Nous pouvons juger le cœur d’un homme par son comportement envers les animaux. # Aaron

 
  
MessageSam 12 Nov - 2:56
avatar
Date d'inscription : 08/06/2014Nombre de messages : 1648Nombre de RP : 173Âge réel : 22Copyright : ShiyaAvatar daëmon :
Liberty B. SeagardBeautiful kinectic rainbow
Même s'il fait beau, il ne fait pas forcément chaud, ça réduit l'envie d'aller s'amuser dans l'eau. En tout cas, Liberty préfère se cantonner à l'accueil du centre nautique qu'aller se baigner ou faire un sport proposé par son travail. C'est calme aujourd'hui, tellement calme qu'elle s'est permis de sortir son livre du moment pour le lire en attendant que le temps passe. L'Edda poétique de Snorri Sturluson traduite en anglais. Ce n'est pas parce qu'elle est une surdouée qu'elle a la science infuse et elle aurait bien été incapable de le lire en islandais médiéval, déjà, il faudrait qu'elle sache parler islandais ! Canaö a bien essayé de s'intéresser au nouveau bouquin de sa daëmonienne, mais ça l'a rapidement ennuyé et il a fini par se trouver une autre occupation, dormir. Elle aurait très bien pu apporter des devoirs qu'elle doit faire pour l'université, mais s'étant bien avancée la veille, elle a préféré privilégier la lecture qu'à l'étude. Son boulot lui plaît même si elle ne compte pas y rester éternellement, le temps de finir ses études et de se trouver un emploi, ce genre d'emploi que l'on souhaite garder longtemps et où on pourra gravir les échelons au cours de sa vie. Mais il faudrait déjà qu'elle sache ce qu'elle souhaite faire de sa vie. Parce qu'elle est en science, mais c'est parce qu'elle trouve ça passionnant comme tant d'autres choses et qu'elle n'a pas encore clairement d'idées dans sa tête. Elle a peur que si elle devient une scientifique elle finisse par s'ennuyer, ce qui ferait qu'elle finira par quitter son travail sans savoir quoi faire d'autres. À l'intérieur, il fait chaud, en plus, elle est près d'un radiateur et elle porte un col roulé, histoire d'être sûre de ne pas prendre froid. Et puis, elle n'a pas à s'en faire pour le panda roux, son poil le protège sans problème.

Alors qu'elle finit une page, son regard va vers sa montre, il est bientôt l'heure pour elle de quitter son travail. Sa main se porte vers son chocolat chaud qu'elle finit d'avaler avant de reprendre sa lecture, elle a sûrement le temps de lire encore quelques pages. D'une oreille, elle entend le petit panda bouger dans son sommeil, elle ne sait pas de quoi il rêve, mais il a l'air heureux, en tout cas, il ne semble pas faire de cauchemar. Son observation s'attarde sur son daëmon l'espace de quelques instants avant de retourner à sa lecture. Elle rêve déjà de la chaleur de son lit, bouillotte, boisson chaude, un film ou un épisode d'une série télé ou bien continuer sa lecture ou encore réviser un cours avec Canaö à ses côtés. Ça se passe bien avec la collocation, elle n'a pas à se plaindre. À peine quelques minutes plus tard, la belle à la chevelure colorée glisse son livre dans l'enveloppe qui lui sert à le transporter mais surtout à le protéger qu'elle met à son tour dans le sac. S'accroupissant près de son âme, Liberty passe doucement sa main dans le pelage de sa tête « Canaö, il faut se réveiller. » grommellement de Canaö qui finit par réclamer quelques minutes de plus. Soupire amusé de Liberty qui les lui accorde, le temps qu'elle aille se prendre un autre chocolat chaud au distributeur et qu'elle le boive. Rien ne presse, ils n'ont rien de prévu ce soir. Son regard va vers l'extérieur, le soleil décline déjà, elle porte la tasse en plastique à ses lèvres pour en finir le liquide marron avant de la jeter comme l'autre dans la corbeille. Essuyant sa bouche, le papier rejoint la poubelle sans tarder. Son daëmon a fini par se lever, ou plutôt l'attend assis. « On rentre ? » « Pas tout de suite, mais nous n'allons pas tarder. »

« Tu sais bien que ça me déprime quand on y va. On peut pas tout simplement rentrer chez nous ? » déclare Canaö en restant planté à l'entrée du refuge. Voir ces animaux en cages, que des gens ont laissés, abandonnés, comme un objet dont on n'a plus l'utilité, ça a le don de le déprimer. Comment peut-on abandonner un animal ? Surtout un animal qui a passé des années à vos côtés ? C'est comme si on abandonnait l'un des siens et hormis les orphelins, on n'abandonne pas l'un des nôtres. Ce soir, il aura le cafard. * Tu peux m'attendre à l'extérieur si tu veux, de toute manière, je n'y resterais pas des heures. Mais crois-moi, je suis sûre que tu serais heureux à leur place d'avoir de la visite. * * Oui, mais moi je ne suis pas eux, je t'ai. On est ensemble. Et c'est déprimant de voir qu'y a des gens qui peuvent les abandonner ou pire, leur faire du mal. T'as bien vu la semaine dernière le chien qui était mal en point, comment peut-on faire ça ? * il soupire puis finit par la suivre * Tiens, tu me rejoins ?! * * Ouais ouais … je veux voir s'il va mieux ... * un sourire se dessine sur les lèvres de la Finlandaise qui prend le chemin de l'animal blessé. Il ne leur faut pas beaucoup de temps pour le rejoindre et celle-ci s'accroupit au niveau du grillage de la cage « Eyh, salut toi, tu as l'air d'aller mieux … ça va ? » Question à laquelle elle ne s'attend pas à avoir de réponse, bien entendu. Ses doigts passent à travers les trous et laisse le canidé les lécher. Elle ressent le contentement de Canaö qui est heureux de voir que le chien semble aller mieux, en tout cas, il a l'air d'être en moins mauvais état que la semaine précédente. Assis sur le sol, il a posé l'une de ses pattes sur la grille, cherchant ainsi à peut-être lui montrer son soutien de cette manière.
  
MessageLun 12 Déc - 12:43
avatar
Date d'inscription : 23/06/2010Nombre de messages : 6766Nombre de RP : 348Âge réel : 24Copyright : AryaAvatar daëmon : every colors in the air
Aaron Dwayne☷ ADMIN-BREIZH ☷
←☸ →
Tempest in a Bottle

I know what you're going through, I know cause I've been there too.

Rán courrait le long de la grève, langue pendante, planait une seconde et retombait au sol pour bondir de nouveau, ignorant les galets qui se dérobaient sous ses pattes de temps à autre. Elle courrait sans se retourner, les yeux rivés droit devant, comme si rien ne pouvait l'arrêter, cependant ses oreilles plaquées en arrière guettaient le signal qui n'allait pas tarder à arriver. En général il craquait au bout de 300 mètres, comme s'il n'aimait pas la voir sortir de son champ de vision. Le sifflement tant attendu fit bondir le cœur de la chienne qui s'arrêta en dérapant, sourire de chien à la gueule, queue battante et regardant l'humain qui dépassait de la dune, tout là bas. Aaron siffla de nouveau et Rán abandonna de bon cœur son escapade pour retourner vers lui, ventre à terre.

Tu sais qu'en théorie elle peut s'éloigner autant qu'elle veut, ça ne te brisera pas le coeur, commenta l'oiseau perché sur son épaule.Elle peut se barrer quand elle veut, elle. Petite chanceuse. Aaron haussa des épaules.
Comme si t'en avais vraiment envie.
Parfois, quand t'as pas pris de douche après avoir enlevé les algues des coques des dériveurs par exemple, plutôt oui.
C'est ta façon délicate de me signaler qu'il est temps que je me lave, c'est ça ?
Non, la façon délicate ça serait de te dire "Oh, t'as un peu les mains noires, tu devrais laver ça dans la salle de bain." Je préfère ma façon: Aaron Dwayne, tu schmoutes. Va te laver. S'il te plait.
Les piafs ont vraiment un nez ?

La seule réponse qu'il reçu fut le pincement du bec de sa moitié sur son lobe d'oreille et il grimaça en souriant. Après tout, elle avait dit s'il te plait. Le bolide blanc (sale) et marron fonçait toujours vers eux et la chienne vint presque s'encastrer entre les jambes de son maître, excitée comme pas deux par sa course, bondissant sur place et elle finit de ruiner le pantalon d'Aaron en y ajoutant des traces de pattes terreuses.

Allez ma belle, on rentre.
J'me souviens du temps où j'étais la seule que tu appelais ma belle... J'ai l'impression que c'était dans une autre vie maintenant, commenta l'oiseau en soupirant.
Une vie sans chienne adorablement sale et puante ! répliqua Aaron en attrapant Gaïa d'une main et en venant la plaquer contre ses lèvres pour la couvrir de bisous. L'effet attendu ne se fit pas attendre et au bout de quelques secondes l'oiseau éclata de rire en appelant à la pitié de sa moitié qui la laissa s'envoler en lui décochant un clin d'oeil.

Une fois sa douche prise, Aaron se rhabilla et sorti du bâtiment pour terminer son dernier boulot de la journée : s'occuper des quelques animaux mal en point qu'ils avaient récupéré avec Tallulah, traînant dans les rues sans personne pour les aimer et prendre soin d'eux. Donner à manger, changer quelques bandages, donner des bains, rien de très complexe - et heureusement - pour quelqu'un qui n'avait pas de diplôme de vétérinaire. Le refuge était aussi suivit de près par un vétérinaire qui accueillait bénévolement les locataires, le temps de faire leur diagnostique et les renvoyait chez Aaron si leur état n'était pas grave. Le tout était financé par des dons venant de toute la région, mais principalement des daemoniens de la ville. Aaron était chanceux d'avoir beaucoup d'amis, et nombre d'entre eux avaient décidé de soutenir le projet. Gaïa virevoltait dans les airs devant le chenil improvisé, attendant que sa moitié ouvre la porte. Le tout avait été construit en utilisant des matériaux de récupération, système-D oblige, mais il devait avouer que ça commençait à prendre une forme raisonnable après quelques mois. Palettes et tôles jouaient un rôle principal dans la formation des boxes et un petit chauffage électrique interne s'assurait de garder à température ambiante l'endroit bien isolé. Une dizaine de petits boxes pouvaient accueillir des chiens abandonnés, et même si tous étaient occupés en cet instant Aaron attendait le weekend avec sérénité, jour de visite et d'adoption. Presque à chaque fois ils arrivaient à caser des animaux dans une famille bref, l'opération tournait plutôt bien ces temps ci.
Il poussa la porte en placo et fut accueillit par un jappement général et chaotique mais résolument joyeux. Rán se faufila à l'intérieur et alla saluer les chiens à chaque porte de boxe, heureuse de les revoir. L'homme posa son sac de croquettes à l'entrée et se frotta le visage pour achever de se réveiller de cette douche quand son regard fut capté par des éclats de couleur peu naturelles: la chevelure de Liberty, accroupie près du dernier boxe avec Canaö, apparemment en train de rassurer le jeune chien mal en point qu'il avait récupéré deux semaines auparavant.

Ah tu es toujours là ? Ça te dis de m'aider à les nourrir ? Il va aussi falloir que je donne un bain à celui là, sa gale folliculaire va mieux mais c'est pas encore ça.

C'était un genre de bâtard recouvert de croûtes et de poils translucides qui peinaient à monter jusqu'à la surface et à vaincre les acariens qui attaquaient sa peau. Cependant il allait bien mieux qu'une semaine auparavant, et même s'il ressemblait toujours au professeur Lupin, une mauvaise semaine du mois, il semblait être plus en forme et battait régulièrement de la queue quand Libby le caressait.

Le véto m'a donné du shampoing adapté en rab', selon lui il est en bonne voie de guérison, il va juste falloir de la patience et dans un mois ou deux on pourra en faire un chiot totalement adoptable et qui ne ressemble pas à un rat recouvert de croûtes. Il glissa ses doigts entre les barreaux et le chiot les lécha joyeusement, heureux d'avoir de la visite et de l'attention.

Rán les rejoint bientôt et bouscula Liberty pour réclamer des caresses, un peu jalouse du chiot.

D'ailleurs il faudrait lui donner un nom à ce petit bonhomme. Tu aurais des idées ?

Gaïa observait tout ça, perchée en haut du box, hors de portée des crocs mal avisés de certains chiens qui mourraient d'envie de jouer avec elle. Si elle acceptait les jeux de Rán car elle la connaissait et savait qu'elle ne lui ferait pas de mal, elle n'avait pas totalement confiance en ces chiens abandonnés et qui en voulaient encore aux humains.


made by roller coaster
  
MessageSam 24 Déc - 17:10
avatar
Date d'inscription : 08/06/2014Nombre de messages : 1648Nombre de RP : 173Âge réel : 22Copyright : ShiyaAvatar daëmon :
Liberty B. SeagardBeautiful kinectic rainbow
Brusquement sa tête se releva lorsqu'elle entendit une voix familière, celle d'Aaron son patron. Un sourire apparut sur ses lèvres automatiquement, ravie de le voir. Elle ne sait pas si elle a le droit d'être ici, mais elle l'a prit. Bon, il ne semble pas en colère de la voir et même plutôt content, donc elle est rassurée sur ce point. L'aider à donner à manger aux chiens ? Bien sûr ! Liberty aimant rendre service, ça serait avec joie qu'elle apporterait son aide à son patron. Même si l'aide n'est pas rémunéré. Mais au fond, on s'en fout, elle ne fait pas ça pour l'argent ! En tout cas, l'action qu'elle va faire. Parce que sinon, son boulot, si c'est pour l'argent, parce qu'elle en a besoin pour vivre. Acheter à manger, payer le loyer, des vêtements et d'autres trucs dans ce genre. Un petit boulot d'étudiante. Parce que bien entendu, lorsqu'elle aura fini ses études – dans un avenir lointain – elle aura un tout autre métier qui sera sûrement cent fois mieux payé que celui-ci. Mais actuellement, son job lui convient parfaitement, que ça soit niveau salaire ou ce qu'elle fait. De toute manière, la connaissant, si travailler au centre nautique finissait par l'ennuyer, elle donnerait sa démission à Aaron, préférant changer que de se lasser. « Bien sûr ! » « Salut Gaïa ! comment ça va ? » « Où l'avez-vous trouvé ? Ça me dégoûte qu'on puisse abandonner des animaux, mais qu'on les laisse dans cet état … ça me désespère ! » « Comment il a attrapé ça ? On peut l'avoir nous aussi ? » ce n'est pas qu'il n'aime pas le chiot ni même sa présence, c'est que ça le ferait chier s'il y a la possibilité d'être contaminé juste par simple contact.

« Tu arrives à faire beaucoup d'adoptions ? » Oh ! S'ils pouvaient, Liberty envisagerait bien d'adopter un chien – ou peut-être un chat, mais elle a une préférence pour les chiens – mais avec ses études, le fait qu'elle puisse souvent sortir et qu'elle habite en colocation dans un studio d'étudiant, il lui est impossible de s'imaginer avec un autre animal que son âme pour le moment. Et puis, est-ce que Canaö accepterait la présence d'un autre ? Peut-être. Mais il finirait par s'en lasser et/ou par être jaloux. Parce qu'une telle bestiole demandait bien entendu de l'affection, contrairement à un poisson. Attention et présence, et ça finirait par gêner le panda roux qui au fond, est assez possessif en ce qui concerne son humaine, et aussi le guacamole. L'attention du daëmon s'écarte quelques instants du chiot pour se porter sur Ràn qui vient de percuter brutalement Liberty, toujours aussi délicate celle-là ! Les doigts de la Finlandaise vont alors dans le pelage de la chienne, un sourire sur ses lèvres. Elle est prête à faire des câlins à tous les animaux du chenil, ça ne la gênerait pas le moins du monde ! Même si Canaö finirait par ne pas apprécier, finissant par avoir besoin d'attention lui aussi, même s'il n'en manque jamais.

Cela étonne sur le coup la Finlandaise, le chiot n'a pas encore de prénom. En même temps, s'il en avait, ça serait inscrit sur la cage, mais elle ne l'avait pas remarqué. Aider à en trouver un ravie déjà la jeune femme ainsi que Canaö. Après quelques secondes de réflexion, Liberty finit par prendra la parole « Rohkeus ? Ça veut dire, courage en finnois. Ou rohkea, c'est courageux. » Deux mots qui qualifieraient bien ce petit survivant. « Soturi, c'est bien aussi ! C'est même mieux ! » bah forcément, si ça vient de lui, c'est mieux « Ça veut dire guerrier, c'est bien guerrier ... » Ils auraient pu sortir des mots en anglais, mais c'est leur langue natale qui leur est venue à l'esprit et puis, c'est tout de suite plus classe qu'en anglais ! « Vous avez d'autres propositions ? » « Non mais soturi, c'est bien ! » faut bien soutenir ses idées « Mais au fait, c'est un garçon ou une fille ? » Parce qu'en fonction du sexe, peut-être que le changement de terminaison n'irait pas.
  
MessageMar 13 Juin - 20:00
avatar
Date d'inscription : 23/06/2010Nombre de messages : 6766Nombre de RP : 348Âge réel : 24Copyright : AryaAvatar daëmon : every colors in the air
Aaron Dwayne☷ ADMIN-BREIZH ☷
←☸ →
Tempest in a Bottle

I know what you're going through, I know cause I've been there too.


Ça va Canaö, merci. Il traînait dans un quartier donc on ne peut pas vraiment dire. Quelqu'un l'a vu, a réussi à l'attraper après quelques jours et ne savait pas comment le traiter et nous l'a apporté.
Comment il a attrapé ça ? On peut l'avoir nous aussi ?
Si j'étais toi j'éviterais de lui faire un câlin oui. En théorie seulement les chiens peuvent l'attraper, mais ta fourrure est bien trop épaisse pour que ça ne les attire pas je pense... Il a pu l'attraper à cause de sa mère, ou d'un autre chien contagieux il me semble. Liberty et Aaron sont tranquilles du moment qu'ils se lavent les mains et évitent la contagion à d'autres chiens. C'est pour ça qu'il est en quarantaine et que Rán n'est pas en train de lui sauter dessus. Sois tranquille, je ne pense pas que tu puisses l'attraper. Et puis il en est à un stade vraiment avancé, c'est pour ça que c'est impressionnant. Mais ça se soigne très bien, termina Gaïa en réalisant qu'elle risquait de titiller le côté hypocondriaque du panda roux.
Tu arrives à faire beaucoup d'adoptions ?
Ça va. On est relativement petits, et j'arrive à trouver des gens en général. On ne reçoit pas les cas désespérés non plus, c'est la SPA qui s'en charge quand le traitement est trop lourd. J'ai déjà eu des chiens et des chats blessés mais quand c'était trop difficile à traiter je les ai emmenés à la clinique. Je ne suis pas vétérinaire, loin de là, confia-t-il en faisant un clin d'oeil à la jeune fille. On fait plutôt maison de repos/famille d'accueil en attendant qu'ils trouvent une vraie famille qui ne lâchera pas. C'est le but de l'opération de toute manière. Soturi alors ! Ça sonne bien je trouve. C'est un petit mâle. Je suis incapable de te dire de quelle espèce il est par contre. Déjà parce qu'il ne ressemble à rien là, et puis il y a de grandes chances qu'il soit un croisement improbable. On verra dans quelques semaines quand il aura grandit. Allez, c'est l'heure du bain. Rán ?

Il pointa la porte et la chienne fit demi tour, non sans réclamer une caresse avant, se faufila jusqu'à la porte et disparu dans un tourbillon de longs poils blancs et marrons. Aaron pria Liberty de se reculer un peu, ouvrit la porte du boxe et attrapa le chiot. Il se dirigea vers une vieille baignoire aménagée au fond du local. Il l'avait récupérée à la décharge et elle faisait très bien son travail. Un tuyau d'arrosage, un petit ballon d'eau chaude, une évacuation d'eau par dessous et le tour était joué. Les pattes gonflées du chiot crissèrent contre l'acrylique émaillé du fond de la baignoire. Aaron alluma l'eau et attendit qu'elle devienne tiède avant de se tourner vers Liberty.

Tu veux bien le tenir ? Celui là n'est pas un grand fan de l'eau, même si ce shampoing lui fait du bien. Il passa doucement le jet sur les pattes du chiot avant de remonter tranquillement jusqu'à son dos pour ne pas le brusquer. Ça s'est bien passé cet après-midi sinon ? Il y a eu des potentiels clients à l'accueil ?

Gaïa vola jusqu'à l'étagère de fortune qui leur servait de pharmacie et poussa le shampoing qu'Aaron attrapa d'un geste vif sans y jeter un oeil, concentré à ne pas mettre de l'eau sur la tête du chien. Pas tout de suite en tout cas. Il versa le produit dans sa main et se mit à le faire mousser sur son dos. Des centaines de peaux mortes se détachaient et fuyaient par le siphon de la baignoire.

Le shampoing et l'eau enlèvent les peaux mortes et tuent le parasite. Ça va lui permettre de faire pousser de la nouvelle peau à la place de ces croûtes, et après la peau, les poils ! Il est jeune, il s'en remettra bien.
T'imagines ce que ça donnerait sur moi ? Beeuuark ! J'aurais la tronche d'un bébé sans plumes dégueulasse.
C'est pas dégueulasse Gaï, c'est juste de la peau morte et du tissu réparateur. Et un peu de trucs moins ragoûtant, okay.
Tu m'aimerais quand même si j'avais plus de plumes ? demanda-t-elle, taquine.
Meeuuh oui va. Mon petit poulet. il esquiva l'attaque amusée de Gaïa qui se posa près de Canaö.
J'aime pas l'odeur de ce shampoing en tout cas. Ça te dit qu'on aille dehors ou bien voir ce qu'il se passe dans les autres boxes ?

made by roller coaster
  
MessageLun 3 Juil - 3:06
avatar
Date d'inscription : 08/06/2014Nombre de messages : 1648Nombre de RP : 173Âge réel : 22Copyright : ShiyaAvatar daëmon :
Liberty B. SeagardBeautiful kinectic rainbow
Ouhlala ! Mais c'est qu'il n'en veut pas de cette maladie ! Déjà qu'être maladie il n'y a rien de chouette – même si on reste au lit et que Canaö aime rester sous la couverture – mais alors là, s'il doit ressembler à ça, ça lui donne encore moins envie de l'attraper. Il a donc un geste de recul lorsqu'il entend Gaïa lui parler du fait que son poil pourrait attirer les bestioles qui donnent cette infection. Ce n'est pas un mouvement méchant envers le pauvre chiot, c'est qu'il l'aime bien, c'est juste une sorte de réflexe. Il espère que le poil du chien va repousser rapidement. Pas chouette comme début de vie dis donc ! Abandonné, pas de mère et avec le pelage en moins. C'est qu'il a du courage le petit il faut le reconnaître ! Canaö pense que s'il avait été à sa place il n'aurait pas réussi à survivre longtemps, en même temps, il a du mal à se projeter dans une vie sans Liberty. C'est même impossible pour lui de s'imaginer vivre sans sa daëmonienne. Quoique, il a bien rêvassé une fois de vivre une vie de panda roux dans la nature lorsqu'il a vu un documentaire traitant du sujet. Mais au fond, ça reste effrayant et il préfère ne pas y penser. Pire que Maléfique ! Parce que Maléfique, elle le fait bien flipper ! Quant à Liberty, lorsque Aaron répond à sa question sur l'adoption, elle pense à cette émission qu'elle regarde de temps en temps qui lui fait penser au refuge qu'à installer son patron. Pitbulls et Prisonniers, chouette émission qui en plus est réelle. Eux aussi servent de refuge, essentiellement à des pitbulls – comme dit le titre – mais aussi à d'autres animaux en détresse et ils ont un site qui les aide à faire adopter leurs chiens. « Je ne sais pas si tu connais, mais il y a cette série que je regarde, Pitbulls et Prisonniers, ils ont eux aussi un refuge. Beaucoup plus grand. Mais ça me fait penser qu'ils ont un site. Tu en as un ? Je veux dire, pour le refuge bien sûr, pas pour le centre. Ça pourrait servir à le faire connaître, donc plus d'adoptions. Bon certes, ça veut dire aussi, qu'il y aurait probablement plus d'animaux à recueillir, mais je pense que ça pourrait être un bon truc. »

Bien entendu, le fait que le prénom qu'il a proposé ravie le panda roux, même s'il trouve que les deux prénoms qu'a proposés son humaine sont tous deux jolis, Soturi a tout de même une consonance plus douce et peut-être qu'il est plus facile à prononcer pour quelqu'un qui ne vient pas de Finlande. Il observe la chienne qui s'en va, c'est qu'elle est bien dressée pour avoir compris aussi vite ce qu'elle doit faire. Ne risque-t-elle pas elle aussi d'attraper la maladie ? Sûrement plus que Canaö. Le daëmon recule lui aussi lorsqu'il fut demander à la miss Seagard de s'écarter de la cage. Lui, il aime bien les bains, il aime bien que Liberty le shampouine, mais il comprend que certains n'aiment pas ça, même s'il a tout de même un peu de mal à comprendre. Il n'est pas idiot, les traumatismes font que certaines personnes ne raffolent pas de tremper leurs corps dans l'eau, lui, il trouve ça relaxant et il sait que Liberty est du même avis que lui. La jeune femme passe ses bras autour du corps du chiot, lui susurrant des mots doux pour le calmer, tant pis si dans la tâche elle se retrouve mouillée. Elle ne sait pas si elle tient bien l'animal, si c'est la bonne façon, elle se voit mal l'attraper par la peau, ça serait violent, pourrait lui faire du mal et surtout – en tout cas, elle le juge – déplacée. Elle n'avait pas prévu de rentrer mouiller, mais ce n'est pas bien grave, elle a de quoi se couvrir pour rentrer, sa veste suffira à la tenir au chaud si elle est aspergée d'eau pendant le bain de Soturi. C'est que ça lui va bien ce petit prénom et elle est sûre qu'il le portera bien lorsqu'il sera totalement rétabli. « Dit-le-moi si tu souhaites que je le tienne autrement. »

Suite à la question d'Aaron, Liberty se remémora rapidement la journée. Rien de bien palpitant. Quelques personnes sont passées, mais pas de réelles inscriptions. « Un couple est venue, je crois qu'ils sont intéressés pour pratiquer cet été, s'ils ne partent pas en vacances. Une famille a cherché à se renseigner pour inscrire ses enfants et une bande de jeunes, je crois que j'en ai déjà vu quelques-uns à l'université, ont pris des brochures. Je parierai plus pour la famille si nous avons de nouveaux adhérents. » la Finlandaise enregistre les informations que lui donne sur le shampoing réparateur, c'est vrai qu'il est jeune, il s'en remettra sûrement mieux qu'un plus vieux. Il aura toute sa vie pour oublier cette épreuve qu'il a dû affronter. Elle espère qu'il trouvera rapidement une famille qui l'aimera et le chérira, un foyer définitif. La jeune femme s'amuse de l'échange entre Gaïa et Aaron et ne peut s'empêcher d'esquisser un sourire amusé. L'image de Gaïa sans plume est atypique, elle a du mal à l'imaginer comme un oisillon sortant à peine de l'oeuf, mais ça reste imaginable et c'est amusant de la penser ainsi. « Comme tu veux, je te suis ! »

Le petit panda n'est pas bien difficile dans le choix, les deux lui vont et puis c'est vrai, le shampoing sans mauvais, en tout cas lui pique les narines alors il est d'accord de s'en éloigner. Et puis, il aime bien être en compagnie de Gaïa qu'il considère comme une amie depuis le temps qu'il la fréquente. Alors que les deux daëmons se sont éloignés Liberty reprend la parole « Dis-moi Aaron, cette maladie elle n'est pas grave ? Je veux dire, elle ne tue pas ? » C'est le genre de sujet qu'elle n'aime pas aborder en présence de son âme. La bio-kinésiste a tendance à protéger des sujets sensibles le petit panda, étant encore très enfantin elle ne souhaite pas qu'il soit affecté par des sujets aussi dur que la mort, surtout dû par une maladie. C'est une réalité, mais une réalité qu'elle souhaite que Canaö en entende le moins parler. Bien sûr, elle sait qu'il connaît ce sujet, mais aucun d'eux n'en parle, de toute façon, aucune personne dans leur entourage n'est affectée par une maladie grave donc il n'y a pas lieu d'en discuter particulièrement.
  
Message
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1