when you come, i'm filled with wonder ♣︎ finn

 
  
MessageSam 11 Mar - 5:27
Groupe
avatar
Date d'inscription : 20/08/2016Nombre de messages : 88Nombre de RP : 19Âge réel : 26Copyright : Avatar ∞ missAvatar daëmon :
Demelza FlyntNothing will be the same...




WHEN YOU COME, I'M FILLED WITH WONDER

feat. FINNEGAN | DEMELZA & SKY

« Écoutez, mademoiselle Flynt. J'adore les baleines, vraiment. Mais il n'y a rien que nous puissions faire. »

Rien qu'il ne puisse faire ? Rien ? Demelza sent la colère lui monter à la gorge et elle doit se faire violence pour ne pas envoyer balader l'homme qui se trouve juste devant elle. « Calme-toi, Dem'. Ça ne sert à rien de t'énerver, il n'en vaut pas la peine. » La jeune femme balaie l'intervention de Sky d'un soupir et pose ses mains sur ses hanches.

« Si elles vous tenaient réellement à coeur, vous trouveriez une solution, sénateur. »

Elle savait qu'elle n'aimait pas cet homme-là avant même de le rencontrer, mais maintenant, elle est persuadée d'une chose : elle le déteste. L'océanographe s'est préparée pour cette réunion, elle a rassemblé plusieurs chiffres qui pointent tous dans la même direction, de nombreux faits qui appuient ses dires et pourtant, il ne semble aucunement désolé à l'idée de la renvoyer dans la cale de son bateau.

« Les déchets que la ville renvoie dans l'eau à cet endroit sont toxiques pour les animaux marins et le maire s'en contre-fiche ! Il affirme que ce n'est pas de son ressort, vous confirmez que vous ne pouvez rien faire. Alors qui ? »

Cette fois, le ton monte un peu alors que Demelza peine à demeurer diplomate lorsqu'elle se trouve en compagnie d'un homme aussi borné.

« Les organismes de protection des animaux, peut-être ? »

La dernière diapositive qu'elle a présentée au sénateur se trouve toujours à l'écran et l'océanographe récupère violemment son ordinateur avant de le serrer contre sa poitrine et de garder la tête haute. Il est complètement con, c'est impossible autrement.

« Vous savez comme moi qu'ils n'ont aucun pouvoir. Je vous remercie de m'avoir reçue et j'espère que la petite bulle d'ignorance dans laquelle vous êtes enlisé finira par vous éclater au visage. »

Rapidement, la blonde quitte le bureau du sénateur sans même un regard en arrière, aussitôt suivie par l'oiseau qui pouffe bien malgré lui. « J'espère que tu as un plan C parce qu'avec tout ce que tu lui as dit, je suis à peu près persuadé que tu seras bannie d'ici. » Il rigole et Demelza pousse un soupir avant de lui jeter un regard noir et de refermer son manteau autour d'elle. Elle resserre son écharpe autour de son cou, sent la brise hivernale la frigorifier sur place lorsqu'elle quitte l'immeuble pour rejoindre sa voiture, à l'autre bout du monde. Vêtue d'une robe bleue ajustée, sans manches, qui lui arrive au dessus des genoux, non décolletée à l'avant, mais plongeante à l'arrière et d'un petit veston noir qu'elle garde ouvert, on ne peut pas dire que les collants fins noirs qui accompagnent sa tenue vestimentaire la tiennent véritablement au chaud. Elle se félicite d'ailleurs d'avoir mis une paire de bottes hautes à talons qui réchauffe un peu ses jambes et qui lui permet de se rendre à sa voiture sans encombre.

« Je déteste cet homme ! Je déteste la politique et toute cette connerie de bureaucratie ! »

Elle frappe un bon coup sur son volant, sursaute violemment lorsqu'elle klaxonne par inadvertance. « On trouvera une autre solution. Tu feras la grève de la faim s'il le faut. » « Je ? » « Tu ne penses quand même pas que je peux me passer de nourriture plus de vingt-quatre heures, non ? Tu me connais si mal ? » La jeune femme lève les yeux au ciel et tente un léger mouvement de la main vers Sky, qui s'avère être beaucoup plus rapide qu'elle.

« La seule chose qui me réconforte, c'est que je vais retrouver Finn' ce soir. »

Un sourire un peu plus léger étire ses lèvres et elle met le moteur en marche avant de s'engager dans la circulation.

« Encore ? »

Le daemon semble véritablement surpris par cette annonce et Demelza lui lance un regard de lassitude teinté d'amusement. Sky ne peut pas comprendre et ne comprendra probablement jamais.

« Oui. Il a renvoyé sa fille chez sa mère, aujourd'hui. Il a besoin de soutien. »

Le ricanement du fou de bassan lui fait lever une nouvelle fois les yeux au ciel alors qu'elle secoue brièvement la tête. Elle arrête brièvement récupérer une bouteille de rhum et hésite pendant quelques minutes avant de décider de ramener une pizza. Elle meurt de faim et puisqu'elle n'a pas envie de dévaliser son réfrigérateur, c'est une bonne idée de ramener quelque chose à manger. Rien de mieux pour se libérer l'esprit qu'une pointe de pizza surmontée d'une inondation d'alcool fort.

Lorsqu'elle s'approche de la demeure de son ami, Demelza sourit et replace un peu ses cheveux blonds légèrement bouclés, qu'elle a décidé de laisser complètement libres sur ses épaules. Rapidement, elle appuie sur la sonnette, son petit butin à la main, attend qu'il vienne lui ouvrir avant de l'embrasser sur la joue, vraiment heureuse de le voir.

« J'ai ramené à manger et à boire ! »

Elle lui montre d'abord la pizza avant de relever la bouteille de rhum devant ses yeux, franchement amusée.

« Il faut faire honneur aux pirates. »

Si seulement Sky avait des mains, Demelza est persuadée qu'il se serait rapidement frappé le front en signe de désespoir profond. Il sait comment elle est, lorsqu'elle boit, et il change d'avis, tout à coup, se dit que la soirée peut s'avérer particulièrement intéressante, finalement. Émerveillée par ce qui se trouve autour d'elle et par la vue qu'elle aperçoit à travers la fenêtre éloignée du salon, la blonde n'ose pas encore retirer ses chaussures et son manteau.

« Tu n'as rien de prévu, n'est-ce pas ? » « Non, parce que si tu as des plans, vaut mieux annuler. Elle est capable de bien des choses, la petite. »

Sur le ton de la plaisanterie, Sky s'amuse un peu et Demelza secoue la tête en riant.

« Je n'ai pas envie de te laisser seul, aujourd'hui. Et j'ai moi-même besoin d'un verre. »

Cette fois, elle plante son regard dans le sien et retire son manteau, qu'elle pose dans l'entrée. Elle sent les battements de son coeur s'accélérer tout à coup alors qu'elle se permet de penser qu'il est vraiment séduisant, comme ça. Les bouclettes, la barbe, la mâchoire ... C'est inhumain de mettre un homme pareil sur son chemin alors que son coeur est visiblement déjà pris ! Or, Finnegan est un ami et Demelza n'abandonne jamais ses amis. Elle le connait depuis si longtemps qu'elle peut sans doute se permettre de s'inviter chez lui pour lui faire oublier le départ de sa fille, non ?

(c) aki' (Kyllian) sur Lindwuën Daëmon
  
MessageSam 11 Mar - 19:53
Groupe
avatar
Date d'inscription : 21/02/2017Nombre de messages : 50Nombre de RP : 10Âge réel : 24Copyright : by aki Avatar daëmon : ♥
Finnegan ReyesTake a SAD song
and make it BETTER
header
When you come, I'm filled with wonder
Finn Reyes & Demelza Flynt


▬ Papa !

Finnegan se retourne pour voir la petite tête rousse de Jude s’étirer depuis son siège pour enfant, tentant de l’apercevoir. Robin, qui attachait sa fille dans la voiture, s’écarte d’un pas afin de lui dégager la vue. Finn peut alors apercevoir les yeux humides de Jude ainsi que ses petites mains serrant très fort la peluche qu’il lui a offerte pendant leur weekend ensemble. Sa gorge se serre et il doit se forcer à sourire, ne souhaitant pas l’accabler davantage avec son propre sentiment de déchirure.

▬ Oui ma chérie ?

▬ Je t’aime !

Aïe. Comment de si jolis mots peuvent-ils faire aussi mal qu’un coup de poignard en pleine poitrine ? Finn sourit d’avantage pour cacher l’émotion qui lui serra la gorge de plus belle.

▬ Je t’aime aussi, ma princesse. Je t’appelle demain. Prend bien soin de Monsieur Baleine pour moi, d’accord ?

Jude hoche vivement la tête et Robin referme doucement la portière, soustrayant l’image de sa fille à sa vue. Finn se tend en voyant son ex soupirer longuement et s’avancer d’un pas en sa direction. Elle semble mal à l’aise, tendue elle aussi, et replace nerveusement une mèche de cheveux roux derrière son oreille alors qu’elle s’arrête devant lui. Jude a hérité du brun profond des yeux de son père, contrairement au bleu de ceux de sa mère, mais elles partagent la même chevelure flamboyante. Bon sang qu’elles sont belles, toutes les deux.

▬ Well… On se revoit dans deux semaines alors. C’est mon tour d’aller jusqu’à Perth Amboy, je t’aviserais pour l’heure.

▬ Je peux faire mi-chemin aussi, si tu veux. On se rencontrerait à cette station-service sur la 95 juste après Elizabeth et…

▬ Non, ca va aller.

Son ton est sec, presque agressif, et Finn se mord la langue. Il y a quelques années maintenant, il croyait savoir sur quel pied danser avec elle, comment la faire sourire, la rendre heureuse. Leur courte et houleuse vie commune, leur séparation catastrophique, la judiciarisation de la garde de Jude ainsi que leurs réguliers échanges du genre n’ont eu de cesse de lui prouver le contraire. Robin semble se radoucir en avisant son expression, néanmoins, et après un bref soupire lui dit simplement :

▬ Merci de me l’avoir ramenée. Prends soin de toi.

Elle lui sourit brièvement et semble sur le point de s’avancer pour le serrer dans ses bras ou lui faire la bise, mais se ravise et tourne les talons. Finn la regarde s’éloigner puis entrer dans sa voiture. Il reste planté là, les yeux fixés sur l’arrière du véhicule, jusqu’à ce que ce dernier disparaisse au coin d’une rue. Robin n’aime pas lorsqu’il vient chez elle, puisque c’est toujours plus difficile pour Jude de comprendre et d’accepter qu’il doit repartir ensuite, aussi, l’échange de leur fille se fait dans le petit stationnement d’un parc à l’entrée de New York.

Finn finit par se passer une main dans les cheveux, expirant une grande bouffée d’air qui s’envole en un nuage de condensation dans l’air froid, puis retourne à son vieux pick-up bleu qui l’attend plus loin. À l’intérieur l’attend Ringo, son chien, un vieux bâtard de type griffon vendéen. Ce dernier redresse la tête à son arrivée et, ayant pris la place qu’occupait Jude sur le siège passager, vient poser la tête sur les genoux de son maitre, réclamant calmement de l’affection. Finn pose sa main entre les oreilles du vieux chien et appuie son propre front sur le cuir du volant.

▬ Tu t’ennuies déjà d’elle, toi aussi, hein ?

Chaque séparation lui brise le cœur. Il ne trouve jamais les mots pour expliquer à sa fille de trois ans pourquoi ils ne se verront plus pendant deux semaines, pourquoi il doit s’en aller, pourquoi il ne peut pas rester avec elle et sa mère, pourquoi elle ne peut passer que deux jours avec lui dans la Villa sur la Mer… Lui-même cherche encore certaines réponses. À chaque fois, les questions reviennent, elle pleure, s’accroche à son cou ou fait une crise. À chaque fois, il doit cacher ces mêmes émotions qui hurlent en lui, qui voudraient tellement pouvoir rester avec elle, pour ne pas aggraver la situation. C’est lui l’adulte, non ? Mais bon sang, un masque de sourire n’aide définitivement en rien à la douleur intérieure.

Finn remet la voiture en marche, et au son à demi étouffé d’une vieille cassette des Beatles, la longue route entre New York et Perth Amboy se met à défilée sous ses roues.

Une heure plus tard, il se stationne dans l’entrée de sa petite propriété. Aussitôt la porte ouverte, Ringo saute au sol et s’élance sur le grand quai de bois qui mène jusqu’à sa maison sur pilotis. Il doit avoir faim, ce goinfre. Finn lui emboite le pas, entre à l’intérieur et allume les lumières, le soir étant déjà bien avancé.

Sa maison n’est pas très grande et toujours à demi en rénovation, mais elle n’en est pas moins chaleureuse. À l’intérieur, dans l’espace ouvert de la cuisine-salle à manger et salon, Finn peut voir plusieurs jouets de Jude qui trainent toujours ici et là. Sans la petite fille rousse à qui ils appartiennent, la maison lui semble terriblement vide.

Il retire ses bottes et son manteau et en progressant jusqu’à la cuisine, ramasse peluche, jouets de plastic colorés et crayons de cire sur son chemin. Il les range dans le grand coffre sous l’escalier, avec les autres jouets de sa fille, puis s’arrête lorsque son regard croise un dessin à moitié dissimulé dans un livre de comptes.

Sur une feuille blanche, fait de traits incertains, mais avec une jolie sélection de couleurs, Jude s’est dessiné en compagnie de son daemon, Nemo, sous forme d’otarie. À côté d’elle, elle l’a dessiné, lui, ainsi que Ringo, un peu comme si le chien était son daemon. Ils se tiennent la main et semblent être sur la plage, en été, au vu du mayo de bain que la petite s’est dessinée. Il y a même ce qui ressemble à leurs maisons sur pilotis, à l’arrière, fait en gros traits de crayon de cire bruns et bleu. Finn sourit, touché, et fini de tout ranger à l’exception du dessin qu’il va accrocher à l’autre d’aimants à la surface du réfrigérateur.

Finn remarque ensuite Ringo, assis devant son bol de nourriture vide, qui le dévisage avec insistance. Avec un rire et un commentaire sur l’estomac sur pattes qui lui sert de compagnon, il va s’emparer du gros sac de croquettes pour chien sous l’évier. Il n’a pas reposé ce dernier, une fois le bol rempli, que la sonnette de l’entrée retentit. Il fronce les sourcils, ne se rappelant pas attendre qui que ce soit, mais avec sa mémoire de vieille crevette, il a soudain peur d’avoir oublié quelque chose d’important.

Lorsqu’il découvre Demelza de l’autre côté de la porte, néanmoins, ses inquiétudes s’envolent et un large sourire vient se peindre sur son visage. Il l’embrasse sur la joue, l’invitant à entrer, et referme la porte derrière elle. Dem est ici comme chez elle, de toute façon, depuis le temps qu’ils sont amis. Le nombre de soirées à discuter, manger et boire dans sa petite cuisine ne se compte d’ailleurs plus.

Il l’apprécie au-delà des mots et est donc toujours heureux de la voir, bien sûr, mais encore plus maintenant, avec le départ de Jude. La jolie blonde semble avoir un sixième sens pour détecter lorsqu’un de ses proches ne va pas, et c’est bien l’une des choses qu’il apprécie le plus chez elle.

▬ J'ai ramené à manger et à boire ! Il faut faire honneur aux pirates.

▬ Je t’ai déjà dit que j’adore tes initiatives ?

Il la débarrasse de la bouteille et de la pizza – oh, délice suprême, merci l’univers que Demelza soit dans sa vie – pour qu’elle puisse retirer son manteau et ses bottes et va porter le tout à la cuisine. Elle l’y rejoint rapidement et il ne peut que faire une moue amusée lorsqu’elle lui sort :

▬ Tu n'as rien de prévu, n'est-ce pas ?

▬ Non, parce que si tu as des plans, vaut mieux annuler. Elle est capable de bien des choses, la petite.

Finn rit de bon cœur, adorant comme toujours l’humour du Fou de Bassan, tout en sortant assiettes, couverts et verres des armoires.

▬ Je n'ai pas envie de te laisser seul, aujourd'hui. Et j'ai moi-même besoin d'un verre.

▬ Tu sais que tu es toujours la bienvenue ici. Et puis, merci, je n’ai pas envie d’être seul non plus. La maison est tellement vide, après qu’elle soit partie.

Les paroles sont tristes, mais le ton est assez léger. La venue de son amie lui remonte définitivement le moral, et son attention pour lui le touche beaucoup. Avec ce sourire et ce grand cœur, Dem’ à de quoi réchauffer le cœur de n’importe qui, d’ailleurs.

Il se retourne vers elle et marque un temps d’arrêt, la surprise se lisant sur ses traits si expressifs. Sourcils haussés, il ne peut s’empêcher de la regarder brièvement des pieds à la tête avant de se ressaisir.

▬ Wow. J’ai raté le moment où tu m’as dit qu’on était invités aux Oscars ?

Dans cette robe bleue des plus chic, faisant ressortir ses yeux à merveille et rendant un hommage certain à sa silhouette, Dem’ est absolument magnifique. Son image le trouble un instant, ses sentiments pour elle penchant dangereusement d’un certain côté depuis quelque temps, et pour étouffer ceux-ci, il se retranche dans l’humour. Pointant son propre habillement – un jean simple et un bête chandail de laine défraichis de couleur marine – ainsi que sa maison tout autour – avec le vieux bois, le décor dépareillé et les zones en construction – il ajoute :

▬ J’ai l’air d’un clochard qui vit dans une vieille cabane, à côté.

Il transfère assiettes et verres sur la table, y dépose la pizza et fait signe à Dem’ de prendre place. Un air plus sérieux et inquiet se peint alors sur son visage et, penchant la tête de côté, il poursuit :

,▬ Mais sérieusement, j’ai raté quoi ? Ne le prend pas mal, tu es magnifique. Mais tu as dit que tu avais besoin d’un verre toi aussi, donc… est-ce que tout va bien ?




Finnegan Reyes ▬ Take a SAD song and make it BETTER.
© aki sur Lindwuën Daëmon


  
MessageSam 11 Mar - 23:16
Groupe
avatar
Date d'inscription : 20/08/2016Nombre de messages : 88Nombre de RP : 19Âge réel : 26Copyright : Avatar ∞ missAvatar daëmon :
Demelza FlyntNothing will be the same...




WHEN YOU COME, I'M FILLED WITH WONDER

feat. FINNEGAN | DEMELZA & SKY

« Non, jamais ! Mais j'en prends bonne note ! »

Un grand sourire étire ses lèvres alors qu'elle le laisse récupérer la bouteille d'alcool et la pizza qui exhale déjà une bonne odeur de friture et de sauce marinara dans toute la pièce. Rapidement, Ringo s'approche, la queue frétillante, pour renifler Sky et aboyer un coup ou deux en guise de salutations. L'oiseau gonfle ses plumes lorsque le chien lui fait quelques léchouilles, visiblement heureux de le voir, et Demelza s'amuse un peu de la réaction de son daemon, partagé entre la joie de retrouver un ami et la lassitude de devoir encore se prêter au jeu.

Demelza laisse le fou de bassan se débrouiller tout seul et en profite pour retirer ses bottes, son manteau et son écharpe, qu'elle pose dans l'entrée. Elle se mordille légèrement la lèvre avant de passer une main nerveuse dans ses cheveux, décide pour le moment de garder son veston puisqu'elle peine encore à se réchauffer malgré le trajet en voiture. Elle se promet toutefois de le retirer après un ou deux verres d'alcool afin de se montrer un peu plus décontractée. Elle prend une grande inspiration et se dirige vers la cuisine afin d'y retrouver son ami, aussitôt suivie par le fou de bassan. Elle lui demande tout de même s'il n'avait pas déjà des plans pour la soirée, ne serait-ce que pour être polie. L'océanographe déteste imposer sa présence, mais souvent, elle sait reconnaitre lorsque ses amis ont besoin d'aide. Elle se trompe rarement, à vrai dire, et si elle peut parfois parler beaucoup afin de combler les silences embarrassants, elle sait aussi se taire afin de proposer une oreille attentive et empathique.

« Je sais que c'est difficile. Mais tu sais quoi ? Ce soir, tu te changes les idées. Je suis là pour ça ! »

Elle s'approche de lui afin de l'aider avec les couverts, s'arrête lorsqu'il semble soudain excessivement surpris de la voir. Est-ce qu'elle a une tache sur un sein ? Sa robe est-t-elle abîmée ? Elle baisse les yeux pendant une fraction de seconde afin de jauger rapidement son état vestimentaire, jusqu'à ce qu'il ouvre la bouche pour la complimenter. Elle ne s'attendait pas à ça et sent le rouge lui monter aux joues. Définitivement, elle aurait dû passer chez elle pour se changer avant de venir le retrouver.

« Les Oscars ? Tu exagères. »

Le ricanement silencieux de Sky fait écho dans son esprit et pourtant, la jeune femme ne parvient pas à détacher son regard de Finn.

« Tu es parfait, comme toujours. Et tu sais ce que je pense de cette maison : je suis tellement jalouse ! »

Elle en profite pour laisser son regard se poser sur ce qui se trouve autour d'elle, constate rapidement les changements et les progrès. Il a travaillé fort dans les dernières années afin de rendre cette maison habitable et elle doit admettre que le résultat est magnifique. Elle adore l'aspect vieillot des murs et des accessoires et elle ne lui dira jamais assez à quel point elle jalouse ce petit coin de paradis qu'il a créé pour sa fille et lui.

Elle prend place à la table de la cuisine, ouvre la boîte de la pizza afin de lui servir une part et de s'en prendre une également. Sky pouffe lorsque la question suivante fuse et l'océanographe lui lance un regard noir.

« T'es détestable et tu devrais me soutenir. » « Je te supporte à 400 % ! Je n'ai pas l'occasion de te voir souvent en colère et t'es adorable quand tu te fâches, c'est tout ! »

La jeune femme balaie les conneries de l'oiseau d'un geste de la main et d'un léger soupir avant de reporter son attention sur le secouriste.

« J'avais un rendez-vous avec le sénateur Rhodes. Je suis allée voir le maire, la semaine dernière, pour lui dire que les déchets qu'il balance à la mer ont un impact direct sur les animaux marins qui y vivent et évidemment, il m'a gentiment envoyée balader en m'expliquant qu'il ne pouvait rien faire, que ce n'était pas de son ressort. Figure-toi que le sénateur m'a dit exactement la même chose ! »

De nouveau furieuse d'avoir cru que cet homme pouvait l'aider à changer les choses, Demelza se demande s'il l'a vraiment prise au sérieux. Après tout, si elle tente de se tailler une place de choix dans son domaine et si elle essaie de prendre toutes les occasions qui s'offrent à elle pour présenter les résultats de ses recherches et donner des conférences dans les lycées ou les universités, la jeune femme est encore jeune. Forcément, lorsqu'on a cinquante ou soixante ans et qu'on a devant soi une petite blonde d'à peine vingt-cinq ans qui lance des reproches, elle a beau être sûre d'elle et avoir un dossier en béton, ce n'est pas suffisant.

« Je dois bien avoir passé une semaine sur ma présentation, pour rassembler des chiffres et des informations importantes qui démontrent que ce n'est pas juste un coup d'éclat et pourtant, ça ne change rien. Je ne sais pas ce qu'il leur faut de plus ! » « Quand je te dis qu'elle est mignonne lorsqu'elle s'énerve ! »

La jeune femme lance un léger coup d'oeil à son daemon avant de récupérer la bouteille de rhum et de l'ouvrir. Rapidement, elle en verse un peu dans chacun des deux verres et en glisse un vers Finn, sourire aux lèvres.

« Santé ! »

Elle lève son propre verre pour trinquer avec lui et en prendre une petite gorgée, le but n'étant pas pas de terminer la soirée complètement saoule, la tête dans les toilettes. Quoique ... Elle grimace un peu lorsque l'alcool fort lui brûle la gorge, doit néanmoins admettre qu'elle a fait un bon choix et que ça valait sans doute la peine de payer un peu plus cher afin d'avoir une meilleure bouteille. Elle prend une bouchée de sa part de pizza alors qu'elle sent la colère s'évanouir rapidement maintenant qu'elle est en compagnie de Finn. D'ailleurs, ses prunelles azurées se posent sur la silhouette du garde-côte et les battements de son coeur s'accélèrent, la surprennent un peu. C'est chiant, ça ! Afin de calmer le jeu, elle prend une nouvelle gorgée de rhum.

« Tu penses que les bateaux vont quitter le port, demain ? »

L'annonce météo ne semble pas optimiste et pourtant, elle s'en remet au jugement de Finn. Si ça se trouve, elle peut vraiment se permettre de finir la tête dans les toilettes !

(c) aki' (Kyllian) sur Lindwuën Daëmon
  
MessageJeu 16 Mar - 19:17
Groupe
avatar
Date d'inscription : 21/02/2017Nombre de messages : 50Nombre de RP : 10Âge réel : 24Copyright : by aki Avatar daëmon : ♥
Finnegan ReyesTake a SAD song
and make it BETTER
header
When you come, I'm filled with wonder
Finn Reyes & Demelza Flynt



▬ Tu es parfait, comme toujours. Et tu sais ce que je pense de cette maison : je suis tellement jalouse !

Un sourire en coin vient s’installer sur le visage de Finn, tant par amusement que par une petite vague d’embarras. Les compliments lui ont toujours fait ce drôle d’effet, entre la gratitude teintée de bonheur et une humilité un peu trop grande qui le pousse à la gêne. Du coup, autant lui-même n’est absolument pas avare de compliments à l’intention des autres, au contraire, se faire retourner la pareille lui est toujours apparu comme étrange, voir non mérité. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle il a toujours refusé les éloges de ceux qui le voient en héros à cause de son métier de secouriste.

Également, il connait l’affection de Demelza pour sa maison et, s’il la partage entièrement, son petit lieu de paradis étant l’endroit après la mer ou il se sent le plus « chez lui » en Amérique, mais il ne peut s’empêcher de trouver la chose tout aussi étrange. Entre les planchers qui craquent, la moitié des lieux en construction, les milles et un défauts, les vieux électros ménagers qui font souvent un vacarme et la décoration à des millénaires de tout ce qu’on peut voir dans les magazines de décoration tendance, la Villa sur la Mer tient plus de la vieille cabane de plage démodée qu’autre chose. Tout cela sans même aborder le manque d’espace et de rangement, les chambres non fermées, la toilette capricieuse et l’impression que la bâtisse sur pilotis va s’effondrer à la moindre petite tempête, bien entendu. Le fait que Dem’ aime autant son petit univers hors du temps et des conventions est néanmoins l’une des nombreuses raisons qui lui font apprécié la blonde à ce point.

La question que pose Finn sur les problèmes de Demelza déclenche une petite prise de bec amicale entre elle et Sky. Le garde-côtes fronce les sourcils, toujours inquiet et maintenant surpris de comprendre que Dem’ s’est mis en colère contre quelqu’un, la chose étant définitivement peu commune pour son caractère.

▬ J'avais un rendez-vous avec le sénateur Rhodes. Je suis allée voir le maire, la semaine dernière, pour lui dire que les déchets qu'il balance à la mer ont un impact direct sur les animaux marins qui y vivent et évidemment, il m'a gentiment envoyée balader en m'expliquant qu'il ne pouvait rien faire, que ce n'était pas de son ressort. Figure-toi que le sénateur m'a dit exactement la même chose !

Finn tire une grimace. Il a horreur de ce genre d’embrouilles administratives et comprend tout à fait l’exaspération de son amie. Lui-même s’est toujours tenu au courant de l’actualité politique et s’il n’est pas activement impliqué dans des causes comme Dem’ peut l’être avec et la protection de l’environnement, il s’affirme de la gauche socialiste, comme écologiste et irrécupérable pacifiste depuis des années. Ses idées et positions l’ont d’ailleurs souvent menée à des débats et disputes avec son frère cadet, Jackson, et parfois même son père.

▬ Urg. J’ai horreur de ces types qui se renvoient la balle afin d’en faire le moins possible. On pourrait croire que la position de maire ou de sénateur implique que la personne souhaite s’impliquer pour sa communauté, mais visiblement, ce n’est pas le cas de tout le monde…

▬ Je dois bien avoir passé une semaine sur ma présentation, pour rassembler des chiffres et des informations importantes qui démontrent que ce n'est pas juste un coup d'éclat et pourtant, ça ne change rien. Je ne sais pas ce qu'il leur faut de plus !

▬ Quand je te dis qu'elle est mignonne lorsqu'elle s'énerve !

Finn rit et approuve d’un mouvement de la tête.

▬ Absolument.

À l’opinion de Finn, Demelza est toujours mignonne d’ailleurs. L’homme glisse un regard vers la jolie blonde, un sourire amusé sur les lèvres, et ses yeux bruns s’accrochent quelques instants de trop sur les traits du visage de cette dernière. Un trouble vient le saisir en pleine poitrine et il détourne rapidement les yeux, se tournant vers la pizza pour couper les pointes afin de le dissimuler.

Il déteste cette confusion. Autrefois, il l’aurait accueilli à bras ouvert, sans se poser de questions, avec une insouciance qui aurait fait lever les yeux au ciel à sa sœur, Grace, qui lui a toujours reproché de ne pas faire assez attention à son propre cœur. Il aimerait pourtant tellement retourner à cette époque, quitte à se faire donner la morale de nouveau. C’était tellement plus… facile. Simple. Maintenant, entre les nombreuses conséquences de sa relation complexe avec Robin, ses sentiments toujours présents pour elle et, bien sûr, son désir de protéger Jude, tout est compliqué. Trop compliqué, trop confus, trop… Trop.

Il n’a pas le droit d’être insouciant comme avant, pas dans ce domaine. Le seul moyen qu’il connait pour ne pas l’être est de ne pas s’autoriser à de nouveaux sentiments plus forts que de l’amitié. Pas pour l’instant, en tout cas. Enfin, en théorie, sa solution peut fonctionner, mais en pratique… disons qu’il manque cruellement de compétences en la matière.

Tout cela sans même aborder la question de ce qu’il ressent réellement pour Demelza. Il l’adore, littéralement, et elle est l’une des personnes dont il est le plus proche aujourd’hui. Il est toujours heureux de la voir et sa présence comme son sourire lui font du bien. Le petit plus problématique ? Son cœur s’est mis à s’accélérer lorsqu’il s’attarde trop à penser à elle depuis quelques semaines, comme dans les films d’amour kitch. Urff, terrible. Et pour le rendre encore plus confus, il y a justement quelques semaines, il lui a semblé que Demelza a tenté de l’embrasser. Il ignore ce qu’il ressent vraiment pour elle, au-delà d’une forte amitié, et Robin est encore trop présente dans sa vie et son cœur pour qu’il puisse en avoir une image claire, alors raison de plus pour s’obliger à s’abstenir d’y réfléchir. Demelza est trop importante pour lui pour qu’il risque de briser son amitié avec elle ou de la blesser en l’embarquant dans le film catastrophe qu’est sa vie personnelle maintenant.

Heureusement, Dem’ ne semble pas avoir remarquée son léger malaise et lève plutôt un verre pour trinqué.

▬ Santé !

▬ Santé ! Et à la réussite future de ton dossier. Tu es plus entêtée qu’eux, ils n’ont qu’à bien se tenir.

Finn lui décroche un clin d’œil avant d’échanger un regard complice avec Sky. Tout de même désolé de la situation malgré son optimisme, il cherche une solution à présenter à son amie pour tenter de l’aider. Malheureusement, ses propres ressources en la matière sont limitées et il se sent un peu inutile. Il tente néanmoins une proposition sur un ton prudent dans lequel son accent du sud de l’Angleterre ressort particulièrement.

▬ Tu as pensé à aller en parler dans les médias ? Un journal ou une chaine de nouvelles télévisée serait peut-être intéressé par la question, ou du moins au désengagement des responsables. Surtout si ton dossier est aussi bien monté. Ces types sont souvent plus attachés à leur image publique qu’autre chose, du coup… Peut-être qu’ils réagiront par crainte de ternir leur image, s’ils sont trop bouchés des deux bouts pour être conscientisé ?

Entre temps, attire par l’odeur des pointes de pizza que Finn dépose dans leurs assiettes, sans oublier Sky, bien sûr, Ringo s’approche de Demelza et vient déposer sa tête sur les genoux de la jeune femme. Le vieux chien l’apprécie beaucoup et, s’il vient lui dire bonjour et réclamer sa part d’affection, Finn se doute bien que les yeux de chiots affamés qu’il lui présente n’ont pour but que de la soudoyer pour obtenir un bout de pizza.

▬ Tu penses que les bateaux vont quitter le port, demain ?

Le changement de sujet faisant dévier la conversation dans un sujet où il est plus qu’à l’aise, Finn lance un bref regard par la fenêtre. Il n’y voit que le noir de la nuit qui est tombée et n’a pas vraiment besoin de confirmation pour ce qu’il s’apprête à dire, mais les vieilles habitudes de marins sont difficiles à perdre.

▬ Il y a peu de chances. En tout cas, le bureau a déjà émis l’avertissement que sortir en mer demain sera déconseiller, mais il reste toujours la possibilité que la tempête reste au large jusqu’à New York et que les eaux peu profondes restent navigables.

Il tourne de nouveau la tête vers son amie et lui demande à son tour :

▬ Tu as une expédition prévue demain ?





Finnegan Reyes ▬ Take a SAD song and make it BETTER.
© aki sur Lindwuën Daëmon

  
MessageSam 18 Mar - 23:52
Groupe
avatar
Date d'inscription : 20/08/2016Nombre de messages : 88Nombre de RP : 19Âge réel : 26Copyright : Avatar ∞ missAvatar daëmon :
Demelza FlyntNothing will be the same...




WHEN YOU COME, I'M FILLED WITH WONDER

feat. FINNEGAN | DEMELZA & SKY
Ce sourire en coin s'avère ravageur pour le coeur frêle de l'océanologue et elle sent aussitôt une petite vague de frémissements lui parcourir l'échine. C'est difficile de s'en tenir à ses résolutions lorsqu'il agit de la sorte et pourtant, la blonde est persuadée qu'il ne le fait pas exprès. Elle le connait suffisamment pour savoir que les compliments n'ont pas toujours l'effet escompté sur lui et qu'ils le rendent souvent mal à l'aise, mais Demelza réfléchit rarement avant de le faire. C'est naturel, pour elle, et elle retient rarement les propos affables qui lui traversent l'esprit à l'égard de ses amis, convaincue qu'ils apprécient généralement ses petites attentions.

Lorsque Finn' lui demande parfois la raison pour laquelle elle aime autant sa maison, Demelza peine à fournir une réponse claire. À vrai dire, elle aime toutes ces petites choses qui pourraient en énerver d'autres et elle adore venir ici et découvrir petit à petit l'avancement des travaux. Le garde-côte est doué de ses mains et Demelza admire beaucoup le travail qu'il accomplit au cours des mois afin de rendre cet endroit encore plus remarquable.

Demelza s'indigne un peu contre les hauts dirigeants de ce monde et elle savait déjà avant même d'ouvrir la bouche que Finn' serait de son côté. Après tout, si elle aime autant le secouriste et s'ils sont d'aussi bons amis, c'est en partie parce qu'ils apprécient tous les deux la mer et tout ce qui s'y trouve.

« Parfois, on dirait qu'ils ont l'impression que ce genre d'implication va leur nuire. »

Elle pousse un soupir, grommelle un peu alors qu'elle poursuit afin de lui expliquer qu'elle a mis beaucoup de temps à construire un dossier plus que parfait justement pour cette rencontre-là et qu'ils l'ont rapidement balayé d'un air hautain. Le fou de bassan n'hésite pas à donner son avis sur l'implication de la jeune femme et Demelza sent ses joues rougir légèrement lorsque Finn' confirme ses dires. Elle sent le regard du secouriste sur elle, mais n'ose pas lever les yeux sur lui afin de ne pas tenter le diable, se décide plutôt à ouvrir la bouteille de rhum qu'elle a amenée avec elle et qui lui permettra sans doute de dissimuler ce léger malaise qu'elle ressent constamment en sa compagnie depuis leur dernière soirée passée ensemble. Elle ignore si Finn s'est rendu compte du mouvement qu'elle s'apprêtait à faire vers lui et si c'est la raison qui l'a poussé à détourner la tête, mais ce n'est pas facile pour elle de jongler avec l'incertitude. Elle connait les sentiments qu'il éprouve encore à l'égard de Robin puisqu'il lui en a déjà parlé et elle sait très bien qu'elle n'a pas envie de compétitionner avec elle. Elle sent toutefois que la cassure est plus grande entre eux ces derniers temps, surtout depuis qu'elle lui a repris Jude, mais elle n'est sûre de rien et elle constate que c'était stupide de sa part de tenter quelque chose alors que Finn' doit avoir le coeur en bouillie.

« Tu t'emballes. » La voix calme du fou de bassan résonne dans son esprit et la jeune femme secoue légèrement la tête avant de leur verser à chacun un verre de rhum.

« Oh ça ! Pour être entêtée, elle l'est ! »

La jeune femme sent la tension de cette journée désastreuse quitter ses épaules alors qu'elle éclate de rire et qu'elle reprend une bonne gorgée de rhum. Elle écoute attentivement l'idée proposée par le garde-côte alors qu'elle continue à avaler l'alcool par petites gorgées entrecoupées de quelques bouchées de pizza.

« Tu as raison. Je pourrais les menacer d'en parler dans les journaux, déjà ! Ce serait sans doute suffisant afin de les faire réagir quand on sait à quel point le moindre faux pas peut leur éclater à la gueule ! Tu penses que je ferais mieux d'aller parler directement aux médias pour les obliger à agir rapidement sans avoir le temps de se préparer et pour profiter de l'effet de surprise ? »

Pétillante, la jeune femme avale quelques bouchées de pizza avant de prendre une nouvelle gorgée de rhum. Si l'alcool fort lui réchauffe l’oesophage, elle commence aussi à avoir chaud et retire finalement son veston, qu'elle pose sur le dossier de sa chaise.

Demelza sourit lorsque le chien pose sa tête sur ses genoux, caresse sa tête et lui gratte les oreilles avant de lui tendre subtilement un morceau de sa pizza. Elle offre un léger sourire d'excuse à son ami, le lance plutôt sur un sujet qu'il connait bien et qui lui permettra de se faire une idée sur ses chances de rester au lit le lendemain matin. Demelza adore son travail, mais parfois, un petit congé forcé s'avère extrêmement réjouissant après une longue et dure semaine. Elle travaille généralement au bureau lorsque les conditions météorologiques ne sont pas favorables, mais elle peut aussi en profiter pour travailler chez elle sans se faire déranger toutes les deux ou trois minutes par les stagiaires.

« Théoriquement oui, mais je peux la repousser un peu. »

Elle caresse encore un peu la tête de Ringo et vide son verre avant de les remplir à nouveau. Puisqu'elle est plutôt menue, Demelza en ressent doucement les effets et elle récupère une nouvelle part de pizza afin de s'assurer qu'elle mange suffisamment pour la quantité d'alcool qu'elle ingère.

« On pourrait mettre de la musique ! »

Elle se relève instantanément, déjà prête à se rendre à la chaîne stéréo pour y faire jouer le dernier cd qui se trouve encore à l'intérieur. Des voix enfantines lui rappellent que Finn' a une gamine de trois ans et elle pouffe de rire avant d'en choisir un autre, qu'elle glisse à l'intérieur avant de revenir auprès du secouriste non sans abandonner quelques mouvements de danse au passage afin de suivre le rythme de la musique. Rieuse, elle croque dans sa pizza sans prendre la peine de se rasseoir, pose ses fesses sur la table et ses prunelles dans celles de Finn' avant de récupérer son verre et de le vider d'une traite. Elle croise les bras, amusée, le défie du regard de faire la même chose.

« Si je veux réussir à te faire danser, je pense que tu vas devoir boire plus que ça ! »

(c) aki' (Kyllian) sur Lindwuën Daëmon
  
MessageSam 25 Mar - 19:51
Groupe
avatar
Date d'inscription : 21/02/2017Nombre de messages : 50Nombre de RP : 10Âge réel : 24Copyright : by aki Avatar daëmon : ♥
Finnegan ReyesTake a SAD song
and make it BETTER
header
When you come, I'm filled with wonder
Finn Reyes & Demelza Flynt



▬ Tu as raison. Je pourrais les menacer d'en parler dans les journaux, déjà ! Ce serait sans doute suffisant afin de les faire réagir quand on sait à quel point le moindre faux pas peut leur éclater à la gueule ! Tu penses que je ferais mieux d'aller parler directement aux médias pour les obliger à agir rapidement sans avoir le temps de se préparer et pour profiter de l'effet de surprise ?

Finn sourit en voyant l’étincelle de bonheur de vivre et de malice revenir dans les yeux bleus de son amie. Celle-ci n’est pas partie bien longtemps, sous le coup de son énervement et de sa frustration, mais il est tout de même heureux d’avoir pu aider à la ramener.

C’est l’une des choses qu’il adore chez Demelza, cette éternelle joie d’exister, ce bonheur de vivre, d’aimer ce qui l’entoure et de s’émerveiller, même devant les choses les plus banales, tel que sa petite maison par exemple. Lui-même est un éternel optimiste et utopiste et donc côtoyer quelqu’un qui l’est autant sinon encore plus que lui est un réel bonheur. Sa simple présence donne envie aux gens qui l’entourent de voir la vie de la même façon qu’elle et d’être plus heureux. C’est un don rare et précieux, aux yeux du marin.

Finn prend quelques instants de réflexion, plus amusé que réellement concentré à trouver la réponse idéale, et finit par lui répondre :
▬ Nan. Va directement en parler aux médias. Qu’ils s’en mordent les doigts de t’avoir snobé, ce sera ta petite vengeance personnelle. Et puis, ce n’est pas comme si tu n’avais pas tenté de leur en parler d’abord, non ?

La pizza servit, Finn mord dans sa pointe, manquant de se bruler la langue sur le fromage fondu brulant. L’abondance de ce dernier, de sauce, de légumes ainsi que de peppéronis et de bacon lui fait soudainement réaliser à quel point il a faim. Son estomac émet un gargouillait peu élégant et l’homme de rire et d’ajouter sur un ton désolé :

▬ Sorry. Encore heureux que tu sois là, lunatique comme je suis, je pourrais oublier de me nourrir et crever de faim dans l’indifférence générale. Mon estomac te remercie.

Cette fois, il souffle sur sa pointe de pizza avant de mordre de nouveau dedans, ignorant volontairement le petit morceau que Demelza donne à Ringo.

▬ Théoriquement oui, mais je peux la repousser un peu.

Finn hoche de la tête, approuvant ses propos.

▬ Bonne idée. C’est toujours mieux de reporter que de devoir annuler à la dernière minute.

Il serait aussi rassuré de la savoir sur la terre ferme, si une tempête se déclare réellement le lendemain. Il connait la témérité de la jeune femme pour tout ce qui a trait à l’océan et l’eau, et s’il ne doute ni de ses capacités ni de ses talents, il sait aussi par expérience qu’un excès de confiance peut être dangereux, voire fatal, en mer. La dernière chose qu’il souhaite bel et bien recevoir à son poste de travail est un signal de détresse en provenance du bateau d’océanographe qu’il connait bien.

▬ On pourrait mettre de la musique !

Il la voit sauter sur ses pieds et se diriger vers la chaine stéréo et en profite pour se resservir un peu d’alcool. Le liquide ambré lui réchauffe agréablement la gorge et, s’il est loin d’être alcoolique, il apprécie le sentiment de légèreté qu’il ressent de plus en plus au fur et à mesure que la boisson fait son effet. Ses soucis et le souvenir douloureux du visage couvert de larmes de sa fille s’effacent doucement pour laisser place au plaisir du moment. Il ne sert à rien, de toute façon, de se morfondre. Jude est en sécurité, chez elle, avec une mère aimante et dort probablement paisiblement à l’heure qu’il est, serrant sa nouvelle peluche baleine dans ses bras et rêvant d’histoires fantastiques colorées.

Finn réalise avec un temps de retard que les notes de musique joyeuses et la voix d’enfant qui s’élève soudainement dans la pièce, entamant le refrain d’Hakuyna Matata, proviennent du CD de sa fille qu’il a mis sur pause quelques heures auparavant. Joignant son rire à celui de Demelza, il lui lance :

▬ Rien de mieux qu’un classique pour débuter une bonne soirée !

Dem’ change rapidement le CD et Finn reconnait aussitôt son album « Please Please Me » Remastered des Beatles lorsque les premières notes de « I Saw Her Standing There » se mettent à jouer. Instinctivement, il se met à taper le rythme du bout des doigts sur la table alors qu’il regarde avec un sourire en coin Demelza revenir vers lui en dansant. Lorsqu’elle s’assoit directement sur le coin de la table et le défi du regard de vider son verre d’un coup comme elle, Finn ne peut résister à la tentation.

▬ Si je veux réussir à te faire danser, je pense que tu vas devoir boire plus que ça !

Finn manque de peu de s’étouffer avec sa gorgée et doit tousser quelques fois pour réussir à respirer de nouveau et articuler une réponse.

▬ Crois-moi, tu ne veux pas voir ça ! J’ai la coordination d’une crevette. Sobre ou après une bouteille de rhum, ça n’y change rien.

Il rit de nouveau, se raclant une ultime fois la gorge pour tenter d’apaiser la brulure de l’alcool.

▬ Ma sœur m’a déjà dit que tous les grands danseurs de l’histoire se retournaient dans leur tombe quand je me décide à essayer de danser.

Penser à Grace allume une étincelle particulière dans les yeux bruns du marin. Sa petite sœur. La personne qu’il aime le plus en ce monde après Jude. Ils ont toujours été très proches, Finn lui lisant des histoires pour qu’elle s’endorme le soir lorsqu’elle était petite, la trainant partout avec lui et elle, plus tard, venant lui parler de tous ses problèmes à l’école, de ses histoires de cœur, de ses projets… Ils ont toujours tout partagé.

La séparation a donc été très difficile, lorsque Finn a dû quitter Cornwall pour immigré aux États-Unis. Ils parlent presque tous les jours au téléphone ou par Skype, mais la distance se fait tout de même sentir. Grace lui manque plus que qui ou quoi que ce soit en Angleterre.

Elle est déjà venue par deux fois passer un séjour en Amérique. La première fois, durant sa première année ici, seulement une semaine, et la seconde, il y a un peu plus d’un an, pour deux. Ils planifient d’ailleurs un nouveau voyage pour le mois prochain, si tout se passe bien. Juste d’y penser, Finn se sent plus léger et l’excitation le prend comme un gamin à qui on a promis une surprise.

Il penche la tête de côté et ajoute, à l’intention de Demelza :

▬ Tu t’entendrais bien avec Grace, je t’ai déjà dit ça ?

Très probablement, mais radoter ce genre de choses semble venir de pair avec le fait de vieillir en tant que loup de mer. Ça et l’alcool aidant, s’entend.

▬ D’ailleurs, il faut que tu la rencontres, à sa prochaine visite. Elle devrait venir passer quelque temps ici le mois prochain, si son boulot le lui permet, et peut-être revenir pour des vacances plus longues cet été. Depuis le temps que je lui parle de toi, elle va me faire la gueule si on passe à côté de l’opportunité de vider une bouteille de vin à trois.

Il se tourne vers Sky avec un sourire espiègle ajoute avec un clin d’oeil :

▬ Oh et elle est fan des Fous de Bassan, ce sont ses oiseaux favoris. Tu auras une admiratrice.




Finnegan Reyes ▬ Take a SAD song and make it BETTER.
© aki sur Lindwuën Daëmon

  
Message
Groupe
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1