Khalil - "We must learn to live together as brothers or perish together as fools."

 
  
MessageVen 1 Jan - 14:00
Groupe
avatar
Date d'inscription : 14/06/2015Nombre de messages : 322Nombre de RP : 44Âge réel : 32Copyright : Mert Alas & Marcus PiggottAvatar daëmon : Yempew, messager sagittaire
Yaaba NyamekyeBaba-Yaga en string
Khalil Nader

Identité
36 ans
1980, Boufarik, Algérie
Algérien
Contractuel pour le gouvernement daemonien
Merkeley
Manchot

Tahar Rahim (négociable)
(c) photographe inconnu

Citoyen humain
Caractère

Khalil, sa vie, il la porte dans son nom. Être l’ami de tout le monde et faire en sorte que tout le monde soit ami avec tout le monde. Il n’y a que lui pour croire que c’est possible. Peu lui importent la politique, la richesse, la culture, la religion, lui est Algérien, modeste, polyglotte, musulman, mais c’est son affaire, comme ce devrait être l’affaire de chacun. Tant que les fidèles du monstre en spaghettis volant ne préconisent pas la destruction de leurs sept milliards et quelques de semblables, après tout, ils ne font rien de fondamentalement mal. Même la perte de son bras dans un attentat ne l’a pas fait changer d’avis sur le monde, au contraire même. S’il a survécu à l'explosion de sa voiture en payant un prix si modeste, ce n’est pas pour s’arrêter en si bon chemin, et il mènera à bien la mission qu’il s’est fixé tout gamin. Peut-être n’a-t-il jamais envisagé sérieusement de prendre la perte de son bras comme un avertissement et de rentrer au pays, se marier, fonder une famille, et laisser la guerre aux militaires et aux civils qui avaient la malchance d’y être mêlés.

Ouvert, franc, et pas méfiant pour un sou, Khalil a le contact facile mais une fâcheuse tendance à essayer de raisonner les murs. Borné dans son ouverture d'esprit et relativement inconscient des risques qu'il encourt malgré l'attentat dont il a été victime, il est persuadé de pouvoir convertir tout le monde à la non-violence et à la tolérance. Malheureusement le monde ne marche pas comme ça, et les succès de cet idéaliste pathologique ne sont pas monnaie courante. Il reste convaincu que les graines qu’il sème dans l’esprit des gens finiront par germer un jour. L’être humain est complexe, il lui faut du temps avant qu’il fasse siennes de nouvelles idées et s’y façonne comme le lierre autour de l’arbre.

Oui effectivement, dit comme ça on dirait qu’il est question d’un gosse attardé. Lui le premier éclatera de rire si on lui fait la remarque, et répondra l’œil pétillant qu’un nourrisson est la plus belle des étoiles, parce qu’il est innocence et espoir, et que c’est le monde qui ternit le regard des hommes.
Il était une fois

* Fils de petits producteurs d’oranges, Khalil naît en 1980 à Boufarik, à une trentaine de kilomètres d’Alger, dans une région célèbre pour ses orangers. Ses parents de presque quarante ans ont déjà une fille, et une autre suivra peu après.
* Son enfance se déroule paisiblement, le petit garçon très travailleur à l’école comme à la maison fait la fierté de ses parents. Comme beaucoup d’enfants il est amoureux, lui c’est de sa petite voisine.
* Il entre à l’université d’Alger où il entreprend des études de littérature arabe pour devenir enseignant et transmettre les valeurs aux jeunes générations.
* Lorsque les Américains envahissent l’Irak en 2003, sa famille a besoin d’argent. Les orangers ne donnent plus assez de fruits mais ils ne peuvent pas se permettre de les remplacer. Il a sa licence et son concours mais ne trouve pas de poste d’instituteur et enchaîne les petits boulots mal payés. Parlant bien anglais et ayant assez fréquenté l'arabe du Moyen Orient pour faire illusion, il cherche à travailler en Irak comme traducteur. On l’embauche pour une poignée de dollars, mais c’est toujours mieux que ce qu’il trouvait à Alger. Il y va comme on part faire de l'humanitaire.
* Il y rencontre Yaaba Nyamekye qui travaille dans la même société militaire privée que lui, et à qui il est chargé d’apprendre l’arabe. Quelque chose chez elle le fascine. Sa violence exacerbée peut-être, le fait qu’elle pourrait le réduire en charpie et a l’air d’en mourir d’envie dès qu’il ouvre la bouche mais se retient pour une raison ou une autre – ce qui ne l’empêche pas de le frapper d’ailleurs. Peut-être le fait qu’elle est accompagnée d’un animal parlant, que les coups qu’elle donne aussi à l'animal apparaissent également sur son corps à elle, ou qu’elle-même se transforme parfois en animal quand l'animal devient humain. Peut-être simplement parce qu’il n’aurait pas pu trouver plus différent de lui, et que pourtant il a l’impression qu’elle pourrait construire quelque chose si elle ouvrait les yeux sur la beauté du monde au lieu de n’être que destruction et autodestruction. Tout l’argent qu’il ne dépense pas pour manger, il l’envoie à ses parents.
* Écœuré par les exactions répétées des Américains et notamment de la société militaire privée qui l’emploie, il rend son tablier et continue à exercer en tant que traducteur indépendant. Il continue lorsque la situation se tend, malgré les avertissements répétés de Yaaba. Il est neutre après tout, il ne prône que la paix et s’efforce de pacifier les relations entre militaires et civils, il ne peut rien lui arriver de si grave.
* Sa voiture explose pourtant un beau jour de 2007 et il laisse un bras dans l’affaire. On n’a pas retrouvé le reste mais visiblement personne ne s’est posé de question sur le sujet (quelqu'un l'a-t-il seulement cherché ?), à part peut-être la famille qui l’a récupéré et soigné et qui elle s’est surtout demandé comment il avait pu n’y laisser qu’un bras. Quand il veut revoir Yaaba, elle a déjà été envoyée en Afghanistan. S’il a envoyé une lettre, elle est restée sans réponse : elle ne l’a jamais reçue et le croit toujours mort.
* Il continue à travailler encore quelques temps pour aider de son mieux la famille qui lui a sauvé la vie et continuer à envoyer de l’argent à ses parents, puis rentre au pays retenter sa chance comme instituteur.
* En août 2011 c’est la Révélation. Curieux et surexcité d’en apprendre davantage sur les semblables de Yaaba, ces "daemoniens" dont il ne savait somme toute que peu de choses, sa joie retombe quand il réalise que c’est une nouvelle chasse aux sorcières qui commence. Il aiderait bien ce Conseil qui protège les daemoniens de Merkeley, quitte à se rendre sur place, mais plusieurs points lui font lever un sourcil ou froncer l’autre. L’exclusion des humains de la terre d’asile des daemoniens peu après la Révélation, malgré les raisons invoquées, le convainc que ce Conseil n’était pas un réel agent de la paix des peuples. Tout en s'efforçant de convaincre le gouvernement algérien de prendre des mesures pour interdire les violences contre cette population, sans succès, il s'efforce d’aider les petits daemoniens d'Algérie à s’intégrer parmi leurs camarades, et de les protéger de ceux qui souhaitent les éliminer à cause de leur différence. Il n'a hélas pas les moyens de devenir le Professeur X local et ne peut souvent faire mieux qu'accompagner les enfants les plus menacés en Angleterre, chez des amis qui peuvent s'en occuper, les protéger et les placer. Quelques humanistes l'aident heureusement dans son entreprise.
* Milieu 2015 le Conseil tombe dans une sorte de… coup d’État ? Révolution ? Guerre civile ? Il ne sait pas vraiment comment qualifier ces événements. La ville est rouverte aux humains, un gouvernement daemonien est mis en place. Un vrai, cette fois-ci, apparemment, qui veut faire de Merkeley un futur exemple de coopération et de cohabitation pour le monde. Khalil est humain, mais cette fois-ci il veut en être. Sa petite filière d'extradition d'enfants en péril peut désormais se passer de sa présence. Si ce gouvernement est réellement démocratique, il acceptera la collaboration d’un humain qui ne demande pas mieux que de contribuer à la paix des peuples, et même s’il est uniquement réservé aux daemoniens américains on lui proposera bien un poste périphérique utile. On a toujours besoin de bonnes volontés après tout, n’est-ce pas ?
Les liens






Yaaba Nyamekye

Coucou toi

Si tu as lu jusqu'ici c’est sans doute que le Bisounours t’intéresse, et rien que pour ça je te fais un câlin, viens là ô illustre inconnu/e

Si tu n’as pas lu la fiche de Yaaba ou que tu as la flemme qu’il est tard, voici quelques points que je n’ai pas précisés dans le scénario, importants mais parfaitement négociables.
* Khalil est un personnage venu des années irakiennes de Yaaba. Au fil du temps il est devenu très important pour elle, c’est un des rares êtres (et surtout le seul humain) auxquels elle tenait réellement, même si ça ne se voyait pas forcément. Pour l'instant elle le croit mort, mais sa réaction en le voyant risque d'être... violente ?
* Yaaba a, logiquement, très très mal vécu la disparition de Khalil. Pour la faire courte, elle était en patrouille dans le quartier où la voiture a explosé, le lendemain des faits. Elle a vu des médecins (corps de métier dont elle a une peur bleue), elle a paniqué et tiré. Les militaires qui étaient avec elle ont tiré aussi pensant qu’ils étaient menacés, bref ça a été un carnage dans la rue. La société militaire qui l’employait a naturellement étouffé l’affaire et c’est pour la mettre au vert que Yaaba a été envoyée en Afghanistan. Je n’ai pas mentionné dans l’histoire si Khalil était au courant, mais il n'est pas impossible qu'il le soit... ça risque évidemment de changer son lien avec Yaaba.
* A l’époque où il était en Irak, Khalil était toujours amoureux de sa petite voisine et en rebattait régulièrement les oreilles de Yaaba (que ça gonflait au dernier degré, on s’en doute), mais je n’en parle presque pas dans le résumé de son histoire. C’est à toi de décider s’il s’est marié avec elle, s’il a eu des enfants, si la jeune femme a accepté d’épouser un manchot, si ce fut une déception qui a porté un coup à son enthousiasme pour sa mission et que c’est pour ça qu’il s’est un peu posé à la maison, ce qu'elle pense des daemoniens…

Tout ce qui n’a pas une date précise ou n’est pas mentionné dans la fiche perso de Yaaba est négociable :) tiens-moi au courant quand même, qu’on en discute,
Je pense notamment à l’avatar. J’ai proposé Tahar Rahim parce qu’il avait le bon âge, la bonne origine et la tête du brave type, mais si une autre célébrité correspondant au profil de Khalil trouve davantage grâce à tes yeux, n’hésite pas à proposer
L’âge est négociable tant qu’il est né avant 1984 (il est un poil plus âgé que Yaaba normalement), tout comme le métier. Le caractère peut être étoffé et modifié à ta guise tant qu'il reste cohérent avec le personnage et son vécu, surtout après 2007. Avant il faut qu'il ait ce côté optimiste voire idéaliste naïf, parce que c'est comme ça que Yaaba le connaît et que c'est comme ça que je l'ai décrit dans l'histoire, mais après 2007 tout est libre, tu peux même en faire un grand blasé ou un blessé de guerre déprimé si on en discute et que c'est cohérent ! L'histoire également est assez libre, il faut juste que ça respecte ce qui est dit dans l'histoire de Yaaba, du coup après l'attentat tu peux en faire ce que tu veux tant que ça reste crédible.

Maintenant, on arrive aux petites choses délicates : ce que je te demande si tu veux adopter Khalil. Pas grand-chose à vrai dire, malgré la longueur des tirets ^^
* Aimer ou du moins supporter le style de mes RPs avec Yaaba. C'est un style vraiment très oral, et vu que les deux personnages seront (j'espère) appelés à partager de nombreux RPs, autant que tu puisses supporter ma prose XD Je me permets un petit lien vers un de mes topics pour que tu voies ce que ça peut donner, si tu n’as pas déjà mené ton enquête Razz
* Poster des réponses à l’orthographe correcte. Je suis désolée de poser cette condition, mais j’ai vraiment, vraiment du mal avec les fautes d’orthographe en surnombre. Je ne demande pas d’avoir appris le Bescherelle par cœur et de l’avoir avalé ensuite, le papier c'est pas bon et personne n’est à l’abri d’une erreur. Pas d’inquiétude néanmoins si tu es dyslexique, dysorthographique, et/ou si tu as vraiment mais genre vraiment du mal avec l’orthographe : si tu as vraiment un coup de cœur sur Khalil un passage attentif de la réponse sur BonPatron devrait suffire à mon bonheur:coeur.:
* Maintenant la partie qui fâche, l'activité. Je vais être honnête, je ne suis pas une joueuse très rapide et mon temps de réponse est très, très variable. Mais. Si tu choisis d’incarner Khalil je m’engage à répondre à nos RPs au moins une fois par semaine sauf absence signalée, j’aimerais très fort que tu puisses faire de même. Si au contraire tu réponds plus vite que moi, pas d’inquiétude : d’autres joueurs ont proposé de chouettes liens pour Khalil, tu t’en feras certainement d’autres en arrivant, tu auras de quoi t’occuper entre deux de mes réponses =)
* Et surtout, surtout, éclate-toi

Voilà, j’espère ne pas t’avoir refroidi/e avec ces quelques points mais je tenais vraiment à être claire. Khalil est somme toute un scénario assez libre malgré son importance pour mon personnage, je ne pense pas demander quelque chose d’insurmontable en posant ces petites conditions pour l’adoption du petit. Quoi qu’il en soit, si tu as la moindre question y compris sur les critères en question, ma boîte à MPs est grande ouverte et j’attends tes messages avec impatience


Page 1 sur 1