Quand elle n'est pas là, les fantômes dansent

 
  
MessageMer 2 Aoû - 4:58
avatar
Date d'inscription : 29/08/2014Nombre de messages : 200Nombre de RP : 81Âge réel : 25Copyright : Aki' ♥Avatar daëmon :
Malaika SvenssonYou're my flashlight ♫
Comme la journée avait bien commencée, je ne m’attendais pas à ce qu’elle se termine aussi mal. Je suis rentrée au boulot à midi comme prévu pour en sortir vers 20h à la fin de mon chiffre. Jusqu’en fin d’après-midi tout se déroule bien, je sers les clients rapidement, je garde le sourire et j’assure un bon roulement sur les tables qui me sont attitrées. Toutefois, à l’approche du souper, mon état commence à se dégrader. Je suis d’abord prise de vertige en revenant vers la cuisine pour y déposer des assiettes sales et je passe à deux doigts de les échapper au sol au lieu de les poser sur le comptoir près du plongeur. Par chance, j’ai évité la catastrophe mais je suis inquiète par ce soudain changement chez moi. Ayant moins de client à m’occuper à cette heure-ci, je décide de prendre quelques minutes pour essayer de faire passer ce malaise.

Je m’éclipse donc vers l’arrière du bâtiment pour y chercher ma gourde et ce soudain changement de routine attire l’attention de mon daemonien. Couché sur le toit du restaurant, Vaaldrick ouvre les yeux avant de lever la tête pour observer les alentours et le soleil qui s’apprête à se coucher, contaminé par ma propre nervosité. Tu es peut-être déshydratée, se contente-il de commenter après l’avoir informé de mes vertiges. Je pensais justement à ça et c’est pourquoi je suis venue jusqu’ici pour boire quelques gorgées d’eau avant de retourner travailler. Malheureusement, mon corps n’est pas seulement en manque de liquide et il me le fait clairement comprendre en empirant mes symptômes. Une dizaine de minutes s’écoulent, les étourdissements n’ont pas cessés et je souffre maintenant de tremblement, ce qui n’aide pas du tout les choses.

De plus en plus inquiet à mon égard, le dragon se redresse sur le toit, prêt à intervenir en cas de besoin même si sa présence risque de faire peur aux clients. Débordée par les commandes qui rentre, je retourne en cuisine pour saisir les bols de soupe attendus par mes clients, mais mes tremblements incontrôlés me les font échapper. Brûlée au niveau des mains à cause de la soupe bouillante, je lâche un cri de douleur avant de me diriger vers le robinet le plus près. Alerté par cette soudaine agitation, mon patron ne tarde pas à faire irruption dans la cuisine et il remarque rapidement mon état qui ne cesse de se dégrader. Après avoir discuté avec lui, il décide de me renvoyer chez moi puisque j’ai vraiment l’air d’être malade. Pourtant, je me sens juste un peu faible... rien de bien grave. Je dois probablement couvrir un rhume.

Un peu agité, ma moitié me rejoint rapidement dans le stationnement du restaurant et fidèle à ses habitudes, il se propose pour me ramener à l’appartement. Après avoir hoché la tête en guise de réponse, je grimpe sur son dos tandis qu’il déploie ses grandes ailes pour s’envoler. Le dragon ne perd pas de temps et trace notre chemin jusqu’à notre logement. Une fois arrivé, mon ascension dans la cage d’escalier est plutôt laborieuse à cause de mes vertiges qui n’ont pas du tout l’intention de me laisser tranquille et Vaaldrick ne peut pas être là pour m’aider. Par chance, l’appartement se trouve au premier étage et je pousse un soupir de soulagement en voyant enfin la porte d’entrée devant moi que je m’empresse d’ouvrir. Tiens, elle n’est même pas verrouillée... En entrant, je croise le regard d’Evelyne et celui de Cayan et j’avoue que je suis contente de les voir.

- Hey vous deux. Désolée d’arrivée comme ça sans prévenir...

Évidemment, le dragon se trouve déjà sur le balcon et j’arrête de parler juste en le voyant à travers la vitre. Le pauvre, il est là à s’inquiéter, comme si j’étais sur le point de m’évanouir à tout instant. Il attend patiemment que je vienne lui ouvrir la porte pour lui permettre d’entrer dans le salon et je me dirige vers lui d’un pas légèrement chancelant. Une fois à l’intérieur, le dragon me pousse doucement de la tête en direction de ma chambre pour que j’aille m’étendre un peu. Va te reposer un peu, cela te fera du bien. Hochant la tête, je m’excuse de nouveau à l’intention de la jeune femme et de son daemon avant de me diriger vers le couloir avant de disparaître dans la pièce de gauche. Toujours inquiet, Vaaldrick me suit du regard et baisse les oreilles en tournant la tête vers Evelyne dès que j’ai tourné le coin du couloir.

- Elle ne se sent pas très bien. C’est arrivé brusquement au travail et son patron à préféré la renvoyée après qu’elle se soit brûlée les mains avec une soupe. Elle doit probablement couvrir quelque chose...

Enfin, c’est ce qu’il espère. Pour l’instant, il vaut mieux qu’elle se repose pour donner une chance à ses symptômes de disparaître.
Page 1 sur 1