It's a nice day to make new friends | Demelza

 
  
MessageJeu 16 Mar - 14:04
Groupe
avatar
Date d'inscription : 07/12/2016Nombre de messages : 47Nombre de RP : 9Âge réel : 26Copyright : AkiAvatar daëmon :
Johnie O. SavageNothing will be the same...
It's a nice day to make new friends
Demelza & Johnie
T'es sûre de ton coup, là ? Vu l'heure, j'te parie qu'il y aura personne. Il faut beau, y'a plein de mouettes, tu crois qu'il sera resté là ? Ça a l'air d'être un beau temps pour de la photo, en plus, non ? Une pause. Oh, regarde ! On dirait que les escargots sont de sortie... Y'a de la bave sur les murs... ou alors il a refait la peinture ? Mais pourquoi il a pas tout repeint, alors ? Pas de réponse, et le tamanoir lance un regard à sa moitié, curieux. John ? Enfin un regard,amusé, exaspéré. Il a plu hier, t'as déjà oublié ? Ça doit être des escargots. Idiot... y'a que toi pour t'extasier là-dessus, tu sais. Bah c'est con de pas admirer, c'est joli, non ? C'est argenté et translucide, comme si t'avais mis un vernis... Elle rit, pour toute réponse, tandis qu'ils observent la maison. C'est un pur coup de tête qui les a amenés là, mélange du beau temps et de l'envie de passer un peu de bon temps. Elle n'a pas particulièrement pensé que le soleil risquait d'attirer Finn dehors, ni même que l'appeler avant pourrait être utile, attrapant juste une veste à enfiler par-dessus sa robe tandis qu'Olu peinait à attraper un sac à dos pour mettre leurs affaires. Il est sur son dos désormais, duo ignorant l'étrangeté d'un tamanoir qui se balade avec un sac à dos. Olu ne passe jamais inaperçu, pourquoi se priver d'en rajouter ? Et avec les cartons que la veilleuse a soulevé il y a quelques jours, prise par l'envie de ranger et trier ses possessions juste pour chasser l'ennui, elle n'a pas particulièrement de porter quoique ce soit.

Un coup, deux coups sur la porte, seul l'écho lui répondant, et elle hausse les épaules avant de grimacer, tamanoir imitant son geste avec une synchronicité parfaite. Ça tire. Et pas un son de pas ni un son tout court, soupir finissant par s'échapper de leurs poumons tandis qu'ils s'observent, attendant. Qu'un des deux parle, suggère quelque chose, commente la situation. Ils ont l'air comme ça, Oluwafunmiyalo avec son sac noir sur le dos, Johnie avec sa longue robe et sa veste en jean, conversation muette dans leurs yeux. Ils en sont conscients, du tableau qu'ils forment, et ils s'en foutent, comme toujours. Pourquoi se soucier de gens qui ne font que passer ? Qu'ils pensent ce qu'ils veulent... Une minute, les lèvres de la veilleuse de nuit tremblent, sourire. Puis rire, commun, ouvert, le son se répercutant autour d'eux, ridicule de la situation les dépassant alors qu'ils se rapprochent l'un de l'autre et que le tamanoir se redresse, s'affale partiellement sur sa moitié et manque l'envoyer au sol, joie les secouant tout du long avant qu'ils se reprennent. Un éclat de cheveux blonds qui entre dans leur champ de vision, une peau claire, des yeux qu'ils finissent par reconnaitre comme étant bleus. L'opposée en tout point de Johnie, et la différence étire son sourire davantage, éclat de ses dents s'y révélant un instant tandis qu'un coup d'épaule pousse Olu qui retombe au sol, sac protestant sous son poids alors qu'ils laissent échapper un son de douleur commun et s'ébrouent ensemble, âme finissant par se redresser.

"Hey ! Là pour voir Finn, toi aussi ? On a toqué mais ça a pas répondu, le tas de poils pense qu'il a pris la mer... Tu saurais pas si c'est le cas, par hasard ? Johnie au fait, enchantée. Et lui, c'est Olu."
"Enchanté ! Vous ressemblez à Luna Lovegood... Vous étudiez les animaux comme elle, du coup ?" "Désolée pour lui, il plane un peu..." Même si il a pas tort, sourire se faisant plus large encore à cette constatation. C'est classe, une ressemblance pareille. Mais en même temps, elle aime bien, ne ressembler qu'à elle, dæmon gloussant d'approbation avant de regarder l'autre femme, curieux de voir sa réaction. Elle a l'air sympa, si elle l'est vraiment, Johnie va peut-être pouvoir rencontrer quelqu'un de cool ? Ça serait top si c'était le cas. On ne connait jamais assez de gens. Et faire connaissance alors qu'il fait beau, c'est toujours un présage, même avec les quelques nuages dans le ciel. Ils ont des formes sympas, de toutes façons.
electric bird.

  
MessageSam 18 Mar - 1:46
Groupe
avatar
Date d'inscription : 20/08/2016Nombre de messages : 90Nombre de RP : 20Âge réel : 26Copyright : Avatar ∞ missAvatar daëmon :
Demelza FlyntNothing will be the same...




IT'S A NICE DAY TO MAKE NEW FRIENDS

feat. JOHNIE & OLU | DEMELZA & SKY

« Les rayons du soleil qui planent sur mes plumes et qui réchauffent mon bec ... Le printemps est à nos portes, ma chérie ! » Sky étire ses ailes, relève un peu la tête afin de profiter un peu de la chaleur qui s'invite en cette fin de journée particulièrement radieuse. Demelza, elle, sourit et secoue légèrement la tête, ses cheveux blonds remontés en un chignon rapidement réalisé afin de libérer son visage. « Et si tu m'aidais un peu au lieu de te prendre pour un prince ? » lance l'océanologue en riant un peu et en pointant du doigt le poisson mort que Sky a attrapé, mais qu'il n'a pas encore osé goûter et qu'il a abandonné sur le pont du bateau. Rapidement, le fou de bassan émet un grognement à peine perceptible et resserre ses ailes avant de sautiller jusqu'à la sardine, qu'il engloutit. « Contente ? » La blonde lève les yeux au ciel sans prendre la peine de lui répondre alors qu'elle tente désespérément d'attacher le bateau au quai. Lorsqu'il souhaite l'énerver, Sky s'avère être un véritable gamin et même si Demelza apprécie forcément sa personnalité amusante et extravertie, elle se demande parfois s'il est capable d'être sérieux pendant plus de quelques secondes.

C'est lorsqu'elle perd espoir que son daemon se montre adorable avec elle, mais il n'a pas beaucoup de mérite puisqu'il se trouve constamment dans sa tête. Le fou de bassan s'approche pourtant afin de maintenir la corde à l'aide de son bec pendant que la jeune femme s'affaire à solidifier et à stabiliser l'embarcation. « Quand tu veux, t'es franchement adorable ! Tu devrais essayer plus souvent ! » Elle lui tire la langue et récupère ce qu'elle doit ramener avec elle à la voiture avant de retrouver enfin la terre ferme après de longues heures passées en mer. Les vagues, l'odeur de sel marin ... Demelza se sent dans son élément lorsqu'elle se trouve sur un bateau, mais elle sait aussi qu'elle ne peut pas y passer toute sa vie, qu'elle se doit parfois de reprendre contact avec la réalité des gens normaux.

Pendant quelques secondes, son esprit se tourne vers Finn' alors qu'elle se rappelle très bien leur dernière soirée ensemble. Elle avait trop bu, ce soir-là, mais visiblement pas suffisamment pour ne plus se souvenir de la honte qui l'a assaillie lorsqu'elle s'est approchée de lui pour l'embrasser et qu'il a légèrement tourné la tête pour prendre une gorgée de bière. Elle s'intéresse toujours aux hommes inaccessibles, toujours. D'abord Damir, qui était bien trop vieux pour elle, selon Kyllian, et maintenant Finn', qui s'avère être l'un de ses meilleurs amis. Si ses lèvres avaient frôlé les siennes, ce soir-là, qui sait ce qui resterait de leur relation, aujourd'hui. Pas grand chose, sûrement.

« Arrête de culpabiliser. Il se rendra bien compte, un jour, que t'es parfaite pour lui. »

L'amusement perceptible dans le ton de la voix du fou de bassan la fait sourire un peu et elle lui offre un léger sourire d'excuse. Sky a l'habitude des questionnements amoureux de la blonde puisque Demelza a souvent tendance à s'emballer trop rapidement ou à s'impliquer trop vite au sein d'une nouvelle relation. Elle aime tout le monde, peine parfois à bien faire la différence entre l'amitié et l'amour et ce n'est certainement pas Sky qui peut l'aider à faire le point là-dessus. Or, lorsque ses pensées se tournent vers le garde-côte, la jeune femme sent son coeur qui s'affole un peu et elle regrette parfois - depuis deux jours, elle regrette constamment, en fait - qu'il ait tourné la tête lorsqu'elle s'est approchée pour l'embrasser. « Va le voir ! » L'océanologue se retourne vers son daemon, se mordille la lèvre pendant une fraction de seconde avant de décider de suivre son conseil alors qu'elle referme justement le coffre de sa voiture. La maison de Finn' n'est pas très loin et la jeune femme s'y rend à pied pour y trouver une jeune femme et son daemon, sur le porche.

« Je m'appelle Demelza. Et voici Sky ! » lance-t-elle avec un grand sourire avant de tourner la tête vers le tamanoir et d'éclater de rire. « Je vois qu'on a le même genre de références, ça fait plaisir ! Si moi, je suis Luna, toi, tu pourrais très bien être un niffleur ! Bon ok. Un gros niffleur ! » Elle rigole un peu, répond d'abord à la question d'Olu avant de se tourner vers la jeune femme qui l'accompagne. « Je suis océanologue donc oui, on peut dire que j'étudie les animaux marins. Je ne sais pas où est Finn', par contre. À cette heure-là, les bateaux sont généralement rentrés, mais ... Il y est peut-être encore. » ajoute-t-elle finalement alors qu'elle se rappelle qu'il lui a déjà dit que certaines interventions lui prenaient plus de temps que prévu. Elle jette un coup d'oeil à la mer qu'ils aperçoivent divinement bien du haut de la petite colline afin de deviner l'arrivée d'un bateau sur lequel pourrait se trouver le secouriste. « Parfois, il peut mettre plusieurs heures avant de revenir. Je meurs de faim ! Ça vous dirait qu'on fasse connaissance autour d'une bonne assiette de fruits de mer ? »

Le restaurant où décide de les emmener Demelza ne sert pas que des fruits de mer, mais c'est sans contredit leur spécialité. Non seulement les prix sont abordables, mais en plus, l'équipe est adorable et le service : impeccable. « Alors, dites-moi ! Vous connaissez Finn' depuis longtemps ? » demande-t-elle alors qu'on leur assigne une banquette près de la fenêtre et que la blonde retire sa veste avant de défaire le chignon qui maintenait ses cheveux plus ou moins en place.


(c) aki' (Kyllian) sur Lindwuën Daëmon


Spoiler:
 
  
MessageLun 27 Mar - 14:37
Groupe
avatar
Date d'inscription : 07/12/2016Nombre de messages : 47Nombre de RP : 9Âge réel : 26Copyright : AkiAvatar daëmon :
Johnie O. SavageNothing will be the same...
It's a nice day to make new friends
Demelza & Johnie
Demelza et Sky, Luna Lovegood de l'océan et oiseau à l'allure étrange. Marin, ça c'est facile à deviner, mais ça ne change pas grand chose à son allure. Venant de la fille au tamanoir, il fallait oser le penser, mais elle assume. Elle aime le nom, par contre, simple et efficace. Facile à retenir, aussi. Et à prononcer. A ses côtés, son âme éternue pour dissimuler un éclat de rire. Penser ça quand elle est celle qui a choisi son nom.... Ça aussi, fallait oser. Mais bon, c'est Johnie, il aurait dû s'en douter. Et il sait qu'elle se demande pourquoi ce mot, Sky. Envie de s'envoler, elle aussi ? Ou juste parce qu'elle a les yeux bleus ? Elle sait pas à quel âge elle l'a baptisé, après tout. Faudrait un guide des noms des dæmons, tiens. Ça se dit comme ça, ça veut dire ça, ça a été donné à tel âge pour telle raison. Ça serait trop intime, peut-être. Mais intéressant à lire, pour voir si il y a une logique qui persiste d'une personne à l'autre. C'est Olu qui pense ça. Elle, elle se dit que le nom sera resté approprié au moins, et se demande si le nom a influencé la forme, avant de se reconcentrer. Peut-être encore au port. Possible, yep, c'est de Finn qu'elles parlent, et son amour de l'océan semble sans bornes parfois. Presque aussi grand que celui qu'il porte à sa fille. Compréhensible. Mais elle a du mal à le comprendre, parfois. Elle n'a pas ce genre de passion dévorante, elle. A part peut-être pour le droit d'être qui elle veut, comme elle veut. Trop égoïste pour ce genre de questions, doigts se perdant dans le pelage rêche d'Olu le temps de sourire, sincère. Ils commencent à avoir faim, eux aussi, même si ils sont garantis que le tamanoir ne pourra pas manger. Les termites et autres insectes, ça court pas les rues dans les restaurants. Une fois encore, la note est faite d'investir dans une termitière, la plus grande qu'elle puisse trouver. Ça serait plus fiable que les expéditions en forêt en quête d'une fourmilière ou deux. Probablement moins mauvais pour l'écosystème aussi. A ce rythme, les fourmis vont commencer à évacuer en les voyant débarquer. Ça tire un éclat de rire à son âme, comme image, avant qu'il accepte l'invitation pour eux.

Le port et la rue des restaurants ne sont pas immédiatement proches, femmes se mettant en route, silence entrecoupés de brèves questions ou remarques entre elles. Elles ne sont pas à ce point où on peut faire connaissance sur la route, juste en marchant, virevoltant d'une question à une autre. Quelques informations échangées malgré tout, l'espèce du dæmon oiseau (Fou de Bassan, le nom amuse Olu et tire un sourire à Johnie), le métier de Johnie, quelques autres questions. Est-ce qu'elle aime tous les fruits de mer, est-ce qu'ils ont des allergies, est-ce qu'ils sont déjà allés dans le Maine, est-ce qu'ils ont des frères et sœurs... Le tamanoir déborde de curiosité et de questions et elle le laisse faire, écoute et contribue à l'occasion elle aussi, s'effaçant sans hésitation pour laisser son âme sur le devant de la scène pour une fois, se contentant de le rappeler à la réalité à l'occasion, coup de hanche ou croche pattes pour l'empêcher de marcher trop en zigzag ou de se prendre un réverbère ou un passant, yeux se levant au ciel avec amusement à chaque fois. Lui éviter de descendre sur la route aussi, parfois, main trouvant son front dans un claquement sonore avant de retomber à son côté, lèvres maugréant, se demandant avec un faux sérieux si elle doit lui mettre une laisse, griffe levée dans sa direction avec le même faux sérieux, insulte et rappel en même temps qui la fait éclater de rire. Elle espère que leur façon d'être ne perturbe pas trop Demelza et Sky, quand même. Elle suppose qu'ils peuvent sembler étranges, avec leurs interactions. Elle n'a pas envie de changer qui ils sont pour autant.

Le restaurant, finalement, se glissant sur la banquette et tournant son visage vers le soleil qui entre par la baie vitrée avant de reporter son attention sur la blonde aux cheveux désormais détachées, l'imitant le temps d'ôter sa veste avant de sourire, Olu s'installant près d'elle du mieux qu'il peut. Sous la table il ne pourrait pas éviter jambes et pieds, le long du passage il risquerait de se faire marcher dessus. Il faut bien s'adapter, et le restaurant a eu la bonne idée de mettre des banquettes larges. Alors ils les mettent à profit, dæmon finissant enfin de s'installer, pattes pleines de griffes reposant sur sa cuisse tandis qu'elle rit doucement et répond à la question posée.

"Un petit moment déjà, oui. Il m'est venue en aide une fois où je me suis faite embarquée par une vague pendant que je faisais la chasse aux coquillages sur les rochers. Pas très fun, comme expérience, mais hey, ça fait certainement une manière cool de rencontrer des gens ! Et vous ? Vous remontez à loin ?"


Son des verres qu'on dépose devant elles alors que des menus leur sont tendus, tête d'Olu venant se poser sur son épaule pour regarder avec elle dans l'espoir de quelque chose qu'il puisse manger lui aussi, requête finalement faite en silence de lui prendre une boule de sorbet plus tard acceptant dans une caresse sur son nez alors qu'elle parcourt l'offre du regard. Il y a des choses intéressantes, et d'autres dont elle se méfie, plats trop proches de ceux avec lesquels elle a grandi pour vouloir s'y aventurer et risquer d'être dessus. Elle commande au final, salade et assortiment de coquillages, promesse de leur fraîcheur la faisant saliver un instant. Elle espère que le lieu ne les décevra pas, un bon restaurant de coquillages, elle est toujours partante, précision donnée au serveur de son allergie lorsqu'il revient, juste au cas où. Plutôt passer pour une emmerdeuse que pour un cadavre, et elle sourit, encore, alors qu'Olu boit un peu, langue s'agitant de-ci de-là dans son verre, les mouvements brefs et rapides sans rien renverser.

"Au fait, vous étudiez les animaux marins, mais ça implique quoi en fait ? J'avoue que les études et moi ça fait deux, donc j'sais pas trop si c'est juste leurs conditions de vie et autres ou les animaux en eux-mêmes aussi. Ou même si il y a une différence."
Un rire, dépourvu de toute gêne. "Je suis assez curieuse, du coup."
electric bird.



Spoiler:
 
  
Message
Groupe
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1