need some help ★ eleonore

 
  
MessageJeu 6 Avr - 20:56
Groupe
avatar
Date d'inscription : 20/08/2016Nombre de messages : 125Nombre de RP : 36Âge réel : 26Copyright : Avatar ∞ finnou <3 Avatar daëmon :
Demelza FlyntNothing will be the same...




NEED SOME HELP

feat. ELEONORE & JUMBO | DEMELZA & SKY
« Demelza ? Est-ce que tu as vu Andrea, récemment ? Tu lui as parlé ? »

Le téléphone appuyé contre son oreille, Demelza fronce légèrement les sourcils, soudain inquiète. Andrea est un ami daemonien de la blonde et s'ils ne se sont pas vus depuis ce qui semble être une éternité, c'est bien parce qu'ils ont eu beaucoup de choses à faire, chacun de leur côté.

« Non. Il y a un problème ? »

Lorsque la femme poursuit, Demelza fronce une nouvelle fois les sourcils et jette un coup d'oeil anxieux au fou de Bassan, qui semblait s'amuser avec ses plumes avant de s'arrêter soudainement, happé par la nervosité de la blonde.

« Tu peux essayer de l'appeler ? Je n'arrive pas à le joindre et ce n'est vraiment pas son genre de disparaître comme ça. » « D'accord. Je vais tenter de le rejoindre. Je passerai à son appartement, aussi. » « Tu es un amour. Je suis vraiment inquiète, Dem'. »

L'océanographe sent son estomac se serrer alors que la mère d'Andrea semble à deux doigts d'éclater en sanglots. Elle l'a vue quelques fois - trois peut-être - mais la dame lui a laissé une bonne impression et la jeune femme déteste entendre ce trémolo dans le ton de sa voix qui suggère qu'elle est en train de paniquer ou de fondre en larmes, au choix. Demelza atteste qu'elles finiront par le retrouver, espère sincèrement être en mesure de tenir sa promesse.

Lorsqu'elle raccroche, la blonde explique rapidement la situation à Sky et tous deux quittent l'appartement pour rejoindre celui d'Andrea, qui se trouve à Merkeley. Le jeune homme ne s'y trouve pas et Demelza tente de l'appeler plusieurs fois d'affilée, sans succès. Il semble avoir disparu depuis plusieurs jours déjà et la jeune femme décide de prendre en main le dossier, se dit qu'il n'y a plus de temps à perdre. Les temps sont sombres pour les daemoniens avec le nouveau gouvernement américain et Demelza se demande vraiment s'il a disparu de son plein gré ou si on l'a capturé.

Si Demelza est une jeune femme douce et fondamentalement gentille, elle connait des gens qui peuvent l'aider et lorsqu'elle parle de la disparition de son ami, on la renvoie rapidement vers Léo. Léo ? La blonde fronce les sourcils, se dit que le dénommé Léo doit être un colosse aux gros bras qui pourra lui faire une faveur, encore plus lorsqu'on lui dit où le trouver.

« Un club de striptease. SÉRIEUX ? Ce n'est pas une bonne idée d'aller là-bas, tu le sais. Je le sais aussi. Le monde entier le sait. Dem', écoute-moi ! »

Sky lui picore les mollets de son bec alors que la jeune femme enfile une veste sans l'écouter.

« Je n'ai pas le choix ! T'auras qu'à rester sur le toit du bâtiment, si tu n'as pas envie de m'accompagner. »

Si le fou de bassan s'avère d'ordinaire toujours partant pour l'aventure, il demeure particulièrement réticent à l'idée de laisser Demelza se rendre au sein d'un endroit aussi mal famé. La blonde n'écoute rien et franchement, Sky la connait suffisamment pour savoir qu'il n'a absolument aucune chance de la faire changer d'avis lorsqu'elle se trouve dans cet état d'esprit.

Elle s'installe au volant de sa voiture alors que Sky prend place sur le siège passager, boudeur. Lorsqu'elle se met en danger de cette façon, le fou de bassan déteste ça. Le quartier n'est franchement pas terrible lorsqu'elle se stationne sur le côté de la rue, non loin du bâtiment où on lui a donné rendez-vous. La blonde prend une grande respiration, quitte l'habitacle du véhicule et verrouille les portières avant de se diriger vers l'édifice délabré qui abrite le club de striptease. « Dans un endroit comme celui-là, verrouiller ne sert à rien. Ça n'empêchera personne de dérober tes pneus ou de briser tes fenêtres. » Demelza pousse un soupir et lance un regard noir à Sky.

Le fou de bassan fait la moue et, pour la forme, refuse de la suivre à l'intérieur du club. Demelza lève les yeux au ciel et l'attrape par la patte afin de l'obliger à l'accompagner, si bien que l'oiseau se débat violemment à coups d'ailes avant de capituler. « Sois gentil, veux-tu ? » Elle lui laisse sa liberté, se retrouve rapidement au sein d'un environnement sensuel, presque malsain. On l'arrête rapidement et on lui bloque le passage.

« Carte d'identité. »

Demelza soupire, hausse un sourcil étonné.

« Sérieusement ? »

Elle récupère néanmoins sa carte d'identité pour la lui montrer et l'homme l'observe attentivement pendant quelques secondes avant de la lui rendre.

« Vous connaissez un Léo ? »

L'homme se met à rire, secoue la tête, visiblement découragé par la naïveté de sa question avant de lui désigner une silhouette féminine accoudée au bar. Léo, c'est une fille ? La blonde fronce légèrement les sourcils et le remercie d'un léger signe de tête avant de se diriger vers la fille, Sky sur ses talons. Évidemment, se rendre jusqu'à elle sans encombre aurait été un véritable exploit et l'océanographe doit faire face aux mains baladeuses d'un homme beaucoup trop ivre et qui serait probablement incapable de se rappeler son propre prénom.

« Lâche-moi. »

Cette fois, elle aboie et elle mord. Elle le repousse violemment, déteste déjà cet endroit alors qu'elle n'a pas encore rencontré cette Léo. Lorsqu'elle se retrouve finalement à ses côtés, Demelza se glisse sur l'un des sièges disponibles et lui offre un sourire.

« Hey. Je m'appelle Demelza. Un ami à moi a disparu, un daemonien, et j'ai besoin de ton aide. On m'a dit que t'étais douée pour ça, même si j'imaginais que tu ressemblerais plus à ... À lui. »

Elle désigne d'un léger geste du menton l'homme baraqué qui passe à côté. Des filles à moitié vêtues se promènent ici et là à travers les clients et Demelza ouvre légèrement la bouche, un peu choquée.

« Oh et j'ai oublié. Voici Sky. »

Le fou de bassan semble faire la moue, visiblement de mauvaise humeur.

(c) aki' (Kyllian) sur Lindwuën Daëmon
  
MessageVen 7 Avr - 20:55
Groupe
avatar
Date d'inscription : 13/07/2016Nombre de messages : 128Nombre de RP : 53Âge réel : 20Copyright : AkiAvatar daëmon :
Eléonore LovelaceWhat did you expect ?

Eléonore fronça les sourcils. Elle s'arrêta devant le mur vide. Il restait un vieux carton, une boîte de croquettes périmée et presque finie. Une bouteille cassée.

« Ben il est où Jésus ? »

Jumbo arriva au pas de course, il avait ses lunettes de soleil pour le protéger de la luminosité du ciel gris. Il avait de la difficulté à respirer à cause de l'allure du jogging et il dût retrouver son souffle pour répondre.

« Peut-être… chez … Wader Earth…»

Léo s'agenouilla, tout d'un coup sérieuse, son regard furetait partout autour. Elle ramassa délicatement la bouteille. Du sang séché. D'ailleurs à bien y remarquer le carton aussi avait des gouttes de sang. C'était certainement pas du vin, ça collait bien trop.

« Putain ça sent pas bon. »

Jésus c'était le clochard qui vivait là. Tout le monde l'avait toujours connu. Quand vraiment les conditions climatiques ne le permettaient pas il partait mais sinon il était bien là. Près du parc, il observait les gens. Il avait trouvé sa paix à lui, loin de la société. Un vieux monsieur qui ne demandait plus rien à personne et qui écoutait de temps en temps les passants, les bizarres et les éclopés. Dans la rue tout le monde le connaissait. Bon il était pas toujours sobre Jésus c'est vrai. En même temps … il avait pas eu de chance. Il était né en Pologne sous le nom de Jacob, avec Marie. Marie c'était son daemon, il l'avait appelé comme ça parce qu'une voix féminine dans sa tête ça ne pouvait être que la Vierge. Tout le monde croyait fort en Dieu en Pologne à cette époque et il n'échappait pas à la règle. Très vite il s'était rendu compte que son don à lui c'était … de transformer l'eau … et tout type de liquide en vin. Puis en alcool plus tard. Il avait toujours été aimé des autres en offrant généreusement son vin. Il avait trouvé femme, eut un fils. Ils avaient émigrés avec d'autres jusqu'à New York. L'intégration avait été difficile mais ils y étaient arrivés. Propriétaires d'un petit bar, ils en avaient vu des vertes et des pas mûres. Son fils était mort d'une action punitive. Jésus s'était mis à boire. Sa femme était partie pour se sauver elle-même. Il ne s'en était jamais remis. Une sale histoire la mort de son fils. Son cadavre retrouvé en compote sur une autoroute. Sale histoire. Léo avait eu une moue de dégoût quand on la lui avait racontée. Finalement il s'était retrouvé à Merkeley avec Marie sa colombe. Il était devenu sage… sauf certains soirs.
Léo s'était bien sûr moquée au début un vieux clodo saoûlard y'en avait partout. Et une aristo qui triche en utilisant son don ça cherchait quoi dans la rue ? Voilà ce qu'il lui avait répondu. La faisant taire. Elle n'en savait rien et ne l'avouerait pas.
Depuis elle allait lui parler de temps en temps. Ils partageaient une bouteille, elle lui décrivait sa vie. Il l'écoutait et lui montrait des trucs sur son observation des passants. Il avait toujours des infos en plus. Personne ne faisait attention à lui. Elle lui avait proposé des refuges l'hiver quand ça caillait mais il restait là. Il était bien. Marie, lui et un vieux chien abandonné à qui il manquait des poils : Judas.

Mais depuis quelques jours elle ne l'avait plus vu. Et personne ne s'en souciait de toute manière. Léo aimait les mystères, elle passait ses journées à retrouver des soi-disant personne disparues ou des maris coupables d'adultère. C'était ennuyeux mais jouissif de voir le chaos qu'elle laissait derrière elle. Là c'était différent. Elle avait un pressentiment que ce n'était pas anodin. Il n'y avait pas de sang par terre, quelqu'un était revenu laver le gros des traces. Seule la curiosité dévorait la dévorait, un mystère et des pièces de puzzle dans le désordre. Ça l'excitait.
Jumbo regardait autour, il attrapa une pièce.

« C'est bon on est pas en manque d'argent à ce point Jumbo. »

« Mais non regarde. C'est pas une pièce de monnaie. C'est une pièce pour des tours de magie. Elle est gravée avec un A. »

« Putain pour un aveugle t'as la vue aiguisée. »

Il faisait tourner la pièce entre ses doigts. Elle ne lui demanda même pas d'où il connaissait ce genre de pièce. Il savait tout de toute manière. C'était maigre mais c'était déjà ça. Elle entendit ensuite un gémissement dans le coin de la rue.

« Judas ! Qu'est-ce que tu fais ici !? Tu pues mon gros. Et tu crèves la dalle… »

Avec Jumbo ils échangèrent un regard en voyant les plaies qui parcouraient son corps, sa patte avant était cassée.

***

Judas ne s'en tirerait pas, c'est ce que leur avait dit le vétérinaire. C'était un vieux chien. Léo ne voulait pas d'un animal à l'agonie, s'occuper d'elle même était déjà un défi. Il se ferait euthanasier. Tant d'argent perdu pour un clébard se disait-elle tandis qu'elle sortait de sa leçon chez Cyril. Le lendemain soir elle donnait un concert pour une réception. Mais elle ne réussit pas à enlever Jésus et Marie de la tête, repassant volontairement devant leur coin.

***

« Tu dors ? »

« Non. Je comprends pas. Personne n'a rien vu et personne sait où il est. C'est pas les gringos ni les russkofs. Et personne fait de la magie. Je comprends pas. »

« Je l'ai senti pendant le récital, il manquait le point final. »

Elle se retourna dans sa couette les yeux grands ouverts. Elle murmura qu'au pire elle s'en foutait. Il aurait fini par mourir d'une façon ou d'une autre. Elle finit par s'endormir en rejoignant Jumbo mais son sommeil fut entrecoupé de cauchemars, une ombre la suivait avec une bouteille tandis que Judas aboyait. Elle courrait et finissait par se retrouver nez à nez avec un homme qui sortait un lapin d'un chapeau. Lapin gigantesque qui…

« Léo réveille-toi ! C'est rien, ça va aller. »

Cette histoire la bouffait, de grosses cernes étaient apparues sous ses yeux le lendemain. Elle aurait vraiment eu besoin d'Ana, Elisa ou de Kyle.
Elle aurait pu aller mettre son pied dans la fourmilière mais ç'aurait été stupide et dangereux, Jumbo n'aurait pas aimé. Et elle préférait éviter de les mettre en danger inutilement désormais. Elle en avait envie mais se contrôlait.
Eléonore passa donc la première partie de la journée comme un zombie devant la télé. En plus il pleuvait. Jumbo quant à lui tentait de ne pas laisser son anxiété le gagner à cause de la pluie en peignant une aquarelle.

Un sms la prévint au début de l'après-midi que quelqu'un la cherchait. Elle irait donc le soir dans son endroit au rendez-vous habituel. Le club de strip-tease le plus mal famé de Perth. C'était son petit plaisir à elle. Un endroit où paradoxalement ils étaient plus en sécurité que jamais. Elle adorait l'ambiance décalée, toujours sur le fil. L'alcool, le sexe, la violence qui l'entouraient. Un environnement qu'elle connaissait sur le bout des ongles.
Elle ne doutait pas qu’elle allait sans doute retrouver le soir même une mère paniquée parce que son fils avait disparu. Un fils qui s’injectait des doses de LSD et qui faisait sûrement un bad trip dans un des squats cachés du Bronx, ou alors son mari dans un nichoir à opium. D’abord elle serait étonnée de voir que Léo était une jeune fille fluette, elle serait sceptique et dégoûtée de la voir dans un endroit aussi déconcertant qu’un club de strip-tease. Et elle aurait un recul face à Jumbo si elle le voyait. Ce qui la ferait grincer des dents. Elle ferait une prière si elle était croyante elle blâmerait la société si elle ne l’était pas. Elle se dirait que les parents ne font parfois pas leur travail et que sa fille à elle ne terminerait jamais dans ce genre d’endroit. La fille en question du même âge que Léo, blonde, un sourire toujours vissé sur les lèvres mais un sourire bien plus angélique que celui de Léo. Généreuse, courageuse, enjouée, toujours sur le droit chemin. Chiante à mourir, sans aucune surprise. Pas méchante mais pas intéressante. Ou alors au contraire une fille dont la mère ne connaissait rien et qui avait elle aussi un sombre côté qu’elle cachait. Léo avait l’honnêteté de n’être pas présentable. Tandis que Jumbo s’entraîna dans le salon à faire des exercices physiques Léo s’endormit pour une sieste. Elle se réveilla en sursaut à l’odeur des ognons caramélisés.
Elle avait encore les yeux bouffis quand elle s’attabla au bar.

« Mauvaise nuit ? »

« M’en parle pas. Sers-moi un double whisky. »

Ashley la servit et passant son chiffon derrière son épaule. Ashley était une transsexuelle qui travaillait ici en tant que serveuse en acceptant parfois des rendez-vous de clients fortunés.

« T’aurais pas entendu parler d’une bagarre ou quelque chose comme ça la semaine dernière dans la rue près du parc ? »

« Ah c’est la disparition de Jésus dont tu parles…»

« T’as des infos ? »

« Tu pourrais m’aider avec la sécurité ce soir avec Jumbo ? Mercutio et moi c’est fini. »

Eléonore lâcha un sourire. Tout se monnayait ici-bas. Le videur par ailleurs amant d’Ashley faisait de toute manière très salement son boulot se contentant de boire et de donner des coups aux clients insistants. Ils rompaient régulièrement et dans ces cas-là il restait à la porte en boudant. Elle fit mine de regarder son verre ambré, but un coup en faisant la grimace. Pas du whisky de qualité ce truc. Ashley gloussa.

« Merci mon chou. »

« Tu sais que je ferais n’importe quoi pour toi. »

Ashley se mit à rire franchement et Jumbo échappa lui aussi un petit rire.

« Oh ça va me la fais pas à l’envers je vais te dire ce que je sais. En rentrant, Tatiana a entendu une bagarre… c’était vendredi soir dernier près du coin à Jésus. Elle s’est pas trop approchée… t’sais comment on nous traite, ça pouvait être dangereux, et puis elle a pas encore ses papiers. »

« C’est bon Ash’ fais la courte je suis pas la police. Je vais pas juger tes filles parce qu’elles préfèrent sauver leur cul. »

« Elle a quand même vu, ils étaient dans des gros blousons noirs. Et c’était pas Jésus qui se faisaient tabasser. C’est tout. »

« Elle est où ? »

« Avec un client. Je te préviendrais quand elle reviendra. »

Ashley partit servir d’autres clients qui arrivaient pendant que Léo finissait son verre à petites gorgées. La pièce du magicien tournait entre ses doigts.
La fumée emplissait toujours certains coins de la pièce. Une musique lascive retentissait et quelques hommes en sortie de travail appréciaient déjà le spectacle de jeunes filles dansant sensuellement contre des barres. Une d’elle était même dans une cage.
La soirée s’annonçait calme. Dommage. Jumbo s’était déplacé à une table sur un canapé. Il était plus au calme et il avait plus de place mais il restait assez proche du bar pour qu’ils puissent parler. Il avait sa capuche pour ne pas effrayer des clients.

*T’en penses quoi ?*

*On ne peut pas trop s’avancer avec seulement ces informations. J’espère que Marie n’a rien mais honnêtement je ne pense pas qu’ils s’en soient sortis. Qui sont les blousons ? Peut-être les suprématistes ? Aryan Army ce genre de groupe. Ou des bikers.*

*Ça serait trop bizarre on les a jamais vu par ici. Ils ont toujours évité Merkeley.*


Ils continuèrent leur discussion faisant quelques avertissements à des clients bourrés. Jumbo avait pris la pièce et un paquet de cartes et il s’entraînait à faire des tours. Elle prenait son temps la Tatiana en question. Le client devait être le sénateur qu’elle avait déjà vu passer une ou deux fois.
Elle observait son verre, encore un. Le troisième ou le quatrième ? Ce serait son dernier. Elle ne sentait toujours pas les effets de l’alcool mais se laissait porter par les basses et les rythmes jazzy/RnB de la musique.
On l’avait bien draguée mais elle n’avait pas goût à ça, elle avait répondu avec un sourire de prédatrice qui dégageait un danger qu’aucun homme n’était à prendre ce soir-là. Elle avait faim et ses dents étaient aiguisées mais ce n’était pas du sexe qu’elle voulait. C’était les blousons noirs.

La porte s’ouvrit et Mercutio à moitié mort de rire montra du doigt Léo, qui ne s’en soucia même pas. Il jeta un regard à Ashley et revint en colère à son poste.

*Elle ressemble à quoi ?*

*Petite blonde, veste, pas très à l’aise, daemon fou de bassan, un oiseau marin. Tu vas l’adorer.*


Léo tira la langue à Jumbo tandis qu’elle tourna sa tête sans lâcher son verre presque vide. Elle se retint de rouler les yeux au ciel. C’était pas la mère, c’était la fille. Le mec déjà trop insistant avec la danseuse que Léo avait arrêté d’un claquement de langue et d’un regard d’acier essaya de peloter la jeune femme en question. Léo se retourna immédiatement pouffant. Le petit ange se faisait déjà agressé par le vieux mec saoul. La scène était si comique et si jouissive que Léo n’avait pu s’empêcher de rire. Cela lui rappela aussi qu’elle devrait aller aux toilettes. Le petit « Lâche moi » à moitié agressif et la confrontation. En même temps la petite était une proie dans cet endroit. Elle se comportait comme tel inconsciemment. Ashley lança un regard mauvais à Léo qui leva les mains au ciel, innocente. L’autre se débrouillait très bien sans elle.

Finalement l’angelot accompagnée d’un daemon passablement nerveux. Ils devaient détester être là. Ils étaient vulnérables. Autant Léo ne risquait rien autant c’était dangereux pour eux. C’était pour ça que la plupart de ses rendez-vous se passaient là. Une sorte de première impression de ce qu’ils allaient découvrir. Un être disparu ça signifiait son lot de découvertes. Et puis Léo n’était pas du genre à faire les formalités d’usage et de politesse. Le lieu les préparait à la rencontre.

Demelza. Inconnue au bataillon nota Léo. Donc une gentille jeune femme qui n’avait jamais été tenté par quoi que ce soit que le jour ne voyait pas.
Un daemonien disparu. Un daemonien qui avait des gens qui tenaient suffisamment à lui pour le rechercher.

*Tu recherches Jésus.*

*Mais je tiens pas à lui.*


C’était une simple constatation. Sa disparition ne changerait pas sa vie. Mais elle voulait savoir ce qui était arrivé.

Léo hocha la tête sans rien dire face aux informations ténues. Puis elle observa le gros bras baraqué, un du groupe des grecs dont elle avait oublié le prénom.

« Lui ? »

Elle explosa de rire et enchaîna tandis qu’il s’était vaguement retourné en grommelant.

« No offense mais je suis bien plus jolie quand même. »

Elle présenta son daemon, Sky. Eléonore ne dit rien. Jumbo continuait de faire tourner la pièce entre ses mains dans son coin. Un silence plana.

« Tu bois quoi ?»

C’était plus un ordre qu’une question. Si elle voulait retrouver son petit copain elle allait devoir donner plus d’informations.
Ashley s’approcha et chuchota à l’oreille de Léo en frôlant la cambrure de sa mâchoire.

« Tatiana va sortir dans quelques minutes. »

Léo soupira. Toujours dans la provocation. Elle se demandait comment Kyle réagirait face à ça. Ashley qui le draguait. Elle en riait intérieurement. Puis son attention se retourna vers la biche innocente face à elle.

« Bonjour ma jolie. »

« J’aurais besoin de plus d’infos. Il s’appelait comment ton copain ? Il ressemblait à quoi ? Il a disparu quand ? »

Léo ne voulait pas trop parler devant la serveuse dont les oreilles traînaient partout. Elle écouta les réponses tout en notant mentalement. Jumbo rangea la pièce dans sa poche en se levant, un gros bruit de table raclant le sol l’accompagna.

*Elle est là.*

« Finis ton verre et suis moi. Et ne dites rien. »

Elle parlait aussi au piaf qu’elle sentait sur le bord de la crise de nerfs.

D’un coup sec elle finit son verre tout en laissant deux billets de 20 sur la table. Elle s’excusa vite auprès d’Ash’ même si elle avait fait une grande partie de son job vu que la nuit était calme. À grandes enjambées elle se faufila jusqu’à la deuxième sortie où la prostituée venait de sortir avec ses longues jambes surmontées de talons aiguilles, le sénateur devait être resté pour s’en aller plus discrètement après. Jumbo suivait juste derrière, ombre menaçante, les gens s’écartait sur son passage
Une fois dehors une brise les cueillit. Elle jeta un œil pour voir si le merlan et le piaf les avaient suivis.

« Eh Tatiana ! Une clope ? »

Tatiana en question la regarda de haut en bas et accepta la cigarette. Léo l’alluma en faisant attention à ne pas mettre feu au manteau de fourrure.

« Tu veux quoi ? »

Un fort accent d’Europe de l’est ressortait.

« Ash’ m’a dit que t’avais vu quelque chose du côté du parc…vendredi soir. »

La russe tira sur la cigarette et regarda Demelza.

« C’est qui elle ? »

Eléonore passa nonchalamment sa main par-dessus les épaules de la jeune femme. Intérieurement elle se maudissait autant qu’elle s’amusait de la situation. De toute façon c’était pas du tout son genre les filles bien. Quoiqu’Ana c’était une fille bien.

« Elle ? »

Elle souriait un peu faussement comme d’habitude.

« C’est la petite cousine de Georgio que je garde, t’inquiète elle parle pas un mot d’anglais. Elle est blanche parce qu’elle vient du Mexique du Nord. »

Tatiana pâlit.

« Je veux pas d’embrouilles avec Georgio okay ? Ouais à côté de chez Jésus y’avait des … blousones noirs, rasés, trois. Ils tabassaient une jeune homme. Le clébard aboyait, ils l’ont tué. J’ai entendu une bruit bizarre d’oiseau comme une oiseau mais qui parle anglais. Ils avaient des armes de couteaux. Je sais rien d’autre, salut. »

Elle s’évapora comme elle était arrivée.
Eléonore enleva aussitôt son bras de l’épaule de Demelza et s’alluma elle-même une clope. Elle s’adossa au mur. Jumbo se retrouva devant les deux clients.

*Si tu les traites comme ça tu vas perdre tous tes clients.*

*Arrête elle devrait être flattée ! Et franchement tout le monde sait que je suis la seule à pouvoir retrouver les cas désespérés.*


« Bonjour. Je m’appelle Jumbo Merlin. »

Il n’avait plus la timidité d’avant l’accident. Il paraissait plus dur. Mais il n’aimait toujours pas faire la discute. Il s’effaça derrière Léo et ressortir sa pièce spéciale avec un A gravé dessus et la fit tourner entre ses doigts.
Dans le cerveau de Léo ça carburait. Elle mit dans un coin de sa tête ses suppositions à propos d’un groupe néo nazis et de l’agression d’un daemonien au perroquet pour écouter enfin dans le calme ce qu’elle devrait faire les prochains jours.

« Me voilà je suis toute à toi. Alors je vais le retrouver ton copain. Tu as à quoi à me proposer en échange ? »

Faut pas déconner le prix d’abord, le gars après.
  
MessageMar 11 Avr - 23:05
Groupe
avatar
Date d'inscription : 20/08/2016Nombre de messages : 125Nombre de RP : 36Âge réel : 26Copyright : Avatar ∞ finnou <3 Avatar daëmon :
Demelza FlyntNothing will be the same...




NEED SOME HELP

feat. ELEONORE & JUMBO | DEMELZA & SKY
Demelza jette un rapide coup d'oeil à Sky lorsque la dénommée Léo éclate de rire, se mordille l'intérieur de la joue alors qu'elle n'est pas bien certaine d'avoir envie de rire. L'ambiance lui fout la chair de poule et pourtant, on ne peut pas vraiment dire que l'océanographe soit une froussarde. On dirait que les gens qui fréquentent cet endroit sont un peu coupés du monde et elle devine aisément que tout ne doit pas se passer dans les règles, ici, que les filles ne sont sans doute pas très bien payées et qu'elles ne sont probablement pas toutes sobres. Elle préfère ne rien ajouter lorsque la jeune femme affirme qu'elle est tout de même plus jolie que l'homme baraqué qui se trouve non loin d'eux et qui vient de se retourner pour les regarder, mais Sky ne prend pas la peine de fermer son bec.

« Tout à fait. »

L'océanographe lève les yeux au ciel et la voix de son daemon perce les méandres de son esprit, limpide. « Tu viens la voir pour lui demander une faveur, c'est la moindre des choses de la caresser dans le sens du poil. » Demelza soupire légèrement et acquiesce mentalement avant de jeter un rapide coup d'oeil autour d'elle. Elle reporte son attention sur la brune lorsque cette dernière lui demande ce qu'elle boit, ouvre légèrement la bouche alors qu'elle s'apprête à dire qu'un verre d'eau fera certainement l'affaire. Devant l'insistance mentale du fou de bassan, l'océanographe change d'avis, se dit qu'un peu d'alcool fort ne pourra sans doute pas leur faire de tort, vu leur état de nervosité à tous les deux.

« Un whisky, s'il te plaît. »

Pour une fois, Sky approuve son choix et Demelza sourit légèrement lorsqu'une femme s'approche afin de parler à Léo' dans le creux de l'oreille. Elle est incapable de saisir ce qu'elle raconte, mais de toute façon, la blonde n'est pas certaine d'avoir envie d'en apprendre davantage sur ce qui se déroule au sein de cet établissement et qui ne la concerne pas. Ses iris azurés se posent sur les différents clients du club et elle arque un sourcil surpris en prenant conscience du contraste évident qui lie pourtant tous ces gens. Certains portent des complets, d'autres encore semblent déjà excessivement saouls alors qu'il n'est pourtant pas si tard, vêtus plus ou moins correctement. Son regard capte celui d'un homme en très bonne compagnie et elle détourne les yeux, aussitôt ramenée à l'ordre par la serveuse qui la salue en remettant entre ces mains un verre de whisky particulièrement bien rempli. La blonde n'est pas vraiment habituée à ce genre de comportement à son égard de la part d'une serveuse et elle se contente de lui offrir un sourire avant de reporter une nouvelle fois son attention sur la brune.

« Il s'appelle Andrea Bosselli. Il est à moitié italien. Assez grand, cheveux foncés longs. Yeux noirs. C'est dur à dire, je ne l'ai pas vu depuis plusieurs mois. Mais sa mère m'a dit qu'elle n'avait plus de nouvelles depuis plusieurs jours. Je suis allée à son appartement, il n'y est pas. Je l'ai appelé plusieurs fois, sans réponse. »

Ce n'est pas parce qu'elle ne l'a pas vu depuis quelques mois qu'elle s'en fout, Dem', c'est même plutôt le contraire puisqu'elle se demande si elle n'aurait pas dû, justement, prendre de ses nouvelles un peu plus régulièrement. « Ça ne sert à rien de culpabiliser. Ce n'est pas ta faute, Dem'. » La jeune femme se mordille la lèvre et termine son verre d'une traite avant de suivre la brune à l'extérieur du bâtiment. Son coeur rate un battement lorsqu'elle aperçoit le gorille derrière elle et Sky bat des ailes pour s'envoler et s'installer sur le toit le plus proche, à l'abri d'un potentiel coup de patte, parfaitement bien situé pour avoir une vue d'ensemble.

Quelques secondes auparavant, Léo' lui avait demandé de ne pas parler et Demelza se contente de la suivre jusqu'à ce qu'elle rejoigne une femme en lui proposant une cigarette. Elle doit faire un effort supplémentaire pour ne pas rire devant l'explication plus ou moins réaliste de la brune. Demelza n'est pas certaine de pouvoir un jour passer pour une mexicaine du nord : elle est trop blonde et bien trop blanche pour ça. La fille semble néanmoins n'y voir que du feu alors que le bras de la brune entoure les épaules de Demelza. La blonde fronce les sourcils lorsque la russe poursuit, son sang ne fait qu'un tour. Un oiseau qui parle anglais. Un oiseau qui parle ... « Tu penses que c'est lui ? » demande mentalement la jeune femme à son daemon alors que ce dernier semble tout autant préoccupé qu'elle désormais. « On ne peut pas exclure une coïncidence, mais ... Les daemons ailés ne courent pas les rues. » ajoute-t-il à son tour alors qu'il se décide enfin à redescendre de son observatoire. La russe disparait rapidement et Demelza se retourne vers Léo, Sky à ses côtés.

« Enchantée, Jumbo. »

Sky semble encore un peu réticent, jauge les intentions du gorille pendant quelques secondes avant de le saluer également. Demelza est encore un peu perturbée par tout ce qu'elle vient d'entendre, si bien que la question de Léo met un petit moment supplémentaire avant d'atteindre son cerveau. Que peut-elle donc lui offrir en échange ? Qu'est-ce qu'une fille comme elle pourrait bien vouloir de plus ?

« Tout ce que tu veux. Je veux juste qu'on le retrouve. Sain et sauf, si possible. »

Demelza pousse un soupir, inquiète à l'idée de retrouver son ami dans un piètre état. Elle fronce d'ailleurs les sourcils avant de s'approcher un peu plus de Léo, tout en conservant une distance raisonnable entre elles pour ne pas recevoir la fumée dans les yeux.

« Le jeune homme qui se faisait tabasser, celui qu'elle a vu. Je pense que c'est Andrea. Il a un perroquet comme daemon, il ... »

L'attention de l'océanographe se porte sur la pièce de monnaie que le gorille retourne plusieurs fois entre ses doigts et elle les reconnait rapidement. Trop de fois, son ami l'a émerveillée avec ses tours.

« Où est-ce que vous avez trouvé ça ? Elles sont à lui. À Andrea. »

Cette fois, l'excitation semble prendre le dessus sur l'inquiétude. S'ils ont retrouvé les pièces de monnaie d'Andrea, ça veut sûrement dire qu'il n'est pas bien loin, non ? Demelza espère de tout son coeur que son ami est encore en vie, qu'il se trouve quelque part et qu'elles le retrouveront rapidement. Elle peine à détacher ses yeux de la pièce et Sky doit lui picorer le mollet pour attirer son attention.

« C'est bon signe, vous croyez ? »

Demelza se retourne afin de faire face à Léo.

« Je ferai ce que tu veux, je te serai redevable, ok ? Mais Andrea est un mec bien, il faut qu'on le retrouve. »

(c) aki' (Kyllian) sur Lindwuën Daëmon
  
MessageMer 19 Avr - 21:34
Groupe
avatar
Date d'inscription : 13/07/2016Nombre de messages : 128Nombre de RP : 53Âge réel : 20Copyright : AkiAvatar daëmon :
Eléonore LovelaceWhat did you expect ?

Léo jaugeait Demelza tout en aspirant de longues bouffées de sa cigarette. Une petite princesse qui s’inquiétait pour un ami à qui elle n’avait pas demandé de nouvelles depuis longtemps. Ce n’était pas la première fois que ce genre de cas arrivait. Vu sa tenue elle ne semblait pas miséreuse, plutôt propre sur elle à vrai dire. Elle décelait une émotion négative et de la tension chez elle.

*De la culpabilité.*

*Mais pourquoi ?*

*Si Elisa disparaissait soudainement et que tu ne t’en rendais pas compte.*

*Impossible je le saurais.*

*Tu ne savais pas pour Jésus.*


Eléonore fronça les sourcils et envoya un sms à Elisa au cas-où. La mouette, le daemon de la princesse, semblait réticente. Ce qui était probablement une réaction plus sensée que de faire confiance à Léo.
Demelza s’était rapprochée de Léo qui s’était forcée à rester exactement au même endroit. Elle tira un peu fort sur la cigarette. Ça sentait super mauvais cette histoire. Pas que c’était la première mais parce qu’elle n’en avait pas entendu parler. La ville avait encore un secret. Qu’elle allait découvrir, elle ne pouvait faire autrement, elle s’était trop avancée.
La blonde voulait retrouver son ami, sain et sauf –fallait pas trop en demander, Léo était plus médecin- à n’importe quel prix. Et ça, ça plaisait à Léo qui sourit légèrement à l’idée.

« Sain et sauf je peux rien promettre. Et tout ce que je veux … ça ne veut rien dire. Je vais pas risquer mon cul pour du vent. »

Bien sûr qu’elle allait le faire. Après l’histoire avec Jésus mais elle le ferait sûrement. Un petit mec paumé dans la ville c’était pas très difficile à retrouver. Mais tout se négociait au Bronx.
Quand Demelza commença à spéculer sur l’identité du jeune homme agressé Léo lui coupa la parole en rigolant à moitié.

«Écoute des oiseaux c’est pas ça qui manque chez les daemoniens.»

*Tu es insupportable.*

*Je l’aime pas.*


Jumbo haussa les épaules et refit tourner la fameuse pièce entre ses doigts, par réflexe. Demelza le regardait et une étincelle s’alluma dans son regard. Jumbo fut soudainement très attentif. Si elle reconnaissait cette pièce… Il voulait retrouver Marie, et par ailleurs Jésus. Elle était pure et douce. Il l’avait aimé dès la première fois, elle savait apaiser les gens autour d’elle. Jumbo voulait les retrouver vivants. Eléonore voulait les retrouver.
Il répondit de sa voix grave, les sourcils froncés.

« On l’a trouvé… »

Et Éléonore vint finir sa phrase, les yeux roulant vers le ciel pour exprimer son mécontentement d’avoir eu tort.

«Sur les lieux de ladite bagarre. »

Jumbo enchaîna tandis que Léo ne pouvait réprimer un sourire d’excitation. Ils partaient enfin en chasse.

« Tu dis que son daemon était un perroquet ? »

Léo faillit faire une remarque sur la stupidité de la question avant de comprendre.

« Mais oui … pourquoi on n’a pas vu de plumes ? »

Pourquoi avoir laissé une pièce, des vieux cartons et une bouteille cassée ? Et pas des plumes ou le sang ? L’évidence sauta aux yeux de Léo. Bien sûr qu’il devait y avoir des plumes mais ils les avaient enlevé parce que c’était trop voyant. Et ç’aurait été très louche de voir une vieille rue sale avec seulement un coin tout propre, la pièce, la bouteille et les cartons rentraient dans le paysage, personne ne remarquerait.
La mouette demanda si c’était bon signe. Jumbo et Léo échangèrent un regard et Léo écrasa son mégot sous sa chaussure.

«Honnêtement … pas trop. Ç’aurait été plus simple s’il était juste en train de faire une overdose dans un squat… »

Demelza se retourna vers Eléonore qui ne put s’empêcher d’avoir un mouvement de recul cette fois-ci. Elle haussa un sourcil avec un sourire.

«Okay okay princesse mais t’as pas intérêt à oublier. Tu as une dette à partir de maintenant. Un deal c’est un deal. Il me faut une caution, un truc qui t'appartient et qui te rappellera ce que tu me dois quand tu me le devras. »

*Jumbo va falloir que tu m’expliques pourquoi tout le monde croit toujours que les mecs bien survivent ? Non mais parce que depuis quand être gentil ça te file une immunité ? Et depuis quand on doit retrouver les mecs bien, c’est quoi cet argument bidon ?*

Face à un Jumbo trop concentré, Léo ne continua pas mais en pensant au « mec bien » ça la rendit sceptique.

« Nous allons le retrouver. »

«Ouais tu peux aller te rendormir tranquille, on t’appellera quand on l’aura trouvé ton prince. »

Sur ce, elle tourna les talons et s’enfonça dans la nuit. Finalement pourquoi pas commencer les recherches maintenant, elle était trop excitée pour s’endormir et la plupart des personnes qui pouvaient l’intéresser étaient réveillées à cette heure-là.

*On commence par où ?*

*Au Ring, c’est là qu’il y a les anciens suprémacistes, les Hells Angels. C’est là qu’on pourra le plus trouver des néo-nazis s’il en existe dans la ville.*

*Tu sais que tu pourras pas rentrer …*

*Et je sais aussi que tu vas rien faire de stupide.*


Le Ring était une arène de combat illégale assez violente. On y faisait des paris et on se fracassait jusqu’au ko. Des daemoniens y avaient participé mais ils avaient triché et les humains n’aimaient pas perdre face à des daemoniens avec des pouvoirs. Ils avaient donc été bannis du lieu. De toute manière c’était compliqué d’y rentrer avec un gros daemon vu la foule serrée qui s’y tenait. C’était un endroit dangereux que Léo avait évité depuis son retour. Elle avait des échos de ce qui s’y passait et pouvait obtenir des informations s’il le fallait. Mais depuis son accident elle préférait éviter se jeter dans la gueule du loup et les ring ne l’intéressaient plus tellement depuis quelques années.

*Bon très bien. Allons au pays des puceaux en manque, de la sueur et du sang. Youhou !*

  
Message
Groupe
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1