Aller à la page : Précédent  1, 2
 

If you want to see the sunshine, you have to weather the storm

 
  
MessageVen 26 Mai - 23:35
avatar
Date d'inscription : 09/02/2017Nombre de messages : 39Nombre de RP : 12Âge réel : 17Copyright : (c) ColderAvatar daëmon : (c) Fran
W. Edwin de WinterI'm a cowbow but with a huge water gun
Le Canadien essaye de voir comment Finn au-delà de ses paroles, c'était bien l'une des seules choses pour lesquelles il était doué ; l'empathie. Mais lui-même était un peu perdu et la fatigue l'empêchait de bien réfléchir, après tout, il ne tenait que grâce à l'adrénaline pour le moment. Tout comme Finn sans doute. « Comme un type qui vient de se faire prendre en sandwich entre deux bateaux d’une tonne ? Nan, ça va aller. Je vais surement vouloir me coucher dans un bain de glace demain matin comme lorsque je me suis pris une raclée par le fiancé d’une amie dont j’ai ruiné le mariage, mais… bref. Ce n’est rien de grave, je t’assure. » Il rigola légèrement et hocha la tête, décidément, la soirée avait été mouvementée. Ni Finn ni Edwin n'avait prévu de terminer dans cet état et aucun des deux n'allaient vraiment très bien, mais la question "comment tu te sens ?" Était surtout une parole d'usage destinée à montrer que l'on se préoccupait de l'état de l'autre. Bien sûr, aucun des dieux n'allait bien, Finn avait terminé écrasé entre deux bateaux, Edwin avait quasiment vidé ses batteries à cause de son don. Les inconvénients du don d'Edwin étaient multiple et il souffrait de migraine à cause de lui, avoir un trop-plein d'énergie Hex ce n'est jamais bon, encore plus quand ça parasite l'organisme.

Finn lui assura qu'il avait contacté les ambulances, le retour se passa tranquillement. Eris savait très bien dans quel état se trouvait son humain. Contrairement à d'autres daemon, elle s’accommodait très bien du don de celui-ci étant donné que les répercussions étaient centrés sur Edwin. Voilà longtemps qu'il n'avait pas utilisé son don, Eris savait que si elle possédait les capacités d'Edwin, elle les utiliserait tout le temps. Cela marquait un contraste avec Edwin qui détestait l'utiliser, mais qui devait le faire pour éviter les surcharges. « Comment tu te sens vraiment ? » Demanda-t-elle. L'inconvénient d'avoir une âme incarnée, c'est qu'elle sait tout de vous. Elle ressent vos émotions, vos douleurs et Eris savait très bien qu'Edwin n'allait pas bien. Quand Edwin allait mal, elle allait mal, mais étant donné que ce n'était pas elle qui était directement touchée, elle était moins affectée. « Je ne ressens plus mon pouvoir, j'ai des douleurs dans les muscles et mes mains clignotent, comment tu crois que je vais ? » Elle rigola intérieurement et leur échange se poursuivit jusqu'à l'arrivée. Le daemon se posa sur le sol, secouant son plumage doré pour chasser les gouttes de pluie. Bientôt, tout le bateau fut pris en charge par les ambulances. En tant que pompier, le jeune homme devait faire un rapport détaillé, d'autant plus qu'il n'était pas sensé être en service. Il grimaça en pensant à toute la paperasse.

Un homme se précipite sur le jeune homme pour s'assurer de son état, mais Edwin le rabroue aussitôt sous prétexte qu'il n'est pas un cas urgent. Le jeune homme arrive à traverser la masse de gens lorsqu'il croise les rescapés. Il leur adresse un bref signe de tête et obtient même un "merci" de la part d'un des hommes. Observant avec un sourire Finn avec les deux jeunes filles, il en oublie Eris qui déteste les marées humaines. « Hey vous ! On ne vous a jamais dit qu'il était défendu de toucher un daemon ?! » Crie-t-il en apercevant alors des hommes autour de l'oiseau-tonnerre. Eris se détend légèrement et abaisse ses ailes. « Tout doux, ne t'inquiète pas. » Souffle-t-il en caressant le bec de son daemon. L'homme de tout à l'heure revient à la charge, voulant s'assurer de l'état d'Edwin. Ce n'est pas tous les jours qu'il doit croiser un daemonien avec un daemon de cette taille. L'ambulancier essaie en vain de le conduire à l'hôpital, mais Edwin n'a rien fait dans l'opération, il n'a que quelques blessures superficielles à cause de la corde qui a fouetté son dos, mais rien de grave. L'ambulancier laisse finalement tomber grâce aux propos du jeune homme qui le convint que son état est dû à ses pouvoirs et qu'il n'y connaît absolument rien.

Après un long moment, le calme revient et Edwin rejoint Finn et sa collègue. C'était la première fois qu'une soirée avec Finn terminait de la sorte. C'était même la première fois que Finn voyait les pouvoirs d'Edwin en action et la première fois qu'il ne portait pas de gant ou de mitaine. Au moins, il y aura eu un peu d'action et cela aura permis à Edwin d'apprécier un peu plus de sauver des gens pour donner une meilleure image des daemoniens. Edwin se pose sur une chaise et soupire de fatigue, comme s'il était soudainement pris d'une charge énorme sur tout son corps. « Tu es certain que tu ne veux pas que je reste ? Le prenez pas mal, mais vous faites peur à voir, tous les deux. » Edwin lève les yeux vers Alyssia et rigole légèrement. « Oui, retourne chez toi dormir pour le reste de la nuit. À cette heure-ci, de toute façon, il ne se passera probablement plus rien. Je n’arriverais pas à dormir tout de suite de toute façon, et puis il ne reste que trois heures avant que l’équipe du matin vienne prendre le relais. » Il sourit. « Mais oui, tout va bien ! » Rajoute-t-il alors. Edwin observe alors Finn avachit dans le canapé. « Autant pour notre soirée tranquille ! Désolé, Edwin. Je sais que tu n’aimes pas laisser ta sœur seule trop longtemps. Si tu souhaites rentrer maintenant, je ne te retiens pas surtout. Il est quand même trois heures du matin. »

« J'ai prévenu Lena, elle doit être en train de dormir chez les voisins à cette heure-ci. » C'était un petit arrangement, Lena prenait Piper chez elle et Edwin s'assurait de donner un supplément. Heureusement qu'ils étaient là pour lui, car il aurait perdu la garde de sa sœur il y a longtemps maintenant ! « Toi t'as surement un truc de casser et des bleues partout. » Dit-il en direction de Finn avec un sourire. Bien sûr qu'Edwin voudrait rentrer chez lui et dormir, mais d'un côté, il ne pouvait pas le faire, car il n'aurait surement pas dormit et en plus, Finn était mal en point aussi donc autant être dans la galère à deux que tout seul. Son amie racle soudain, sa gorge. « Juste… Si tu croises Dem, ne lui parles pas de ma blessure, d’accord ? » Edwin arqua un sourcil d'étonnement. Eris qui observait tranquillement par la fenêtre ouverte l'action eut soudain un rire nerveux bien audible. « Euh...Je...Oui...Pourquoi ? » La chose étant qu'Edwin détestait mentir et cacher des choses autres, mais il était surtout long à la détente et avait du mal à comprendre les choses évidentes. Il se demendait ce que Dem venait faire dans l'histoire. Il entendit son daemon le traiter d'idiot mentalement. « ... Quoiqu'il en soit, finalement tout s'est bien terminé ? Seulement deux trois bricoles, mais finalement, on s'en est sorti ! » Il plaça ses mains derrière la chaise et s'affala alors sur celle-ci. Il aurait pu utiliser un support plus confortable pour s'asseoir, mais la flemme l'avait soudainement gagné.
  
MessageJeu 8 Juin - 22:02
avatar
Date d'inscription : 21/02/2017Nombre de messages : 101Nombre de RP : 32Âge réel : 24Copyright : by aki Avatar daëmon : ♥
Finnegan ReyesTake a SAD song
and make it BETTER
header
If you want to see the sunshine, you have to weather the storm
Finn Reyes & Erin Carmichael


▬ Toi t'as surement un truc de casser et des bleues partout.

Finn tire une grimace et réajuste son sac de glace dans son cou. Il a un mal de chien, oui, mais probablement rien de brisé. Pour lui qui s’est cassé bras, côtes et jambes à quelques reprises dans sa vie, cette douleur lui est familière et il croit qu’il pourrait la reconnaitre. Avec un peu de chance, sa douleur actuelle n’évoluera pas et il n’aura effectivement rien de brisé.

▬ Bha… ça ne serait pas la première fois. Mais je crois que je vais m’en sortir sans fracture.

La réaction de son ami, lorsque Finn aborde maladroitement le sujet de Demelza, fait aussitôt monter le rouge aux joues du secouriste. L’étonnement et l’incompréhension se lisent sur les traits d’Edwin aussi clairement que des mots écrits à l’encre noire sur une page blanche.

▬ Euh...Je...Oui...Pourquoi ?

Finn se passe les deux mains sur le visage et étouffe ainsi une sorte de plainte-grognement qui s’échappe de ses lèvres, mélange de malaise et de frustration contre lui-même. Lorsqu’il regarde de nouveau son ami, c’est avec une expression embêtée, désolée et quelque peu coupable qu’il répond :

▬ Non pas que je te demande de lui mentir, si elle te pose directement la question, enfin, tu peux lui dire. Tu peux lui dire tout ce que tu veux d’ailleurs, c’est seulement que… enfin, je veux dire… Bloody hell.

Finn se masse la tempe et dans une tentative de sourire complice se lève péniblement du canapé.

▬... Quoi qu'il en soit, finalement tout s'est bien terminé? Seulement deux trois bricoles, mais finalement, on s'en est sorti !

Finn rit et retourne un sourire amusé vers son ami.

▬ C’est parce qu’on est une équipe d’enfer, Edwin. Mais on va définitivement avoir besoin d’alcool pour que je continue à te parler de Dem après une soirée pareille.

Il clopine jusqu’aux armoires sous le comptoir et après s’être contorsionnées quelques secondes en sortent une flasque de whisky et deux verres. Il sert l’alcool, va mener le sien à Edwin puis retourne s’écraser dans le canapé avec un léger gémissement de douleur.

▬ J’étais certain que le vieux Reynolds cachait toujours sa bouteille de « courage » à cet endroit.

Il boit une petite gorgée, le feu de l’alcool lui brûlant agréablement la gorge, puis prend une grande inspiration. Il ne sait pas très bien pas ou débuter. Il ne sait pas ce qu’il ressent réellement lui-même, alors difficile d’en dresser un portrait clair à qui que ce soit. Mais il sait qu’il peut faire confiance à Edwin pour faire de son mieux pour le comprendre, même s’il reste à moitié intelligible.

▬ Je crois que… non en fait je sais que je ne veux pas qu’elle s’inquiète pour rien. Je sais que ça l’angoisse lorsque je sors pour répondre à un appel en pleine tempête donc… voilà. Elle s’inquièterait probablement pour toi aussi d’ailleurs, si elle savait pour ce soir.

Finn hésite à poursuivre. Il pourrait s’arrêter là, l’explication tient la route, et probablement qu’Edwin ne se douterait de rien. Il pourrait taire les autres mots qu’il veut dire, comme il fait taire ses sentiments pour la jolie blonde depuis un moment déjà, mais il n’est pas certain de vouloir le faire. Il aura difficilement de meilleures opportunités d’en toucher deux mots à son meilleur ami et, maintenant qu’il a commencé à parler, sa langue le brule de poursuivre.

Aidé par une nouvelle gorgée de « courage », il choisit finalement de s’ouvrir. Après tout, Edwin est de bons conseils et peu importe ce qu’il lui dit, il sera définitivement plus aidant que ses méthodes actuelles. Entre son propre cerveau qui tourne en rond et s’emballe tout seul pour rien et sa sœur, Grace, qui n’a même pas attendu la fin de sa phrase pour hurler de joie et lui demander quand elle allait pouvoir la rencontrer et si Demelza voulait des enfants, difficile de faire pire.

▬ I don’t know, man... I guess I’m confused.

Son expression devient soudainement sérieuse et ses yeux se perdent au fond de son verre. Il met quelques instants avant de poursuivre.

▬ Mais c’est tellement compliqué actuellement avec Robin et Jude, je ne sais déjà plus où donner de la tête. Alors, savoir ce que je ressens… Mhe. Et puis je ne peux pas entrainer quelqu’un dans ce bordel avec moi, ce ne serait pas juste.

Il relève les yeux vers Edwin et une nouvelle vague de panique honteuse traverse ses iris sombres.

▬ Oh God, c’est bizarre que je te dise ça, non? C’est super étrange que je parle ainsi de Dem, je le savais... Désolé. Je… non. Je ne dis plus rien.

Et il enfonce son nez dans ses verres pour avaler ce qui y reste de courage liquide, qui lui fait actuellement incroyablement défaut. Pour quelqu’un qui vient d’affronter sans sourciller tempête en mer, vagues gigantesques et sauvetage dangereux, le contraste est des plus comique.





Finnegan Reyes ▬ Take a SAD song and make it BETTER.
© aki sur Lindwuën Daëmon

  
MessageLun 19 Juin - 22:31
avatar
Date d'inscription : 09/02/2017Nombre de messages : 39Nombre de RP : 12Âge réel : 17Copyright : (c) ColderAvatar daëmon : (c) Fran
W. Edwin de WinterI'm a cowbow but with a huge water gun
Edwin écoute Finn parler et rigoler de la situation. Peu de gens s'y risqueraient et cela aurait pu très mal se terminer, mais il semblerait que quand mettre sa vie en jeu devien une habitude, on finit vite par laisser tomber le côté morbide de la situation. Edwin rigolait tout autant, après tout, il valait mieux en rire qu'en pleurer si on ne voulait pas péter les plombs. Le pompier croisa les bras derrière la chaise, observant Eris à la fenêtre qui semblait ne pas être dérangé le moins du monde par la pluie. « Non pas que je te demande de lui mentir, si elle te pose directement la question, enfin, tu peux lui dire. Tu peux lui dire tout ce que tu veux d’ailleurs, c’est seulement que… Enfin, je veux dire… Bloody hell. » Edwin fit un léger sourire, semblant comprendre ce qu'il voulait dire. Bien sûr, il n'avait pas compris. Edwin n'était pas doué avec ce genre de choses, mais il fit un simple "oui" de la tête suivit de son habituel sourire. Sentant la situation devenir gênante pour son meilleur ami, Eris lui conseille vivement de changer de sujet et écoutant son daemon, le jeune homme s'exécute, repartant sur le sujet de la tempête et du fait que lui et Finn allait plutôt bien malgré tout.

« C’est parce qu’on est une équipe d’enfer, Edwin. Mais on va définitivement avoir besoin d’alcool pour que je continue à te parler de Dem après une soirée pareille. » Edwin observe l'anglais marcher difficilement jusqu'aux armoires et sortir une flasque de whisky en plus de deux verres. « Les secouristes semblent bien s'amuser ! » Lance alors Eris, sarcastique comme à son habitude. « J’étais certain que le vieux Reynolds cachait toujours sa bouteille de "courage" à cet endroit. » Edwin plisse légèrement les yeux et laisse un petit rire nerveux sortir. « Courage dis-tu ? Il m'a l'air sympa ce Reynolds. » Attendant que Finn boive une gorgée, Edwin attrape son verre à son tour et le porte à ses lèvres. Edwin est un habitué de la boisson et a eu une petite période sombre où il buvait pas mal. Heureusement qu'aujourd'hui, il avait réussi à arrêter. Sans doute grâce à sa petite sœur, il ne voulait pas que celle-ci termine dans un foyer loin de lui. « Je crois que… non en fait je sais que je ne veux pas qu’elle s’inquiète pour rien. Je sais que ça l’angoisse lorsque je sors pour répondre à un appel en pleine tempête donc… voilà. Elle s'inquiéterait probablement pour toi aussi d’ailleurs, si elle savait pour ce soir. »

Il hoche la tête mécaniquement et prend une autre gorgée, laissant l'alcool lui brûler le fond de la gorge sans le déranger plus que ça. « Ouais, je comprends, mais c'est normal qu'elle s'inquiète, je pense. » Dit-il alors, se rendant compte que finalement l'alcool ne monte pas très vite et qu'il semble très bien tenir. « I don’t know, man... I guess I’m confused. » Finn à l'air perdu et quelques instants, il semble complètement absent. Fronçant les sourcils, le daemonien boit une autre gorgée. « Tu devrais pas te tracasser avec ça. » Si seulement tu savais de quoi tu parlais lui envoie Eris dans sa tête. Eris qui écoute la conversation semble éprouver de la compassion pour Finn, ce serait bien la première fois tient. L'oiseau-tonnerre pose doucement sa tête contre le rebord de la fenêtre. Elle tient à suivre toute la conversation. Edwin, remarquant la soudaine venue d'Eris qui semble très intéressé, ne relève pas. « Mais c’est tellement compliqué actuellement avec Robin et Jude, je ne sais déjà plus où donner de la tête. Alors, savoir ce que je ressens… Mhe. Et puis je ne peux pas entraîner quelqu’un dans ce bordel avec moi, ce ne serait pas juste. » L'alcool désinhibe grandement et aide à faire parler Finn. Edwin ne s'en rend pas compte, mais lui aussi commence à en sentir les effets.

« Tu devrais en essayer, après tout, t'as le droit d'être heureux, si t'es pas sûr, essaie, la suite, tu improvises. » "Tocard" lance Eris à sa moitié. « Oh God, c’est bizarre que je te dise ça, non ? C’est super étrange que je parle ainsi de Dem, je le savais... Désolé. Je… non. Je ne dis plus rien. » Le pompier commence à avoir du mal à aligner deux idées claires. Le rire nerveux d'Eris de voir l'humain de cette façon remplie le vide silencieux. « Franchement, je ne comprends pas trop ce qu'il se passe, mais je sais que tu devrais tenter ta chance, si ça se trouve, ça ne passera qu'une seule fois. » Il but une nouvelle gorgée de son verre, hésitant à faire un cul-sec comme le secouriste. « Et puis, si ça ne marche pas, tant pis. Au moins, t'auras essayé ! » Et le voilà qui ne parlait plus de Finn, mais de ses propres expériences. Depuis la mort de ses parents, Edwin était plein de regrets. S'il avait été volontaire, s'il avait utilisé son don peut-être que l'issu aurait été différente. Le jeune homme le savait bien et il ne pouvait s'empêcher de se sentir coupable de n'avoir rien fait. Il n'avait rien eut pendant la Révolution Daemonienne lui et s'en était plutôt bien tiré. Inconsciemment, Edwin voulait se punir lui-même, mais cela ne servait à rien de se flageller pour le passé.

« L'important, c'est de foncer et d'essayer, parce qu'après... mmmmh » Edwin se massa la tempe, il ressentit une vive douleur, l'adrénaline retombait et l'alcool n'aidait absolument pas. « Après, c'est trop tard. » Rajouta-t-il tout simplement. Edwin sentait déjà les longues nuits s'enchaînées pendant que lui aurait un mal fou à dormir. Beaucoup de gens crèveraient pour avoir son pouvoir. Mais les contreparties de ce don étaient bien trop grandes pour qu'Edwin puisse l'utiliser tout le temps, d'autant plus que c'était ce qui le maintenait en vie. L'énergie de son don était vitale et sans elle, le jeune homme sombrait dans une sorte de coma. Pourquoi pensait-il à tout ça maintenant ? La douleur oui, mais il réussissait toujours à l'ignorer... « Demain, ou...plutôt après une bonne...nuit de sommeil, tout ira mieux. » Il buta sur de simples mots, la fatigue, la douleur de ses muscles, ses maux de tête et l'alcool sans doute. Le jeune homme finit son verre d'une traite. Sentant la chaleur du liquide descendre dans son corps jusqu'à son estomac. Il en avait bien besoin, combien de fois ils avaient bu lui, Finn et Demelza devant la télé à faire des soirées pizzas ? Beaucoup sans doute.
  
Message
Contenu sponsorisé
Page 2 sur 2
Aller à la page : Précédent  1, 2