Aller à la page : 1, 2  Suivant
 

Jay Harding [En attente de validation]

 
  
MessageMer 2 Aoû - 13:25
avatar
InvitéInvité

Jay Harding

« Le meilleur moyen d’être heureux, c’est de le vouloir. »

Identité

Nom Prénoms : Harding Jay.
Age : 25 ans.
Date et lieu de naissance : Né le 6 janvier 1992 à Chicago, aux États-Unis.
Nationalité : Américaine.
Métier ou étude : Vu qu'il vient d'arriver à Merkeley, il accepte un petit peu tout les boulots qui lui passent sous la main : serveur, nettoyeur, transporteur de marchandises. Il répare également des voitures et est tatoueur à ses heures perdues.
Précision : Il est hétéro et n'a aucune famille connue.

Tyler Hoechlin

(c) moi-même

Citoyen daemonien

Suna


Pour un rattus novergicus, Suna ne fait pas partie des titans de l’espèce. 22 centimètres avec une queue en faisant 17, elle atteint à peine les 300 grammes toute mouillée. Si vous avez peur d’elle, c’est que vous devez être une fourmi. Elle possède un pelage assez typique de son espèce : Majoritairement brun avec des pointes de noirs et de gris. Ses pattes et son ventre sont de couleur blanche. Le reste ne sont que deux petits yeux noirs ainsi qu’une petite truffe rose.
Comme tous les membres de son espèce, Suna est une excellente nageuse et une grimpeuse hors pair grâce ses griffes pouvant agripper la plupart des surfaces. Elle est capable de franchir tous les trous dans laquelle sa tête passe et est d’une grande habilité avec sa queue avec intelligence pour s’accrocher ou améliorer son équilibre. Autant vous dire qu’il n’y a pas grand-chose qui puisse la retenir et c’est tant mieux vu sa curiosité.
Certains de ses comportements peuvent sembler étranges aux humains. Le fait qu’elle ronge souvent des matières dures par exemple. Cela s’explique par le fait que les incisives des rats poussent à raison d’un centimètre par mois et qu’ils doivent donc les user pour qu’elles ne les gênent pas. Et pour une coquette comme Suna, autant vous dire qu’elles sont toujours taillées avec soin.
Niveau comportement, au contraire de ses congénères, Suna est très solitaire. Surement à cause de son statut de Daemon. Très casanière, elle a pour habitude de se déplacer sur l’épaule de Jay au-dessus ou en-dessous de ses vêtements en fonction de la situation. Elle ne se prend pas beaucoup la tête et a une vision très claire du monde. Pour elle, il faut d’abord se soucier de soi-même. Débrouillarde, indépendante,
Son plus gros défaut est la gourmandise. Heureusement que son Daemonien pense toujours à elle lorsqu’ils sont au restaurant. En bon rat, Suna mange de tout. Elle ne s’abaisse néanmoins pas à manger des déchets ou des choses périmées. De toute façon, Jay ne le permettrait pas.
Leur relation est basée sur la confiance, le soutient et la complicité. La daemonne a conscience que son partenaire prend toutes ses décisions en la prenant en compte et elle lui rappelle souvent qu’elle peut s’habituer à tout. Elle est un rat après tout ! Du moment qu’ils sont ensemble et en bonne santé, tout lui va. Lorsqu’elle n’est pas cachée, Suna occupe ses journées par des siestes, des promenades ou, lorsque la nuit tombe, l’observation des étoiles qui la fascinent.
Caractère
Très réservé et calme, Jay n’est pas le genre de gars qu’on appelle lorsqu’on veut mettre de l’ambiance. Sans être asocial, il n’est pas vraiment du genre à faire ami-ami constamment, enfin c’est surtout qu’il n’est pas vraiment doué pour ça. L’honnêteté mêlée à un manque de tact ne favorise pas vraiment les bonnes relations. Vu que la solitude ne le dérange pas, il ne cherche pas à changer ce côté de lui-même. Néanmoins, lorsqu’il tient à quelqu’un, il tente des efforts maladroits pleins de bonnes intentions mais qui ont tendance à résulter sur des résultats soit catastrophiques soit hilarants.
Casanier et très désordonné dans son quotidien, son appartement est un véritable champ de bataille. Il est brin trop brusque dans son attitude, ce qui donne l’impression qu’il est agressif alors qu’en vérité, il manque juste de délicatesse. Ayant une bonne mémoire, il tient généralement ses engagements et arrive à l’heure à ses rendez-vous.
Jay préfère la discrétion à l’attention. Jamais il ne cherchera à être le centre de l’attention ou à être admiré. Il part du principe qu’une bonne action pour l’apparence ne peut être que mauvaise. Ses bons gestes sont donc rares mais sincères.
Ayant longtemps vécu dans la culpabilité de la mort de sa mère, Jay tient aujourd’hui à rester heureux car il estime que si on ne souhaite pas être heureux, il n’y a aucune chance qu’on le soit. Il évite donc de se prendre trop la tête ou de s’angoisser pour des broutilles et relativise dans toutes les situations. Il lui arrive parfois d’être mélancolique mais Suna a vite fait de lui donner un coup de patte aux fesses.
Se sentant bien dans son corps, il n’est pas du genre à critiquer par frustration ou à passer sa colère sur les autres. Par contre, si quelqu’un s’avise de le faire sur lui, il n’hésitera pas à le remettre à sa place. Ni un héros, ni un altruiste dans l’âme, son bien ainsi que celui de Suna passe avant les autres.
Très protecteur à l’encontre de ceux qu’il aime, surtout envers Suna, il ne supporte pas de les décevoir sauf quand il est convaincu de son bon droit. Ayant déjà connu la perte d’un être cher, il sait aujourd’hui très bien que les humains sont destinés à être séparés un jour où l’autre. Ainsi, il ne s’accroche pas désespérément aux gens et en perd beaucoup de vue.
Il n’est pas naturellement enclin à la violence mais il l’utilise lorsqu’il estime que c’est nécessaire : Pour se protéger, pour protéger ses proches ou lorsque quelqu’un s’en prend à plus faible que soi. D’ailleurs, il adore les enfants.
Il donne beaucoup d’importance à l’avis de Suna et refuse de prendre des décisions qui la concerne sans son accord.
Apaisement

« Tu as un pouvoir formidable Jay, tu ne devrais pas le garder pour toi. »
« Je ne le garde pas professeur, il n’a aucun effet sur moi. »
« C’est de l’égoïsme alors ? Tu en prives les autres car jamais tu ne bénéficieras de l’état de bonheur dans lequel il met ? »
« Vous m’en croyez vraiment capable ? Vous croyez que si je m’abstiens de toucher tous ces malheureux pour les mettre sous l’influence de mon pouvoir constamment c’est par égoïsme ? Je ne peux pas passer ma journée à rester concentrer pour le garder activé. En plus, je n’ai que deux mains, je ne peux apaiser que deux personnes à la fois. »
« Deux, c’est déjà ça ! Ne te rends-tu pas compte que c’est un don ? Par un simple contact, tu effaces les craintes, les doutes, l’angoisse, le stress, la colère et tu es même capable de les déconcentrer de leur douleur pour qu’elle soit moins omniprésente dans leur esprit »
« Je n’efface rien ! Je les apaise momentanément. Tout revient au bout de quelques minutes. »
« J’ai vu les effets que ça avait sur cette jeune fille que tu as « apaisée » alors qu’elle venait de se casser un bras. Même quand l’emprise de ton aide s’est dissipée, elle était bien plus calme qu’avant. »
« Parce qu’elle n’a pas songé à ce qui la torture au quotidien directement. Dès qu’elle l’a fait, tout s’est réinstallé en elle, aussi fort qu’avant. Ce n’est qu’un répit qui s’évapore dès que je les lâche et qu’ils se remémorent leurs problèmes. Et ces problèmes leur sont d’autant plus insupportables après avoir connu un moment de paix si intense. »
« Mais ils ont connu ce moment de paix, tu peux leur offrir un moment de paix. Tu pourrais enlever toute envie à un suicidaire de passer à l’acte, tu pourrais soulager une personne en fin de vie de sa douleur et de sa peur de la mort imminente. »
« Je sais tout ça professeur ! Mais je sais également qu’une fois que je suis parti, en plus de tout ce que j’avais apaisé, apparaît le désespoir. Le désespoir de savoir qu’ils ne ressentiront jamais plus rien de pareil. Ils sont prêts à tout pour revivre cette paix factice. Drogue, alcool, violence, rien ne peut les arrêter. »
« Tu as pourtant apaisé mes élèves juste avant un examen sans que ceux-ci ne montrent le moindre de signe de ce que tu me racontes là. »
« C’était des contacts courts et légers. Je leur disais de se calmer, leur faisais faire des exercices respiratoires et apaisais d’un bref contact leurs angoisses. Non seulement ils croyaient que ça venait d’eux mais ils n’en subissaient pas le plein effet. Tout leur revenait rapidement mais ils avaient connu un petit répit qui leur permettait de se calmer. Comment vous expliquer… C’est comme un médicament qui rend dépendant. Une seule prise a de bons effets et puis c’est tout mais plus ils y sont exposés, plus ils en ont besoin jusqu’à devenir accros. Ma mère en a fait les frais. J’avais passé 13 superbes années avec elle dans la complicité et l’amour. Il a fallu que je découvre mon pouvoir et que je l’utilise sur elle par ignorance. À la fin, elle m’empêchait d’aller en cours pour me garder dans ses bras et savourer la paix que je lui offrais. Lorsque je tentais de m’éloigner d’elle, elle me battait alors qu’elle n’avait jamais lever la main sur moi auparavant. Lorsque les services sociaux m’ont enlevé à elle, elle s’est suicidée, ne supportant plus ses angoisses. Tous ces sentiments négatifs avec lesquels elle vivait depuis sa naissance et qu’elle supportait comme n’importe qui d’autre, elle ne pouvait plus les porter après avoir connu la paix. »
« Donc tu ne dois pas utiliser ton pouvoir sur quelqu’un trop longtemps ? »
« Non, où ce serait catastrophique pour cette personne. Pour moi aussi d’ailleurs. Les gens ne sont pas dupes. Je suis toujours la quand ils connaissent ces moments de répits. Ils comprennent bien que d’une manière ou d’une autre, j’en suis à l’origine. Ils pourraient m’agresser, me suivre jusqu’à chez moi ou passer leurs journées à me supplier de rester avec eux. Mon pouvoir est à utiliser avec parcimonie, non seulement je leur évite une dépendance mais je m’évite également des ennuis. Si je n’existais pas, ils devraient quand même faire avec. »
« Mais tu existes Jay ! Tu peux appliquer ton pouvoir avec tes règles a tellement de gens. »
« Je ne peux pas être partout en même temps ! Et puis, croyez-vous que ça m’amuse de voir ce même sourire béat sur tous ces visages, de les voir tellement détendus que je pourrais leur trancher la gorge sans même qu’ils ne réagissent à la vue du couteau. Le monde tournait bien avant ma naissance et il continuera à tourner même si je n’utilise pas mon don sur toutes les personnes que je rencontre. »
Il était une fois

Lorsque j’étais enfant, ma mère me disait souvent que personne ne devait voir Suna. Qu’elle devait rester cachée car si les autres la voyaient, ils tenteraient de lui faire du mal et donc, de m’en faire par la même occasion. Une fois à la maison, elle avait le droit de sortir de mon sac pour gambader et jouer avec moi. Suna adoptait souvent des animaux qui pouvaient facilement se cacher comme les insectes, les reptiles ou encore les rats.
Ma mère ne m’a jamais expliqué comment elle avait compris qu’elle et moi étions liés, je savais juste qu’elle l’acceptait et que ça ne l’empêchait pas de m’aimer. Mon père m’avait peut-être abandonné avant même que je sois née, me laissant à sa charge avec son misérable salaire de secrétaire médicale, elle m’aimait.
Vers mes 10 ans, elle avait réussi à trouver quelqu’un comme moi. Lié à une colombe du nom d’Irelia, Logan Casey était professeur à l’université. Il me prit sous son aile, me rencontrant tous les samedis pour que je puisse en apprendre plus sur ma nature.
À l’âge de 13 ans, mon pouvoir se manifesta. Jeune et insouciant, les conséquences de son utilisation abusive me privèrent de ma mère. Sans aucun père pour me récupérer, je fus envoyé chez une cousine à ma mère. Fini pour Suna de se balader tranquillement quand nous rentrions à la maison, les fois où ma « nouvelle famille » l’avait aperçue, ils avaient tenté de la tuer. Fini aussi les rendez-vous avec mon mentor. Il avait proposé que je vienne habiter chez lui mais la culpabilité de la mort de ma mère m’avait fait refusé son offre.
J’avais envie de mourir. Je voulais payer pour ce que j’avais fait. Donner ma vie en échange de celle de ma mère ou tout simplement pour quelques secondes avec elle. Les idées noires me submergeaient, rongeant mon cœur et mon mental. Pourquoi avait-il fallu que je sois si insouciant ? Pourquoi avait-il fallu que j’utilise mon pouvoir sans réfléchir ? Pourquoi continuais-je à vivre ? Pourquoi devais-je continuer à vivre ?
« Pour moi. Tu vivras pour moi. » avait dit Suna.
« Ô Suna, elle me manque tellement ! »
« À moi aussi. Tous les jours. J’ai beau être un animal, elle était autant ma mère que la tienne. Nous sommes liés. Crois-tu que Maman aurait voulu que tu vives dans la culpabilité ? Que tu te tortures ainsi ? Que tu songes à mourir ? Elle a passé notre enfance à nous mettre en garde, à m’expliquer que je devais rester cachée, à nous interdire de révéler mon existence. Pourquoi crois-tu qu’elle l’ait fait ? Pour que nous puissions vivre ! Elle me manque et je regrette cet accident. Car c’était un accident Jay. Mais je ne donnerais pas ma vie pour lui rendre la sienne. Elle ne le voudrait pas. Et je ne donnerais certainement pas la tienne car comme Maman t’aimait et voulait te protéger, je t’aime et veut te protéger. Alors tu continueras à vivre, pour moi. Tu vivras car je veux que tu vives, car vivre est la meilleure manière de rendre hommage à notre mère et la remercier pour ce qu’elle a fait pour nous. Et si je dois passer ma vie cachée, je le ferais. Au moins, je serais en vie, avec toi à mes côtés. »
Depuis ce jour, Suna ne quitta plus son apparence de rat et je ne songeais plus à mourir. Deux ans après la mort de ma mère, je pus faire son deuil. J’avais 15 ans.
Après le lycée, je pris une année pour moi, pour faire des petits jobs et prendre le temps de réfléchir à ce que je voulais faire. Je ne voulais pas entreprendre une carrière où l’existence de Suna pourrait être révélée. Je tenais trop à elle pour qu’elle passe sa vie cachée, comme une criminelle. Durant les 6 années qui avaient suivi la mort de ma mère, j’avais appris les limites à ne pas dépasser avec mon pouvoir pour qu’un évènement similaire à ce qu’il lui était arrivé ne se reproduise.
Le 1 aout 2011, alors que j’envisageais d’entreprendre des études de droit, l’existence des daemoniens fut révélée au grand public. Excitation, joie, curiosité d’abord. Je repris contact avec le professeur Casey et Irelia et leur firent par de notre envie de rejoindre les nôtre. Ils m’invitèrent à faire preuve de patience et surtout de prudence. Et ils avaient raison. Horreur, colère, peur remplacèrent bien assez vite notre enthousiaste. Je retournais à Chicago, me trouvait un boulot de serveur et reprenait mes entrevues hebdomadaires avec mon mentor.
J’en vins à parler de ce qu’il s’était passé avec ma mère, de mon pouvoir. Lorsqu’il me parla du recensement, je refusais de m’y soumettre par peur que des gens désespérés ne veuillent bénéficier de mon don. Nous eûmes plusieurs différends quant à l’utilisation de mon pouvoir mais il finit par accepter que je me plie à mes propres règles.
Un jour, par l’intermédiaire de son daemonien, Irelia me confia ceci : Le meilleur moyen d’être heureux, c’est de le vouloir. A partir de ce jour-là, j’entrepris de me débarrasser de ma culpabilité pour pouvoir vivre pleinement. Dieu sait à quel point cela soulagea Suna.
Je tombais amoureux d’une élève à Logan et quelques temps plus tard, nous entretenions une relation sans que je lui aie révélé ma nature. Au bout d’un an de relation, je finis par lui dire la vérité, croyant sincèrement qu’elle accepterait Suna par amour pour moi. Non seulement elle me quitta mais toute l’université su bientôt que j’étais un daemonien. Lorsque des élèves demandèrent au professeur Casey de ne plus fréquenter le monstre que j’étais, il leur présenta Irelia.
Dévoilés pour dévoilés, nous choisîmes de nous faire recenser. J’emménageais avec mon mentor qui pris petit à petit la place du père que je n’avais jamais eu. Il du finir par abandonner son travail à cause des menaces.
En 2015, je décidais de faire un voyage. Changer d’air, m’éloigner de toute l’angoisse liée à mon statut. D’abord, je restais un an au Canada puis, après un bref passage par mon pays natal, je me dirigeais vers l’Amérique du Sud. Je rencontrais des gens, me familiarisais avec d’autres cultures et apprenait des choses sur de multiples sujets. Autant pour Suna que pour moi, ce fut une sublime expérience. Je rencontrais même un daemonien mexicain avec lequel je sympathisais.
2017 arriva avec le manque. J’avais envie de rentrer. Chicago m’accueillit comme un inconnu. L’appartement que j’avais partagé avec mon mentor était maintenant occupé par une famille. L’université pour laquelle il avait travaillé n’avait aucune nouvelle de lui. Ce fut finalement l’un de ces anciens élèves avec lequel il avait gardé le contact qui me renseigna : Constatant que la situation s’améliorait à Merkeley, il avait décidé de tenter sa chance par là.
N’ayant nulle part où aller, Suna et moi décidâmes de faire pareil.

Qui tire les ficelles

Pseudo/Prénom : Jay.
Âge : 18 ans.
Double Compte : /
Activité sur le forum : 5/7 avec des périodes de ralentissement (en fonction de l’horaire universitaire).
Comment as-tu connu le forum ? Je l’avais remarqué y a un an ou deux.
Un commentaire ? Un avis ? Une suggestion ? Euh… Manger 5 fruits et légumes par jour ? Sinon, la fiche de présentation est jolie. Précision : Au cas où il y a des fans hardcore de Teen wolf dans le coin ; NON, je ne suis pas fan de la série. Tyler Hoechlin regroupait juste les caractéristiques physiques que je cherchais.
Et si je te demande le code du règlement ? Certifié par Baphoow

  
MessageMer 2 Aoû - 13:32
avatar
Date d'inscription : 23/06/2010Nombre de messages : 4189Nombre de RP : 238Âge réel : 27Copyright : © Aki.Avatar daëmon :
Àsgard ValdasonADMIN-JVAISPASFAIREUNPAVE...OUPS! ♥|| èé
Je mords!..
Bienvenue sur le forum et bon courage pour la suite de ta feuille ;)
Ta remarque sur Tyler Hoechlin m'a vraiment amusé, j'ai tendance à ne plus du tout l'aimer justement à cause des fan fous furieux de la série (personnellement j'ai vu que la saison 1) du coup le choisir seulement parce qu'il correspond a ce que tu vois en ton personnage je trouve ça trop cool (c'était aussi mon cas, au départ pour Travis Fimmel quand j'ai créé Àsgard, puis à force de l'incarner j'ai écouvert Vikings... )
Je plussoie aussi le daemon, j'adore **

Le code est bon, j'te le valide ;)
  
MessageMer 2 Aoû - 14:49
avatar
Date d'inscription : 24/11/2014Nombre de messages : 1385Nombre de RP : 138Âge réel : 22Copyright : WILD HEART / Erwan (pour Lewis) / Eriam (pour l'aesthetic)Avatar daëmon :
Tessa B. O'CahanMODO• Nothing will be the same...
Bienvenue Sympa le daëmon et le pouvoir Bon courage pour ta fiche
  
MessageMer 2 Aoû - 14:55
avatar
Date d'inscription : 18/05/2016Nombre de messages : 510Nombre de RP : 61Âge réel : 25Copyright : Aki' (me)Avatar daëmon : Berger Allemand
Ryan FarellMODO• We can be HEROES
Just for one day
Bienvenue sur LD!

OMG, ma Jay a un homonyme humain et masculin
Et j'adore ton choix de daemon, un rat c'est juste tellement parfait

Bon courage pour la suite de ta fiche, j'ai hâte d'en apprendre d'avantage ♥️
  
MessageMer 2 Aoû - 15:24
avatar
Date d'inscription : 06/07/2017Nombre de messages : 149Nombre de RP : 18Âge réel : 21Copyright : aahorAvatar daëmon :
Kala JeffersonNothing will be the same...
olalalala un rat qui s'appelle suna en plus (LE VILLAGE CACHE DU SABLE VIVE NARUTO LOL)
j'ai hâte d'en voir plus, ta fiche promet d'être sympaaaa
  
MessageMer 2 Aoû - 16:03
avatar
Date d'inscription : 22/11/2012Nombre de messages : 3241Nombre de RP : 155Âge réel : 23Copyright : Ronron (avatar) ; .TITANIUMWAY (signature) + Nora Roberts & Victor Hugo (citations)Avatar daëmon : Tatouage de phénix sur l'omoplate gauche. Un phénix qui s'enflamme.
Kayla P. LaneFire burns into me
It consumes me
Bienvenue !

Bon courage pour la fin de ta fiche
  
MessageMer 2 Aoû - 18:03
avatar
Date d'inscription : 23/06/2010Nombre de messages : 6775Nombre de RP : 348Âge réel : 24Copyright : AryaAvatar daëmon : every colors in the air
Aaron Dwayne☷ ADMIN-BREIZH ☷
←☸ →
Tempest in a Bottle
OOMMMMGGG TYLER HOECHLIIIN HIIIIII DEREEEEKKKK !!!!!!!!




Nan hazy je déconne , ça m'a fait marrer ton commentaire à la fin aussi . Perso j'aime bien Teen Wolf, mais pas de là à fangirler sur Tyler What a Face. Même si son personnage est assez sympa au final =)
Allez bon courage pour ta fiche et j'aime beaucoup ce don et ce daëmon est à craquer aussi ! Ils vont très bien avec la bouille de Tyler en effet o/
  
MessageMer 2 Aoû - 20:10
avatar
Date d'inscription : 13/02/2016Nombre de messages : 259Nombre de RP : 53Âge réel : 18Copyright : © lou'Avatar daëmon :
Rose M. BakerJust play. Have fun.
Enjoy the game. ♚
J'aime beaucoup beaucoup x1000 le nom du Daemon, il est adorable.
Bienvenue parmi nous et bonne continuation pour la suite de ta fiche.
  
MessageMer 2 Aoû - 22:19
avatar
Date d'inscription : 03/02/2017Nombre de messages : 204Nombre de RP : 33Âge réel : 20Copyright : Kyky!!Avatar daëmon :
Nollaig E. O'MalleyNothing will be the same...
Hello! Bienvenue et hate de voir la suite de cette fiche qui a l'air pas mal du tout. Bon courage!
  
MessageJeu 3 Aoû - 0:36
avatar
Date d'inscription : 26/03/2011Nombre de messages : 1030Nombre de RP : 228Âge réel : 24Copyright : Cocopix/TumblrAvatar daëmon :
Jake EvansJ'aime les mikados è_é
'Tain Ronron je voulais aussi fangirliser

J'ai aussi bien ri à ton commentaire et je l'approuve x1000
Bienvenue sur LD et plein de courage pour remplir cette fiche !
  
Message
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 2
Aller à la page : 1, 2  Suivant