* Un pour tous et tous pour...boire !

 
  
MessageLun 12 Déc - 14:31
Groupe
avatar
Date d'inscription : 06/08/2010Nombre de messages : 671Nombre de RP : 76Âge réel : 22Copyright : TumblrAvatar daëmon : /
Kyle JohnsonNothing will be the same...



02 Octobre 2016, Appartement de Kyle.




    « Hey, Peanuts ! Ca va ? …. Impeccable. Dis moi, t’es chaud pour une soirée pizza, play, NBA ? … Y aura Ryan, depuis le temps que je t’en parle ! …. Niquel ! A ce soir, quand tu veux. Bisous. »




Je savais qu’elle répondrait présente. Jo’, c’était mon âme soeur, mais friendly. La seule que je n’avais jamais touché -sauf ses néné, lors d’un camion pouet-pouet. C’était ma petite soeur, avec qui je pouvais rire des heures. Parfois, je l’avoue, j’avais des élans de protections qui la faisait rager mais c’était comme ça, fallait pas trop y toucher. Après avoir raccroché, je cherchais de nouveau dans mes contacts pour appeler Ryan.




    « Bro ! Bien ou quoi ? …. Ca va super. Dis, soirée pizza, play et NBA à la maison ce soir ! …. Bien sûr qu’il y aura des bières ! Y aura aussi Johnie ! Tu sais, le pote que je devais te présenter… Ca marche ! A ce soir bro’. »




Sur Johnie, je n’en disais pas plus. Je ne voulais pas qu’il sache d’entrée qu’elle était une fille. Il ne me croirait pas de toute façon si je le lui disais, et j’avais hâte de voir la tête qu’il ferait. Il faut dire que même moi j’avais eut du mal à croire que je pouvais lier une amitié avec une fille, sans qu’il n’y ait rien de sexuel. Comme quoi…tout peut arriver !

Ce soir, pas de salle de sport donc. Non, ce soir allait être une soirée comme je les aimais. Je m’étais empressé de déposer l’uniforme et avais débauché un peu plus tôt qu’habituellement. J’avais encore un peu de ménage à faire et connaissant les deux zozos, ils arriveraient plus tôt que prévus, parce que tout moyen était bon pour déconner plus longtemps ! Mon appartement était à peu près bien rangé. Il n’y avait que les jouets de Doug qui trainaient sur le plancher, et certaines de mes chaussettes qu’il était allé chercher dans le linge salle et qu’il m’avait monopolisé. Pour Doug aussi ce soir était un grand soir ! Il allait revoir sa copine Jay, qu’il adorait plus que tout. Jay, elle, serait encore désespéré de le voir lui apporter ses peluches qui couines une par une, dans l’espoir qu’elle daigne s’amuser avec lui. Au moins, depuis qu’elle le lui avait bien fait comprendre, Doug avait arrêté de la pourchasser avec ses phéromones de mâle en rut. Et tant mieux…c’était gênant. Il allait également revoir Olaf -tu m’excusera, mais Oluwafunmiyalo…on l’utilisera pour le prochain scrabble, et puis de ce fait je fait une dédicace à la Reine des neiges- dont il avait une trouille bleue.

Avant toute chose, je m’étais empressé de ramasser tout ce qui traînait par terre et de passer un coup d’aspirateur. Ca, c’était mon côté ordonné qui ressortait. Je dépoussiérais rapidement la télé et la play, éléments importants dont nous nous servirons ce soir, et m’avançais ensuite vers mon frigo pour m’assurer que mes précieuses étaient bien au frais. Un petit rictus en coin s’affichait lorsque je voyais les bouteilles de bières, rangées adroitement, et recouverte de cette petite buée significative de leur fraicheur. Il n’y avait pas grand chose à manger, mais tant qu’il y avait à boire… Je savais aussi que mon bar était rempli de bonnes bouteilles, qui nous soutiendraient largement pour la seconde partie de soirée. J’allais fouiller dans mes placards et dénichais quelques poches de chips et d’autres gâteaux salés en tout genre que je plaçais dans de petits bols, prêts à la consommations. Si il manquait, j’avais toujours quelques olives à ajouter. Jettant un rapide coup d’oeil à l’horloge, je m’empressais d’aller sous la douche en voyant l’heure qu’elle affichait: 19h05. C’était déjà l’heure de l’apéro, et je n’étais toujours pas prêt. Savonnage et shampouinage express, j’en ressortais frais comme un gardon, une serviette autour de la taille. Un caleçon banal enfilé -mais pas trop dégueulasse quand même, je savais que les fins de soirées pouvaient s’avérer intéressantes- ainsi qu’un jean gris. Pour le haut, je fouillais un instant dans une pile de mon armoire et en ressortait un noir, col rond, tout aussi classique. Il laissait apparaitre le début de mon tatouage, de part et d’autres de mon cou, qui en réalité me prenait entièrement le dos. Petit cou de gel dans les cheveux, et déodorant -la soirée allait être longue et rude.

Dans mon salon, mon portable sonna. Je l’attrapais, prêt à décrocher, et me stoppais, observant le nom inscrit sur l’écran. Léo…Dilemme. Je savais ce qu’elle voulait, je savais pourquoi elle m’appelait…et je savais aussi que si j’entendais sa voix, j’allais craquer. Elle savait être convaincante, elle était forte pour ça. Trop forte même. Mieux valait-il ne pas répondre. Ce soir je la passerai avec mes meilleurs potes, comme prévu. Avec un petit regret, je verrouillais l’écran sur le côté et déposais le téléphone sur la petite table basse du salon. Cela faisait 3 mois environ que l’on se fréquentait, et je n’avais que vaguement abordé le sujet avec Ryan. Généralement, on était plutôt ouvert à la discussion mais Eléonore était…un peu à part. Jo’, elle, n’en savait rien. Elle aussi était plutôt du genre ronchon lorsqu’il s’agissait des mes plans fesses, j’évitais d’aborder le sujet de celles que je voyais plutôt régulièrement. Enfin, Doug aboya et couru vers la porte d’entrée au moment ou la sonnette retentit.




    « Entre ! C’est ouvert ! »





NB:
 
  
MessageMer 14 Déc - 16:25
Groupe
avatar
Date d'inscription : 18/05/2016Nombre de messages : 339Nombre de RP : 44Âge réel : 24Copyright : Aki' (me)Avatar daëmon : Berger Allemand
Ryan FarellWe can be HEROES
Just for one day


UN POUR TOUS ET TOUS POUR...BOIRE !
FEAT. RYAN & JAY ▬ KYLE ▬ JOHNIE & OLU



BELIEVE THE UNBELIEVABLE



Beaucoup, beaucoup trop de paperasse. Ryan sent que son cerveau ne pourrait plus prendre un seul rapport ou une seule note d’évolution sans se transformer en compote de pommes.

Belle image. T’en est déjà pas loin d’habitude, alors c’est vrai que faire chauffer le tout est la dernière étape avant de pouvoir empoter.

Pff, tu peux bien parler, tu as passé ta journée à somnoler et lire… qu’est-ce que tu lis d’ailleurs ?

Asimov. Il manquait cruellement à mon répertoire celui-là, j’ignore comment j’ai pu passer à côté pendant toutes ces années, son œuvre est un classique après tout. Mais ne change pas de sujet, si tu as dû bosser toute la journée, c’est parce que tu as préféré sortir ces deux dernières semaines plutôt que de faire tes rapports au fur et à mesure. J’ai terminé les miens, alors je me suis accordé une petite journée de congé.

Et ça ne t’es pas venu à l’esprit de me proposer un coup de main ? C’est toi qui es douée avec ces trucs…

La flatterie ne te sauvera pas. Et puis non, sinon, comment veux tu que je t’apprenne à être un minimum responsable ?

Naaan. T’as abandonné cette idée quand j’avais 6 ans. Avoue que c’est juste parce que tu aimes me voir souffrir, sale cabot.

Juste un peu.

Ryan se retourne sur sa chaise et lance son crayon directement sur le nez de la chienne qui, bien installée sur un fauteuil près de la fenêtre, a les yeux rivés sur son roman à moitié entamé. Elle sursaute à peine et baisse les yeux sur le crayon maintenant tombé sur la page qu’elle lisait, couchant les oreilles avec agacement.

▬ As tu finis au moins avant de baisser les bras ?

▬ Yep. And thank God. J’aime mon boulot, mais je donnerais n’importe quoi pour me débarrasser de ce bordel administratif.

▬ N’importe quoi ?

Une lueur intéressée s’est allumée dans le regard ambré du Berger allemand alors qu’elle détache enfin son regard de son roman pour regarder Ryan. Le daemonien fait une moue en croisant les bras sur sa poitrine.

▬ N’essai même pas. Comme si j’allais te donner des munitions pour me faire du chantage.

Jay hausse les épaules, innocemment, en réprimant un sourire. Tous deux savent qu’à la première occasion, malgré les paroles de Ryan, ce dernier promettra ciel et terre à la chienne pour qu’elle le délivre de l’enfer des rapports hebdomadaires.

Ryan se lève en s’étirant sans gêne, n’étouffant pas le grand bâillement qui lui décroche la mâchoire. Quittant son bureau, il se dirige directement vers le salon, ou il se laisse tomber avec un soupir d’aise dans le canapé. Attrapant la télécommande, il allume la télévision et se met à zapper. Au bout de plusieurs postes, il laisse échapper un soupir de frustration. Définitivement, il n’y a rien de bon à regarder ce soir.

Un soap avec une dame un peu trop maquillée qui pleure la mort d’un personnage. Zap. Une émission de rénovation ou un menuisier professionnel tenter de montrer au commun des mortels à quel point l’utilisation d’une scie ronde est un jeu d’enfants. Zap. Une téléréalité quelconque avec des célébrités, leurs chiens et leurs gueules de bois. Zap. Un documentaire sur la pêche au homard. Zap. Le journal télévisé annonçant que le musée océanique de Perth Amboy a accueilli une nouvelle espèce de poisson apparemment menacée, mais dont Ryan n’a jamais entendu parler.

Le poisson en tant que tel ne l’intéresse pas réellement, mais Ryan s’arrête pour écouter le reportage. Peut-être que le nom de Demelza y sera mentionné, qui sait ? Mmm… Demelza. Penser à elle lui fait aussitôt pensée à Aelya, la meilleure amie de la jolie océanographe blonde, également, et détail non négligeable, son amante. Ils n’ont pas prévu de se voir avant quelques jours encore, mais si la jeune femme ne fait rien ce soir, elle pourrait définitivement l’aider à sortir de son ennui, sans compter qu’il adore sa compagnie.

Ryan sort son portable de sa poche et alors qu’il cherche le nom d’Aelya dans ses contacts, la sonnerie se déclenche, le faisant brusquement sursauter et échapper ledit téléphone au sol. Il entend Jay ricaner depuis le bureau et se retient de lui lancer une réplique colorée, s’empressant de récupérer l’appareil pour répondre. La voix familière de Kyle lui répond alors au bout du fil.

▬ Hey! … Toujours et toi ? … Et il y aura de la bière ? … You got me at « hello ». Dans deux heures ? … Parfait, à ce soir.

Il n’aura pas besoin d’appeler Aelya, finalement. Un sourire aux lèvres, Ryan se relève du canapé, annonce leurs plans pour la soirée à Jay et saute sous la douche. La soirée s’annonce bien, finalement ! Déjà, il adore ses soirées en compagnie de Kyle, qui au fil des derniers mois est devenu son plus proche ami à Merkeley. Mais en plus, il va enfin pouvoir rencontrer ce fameux Johnie dont le militaire lui parle si souvent. C’est même étonnant qu’ils ne se soient pas encore croisés, depuis le temps et au vu de leurs activités communes avec Kyle, à savoir en gros sortir, boire et draguer.

Deux heures, une douche, un morceau de pizza de la veille et quelques kilomètres de voiture plus tard, Ryan arrive chez son ami. Il n’a même pas cogné que déjà les aboiements de Doug se font entendre derrière la porte. Jay pousse un soupir à peine perceptible et Ryan étouffe un sourire amusé. L’affection débordante du chien de Kyle pour la daemonne risque, comme toujours, d’occuper une bonne partie de sa soirée. Ce n’est pas qu’elle n’aime pas Doug, mais, pour faire simple, disons que se faire prendre pour un vrai chien n’est pas très gratifiant pour une diplômée en criminologie de l’université de Virginie.

▬ Entre ! C’est ouvert !

Ryan pousse la porte et s’empresse de retenir un Doug particulièrement enthousiaste de se jeter sur Jay pour dire bonjour. Évitant un coup de langue, il caresse vigoureusement le cou et les oreilles du chien, visiblement pour le plus grand plaisir de ce dernier.

▬ Hey, boy. Comment tu vas mon vieux, hein ? Ouai, nous aussi on est contents de te voir.

Le chien un peu calmé, Ryan se redresse et prend aussitôt le chemin de la cuisine pour y déposer son butin. Un bref détour au marché près de chez lui l’a équipé d’une caisse de bière – Kyle en a déjà, mais il n’y a jamais trop de ces bonnes choses dans un réfrigérateur – et d’un nécessaire à nachos. Les nachos, après tout, devraient être honorés 8e merveille du monde. Alors qu’il sort le morceau de fromage à gratiné, Ryan lance à Kyle avec un sourire amusé.

▬ J’espère que ton Johnie n’est pas intolérant au lactose. J’ai jamais vraiment pu faire confiance à ceux dont le corps rejette la très sainte chose qu’est le cheddar.

▬ Ho, Ryan, je t’en prie, ne rit pas des problèmes des autres.

Jay, qui a adopté une posture de chienne dominante pour garder Doug en respect plus que par réelle attitude, s’est dirigée vers le salon et a pris place sur son coussin favori du canapé de Kyle. Ryan, loin d’être sérieux, rit avant de changer de sujet :

▬ So, quoi de nouveau, Kyle ? Je t’apporte une bière ou on attend ton ami ?




(c) aki' sur Lindwuën Daëmon

  
MessageMer 14 Déc - 23:59
Groupe
avatar
Date d'inscription : 07/12/2016Nombre de messages : 46Nombre de RP : 8Âge réel : 26Copyright : AkiAvatar daëmon :
Johnie O. SavageNothing will be the same...
Un pour tous et tous pour boire
Kyle & Ryan & Johnie
Etire. Relâche. Baille. C'est chiant, les jours de repos, déjà. La file Netflix a été bien entamée, le ménage fait avec sa maniaquerie habituelle, le tamanoir passant derrière elle pour balayer le sol aspiré juste pour s'occuper et la faire râler de voir des poils drus recommencer à tomber sur son sol. Il fait ça à chaque fois, elle râle à chaque fois, ils finissent à chaque fois par boucler le ménage avant de s'affaler l'un sur l'autre et se chamailler sur ce qu'ils vont faire maintenant. Sortir ? Pourquoi pas... mais pour quoi faire ? La flemme menace de les prendre lorsque le téléphone sonne, Oluwafunmiyalo manquant de peu renverser la table basse dans son empressement à envoyer l'appareil dans la direction de la veilleuse de nuit. Avec une brute pareille, heureusement qu'elle ne s'est jamais embarrassée à acheter un iPhone, se contentant de portables d'occasion. Moins chers. Et elle n'a pas envie de tuer Olu quand une griffe s'enfonce dans l'écran et l'oblige à aller en racheter un, ENCORE. Sérieusement... si elle avait des téléphones sous garantie, il faudrait les changer tous les mois, vu son habileté. Sans façons.

Nouvelle sonnerie, elle décroche, sourire envahissant son visage à l'instant où elle voit le nom à l'écran. Kyle. Ça promet de sauver le reste de journée et la soirée à coup sûr, un coup de fil de sa part. Olu pense pareil, étalé contre elle et la maintenant au sol de son poids, téléphone placé sur haut-parleur pour pouvoir parler plus confortablement. "... Hey, Butter, ça va ouais, et toi ? ... Sérieux, t'as besoin de poser la question ? Évidemment que j'en suis, tu m'prends pour qui ? ... Ah ouais, le fameux Ryan ? Impec', j'vais enfin savoir si il est aussi cool que tu l'dis ! J'ramène la tequila, au fait ... A ce soir, bisous !" On sort, alors ? Tu veux dire que t'as pas tout écouté ? Tu m'prends pour qui, forcément que j'ai écouté.. Tu paries que Kyle lui a rien dit sur toi ? No bet, forcément qu'il l'aura fermé sur mes ovaires, il voudra voir sa tête. Et moi aussi, j't'avoue. Comme si Johnie était réservé aux mecs. C'est pas courant, avoue. Même. Elle lève les yeux au ciel en guise de réponse avant de s'étirer, sortant la bouteille de tequila pour s'assurer de ne pas l'oublier avant de se diriger vers la douche, Olu suivant pour aller fouiller dans les tiroirs. Soirée avec Kyle, il y a des chances de finir par sortir, et tandis qu'elle se lave, l'odeur de menthe emplit la pièce et colle à sa peau, renforcée par l'huile parfumée avant qu'elle se frictionne de plus belle pour finir de la faire pénétrer et chasser les dernières traces d'humidité, retournant dans la chambre sans gêne face à sa nudité. Le rideau est partiellement tiré, il y a un parking en face, elle n'a honte de rien, sous-vêtements rapidement passés, suivis du jean et du top sélectionné. Partiellement translucide, Olu retient pas ses coups, à mettre à ce point en avant ses... différences. Ils en ricanent ensemble, talons enfilés à la va-vite pour lui donner un peu de hauteur. Encore du temps à tuer, pas grave, la tequila est attrapée, les placards et le frigo ouverts, en quête de trucs pour qu'elle puisse manger en attendant les pizzas. Elles, ils ont déjà une adresse sûre. Les chips et autres, elle ne se pose pas de question, elle embarque ses paquets, délaissés près de la bouteille. Citrons verts, qu'Oluwafunmiyalo s'amuse à faire rouler et ils se retrouvent sans rien faire encore.

Temps qui passe, et ils se retrouvent devant chez lui, enfin, remerciant l'ascenseur de leur avoir évité une chute et entrant sans frapper, se dirigeant aussitôt vers la cuisine et posant les provisions. Olu la talonne, prêt à mettre de côté sa quête de Doug et son jeu préféré de "A quelle vitesse je peux envoyer le chien se planquer derrière son maître ?" pour pouvoir savourer de lui-même la tête du fameux Ryan. Pas moche, d'ailleurs, Kyle a bon gout en matière de potes. Elle n'ira pas l'en informer, souriant à la place. Si il s'attendait à un bonhomme, il ne le trouvera pas là. Ici, c'est trois pomme de haut, des talons vertigineux qui lui donnent la hauteur nécessaire pour se presser contre Kyle et lui faire la bise (elle sait déjà qu'il comprendra le jeu, c'est son frère après tout, et il doit vouloir voir la tête surprise de son pote au moins autant qu'elle, il a une réputation après tout), un jean qui colle à ses jambes et des ongles aussi orange que la pulpe d'une citrouille tandis qu'elle tend une main. Elle n'essaie même pas de prétendre qu'elle n'est pas morte de rire, alors que le tamanoir derrière elle se redresse avant de se prendre l'angle de la table, retombant aussitôt à quatre pattes dans un grommellement pendant qu'elle grimace.

"Johnie, enchantée ! T'es le fameux Ryan, alors ? Kyle peut pas la boucler sur toi... J'espère que t'es meilleur que lui aux jeux vidéos. Et qu't'es pas supporter des Lakers."


Comment est-ce qu'il va réagir ? Va savoir, la tornade a déjà changé de direction, piquant une bière et prenant une gorgée avant de glisser un bras autour de la taille de Kyle pour jeter un coup d'oeil à la table basse. Pas de cacahuètes en vue, mais à la gueule des gâteaux, elle va pouvoir se foutre de lui tout à l'heure, tandis qu'Olu quitte la pièce pour se mettre en quête de son jouet favori. Pauvre Doug. Il s'en remettra. Vaut mieux, j'me fous pas Kyle à dos parce que t'as traumatisé son chien. Na, j'vais juste l'aplatir un peu et lui faire un câlin. Il finira bien par s'habituer. Pauvre bête. Elle espère qu'il s'est bien planqué, en sentant le tamanoir approcher. Il aura pas la paix de la soirée, sinon. Mais vu le gémissement... c'est mort, et elle peut sentir l'air innocent se peindre sur son visage tandis qu'elle reprend une gorgée de bière. Nope, vous avez rien entendu, son âme vient pas de trouver le chien et de se laisser tomber sur lui pour le câliner du museau. Pas du tout.
electric bird.

  
MessageJeu 15 Déc - 19:55
Groupe
avatar
Date d'inscription : 06/08/2010Nombre de messages : 671Nombre de RP : 76Âge réel : 22Copyright : TumblrAvatar daëmon : /
Kyle JohnsonNothing will be the same...

A voir l’excitation de Doug, ça ne pouvait être que Ryan et Jay. A son égard, c’était surtout la chienne qui l’intéressait. Le voyant entrer, j’affichais un franc sourire, heureux de retrouver mon pote. Si je ne l’avais pas rencontré lui, ma vie aurait quand même été plus morose. Le cliquetis de bouteilles s’entrechoquant me fit comprendre qu’il avait pensé à nous, et mon sourire s’agrandit d’autant plus lorsque je voyais dans sa main un pac de bières accompagné d’une poche qui humait bon le cheddar. Le connaissant, il n’avait pas pu ramener autre chose que les ingrédients nécessaires à la fabrication de nachos. Gagné ! Il s’occupait de ranger les courses qu’il avait fait, plaçant les bouteilles dans le frigo avec délicatesse. Il passait tellement de temps chez moi qu’il se sentait comme chez lui, sentiment que je partageais également lorsque j’allais lui rendre visite dans son appartement. Pour ma part, je me trouvais déjà sur mon canapé, allumant la télé pour avoir un fond sonore, et préparant les manettes de play avant que ne sonne l’heure du match Lakers de L.A et Chicago Bulls.

    « J’espère que ton Johnie n’est pas intolérant au lactose. J’ai jamais vraiment pu faire confiance à ceux dont le corps rejette la très sainte chose qu’est le cheddar. »




Je ne pu retenir un rire rauque lorsqu’il termina sa phrase. Il ne pouvait pas mieux tomber. Pourtant, j’étais certains de ne pas lui avoir parlé de son allergie. Hasard ?

    « Et pour ceux intolérants aux arachides, tu leur fais quoi ? »




Mon esprit vagabonda un court instant sur la fois où j’avais rencontré Johnie et où cela s’était fini dans un lit d’hôpital. Je vous vois venir, pourtant non, rien ne s’était passé sauf un baisé échangé qui lui avait provoqué un gonflement inopiné des lèvres et de la gorge. Sexy ma Johnie.

    « Ho, Ryan, je t’en prie, ne rit pas des problèmes des autres. »




Lorsque la chienne s’était exprimée, Doug avait penché la tête sur le côté, l’air très interrogateur. Il était tordant lorsqu’il était en compagnie du berger allemand. Je pense qu’il ne comprendrait jamais, s’obstinant à la suivre où qu’elle aille, et lui reniflant les fesses par moment.

    « So, quoi de nouveau, Kyle ? Je t’apporte une bière ou on attend ton ami ? »




Ce "quoi de nouveau" signifiait généralement: 1) le boulot, 2) t’as pécho ?.

    « Apporte, ça le fera venir ! »

, lançais-je d’un ton plutôt enjoué. Je reprenais, calmant ma joie un peu soudaine. « Ohh…pas grand chose…hormis que les choses commencent à devenir…bizarres, avec Eléonore. »




Je ne m’attardais pas trop sur le sujet. Déjà parce que je ne lui en avais pas trop parlé jusqu’à présent, lui ayant simplement mentionné l’existence de cette femme de braise dans ma vie, et puis parce que Johnie pouvait arriver d’un moment à l’autre et que je ne voulais pas me lancer dans des détails sur ma vie sexuelle dès maintenant.

    « Et toi sinon ? Qu’est ce que tu racontes ? »




Traduction: aborde vite fait le taff, mais parle moi surtout de tes nouveaux plans. Il fallait avouer que nos discussions tournaient quand même beaucoup autour de ça. De quoi voulez-vous que l’on parle d’autre, gentlemans célibataires que nous sommes ? Prenant la bière fraîche qu’il me tendait, je le gratifiais d’un « merci » et cognais mon goulot contre le sien. A cette soirée…qui promettait d’être exquise, j’en étais certain. La porte d’entrée s’ouvrit alors d’un coup sec, faisant apparaître dans l’encadrement une petite silhouette raffinée et haute comme deux pommes -je me suis dit que trois, c’était quand même large. Elle aussi, à son aise dans ma petite demeure, entra directement dans la cuisine pour déposer ses provisions sur le plan de travail. Je me levais, affichant un large sourire à son attention. Elle avait fait péter le grand jeu, sexy à souhait avec ses talons hauts et son jean serré . Il n’en croirait pas ses yeux, c’était certain. Je me demandais bien ce qu’il devait se passer dans sa tête à ce moment là. Elle s’approchait de moi, et je ne la quittais pas des yeux, haussant un sourcil amusé lorsqu’elle vint se coller pour me faire la bise. Elle prit même l’initiative de se présenter à Ryan directement.

    « Johnie, enchantée ! T'es le fameux Ryan, alors ? Kyle peut pas la boucler sur toi... J'espère que t'es meilleur que lui aux jeux vidéos. Et qu't'es pas supporter des Lakers. »




Bah, elle quinte parce que je l’ai battu à Fifa la dernière fois. Se prenant une bière, elle revenait vers moi, passant un bras autour de ma taille. Moi, la surplombant bien d’une tête -seulement, parce qu’elle trichait aujourd’hui avec ses escarpins-, je passais un bras autour de ses épaules. Là, mon regard se posa sur Ryan face à nous et un rictus victorieux se posa sur mes lèvres. A ce moment, j’étais vraiment fier de ma connerie, comme un môme lisant une blague Carambar. Avalant une nouvelle gorgée de ma bière, je la reposais, toujours tout sourire.

    « Voilà "le" fameux Johnie ! Et c’est pas l’cheddar qui la rebute…c’est les cacahuètes. »




Je contractais alors les abdos, persuadé qu’elle allait me donner un coup de coude dans les côtes. En arrière plan, un couinement retenti, et j’observais le tamanoir affalé sur mon pauvre chien, victime encore de ses assauts.

    « Olaf, sort de sur mon chien s’il te plait. Je tiens pas à avoir un croisement chelou… »




Oluwafunmiyalo était l’un des rares daemons à qui j’osais adresser la parole. Peut-être parce que je me devais au moins d’être aimable avec lui depuis que je l’avais envoyé à l’hopital…ou tout simplement parce que pour la première fois, j’appréciais bien l’âme animale qu’il faisait, et je ne manquais pas de la charrier, tout comme je le faisais avec Jo’. Quittant les bras de Johnie, je me retournais pour m’affaler dans mon grand canapé d’angle, piochant au passage dans l’un des bols de gâteaux apéros que j’avais posé face à nous. D’un geste, j’attrapais l’une des trois manettes sur la table basse.

    « Call of ? Mario ? Fifa 17 ? »



  
MessageMar 20 Déc - 4:58
Groupe
avatar
Date d'inscription : 18/05/2016Nombre de messages : 339Nombre de RP : 44Âge réel : 24Copyright : Aki' (me)Avatar daëmon : Berger Allemand
Ryan FarellWe can be HEROES
Just for one day


UN POUR TOUS ET TOUS POUR...BOIRE !
FEAT. RYAN & JAY ▬ KYLE ▬ JOHNIE & OLU



BELIEVE THE UNBELIEVABLE



▬ Apporte, ça le fera venir ! Ohh…pas grand chose…hormis que les choses commencent à devenir…bizarres, avec Éléonore.

Ryan, qui arrive pour prendre place sur le canapé aux côtés de son ami, deux bières à la main, dont une qu’il tend à Kyle, hausse un sourcil. L’envie le démange de poser une question pour enjoindre le militaire à élaborer sur la question, mais Kyle n’a visiblement pas envie de s’attarder sur le sujet comme il lui rétorque presque aussitôt :

▬ Et toi sinon ? Qu’est ce que tu racontes ?

Avec un léger soupir de soulagement, Ryan se laisse tomber sur les coussins du canapé, laissant du même coup tomber ses questions à propos d’Éléonore, notant tout de même mentalement de revenir sur le sujet à un moment plus opportun.

Il en connait très peu sur l’amante de son ami. Lui qui normalement est particulièrement bavard à ce sujet s’est montré très discret, voir secret à propos de cette fille en particulier. En soi, c’est suffisant à Ryan pour lui mettre la puce à l’oreille. Depuis longtemps déjà, il se doute qu’Éléonore est… spéciale, pour Kyle. À connaitre le caractère et les habitudes toujours tenaces de son ami, Ryan doute fortement qu’une relation stable, sérieuse et monogame se trame à l’horizon, du moins pas au sens populaire et socialement reconnu de la chose. Malgré cela, Ryan est persuadé qu’il s’agit définitivement de quelque chose de plus – ou du moins de différent, sinon compliqué - qu’un simple plan cul. Le dernier aveu de Kyle semble confirmer ses premières impressions.

Personne n’est à l’abris du fait de tomber en amour, tu sais. Même les plus endurcit des éternels célibataires que vous êtes.

Tu as trop écouter de Disney, ton romantisme m’étonne toujours autant.

Et toi tu es plus pragmatique qu’un vieux banquier, c’est déprimant.

Je sais être romantique quand je veux, tu sais.

Ryan, ça ne compte pas combien de chandelles à la vanille tu allumes ou de pétales de rose tu étales sur un lit si c’est pour ne jamais rappeler la fille une fois la nuit terminée, tu sais.

Ryan étouffe une grimace agacée. Jay sait pourtant, pourquoi il a décidé que la vie de couple n’est pas pour lui. Mais bon, ok, d’accord, elle a raison, il n’adhère pas aux stéréotypes de romantismes ni à ceux de relation de couple ou, tout simplement, de relations tout court. Mais il n’est pas si terrible que ça, non ? Malgré leur relation libre et sans engagement aucun, il a un semblant de stabilité à ce niveau avec Chris et Aelya. Aucune des deux ne souhaite autre chose, de toute façon, et lui non plus, alors pourquoi chercher à compliquer les choses ? Et sinon, il ne s’engage jamais dans ses histoires d’un soir sans être certain que c’est aussi ce que l’autre recherche. Il n’a définitivement pas besoin de devoir gérer possessivité, jalousie ou crise de larmes pour mésentente sur ses intentions, alors il est toujours on ne peut plus franc.

Jay le pousse doucement et subtilement du museau, signifiant qu’elle ne fait que l’agacer. L’agent repousse les questions définitivement trop complexes pour la soirée de la théorie des relations humaines contemporaines pour répondre à son ami.

▬ Pas grand chose non plus. J’ai enfin vaincu mon bordel administratif du mois et je crois bien que la nouvelle serveuse du café en bas de chez moi à un œil sur toi. Elle m’a encore demandé ce matin si mon « ami » allait se joindre à moi.

Ryan lui lance un sourire léger et rempli de sous-entendu, un peu moqueur aussi, mais sans malice. Il n’a pas le temps d’ajouter quoi que ce soit que la porte d’entrée s’ouvre avec la force de conviction que seul un habitué de la place peut posséder.

Enfin, le fameux Johnie, il n’y a pas de doute ! Curieux et heureux d’enfin faire sa connaissance, Ryan se retourne vers la porte et… se fige. Il a imaginé toutes sortes de scénarios. Un compatriote de l’armée de Kyle, cheveux rasés, large d’épaule, voire même avec une cicatrice de vétéran lui barrant l’œil, comme dans les films. Un grand barbu, plein de tatouages, habitués des bars et champion régional de billard. Un type d’apparence bien rangé, complet cravate, avec juste un peu trop d’argent débordant de ses poches pour s’offrir tous les plaisirs et folies dont il a envie. Il a même imaginé un maigrelet à lunettes maître de l’humour ou un hipster géni mixologue, héros des bars et des clubs. Il était prêt à tout, absolument tous les scénarios possibles… sauf celui-là.

L’homme qui lui fait face n’est définitivement pas un homme. Ou alors un homme si bien foutu qu’il lui fait reconsidérer son identité d’hétérosexuel. Jean moulant, top semi-translucide mettant particulièrement bien ses formes en valeurs, des ongles peints d’un orange vif provoquant, de grands yeux sombres pétillants et un sourire à faire craquer même un garde royal anglais. Petite et menue, Johnie dégage pourtant l’énergie d’un groupe entier. Petite tornade, pleine d’assurance et de joie de vivre, elle plait tout de suite à Ryan, même si son étonnement ne lui permet pas de réellement le réaliser.

▬ Johnie, enchantée ! T'es le fameux Ryan, alors ? Kyle peut pas la boucler sur toi... J'espère que t'es meilleur que lui aux jeux vidéos. Et qu't'es pas supporter des Lakers.

Son expression comme sa voix ne cachent pas son hilarité, et à voir l’expression tout aussi fière de lui et rayonnante de malice de Kyle qu’elle serre contre elle en l’ayant pris par la taille, les deux étaient de mèche pour la blague.

▬ Voilà "le" fameux Johnie ! Et c’est pas l’cheddar qui la rebute…c’est les cacahuètes.

Ryan revoit mentalement toutes les fois ou Kyle à mentionner Johnie en utilisant le pronom « il » et tente de réajuster chacune des histoires qu’il s’est fait raconter en y remplaçant l’image de l’homme barbu qu’il avait imaginé par celle du petit bout de femme vive qu’il a sous les yeux. C’est la voix de Jay qui le ramène à la réalité.

▬ Vous avez bien rejoint Monsieur Farell, mon brochet de daemonien n’est pas disponible pour le moment, veuillez laisser un message après le bip sonore.

Même Jay se fou de sa gueule, manque plus que Doug s’y mette maintenant ! Ryan, bon joueur, éclate de rire.

▬ Bah ! J’ai toujours dit que Mr Planters était un type louche et peu fiable.

Il se lève, un large sourire franc et amusé étirant ses traits sans pour autant y effacer toutes traces de surprise et de confusion.

▬ Well… Enchanté, Johnie ! Je me ferais passer dessus avec un camion remorque avant de même toucher à un drapeau des Lakers, si ça peut te rassurer, mon cœur appartient aux Bulls. Eh oui, l'seul et l’unique. Kyle peut difficilement la boucler sur toi aussi, mais il a, disons… omit de mentionner un petit détail.

Ryan envoie un coup de poing amical, quoique non moins dénudé de force pour autant, dans l’épaule de son ami. Il le mérite et il peut en prendre après tout.

▬ Meilleur que lui aux jeux vidéo, je sais pas, mais dis-toi que tu portes sur tes épaules tout mon espoir d’avoir enfin un adversaire digne de ce nom à Smash Bro.

À son tour de se moquer un brin de la gueule du militaire, tient.

▬ Olaf, sort de sur mon chien s’il te plait. Je tiens pas à avoir un croisement chelou…

Ryan tourne la tête vers le tamanoir qu’il remarque pour la première fois – comment est-ce qu’il a pu rater un animal pareil ? – et ne peut s’empêcher de sourire, à la fois amusé et compatissant pour le pauvre Doug qui semble terrorisé par l’amour débordant du daemon. Jay, qui a passé la tête par-dessus le dossier du canapé pour regarder la scène, lance un joyeux :

▬ Pauvre Doug… Au moins, j’ai l’impression que j’aurais enfin une soirée tranquille dans cet appartement. Heureuse de vous rencontrer tous les deux, je suis Jay. Olaf, c’est ça ?

Elle tourne une oreille en direction du tamanoir, attendant une réponse de son compagnon daemonien.

▬ Call of ? Mario ? Fifa 17 ?

Ryan encore un peu sous le choc, laisse Kyle et Johnie prendre place sur le canapé avant de se laisser tomber dans un fauteuil. Il n’arrive pas à cesser de lancer des regards vers la femme, comme s’il n’en croyait toujours pas ses yeux. Plusieurs idées étranges et improbables lui viennent alors en tête et il fronce les sourcils.

▬ Peu importe, tout ce que vous voulez. Quoique j'te dois une revanche à Mario. Mais… heu…

Ryan, trouvant difficilement ses mots, pour une fois, fait un signe de la main allant de Kyle à Johnie.

▬ I mean… Est-ce que vous… Tous les deux ? Enfin...

Pour sa défense, la probabilité que Kyle ait une amie aussi proche sans que celle-ci soit passée au moins une fois dans son lit est aussi mince que celle qu’il lui annonce qu’il balance sa carrière de militaire pour devenir professeur de claquettes.




(c) aki' sur Lindwuën Daëmon
  
MessageMar 20 Déc - 19:34
Groupe
avatar
Date d'inscription : 07/12/2016Nombre de messages : 46Nombre de RP : 8Âge réel : 26Copyright : AkiAvatar daëmon :
Johnie O. SavageNothing will be the same...
Un pour tous et tous pour boire
Kyle & Ryan & Johnie
"Voilà "le" fameux Johnie ! Et c’est pas l’cheddar qui la rebute…c’est les cacahuètes."

Il a l'air d'un gosse tombé dans les Carambars, Kyle, regard amusé lancé vers lui tandis qu'ils restent bras dessus-bras dessous avec le même sourire à la con fixé aux lèvres de saletés au bord du fou rire. Le pote, par contre, a juste l'air de s'être pris un billboard en pleine poire, mâchoire prête à se décrocher et regard complètement assommé. Ils l'ont pas loupé pour le coup, et elle laisse son sourire s'agrandir, découvrant ses dents au passage, avant d'envoyer son talon aiguille rencontrer le pied de Kyle. On se fout pas de l'allergie, cils battant dans sa direction et corps se dégageant de sous son bras juste au cas où avant d'éclater de rire en entendant la voix de la chienne s'élever en une parodie de répondeur. A ce point ? Eh beh... Au moins ça a l'air de l'avoir fait réveiller, le Ryan, son rire s'élevant à son tour. Sens de l'humour, bon point pour lui. Grand, visage de Johnie se levant machinalement une fois qu'il est redressé en dépit des talons qui lui épargnent la nuque endolorie habituelle, ça c'est moins cool. Ils pourraient pas les faire plus courts sur pattes, sérieux ? Qu'elle puisse profiter de la vue sans faire de complexes sur sa taille.

" Well… Enchanté, Johnie ! Je me ferais passer dessus avec un camion remorque avant de même toucher à un drapeau des Lakers, si ça peut te rassurer, mon cœur appartient aux Bulls. Eh oui, l'seul et l’unique. Kyle peut difficilement la boucler sur toi aussi, mais il a, disons… omit de mentionner un petit détail."

"Les Bulls... Je commence à désespérer de croiser un autre fan des Celtics un jour ! Mais bon, sont toujours mieux que les Lakers, y'a pas photo là-dessus ! Pour ce qui est de la mémoire défaillante de Kyle... Franchement, tu l'aurais cru si il t'avait sorti que son pote Johnie avait des seins ?"


A tous les coups, ça aurait été encore plus hilarant, sa réaction, si Kyle lui avait sorti qu'elle est une fille. Il l'aurait jamais cru, ou il aurait cru qu'elle était qu'une sex-friend, lèvre se retroussant sur une canine pointue pendant qu'elle se fout de son presque-frère, rire d'Ol' s'élevant dans son esprit comme un écho. Marrant, que personne l'ait encore remarqué. Ça aussi, ça a le potentiel d'être hilarant, tandis qu'elle éclate de rire et promet à Ryan de lui offrir un défi à Mario. Hey, ils pourront s'associer pour mettre la pâté au militaire ! Elle l'entend râler d'ici, avant que Doug couine et que Kyle intervienne, comme d'hab', faisant siffler le tamanoir. La berger allemand a l'air d'apprécier le spectacle, elle, Olu se redressant en gardant une patte prudente posée sur le dos du chien pour le laisser cloué au sol, langue émergeant de son museau le temps de se tirer en direction de Kyle avant de promptement retourner là où personne (ok, elle) n'aura l'idée brillante de lui tirer.

"Jay ? Fort joli nom ! Je suis Oluwafunmiyalo, mais les surnoms sont probablement plus simples que se souvenir de mon nom. Ravi de pouvoir t'assurer une soirée tranquille... Doug, va falloir qu'on ait une petite discussion sur insister même après qu'on t'a dit non, tu devrais prendre exemple sur ton maître, c'est un dragueur mais c'est pas un gros lourd, lui..."

"T'es au courant que ce pauvre chien a pas la moindre idée de c'que tu lui racontes ?"
"Pas une excuse pour pas avoir de manières... C'est pas parce que c'est un mâle qu'il a tous les droits."

Elle pensait plus au fait que c'est un chien qui se fait sermonner par un tamanoir sur l'égalité des sexes et le droit des femmes à disposer de leur corps et l'importance de respecter leur décision, mais bon... Vaut mieux lever les yeux au ciel en reprenant une gorgée de bière et ravalant un début de fou rire que lui pointer ça, le connaissant Ol' dirait juste que c'est une question de principe. Oh, bien... tant qu'il fait gaffe à ses griffes et éventre pas l'animal par erreur, qu'il s'amuse. Doug s'en remettra, et au pire, Kyle trouvera bien un moyen de le distraire, Johnie se laissant tomber sur le canapé après un coup d’œil aux trois jeux proposés, talons abandonnés au passage alors que ses jambes vont trouver les genoux de son bro. Call of, why not, mais Kyle est un bon tireur, et si Ryan l'est aussi, elle risque vraiment une raclée, elle peut facilement distraire le militaire, mais l'autre homme risque d'être plus compliqué. Fifa, elle a une revanche à prendre, pourquoi pas... Mario peut être bien fun, lui aussi... Ryan interrompt sa réflexion.

" Peu imposte, ce que vous voulez, quoique j'te dois une revanche à Mario. Mais… heu…" Installé comme ça dans le fauteuil, elle a presque l'impression qu'il se tient à l'écart, Ryan, sourire commençant à étirer ses lèvres. Il a l'air toujours à moitié choqué par la nouvelle, alors qu'une main commence à aller de l'un à l'autre. "I mean… Est-ce que vous… Tous les deux ? Enfin..." Ils l'ont pas cassé, quand même ? Machinalement elle lance un regard à Kyle, avant de céder à l'hilarité, corps se courbant en deux avant de basculer en arrière, tête se renversant et larmes perlant à ses cils. De là où il est toujours en train de sermonner le pauvre chien, Olu rit aussi, lâchant enfin Doug qui s'empresse de prendre la fuite et se redressant pour aller s'affaler contre le dos du canapé, griffes appuyant contre le cuir avant d'aller taper légèrement le crâne de sa dæmonienne.

"Respire, sérieux, et arrête de rire, tu m'fais mal aux côtes, là... Et nope, z'ont pas couché ensemble, l'autre idiot a préféré nous envoyer à l'hosto, tentative de meurtre aux cacahuètes. C'était fun !"


On va dire ça comme ça. Sur le coup en tout cas, c'était plus panique à bord que fou rire, heureusement qu'elle a eu le réflexe de renverser son sac et lui celui d'attraper le stylo d'adrénaline et de lui planter dans la cuisse. Passer la nuit en observation était pas très fun non plus, lui en mettre une le lendemain, par contre... Mais bon, ils y ont gagné au change, quelque part. Et elle a pris une bonne habitude pour ses plans d'un soir - Kyle aussi, elle suspecte. Il doit pas avoir envie de revoir une fille qu'il drague s'étouffer à cause d'un baiser, sourire ravalé avant qu'elle lance un coup d’œil moqueur à son ami avant de reporter son attention sur l'autre dæmonien, expression faussement désespérée sur le visage.

"En même temps, il embrasse tellement mal, fallait bien que je trouve un moyen de lui échapper... J'vote Mario sinon ! Dibs on Yoshi !"

Une main est étendue le temps de tapoter la joue de Kyle -pas touche aux cheveux, il a mis du gel et elle tient à la vie- avant qu'elle s'étire et attrape les deux dernières manettes, tendant l'autre à Ryan sans faire plus de manière avant de se réinstaller, jambes en tailleur et étincelle compétitive dans les yeux, planifiant déjà comment distraire les deux autres pour augmenter ses chances de gagner. Ol' ricane, griffes délaissant ses cheveux tandis qu'il vient s'installer devant elle, pieds nus venant aussitôt plonger dans son pelage tandis qu'il rassemble ses talons et commence à jouer avec du bout d'une griffe avant de redresser la tête, idée traversant son esprit comme une fusée.

"Faites quoi comme boulot, au fait ? Et vous aimez les margaritas ?"
Faudra que tu m'expliques comment t'es passé de boulot à alcool. Comme toi quand tu vas dans un bar à la fin de ton service, juste avant la clôture.

Touché. Elle lui fout quand même un coup de pied en guise de vengeance, épaule appuyant contre ses jambes de tout son poids en signe de réplique.
electric bird.

  
MessageMar 3 Jan - 17:42
Groupe
avatar
Date d'inscription : 06/08/2010Nombre de messages : 671Nombre de RP : 76Âge réel : 22Copyright : TumblrAvatar daëmon : /
Kyle JohnsonNothing will be the same...

    « Pas grand chose non plus. J’ai enfin vaincu mon bordel administratif du mois et je crois bien que la nouvelle serveuse du café en bas de chez moi à un œil sur toi. Elle m’a encore demandé ce matin si mon « ami » allait se joindre à moi. »




Mes lèvres s’étirèrent en un fin rictus en coin. Ca, c’était une nouvelle qui me ravissait. Ah la petite serveuse … charmante petite blonde délicate dont les joues s’empourpraient toujours lorsque l’on arrivait. Je notais l’informations dans un coin de ma tête et me promettais de retourner à son café plus rapidement que je l’avais prévu. C’est à ce moment que Johnie avait fait son entrée, petit rayon de soleil dynamique qui s’était jeté sur moi, et qui laissait Ryan avec tant d’interrogations, j’en étais certain. Suite à ma taquinerie, elle m’enfonça son talon dans le pied, me tirant une grimace. Tiens…j’aurai pensé qu’elle m’aurait mit un bon coup dans les côtes. Elle usait de sa féminité, tricherie et carton rouge !! Je les laissais faire leur présentation, plutôt ravis de voir que le courant passait entre eux ! En même temps…comment ne pas s’entendre avec Ryan, maître dans l’humour, et exemple même du parfait bon vivant, ou avec Johnie, petite bombe caractérielle mais tellement attachiante ! Je la taquinais beaucoup, mais qui aime bien châtie bien.

    « Meilleur que lui aux jeux vidéo, je sais pas, mais dis-toi que tu portes sur tes épaules tout mon espoir d’avoir enfin un adversaire digne de ce nom à Smash Bro. »




Le poing de Ryan s’était ensuite écrasé sur mon épaule alors que j’avais contracté le biceps en dernier recours pour atténuer le choc. Et bien, voilà que ces deux là s’en donnaient à coeur joie pour me titiller, chacun leur tour. Cela avait le don de me faire sourire, même si je bousculais Ryan en le poussant d’une main en guise de réponse. J’étais ravie de les avoir tous les deux sous mon toit pour ce soir ! A nous voir, on aurait dit une vieille bande de gamins qui se retrouvaient, après avoir fait le mur.

Trêve de plaisanterie, passons aux choses sérieuses. Je les invitais à s’asseoir et m’affalais sur le canapé, recevant pratiquement au même moment les jambes nues de Johnie. Passant les bras au dessus d’elles, je reprenais une gorgée de ma bière déjà presque vide. Habitué à la rupture précoce du breuvage, j’avais anticipé le coup en entassant quelques bouteilles d’avance sur un coin de la table basse. On était pas bien là ?! Ryan avait décidé de s’approprier le fauteuil, se mettant légèrement à l’écart, peut-être toujours choqué de cette révélation soudaine. J’étais certain que des tonnes de questions, qu’il n’osait pas encore poser, fusaient dans sa tête. Et puis, alors que l’on se mettait d’accord sur le jeu à lancer sur la playstation, Ryan lâcha enfin l’interrogation qui le taraudait et que j’attendais impatiemment !

    « I mean… Est-ce que vous… Tous les deux ? Enfin.. »




Tournant mon regard vers Johnie, un large sourire s’empara de mes lèvres alors qu’elle partait dans un fou rire incontrôlable. Joignant mon rire au sien, j’observais Ryan l’air moqueur. En même temps, je comprenais son interrogation. Il ne m’avait jamais vu en compagnie d’une femme sans qu’il ne se soit jamais rien passé de sexuel entre nous. Et avant Johnie, moi non plus … D’ailleurs, il était certain que sans cet incident de cacahuète, elle aurait fait partie de mes nombreuses conquêtes. Mais maintenant, rien que d’y penser, j’en frissonnais. Non, avec Johnie, il ne pouvait plus rien se passer. Pas faute d’avoir réessayer… Un couinement avait retenti et je voyais un Doug débouler, queue entre les pattes en rampant comme un lézard jusqu’a mes jambes où il vint enfouir sa tête. Je notais de tenir Olaf responsable de son état psychologique instable.

    « Respire, sérieux, et arrête de rire, tu m'fais mal aux côtes, là... Et nope, z'ont pas couché ensemble, l'autre idiot a préféré nous envoyer à l'hosto, tentative de meurtre aux cacahuètes. C'était fun ! »




Mon dieu, rien que d’y repenser, mon rire s’intensifiait et je me frottais les yeux pour essuyer les larmes qui commençaient à y naître. Je la revoyais, gonflant du visage et des lèvres, et commençant à s’étouffer. Sur le coup, c’était loin d’être hilarant, mais c’était une mésaventure qui nous avait rapproché plus que jamais, et d’une manière différente d’habituellement.

    « En même temps, il embrasse tellement mal, fallait bien que je trouve un moyen de lui échapper... J'vote Mario sinon ! Dibs on Yoshi ! »




Voyant sa main s’approcher de mon visage, je penchais machinalement ma tête sur le côté pour éviter qu’elle ne touche mes cheveux et lui tapais les doigts d’une main. Bat les pattes vilaine fille.

    « C’est vrai qu’avec tes grosses lèvres gonflées t’as pas du sentir grand chose … Non, on ne couche pas ensemble, on n’a jamais couché ensemble et on ne couchera jamais ensemble !! »




Je complétais mes paroles d’un petit clin d’oeil adressé à Ryan. En tant que wingman du prince Farell, il était peut être tant d’élaborer un plan pour les faire se rapprocher tous les deux. Connaissant Johnie, j’étais certain qu’elle le trouvait à son goût !

    « Faites quoi comme boulot, au fait ? Et vous aimez les margaritas ? »


    « Pas qu’les margaritas !!! »




Lâchant ce petit sous entendue, je me penchais du canapé et venais écraser mon poing dans l’épaule de Ryan affalé dans son fauteuil, comme il me l’avait fait quelques minutes auparavant. Pour le reste, je le laissais répondre et en profiter pour piquer quelques chips, terminer ma bière et en rouvrir une autre. Je sortais également mon paquet de cigarettes de ma poche et en tirais une que j’allumais, avant de balancer le paquet sur la table, signe qu’ils pouvaient se servir sans demander. Je rattrapais ensuite ma manette de jeu et lançais Mario Kart, sélectionnant Donkey Kong discrètement comme personnage avant que Ryan ne me le pique. En vérité, j’avais toujours eut un penchant pour le roi Mario, héros du jeu. Mais aujourd’hui, et surtout après l’appel perturbant de mon amante, je me voyais plus dans la peau de son gorille de daemon. Fronçant les sourcils, je m’étonnais de penser à elle dans un moment comme celui ci. Je tirais sur ma cigarette avant de l’ôter d’une main que je replaçais sur la manette de jeu presque instantanément.

    « Au fait, on sort ce soir les gars. »




Et, ce n’était pas une question. Je comptais bien me foutre caisse et danser sur l’un des bars de la ville ce soir.
  
MessageMar 10 Jan - 18:42
Groupe
avatar
Date d'inscription : 18/05/2016Nombre de messages : 339Nombre de RP : 44Âge réel : 24Copyright : Aki' (me)Avatar daëmon : Berger Allemand
Ryan FarellWe can be HEROES
Just for one day


UN POUR TOUS ET TOUS POUR...BOIRE !
FEAT. RYAN & JAY ▬ KYLE ▬ JOHNIE & OLU



BELIEVE THE UNBELIEVABLE



▬ J’avoue, j’aurais eu des difficultés à le croire. Et si c’est un homme qui se cache en dessous, là, bravo au chirurgien, c’est sacrément bien réussi.

▬ Ryan !

▬ Quoi ?

▬ T’as laissé ta retenue et ton civisme sur la corde à linge avec ton cerveau, c’est ça ?

Ryan fait la moue en tournant un regard faussement exaspéré vers Jay qui elle, le dévisage déjà avec son air le plus réprobateur. Elle claque de la langue, agacée par le gamin qui lui sert de daemonien, puis se tourne vers Johnie.

▬ Excuse-le, il devient un peu con quand il est avec Kyle.

▬ Rhoo, t’en prend pas à notre hôte en plus, mémé grincheuse.

L’agent sourit, amusé, mais tourne tout de même discrètement une expression désolée à l’endroit de Johnie. C’est vrai qu’il a tendance à n’avoir aucune retenue, lorsqu’il est avec son ami, déjà que cette qualité lui fait défaut en temps normal. Et bien que cette Johnie lui semble particulièrement sympathique et susceptible de ne pas s’offusquer pour si peu, il ne la connait pas. Manquerait plus qu’il la froisse dans les deux premières minutes et que la soirée parte en couille… Kyle lui en voudrait probablement longtemps, donc aussi bien éviter.

▬ Jay ? Fort joli nom ! Je suis Oluwafunmiyalo, mais les surnoms sont probablement plus simples que se souvenir de mon nom. Ravi de pouvoir t'assurer une soirée tranquille... Doug, va falloir qu'on ait une petite discussion sur insister même après qu'on t'a dit non, tu devrais prendre exemple sur ton maître, c'est un dragueur, mais c'est pas un gros lourd, lui...

Ryan sent Jay tiquer en entendant le nom de l’autre daemon, bien qu’elle garde toute sa contenance extérieure. La chienne met un point d’honneur à retenir le nom de toute personne se présentant à elle, tel un code d’honneur personnel, symbole de son professionnalisme, même en situations purement sociales, et de l’importance qu’elle y accorde. Là, pour le coup, elle n’a retenu que « Oluwafun ». Une honte pour sa propre personne, ce qui la fait grincer des dents, et Ryan doit se retenir pour ne pas éclater de rire.

Heureusement pour elle, le sujet dérive aussitôt sur Doug et Jay note mentalement de demander le nom complet à Kyle lorsqu’ils seront seuls à seuls. En attendant, touchée par l’attitude du tamanoir, mais ressentant une pointe de pitié pour ce pauvre Doug à moitié écrasé et complètement terrorisé, elle rétorque :

▬ Oh, ne t’inquiète pas, à sa façon, Doug a de belles manières. Si on considère offrir des cadeaux sous forme de balles, d’os et d’autres jouets de plastique comme étant des manières… C’est déjà mieux que du rentre-dedans peu subtil. Aussi, je crois qu’il ne veut que des amis, le pauvre. D’ailleurs, tu l’as fait castrer ou pas, Kyle ?

Ryan se plaque une main sur le front.

▬ Et c’est moi qui manqué de subtilité...?

▬ Tss. Moi au moins je ne peux pas blesser son orgueil ou ses sentiments. Et puis c’est pertinent comme question, ça expliquerait bien des choses.

Ryan lève les mains en l’air, abandonnant l’argument, n’ayant définitivement pas envie d’entendre tous les détails qui poussent Jay à poser une telle question. Heureusement, le sujet revient sur la relation entre Johnie et Kyle alors que tous prennent place au salon. L’hilarité générale que provoque la question maladroite de l’agent fédéral lui tire néanmoins une grimace mi agacée, mi-amusée. Bon, on s’est bien foutu de sa gueule finalement, et même s’il mord encore à l’hameçon, à son grand damne, c’est de bonne guerre.

Le fait que Kyle ait une amie, une véritable amie et seulement amie, lui semble sortir d’un roman de science-fiction, mais d’un autre côté, Ryan en est heureux. Entretenir une relation féminine qui n’est ni sexuelle ni familiale ne peut qu’être positif, non ? Et tous les deux semblent vraiment complices. Une belle amitié est toujours une bonne nouvelle, après tout, surtout lorsqu’elle implique le bonheur d’un ami.

▬ Faites quoi comme boulot, au fait ? Et vous aimez les margaritas ?

▬ Pas qu’les margaritas !!!

Ryan rit en s’emparant d’une manette.

▬ S’il y a de l’alcool dedans, je signe pour le fan-club. Et je suis James Bond, pour le FBI.

Il a dit cela sur le ton le plus banal du monde et le tout sonne comme une mauvaise blague, ce qui fait rouler les yeux au ciel à une Jay exaspérée. Il tend ensuite la main pour attraper une croustille dans le bol sur la table du salon, délais suffisant pour que Kyle se jette sur le personnage de Donkey Kong.

▬ Rhoo, sérieusement ? Depuis quand tu prends DK, toi ?

Ryan sélectionne Mario avec une fausse moue frustrée et l’écran affiche bientôt le décompte pour le début de la course.

▬ Et vous deux ? Kyle m’a dit que vous étiez dans la sécurité, mais je ne sais pas pourquoi, je doute d’absolument tout ce qu’il m’a dit sur vous deux maintenant.

Il tourne un sourire moqueur vers son ami avant de se concentrer sur le début de la course. Pas question de laisser Kyle le battre, surtout pas devant, Johnie. Déjà, il vient de lui dire qu’il le battait régulièrement, pas question de passer pour un menteur, il a son honneur tout de même, et puis… lui n’a pas encore fait la promesse de ne jamais coucher avec la jolie daemonienne. Les premières impressions sont très importantes dans ces cas-là, même quand il s’agit d’une simple course virtuelle.

▬ Au fait, on sort ce soir les gars.

Sans détourner ses yeux de l’écran, et alors qu’il tente un virage serré en laissant une pelure de banane derrière lui dans l’espoir de faire déraper le gorille, Ryan répond simplement, naturellement toujours partant pour ce genre d’activité :

▬ Of course. Tu as déjà des plans pour l’endroit ?



(c) aki' sur Lindwuën Daëmon
  
MessageSam 25 Fév - 19:06
Groupe
avatar
Date d'inscription : 07/12/2016Nombre de messages : 46Nombre de RP : 8Âge réel : 26Copyright : AkiAvatar daëmon :
Johnie O. SavageNothing will be the same...
Un pour tous et tous pour boire
Kyle & Ryan & Johnie
"Pas qu’les margaritas !!!"

La remarque de Kyle fuse aussitôt, tirant un rire à l'autre homme tandis que la veilleuse de nuit réprime un sourire. Stay classy, man. Distraitement, elle perçoit Olu qui se demane si ça veut dire qu'il pourrait essayer de lui faire goûter de l'hydromel ou du nectar de puceron, main se plaquant aussitôt contre sa bouche pour contenir le fou rire que l'idée veut déclencher. Du nectar de pucerons. Un de ces jours, il va lui demander de démissionner et de se reconvertir, surveillant des ruches, semant des morceaux de fruits pour des fourmis, cherchant tel ou tel type de bois pour des termites, élevant des pucerons (apparemment. Quel gout ça a, d'ailleurs ? Elle a déjà mangé des insectes, mais ça ? Jamais testé. A retenir).

"S’il y a de l’alcool dedans, je signe pour le fan-club. Et je suis James Bond, pour le FBI."


James Bond, hein ? Il est certainement assez agréable à l'oeil pour ça, et la nonchalance de son ton est plaisante elle aussi. Elle n'aurait rien contre voir si il est aussi doué avec les femmes que son équivalent anglais. Tant qu'à faire, elle espère pour lui et ses partenaires que les femmes qu'il met dans son lit ont une meilleure espérance de vie. Autrement, il devient nettement moins sexy, il faut l'admettre. Elle aime le danger, pas les condamnations à mort. Bien pour ça qu'elle a retenu sa leçon sur les cacahuètes et fruits à coques dans les bars, remarque tirant un rire à Olu alors que ses orteils jouent dans sa fourrure et qu'elle attend le début de la course. Laissez les gars se voler leurs personnages, elle essaie de se rappeler du parcours et des obstacles, en attendant le début du décompte.

"Et vous deux ? Kyle m’a dit que vous étiez dans la sécurité, mais je ne sais pas pourquoi, je doute d’absolument tout ce qu’il m’a dit sur vous deux maintenant."
"Il t'a pas menti, pour le coup. J'bosse comme veilleuse de nuit sur Perth Amboy, Ol'fun est mon partenaire."
"Apparemment je fais peur quand je me lève..."

On se demande pourquoi... Avec les griffes qu'il se traine, il y a de quoi être intimidé, fierté gonflant son cœur tandis qu'elle démarre, ignorant les garçons pour l'instant. Qu'ils essaient de se mettre mutuellement hors de la course, virage abordé tandis que le tamanoir s'étire sous ses pieds et redresse la tête pour mieux voir la télévision, voix ne tardant pas à s'élever pour commenter la course. Elle en manque presque un virage, trop occupée à retenir un rire, avant de se rire, sourire découvrant ses dents lorsqu'elle voit les trois tortues tourner autour de sa voiture. Oooooooooh yes, ça, elle aime, tandis qu'elle prend un nouveau virage, envoyant une coquille en direction de Mario dans la foulée. Elle espère l'avoir touché, ça serait plutôt drôle. Dans le même temps... c'est surtout Donkey, qu'elle veut battre, là.

"Au fait, on sort ce soir les gars."


Pas de surprise à ce niveau. Elle s'y attendait, Olu a choisi ses vêtements avec ça en tête (et l'envie de choquer Ryan, ils se l'avouent aisément). C'est souvent comme ça que leurs soirées finissent, après tout.

[color:b2fe=##745C52]"Of course. Tu as déjà des plans pour l’endroit ?"

Coup d’œil en direction de Mr FBI. Nope, pas surpris non plus, comme si ses mots n'étaient pas une indication supplémentaire. C'était une mauvaise idée, Yoshi plongeant hors de la piste tandis qu'une exclamation indignée lui échappe. Saloperie. Mais pas plus mal, ils la sous-estimeront, au moins. Elle peut encore rattraper le coup. Il y a intérêt, tandis qu'Olu cesse enfin de glousser et reprend son commentaire.

"Sûr. Tu comptes fusiller du regard les mecs que j'ai envie de ramener, par contre ? Que je sache si je reste sage sur l'alcool ou si j'essaie de te faire rouler sous la table."
Ou si elle montera sur la table pour danser dessus. Ça marche aussi. Elle a plutôt hâte de voir la tête de Ryan en la voyant danser sur le bar, bouteille de bière ou de whisky se portant régulièrement à ses lèvres, avant qu'elle décide de se laisser glisser sur les genoux de quelqu'un. Tant que tu fais pas de striptease... Son sourire s'agrandit à cette idée. Nan, ça sera en privé, ça... Faut garder quelques surprises, après tout. Olu laisse tomber lourdement sa tête au sol à cette idée, abandonnant son poste de commentateur impartial (ou pas... il reconnait un certain biais là où Johnie est concernée) pour reporter son attention sur Jay.

"Au fait, j'ai entendu le mot nachos, tout à l'heure ? Et je me demandais, vous êtes partenaires au travail, vous aussi ? C'est pas trop compliqué ? J'avoue que mon apparence est un gros avantage dans notre métier, on ne peut pas me prendre pour autre chose qu'un dæmon..."
Une pause, griffe se levant à son museau, le grattant, bizarrement gêné et humain dans sa mimique, embarras faisant sourire sa dæmonienne. "Pas que j'essaie d'impliquer..." "Vous avez aussi un gilet pare-balles, Jay ? Je me suis toujours dit qu'ils avaient l'air pas très confortable, quand on voit à la télé. Vous allez pouvoir me dire si c'est le cas, tous les deux, maintenant !" Merci. T'inquiètes.
electric bird.


Spoiler:
 
  
Message
Groupe
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1