'il franchit les quelques mètres vous séparant, et dans votre tête commencent à résonner les accords de Jaws, la célèbre et angoissante musique des Dents de la Mer. Vous êtes prise au piège, et pour l'instant, ce n'est pas vraiment pour vous déplaire.

« Hello. »

La voix du jeune homme se tenant face à vous est grave, suave, envoûtante. Un seul mot vous a suffi pour le cerner – il le sait et n'en a cure. C'est la voix d'un homme qui sait ce qu'il veut, et qui l'obtient toujours. Une voix pétrie d'assurance mais pas d'arrogance, injonctive sans être impérative. Vous qui êtes si observatrice, vous décelez cependant un petit quelque chose, un terne éclat dans ses yeux. Peut-être est-ce de l'anxiété, peut-être de la fascination...Et si vous posiez la question à la boule de poils lovée sur son épaule, peut-être le seul être sur Terre à vraiment le connaître ?

Bah en fait, elle ne vous répondrait pas, donc pas la peine d'essayer.

En revanche, il serait peut-être de bon ton que vous lui offriez une réponse, étant donné que ça fait trois bonnes secondes que vous imitez la carpe koï avec un réalisme forçant l'admiration. Cependant, alors que vous entrouvrez enfin les lèvres afin de le gratifier d'une salutation particulièrement réussie, son smartphone se met à vibrer, alors que retentissent les premières notes de Can't Feel my Face. Il décroche. Dommage, il semblerait que ça ne soit pas votre jour de chance.

---------------------------

Pauvre femme, encore une qui tombe dans les filets de Dan après une simple œillade. Parfois, je me demande ce qu'il serait devenu s'il n'avait pas freiné juste au bord du précipice, s'il avait cédé aux sirènes d'une vie à 300 à l'heure, d'une vie pleine et vaine, faite d'illusions et d'inconstance. Il aurait très bien pu tourner junkie, ou même mourir. C'est le destin qui lui tendait les bras, lui qui vivait toujours sur la corde raide. Rien à voir avec maintenant.

Dans sa tête, c'est plus comme avant, c'est le calme après la tempête. Il a énormément mûri en très peu de temps, jusqu'à en arriver à un point que je n'aurais jamais cru possible. Bon ok, y'a encore des progrès à réaliser. Sur son self-control, notamment. Dan est quelqu'un d'impulsif, et trouve toujours un moyen d'amener ses impulsions à se concrétiser. Quand il a une idée en tête, il ne recule devant rien ni personne pour la mettre en œuvre. Ajoutez à cela une répartie inépuisable et une tchatche logorrhéique, et vous aurez une idée de la bête – pardon, du bulldozer.

Il est pas très fin dans la vie, voir même un peu lourd par moments. C'est une conséquence de sa philosophie de la « franchise absolue » : il dit ce qu'il pense quand il le pense, quelles qu'en soient les conséquences, ce qui a de très bons côtés...Comme de mauvais. Les gens n'aiment pas entendre la vérité.

Avec un tel caractère, heureusement qu'il est intègre. Il met un point d'honneur à toujours tenir ses engagements, à être fiable, à toujours gagner à la loyale – ou perdre à la loyale, dans l'hypothèse où ça arriverait un jour. Avec lui, tout est toujours clair, sinon limpide, et quand vous jouez avec lui, c'est selon ses conditions. Eh oui, Daniel a ses propres règles, et elles n'ont pas un impact sur sa vie que deux fois pas mois.

Ce qui nous amène à son paradigme pour le moins original : Dan vit en plein Truman Show. Il est persuadé d'être le personnage principal d'une scène créée spécialement à son attention, où les autres jouent le rôle de figurants, et dont il est de facto le centre incontesté. Il vit sa vie comme un vaste divertissement, s'imagine en pleine téléréalité, et se permet tout et n'importe quoi, puisque de toute façon le personnage principal s'en sort toujours. Ridicule, vous dites ?

God, ce que votre réalité doit être ennuyeuse.


Dev Nerd Girl - RPG Stuff

« Mets à profit le jour présent »

Nom et Prénom : Daniel Rowan Oakes
Âge : 24 y-o
Lieu de naissance : Né le 12 décembre 1990 à Sydney, Australie.
Groupe : Citoyens
Poste : /
Étude ou Métier : Businessman

Pouvoir : Assimilation mimétique.

Au cours de la vie de Dan, beaucoup de gens ont pensé qu'il avait un talent « inné » pour telle ou telle chose. Ils avaient pas tout à fait tort.

Dan, tel un Kyle XY, s'est vu doter de par son statut de daemonien de facultés d'apprentissage hors normes. Il comprend instinctivement les mécanismes régissant les actions qu'il perçoit, et parvient à parfaitement les reproduire et les adapter en un temps record. Arts martiaux, apprentissage linguistique, beatbox, harpe et didgeridoo, danses et jonglage, les possibilités d'application de son don sont quasi infinies.

Les seules limites de son don sont celles de son corps et de son esprit. Ainsi, il aura beau observer pendant plusieurs minutes une contorsionniste en pleine action, il sera bien en peine de l'imiter sans devoir passer le restant de ses jours à marcher avec un déambulateur. Idem pour les exercices tels que le funambulisme – il est techniquement capable de les reproduire sans le moindre problème, mais la barrière serait cette fois-ci psychologique, car il n'est pas passé par les différentes étapes d'apprentissage et n'a donc pas développé une confiance en soi et en son corps suffisante pour oser se lancer.

Ce don est passif. Daniel ne choisit pas d'apprendre telle ou telle chose, il l'apprend, un point c'est tout. Pour les activités les plus simples, quelques minutes suffisent généralement au jeune homme pour une assimilation complète, là où apprendre les bases d'une langue sera l'affaire de plusieurs heures (et ne parlons pas du vocabulaire, qui lui vendra au fur et à mesure qu'il apprendra les mots).

Un inconvénient de ce don est qu'il peut tout simplement mal apprendre les choses. Si quelqu'un effectue incorrectement un processus devant lui, Dan l'appliquera ainsi jusqu'à s'être amélioré de lui-même ou avoir trouvé un meilleur exemple. Ça vaut aussi pour les langues.

Comment ce don peut-il évoluer? Eh bien, tout simplement en réduisant progressivement le temps mis à intégrer tel ou tel talent. Time is money, bitch.

Oh, et il va sans dire qu'il est incapable d'imiter les effets « magiques » de tel ou tel don. Cracher du feu, traverser les murs, tout ça c'est bon pour les faibles qui ne peuvent se contenter de ce que la nature a donné aux hommes. Be yourself...Only better.



Ileana

Mangouste

Ileana, c'est un peu une allégorie de moi dans le business – elle s'attaque à des serpents et elle gagne à chaque coup. Là s'arrêtent nos points communs. Aussi posée que je suis débordant d'énergie, elle emploie chaque instant de sa vie à essayer de me canaliser, ce qui n'est pas exactement une mince affaire. Elle est le panneau qui me limite à 130 sur l'autoroute de la vie, la corde qui me tient attaché au piquet de la réalité. Trop longtemps je l'ai ignorée, elle et ses sages conseils, et j'en paie aujourd'hui encore les conséquences.

Alors certes, je l'écoute pas tout le temps, ce serait pas drôle sinon, mais sans déconner sans elle je serais déjà entre quatre planches. Habituellement douce et calme, elle sait se montrer étonnamment autoritaire quand la situation l'exige. D'ailleurs, à bien y réfléchir, je crois que nous avons plus de points communs que je l'aurais pensé au premier abord.

Elle garde toujours la tête froide, en toutes circonstances, à croire qu'elle est tout simplement incapable de se laisser gagner par la fébrilité. Elle ressent, certes, c'est même une hypersensible, mais elle sait mettre ses sentiments entre parenthèses quant il s'agit de prendre des décisions. C'est quelque chose que j'admire chez elle. Si on veut être totalement honnête, on peut se hasarder à dire que c'est la fonction qui a créé l'organe, vu le nombre de fois où elle a dû convaincre la tête de mule que je suis. La véritable businesswoman de nous deux, c'est Lea.

Comme je le disais plus haut, c'est une hypersensible. Un rien l'affecte, un rien la chamboule, et les sports extrêmes provoquent en elle un délicieux frisson d'une intensité incomparable, à tel point que quand je faisais du base jump ou du sky diving, je vivais plus l'expérience par procuration au travers de son esprit, alors que pourtant je sautais moi aussi. La conséquence de cette sensibilité exacerbée est une tendance naturelle à la compassion et l'empathie. De nous deux, c'est elle qui cerne le mieux l'humain. Elle sait décrypter un visage, lire des gestes, un trémolo dans une voix, un soupir agacé.

Cest ma moitié. A la vie, à la mort, putain. On s'aime, on s'adore, on est le pile et le face, le roi et la reine, le recto et le verso, on est indivisibles l'un de l'autre. On se dispute jamais, on trouve des compromis. On est fous, et on aime ça. On kiffe la vie, la vie nous kiffe, on ira loin. Très loin.

A deux.





My story is a long story...

Cliché vivant, photographie sous filtre Retrica d'une jeunesse dorée libérée et entreprenante, toujours prête à explorer de nouveaux territoires et à se lancer de nouveaux défis, c'est ainsi que l'on pouvait définir Daniel il y a encore quatre ans. C'était le genre de jeune adulte encore un peu ado qui passait son temps à jongler de soirées déjantées en pseudo-retraites « spirituelles » destinées à alimenter ses comptes Facebook et Instagram, à se lancer dans une folle quête de popularité le poussant à chaque fois un peu plus loin. Durant quelques temps, les photos du jeune homme entouré de filles, fumant un cigare à côté de sa piscine ou debout à côté d'un geyser en éruption suffisaient à alimenter le voyeurisme de ses followers et autres amis, réels ou virtuels et, de facto, à combler son égo.

Seulement, petit à petit, les gens se lassèrent de voir toujours la même chose, et monsieur dût se renouveler. Base jump filmé à la GoPro, downwind dans le Triangle des Bermudes, randonnées arctiques et fêtes de plus en plus démentielles commencèrent à se succéder à un rythme de plus en plus soutenu, l'extravagance du contenu proposé croissant à mesure que sa popularité grimpait. Ce cercle pas si vertueux semblait ne pas avoir de limites, et Daniel Oakes finit par devenir une icône, sinon une légende d'Internet, avec sa gueule d'ange, sa vie « fantastique » et sa mascotte Ileana, la célèbre mangouste qu'il amenait partout avec lui. Malgré la récente Révélation, peu de gens soupçonnèrent sa véritable nature, et lui n'avait cure de Merkeley, de cette « terre promise ». Il avait déjà tout ce qu'il voulait ici-bas, pourquoi se risquer à provoquer un changement ?

Et puis, du jour au lendemain, plus rien. Plus aucune nouvelle. Des hypothèses, des rumeurs folles animèrent la toile pendant plusieurs semaines, puis, comme tout et n'importe quoi sur le web, on cessa tout simplement d'en parler. Le buzz était fini. Ce que Dan avait mis des années à construire, sa fanbase, son image, sa popularité, tout se cassa la gueule dans un laps de temps étonnamment court. Il n'était plus rien, plus personne, juste un golden boy lessivé de plus happé par l'impitoyable trou noir d'Internet.

Et, à vrai dire, sous intraveineuse dans son lit d'hôpital, il n'en avait cure.

Fatigue, drogues, surmenage, stress, défenses immunitaires en lambeaux. Vertiges, nausées, troubles respiratoires, crises d'angoisse, asthme psychosomatique. Toutes ces causes et ces symptômes, tous ces diagnostics multiples et délirants se baladaient dans sa tête, se mélangeaient, s'embrouillaient, l'embrouillaient. Il ne supportait plus de rester éveillé, alors il dormait. Beaucoup. Longtemps. Son sommeil était agité, empli de rêves et de cauchemars, empli d'espérances et de désillusions. Petit à petit, il apprit à maîtriser ses rêves, à dompter ses cauchemars. Il devint rêveur lucide.

Alors acteur de son propre subconscient, il s'attaqua un par un à tous les maux, les problèmes, les fêlures que son sommeil lui révélait. Il travailla sur lui-même, longtemps, consciencieusement. De toute façon, il n'avait rien d'autre à faire, entre ces quatre murs blancs, au milieu de ce fourmillement d'activité, de bips, de voix apaisantes, du roulement des chariots sur les dalles immaculées du couloir.

Deux semaines plus tard, il sortit de l'hôpital, en pleine forme et...Apaisé. Prêt à laisser le gamin derrière lui, à effectuer sa métamorphose. Après avoir fait sa valise, il fila droit vers Merkeley dans sa Jaguar. Quitte à prendre un nouveau départ, autant le faire à fond, non ?

Une fois sur place, il sacrifia aux différentes formalités de recensement sans rechigner, bloquant cependant sur la question de son don. Alors comme ça, il en aurait un ? Il fut renvoyé vers un analyse -dont le pouvoir était apparemment de connaître la nature de celui des autres-, et ce dernier lui apprit que ce qu'il avait toujours considéré comme de la simple débrouillardise était en réalité bien plus que ça.
A mesure qu'il s'intégrait, qu'il faisait petit à petit son trou dans la société daemonienne, loin des manigances du Conseil et de leur guéguerre avec les Rebelles, il fut frappé par une réalité : les banques et autres organismes de crédit rechignaient à prendre pour clients des daemoniens, quand elles ne les refusaient pas purement et simplement. Pour quelqu'un qui avait grandi dans une famille d'investisseurs et de businessmans, ce manque à gagner était tout simplement absurde. Qu'à cela ne tienne : il allait prouver au monde qu'il avait changé, qu'il était capable de prendre des responsabilités, capable de créer quelque chose de grand. Quoi, j'ai dit « grand » ? Pardonnez-moi.

Quelque chose d'immense.


Qui es-tu réellement ?

Pseudo/Prénom : Ken/ Loick
Âge : 19 étés et quelques jours de printemps
Double Compte : /
Activité sur le forum : Sur une moyenne de un à sept, à quelle fréquence s'élève ta présence sur le forum ? Triple 7 baby ♣
Avatar : Adam Gallagher
Comment as-tu connu le forum ? /
Un commentaire ? Un avis ? Une suggestion ?
Et si je te demande le code du règlement ? Certifiée par la biche décédée
  
MessageVen 30 Oct - 18:48
avatar
Date d'inscription : 14/06/2015Nombre de messages : 143Nombre de RP : 58Âge réel : 24Copyright : AKI' ♥Avatar daëmon :
Byron BlightBouffeur de cerveau
(ʘ︿ʘ)
Oh, un autre Australien ! Copaiiiiin

Bienvenue !
  
MessageVen 30 Oct - 19:36
avatar
Date d'inscription : 30/11/2012Nombre de messages : 1486Nombre de RP : 187Âge réel : 18Copyright : © Lou'Avatar daëmon :
Erwan A. Valentini
« And if somebody hurts you
I wanna fight »
Bienvenue parmi nous et bonne continuation de la suite de ta fiche.
  
MessageVen 30 Oct - 20:10
avatar
Date d'inscription : 10/02/2013Nombre de messages : 639Nombre de RP : 117Âge réel : 22Copyright : Kai'Avatar daëmon : Loup de la Toundra
Kailiana E. Hale
Ange Gardien
Bienvenue parmi nous :)
Bon courage pour la fin de ta fiche ^^
  
MessageVen 30 Oct - 20:26
avatar
Date d'inscription : 22/11/2012Nombre de messages : 3213Nombre de RP : 150Âge réel : 23Copyright : Air (C'EST MALI) (avatar) ; .TITANIUMWAY (signature) + Nora Roberts & Victor Hugo (citations)Avatar daëmon : Tatouage de phénix sur l'omoplate gauche. Un phénix qui s'enflamme.
Kayla P. LaneFire burns into me
It consumes me
Bienvenue !

Quel avatar mon dieu

Et bonne continuation :D
  
MessageVen 30 Oct - 23:16
avatar
InvitéInvité
Bienvenue
  
MessageSam 31 Oct - 14:02
avatar
InvitéInvité
Eh Bienvenue :D
  
MessageSam 31 Oct - 15:19
avatar
Date d'inscription : 16/11/2013Nombre de messages : 719Nombre de RP : 168Âge réel : 27Copyright : © Aki.Avatar daëmon :
.Àsgard ValdasonNothing will be the same...
Rebienvenue sur le forum et bon courage pour la fin de ta feuille ;)
  
MessageMer 4 Nov - 18:49
avatar
Date d'inscription : 23/06/2010Nombre de messages : 4189Nombre de RP : 238Âge réel : 27Copyright : © Aki.Avatar daëmon :
Àsgard ValdasonADMIN-JVAISPASFAIREUNPAVE...OUPS! ♥|| èé
Je mords!..
Hello =) Me voilà pour ta correction =)

Alors elle va être plutôt rapide parce que tu connais déjà la maison, du coup je ne vais pas trop m'attarder. Seulement j'ai quand même quelques remarques a faire et la première est : dans la description concernant Dan, tu dis qu'il a les yeux turquoises. Tu as juste varié le terme pour éviter de mettre bleu ou c'est vraiment du turquoise ? Non parce que si c'est ça, (turquoise) je ne peux pas l'accepter. Les couleurs extravagantes ne sont pas acceptés que ça soit pour l'humain ou pour l'animal =) Il faut que ça se rapproche de la réalité un grand maximum (au moins sur le physique ^^) J'attends donc ta réponse là dessus ;)
Ensuite pour le don c'est parfait comme pour Ileana. Je vais donc en venir à l'histoire. Son enfance elle est ou =O ? Ses parents qui sont-ils ? Comment ont ils vécu la présence d'Ile' ? Est-ce qu'ils sont eux aussi des daëmoniens ? Comment s'est passée l'école pour lui ? Comment ça se fait que les gens à la révélation n'ont rien pu supposer avec une mangouste ? Enfin c'est pas vraiment l'animal qui entre dans le top 10 des animaux de compagnie quoi et c'est pas vraiment un animal australien non plus ^^'
Bref t'as bien compris que tu as zappé une énorme partie de lui et malheureusement vu que l'on est pas dans un forum à 100% normal a cause du don et des Daëmon, les interactions avec les humains "normaux" ne peuvent pas être les même.

Hormis le fait de m'expliquer pour les yeux bleus / turquoises, j'attends de toi que tu m'écrives une enfance à ce petit s'il te plait ;) Même si c'est seulement un paragraphe de quelques lignes (bon bâcle pas non plus sinon j'vais encore te demander d'en rajouter 8D), dis moi en plus sur lui, sur sa famille, bref sur son vécu avant qu'il soit l'idole des jeunes ;)

Aller bon courage, c'est la fin ^^
  
MessageMer 4 Nov - 19:31
avatar
InvitéInvité
Salut salut!

Alors pour le turquoise, c'est à la fois un effet de style et un peu une réalité. Je m'explique: des yeux bleus/gris, t'en as des tonnes de nuances. Si tu croises une teinte bleue azur avec un gris relativement estompé, ça donne ça en gros > http://p0.storage.canalblog.com/05/38/113555/15125320.jpg

Et pour moi, bah ça ressemble à du turquoise. Voilà pour l'explication.

Pour l'histoire, je sais que c'est très incomplet, et je vais m'attaquer à ça, mais tout ce que je pourrais faire en gros c'est expliquer pourquoi c'est incomplet. Parents absents, relation normale avec son daemon, scolarité normale, etc...En fait je vais la réécrire parce qu'elle fait tache dans la pres', mais le fait est qu'il a vraiment pas une enfance intéressante, et que du coup ça me motive vraiment pas à la mettre en mots.
  
Message
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 2
Aller à la page : 1, 2  Suivant