Aller à la page : 1, 2  Suivant
 

If you want to see the sunshine, you have to weather the storm

 
  
MessageJeu 2 Mar - 1:10
Groupe
avatar
Date d'inscription : 09/02/2017Nombre de messages : 33Nombre de RP : 9Âge réel : 17Copyright : (c) ColderAvatar daëmon : (c) Fran
W. Edwin de WinterI'm a cowbow but with a huge water gun
« Dis Edwin, tu reviens pas trop tard hein ? » Glissa-t-elle timidement pendant qu'il faisait ses lacets. « Ne t'inquiète pas, Lena va bien s'occuper de toi. » Fit-il rassurant en ébouriffant les boucles blondes de sa sœur. Son ours en peluche jeta un œil à la daemonienne et la prit dans ses bras, comme s'il était jaloux, son daemon félin passa entre les jambes de son humaine. « Et pas de bêtise d'accord ! Et surtout, je veux que ta peluche panda reste une peluche d'accord ? La dernière fois, Lena a bien failli faire une crise cardiaque. » La petite fille hocha la tête avec un sourire malicieux. Bien sûr que non, elle n'obéirait pas. Edwin trouvait fascinant le pouvoir qu'elle avait développé. En plus, elle était très jeune, ce qui renforçait la fascination du Canadien. En général, la petite fille l'utilisait sur ses jouets. Combien d'enfants auraient adoré que leurs peluches parlent ou prennent le thé avec ? Piper pouvait réellement les animer et leur donner un semblant de vie. Mais Edwin n'aimait pas trop son don, car il l'isolait des autres, la petite fille préférait s'inventer des amis. Le daemonien l'observa avec un sourire quelques instants courir dans le salon pour retourner à ses occupations d'enfants quand la porte sonna.

Il l'ouvrit. « Lena ! Entre. » La jeune fille lui fit un timide sourire accompagné d'un « bonjour » discret. Lena était la baby-sitter qui s'occupait le plus souvent de Piper, c'était la seule alternative qu'il avait trouvé, il avait la garde de sa sœur, mais son travail l'obligeait à s'absenter longtemps et parfois, il avait envie de sortir s'aérer les idées. Voilà pourquoi il avait fait appel à la fille des voisins. Celle-ci était douce et Piper l'adorait. Après avoir discuté quelques minutes avec la daemonienne, il sortit. Bien sûr, il s'inquiétait toujours pour sa sœur et ne pouvait s'empêcher de donner des informations de dernière minute à la volée alors qu'il savait très bien que Lena était habituée. Alors la jeune fille et son daemon mettait un temps fou avant de le convaincre de partir une bonne fois pour toute. Une fois dehors, il soupira et Eris se posa en faisant légèrement trembler le sol. Edwin l'imagina alors sourire. « Faut vraiment que tu arrêtes, Lena est quelqu'un de confiant ! » Edwin commença à marcher et Eris lui emboîta le pas. Il fallait qu'il s'adapte à la marche de son daemon qui était plutôt fait pour le milieu aérien et non, terrestre. « Oui, je sais, mais c'est dans ma nature ! » Dit-il en rajustant ses gants en cuir. « Au moins, tu vas te changer les idées. » Soupira-t-elle. « Même si je n'approuve pas du tout ! Qu'est-ce que tu lui trouves ? »

« Ah ! Ne commence pas, Finn est sympathique et malgré tous ses efforts pour te plaire y a vraiment rien pour te faire changer d'avis ? » Dit-il avec une pointe de colère. « Ce n'est pas ça, c'est juste que la carte de "je suis un humain qui veut comprendre parce que ma fille a un daemon", j'y crois moyen... » Edwin soupira une fois de plus, il ne comprenait pas son âme. Bien sûr qu'elle était la plupart du temps fiable, mais il connaissait bien Finn et c'était quelqu'un de très respectable en plus d'être un très bon ami pour lui. « Bon, tu comptes y aller à pied ? Ce n'est pas la porte à côté. » Edwin fit un non de la tête. Bien sûr qu'il n'irait pas là-bas à pied, mais il tenait à marcher un peu et trouver un endroit plus calme pour s'envoler. « Ici, c'est bien, et puis personne ne nous verra. » Le décollage fut brutal, la daemone tenait à prendre de l'altitude le plus vite possible. Edwin aurait tout aussi bien pu prendre sa voiture, mais cela aurait obligé Eris à le suivre par la voie des airs et tous les deux préféraient largement voler qu'être séparé pour si peu, même s'il arrivait de temps en temps qu'Edwin opte pour l'autre option pour ne pas trop se faire remarquer. « Tu comptes rester combien de temps ? » Fit-elle mentalement, il valait mieux discuter de cette façon, ça évitait d'avaler n'importe quoi en vol. « Je ne sais pas, il est de garde, je ne pense pas que je pourrais rester longtemps. »

C'était une habitude, Edwin venait parfois voir Finn quand il était de garde et inversement. Edwin avait rencontré Finn grâce à leurs métiers respectifs et avaient sympathisé par la suite. Il leur arrivait toujours de se retrouver sur les mêmes "affaires" et c'était par ailleurs une très bonne équipe. Les deux hommes avaient de nombreux points communs et la fille de Finn était adorable, Piper s'était pris d'affection pour elle, jouant le rôle de la grande sœur, ce qui plaisait beaucoup à Edwin, car elle passait du temps avec autre chose que ses jouets. Eris fonça droit en piqué vers le sol. Ils étaient arrivés au port de Perth Amboy. Elle s'arrêta brusquement à quelques mètres du sol, faisant résonner un bruit de tonnerre aux alentours. « Bravo, espérons que tu n'as réveillé personne. » Dit-il en posant pied à terre. Il s'étira légèrement et s'éloigna de son daemon après avoir caressé le bec de l'oiseau-tonnerre. Il espérait toutefois que Finn les avait entendu arriver. Edwin était un habitué en quelque sorte et il connaissait quasiment tout le monde au poste. La caserne et le poste travaillaient en étroite collaboration parfois donc il n'y avait aucun problème à ce qu'il puisse venir de temps en temps. Comme toujours, il y avait de la lumière, signifiant qu'il y avait du monde en train de travailler. Edwin savait que cela n'avait rien d'une partie de plaisir d'être de garde la nuit. Hors de question d'être fatigué ou autre chose, il faut être prêt à intervenir à tout moment.
  
MessageLun 6 Mar - 21:23
Groupe
avatar
Date d'inscription : 21/02/2017Nombre de messages : 83Nombre de RP : 25Âge réel : 24Copyright : by aki Avatar daëmon : ♥
Finnegan ReyesTake a SAD song
and make it BETTER
header
If you want to see the sunshine, you have to weather the storm
Finn Reyes & Erin Carmichael


▬ J’aime bien celle-là.

Un jeune homme d’à peine 20 ans pointe le petit écran numérique de l’appareil photo que tient Finnegan dans ses mains. Le photographe sourit et tourne l’appareil en direction de la jeune femme assise près de lui, environ du même âge que l’autre, afin que celle-ci puisse voir le cliché.

Il s’agit de la photo d’un groupe de huit personnes, dont six hommes et deux femmes, posant devant le poste des garde-côtes de Perth Amboy, un grand édifice blanc et usé par le vent marin, bâtit directement sur la plage et relié au grand quai de la marina. Tous abordent fièrement la veste marine au logo des garde-côtes de la ville et la majorité sourit à pleines dents alors que quelques autres font les imbéciles. La journée de la photo, le ciel était dégagé et le soleil brillait, faisant scintiller la mer derrière eux, soit tout le contraire de la météo du jour, couvert, froid et venteux avec avertissement de tempête.

▬ Ouai, pas mal. Oh! Tu as vu la tête de Reynolds, là-dessus? C’est parfait. Il ferait peur à un flétan avec sa gueule sérieuse de vieux loup de mer, c’est tellement lui. Vendu pour celle-là, Finn.

L’interpeller hoche la tête non sans laisser échapper un petit rire amusé.

▬ D’accord, mais c’est à vous que je réfère Reynolds s’il me demande pourquoi j’ai pris l’une des seules photos où il ne sourit pas.

Les deux autres éclatent de rire alors que Finn note le numéro de la photo sur un bout de papier pour la retrouver facilement une fois rentré chez lui. La séance de photo des garde-côtes qu’il a organisée pour ses collèges s’est déroulée deux jours plus tôt et depuis, il hésitait sur laquelle de ses dizaines de clichés à sélectionner pour faire imprimer en grand et l’afficher dans leur salle de contrôle. Alyssa et Keith viennent de l’aider à choisir. Il est heureux de constater que contrairement à Reynolds, le plus vieux et ancien membre de l’équipe, lui-même a plutôt fière allure sur la photo.

Ce soir, Finn est arrivé à l’avance au poste des garde-côtes de Perth Amboy. Il ne doit techniquement débuter que dans une heure, mais il aime à passer quelque temps avec les autres garde-côtes avant la longue nuit en solitaire qui l’attend. Certes, ce soir, Edwin a prévu de le rejoindre pour lui tenir compagnie, mais la force de l’habitude ainsi que son affection pour ses deux jeunes collègues l’ont tout de même poussé à ne pas changer ses habitudes. De toute façon, il n’a rien de mieux à faire seul chez lui, non?

L’heure file rapidement alors qu’ils continuent à discuter du projet de photo, des dernières nouvelles du poste et de leurs vies personnelles et bientôt, Alyssa et Keith se préparent à rentrer chez eux. Avant de partir, la jeune femme rappel à Finn que c’est elle qui est sur appel ce soir, si jamais il a besoin d’assistance ou s’il doit partir en mer et donc besoin que quelqu’un d’autre vienne tenir le poste en son absence. Il la remercie avant de leur souhaiter une bonne soirée à tous deux.

Se tenant dans le cadre de la porte ouverte, il les regarde s’éloigner. Leurs éclats de rire s’estompent complètement alors qu’ils disparaissent derrière la colline herbeuse cachant les places de stationnement donnant accès à la plage et la marina et un sourire amusé plane un moment sur ses lèvres. Il sait à quel point Keith craque pour la belle Alyssa et, bien qu’il lui ait promis de ne pas interférer, il espère de tout cœur que ces deux-là finiront par se rapprocher.

Retournant à l’intérieur, Finn caresse au passage la tête de Ringo qui dort sous la table de contrôle. Le vieux chien n’ouvre même pas les yeux et se contente de battre faiblement de la queue avant de pousser un soupir dans son sommeil. Plus calme et paresseux que cette boule de poil, ça n’existe pas.

En attendant son ami, Finn prépare une nouvelle tournée de café puis retourne à son appareil photo. Il fait une nouvelle fois défiler les clichés de lui et de ses collègues, cherchant dans les prises individuelles celles étant les plus réussies afin de les sélectionner pour son projet d’album souvenir, lorsqu’il arrive au bout de cette séance et tombe sur une photo de Jude. Sa fille, ses boucles rousses baignées de soleil, lui sourit à pleines dents en lui présentant un gros coquillage qu’elle a trouvé sur la plage.

Le sourire de l’anglais se fige en une sorte de mélange d’attendrissement et d’amertume. Elle lui manque. La fin de semaine dernière était censée être celle où Finn avait la garde de sa fille, néanmoins, une sortie spéciale au zoo avec sa garderie la retenue à New York. Les parents étaient invités, bien sûr, mais comme Robin y allait et lui avait spécifiquement demandé de s’abstenir, il était resté à Perth Amboy. La dernière chose dont il a besoin en ce moment est définitivement d’ajouter de l’huile sur le feu de sa relation avec son ex. Résultat néanmoins, il ne pourra voir Jude que dans deux semaines. Presque un mois entre deux visites. Bon sang qu’il déteste cet arrangement…

Un grand bruit à l’extérieur le fait sursauter. Il jette un rapide coup d’œil à l’heure, réalisant qu’il n’a pas vu le temps passé et qu’il doit sans doute s’agir d’Edwin venant d’arriver à dos d’Eris, puis se lève pour sortir sur le grand quai. De là, il aperçoit bel et bien la haute silhouette de l’oiseau tonner qui lui est depuis longtemps familière et lui fait signe de la main, à lui et l’humain qui l’accompagne.

Sa relation avec Edwin est particulière. D’un côté, l’homme est son plus proche ami en sol américain, et ce depuis bientôt trois ans. De l’autre, il y a la daemonne. Malgré tous ses efforts, Finn n’a jamais réussi gagner la confiance d’Eris, encore moins son affection. Leur tension pèse un peu sur sa relation avec Edwin mais il ne baisse pas les bras, en éternel optimiste, se disant qu’un jour, la daemonne n’aura pas le choix de réaliser que malgré sa nature humaine, il ne leur veut aucun mal.

Le port est désert à cette heure, aussi, lorsqu’Edwin est à portée de voix, Finn n’a pas à hausser la sienne très fort pour couvrir le bruit des vagues et se faire entendre.

▬ Hey! Heureux que vous soyez là. Venez-vous mettre à l’abri sous l’auvent, il ne devrait pas tarder à pleuvoir.

Eris étant d’une stature trop importante pour entrer directement dans le poste de commandement des garde-côtes, ils ont pris l’habitude de s’installer à l’extérieur, sous le grand quai à demi-couvert adjacent à la bâtisse. Finn tourne les talons pour retourner à l’intérieur, attrape la radio portable qui l’informera de tout appel de détresse éventuel, puis ressort à l’extérieur pour rejoindre son ami.





Finnegan Reyes ▬ Take a SAD song and make it BETTER.
© aki sur Lindwuën Daëmon


  
MessageDim 16 Avr - 2:49
Groupe
avatar
Date d'inscription : 09/02/2017Nombre de messages : 33Nombre de RP : 9Âge réel : 17Copyright : (c) ColderAvatar daëmon : (c) Fran
W. Edwin de WinterI'm a cowbow but with a huge water gun
Edwin sut que Finn n'était pas loin quand Eris fit un soupir désespéré. Le jeune homme jeta un œil à Eris qui ouvrit ses ailes pour paraître plus impressionnante. « Hey! Heureux que vous soyez là. Venez-vous mettre à l’abri sous l’auvent, il ne devrait pas tarder à pleuvoir. » Le daemonien l’accueilli avec un sourire et un hochement de tête tandis qu'Eris prit à peine le temps de dire un bonjour et de s'envoler sans même un au revoir. « Désolé... Elle ne t'aime pas vraiment... » Fit-il calmement. Edwin suivit Finn jusqu'au auvent, le temps était en train de se gâter et bien qu'Eris n'était jamais gênée par la météo à cause de sa condition d'oiseau de pluie, Edwin n'était pas un grand fan des intempéries et du reste, même s'il préférait la pluie aux tempêtes de sables et de poussières. Sur le chemin, Edwin prit le temps de vérifier son téléphone qui lui informerait s'il y avait un quelconque problème avec sa petite sœur. Une fois arrivé à l'endroit convenu, le pompier pris place en scrutant l'horizon du port. La vue était magnifique et à chaque fois le daemonien ne pouvait s'empêcher de respirer un bon bol d'air pur, même si le temps était en train de se déchaîner un peu plus à chaque instant ; l'orage grondait là-haut. « Sinon, comment vas-tu ? » Demanda-t-il curieux. Il se souciait de son ami et il connaissait la situation dans laquelle il se trouvait.

Sûr qu'Edwin n'aimerait pas être à sa place. Mais il ne l'était pas et c'était Finn qui avait des problèmes. Pour la première fois de sa vie, Edwin put voir les effets de la méfiance envers les daemoniens et à chaque fois qu'il croisait quelqu'un comme Finn, il ne pouvait s'en vouloir et se demander pourquoi est-ce que les gens réagissaient de la sorte. Même s'il est vrai que lui était horrifié au début de voir des personnes sans daemons jusqu'à finalement s'y habituer. Il avait eu cette phase à un moment de sa vie quand on se demande pourquoi les choses sont ce qu'elles sont. La pluie tomba et il leva les yeux au ciel. Il put aisément deviner où se trouvait sa daemone dans le ciel, de part leur lien indéfinissable et surtout parce qu'elle était gigantesque et que malgré les nuages, on pouvait clairement apercevoir une tâche dorée dans le ciel qui provoquait des éclairs bleus Edwin fit un léger sourire. « Sinon, comment ça se passe le travail, tout le reste ? J'ai eu pas mal de grosses interventions la semaine dernière, on dirait que les accidents sont de plus en plus courants ces temps-ci. » Fit-il pensif. Il était bien loin le stéréotype du pompier qui intervenait pour des chats coincés dans des arbres, mais il y avait une part de vérité parfois. Une fois Edwin avait dû amener une fille aux urgences parce qu'elle s'était électrocutée avec son sèche-cheveux.

Le jeune homme balaya ces pensées et reporta son attention vers Finn lorsque d'un coup, des grésillements résonnèrent. Edwin ne connaissait que trop bien ce son pour l'avoir entendu plusieurs fois. Edwin pivota d'un coup vers son ami, le regard inquiet. En quelque secondes, la soirée de congés d'Edwin disparut de son esprit et fut rapidement remplacée par l'adrénaline habituelle. Effet qui survenait à chaque fois qu'il y avait une urgence. Avec le temps qu'il faisait, le daemonien n'eut aucun mal à deviner la nature de l'alerte, mais il fallait attendre d'en avoir confirmation avant. Edwin observa son ami répondre et écouta avec attention. Il n'était pas en service ce soir, mais rien ne l'empêchait de venir donner un coup de main, après tout un pompier, c'est toujours utile. « Qu'est-ce que c'est ? » Un étrange sentiment l'habitait en ce moment, c'était de l'inquiétude mêlée à de l'excitation. Il fallait savoir, réagir rapidement et arriver en vitesse en cas d'urgence ou de crise ! Heureusement que le daemonien était habitué à ce genre de problèmes depuis qu'il était petit, de plus son mêtier l'y obligeait et il s'y était fait avec le temps.

Spoiler:
 
  
MessageDim 16 Avr - 19:35
Groupe
avatar
Date d'inscription : 21/02/2017Nombre de messages : 83Nombre de RP : 25Âge réel : 24Copyright : by aki Avatar daëmon : ♥
Finnegan ReyesTake a SAD song
and make it BETTER
header
If you want to see the sunshine, you have to weather the storm
Finn Reyes & Erin Carmichael


▬ Désolé... Elle ne t'aime pas vraiment...

Finn esquisse un demi-sourire et balaye le sujet de la main pour indiquer à son ami de ne pas s’en faire. Il est parfaitement conscient de l’animosité d’Éris à son sujet, même s’il ne la comprend pas vraiment, et ne souhaite pas qu’Edwin s’en veuille pour cela.

▬ Bha, ce n’est rien. Je finirais bien par lui prouver que je ne suis pas si terrible que ça, un de ces jours.

Prenant place sur l’une des chaises sous l’auvent du poste des garde-côtes, Finn place la petite radio portable sur la table à côté de lui. Il lance ensuite un regard vers le large, ses sourcils se fronçant un peu avec inquiétude. Les nuages sont particulièrement bas et le vent de plus en plus fort. Ce qui se prépare n’est définitivement pas qu’une petite pluie… Peut-être aurait-il mieux fait de demander à l’un de ses collègues de l’assister ce soir? En période de tempêtes, ils ne sont définitivement pas trop de deux, même pour le quart de travail normalement tranquille de la nuit.

Edwin l’arrache rapidement à ses préoccupations et la barre soucieuse entre ses sourcils disparait aussitôt.

▬ Sinon, comment vas-tu ?

▬ Je vais bien. J’avance bien dans mon projet de photo, si ça se trouve, je pourrais commencer à penser à une exposition dans quelque temps. Jude est restée chez sa mère le weekend dernier, mais Robin m’a envoyé une photo d’elle au zoo de New York. Elle semble s’être éclatée, tu verrais le sourire qu’elle a alors qu’elle regarde les girafes ! Et toi, comment tu vas ? Piper va bien ?

Les choses ne vont pas aussi bien qu’il le prétend. Sa fille lui manque terriblement, déjà, et entre sa dernière dispute avec Robin et un nouveau problème avec sa toiture qui s’est mis à prendre l’eau, il aurait toutes les raisons de vouloir vider la première bouteille de rhum venue. Néanmoins, Finn n’est pas dû genre à se plaindre et aimer étaler ses problèmes, même pour ses plus proches parents et amis. Il préfère de loin tenter de voir le bon côté des choses et s’assurer que son ami va bien avant d’aborder des sujets moins agréables.

La conversation se poursuit à mesure que les nuages menaçants remplissent tout l’espace visible du ciel de nuit.

▬ Sinon, comment ça se passe le travail, tout le reste ? J'ai eu pas mal de grosses interventions la semaine dernière, on dirait que les accidents sont de plus en plus courants ces temps-ci.

Finn esquisse une grimace, comprenant trop bien ce que veut dire son ami.

▬ Arff, oui, c’est pareil ici. Avec le retour du beau temps, les gens oublient d’être prudents… C’est à se demander si l’hiver fait oublier à tout le monde qu’il existe des limites de vitesse pour leurs véhicules.

L’arrivée du printemps ramène tous les plaisanciers au port de Perth Amboy. Bateau à moteur, voilier, pêcheurs d’occasion, ski nautique, planche à voile et même expéditions de plongées n’ont attendu que le premier weekend chaud et ensoleillé pour débarquer en masse et reprendre leurs activités. Finn aime voir le port renaitre après la longue et tranquille saison froide où seuls les gens vivant d’un travail relié à la mer fréquentaient l’endroit, mais cela signifie également plus de travail pour lui et ses collègues. En à peine une semaine, ils ont dû intercepter quatre bateaux pour pêche illégale, répondre à trois appels de détresse pour risque de noyade en haute mer ainsi qu’intervenir lors d’une collision entre deux bateaux à moteur.

La pluie s’est mise à tomber en grosses gouttes poussées violemment par un vent de plus en plus fort. Habitué aux intempéries et protéger par l’auvent, Finn n’en souffre pas, mais comme Éris a refusé de les rejoindre, il songe un instant à proposer à Edwin de rentrer à l’intérieur. Néanmoins, avant qu’il n’ait pu ouvrir la bouche, un grésillement qu’il connait très bien émane de la petite radio.

Aussitôt, ses réflexes de secouriste se mettent en marche, rodés comme ils le sont par toutes ses années d’expérience. Il se lève, attrape la radio et fait signe à Edwin de la suivre à l’intérieur.

▬ Qu'est-ce que c'est ?

▬ Aucune idée. C’est un signal de détresse, mais il y a trop d’interférence pour comprendre quoi que ce soit.

Finn se dirige rapidement vers le panneau de contrôle du post, éteint la petite radio et augmente le son de l’appareil principal. Entre les grésillements, il peut décerner quelques bruits de voix et parcelles de mots sans réussir à comprendre le moindre d’entre eux. Du coin de l’œil, il aperçoit la mer déjà déchainée ainsi que la pluie battant violemment la grande fenêtre du poste et il serre les dents. Avec des gestes experts et rapides, il pianote quelques instants sur le radar tout en prenant d’une main le micro de la radio.

▬ Ici le poste de garde-côtes de Perth Amboy, vous me recevez ?

Le grésillement est le seul son qui lui répond pour quelques instants puis une voix semble percer celui-ci. Finn fronce les sourcils en haussant d’avantage le volume, tentant de comprendre les mots.

▬ …empête… perd… aide… on… vite… fille…

Les mots ne font pas beaucoup de sens, mais c’est suffisant pour que Finn se redresse aussitôt, sa décision prise, avant de répondre :

▬ Restez en place, un bateau vient à votre rencontre. Rester près de la radio, compris ?

Finn note les coordonnées approximatives que lui indiquent le radar sur la position de l’appel de détresse, attrape de nouveau la radio portable et, tout en la fixant à sa ceinture, lance un regard à son ami :

▬ Désolé pour notre soirée. Tu souhaites rentrer ou tu m’accompagnes ?

Connaissant Edwin, Finn se doute très fortement que le pompier préfèrera l’accompagner. Il le lui demande plus pour la forme et se doute même que s’il s’avise de protester, le brun pourrait s’en offusquer.

Tout en se dirigeant au pas de course vers la sortie menant aux bateaux de sauvetage, Finn s’empare de son téléphone, compose le numéro d’Alyssa pour la prévenir qu’elle doit revenir au poste prendre sa relève le temps qu’il sera en mer. Il enfile ensuite son manteau imperméable, fait rapidement signe à Ringo de rester là puis sort dans le hangar à bateau pour sauter sur le quai du sien, clés déjà en main. Quelques instants plus tard, le moteur tourne déjà et Finn s’assure qu’Edwin est bien à bord avant de mettre les gaz.

▬ Accroche-toi. Avec ces vagues, ce ne sera pas une promenade de tout repos.





Finnegan Reyes ▬ Take a SAD song and make it BETTER.
© aki sur Lindwuën Daëmon



Spoiler:
 
  
MessageMer 19 Avr - 19:58
Groupe
avatar
Date d'inscription : 09/02/2017Nombre de messages : 33Nombre de RP : 9Âge réel : 17Copyright : (c) ColderAvatar daëmon : (c) Fran
W. Edwin de WinterI'm a cowbow but with a huge water gun
Edwin l'écoutait sagement parler de sa fille et crut l'espace d'un instant apercevoir une poignée d'étoiles dans les yeux de son ami. Puis quand il lui demanda comment allait sa petite soeur, Edwin répondit avait les mêmes étoiles dans les yeux. Il l'écouta parler de ses urgences lorsqu'un grésillement vint gâcher la soirée. Edwin observa calmement Finn répondre à la radio. Vu le son qu'elle faisait, cela ne présageait rien de bon. « Désolé pour notre soirée. Tu souhaites rentrer ou tu m’accompagnes ? » Un regard d'étonnement apparut sur le visage du brun. « Tu rigoles ? Bien sûr que je t'accompagne, je ne suis pas là pour faire de la figuration ! » Lança-t-il en sortant son téléphone de la poche et sa baby-sitter qu'il risquait d'en avoir pour la nuit à cause d'une urgence et que ce serait sympa si elle pouvait rester. La daemonienne était habituée à ce genre de choses avec Edwin. Il posa son téléphone sur la table et attrapa à la place un talkie-walkie, il retrouvait son téléphone plus tard et le talkie-walkie permettrait de rester en contact avec la base. Edwin suivit Finn et l'imita, attrapant un imperméable et glissant l'appareil de communication dans une des poches longues. Tout avait été si rapide.

Le daemonien grimpa à l'avant du bateau de sauvetage, faisant signe à Finn de démarrer. Avec cette tempête, il était difficile d'apercevoir quelque chose, mais le moteur démarra, surprenant Edwin qui se raccrocha d'un coup. « Accroche-toi. Avec ces vagues, ce ne sera pas une promenade de tout repos. » Edwin rajusta ses gants en cuir qui était en train de chauffer, son pouvoir s'éveillait avec l'action et demandait de surgir, mais ce n'était vraiment pas le moment. Il reporta son attention sur l'avant et appela Eris en pensée. « Hé ! Eris, on a une urgence, un bateau perdu dans le port, tu peux essayer de le trouver s'il te plaît ? » Le tonnerre gronda aussitôt, il sentit son daemon faire face à la tempête en se rapprochant de la mer. La profonde connexion qui les unissait permettait à Edwin de l'apercevoir en pensée et de sentir sa présence malgré la distance et la tempête. « Eris va nous aider, je l'ai appelé, tu pourrais me donner les coordonnées de la zone ? » Son daemon avait suivit la même formation que lui et elle était apte à chercher et à faire face à ces urgences. Edwin eut plusieurs haut-le-cœur. Il n'avait pas le pied marin, mais ce n'était pas la première fois qu'il montait sur un engin pareil en pleine tempête.

Mais les vagues étaient puissantes et il avait peur de finir à l'eau. Ce qui en soit était normal. Edwin envoya les informations données par Finn à son daemon. Il aurait très bien pu utiliser son pouvoir pour calmer la tempête, mais il n'aimait pas jouer avec. Cependant, son pouvoir se révélait très utile, dommage que son propriétaire avait un mal fou à le contrôler. Edwin espérait ne pas avoir recours à ses dons ce soir, il ne les utilisait qu'en cas d'extrême urgence, mais la situation en elle-même n'était-elle pas une extrême urgence ? « Edwin ? Je distingue quelque chose, je te rejoins pour vous guidez ! » La tempête semblait devenir de plus en plus violente à chaque instant et distinguer ou entendre le moindre bruit était compliqué. « Finn, Eris à une piste, elle nous rejoint ! » Cria-t-il direction de son ami. Décidément, c'était vraiment la galère. Étant un oiseau-tonnerre Eris pouvait aisément se déplacer, ce n'était pas le cas du bateau qui fendait des vagues de plus en plus hautes à chaque instant. Le daemonien scrutait l'horizon devant lui dans l'espoir d'apercevoir une quelconque forme de vie. Étant donné qu'il était trop loin de la radio et que l'orage grondait, il n'entendait rien et arrivait à peine à distinguer les paroles de Finn de la tempête.

Il espérait cependant que la radio fonctionne toujours, il fallait rester en contact avec le bateau. Il s'était écoulé de longues minutes depuis qu'ils avaient embarqué et cela inquiétait beaucoup Edwin. Plus ils mettaient de temps à les retrouver, plus la probabilité de trouver une épave augmentait. Le bateau fendait les vagues, trempant ses passagers encore plus, le froid mordait Edwin de partout, mais il était habitué à ce genre de chose. Les changements brusques de températures ne le gênaient pas. Un cri fendit le ciel et Eris apparu soudain entre deux nuages. Le cœur du jeune homme se resserra à la vue de sa moitié. L'attente en valait la peine, Eris avait bel et bien trouvé quelque chose, il suffisait maintenant de la suivre. Faisant un signe distinct à Finn, il faillit tomber en se retournant, mais se raccrocha bien vite.
  
MessageVen 21 Avr - 19:18
Groupe
avatar
Date d'inscription : 21/02/2017Nombre de messages : 83Nombre de RP : 25Âge réel : 24Copyright : by aki Avatar daëmon : ♥
Finnegan ReyesTake a SAD song
and make it BETTER
header
If you want to see the sunshine, you have to weather the storm
Finn Reyes & Erin Carmichael



▬ Tu rigoles ? Bien sûr que je t'accompagne, je ne suis pas là pour faire de la figuration !

Finn lance un sourire amusé et entendu à son ami de par dessus son épaule. Il aurait parié tout ce qu’il possède sur cette réponse. Edwin n’est pas du genre à rester en arrière, aussi, ce ne sera pas la première intervention ensemble un peu à l’improviste. Ils se sont d’ailleurs rencontrés, quelques années plus tôt, lors d’une mission de sauvetage ayant requis les effectifs des garde-côtes de Perth Amboy et les pompiers de la région.

Le secouriste a donc pleinement confiance en son ami, ses compétences et sa fiabilité. Il n’aurait jamais proposé à quelqu’un sans expérience dans le domaine de l’accompagner à cause des risques qu’implique cette partie de son travail.

Le moteur rapidement mis en marche, le bateau s’engage sur les eaux noires et tumultueuses du port. Déjà, les vagues font vivement tanguer ce dernier, mais ce n’est rien vis-à-vis ce qui les attend au large. La pluie s’abat avec violence, s’écrasant contre le pont et sur la vitrine de la cabine de contrôle. Néanmoins, entre les vagues, la pluie et le vent, l’intérieur est rapidement presque aussi trempé que l’extérieur.

Tout en tenant la barre d’une main, Finn se penche et attrape deux gilets de sauvetage sous le panneau de contrôle et en lance un à Edwin avant d’enfiler rapidement le sien. Personne n’est au top de la mode, avec ces machins jaunes sur le dos, mais la dernière chose dont ils ont besoin maintenant est bien qu’un des deux secouristes se noie. Et avec des vagues pareilles, même un nageur olympien aurait du mal à rester en surface bien longtemps.

Bientôt, alors que le rivage s’éloigne de plus en plus derrière eux, le nez du bateau se soulève presque à la verticale à chaque nouvelle vague puis redescend en piquée dans une explosion de gerbe d’eau. Finn met à profit ses années d’expériences pour naviguer de sorte à aborder chaque vague le plus aisément possible tout en tentant de garder le cap vers les coordonnées de l’appel de détresse.

▬ Eris va nous aider, je l'ai appelée, tu pourrais me donner les coordonnées de la zone ?

Finn doit élever la voix et presque crier pour couvrir le bruit du vent et de la mer déchainée alors qu’il donne les coordonnées à Edwin. Il lui fait ensuite signe d’approcher et lui pointe une carte épinglée au haut du parebrise de la cabine de pilotage. Il lui désigne une zone en particulier, espérant ainsi que l’information visuelle en plus des coordonnées pourra aider Eris à localiser le navire en détresse plus facilement.

▬ Ils devraient se trouver dans cette région. On pourra bientôt les voir sur le radar, s’ils n’ont pas dérivé.

Toute l’attention de Finn retourne à manœuvrer entre les vagues jusqu’à ce qu’ils arrivent à proximité de la zone, plusieurs minutes plus tard. Allumant le radar, Finn tente de trouver le moindre signe d’un objet de taille raisonnable alentour, mais le radar ne détecte rien. Pinçant les lèvres, chaque minute passée dans ce genre de situation comptant pour des heures, il sait qu’il n’a pas le temps d’arpenter la région dans l’espoir de leur tombée dessus éventuellement. Il attrape de nouveau la radio d’une main et, montant le volume au maximum pour être certain d’entendre la réponse.

▬ Allo ? Vous me recevez toujours ? Ici Finn Reyes des garde-côtes de Perth Amboy. Nous sommes en chemin. Avez-vous une balise de détresse pour nous aider à vous localiser ? Allo ?

Pas de réponse. Merde.

▬ Finn, Eris à une piste, elle nous rejoint !

Un grand soulagement vient libérer la tension dans les épaules de l’anglais et Finn échange un regard entendu et reconnaissant avec Edwin. Il lève ensuite les yeux vers le ciel, se penchant en avant pour mieux voir au travers le pare-brise trempé, afin de tenter d’apercevoir l’oiseau tonner. Bientôt, la grande silhouette d’Eris apparut à proximité du bateau, battant aisément des ailes dans la tempête, puis les dépassa pour leur guider le chemin. Finn engage le navire à sa suite, accélérant un peu la vitesse, désireux de retrouver l’autre bateau le plus rapidement possible. Puis d’un coup, la radio se met à grésiller.

▬ Allo ? A… ait… êtes là ?

Le cœur de Finn fait un saut dans sa poitrine et c’est avec un petit sourire de victoire et de soulagement qu’il répond :

▬ Nous sommes là. Restez ou vous êtes, on arrive.

Quelques minutes plus tard, un point apparait sur le radar, droit dans la direction vers laquelle les mène Eris. C’est une chance que l’oiseau tonner soit là, la mer ayant largement fait dériver le petit bateau depuis qu’ils ont quitté le port. Sans elle, ils auraient pu les chercher encore longtemps.

Au bout d’un moment, Finn aperçoit enfin le bateau en détresse. Il s’agit d’un simple bateau de vitesse et de plaisance, sans cabine, dont la toile protectrice qui a visiblement été remontée pour protéger ses passagers a à moitié été arrachée. Visiblement, ils ont manqué de carburant, le bateau étant complètement arrêtée et sans phares. Tel un bouchon de liège lancé à la mer, il tangue dangereusement à chaque vague et semble même prendre l’eau. Les lumières à l’avant et au-dessus du navire des garde-côtes sont déjà allumées et doivent leur apparaitre comme deux phares dans la noirceur de la tempête, mais Finn fait aussitôt sonner le puissant et grave klaxon du bateau pour s’assurer qu’ils les ont aperçus eux aussi.

Finn fait signe à Edwin pour lui indiquer que les cordages et bouées se trouvent juste à côté de lui, sur sa droite, puis amorce la manœuvre d’accostage. À cause de la force des vagues, celle-ci est particulièrement difficile et Finn peut difficilement s’approcher à moins d’une demi-douzaine de mètres. Il tente plutôt de positionner le bateau de sorte que ce dernier soit le plus stable possible puis met les moteurs en fonction stationnaire et lance un signal à la base pour leur indiquer leur position avant de rejoindre Edwin sur le pont.

Un rapide coup d’œil vers l’autre bateau l’informe qu’il y a cinq passagers, dont deux hommes, une femme et deux enfants. L’un des deux hommes leur fait de grands signes. Finn tire une grimace en s’apercevant que seuls les deux enfants portent des gilets de sauvetage.

▬ Bloody hell... Je ne peux pas me rapprocher davantage, on va devoir aller les chercher.

L’homme retourne au pas de course dans la cabine, attrape trois gilets de sauvetage supplémentaire et retourne sur le pont pour les attacher ensemble. Il enroule ensuite rapidement la corde autour de son avant-bras et tend l’autre extrémité à Edwin. Il sait que son ami saura quoi en faire, aussi, sans explications supplémentaires, Finn ouvre la portière latérale du bateau et saute à l’eau. Celle-ci est plus froide qu’il s’y attendait et il sent ses muscles se contracter avant que les mouvements répétés de ses jambes et de ses bras alors qu’il nage en direction de l’autre bateau ne les fassent se détendre.

Il met un moment à se battre contre le courant pour franchir la courte distance qui le sépare de l’autre bateau, mais atteint finalement ce dernier. Une main masculine vient rapidement saisir la sienne et l’aider à monter à bord. Finn se remet sur pied et tout en détachant les trois gilets de sauvetage qu’il a amenés avec lui demande :

▬ Quelqu’un est blessé ?

L’homme face à lui hoche la tête tout en tournant le regard vers l’autre homme, qui saigne de la tête et qui se tient le bras comme si ce dernier était particulièrement douloureux.

▬ Une vague l’a fait tomber et se cogner la tête, on a peur qu’il se soit cassé le bras.

Finn serre les dents. L’expérience que vivra l’homme blessé risque de ne pas être des plus agréables, mais ils n’ont pas le choix. Il tend les gilets aux adultes, avisant leurs expressions terrorisées et proche de la panique au passage sans grande surprise, puis leur dit de sa voix la plus rassurante possible :

▬ Ça va aller, on va vous sortir d’ici. Comment vous appelez vous ?

▬ Jarred. Ma femme, Aby, et mon frère Hank.

▬ C’est bon, écoutez-moi, Jared. L’autre bateau ne peut pas approcher davantage ou ils risquent d’entrer en collision et de couler. Je vais devoir vous amener un par un, compris ?

L’autre hésite, mais fait finalement un signe de la tête pour approuver. Finn se tourne ensuite vers les enfants, une gamine d’environ 6 ans et une adolescente d’environ 12 ans. Les deux s’accrochant désespérément à leur mère et ont visiblement pleuré, quoi qu’elles sont toutes les deux actuellement silencieuses et immobiles, probablement trop effrayé pour faire quoi que ce soit d’autre. Il s’accroupit devant elles et leur sourit comme si tout ce qui se passe autour d’eux est normal et loin d’être dangereux.

▬ Hey. Je m’appelle Finn, et toi ?

La plus jeune ne répond rien, se contentant de le dévisager de ses grands yeux bleus. Elle lui fait alors penser à Jude et le cœur du secouriste se serre. Si jamais sa fille se retrouve dans une situation semblable, il ne donne pas cher de son propre sang-froid. C’est la plus âgée qui répond pour elle.

▬ Elle s’appelle Rosie. Moi c’est Clara.

▬ Enchanté. Vous êtes deux jeunes filles très courageuses, vous savez ?

Il leur tend la main, solennelle. Clara la lui serre presque aussitôt, mais Rosie hésite. Finn lui sourit, encourageant, et elle finit par décrocher sa petite main de la chemise de sa mère pour prendre la sienne. Les sauvetages impliquant des enfants sont toujours les plus difficiles, tant sur le plan émotif que technique. Gagner leur confiance pour les faire coopérer peut s’avérer très difficile, mais Finn a toujours eu le tour avec les enfants.

▬ Je vais avoir besoin de votre aide pour que vous puissiez rentrer à la maison avec vos parents, d’accord ?

Les deux jeunes filles semblent incertaines, mais hochent la tête, le dévisageant toujours.

▬ Vous voyez le bateau, juste là ? Il est tout près et il pourra vous ramener à la maison. Pour s’y rendre, on va devoir aller un peu dans l’eau, très vite. Ça sera comme à la piscine. C’est très facile, vous allez vois. Tout ce que vous aurez à faire est de me tenir les bras très très fort. Est-ce que vous pouvez faire ça pour moi ?

La plus jeune se met à pleurer et lance un regard terrorisé à sa mère, mais la plus âgée acquiesce. Elle a visiblement peur elle aussi, mais Finn choisi de débuter avec elle. De voir sa grande sœur le faire avant elle apaisera peut-être Rosie et, lorsqu’il reviendra avec la petite sur le bateau de sauvetage, au moins la petite pourra être rassurée par sa présence.

▬ On va y aller en premier, Clara, comme ça tu pourras montrer l’exemple à Rosie.

La jeune fille, investie d’une mission, se force à paraitre brave malgré les larmes de peur qui brillent dans ses yeux. Finn tend les bras, remarque l’hésitation de la mère à lâcher sa fille, mais Clara vient rapidement s’accrocher à lui, refermant ses bras autour de son cou. Le secouriste retourne sur la rambarde, passe la corde en colisage sur une rampe de métal puis l’entoure de nouveau autour de son bras, s’assurant ainsi une prise contre la dérive. Le plus doucement possible, il entre de nouveau dans l’eau. Il sent les bras se resserrer vivement autour de son cou et, tout en retenant la jeune fille d’un bras, entreprend de nager vers le bateau de sauvetage. Lorsqu’il arrive à proximité, sans sortir de l’eau, il se détache un peu de la jeune fille pour la prendre sous les aisselles, l’encourageant à le relâcher et se laisser hisser à bord.

▬ Tu as fait ça comme une championne, bravo. Mon ami Edwin va te faire monter à bord maintenant, d’accord ? Je reviens tout bientôt avec ta sœur puis tes parents.

Sans perdre de temps, Finn rebrousse chemin. Rosie résiste plus que sa sœur, mais, aidé par sa mère, Finn parvient à la faire accepter de venir dans ses bras. Elle pleure en fermant les yeux pendant tout le trajet, mais ne le lâche pas et bientôt, elle rejoint sa sœur et Edwin. Lorsque Finn remonte sur l’autre bateau et fait signe à l’homme blessé que c’est son tour, ce dernier refuse catégoriquement en pointant sa belle-sœur. N’ayant pas le temps de discuter, Finn acquiesce puis effectue-le transfère avec la femme de la même manière qu’avec les deux jeunes filles.

La fatigue commence à rendre ses bras et ses jambes lourdes alors qu’il effectue pour la quatrième fois le trajet. Finn n’a que le temps de s’accrocher au rebord du bateau, toujours dans l’eau froide, lorsqu’une grande vague fait dangereusement tanguer le bateau et le pousse soudainement dans la direction de l’autre. Le secouriste n’a que le temps de serrer les dents avant que les deux navires se percutent et que le métal froid de son propre bateau vienne frapper son dos et l’écraser entre les deux coques. Sous l’impact, Finn lâche prise et se retrouve sous l’eau.

Une douleur vive lui dans ses épaules lui fait temporairement perdre le sens du haut et du bas jusqu’à ce qu’une tension lui arrache une nouvelle douleur dans le bras. Il comprend alors qu’il s’agit de la corde et entreprend de se hisser à celle-ci en battant des pieds. Enfin, ses poumons en feu, il émerge à la surface en inspirant de grandes goulées d’air.

Il se trouve à proximité du bateau en détresse et remarque du coin de l’œil que le bateau de sauvetage s’est de nouveau éloigné de plusieurs mètres. Sont-ils toujours attachés ensemble ? La corde a-t-elle tenu ? Aucune idée. Pour l’instant, il bat des pieds et tire sur la corde, tentant d’ignorer la douleur dans son dos, pour regagner le bateau et la main tendue de Jared dans sa direction.





Finnegan Reyes ▬ Take a SAD song and make it BETTER.
© aki sur Lindwuën Daëmon

  
MessageSam 22 Avr - 19:14
Groupe
avatar
Date d'inscription : 09/02/2017Nombre de messages : 33Nombre de RP : 9Âge réel : 17Copyright : (c) ColderAvatar daëmon : (c) Fran
W. Edwin de WinterI'm a cowbow but with a huge water gun
La radio grésille de nouveau. Si les paroles sont incompréhensibles, Edwin se sent soulagé, cela veut dire qu'il y a encore de l'espoir. « Nous sommes là. Restez ou vous êtes, on arrive. » Edwin reste en place, essayant d'apercevoir quelque chose à travers cette pluie diluvienne. Espérant largement que tout ira pour le mieux maintenant. Quelques minutes plus tard qui semblèrent étrangement longues dans son esprit, ils arrivèrent enfin devant le petit bateau grâce aux précieuses informations fournit par Eris. Mais il n'y a pas de temps pour les remerciements, il faut agir vite et bien. Eris semble vouloir aider, malheureusement, elle ne peut rien faire à part regarder, la mer est bien trop déchaînée et sa condition d'oiseau-tonnerre ne rend pas les choses plus facile. Suivant les indications de Finn, Edwin attrape une corde et des gilets pour les rapprocher de son ami qui fait de son mieux pour essayer d'approcher le bateau. « Si vous vous approchez de trop, vous allez entrer en collision ! » Lance alors Eris. Edwin sait que Finn sait conduire à la perfection ce type d'engin et le regarde en silence stabiliser le bateau.

Edwin arrive à compter cinq passagers, dont deux enfants. Cela s'avère bien plus compliqué que prévu. Il sent Finn arriver à ses côtés, « Bloody hell... Je ne peux pas me rapprocher davantage, on va devoir, aller, les chercher. » Malheureusement, il a raison, il n'y a rien à faire d'autre. Edwin soupire alors, combattre les flammes, remorquer des bateaux, sauver des gens en hélicoptère, ça, il sait faire, mais nager dans une mer déchaînée, il ne la encore jamais fait. Le Canadien a cependant reçu une formation pour ça, mais jamais en situation réelle. À demi rassuré que ce soit Finn qui plonge, il attrape la corde que celui-ci lui tend, faisant le nécessaire pour que Finn soit assuré comme il faut. « Fais gaffe à toi. » Dit-il au loin, mais Finn est déjà dans l'eau. Il l'observe se battre contre la mer et le courant qui semble ne pas vouloir, le laisser, passer. Le pompier attrape une paire de jumelles pour observer la scène et savoir comment et quand agir. Après une attente qui parut être une éternité pour le jeune homme, il voit l'anglais plonger avec une des enfants dans l'eau. Pour faciliter la traverser, Edwin tire légèrement sur la corde pour aider Finn à revenir au plus vite vers le bateau. Aussitôt, une petite main agrippe le rebord. Edwin attrape alors la jeune fille et la hisse sur le bateau.

« Bravo à toi, comment tu t'appelles ? » Dit-il en la mettant en sécurité dans la cabine et lui tendant une serviette. Bien que cela ne fasse pas vraiment la différence, cela suffit à réchauffer légèrement. « Clara... Mais ma sœur Rosie et... » Edwin la coupe précipitamment. « Ils arrivent ne t'inquiète pas, je suis sûr que Finn ramènera tout le monde ! En attendant, reste là et ne bouge pas d'accord ? » Dit-il de sa voix la plus rassurante et avec un sourire chaleureux. Le Canadien retourne sur le pont après avoir refermé la porte de la petite cabine et opère de la même façon pour aider Rosie qui semble ne pas vouloir lâcher Finn. « Viens, ta sœur t'attend ! » Dit-il en l'aider à se hisser et l'emmenant aux côtés de Clara. « Tout va bien se passer, rester près l'une de l'autre. » Assister à un spectacle pareil en étant aussi jeune est choquant, le jeune homme sait très bien ce que c'est. « Edwin ! Utilise ton pouvoir ! Tu dois aider Finn ! » Crie Eris en pensée. Bien qu'elle ne l'aime pas, elle sait très bien ce que c'est de devoir sauver des gens, après tout, elle a suivi la même formation qu'Edwin. Mais le jeune homme reste interdit à l'utilisation de son pouvoir pour le moment, même s'il sent bien que cela ne va pas rester comme cela longtemps.

Edwin attrape la main de la mère et l'aide à se hisser sur le pont, l'amenant auprès de ses filles. « Rassurez vos filles, je sais que vous avez peur, mais vos enfants ont encore plus peur que vous. Savoir que tout ira bien de votre bouche les réconfortera plus d'accord ? » Edwin sait que ce qu'il demande est dur, mais ce sont des enfants et une mère doit les rassurer. Bien qu'étant terrorisé, la jeune femme acquiesce. Confiant, Edwin retourne sur le pont pour continuer d'observer si tout va bien pour Finn. Celui-ci doit fatiguer maintenant, il serait peut-être temps d'échanger ? D'un coup, une vague secoue le petit bateau de plaisance. Edwin ne peut que crier le prénom de Finn aussi fort qu'il le peut. Le choc secoue les deux engins et Edwin tombe sur le côté, déséquilibré. La jeune femme ouvre la porte, criant quelque chose, mais Edwin la rabroue. « Restez à l'intérieur ! Ce n'est rien ! » La porte se referme dans un claquement, animée par la magie d'Edwin. "Merde", un de ses gants est tombé pendant le choc. Le jeune homme n'a pas le temps de le récupérer, il court sur le rebord, essayant de voir Finn d'une quelconque manière. La corde lâche soudain, fouette le dos du Canadien qui se retrouve une nouvelle fois déséquilibré. Miraculeusement, la corde s'arrête en vol, attrapée par Edwin qui peine à la garder en main. D'un coup, une tête émerge à la surface. Le cœur d'Edwin se resserre en voyant son ami. « Edwin, ce n'est pas le moment de faire la fiotte ! Utilise tes putains de pouvoir ! » Malheureusement son daemon à raison, mais Edwin reste interdit, sa main droite brillant maintenant d'une lueur violette.

Observant au loin le garde-côte essayer de remonter avec la main tendue par un des hommes du bateau. Il aperçoit soudain une vague encore plus grande se diriger vers eux et Finn n'est même pas remonté. La corde lui brûlant la main, il la lâche soudain. Sentent alors le grognement orageux de son daemon. Edwin n'a plus qu'une solution, dans une action aussi rapide que désespérée, il enlève son dernier gant et exécute des mouvements en direction de la vague qui fonce inexorablement vers le bateau en détresse. Des décharges rouges parcourent la mer et la vague se stoppe nette avant de disparaître. Non-non, Edwin n'est pas hydrokinésiste, mais la situation exige que l'événement de la vague soit diminué au maximum. L'adrénaline aidant Edwin à tenir, il ne se rend pas compte de la fatigue occasionnée par son pouvoir. Edwin effectue alors d'autres mouvements bien plus grands avec ses bras et envoie une sphère en direction du bateau, le faisant luire d'un violet fluo. Il le rapproche de Finn pour que celui-ci puisse monter à bord. Décidément, il aurait pu le faire bien plutôt ça aurait évité bien des désagréments. Edwin est conscient que des pouvoirs pareils effraient forcément et il sait qu'il ne doit pas utiliser son pouvoir n'importe quand. Il rapproche les deux bateaux et construit une sorte de pont en remodelant le bord du petit bateau avec son pouvoir de perturbation de la réalité. Cela permet aux deux hommes restant de traverser.

Edwin saute par-dessus le petit bateau et aide Finn à passer et le dépose sur le pont du bateau en essayant d'être le plus doux possible pour éviter d'aggraver les douleurs. Jetant un dernier coup d’œil, son contrôle sur le navire en détresse se relâche et celui-ci s'éloigne alors. « Ed' ! Tu peux stopper ça ! Souviens-toi à l'entraînement ! » Cela faisait si longtemps qu'il n'avait pas utilisé son pouvoir à grande échelle. Mais oui, le daemonien pouvait affaiblir l'orage s'il le désirait pour le transformer en une simple pluie. Hésitant à altérer la réalité une nouvelle fois en si peu de temps, il se lance finalement dans une série de mouvements compliqués, loin d'être gênée par la pluie. Mais la fatigue ne l'aide absolument pas. Rien ne se produit, l'aura violette continue de parcourir le corps du daemonien, mais rien n'y fait, il a gaspillé trop d'énergie et diminuer l'orage est trop compliqué. Le daemonien finit par laisser tomber, s'il force, il risque de finir dans le coma et c'est bien la dernière chose qu'il désire ! « Tout le monde va bien ? » Edwin savait ce que son don provoquait quand il se retrouvait dans une situation de faiblesse. Le jeune homme peinait à garder le contrôle car il était sûr que même si l'orage ne s'était pas stoppé, il allait y avoir quelque chose. Reste à savoir si c'est une bonne chose qui va se produire ou au contraire, une mauvaise chose.
  
MessageVen 5 Mai - 21:59
Groupe
avatar
Date d'inscription : 21/02/2017Nombre de messages : 83Nombre de RP : 25Âge réel : 24Copyright : by aki Avatar daëmon : ♥
Finnegan ReyesTake a SAD song
and make it BETTER
header
If you want to see the sunshine, you have to weather the storm
Finn Reyes & W. Edwin de Winter



Finn remarque la grande vague qui se dirige droit sur eux et une pointe de panique saisit son ventre. Serrant les dents pour oublier la douleur dans son dos et son cou, le secouriste bat rapidement des jambes afin de gagner l’autre bateau à temps avant d’être de nouveau percuté par un mur d’eau. Il arrive enfin à saisir la main tendue de Jared, qui l’aide à monter à bord, et Finn tombe sur un genou le temps de reprendre son souffle, les poings serrer par la douleur. Il redresse néanmoins rapidement la tête, inquiet, et scrute l’horizon au travers de la tempête pour s’apercevoir que la grande vague a disparu.

L’anglais fronce les sourcils, se demandant rapidement s’il ne s’est pas également cogné la tête lors de l’impact des deux bateaux et aurait halluciné, mais ses yeux tombent alors sur Edwin. Bras écartés, faisant de grands mouvements, son ami est si concentré que Finn manque de ne pas le reconnaitre. Alors il comprend.

Finn ne l’a jamais vu utiliser son pouvoir avant, puisqu’il dit tenter de l’utiliser le moins possible. Néanmoins, Edwin lui en a parlé à plusieurs reprises. Difficile autrement, de toute façon, d’expliquer la disparition de la grande vague qui fonçait droit sur eux ou le rapprochement soudain des deux bateaux.

Finn s’était toujours demander ce à quoi pouvait ressembler le fait d’altérer la réalité. Il s’était douté que cela devait être impressionnant, mais pas à ce point. Il en oublie presque pendant quelques secondes la situation précaire et d’urgence dans laquelle il se trouve, observant son ami avec une note de respect mêler d’admiration au fond de ses prunelles.

Dans le bref moment que durent sa fascination, Finn se demande de quel pouvoir sera dotée sa fille plus tard. Il n’y a jamais réellement congé avant maintenant, trop prit par la réalité actuelle de sa fille et des implications que le simple fait qu’elle soit daemonienne lui apportera dans sa vie. Il sait que le pouvoir de Jude ne se développera pas avant plusieurs années au moins, apparaissant souvent à l’adolescence, néanmoins, ce détail lui semble maintenant de la plus haute importance. Que sera-t-elle capable de faire ? Son pouvoir sera-t-il un outil, une habilité pratique qui l’aidera dans sa vie ou lui permettra d’aider les autres ? Où sera-t-il lourd de conséquences et difficile à contrôler ? Et le regard des autres ? Elle aura déjà assez à le supporter par le fait même d’être daemonienne, mais si celui-ci devient plus lourd à cause d’un don aux allures de malédiction ? Son pouvoir pourrait ne rien changer à sa vie, ou au contraire, la transformer à jamais. Finn espère seulement pouvoir l’accompagner, l’aider et la protéger, peu importe ce que son don se révèlera à être. Néanmoins, en cet instant, en comprenant la portée et la force du pouvoir d’Edwin, il doute de pouvoir être à la hauteur en tant que simple humain.

Finn ne peut d’ailleurs réprimer un mouvement de sourcil impressionné et surprit lorsque la matière physique des deux bateaux se transforme sous ses yeux pour créer une passerelle. Il sort néanmoins de sa stupeur au moment où Edwin pose un pied sur le pont à ses côtés.

▬ Tout le monde va bien ?

Finn se redresse, étouffants une grimace et un grognement de douleur, et hoche de la tête à l’affirmative. Il ne semble pas trop saigner, tient encore sur ses jambes et arrive à réfléchir de manière cohérente, alors peu importe la douleur de sa blessure, ça devra être une réponse positive jusqu’à ce qu’ils aient ramené cette famille à terre. De toute façon, ce n’est ni la première, ni la dernière fois que Finn se blesse en mer.

▬ Oui, tout va bien. Grâce à toi d’ailleurs.

Il lance un regard plein de reconnaissance à son ami, qui devra suffire pour l’instant en terme de remerciement, et se retourne aussitôt vers les deux hommes toujours à bord du bateau en panne. Les deux hommes ayant eux aussi répondu par l’affirmative à la question d’Edwin, Finn les enjoint rapidement à passer sur le bateau de sauvetage. Le secouriste s’assure qu’Edwin repasse lui aussi du bon côté puis quitte à son tour le bateau de plaisance. Ils devront le laisser derrière, impossible de le réparer ou de le remorquer dans cette tempête. Finn l’explique en quelques mots rapides aux propriétaires qui, malgré un visible malais à laisser leur couteuse propriété à la dérive, acceptent sans protester, trop content d’être réunis tous ensemble et toujours en vie.

Finn dirige tout le monde à l’intérieur de la cabine de contrôle, pour les mettre à l’abri, et sort rapidement des couvertures spéciales de sauvetage de sous un banc. En les distribuant, la plus vieille des jeunes filles, Clara, attrape sa manche pour le retenir. Elle est pâle et semble soucieuse.

▬ Vous ètes blesse ?

Elle pointe l’eau qui s’écoule dans son cou, dans laquelle se mélange un liquide rouge. Finn l’essuie rapidement de la main et sourit pour ne pas l’effrayer d’avantage.

▬ Ce n’est rien, juste une petite coupure.

Il dépose la couverture sur les épaules de la fillette puis tourne les talons. Il passe rapidement une main dans son cou pour évaluer les dégâts et ses doigts rencontrent effectivement une blessure ouverte et douloureuse. Il saigne, mais pas abondamment, l’eau de mer dont il est recouvert rendant le saignement plus impressionnant qu’il ne l’est en réalité, aussi, l’homme choisit de l’ignorer pour l’instant. Son regard cherche ensuite Edwin, puis il s’approche de son ami et lui souffle :

▬ Toi, ça va ?

Il scrute quelques instants le visage d’Edwin en attendant sa réponse, entant de décelé la vérité sur son état au-delà de ses paroles. L’utilisation de son pouvoir l’a-t-il beaucoup affecté ?

▬ Tu peux t’occuper de cet homme? Il est blessé, son épaule est probablement démise ou son bras cassé. Je m’occupe de nous ramener au port.

D’une main, il serre l’épaule de son ami en signe d’encouragement puis se dirige vers les commandes. Tout en remettant les moteurs à bonne puissance, faisant faire demi-tour au bateau de sauvetage, Finn change le poste de radio pour se mettre sur la fréquence directe le reliant au poste des gardes-côtes.

▬ Nous les avons retrouvés et on revient au port. On aura besoin d’une ambulance à l’arrivée.

La voix d’Alyssa lui répond aussitôt de par delà le grésillement de la radio.

▬ Bien reçu, Finn. Une ambulance est en chemin.

Plusieurs longues minutes plus tard, après avoir fendu les vagues enrages et essuyer les rafales violentes de vent et de pluie, ils arrivent enfin en vue du port de Perth Amboy.




Finnegan Reyes ▬ Take a SAD song and make it BETTER.
© aki sur Lindwuën Daëmon

  
MessageDim 14 Mai - 0:31
Groupe
avatar
Date d'inscription : 09/02/2017Nombre de messages : 33Nombre de RP : 9Âge réel : 17Copyright : (c) ColderAvatar daëmon : (c) Fran
W. Edwin de WinterI'm a cowbow but with a huge water gun
Edwin n'arrive pas encore à croire ce qu'il vient de se passer et pourtant si, il a utilisé son don pour sauver des gens. Prenant soin d'éviter le regard de la famille qu'il devine craintif, mais reconnaissant tout de même, il se lève et appelle son daemon en pensée. Aussitôt, Eris apparaît dans le ciel, Edwin compte sur elle pour maintenir l'orage dans cet état-là. Les mains d'Edwin crépitent et sentent le brûler. Tout à fait habituel, tordre la réalité, c'est brûler le tissu même de l'existence pour le remodeler. Pour le moment, il semble aller bien, l'effet de l'adrénaline est encore bien présent, son cœur battant toujours aussi vite, l'utilisation de ses pouvoirs l'a pourtant vidé, mais le temps qu'il ne s'en rende compte, il faudra un moment. Sentant toujours son énergie Hex parcourir son corps jusque dans ses mains, le jeune homme peine à la refouler et ses mains sont toujours parcourues de décharges rouges. « Toi, ça va ? » Il remonte d'un coup dans la réalité et répond d'un hochement de tête. « Ouais... Tout va bien. » « Mensonge » Glisse alors Eris. Ignorant sa remarque, le Canadien gratifie ses paroles d'un sourire qu'il essaie d'être aussi convainquant que possible.

« Tu peux t’occuper de cet homme ? Il est blessé, son épaule est probablement démise ou son bras cassé. Je m’occupe de nous ramener au port. » Il hoche la tête, comme si Finn avait deviné les pensées du daemonien, repenser à son travail l'aidera sans doute à oublier le reste. « Compte sur moi. » Et le voilà qui tourne le dos à son ami et rejoint la cabine où se trouve la famille. Prenant soin de respirer lentement pour se calmer, il sent déjà a fatigue le gagner et ses muscles rougir de douleur, mais il doit continuer, après tout, il a été entraîné à faire face à ce genre de situation, mais son pouvoir est incontrôlable et le seul moyen pour lui de le calmer, c'est de l'utiliser pour épuiser l'énergie rouge suffisamment pour le garder en vie et ne plus pouvoir l'utiliser un moment. Il pousse la porte de la cabine et entre. « Je vais m'occuper de vous. » L'homme a un mouvement de recul. Pas étonnant, la réputation des daemoniens n'est pas très florissante et les personnes aussi ouverte d'esprit que Finn sont assez rares et Edwin n'en a rencontré que quelques-unes. Finalement, il se détend. « Comment vous appelez vous ? » Dit-il, réconfortant. « Ha...Hank. »

« Bien Hank, vous allez me dire exactement ce que vous avez à l'épaule. » Le jeune homme sent bien la pointe d'inquiétude dans la voix de son interlocuteur, c'est vrai qu'écouter un type et le laisser vous soigner alors que ses mains sont traversées d'étincelles rouges doit être perturbant, mais c'est impossible de faire autrement. Vu la façon dont il tient son épaule et suivant ce que Finn lui a dit, Edwin pencherait pour un problème d'épaule, mais il semblerait également qu'il y ait quelque chose avec les cotes. Hank lui indique ses douleurs et essaie d'être le plus clair possible sous les yeux du reste de la famille. Écoutant l'homme, Edwin sort une écharpe d'immobilisation d'un des placards et y trouve un thermos qu'il attrape par la même occasion et des verres, disposant le reste sur la table. Du chocolat chaud. « Si vous voulez du chocolat chaud servez-vous. » Fit-il en regardant les deux filles et leurs mères. C'est comme un théorème, il y a toujours un thermos de boisson chaude sur un bateau de sauvetage ou même dans un camion de pompier. À croire que c'est une tradition. « Je vais devoir vous remettre votre épaule en place, ça risque de faire mal, mais ça aidera à la guérison, les médecins s'occuperont mieux de votre cas quand on sera arrivé. »

Edwin entend soudain un rire dans son esprit, c'est Eris. C'est vrai que balancer tout ça comme ça, c'est peu rassurant, mais Edwin ne va pas passer par quatre-chemins pour expliquer quelque chose d'aussi simple. Inquiet, mais n'ayant pas le choix Hank se ravise et se laisse faire et après un cri de douleur puissant, il se relève. Il faudrait des calmants ou des anti-douleurs, mais pour le moment, il faudra se contenter de l'écharpe pour maintenir l'épaule en place. Il tendant une poche à glace à Hank après avoir terminé de placer l'écharpe. « Vous avez surement un problème aux côtes, ce n'est peut-être pas cassés, mais c'est enflés donc maintenez ceci en place. » Heureusement, le reste de la famille ne semblait pas aussi amoché que lui. Il se dirige ensuite vers les deux filles qui se réchauffent avec le chocolat chaud. Un éclair traverse soudain le ciel, faisant trembler Rosie. Edwin sourit. « Tu es une petite fille courageuse et tu sais quoi ? Tu peux aider ta grande sœur ! » Des étoiles s'illuminent dans les yeux de la petite fille. « Ah bon ? » Fit-elle alors curieuse. Il faut faire oublier la tempête et le reste et Edwin a toujours été doué avec les enfants. « Tu sais que tu as des super-pouvoirs ? » La petite fille fait un grand sourire. « Donne ta main. » Attendant l'approbation de sa mère et de sa sœur, la petite fille glisse un à un ses petits doigts dans la main d'Edwin. Il dirige alors celle-ci dans le cou de sa grande sœur. « Ferme, les yeux et comptes jusqu'à trois. On le fait ensemble ? 1... » Il se concentre alors fermement et fait converger ses énergies dans une décharge Hex.

Les petites étincelles parcourent les mains de Rosie et la plaie de Clara se referme doucement. Altérer la réalité pour soigner, Edwin ne l'avait fait que très peu de foi, considérant que c'était un outrage à la nature, mais si cela suffisait à réconforter tout le monde, alors ça en valait la peine. Les deux jeunes filles sourient alors. Apercevant le regard reconnaissant de leur mère, il se lève et ouvre la porte de la cabine. « Restez-là, on est bientôt arrivé. » Et il sort, rejoignant Finn à la barre. « Hey, salut, tu vas bien toi ? Je ne t'ai pas demandé... » Fit-il désoler. Après tout, vu ce qu'il s'est passé et ce qu'a subi Finn, Edwin n'est pas à plaindre en effet, il n'a quasiment rien fait. Le mérite revient amplement à Finn qui a démontré ses superbes capacités de nageur. « Eris va maintenir l'orage dans cet état-là, tu as réussi à contacter les ambulances ? » Dit-il pour essayer vainement de nourrir la conversation. Il n'a jamais vraiment été doué pour ça.
  
MessageDim 14 Mai - 23:18
Groupe
avatar
Date d'inscription : 21/02/2017Nombre de messages : 83Nombre de RP : 25Âge réel : 24Copyright : by aki Avatar daëmon : ♥
Finnegan ReyesTake a SAD song
and make it BETTER
header
If you want to see the sunshine, you have to weather the storm
Finn Reyes & W. Edwin de Winter



▬ Ouais... Tout va bien. Compte sur moi.

Finn lance un regard en coin à son ami et pince les lèvres, peu convaincues. Edwin lui semble à mi-chemin entre l’énervement et l’épuisement, et bien que Finn ne sache pas si les petits éclairs qui parcourent ses mains sont normales ou non après l’utilisation de son pouvoir, il a l’intuition que cela n’est pas tout à fait bon signe. Il se tait néanmoins, puisque même s’il souhaite faire quelque chose pour s’assurer de l’état d’Edwin, ils sont dans une situation encore trop urgente et délicate pour avoir le temps d’y penser.

L’inquiétude le gruge tout de même alors qu’il se remet à la barre et entreprend de fendre les vagues. Seul à l’avant, il n’entend pas ce qui se passe dans la cabine à l’arrière, mais peut apercevoir des brides de scènes dans le rétroviseur. Edwin semble avoir la situation en main et les rescapés ne pas céder à la panique, ce qui est une bonne chose. Finn tente de se détendre un peu en se concentrant sur le fait de ramener le bateau au port, mais il ne peut s’empêcher de penser qu’il regrette de ne pas être daemonien en cet instant. S’il l’avait été, il aurait eu un daemon, une partie de lui qui aurait pu garder un œil sur la situation à l’arrière du bateau et sur son ami. Eris ne le détesterait peut-être pas par nature également, et il pourrait s’adresser directement à elle, ou via son daemon, pour s’enquérir de l’état d’Edwin.

Souvent depuis les trois dernières années, Finn regrette sa condition d’humain. Étrange paradoxe alors que tellement de daemoniens feraient n’importe quoi pour être « normaux » comme lui au sens ou la société en générale l’entend. S’il l’avouait, il ferait friser les cheveux de plus d’un daemonien, et très certainement de beaucoup d’humains. Mais simplement pour pouvoir mieux comprendre sa fille et l’aider à grandir il le regrette vraiment.

Il se sentirait un peu moins déplacé parfois également. Car s’il le fait dans le respect et en souhaitant toujours mettre la parole des principaux concernés avant la sienne, il ne peut s’empêcher de se sentir comme un étranger dans la lutte pour les droits des daemoniens. Un peu à la manière dont il peut se sentir en voulant revendiquer le droit des femmes et les principes féministes alors qu’il est un homme, ou encore l’égalité ethnique alors qu’il est un blanc. Le statut de privilégié souhaitant bien faire est rempli de contradictions et de piège éthique, mais la dernière chose à faire est bien de s’en plaindre. Il ne manquerait plus que ça, franchement!

Le garde-côte secoue la tête, tentant de chasser ses regrets concernant sa propre identité. Il ne peut rien y faire de toute façon, alors rien ne sert de ruminer cette idée. De plus, Edwin revient finalement assez rapidement à l’avant, aidant du même coup Finn à maitriser son niveau d’inquiétude.

▬ Hey, salut, tu vas bien toi ? Je ne t'ai pas demandé...

Finn sourit en tournant quelques instants la tête vers son ami, en profitant au passage pour analyser ses traits et tenter d’évaluer si son état a empiré au non. Néanmoins, si c’est le cas, Edwin le cache particulièrement bien.

▬ Comme un type qui vient de se faire prendre en sandwich entre deux bateaux d’une tonne ? Nan, ça va aller. Je vais surement vouloir me coucher dans un bain de glace demain matin comme lorsque je me suis pris une raclée par le fiancé d’une amie dont j’ai ruiné le mariage, mais… bref. Ce n’est rien de grave, je t’assure.

A-t-il déjà raconté cette histoire de mariage à Edwin? Probablement. C’est la seule et unique fois où il s’est retrouvé dans une bataille – si on ne compte pas la fois où son frère lui à coller une droite pendant une engueulade de famille – après tout, et s’il a perdu sans même parvenir à lever le petit doigt contre son adversaire, l’histoire le fait rire et il aime la raconter. Finn est loin d’être quelqu’un de violent ou de porté à lever les poings, au contraire, il s’est littéralement retrouvé perdu et désarmé lorsque le fiancé de Jean était apparu devant lui pour le provoquer. L’homme avait cru qu’il s’était passé quelque chose entre la jeune femme et lui, ce qui aurait provoqué l’annulation du mariage, alors que Finn n’avait fait qu’écouter les doutes de son amie et lui conseillée de suivre son cœur.

Malgré le sourire amusé que déclenche ce souvenir chez lui, Finn n’est peut-être pas entièrement honnête lui non plus avec Edwin. En réalité, il ignore l’état réel de sa blessure. Elle lui fait un mal de chien, mais il arrive à marcher et à bouger les bras sans trop de problèmes pour l’instant. Néanmoins, sa formation comme son expérience lui ont appris que l’adrénaline fait bien des choses, et que c’est souvent une fois de retour au calme que les vraies blessures physiques se révèlent. Il espère que ce ne sera pas le cas pour lui cette fois et qu’il ne se contentera que de sérieuses ecchymoses et de courbattures.

▬ Eris va maintenir l'orage dans cet état-là, tu as réussi à contacter les ambulances ?

Finn hoche la tête, rassuré de savoir l’oiseau tonner en position pour leur assurer un retour sans embuche.

▬ Oui, j’ai contacté la base et les ambulances sont en chemin. Elles devraient être là à notre arrivée.

Peu de temps après leur échange, le port de Perth Amboy est enfin en vue et ils finissent par pouvoir ralentir et accoster. À peine le moteur est-il arrêter que Finn voit Alyssa sortir du poste sur le quai couvert, aussitôt suivit d’une petite armée d’ambulanciers et de quelques policiers. Il n’a le temps que de sécuriser le bateau et de se tourner une dernière fois vers les rescapés pour leur offrir un dernier sourire encourageant avant qu’ils ne soient emportés par la marée des services d’urgence. Il trouve néanmoins son chemin au travers de la foule et de l’activité pour rejoindre les deux petites filles.

▬ Vous avez été incroyablement courageuse, toutes les deux, félicitation.

Il leur tend chacune une main pour qu’elles tapent dedans, les faisant ainsi sourire, en espérant mettre ainsi des souvenirs plus joyeux que traumatisants sur les évènements qu’elles viennent de vivre. Il espère que les deux fillettes ne resteront pas marquées par la peur de l’eau, bien qu’il soit assez convaincu que leurs parents ne prendront plus la mer pour quelque temps.

Un des ambulanciers remarque ensuite la tache de sang sur les vêtements de Finn et vient rapidement venu l’examiner. C’est au soulagement de son patient qu’il apprend à Finn qu’il n’avait rien de brisé ni de visiblement grave, mais qu’il s’inquiété un peu pour les jours à venir. Le secouriste refuse de se rendre à l’hôpital immédiatement pour prendre des radiographies préventives et l’ambulancier n’accepte de lâcher le morceau qu’à condition qu’il se rende à l’hôpital s’il éprouvait le moindre vertige ou des difficultés à respirer.

Entre temps, les services d’urgence, d’une effroyable efficacité, embarquent la famille dans les ambulances et quittent les lieux à peine une dizaine de minutes plus tard, et seuls les policiers restent sur les lieux pour achever leurs rapports préliminaires. Étant affiliés et habitués de travailler de concert, ils s’entendent pour une remise de rapport complet de la part de Finn dès le lendemain et finissent bientôt par partir eux aussi, laissant Edwin, Alyssa et Finn dans la grande salle du poste soudainement vide et calme.

Finn va chercher deux cacher d’ibuprofène ainsi qu’un sac de glace à l’infirmerie puis vient s’écraser dans le canapé du petit séjour de la grande salle avec un grognement de douleur et d’épuisement non dissimulé. Alyssa arque un sourcil dans sa direction, à la fois septique et inquiète.

▬ Tu es certain que tu ne veux pas que je reste ? Le prenez pas mal, mais vous faites peur à voir, tous les deux.

▬ Oui, retourne chez toi dormir pour le reste de la nuit. À cette heure-ci, de toute façon, il ne se passera probablement plus rien. Je n’arriverais pas à dormir tout de suite de toute façon, et puis il ne reste que trois heures avant que l’équipe du matin vienne prendre le relais.

La jeune femme lève les yeux au ciel, comme excédé par l’entêtement de son collègue. Néanmoins, elle attrape ses affaires sans plus protester et leur souhaite bon courage pour la fin de leur nuit avant de partir. De nouveau seul avec Edwin, Finn plaque le sac de glace dans son cou et lance un sourire mi-amusé, mi-désolé à son ami.

▬ Autant pour notre soirée tranquille! Désolé, Edwin. Je sais que tu n’aimes pas laisser ta sœur seule trop longtemps. Si tu souhaites rentrer maintenant je ne te retiens pas surtout. Il est quand même trois heures du matin.

Une pensée traverse l’esprit de Finn alors qu’il replace un cube de glace inconfortable dans son cou et tire une grimace. Étrangement mal à l’aise, il évite le regard de son ami et se racle la gorge avant d’ajouter.

▬ Juste… Si tu croises Dem, ne lui parles pas de ma blessure, d’accord ?





Finnegan Reyes ▬ Take a SAD song and make it BETTER.
© aki sur Lindwuën Daëmon

  
Message
Groupe
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 2
Aller à la page : 1, 2  Suivant