... Help? • ELISA

 
  
MessageVen 5 Aoû - 21:54
Groupe
avatar
Date d'inscription : 06/02/2013Nombre de messages : 603Nombre de RP : 77Âge réel : 23Copyright : Bou (av), ryangoslingsource (gif).Avatar daëmon :
Nicolae E. LloydIf you’re a bird,
I’m a bird.
– Y a quand même mieux pour se changer les idées.
– Je t’ai déjà dit j’avais envie d’essayer autre chose.
– Mouais, mais des cours de finnois… T’étais carrément pas inspiré.

Maggie n’a pas tort. L’idée m’était venue en lisant le journal, quelques jours auparavant. Une association proposait des cours de finnois, gratuits et accessibles à tous, à Perth. Je m’étais vaguement intéressé aux autres articles, mais bizarrement, celui-ci avait retenu toute mon attention. Allez savoir pourquoi. Mais après y avoir réfléchi un peu, je m’étais dit : pourquoi pas ? C’est une occupation comme une autre, après tout. À l’opposé de tout ce que j’avais pu entreprendre jusqu’à aujourd’hui, mais je me dis que le changement a parfois du bon. Enfin, c’est ce qu’on dit. Je crois. Non pas que je me plaigne de ma vie. J’aime mon travail à l’école, je me sens valorisé, surtout quand les petits expriment leur enthousiasme dès que je leur fais découvrir quelque chose de nouveau. Les voir grandir et s’ouvrir un peu plus chaque jour au monde qui les entoure est extrêmement gratifiant. Mais malgré ça, je sens qu’il me manque quelque chose. Mais je n’arrive pas à définir ce « quelque chose ». D’une certaine façon, il y aura toujours des vides dans ma vie que je ne pourrai jamais combler, même avec les années qui tenteront d’adoucir certains maux. Avec le temps, la tristesse se sera probablement dissipée, mais la douleur et le poids d’adieux forcés persisteront. Et s’éterniseront. C’est pour ça que je veux apporter un peu de changement à ma vie, car la routine a toujours été l’une de mes pires ennemies. *Toujours est-il que les cours de finnois, c’est pas non plus l’idée du siècle.* Avec un sourire non dissimulé, je chasse l’hirondelle qui évite adroitement mon bras en quelques coups d’ailes. Elle prend un peu de hauteur et siffle joyeusement au-dessus des passants qui lui jettent des regards interrogateurs, parfois surpris lorsqu’il s’agit d’humains. Indifférent face aux réactions des gens, je continue ma route sans même les regarder. Je m’arrête un instant à un croisement pour regarder la paume de ma main gauche sur laquelle j’avais griffonné l’adresse. L’encre commence à s’effacer mais on peut encore distinguer les lettres. Un petit coup d’œil aux panneaux pour vérifier que je ne suis pas paumé, et je repars.

En chemin, je pense à ma fille. Hope était triste de ne pas pouvoir venir avec moi, alors pour me faire pardonner, je lui ai promis qu’on retournerait au zoo très bientôt, à condition qu’elle s’abstienne de déguiser Eko en princesse. Mais malheureusement pour lui, je doute qu’il puisse l’esquiver, surtout si Aelya est de mèche avec ma fille, ce qui ne m’étonne plus vraiment. Le caracal s’est déjà plusieurs fois retrouvé dans des déguisements plutôt improbables alors qu’Aelya avait gentiment accepté de garder Hope. Je pense qu’il n’y échappera pas non plus aujourd’hui. Et Maggie a déjà hâte de voir le résultat.

Deux rues plus loin, je finis par trouver l’adresse en question. La petite affiche à l’entrée m’indique que je suis au bon endroit. J’hésite quelques instants avant d’entrer, poussé par Maggie qui semble étrangement beaucoup plus enthousiaste que tout à l’heure. À l’intérieur, il y a déjà une dizaine de personnes présentes, daemoniens et humains, qui discutent entre elles. Un peu mal à l’aise, c’est tout naturellement que je me dirige vers une place dans le fond de la salle, loin des regards, et surtout du prof qui donnera les cours. Technique basique du cancre qui préfère ne pas se faire remarquer. Alors que j’étais plutôt content de me lancer un nouveau défi, je me rends compte que je ne suis peut-être pas à ma place. Les études, ça n’a jamais été mon truc, alors pourquoi ça le serait maintenant ?

– Crise de la trentaine, me souffle Maggie à l’oreille en ricanant.

Elle n’a pas perdu de temps pour se moquer de moi, elle est même persuadée que je ne tiendrai même pas dix minutes. Vu comme c’est parti, elle va très probablement finir par avoir raison.
  
MessageDim 7 Aoû - 12:55
Groupe
avatar
Date d'inscription : 25/06/2016Nombre de messages : 233Nombre de RP : 73Âge réel : 26Copyright : Lux Aeternae & Northern LightsAvatar daëmon :
Elisa G. LullyNothing will be the same...

... Help ?
Nicolae & Elisa


Premier cours de finnois ce soir... Hallr geint doucement depuis le jardin en la voyant s'éloigner, Elisa cédant et retournant sur ses pas pour le câliner un moment encore avant de s'installer dans la voiture, GPS rapidement programmé de sorte à être certaine de ne pas se perdre. Même dans une ville de la taille de Perth, elle reste méfiante, l'italienne, paupières s'abaissant un instant en pensant à toutes ces fois où elle a pu se perdre et ce qui a suivi. Elle ne tient pas à renouveler l'expérience. Mieux vaut utiliser le GPS pour tout que demander une fois encore de l'aide à un inconnu, la leçon a été retenue, yeux impassibles tandis qu'elle se met en route, croisant un instant son reflet dans le rétroviseur, les pommettes qui commencent à se faire saillantes. Rien d'alarmant, il faudra se rappeler de manger demain, c'est tout. Pour l'instant, il faut aller au cours, italienne se repassant à mi-voix ce qu'elle a déjà appris de la langue durant le cours trajet, se garant rapidement avant d'entrer dans le bâtiment, débouchant sur la classe, regard observant rapidement les personnes présentes, sourire réflexe aux lèvres, avant qu'un sourcil ne se hausse en reconnaissant un visage, à l'arrière de la classe.

Combien de fois déjà qu'ils se sont croisés ? C'est la troisième, il lui semble, lèvres frémissant à cette idée en un semblant de sourire tandis qu'elle s'installe à la place à côté de lui. A ce stade, ce n'est plus une coïncidence, pas après l'avoir croisé au parc et y avoir reçu son aide, dissimulant le trou que la vue de sa fille joyeuse et souriante a ouvert en elle, jalousie dévorante un instant avant d'être étouffée par le manque et la sensation familière du dégoût d'elle-même. Se recroiser une fois encore, puis ce soir. Quelqu'un semble s'amuser à faire se croiser leurs chemins, pour tout ce qu'elle se demande bien pourquoi. Qu'est-ce que ça peut bien leur apporter ? Rien, et elle le salue rapidement tandis que le professeur entre dans la pièce, grand sourire aux lèvres, cheveux poivres et sels ramenés en un catogan à l'arrière de sa nuque. Avec sa chemise un peu froissée et son pantalon, il ressemble à un intellectuel un peu perdu dans son monde, pour tout ce que l'impression se décide alors qu'il les fixe, mains tapant ensemble alors qu'il prend la parole. Sa voix est claire, les mots liquides tandis qu'il parle, Elisa clignant de surprise. Elle ne s'attendait certainement pas à ce qu'il leur parle directement finnois, prise au dépourvu alors que son esprit court pour déchiffrer ses mots. Juste des formules de base, dieu merci. Elle n'en est pas moins soulagée de l'entendre se répéter en anglais, avant de noter les phrases au tableau.

"Hyvää iltaa ! Nimeni on Pyry Harmaajärvi. Tervetuola. Mitä kuuluu ? Bonsoir ! Je m'appelle Pyry Harmaajärvi. Bienvenue. Comment allez-vous ? Bienvenue en cours de finnois, je suis ravi de vous voir si nombreux, et j'avoue être curieux combien d'entre vous vont choisir de continuer à apprendre ma langue natale et combien vont renoncer en chemin. Je ne peux que vous encourager à persévérer et à me contacter à mon adresse mail en cas de besoin, la récompense en vaudra la peine, je vous l'assure. Maintenant, tournez-vous vers la personne la plus proche de vous et présentez-vous, s'il vous plait. Nous ferons les présentations générales ensuite. Oh, et il va sans dire que vous devrez vous présenter en finnois, ce serait bien trop simple sinon."


La craie court sur le tableau, nouvelles phrases suivant, pour dire comment l'on va, remercier, s'excuser, demander son nom à quelqu'un, Elisa les traçant du regard avant de se tourner vers le visage familier, sourire amusé aux lèvres. A croire que c'est une étape obligatoire quoiqu'il arrive, de se présenter. S'ils se croisent une quatrième fois et sont encore introduits l'un à l'autre, elle risque fort d'éclater de rire.

"Hyvää ! Nimeni on Elisa, mikä sinun nimesi on ?" Elle marque une pause, le temps d'écouter la réponse, sourire glissant sur ses lèvres comme un écho. "Hauska tutustua! Mitä kuuluu ?"

La langue est étrange dans sa bouche, pas aussi fluide que dans celle de Pyry, mais elle ne lui déplait décidément pas, avec ses voyelles qui se suivent et glissent si aisément les unes après les autres. Elle se demande quand même comment ils font pour respirer parfois, et ce que la langue peut bien receler de pièges pour qu'ils aient été avertis de la sorte qu'ils seraient tentés de renoncer, tandis qu'elle sourit tranquillement en attendant une réponse, gouffre comblé par les mots étrangers pour la durée du cours. Il n'a pas à s'inquiéter en tout cas, elle ne renoncera pas à apprendre la langue, pas quand elle lui rappelle la neige et la glace et la nuit sans fin, sans la pique de douleur et de regret que le norvégien évoque toujours désormais.
AVENGEDINCHAINS


Spoiler:
 
Page 1 sur 1