Casino Fever - PV Garrett

 
  
MessageVen 18 Déc - 21:34
Groupe
avatar
Date d'inscription : 15/06/2015Nombre de messages : 290Nombre de RP : 49Âge réel : 24Copyright : lilousilverAvatar daëmon : Messire Cassiel
Estelle Abernathy△ MIRRORED MAZE ▽

Les casinos possédaient cette ambiance bien particulière, à la fois lourde et oppressante, mais aussi incroyablement fébrile et survoltée. Estelle ignorait si elle appréciait ou pas ce genre d’endroit. La faune humaine y régnait dans toute sa splendeur, entre les pauvres hommes fauchés accrochés à leurs machines à sous peu généreuses et les riches bluffeurs attablés autour d’une partie de poker hautement stratégique. Estelle n’admirait pas le genre humain. En fait, la plupart du temps, il la dégoûtait au lieu de la fasciner. Elle devait par contre avouer que, dans un contexte de pur hasard où le jeu primait sur tout le reste, elle trouvait les hommes et les femmes plutôt divertissants.

La blonde était restée en retrait une bonne partie de la soirée. Elle avait parcouru la salle de jeux en entier, assisté à quelques parties de black jack et trinqué avec les vainqueurs sans jamais tenter sa chance aux jeux de hasard. Chacun son truc, hein? Le monde des casinos ne lui était pourtant pas étranger, elle connaissait les rudiments des jeux principaux et ne souffrait d’aucune timidité maladive lui interdisant de se mêler à la foule. Pourtant, elle refusait de participer. Plus tôt dans la soirée, elle s’était laissée convaincre. C’est à peine un quart d’heure plus tard et plus riche de quelques trois cent dollars, blottis au fond de son sac à main sous la forme de jetons à échanger à la réception du casino, qu’elle était retournée s’asseoir dans les confortables sofas adjacents au bar. Estelle n’aimait pas jouer. Du moins, pas comme elle le faisait. Elle appréciait les parties de cartes, cependant elle voyait trop pour jouer de façon honnête et cet avantage lui laissait un arrière-goût amer dans la bouche à chacune de ses pseudo-victoires. Éviter l’usage de son don aurait été une bonne solution, si seulement cela avait été possible. La seconde vue s’accompagnait de cet insatiable besoin de savoir, de connaître. Estelle détestait être laissée dans l’ignorance. Plus qu’une simple irritation, c’était un malaise profond que la jeune femme ressentait face à tout ce qui était aléatoire et imprévu. Dans le contexte d’un jeu comme le poker, Estelle avait horreur du hasard encore plus que de la tricherie.

Brièvement, l’idée de rentrer chez elle lui effleura l’esprit. Les cris victorieux, les lumières et le bruit des machines de loterie instantanée agressaient ses sens plus qu’ils ne les enivraient. Pourtant, elle restait sur son sofa, jambes croisées et sirotant un cocktail. Pourquoi était-elle encore là? Pourquoi était-elle simplement venue, ce soir, si elle n’avait pas l’intention de jouer? La raison était pourtant si simple. Elle était curieuse, Estelle. Elle aimait voir, analyser, calculer. Qu’est-ce qu’il y en avait des choses à voir, au casino. Elle profitait donc du spectacle avec un intérêt troublant. Non loin de là se jouait une partie de poker plutôt tendue. Cassiel s’était approprié le petit pot de verre sur la table basse, lequel contenait de délicieuses cacahuètes qu’il grignotait distraitement. Son attention était toute accordée aux pensées de Stella.

Tapis. Cet homme corpulent venait de jouer le tout pour le tout. Estelle ne put retenir une légère grimace qui attisa la curiosité du geai, dont la huppe se dressa vivement.

– Quoi? Quoi? »
– Ils vont le mettre en pièce.

Elle lui transmit alors l’image mentale des mains des divers joueurs et Cassiel émit un gloussement moqueur. L’instant d’après, l’homme se levait avec rage après une cuisante défaite, battu par ce carré de dames qu’Estelle avait aperçu quelques instants plus tôt dans les mains de son heureux voisin. L’ombre d’un sourire effleura le coin de ses lèvres alors que le vainqueur empochait le butin. Un sourire extrêmement discret, qui ne sembla pourtant pas échapper à un jeune homme duquel elle croisa le regard. Le contact visuel fut bref, mais assez long pour permettre à la blonde de détailler son visage avant de porter son regard ailleurs. Après tout, il était plutôt impoli de scruter les gens.

La table de poker se vida rapidement, les joueurs profitant de cette petite pause entre deux matchs pour se rafraîchir au bar. Estelle se leva pour aller poser son verre vide sur le comptoir, remerciant le barman d’un signe de tête et reportant son attention sur la table de poker désormais vide. Elle resta immobile un instant, hésitante. Une nouvelle partie commencerait bientôt, mais elle se lasserait vite du spectacle. Cela faisait des heures qu’elle épiait les jeux des autres et un léger mal de tête menaçait de poindre.

– Une dernière petite partie n’a jamais fait de mal à personne.
– Cass’, soupira Estelle en pinçant les lèvres.
– Je sais que t’en meurs d’envie, chérie.

Il disait vrai. À force de se fondre parmi les spectateurs, Estelle avait éveillé en elle cette envie de jouer qui animait les gens alentour, les forçant à mettre leurs économies en jeu, encore et encore. La seule différence était qu’Estelle, elle, était pratiquement certaine de revoir son argent.

L’idée de tricher la répugnait toujours autant, mais la jeune femme se laissa finalement convaincre, emportée par cette sournoise envie de défier le hasard une nouvelle fois. Elle quitta la section réservée au bar et s’approcha d’une table où les joueurs, nouveaux comme habitués, commençaient à prendre place. Elle s’installa sur une chaise libre et posa son sac à main à ses pieds. Elle en sortit les trois jetons qu’elle avait gagnés plus tôt pour les déposer devant elle. À ses côtés, le même homme corpulent qui avait perdu plus tôt lui adressa un regard qui se voulait sympathique, mais empreint d’une touche de moquerie qui fut loin d’échapper à Estelle. Une jeune blonde à l’air inoffensif, c’était là une bien maigre menace pour ce joueur chevronné. Au fond de son esprit, Estelle sentit le ricanement de Cassiel, perché sur son épaule.

*S’il savait* fit mentalement son daemon.

Mais il ne savait pas. Pas encore, du moins.
  
MessageSam 19 Déc - 19:50
Groupe
avatar
InvitéInvité
Ce soir, le casino grouillait de vie. Les machines à sous tournaient à plein régime, la plupart du temps ne donnant pas la moindre petite pièce aux joueurs. Les joueurs et croupiers s’activaient en tout sens, les parties s’enchaînant, sous les yeux de ceux qui préféraient regarder que participer. Esther suivait la partie de sa moitié d’un œil distrait, regardant plus les personnes autour d’eux que la partie en elle-même. Un petit homme grassouillet habillé d’un costume de marque la fixait d’un air inquiet, comme si elle allait le manger… de toute manière il était trop épais et gras, aucune chance. Sa langue fourchue apparut l’espace d’une seconde alors qu’elle détournait son regard et reposait sa tête sur le bord de la table de jeu. Les humains pouvaient vraiment se montrer stupides et peureux. D’ailleurs plusieurs adversaires avaient perdus, perturbés par sa présence et n’osant plus bouger à chaque fois qu’elle se mouvait, ne serait-ce que d’un ridicule centimètre. Ce n’était pas Garrett qui allait s’en plaindre toutefois. La partie se termina rapidement, avec la victoire du daëmonien qui rangea ses jetons dans la poche intérieure de sa veste. Il reprendrait peut-être le jeu plus tard, si l’envie lui revenait. Quittant la table il suivit le cheminement des pensées de sa moitié, l’image du petit homme apeuré lui vint, ce qui fit apparaître un discret sourire amusé. D’ailleurs les gens s’écartaient dès qu’ils apercevaient Esther, qui avançait à côté du blond sans se soucier qu’on lui marche dessus, il n’y avait aucune chance qu’on ne la remarque pas.

Un soupir échappa au python qui ne se priva pas de faire un brusque écart vers le petit homme aperçut plus tôt qui eut un hoquet de surprise avec un sursaut devant sa machine. Une satisfaction presque méchante envahit l’esprit du blond qui n’avait pas mit de « filtre » entre lui et le reptile qui semblait de meilleure humeur d’un coup. Tout en prenant bien son temps, il fit un tour de salle, s’arrêtant pour regarder une partie de Black Jack ou de Poker qui lui semblait intéressante. Esther ne se mettant jamais bien loin de lui pour patienter, préférant elle s’occuper de regarder leur environnement immédiat. Dans une ville humaine, ils ne savaient pas sur qui ils pouvaient tomber, elle préférait être prudente. Une vraie mère poule.
Alors que Garrett s’était arrêté près d’une table de Poker, pendant qu’une partie se jouait, elle aperçut un bref instant quelque chose qui l’interpella grandement. Mais ayant perdu de vue ce qui lui avait semblé être un oiseau, elle garda le silence, elle n’avait pas halluciné, si ? Le serpent était persuadé que non, mais elle n’allait pas alerter sa moitié pour rien. Quelques parties passèrent et alors que l’attention tout entière de son cher Garrett était consacrée à regarder cette partie de poker qui était, il fallait l’avouer, très intéressante, elle retrouva enfin le petit oiseau. En train de manger des cacahuètes alors qu’une femme blonde semblait s’intéresser de loin à la même partie de poker que son blond. Une daëmonienne. Le duo ne l’avait pas vu, Garrett était donc considéré comme un simple humain pour le moment. *Il y a une daëmonienne, regarde l’oiseau sur le bol à cacahuète, près du bar.* En effet, il n’était pas le seul non-humain de la salle.

Dès lors, son attention fut divisée, entre les joueurs de poker devant lui avec leurs mises et la jeune demoiselle accompagnée du geai. Un « tapis » lancé avec un trop-plein d’assurance lui fit accorder toute son attention durant une seconde à la table. C’était sans compter le sourire carnassier du voisin de l’auteur de cet acte téméraire qui semblait-il, allait l’écraser. C’est exactement ce qu’il se passa, lorsque l’homme à la carrure impressionnante se leva avec colère après avoir subit une défaite douloureuse. Le sourire amusé de sa semblable n’échappa pas à Garrett, comme si… elle avait su ce qui allait se passer ? Non, le daëmonien devait se faire des idées et elle s’amusait uniquement de la réaction de cet idiot qui s’était cru plus malin que les autres. Mais soudain, l’improbable, elle se leva pour venir prendre part à la partie qui allait débuter. Lui voulait observer, elle avait attisé sa curiosité et celle d’Esther qui insista pour se déplacer et se rapprocher de la table, enfin, elle voulait surtout s’approcher de son vis-à-vis.

Il passa d’abord au bar alors que le serpent se rendait directement près de la jeune blonde qui s’était concentrée sur la partie, un verre plus tard, il rejoignait son python préféré. Il laissa Esther s'enrouler autour d'une de ses jambes, fixant son pied au sol, s'ils devaient partir elle bougerait. La partie promettait d’être intéressante, il en avait le pressentiment.
  
MessageMer 23 Déc - 6:41
Groupe
avatar
Date d'inscription : 15/06/2015Nombre de messages : 290Nombre de RP : 49Âge réel : 24Copyright : lilousilverAvatar daëmon : Messire Cassiel
Estelle Abernathy△ MIRRORED MAZE ▽
Quelques curieux s’étaient amassés autour de la table pour assister à cette nouvelle partie qui allait bientôt débuter. Estelle avait laissé son voisin se prendre un vent monumental, ne réagissant ni à son sourire, ni à la condescendance qu’il cachait. Elle se contenta plutôt d’observer les autres joueurs, notant parfois un tic au coin d’une lèvre, un tapotement de main traduisant un certain stress. Ses yeux détaillaient, analysaient et calculaient avec une insistance qu’elle tentait de dissimuler. Pourtant, elle n’était pas la seule à fixer ainsi. Nombre de fois, ses yeux croisèrent ceux qu’un autre joueur. Dans l’attente, chacun semblait jauger son adversaire, tenter de déceler une manie, un signe qui pourrait plus tard lui indiquer une quelconque tentative de bluff. Le monde du poker était un monde de requins, où chaque faiblesse était exploitée au maximum, chaque opportunité saisie avec violence. La loi de la jungle.

Une fois que la table se fut enfin remplie, le croupier prit la parole, énonçant la même litanie qu’il répétait aux joueurs partie après partie. Pour avoir assisté à bon nombre de jeux depuis son arrivée au casino, Estelle aurait pu réciter le règlement par coeur. Sur son épaule, Cassiel s’était confortablement installé et parcourait lui aussi les alentours du regard, notant certaines réactions consternées parmi les spectateurs lorsqu’un humain l’apercevait. L’un d’entre eux, un verre à la main, n’eut aucune réaction. Le petit daemon supposa qu’il devait être habitué à la présence de daemoniens. Les humains semblaient les accepter de mieux en mieux depuis la réouverture de Merkeley.

Deux cartes apparurent devant Estelle, qui les prit dans ses mains pour les observer. Cassiel se désintéressa du public pour tendre le cou et admirer leur jeu. Rien de bien prometteur. Les yeux de la daemonienne s’absentèrent un instant, se fixant tour à tour sur des points invisibles alors que son pouvoir lui renvoyait l’image des mains de ses adversaires. Un observateur aguerri aurait très bien pu noter ce regard fuyant durant la petite seconde que dura cette absence. De retour à sa vision normale, Estelle fixa les cartes que croupier avait disposé face à lui, puis retint un soupir. Le premier joueur fut invité à procéder et la partie débuta. Son jeu ne faisait pas le poids, aussi se coucha-t-elle à la première manche. Son voisin camoufla un gloussement sous une fausse quinte de toux. Estelle l’ignora pour se concentrer sur la partie. En temps normal, Cassiel se serait chargé de cet insupportable personnage en lui servant une réplique particulièrement incisive. Le geai resta cependant silencieux. Il avait une nouvelle fois tourné la tête en direction du public. Cet homme qu’il avait aperçu plus tôt les observait toujours. Il en était certain désormais, il y avait dans l’assistance quelqu’un qui se doutait de quelque chose.

*On nous observe* fit-il mentalement remarquer à Estelle.

Mais sa daemonienne ne l’écouta qu’à moitié, plongée dans une profonde réflexion qu’il préféra ne pas déranger. Il savait à quel danger s’exposait la jeune femme si on la déconcentrait alors qu’elle usait de son pouvoir et il ne désirait pas la voir s’évanouir en plein milieu de la partie.

Les manches se succédèrent. Au fil du jeu, Estelle perdit un jeton, puis un autre. Alors que la fin était sur le point de se jouer, son voisin ne se gênait plus pour se moquer. Son expression de suffisance fondit comme neige au soleil lorsque la blonde dévoila son jeu final, remportant le double de sa mise initiale.

La table se vida peu à peu, à commencer par ce désagréable voisin et son orgueil blessé. Estelle serrait quelques mains lorsque Cassiel lui répéta ses observations. Pour la toute première fois, la blonde entra donc en contact visuel avec ce jeune homme qui, selon les dires de l’oiseau, avait suivi son jeu avec attention. Elle soutint son regard un bref instant. Se doutait-il de quelque chose? C’était impossible, non? Ramassant ses jetons, qu’elle rangea distraitement dans son sac à main, Estelle décida de quitter l’espace de jeu. Une fois qu’elle eut fait quelques pas, Cassiel, qui n’avait pas bougé de son épaule, pu enfin voir le jeune homme en entier, la partie inférieure de son corps ayant auparavant été cachée à sa vue par la table de jeu. Il repéra sans mal l’énorme python enroulé à ses pieds.

Estelle s’arrêta. Elle ne s’attendait pas à faire la rencontre de l’un de ses semblables ici. Finalement, il était peut-être possible qu’il se doute de quelque chose, surtout s’il l’avait observée durant toute la partie. Estelle n’était pas paranoïaque, mais cet imprévu la déconcertait au plus haut point. L’observait-il par simple curiosité ou parce qu’il avait découvert par quelle supercherie elle avait gagné? Dans le second cas, il pouvait lui attirer bien des ennuis. C’est donc mue par un mélange de curiosité et de contrariété qu’elle alla à la rencontre de l’inconnu au python.

– Bonsoir, le salua-t-elle.

Elle lui offrit un léger sourire, cachant habilement le malaise qu’elle ressentait. Elle avait depuis longtemps appris à taire sa timidité et son insécurité au profit d’un masque de froide assurance. Cependant, la présence du jeune homme la déstabilisait.

– C’est plutôt rare de croiser un autre daemonien, par ici... Elle désigna du menton la table de poker désormais vide. Vous avez apprécié le spectacle?

Toujours perché sur son épaule, Cassiel fixait le python. Le geai n’était pas peureux de nature, mais bon sang que ce serpent était gros...
  
MessageVen 25 Déc - 18:30
Groupe
avatar
InvitéInvité
La tension autour de la table de jeu était palpable, les joueurs s’observaient, cherchaient la moindre faille chez leurs adversaires. Un détail qui leur faciliterait la tâche. Chacun n’était là que pour une chose, gagner. La suffisance de certains s’heurtait au stress visible d’autres, à la neutralité froide presque agaçante des plus calmes. Les quelques chaises vides trouvèrent bien vite preneur et le croupier récita les règles qu’il avait soigneusement apprises, mettant fin aux examens des joueurs. Garrett bu une gorgée de son cocktail en fixant son regard sur sa semblable, dont le calme était remarquable. Surtout avec un voisin pareil. Les cartes distribuées, il regarda les joueurs les examiner, nota la fébrilité d’un homme qui eu un méchant tic de stress à l’œil. Celui-ci allait se faire manger par les requins l’entourant, s’il ne se reprenait pas.

Le jeu commença réellement la seconde d’après, les manches se suivant sans laisser de répit aux joueurs, comme prévu, l’homme au tic fut éliminé avec perte et fracas par les joueurs beaucoup plus calmes. Mais un détail titillait la conscience du blond. Quand tout se déroule comme prévu, on devient méfiant, un jeu était trop parfait, trop calculé. Celui de l’inconnue au geai, bien évidemment. Aucun coup de trop, les pertes minimisées au strict minimum… on ne pouvait pas jouer aussi bien. Son attention ainsi captée il se concentra sur sa manière de jouer, l’observant sans la moindre gêne, il était de coutume de le faire, dans un casino. Il ne comprenait pas, malgré son observation appuyée, jusqu’au moment où une nouvelle manche débuta. Ce moment d’absence, ce flottement qu’elle avait, ce ne pouvait être du qu’à une seule chose selon lui. Son don, qu’elle utilisait. Dans une autre situation, on pouvait bloquer ainsi, mais lors d’une partie de poker, on ne se permettait pas ce genre de choses. Restait à deviner le don en question. Mais tant de solutions s’offraient à lui qu’il ne savait pas où donner de la tête. De toute manière, cela ne le regardait pas, ce n’était que sa curiosité qui lui faisait se poser autant de questions, il ne perdait rien à la voir tricher, puisque spectateur. Son désir de la voir écraser cet énervant bonhomme à côté d’elle en était plutôt satisfait même. Il finit son verre, laissant l’alcool propager cette douce sensation de chaleur durant quelques secondes avant de se concentrer sur la fin de la partie.

Comme prévu, elle gagna. Provoquant la frustration de son voisin de table qui se leva assez brusquement pour s’éloigner sous les regards amusés du duo. Le regard de la jeune femme croisa le sien et il laissa le contact se prolonger une petite seconde, avant de détourner le regard par politesse, feignant de se concentrer sur son verre et d’en boire une gorgée. Une fois assuré qu’elle ne le fixait plus il quitta son verre du regard pour jeter un œil à la demoiselle qui s’était stoppée dans son avancée. *Je crois que tu es repérée ma belle.* Pour seule réponse le serpent se redressa légèrement, regardant la blonde qui s’approchait. Légèrement tendue tout de même, elle n’aimait pas les imprévus, cette femme en était définitivement un. Garrett, décidément plus sociable que le sac à main offrit un sourire avenant à la jeune femme qui s'approchait pour le saluer. Il ne dit rien avant qu’elle ne l’invite à le faire posant la question qu’il attendait, en quelque sorte. « Bonsoir. » Un petit temps de pause marqué, Esther souhaitait-elle saluer la blonde ? Visiblement, non. Elle regardait autour d’eux, ne semblant pas réellement se préoccuper de l’autre duo maintenant qu’ils étaient devant eux. « Il est vrai qu’il est plutôt rare de croiser l’un de nos semblable dans ce genre de lieu… je me demande bien pourquoi… » Un peu d’ironie ne ferait pas de mal, si ?

Une moue amusée précéda sa prise de paroles lorsqu’il tourna la tête à son tour vers la table désormais inoccupée. « C’était… intéressant, bien qu’un peu trop facile pour vous je pense… » Il allait continuer lorsque Esther l’interrompit brusquement en resserrant son étreinte autour de sa jambe. *Tu ne devrais pas l’alarmer. Qui sait comment elle peut réagir ?* *Je ne compte pas l’inquiéter tranquillise-toi.* Les anneaux du serpent se relâchèrent et il remua ses orteils. « Vous jouez vraiment bien, c’était vraiment agréable à regarder. » Il remarqua ensuite que le geai fixait la demoiselle à écaille, image qui se transmit à la demoiselle en question, qui releva tout de suite la tête pour regarder le petit monsieur perché sur l’épaule de sa moitié. « Elle n’est pas bien méchante, impressionnante sûrement, mais pas méchante, je vous assure, Monsieur le geai. » Tendant ensuite la main à la jeune femme avec un sourire il ajouta. « Mais j’en oublie de me présenter, je suis Garrett… et voilà Esther. »
  
MessageJeu 14 Jan - 3:19
Groupe
avatar
Date d'inscription : 15/06/2015Nombre de messages : 290Nombre de RP : 49Âge réel : 24Copyright : lilousilverAvatar daëmon : Messire Cassiel
Estelle Abernathy△ MIRRORED MAZE ▽
Spoiler:
 

Alors qu’elle s’approchait, l’homme lui avait servi un sourire avenant, laissant planer un léger silence qui fit savoir à Estelle qu’il lui laissait le loisir de faire le premier pas. Elle le salua et il lui rendit son bonsoir, répondant un peu mécaniquement à ces formules rodées par l’usage. Il laissa ensuite ses paroles en suspens afin de permettre à son daemon de parler à son tour, ce que le python ne fit pas. En soit, il ne s’agissait pas d’un drame, cependant l’instant que cette salutation aurait dû combler resta en flottement, comme déréglé par ce silence imprévu. Ce ne fut pas très long, mais suffisamment pour qu’un ange passe et qu’un léger début de malaise apparaisse.

Estelle manoeuvra avec prudence, entamant la conversation afin de savoir si oui ou non ce jeune homme comptait lui causer du tort. À sa première remarque, il répondit avec une pointe d’ironie qui, malgré les circonstances, arracha un sourire réservé à la blonde. C’est à ce moment qu’elle fut certaine qu’il savait. Son regard intéressé, ses allusions ironiques, son attitude à son égard. Il avait tout deviné, mais étrangement, Estelle ne décelait en ce jeune homme aucune menace, rien qui soit en mesure de la forcer à se méfier de lui. Seulement un amusement grandissant et peut-être même une pointe d’intérêt. Incertaine, elle choisit de poursuivre sur le chemin de la prudence.

– Peut-être que je bluffais, qui sait ? hasarda Estelle lorsque l’homme sous-entendit que la partie avait été un poil trop facile pour elle.

Trop facile, certes. La tricherie rendait tout trop facile, à condition de ne pas se faire prendre. À cette nouvelle pensée, un goût amer lui revint en bouche. À peine la partie était-elle finie que sa conscience revenait à la charge, comme si elle était en colère d’avoir été mise de côté par son pouvoir. Cela faisait bien des années que ces deux entités peinaient à cohabiter dans la tête de la blonde. Ce que son pouvoir désirait à tout prix, sa conscience le lui refusait. Qu’elle penche d’un côté ou de l’autre, Estelle n’avait jamais l’esprit tranquille. Encore moins ce soir-là, alors qu’elle avait été plus ou moins prise sur le fait.

Le compliment du jeune homme la surpris. Elle s’attendait à une pointe d’ironie, peut-être une nouvelle remarque sur la façon dont elle avait habilement tiré son épingle du jeu. L’homme choisit plutôt de la complimenter sur son exploit. Le sourire d’Estelle s’adoucit et elle baissa un instant les yeux. Elle tentait par habitude de dissimuler sa timidité derrière une froide assurance, mais elle ne pouvait rester indifférente aux compliments inattendus. Elle releva bien vite le regard sur l’homme qui lui faisait face.

– Inutile de continuer ce petit manège. Vous savez tout comme moi que je ne dois pas ma réussite qu’à mon talent.

Elle l’avait dit avec un peu d’amertume, à voix basse pour éviter que des oreilles indiscrètes ne captent son secret. Cet homme était au courant et semblait bien l’accepter, alors à quoi bon tourner autour du pot plus longtemps ? S’il comptait utiliser à mauvais escient l’information qu’il possédait, Estelle le saurait bien assez tôt, de toute façon.

– Mais merci quand même, ajouta-t-elle avec amusement.

Cassiel, de son côté, se désintéressait de la conversation pourtant riche en sous-entendus et en manoeuvres délicates. Son attention tout entière était portée sur le python, qui enserrait de son puissant corps la jambe de son daemonien. Comme s’il avait senti le poids du regard du geai sur lui, le reptile leva à son tour les yeux vers l’oiseau, et tous deux se dévisagèrent. Un long frisson ébouriffa les plumes de Cassiel. Les paroles du jeune homme, qui avait perçu son malaise, se voulurent rassurantes, mais le geai n’en demeura pas moins méfiant.

– Je vous crois sur parole. Après tout, c’est vous qui êtes coincé dans ses anneaux.

La méfiance ne l’empêchait visiblement pas de lancer une de ces répliques dont il avait le secret.

Une main apparut dans le champ de vision d’Estelle, appartenant au dénommé Garrett qui venait de se présenter. Désormais en mesure de mettre un nom sur cet homme qui lui faisait face, Estelle lui rendit sa poignée de main après une brève hésitation, notant les similitudes entre son propre prénom et celui du python.

– Estelle. Et voici Cassiel.
– Enchanté, ajouta le geai de Steller en saluant poliment Garrett d’un signe de la tête.

Tout autour d’eux, les gens se mouvaient toujours au rythme des jeux. La table de poker s’était à nouveau remplie et les curieux se massaient pour admirer la joute qui s’apprêtait à débuter. Les deux daemoniens étaient cependant épargnés par la foule. La présence intimidante d’Esther y était certainement pour quelque chose. Fouillant dans son sac, Estelle en sortit l’un des jetons qu’elle avait récupérés suite à sa victoire et le tint entre ses doigts alors qu’elle reportait son attention sur Garrett.

– Je vous offre un autre verre ? proposa-t-elle en avisant le verre vide qu'il tenait à la main.

Elle serait plus à l’aise de continuer cette conversation plus en retrait. Les murs ont des oreilles, encore plus dans un tel endroit.
  
MessageMer 20 Jan - 22:21
Groupe
avatar
InvitéInvité
La conversation engagée avec la jeune femme avait commencé avec une légère tension qui déplut immédiatement au blond. Un peu d'ironie détendrait l'atmosphère pesante, il s'hasarda donc à en glisser une touche dans sa réponse à la demoiselle. Réponse qui fit mouche puisqu'un sourire vint se glisser sur les lèvres de son interlocutrice. Sourire qui suffit à Garrett pour qu'il laisse ses épaules se détendre un peu, ils n'étaient pas des animaux, mais bien plus que ce que l'on pouvait croire passait par le langage corporel. Le python enroulé autour d'une de ses jambes en revanche, resserra ses anneaux lorsqu'il remarqua le regard du geai, un poisson face à un grand requin blanc. Elle pouvait parfaitement comprendre que le petit animal à plume soit impressionné par sa carrure et elle ne fit donc preuve d'aucun agacement envers lui. C'était toujours mieux que de se faire fixer par un petit bonhomme peureux et grassouillet.

La daëmonne, cependant, écoutais avec attention la conversation se déroulant entre les deux daëmoniens. La question posée par la blonde fit hausser un sourcil à l'infirmier qui laissa apparaître un très léger sourire avant de se risquer à répondre quoi que ce soit. Personne ne bluffait comme ça, pas avec autant d'assurance, de certitude. Et encore moins de succès. *Sauf que tu ne peux pas lui lâcher ça comme ça.* Le sac à main marquait un point, mais il n'avait pas eu l'intention de le faire de toute manière, son but n'était sûrement pas de l'intimider ou tout du moins de faire renaître une tension plus vive entre eux. Il opta pour une réponse plus légère qui aurait moins de chance de braquer la daëmonienne, tout en laissant, bien entendu, entendre qu'il n'en croyait tout de même pas un mot. Ne pas se laisser mener par le bout du nez, sans pour autant devenir une quelconque menace. "Vous êtes la reine du bluff alors, même si c'est presque... incroyable." Le tout en ne perdant sutout pas son sourire. Mais la réponse l'inquiétant, il enchaîna sur un compliment en espérant ne pas paraître louche. Compliment qui eut l'effet escompté puisque Garrett vit l'attitude de son interlocutrice changer durant une ou deux seconde, le temps qu'elle se reprenne.

Et ne passe aux aveux? Cela l'avait étonné et il cligna des yeux pour reprendre contenance. L'amertume teintant la voix féminine n'ayant pas échappé au blond, il laissa un doute s'installer dans son esprit. Mais les remerciements ajoutés ne lui laissèrent pas le temps de continuer sa pensée et il pencha légèrement la tête alors que son sourire se faisait un peu plus franc.

Sa réponse était purement subjective mais... il adopta le même ton bas qu'elle. "En fait, je dirais que si, car... c'est un talent comme un autre que vous avez là. Vous avez gagné grâce à votre talent, mais pas seulement celui aux cartes et au bluff." En fait, si on y réfléchissait un peu plus, lui aussi ne jouait pas franc jeu puisqu'il comptait sur la présence du reptile pour déstabiliser ses adversaires. Sa voix s'était colorée d'un amusement qu'il ne tentait pas de cacher, l'air ambiant s'étant déchargé de son électricité, il remarqua le geai, bloqué sur sa moitié et entreprit de le rassurer quand au fait qu'elle ne représentait pas un danger. Tentative qui échoua, celui-ci semblait moins sensible à sa bonne humeur. Le petit monsieur fit tout de même légèrement rire le blond qui en effet, était celui bloqué dans la prise du serpent. Prise qui n'était absolument pas serré mais le privait de sa capacité à marcher. "Vous marquez un point." Esther, elle, gardait son amusement pour elle, ne sachant pas encore si c'était la conversation des humains, la réaction de l'oiseau ou la tentative rassurante de Garrett de calmer les appréhensions du geai qui le causait. Peut-être et sûrement les trois en fait.

La poignée de main échangée et les présentations faites, Garrett se sentit mieux une fois qu'il pu mettre un nom sur le duo en face de lui. L'oiseau prit encore une fois la parole et cette fois-ci l'âme de l'infirmier se manifesta également, confirmant les dires du monsieur à plume, cela faisait du bien de voir des semblables dans un tel lieu. "De même pour nous." Elle inclina légèrement la tête comme saluant avec révérence les deux autres. La demoiselle à écaille était bien sociable et polie ce soir.

La proposition d'Estelle, qui avait fouillé son sac pour en sortir un jeton ne l'étonna pas. Il regarda autour d'eux alors que le python se mettait en mouvement, faisant tressaillir un homme à quelques mètres. "Avec plaisir, cela permettra aux badauds de se rapprocher de cette table au lieu d'établir un périmètre de sécurité autour de moi." Il eut un sourire amusé une fois de plus, sa voix avait été teintée d'ironie, même si cela était malheureusement vrai. Comme si Esther était du genre à attaquer des idiots... ah si, en réalité elle l'était, mais elle ne le pouvait pas. Ayant laissé une pause, il se mit en marche dès que le reptile eut finit de le libérer. "J'accepte, mais seulement si je paye le suivant." Parce qu'il ne fallait pas abuser non plus, il se sentirait mal de ne pas lui rendre la pareille. Il se dirigea ensuite vers le bar où Esther les avait précédés, laissant les humains s'aloigner précautionneusement du coin où elle leur avait réservé un endroit. "Notre table est avancée, enfin, notre portion de comptoir." S'asseyant il posa son verre vide sur le comptoir, laissant le barman finir de servir quelques clients arrivés avant eux avant de le regarder s'approcher. "Qu'est ce que je vous sers?" Puis se tournant vers la jeune femme. "Les dames d'abord." Puis attendant la réponse de la blonde.
  
MessageMar 8 Mar - 5:58
Groupe
avatar
Date d'inscription : 15/06/2015Nombre de messages : 290Nombre de RP : 49Âge réel : 24Copyright : lilousilverAvatar daëmon : Messire Cassiel
Estelle Abernathy△ MIRRORED MAZE ▽
La reine du bluff... L’expression amusa beaucoup Estelle, qui ne s’était jamais considérée comme telle. Elle ne se considérait pas comme une bluffeuse, puisqu’elle ne jouait nullement la comédie. À quoi bon faire semblant quand le jeu de votre adversaire est à votre portée ? C’était une perte de temps. C’était immoral, aussi. La conscience d’Estelle refusait toujours de la laisser en paix, lui rappelant sans cesse la triste vérité, celle d’avoir gagné en trichant.

L’aveu de sa culpabilité étonna le jeune homme face à elle. Il ne s’attendait pas à ce qu’elle lâche le morceau aussi facilement, sans doute. Mais Estelle se savait découverte, il lui était inutile de se cacher plus longtemps. Les conversations teintées de sous-entendus lui plaisaient d’habitude beaucoup, mais cette fois, alors que sa sécurité était peut-être compromise, elle préférait jouer cartes sur table. Heureusement, elle n’eut pas à craindre bien longtemps de la discrétion de son semblable daemonien. D’emblée, il baissa la voix pour lui répondre avec le même ton secret qu’elle avait utilisé pour avouer son méfait. C’est à cet instant qu’Estelle sut qu’elle n’avait rien à craindre, non seulement grâce à la réponse du jeune homme, mais aussi par cette attitude, cette connivence dans son regard, cette façon qu’il avait d’accepter ce secret que seul un daemonien pouvait deviner. Garrett venait d’entrer dans le jeu, lui aussi, s’il n’y jouait pas déjà.

– J’aime votre vision des choses.

Un sourire entendu fleurit sur les lèvres d’Estelle. Elle se refusait d’habitude à considérer son don comme un talent à utiliser pour parvenir à des fins malhonnête. Elle préférait le voir comme un outil, même si parfois - pour ne pas dire souvent - elle ne pouvait s'empêcher d'en fait mauvais usage. Sans que cela ne paraisse, entendre son interlocuteur la conforter dans ses agissements pourtant discutables lui redonna un peu d’aplomb.

Les présentations faites, l’inévitable invitation à se déplacer vers le bar fut lancée et acceptée. Le petit groupe laisserait ainsi le champ libre aux spectateurs désirant admirer la nouvelle partie qui commençait, sans craindre l’imposante présence d’Esther. Le python brisa son immobilité, ondulant lentement autour du pied de son daemonien jusqu’ici cloué au sol. Quelques humains s’écartèrent, un homme sursauta. Estelle joignit l’ironie de son rire à celle des paroles de Garrett. Même après tout ce temps passé à côtoyer les daemoniens de Merkeley, les humains de Perth ne semblaient pas encore habitués à la présence de ce genre de créatures exotiques dans les lieux publics. C’en était presque mignon.

Le regard de Cassiel suivit le long glissement d’Esther à travers la salle alors qu’elle prenait la direction du bar, traçant dans son sillage un long chemin vidé de toute présence humaine. Les deux daemoniens et le geai, bien ancré sur l’épaule de sa moitié, emboîtèrent le pas au reptile.

– J'accepte, mais seulement si je paye le suivant.
– Marché conclu.

L’échange lui paraissait équitable. Après un petit crochet vers l’une des nombreuses machines servant à échanger les jetons gagnés contre de l’argent, le petit groupe prit place au coin du comptoir, libéré grâce à la présence du python. Estelle se hissa sur le banc et se tourna vers le barman. Cassiel sautant en bas de son épaule, s’attardant immédiatement sur le reflet que lui renvoyait la surface polie du comptoir sur lequel il s’était posé. Le barman vint à leur rencontre, offrant gracieusement à la blonde de commander en premier.

– Un Long Island, s’il vous plaît. Et un mojito dans un verre à shooter, le plus petit que vous avez.

Avisant l’expression étonnée du barman, Estelle désigna son daemon du menton. Le jeune homme ouvrit la bouche dans un « ah », signe qu’il venait de comprendre, puis se retourna vers Garrett pour prendre sa commande.

Alors que le barman se retournait vers l'impressionnante collection de bouteilles qui tapissait le mur, Estelle reporta son attention sur son semblable, assis à ses côtés.

– Alors, qu’est-ce qui vous amène ici ce soir ?

Elle ne connaissait pas encore très bien Garrett, mais il ne ressemblait pas à ces hommes d’affaires férus de poker, ni à ces pauvres accros voûtés sur leurs machines dans l’espoir de voir la chance leur sourire. Tout comme elle, il semblait être de passage, seulement, comme si un heureux hasard avait mis ce casino sur son chemin. Ils étaient des gens normaux qui tranchaient dans un monde d’extravagance. Quoique, normal était un bien grand mot...

Son cocktail glissa devant elle. Estelle songea avec un petit sourire qu’il s’agissait de son second verre de la soirée, chose rare pour quelqu’un qui préférait habituellement le thé à l’alcool. Sa main se posa sur le verre givré par la condensation alors que Cassiel trempait son bec dans le cocktail miniature que le barman lui avait concocté.

– Vous avez été « chanceux » dans vos jeux, vous aussi?

Elle insista sur le mot « chanceux », car tous deux savaient désormais que, dans son cas, la chance n’avait rien à voir. Peut-être en était-il de même pour Garrett ?
  
Message
Groupe
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1