charmante illusion - rafael

 
  
MessageMer 30 Aoû - 12:28
avatar
Date d'inscription : 06/07/2017Nombre de messages : 179Nombre de RP : 18Âge réel : 22Copyright : myrtilleAvatar daëmon :
Kala JeffersonNothing will be the same...
CHARMANTE ILLUSION


Ces bruits de pas martèlent la chaussée. Kala avance, silencieuse, furtive, Nagini caché dans son ombre, la suivant de près. Coeur au galop. Elle court Kala. C'était devenu une habitude, parce que son boulot l'obligeait à se maintenir en forme et parce qu'elle ne savait faire que ça. Courir. Courir pour s'enfuir. Pour éviter de faire face. Courir pour fuir. Parce que c'était ce qu'elle avait toujours fait. Échapper à ses problèmes, les éviter. Convaincue le jour que tout est derrière elle. Assommée la nuit par des démons qui reviennent lui tapoter l’épaule (quand elle ne faisait pas le nécessaire en se changeant les idées, en se remplissant la tête d’autres choses) Des chimères douloureuses. De vieux souvenirs d'une enfance fanée. Ça te flingue hein Kala ? C'était pourtant y'a des années.

Alors le soir, elle court. Pour vite enterrer les trucs sombres, pour laisser la place à la Kala qu’on connait, la Kala dans l’excès de confiance, l’excès d’humeur, l’excès de tout. * T'as bientôt terminé je commence à en avoir marre moi... * * Pourquoi y'a-t-il fallu qu'on me colle un daemon comme toi ?* *Tu veux dire aussi génial et parfait ?* Kala s'arrêta. Mettant enfin fin à sa course folle. Le souffle saccadé, les muscles tendus. Elle ferma son esprit à Nagini, juste le temps d'un instant. Parce qu'elle ne supportait pas l'idée de lui partager sa douleur et la tristesse de ses souvenirs. Parce que c'était ses démons à elle, pas à lui.

- J'ai envie d'un verre.
- T'es vraiment incorrigible..

* * *

L'eau coulait le long de ton corps alors que tes petits doigts, Kala, dansaient sur les cicatrices que ta peau hâlée révélait. Des marques laissées par un père pas assez dévoué, trop apeuré de la différence de sa fille pour l'aimer. Dehors il faisait noir, il faisait nuit. Tu as eu ce sourire tendre sur le visage. T’as pas regardé l’heure. Et en sortant de la douche, Nagini ne se gêne pas pour te le faire remarquer.

- Faudra que tu m'expliques pourquoi t'es toujours aussi lente à te préparer.

* * *

Kala était de ces astres exubérants ; elle était de ceux dont les mots volent vite et dérobent encore plus vite, dont les mots tournent toujours, dont la présence envahit et écrase par une grandeur qu'elle s'invente – elle fanfaronne, Kala. L'indienne était de ceux qui voulaient briller trop fort. Kala aimait ce qu'elle procurait aux autres. Elle aimait la femme qu'elle devenait, la femme qu'elle n'était pas aussi. Kala changeait. Dans sa valise elle transportait des tonnes et des tonnes de masques, elle en empruntait un, puis un autre, sans jamais les garder trop longtemps. Et ce soir elle se sentait vide Kala, les traits de son visage étaient fatigués et elle n'était pas d'humeur. Nagini le sentait bien, elle ne lui avait presque pas adressé la parole aujourd'hui. Et il était bien rare pour le serpent de sentir sa princesse aussi nonchalante.

- Evite de rentrer trop bourrée. J'te rappelle que demain t'as rendez-vous avec le boss.

Kala n'avait toujours pas été se présenter à son nouveau partenaire ; Ryan. Son boss l'avait certainement convoqué pour ça et l'indienne maudissait déjà la journée de demain. Elle n'avait jamais vraiment respecté les règles Kala, elle avait été l'une des meilleures recrues à Quantico mais avec ses collègues, c'était une peste. Il fallait qu'elle puisse tout contrôler, encore plus en mission ; il fallait que tout se passe comme elle l'avait prévu et ça n'était jamais le cas quand elle devait se coltiner un coéquipier. Elle n'avait pas envie de penser à demain si bien qu'il ne répondit pas au serpent.

Sa peau avait rencontré le métal froid de la poignée en silence et elle était rentrée dans le bar, habillant son visage d'un grand sourire. Elle se mentait toujours Kala et elle se cachait toujours derrière de fausses allures ; on avait du mal à la cerner et elle-même ne savait pas trop qui elle était.

* * *

- Pourquoi t'es jamais bourré quand je le suis ? C'est de la triche ! N'empêche tu devrais essayer, ça pourrait être drôle. Punaise mais les banquettes sont vraiment pas confortables. Et la musique est vraiment bof. On aurait dû aller ailleurs.

Un peu tremblante, l'alcool rendant ses gestes beaucoup moins précis, elle se servit un troisième verre. Il te fallait pas grand chose pour être bourrée hein Kala ? L'alcool emmêle vite tes sens, te rend un peu plus gamine, un peu plus insouciante. Et râleuse aussi. Nagini siffla, mutin. Tu le fatiguais. Il détestait quand les rôles s'inversaient et que ce n'était plus lui qui jouait celui du gamin. * Dire que jvais devoir me coltiner tes conneries toute la soirée *

Tu te mets à observer, vieux tic bien huilé, les moindres recoins du bar. Tes yeux glissent sur les visages inconnus, s'arrêtent sur des petits détails qui te perturbent. T'essaie de retrouver ton sérieux, de reprendre le contrôle mais t'y arrives pas Kala.

- Ils auraient vraiment pu faire un effort sur la déco !

Et tu râles, ironique, tu pestes contre ces tableaux vieillis, sur la banquette trop dure, tu t'esclaffes devant la couleur vieillie des meubles. Et tu te moques bien de savoir si on t'entends ainsi te plaindre. Nagini, lui s'était enroulé sur tes genoux.

- Je maintiens. T'es incorrigible.
- Et toi extrêmement lourd..
  
MessageMer 30 Aoû - 15:29
avatar
Date d'inscription : 23/04/2017Nombre de messages : 158Nombre de RP : 37Âge réel : 26Copyright : .nephilimAvatar daëmon : Coati à Nez Blanc
Rafael GarcíasNothing will be the same...
Kala Jefferson & Rafael Garcías ▬ Delilah & Nagini
charmante illusion
Une patte griffue agrippa au verre qu'elle glissa doucement vers elle en évitant le stylo qui traînait là. Son museau se glissa au-dessus de sa prise pour humer le contenu avec curiosité avant d'en siroter un bout laborieusement. La conclusion qu'elle tira de cette dégustation la poussa à garder le verre à portée de patte, non loin de son propre bolet, avant de jeter un coup d’œil à son compagnon qui gardait le nez plongé dans ses notes.

▬ " ¿ Y si yo pongo un poco de rojo ? O púrpura... ¿ Amarillo ? ¿ Rosa ? " La réaction se fit attendre et le regard foncé de la créature demeura sur son humain trop concentré. Ce n'est que quelques secondes plus tard que son interrogation perça l'esprit fourmillant de réflexion et il fallut encore quelques secondes avant qu'il ne comprenne les mots. Ceci fait, Delilah eut l'honneur de voir ses yeux se poser dans les siens avec le fantôme de son incompréhension.

▬ " ¿ Sobre ti ? " La coati laissa échapper un rire, heureuse de le voir revenir avec elle mais qu'il avait bel et bien entendu toutes ses tentatives de le faire atterrir, même les plus farfelues. Elle glissa le verre de son compagnon vers lui en répondant à cette moue égarée.

▬ " No, para la cocina. " La révélation sembla rassurer notre homme qui récupéra machinalement son verre avant de relancer brièvement un regard vers son carnet.

▬ " Oh... ¿ Púrpura ? "
▬ " No, fue para averiguar si estabas escuchando. " Delilah se demanda un bref instant si elle n'allait pas le reperdre mais s'il lui arriva à plusieurs reprise de jeter un œil à ses notes, il garda son attention sur la discussion pour la plus grande satisfaction de la daemone qui put exposer ses plans d'architecture intérieure avec entrain. Ils venaient de commander un deuxième verre lorsque leur petite bulle de sérénité commença à être embrouillée par une autre conversation dans leur dos. L'occupante de la banquette voisine semblait en effet d'humeur critique sur, notamment, la décoration intérieure des lieux. Delilah finit même par arrêter d'exposer ses plans pour jauger son environnement qui essuyait tant d'avis négatifs alors que Rafael, lui, semblait plus amusé par ses râleries féminines.

La demoiselle semblait avoir tellement de points de griefs et d'entrain à les déclamer que notre duo n'avait même pas besoin de tendre l'oreille pour entendre cette voisine. On pouvait presque se demander si tous les détails qu'elle percevait existaient vraiment où s'il étaient le fruit d'une imagination embrumée. Ils accueillaient leur nouvel commande lorsque Delilah tourna un museau intéressé vers Rafael, sentant l'idée qui traversait l'esprit de son compagnon elle s'attacha à silencieusement apporter sa contribution à l'entreprise qui s’échafaudait. Quelques instants plus tard, notre homme grignota quelques cacahuètes et trouva l'un des fils familier de sa concentration. Il n'avait pas à étendre véritablement son affluence, la miss se trouvait juste dans son dos alors l'effort pour l'englober dans sa création n'était pas véritablement conséquent. Cependant le jeu auquel il se prêtait était complexe car il offrit sans un mot au regard de la miss une refonte totale de son environnement. Le bar prit des airs épurés, aux teintes passives, rehaussées du rouge auquel tenait Delilah, le mobilier s'habilla d'un air contemporain et les tableaux laissèrent la place à des créations plus étranges. Une illusion sophistiquée offerte aux seuls regards du daemonien, de la coati qui s'agitait d'enthousiasme en apportant quelques suggestions et du duo dans leur dos. Les clients et personnels se mouvaient toujours dans ce tableau mais ne percevait guère qu'ils étaient utilisés dans cette étrange animation.

La raisonnabilité de cette entreprise restait à déterminer mais pour l'instant cela ravissait Delilah qui envisageait déjà d'user de cette idée pour visualiser ses prochains aménagements et amusait Rafael qui aurait bien voulu voir la tête de la demoiselle à cet instant. À défaut de vouloir se retourner il laissa un mot se dessiner sur le plateau épuré de la table qui avait prit place devant les yeux de la jeune femme " Better ? " Parce qu'il était certain que la demoiselle devait avoir encore un avis prononcé sur cette suggestion qui lui apparaissait mais fallait-il peut-être que la surprise passe avant.
code by bat'phanie
  
MessageSam 16 Sep - 0:08
avatar
Date d'inscription : 06/07/2017Nombre de messages : 179Nombre de RP : 18Âge réel : 22Copyright : myrtilleAvatar daëmon :
Kala JeffersonNothing will be the same...
Il y avait ce verre. Il dansait sous ses doigts. Et il y avait elle. Immobile. Sa main caressant la peau noire de Nagini. Elle observe. Chuchote des phrases inaudibles. Ses deux yeux, aussi sombres que la couleur du serpent, survolent les recoins du bar. Quelque chose dans le décor lui rappelait le bureau froid de son père, c'était peut-être pour cela qu'elle était aussi grognonne ce soir. Et c'était aussi pour ça qu'elle se cachait toujours. Qu'elle enfilait des masques, qu'elle se voilait la face ; parce qu'elle avait pas envie qu'on voit sur son visage les traces d'une enfance brisée. * Sérieux t'es pire que les pochetrons qu'on croise le matin dans le métro. * * T'en as pas marre d'être aussi chiant ? * C'est vrai que tu bois parfois un peu trop Kala. Mais quand tu te laisses porter par la vie t'as pas l'impression d'être la même, ni de devoir jouer les comédiennes. Quand tes sens sont englués, que tes mains s'agitent dans le vide, animées par la fougue, t'as cette dérangeante sensation d'être vraiment toi. Mais t'as peut-être un peu trop bu ce soir Kala, tu reposes ton verre sur la table devant toi, tu plisses les yeux, t'es pas sûre de bien comprendre. * Euh Nagi...*

Tout autour d'elle se change. Le décor se mue d'une nouvelle peau, le bar arbore des lignes épurées, rehaussé par une couleur rouge vive. 

- NAGI DIS MOI QUE TU VOIS LA MÊME CHOSE QUE MOI

Certains visages s'étaient tournés vers elle alors qu'elle avait dit ça un peu trop fort, ébahie. Quand son regard se tourne elle ne voit plus sur le mur les tableaux médiocres qui y étaient accrochés une poignée de secondes auparavant. Le temps semble s'arrêter. Les aiguilles de la grande horloge comme figées. Elle se frotte les yeux, l'endroit devient plus plaisant. Le bar semble hors du temps. Peu importe l'agitation des gens autour d'eux et peu importe les paroles de ces inconnus qui s'éclatent contre les murs, l'indienne se sent seule au monde. Mais tu ne parviens plus à distinguer le songe du réel, tu crois rêver hein Kala.

- C'est quoi ce bordel encore ?

Nagini s'était redressé, il avait glissé lentement des genoux de sa princesse, sa langue était sifflante. Il fixe les chaises, devenues plus belles, plus confortables ; parfois le daemon se disait que c'était Kala qui attirait toujours les ennuis, les histoires farfelues, celles qu'on raconte passionnément sans que personne n'y croit. Reprenant peu à peu conscience du monde qui l'entoure, Kala se mit à rire. Sur la table s'était dessiné un message : "Better ?". Un rire sincère, chaud sortit de la courbe de ses lèvres. Elle était entrain d'halluciner, il ne pouvait pas y avoir d'autres explications.

- Bah si j'avais mon mot à dire j'aurais bien changé la couleur de ma banquette. Je préfère le bleu. Là c'est vert, c'est moche... Elle avait orné son doux visage d'un air sérieux, feignant de se concentrer. Elle parlait encore un peu fort, les yeux levés vers le ciel comme si elle s'adressait à une divinité ou quelque chose comme ça. Elle savait pas trop à qui elle parlait finalement mais ça ne semblait pas l'inquiéter. Et puis j'aurais changé la musique ; du rock ça serait plus sympa quand même ! T'en penses quoi le chiant ?

Le serpent souffla, exaspéré, un petit rictus mutin et arrogant dessinait sur les lèvres. Il ne bougea pas, enroulé autour de Kala, sa tête posée sur son épaule. Nagini était trop pragmatique pour vivre le moment avec autant de légèreté que sa moitié. Il cherchait une explication rationnelle, un indice.

Et Kala, elle, ne savait pas d'où venait cette sensation exactement. Ça l'intriguait. Sans savoir pourquoi, elle trouvait ça irrésistiblement drôle. Beaucoup de choses lui paraissaient grotesques autour d'elle - si ce n'était tout. Elle riait, un petit son aigrelet et songeur qui se perdait dans le vacarme alentour. Tu savais pas trop si c'était l'alcool ou si tu devenais folle. Un point d'interrogation flottait au milieu de ton esprit. Revendicateur. Quelque chose était entrain de se produire, tu le savais, même si la racine du problème t'échappait, sans doute parce que tu n'avais pas très envie de lutter. L'alcool t'avait prodigué une sensation d'engourdissement peu propice à la réflexion.

Elle se tourna à moitié, son regard s'arrêta sur la silhouette masculine qui se dressait derrière elle. Sa tête lui tournait, elle avait les sens un peu détraqués, le regard embrumé. * Attends je vais mener l'enquête !* Ni une, ni deux, Kala s'adressa à l'inconnu avec vivacité. Le boulot revenait toujours au galop... mais pas toujours avec succès.

-Hé! Tu le vois comment toi le bar ?

Nagini laissa s'échapper un rire moqueur, observant sa daemonne avec amusement. Il avait beau se montrer railleur, même grognon, l'indienne était la chose qu'il chérissait le plus au monde. Heureuse ou triste. Râleuse ou enjouée. Bourrée ou sobre. Elle était ce point de lumière qui lui permettait d'échapper à leurs démons.

- T'es quand même plus douée quand t'es pas bourrée.

hors rp: je suis désolée pour le retard olalala
pardon x10000 // la rentrée a failli m'engloutir ._.
j'espère que ça te conviendra du coup ♥
  
MessageDim 24 Sep - 18:10
avatar
Date d'inscription : 23/04/2017Nombre de messages : 158Nombre de RP : 37Âge réel : 26Copyright : .nephilimAvatar daëmon : Coati à Nez Blanc
Rafael GarcíasNothing will be the same...
Kala Jefferson & Rafael Garcías ▬ Delilah & Nagini
charmante illusion
La dernière apparition d'illusions devait remonter à quelque temps déjà alors Delilah ne goûtait pas son plaisir de spectatrice aguerrie, tandis que Rafael était plutôt attentif aux réactions qui ne se firent pas attendre dans son dos.

▬ " NAGI DIS MOI QUE TU VOIS LA MÊME CHOSE QUE MOI " Toujours prompte à la discrétion, la demoiselle attira quelques regards à elle tandis que l'instigateur de ces apparitions se retrouvait assez amusé par tant de réactivité. Il ne bougea cependant pas, seule Delilah leva son museau vers le haut de la banquette en entendant les mots sifflant qui suivirent mais son intérêt revint bien vite sur l'illusion qu'elle agrémentait de son avis pour l'esprit de sa moitié. Si Rafael gardait une sérieuse place pour les agréments de la miss, il chercha un moyen de recueillir un peu plus de la principale intéressée en glissant un mot devant ses yeux qui eut le résultat escompté. " Bah si j'avais mon mot à dire j'aurais bien changé la couleur de ma banquette. Je préfère le bleu. Là c'est vert, c'est moche... Et puis j'aurais changé la musique ; du rock ça serait plus sympa quand même ! T'en penses quoi le chiant ? " Si pour la musique il ne pouvait faire grand-chose, Rafael s'appliqua à faire disparaître son petit mot pour ensuite troquer la couleur incriminée pour un bleu roi profond que Delilah fit descendre de quelques tons d'une simple remarque.

L'expérience était amusante, surtout sur une spectatrice aussi réactive et cela faisait longtemps qu'il n'avait pas senti sa compagne aussi enthousiaste mais le revers se faisait déjà sentir. Il n'avait plus vraiment les conditions pour tenir un tel spectacle, la complexité de l'apparition même sur une zone aussi restreinte l'usait insidieusement. Il reconnaissait les signes mais maintenu son influence encore quelques instants pour ses spectateurs.

▬ " Hé! Tu le vois comment toi le bar ? " Rafael avait saisi son verre et n'eut le temps que d'à peine le soulever avant de le reposer pour dissimuler un léger sursaut. Il faut dire que la source de ces paroles s'était rapproché, voir même retourné sans crier gare et la concentration qu'il déployait ne l'avait pas préparer à ce genre d'initiative. Il posa verre, bras et coude sur la table pour pouvoir pivoter et lever un regard un peu égaré vers la demoiselle. Mais quelques battements de cils plus tard l'amusement revint subtilement sur son visage tandis qu'il découvrait enfin les traits de celle qui s'exprimait avec tellement d'entrain dans son dos depuis tout à l'heure.

▬ " Je crois qu'il a la même tête que lorsque je suis rentré. " Son accent espagnol répondait aux traits exotique de la demoiselle alors que Delilah levait le museau pour tenter d’apercevoir l'interlocutrice animée. " A moins d'avoir bu assez de verres pour qu'il soit d'un drôle de gris et comme sorti d'un magasine. " Rafael délaissa la miss pour lever son verre et regarder au travers sa création qui semblait en effet tenir l'inspiration du premier papier ou film venu. " Ou qu'il ne disparaisse. " A ses mots il laissa son observation et attira son verre pour en tirer une gorgée tandis que quelques éléments du mobilier s'évanouissaient. Le bar disparu, laissant bouteilles et verres léviter à leur place, quelques chaises et tables s'évanouirent elles aussi jusqu'à ce que Rafael repose son verre et que tout redevienne comme cela avait toujours été. " C'est à se demander ce qu'ils mettent dans ces verres. " Il aurait pu jouer encore un peu avec la demoiselle mais la raison le rappelait à l'ordre et il laissait donc à son interlocutrice de quoi faire le lien et de retourner à ses critiques d'organisation intérieure. Ses traits s'étaient fait ostensiblement amusés tandis qu'il levait son nez pour voir sa spectatrice d'un instant tirer la conclusion qu'elle devait chercher depuis que l'apparition avait débutée.
code by bat'phanie
  
MessageVen 6 Oct - 13:36
avatar
Date d'inscription : 06/07/2017Nombre de messages : 179Nombre de RP : 18Âge réel : 22Copyright : myrtilleAvatar daëmon :
Kala JeffersonNothing will be the same...
 - Qu'est-ce que t'as encore bien pu foutre, Jefferson ?

Elle pousse un léger soupir à défaut de fournir une réponse immédiate. Ces doigts délicats courent le long de la bouteille. Ça faisait des mois que tu ne t'étais pas sentie comme ça Kala, hein. Impuissante. Fascinée aussi. Des années que ça n'avait pas atteint ce niveau. Tes yeux s'obstinent à fixer la silhouette masculine, même si t'as les sens tout englués et que c'est pas facile de remettre les choses à plat. Les mots de l'inconnu raisonnent comme une devinette, il semble si loin, si prêt à la fois. Tout est étrange. T'as même fermé ton esprit à Nagini pour réfléchir. T'essaie de remettre les pièces du puzzle en place. Rien ne marche. Aucune hypothèse ne te semble probable. Hormis celle du verre de trop.

« Ou qu'il ne disparaisse. » Puis c'est le retour à la réalité. Aussi violent que le verre qui se fracasse. Que le métal qui s'écrase. Que la vague qui emporte. C'est déroutant. Presque dérangeant. Tu sais plus trop Kala, Nagini lui a fermé les yeux pour se replonger dans son palais mental. Et toi t'es là, tu regardes les choses bouger. T'observes les couleurs aigries revenir. Elle est déboussolée. Dans ses yeux on y lit quelque chose entre la stupeur et la stupéfaction ; au final la barrière entre les deux est si mince. Kala ne sait plus trop. Les mots de l'inconnu lui arrive comme un mirage, comme une caresse qui lui suggère quelque chose. Mais elle met du temps avant de se rendre compte. Et à comprendre, que c'était peut-être lui l'élément déclencheur. Le Pourquoi. Le Comment. C'était probable après tout. Quand on était daemoniens (ou quand on était simplement Kala, allez savoir), on était prêt à tout avaler, à tout croire. Tout était possible puis-ce qu'après tout ils étaient eux-même quelque chose qu'on expliquait pas.

Le silence était revenue. Les vagues bribes de conversation te passaient au dessus Kala. Tu restais là, à le fixer. Tu finis par jouer nerveusement avec une mèche de cheveux, ne sachant pas par quoi attaquer alors, bêtement, tu finis par lâcher ;

- Monsieur joue les mystérieux. Même bourrée je pourrais parier que t'y es pour quelque chose !

Petit rire cristallin qui sort de la barrière de ses lèvres. Elle plonge ses pupilles dans lesquelles brillent un timide brasier. Il ne lui fallut que quelques secondes pour tout analyser, observer les vêtements qu'il portait, ce qu'il avait choisi de boire, la forme de son âme. C'était presque maladif hein Kala. T'étais pas capable de t'en empêcher ? T'avais besoin de t'arrêter sur chaque petit détail, parce que ces petits détails ils avaient une importance pour toi. Mais si on te demandait pourquoi, t'avais pas de réponses. Tu te contentais d'hocher les épaules, un petit rire habillant ton air lointain.

- Non mais plus sérieusement ! Vous êtes genre magicien ? C'est quoi votre secret ?

Ses lèvres s'étirent dans un petit sourire sincère. Elle tente de paraître sérieuse, moins bourrée qu'elle ne l'est. Puis d'un coup elle se lève, bouteille et verre en mains. Elle vient s'asseoir en face de l'inconnu, son accent avait trahi ses origines. Il était fascinant. Elle n'avait pas l'habitude de respecter l'espace vital de chacun. C'était pas volontaire, ni bien même méchant. Elle était si spontanée qu'elle piétinait parfois l'espace de chacun. Mais le sourire qu'elle affichait était si sincère qu'elle arrivait souvent à se faire pardonner.

- Kala, enchantée. Et le machin chiant resté derrière c'est Nagini.
- Arrête de faire comme si je n'étais jamais là !
- L'écoutez pas, il fait toujours son malheureux.

Le serpent siffla avant de descendre lentement de la banquette et de monter sur les genoux de sa daemonienne. Il fit un léger signe de tête aux deux inconnus, avant de refermer les yeux, à moitié attentif. Dans le coeur de Kala, il entendait mille et une question. Comme une gamine qui vient de découvrir le père-noël, elle s'imaginait des choses et puis d'autres. Il aimait la voir aussi insouciante.

L'indienne n'avait même pas pris le temps d'enfiler un masque, de choisir quel ton adopté, de se préparer. Alors que tout était habituellement calculé. Elle était là, devant un inconnu, un peu trop bourrée, naturelle. Sans même se préoccuper de ce qu'il y avait autour, alors qu'une poignée de secondes avant, elle était entrain de râler sur chacun des détails qui ne se trouvaient pas à son goût. Au final, c'était la vraie Kala qui était là. Celle insouciante, un peu naïve. Un peu trop vivante peut-être.

- Vous me racontez votre truc et je vous paye un verre ! Et les chips avec ! C'est un bon deal non ? Sans rouvrir les yeux, Nagini s'adressa à la daemonne de l'inconnu. - Je vous conseille d'accepter, elle renonce jamais.

ok gros bouleeet ! je
pensais avoir posté la réponse
mais en fait non ahaha honte
à moi...
  
MessageSam 7 Oct - 14:53
avatar
Date d'inscription : 23/04/2017Nombre de messages : 158Nombre de RP : 37Âge réel : 26Copyright : .nephilimAvatar daëmon : Coati à Nez Blanc
Rafael GarcíasNothing will be the same...
Kala Jefferson & Rafael Garcías ▬ Delilah & Nagini
charmante illusion
Le cheminement des interrogations prit son temps dans l'esprit de la demoiselle. Il y eut l'instant de la réalisation lorsque tout son environnement reprit sa forme naturelle puis celui de la réflexion et tout le processus semblait un peu embrumé. Il était assez amusant de voir cette inconnue patauger dans cette expérience, de quoi un peu atténuer cette fatigue qui l’assommait après ses facéties. Delilah allait aussi de sa petite analyse, sentant quelques effluves d'alcool qui la poussait à croire que leur nouvelle connaissance n'allait peut-être pas faire le lien entre cause et effets tout de suite.

▬ " Monsieur joue les mystérieux. Même bourrée je pourrais parier que t'y es pour quelque chose ! " Sa jumelle retint un rire alors que sa théorie se concrétisait, Rafael lui se contenta d’entretenir son amusement face à la vie qui rayonne de ce minois aux traits d'ailleurs.

▬ " Intéressant, quel genre de paris ? " Apparemment lui avouer de but en blanc que son intuition embrumée était la bonne n'était pas au programme immédiat de notre homme qui s'accouda à sa table pour mieux pivoter en direction de la demoiselle qui essayait à présent de faire bonne figure.

▬ " Non mais plus sérieusement ! Vous êtes genre magicien ? C'est quoi votre secret ? " Et voilà que la miss se levait pour se joindre à eux. Delilah se redressa pour enfin voir cette silhouette dont elle n'apercevait pas grand-chose depuis le début, tandis que Rafael cessa sa légère contorsion pour jauger leur nouvelle amie pleine d'entrain.

▬ " Ce n'est pas ce que l'on est tous ? Des magiciens chacun à notre manière. " Non parce qu'il l'avait entendu et vu aussi, elle avait ce frère d'une vie, cette part d'âme au destin relié qui la désignait comme daemonienne et qui donc devait la voir s'affubler d'un don propre. Peut-être moins rutilant que le sien cependant, ou plus handicapant mais dans tous les cas elle devait être familiarisé avec ces particularités, encore plus en ces temps où les incidents "magiques" se multipliaient dans les environs.

▬ " Kala, enchantée. Et le machin chiant resté derrière c'est Nagini. " " Arrête de faire comme si je n'étais jamais là ! " " L'écoutez pas, il fait toujours son malheureux. " Delilah s'approcha du bord de la banquette pour observer l'approche du serpent sombre. La forme semblait l'intriguer ce qui brisait sa naturelle méfiance des nouvelles rencontres déjà bien entamé par l'expérience des illusions.

▬ " Rafael et Delilah, tout autant ravi. " L'intéressée sembla acquiescer avant de s'arracher à sa contemplation d'écailles noires pour attraper quelques cacahuètes qui avaient survécu à son compatriote et sa dépense d'énergie. La soirée prenait une tournure inattendue, leur petit monde s'ouvrant à des nouveaux dont ils avaient provoqué l'arrivée. De quoi fournir quelques sueurs froides à la demoiselle si elle n'avait pas été influencée par l'humeur de Rafael et leur précédente expérience.

▬ " Vous me racontez votre truc et je vous paye un verre ! Et les chips avec ! C'est un bon deal non ? " " Je vous conseille d'accepter, elle renonce jamais. " Notre homme laissa échapper un léger rire alors que ses doigts faisaient machinalement tourner son verre, précédemment chaparder, sur leur table. Delilah, elle sembla s'amuser aussi mais trouva un brin d'intérêt à ce deal qui faisait convoiter de la nourriture croustillante et salée à laquelle elle ne saurait résister.

▬ " C'est bien un magicien, il peut créer des illusions. Tout ce qu'il imagine peut apparaître. " A bat le mystère, la coati leva son museau vers son compagnon avec enthousiasme mais aussi une bonne dose de fierté dans le regard. Parce que dès lors que ce don était apparu la demoiselle l'avait adoré, utile et merveilleux sa jumelle était la plus fervente de ses admiratrices même si elle avait appris il y a bien longtemps à ne plus réclamer ces apparitions qui coûtaient autant en force qu'en blessure du passé. Guère contrarié de voir son secret travaillé éventé ainsi, Rafael la gratifia d'un sourire avant de se reporter vers le duo face à lui. " Plus ou moins. " Il tira une gorgée de son verre avec un sourire avant d'ajouter. " Mais après ça je crois que je vais un peu tirer le rideau pour ce soir. "
code by bat'phanie


Y'a pas de problème xD
  
MessageSam 21 Oct - 11:42
avatar
Date d'inscription : 06/07/2017Nombre de messages : 179Nombre de RP : 18Âge réel : 22Copyright : myrtilleAvatar daëmon :
Kala JeffersonNothing will be the same...

T'es maladroite, Kala. T'as jamais les bons mots - toujours de travers, jamais assez subtile ; trop franche, trop crue, brute de décoffrage. C'est parce que tu sais pas comment faire. Les relations humaines ça a jamais été pour toi, du moins t'étais pas vraiment douée. Mais assise sur la banquette, face à un inconnu qui jouait les illusionnistes t'avais pas l'impression de devoir te cacher derrière l'un de tes masques ; tu les avais troqué pour ton visage encore enfantin, imprégné de naïveté et de bonne volonté. C'était toi ça Kala, la nana qui s'émerveillait devant un rien parce que gamine elle n'avait connu que les quatre murs de la maison familiale. Intéressant, quel genre de paris ?

- Vous pourriez lui demander n'importe quoi, qu'elle accepterait ! Juste par fierté. Elle est mauvaise perdante...
- Pourquoi on m'a collé un daemon pareil sérieux ? Comment je fais pour être crédible moi ?

Kala leva les yeux au ciel avant d'éclater de rire, un petit rire cristallin qui éclaboussa les murs du bar. Elle plongea ses mirettes noires dans celles de l'inconnu, elle avait eu le temps de l'observer, de détailler sa daemonienne et de noter dans un coin de sa tête les petits détails qu'elle avait soulevé, c'était son truc à elle ça. Une vieille habitude.

- Et si on pariait... un verre ! Je suis sûre que je suis capable de faire aussi bien que vous. Et à mi-voix, comme pour lui avouer un secret, elle ajouta... Tu sais... j'ai réalisé des tours incroyables de magie à Mr Nounours quand j'étais gamine. Bon je sais pas si je suis en état de le faire ce soir m'enfin. Elle s'était un peu penchée vers lui, comme pour le mettre dans la confidence.

Elle le tutoyait un coup sur deux, puis repasser au vouvoiement sans trop faire attention. L'alcool en était certainement pour beaucoup. L'indienne avait envahi l'espace personnel de l'inconnu, arrivant avec ses grands sabots et réduisant à néant les distances que des personnes normalement constituées laissaient à autrui. C'était tout elle. S'il ne fallait pas venir dans sa bulle de confort, elle ne se privait pas pour entrer dans celles des autres. Parfois (souvent) sans autorisation.

Ce n'est pas ce que l'on est tous ? Des magiciens chacun à notre manière. C'était pas les dons des daemoniens qui t'impressionnaient Kala, parce que de toute façon t'en étais une, t'y étais familière. Mais c'était peut-être plutôt ce que chacun en faisait. Toi, ton bouclier, il était là pour te protéger ; comme tout le reste, comme tes masques, comme Nagini, comme tes sourires, comme ton arme ; tout était soigneusement calculé. Tu laissais rien au hasard, de peur que ton monde s'effondre comme il s'était effondré quand t'étais gamine, quand chaque coup de ton père avait ébranlé un peu plus ta forteresse. L'inconnu, lui, avait utilisé le sien pour toi. Ce que t'aimais découvrir c'était comment chacun vivait son don, comment chacun l'utilisait. Toi Kala, t'avais juste besoin de te focaliser sur une partie de ton corps, de calmer ton souffle et de laisser apparaître les écailles. Mais c'était que de manière égoïste que tu l'utilisais. C'était ta façon de te protéger d'un monde dans lequel tu ne savais pas trop comment vivre.

- Je pense pas être une magicienne vous savez. Je crois plutôt que certains sont plus utiles à d'autres. C'est ça la magie. C'est ce qu'on fait de notre don qui est magique.

Dans son esprit c'était un peu confus. Et elle doutait pouvoir s'exprimer clairement. Nagini ne l'aidait d'ailleurs pas. Alors qu'il était entrain de glisser sous la table, il observait discrètement la scène. Tout en lui faisant remarquer, par la pensée, dans quel état elle était. Le mamba noir observait l'inconnu et sa moitié, il sentait le regard de la coati sur ses écailles et essaya de paraître plus grand qu'il ne l'était déjà, égocentrique qu'il était. Avant de venir s'enrouler sur les genoux de sa princesse.

Rafael et Delilah, tout autant ravi. L'indienne habilla ses lèvres d'un sourire avant d'entortiller autour de ses doigts une mèche de cheveux. La musique venait caresser ses oreilles alors qu'elle terminait son verre, les gestes encore hésitants, les sens englués. Il lui fallait pas grand chose à Kala, quelques verres et la vie l'habillait ; c'était pas une alcoolique, loin de là, mais l'alcool l'aidait parfois à paraître moins rigide, moins dure qu'elle essayait de le faire croire.

L'accent de l'inconnu l'avait trahi, Kala ne serait pas exactement dire de où il venait, mais pour avoir voyager, elle reconnaissait là un accent qu'elle avait certainement déjà entendu. Elle avait passé quelques mois au Mexique. Mais elle se retient de lui demander d'où il venait ; par principe. Elle préférait que les gens lui disent seulement ce qu'ils voulaient bien dire, plutôt que de le questionner avec des questions que tout le monde posait ; d'où tu viens, tu fais quoi dans la vie...

Puis l'inconnu avoua qu'il se retirait de la scène pour ce soir. Quoi qu'un peu déçue, Kala hocha la tête, à la manière d'une gamine qui se résout à abandonner son idée. Elle aurait aimé lui demander de recommencer, de lui montrer d'autres choses mais elle n'avait pas la légitimité pour le faire. Si bien, une fois n'était pas coutume, qu'elle se résigna.

- Ce que je te propose en échange du spectacle que tu m'as offert, c'est un verre et une bonne pizza qu'on se fait livrer... Le patron pourra pas dire non pour qu'on mange ici si je lui fais les yeux doux !

La musique en fond. Un verre qui glisse entre des doigts fiévreux. Une banquette un peu abîmée. Un inconnu illusionniste... Parfois il ne fallait pas grand chose au bonheur.
  
MessageLun 13 Nov - 0:37
avatar
Date d'inscription : 23/04/2017Nombre de messages : 158Nombre de RP : 37Âge réel : 26Copyright : .nephilimAvatar daëmon : Coati à Nez Blanc
Rafael GarcíasNothing will be the same...
Kala Jefferson & Rafael Garcías ▬ Delilah & Nagini
charmante illusion
Leur nouvelle connaissance était amusante, naturellement ou aidée par quelques verres. Mais le fait est que derrière toutes ces râleries qu'elle alignait quelques instants auparavant il y avait bien un sourire et même de l'enthousiasme. Rafael ne s'était pas vraiment attendu à cela, à vrai dire il ne s'était attendu à rien en particulier, il avait juste voulu changer les idées de la miss pour qu'elle voit d'un meilleur œil cette soirée qui se dessinait.

▬ " Vous pourriez lui demander n'importe quoi, qu'elle accepterait ! Juste par fierté. Elle est mauvaise perdante... " " Pourquoi on m'a collé un daemon pareil sérieux ? Comment je fais pour être crédible moi ? " En réalité c'était même le duo qui était divertissant et cet avis était partagé par Delilah qui se retrouvait de bonne composition pour cette rencontre grâce à leur petit tour d'entrée de jeu. " Et si on pariait... un verre ! Je suis sûre que je suis capable de faire aussi bien que vous. Tu sais... j'ai réalisé des tours incroyables de magie à Mr Nounours quand j'étais gamine. Bon je sais pas si je suis en état de le faire ce soir m'enfin. " Penchée au-dessus de la table, la demoiselle se livrait donc aux confidences d'un air qui ne manqua pas d'amuser son interlocuteur qui saisissait là naturellement le divertissement qui se présentait.

▬ " Si monsieur Nounours lui-même trouvait cela incroyable je ne sais pas si je dois prendre le risque du pari. " L'amusement se posa plus franchement sur les traits fatigués de notre homme qui sirota une gorgée de son verre. " Mais je suis joueur ce soir, et curieux surtout, je veux voir un tour. " Rafael scella donc le deal en reposant son verre avec un nouvel entrain. Et alors qu'ils venaient à évoquer leur nature qui continuait encore d'en effrayer plus d'un, il ne manqua pas l'occasion de lancer un brin d’émerveillement sur cette condition qui venait parfaire la beauté de leur monde, leur apportant cette singularité propre à chacun et qui prenait des apparences défiant parfois jusqu'à l'imagination. Il est vrai que dans certains cas ces manifestations pouvaient être des plaies... Une véritable malédiction... Mais Rafael était de ceux qui estimait qu'avec le contrôle ou l'équilibre les maux s'éloignaient, il n'était cependant pas forcément simple de trouver l'un ou l'autre.

▬ " Je pense pas être une magicienne vous savez. Je crois plutôt que certains sont plus utiles à d'autres. C'est ça la magie. C'est ce qu'on fait de notre don qui est magique. " Étrangement il ne s'était pas attendu à faire face à un trait d'esprit trouvant un aussi grand écho en lui. Sa réaction fut en suspens un instant, alors qu'il observait la miss avec un nouveau regard avant d'apporter son assentiment à cette déclaration.

▬ " Je n'ai rien à redire. " Rafael sentit le regard de Delilah sur lui, plus encore il sentit son amusement dans un coin de sa tête alors qu'elle jaugeait du brin de surprise qui avait traversé leur esprit. " Ella gana puntos... " La créature délivrait son analyse en aparté avec une trace humoristique qui clarifiait l'allusion dissipée. L'intéressé, lui, feignit de ne pas assimiler et demeura attentif à son interlocutrice qui s’exerçait sur ses mèches de cheveux sombres. Il ne put ignorer la trace de déception qui passa sur le visage de la demoiselle lorsqu'il avoua se retirer de la scène pour la soirée et lui dispensa un sourire d'excuse. L'effort qu'il avait exécuté était déjà bien exceptionnel pour sa condition et pour sa mémoire, même si sa nouvelle compagnie était tout ce qu'il y a de plus agréable il redoutait ses souvenirs bien plus que sa fatigue et cette combinaison ne le rendait pas véritablement apte à réitérer le spectacle dans l'immédiat. Mais qui pouvait savoir... Après tout il n'avait pas prévu son petit tour en s'asseyant là quelques instants auparavant.

▬ " Ce que je te propose en échange du spectacle que tu m'as offert, c'est un verre et une bonne pizza qu'on se fait livrer... Le patron pourra pas dire non pour qu'on mange ici si je lui fais les yeux doux ! "

Son sourire s'assagit tandis qu'il glissait un regard vers le dit patron. L'idée lancée n'était probablement pas désagréable, après tout il avait bien besoin de manger un bout comme clamer Delilah à cet instant dans sa tête mais il n'était pas certain d'être à l'aise avec cette histoire de livraison dans ce genre de milieu... Ça se faisait ? Techniquement, probablement, mais...

▬ " Moi qui pensais que c'était moi qui allais avoir le droit à ces yeux pour recommencer mes hallucinations. " Son regard était revenu vers la demoiselle avec un retour d'amusement avant de s'assagir doucement. " Seulement si ce regard tient toutes ses promesses alors, et je tiens à mon tour de magie. " A ces mots Delilah se redressa pour observer Kala, autant approbatrice pour cette histoire de pizza que de magie, la demoiselle avait trouvé des clients amateurs.
code by bat'phanie
  
MessageMer 29 Nov - 0:18
avatar
Date d'inscription : 06/07/2017Nombre de messages : 179Nombre de RP : 18Âge réel : 22Copyright : myrtilleAvatar daëmon :
Kala JeffersonNothing will be the same...

L’alcool n’avait jamais été ton fort hein Kala. Il te fallait pas grand-chose pour que tes sens s’engluent, pour que ton visage affiche un sourire idiot qui se voulait pourtant sérieux. Pourtant t’es bien consciente, tu sais ce que tu fais, ce que tu dis. Disons juste que les mots et les gestes ne passent plus aucune barrière, aucun filtre. Que t’es naturelle. Spontanée même. T’as pas besoin de masque là maintenant, c’est comme si tu connaissais Rafael depuis toujours. C’était même un peu dérangeant. Et l’idée qu’il ne se soit pas encore pris de remarques de Nagini te faisait sourire. C’était plutôt rare qu’il n’est rien à redire. *Tu deviens poli. Jsuis fière de toi.* Il siffle. Vous étiez un drôle de duo. Mais sans le mamba ta vie serait bien triste hein Kala.

Tes doigts continuent de jouer avec l’une de tes mèches brunes et t’observes toujours attentivement Rafael. T’as l’impression qu’une bulle vous sépare du reste du bar. Comme si l’illusion de Rafael était toujours là. Aura bienveillante. Ta main glisse sur les écailles du serpent. Et pour une fois, tu ne te met pas à tout analyser, c’était une fâcheuse manie chez toi. Mais Rafael y échapper.

Le rire de la brune éclabousse les murs quand Rafael rentra dans son jeu pour lui parler de monsieur nounours. *T’as un sérieux problème.* Kala ne prête pas attention à la remarque du serpent qui n’avait pas bougé d’une écaille. Et continue de s’adresser à l’inconnu en jouant la comédie.

- C’est que le public est joueur ce soir !

L’indienne lui offrit un sourire avant de l’écouter répondre. Son attention se porta ensuite sur la daemonne de l’illusionniste. Ils dégageaient tous les deux un on-ne-sait-quoi, quelque chose de positif et familier. Leur compagnie était plaisante il fallait l’avouer. D’habitude, Kala trouvait toujours quelque chose qui n’allait pas mais leurs nouveaux compagnons n’avaient marqué que des points positifs. Et Kala se promit de ne pas oublier de lui dire. Le remercier d’avoir rendu cette soirée moins… agaçante. C’était comme s’il avait échangé un vieux disque rayé contre un morceau plus dynamique. T’aimais bien l’idée de savoir qu’il te suivait dans tes histoire farfelues, que t’étais pas la seule à te mettre en scène. Ton visage s’approche à nouveau du sien alors que tu termines ton verre, Nagini te faisant gentiment la remarque qu’il serait plus sage que cela soit le dernier. Surtout parce que demain, avec une gueule de bois, tu serais encore plus dure à supporter.

- Je vous offre bien plus que ce regard Monsieur. Un spectacle de qualité, grandiose !

En réalité t’avais aucune idée du tour que t’allait bien pouvoir faire hein Kala. D’abord parce que t’étais bourrée. Ensuite parce que t’étais vraiment pas douée. La prochaine fois tu réfléchiras à deux fois avant de t’avancer, de parier tout et n’importe quoi. Mais la situation te fait rire, pourtant t’as aucun véritable contrôle sur ce qu’il se passe et d’ordinaire ça t’aurait mis dans un tout autre état. Tu savais pas trop pourquoi. L’alcool peut-être. Alors tu te racles la gorge. Va falloir improviser. Et pour ça t’étais plus douée.

Kala fait mine de se concentrer. Elle ferme les yeux, inspire profondément. Elle avait bien pensé lui faire le fameux « jtai volé ton nez » mais ça aurait probablement jeté un malaise au sein de leur petit comité. Si bien qu’elle se résolue. L’indienne chercha dans son sac un crayon.

- Voici un crayon ordinaire…

Elle emprunta un ton mystérieux, quoi qu’un peu trop surjoué, tentant de dissimuler un rire mal caché.

- Observez bien, la magie commence à s’opérer.

Elle place sa main devant elle, le dos de sa main face à Rafael. Elle place, avec l’autre, le stylo au milieu de sa main.

- IL FLOTTE ! tadaaam

Spoiler:
 

Nagini s’était redressé, observant d’un œil las le spectacle de Kala. Il n’avait pas pu s’empêcher de rigoler, la paume de la main de sa daemonne face à lui, la supercherie lui était affichée au grand jour. Et quand même bien, il doutait que cela ait pris sur Rafael et Delilah. Le tour de Kala n’était pas bien dur à comprendre.

- Tu voulais plutôt dire ‘’ un spectacle pittoresque ‘’ tout à l’heure ?
- Pardonnez mon assistant.. c’est plus ce que c’était...

Tu te mets à rigoler Kala. Il fallait bien avouer qu’on avait connu mieux. Mais bien pire aussi. Tu posa le stylo devant Rafael, le regard satisfait, un air de vainqueur sur le visage. T’étais plutôt fière et c’était drôle à voir.

- Alors ? Impressionnés ?

Et tu repars de plus belle Kala, toujours en mouvement, une bourrasque qui ne s’arrête pas. Tu refais des grands gestes, joue avec tes cheveux. Et tu ne leur laisses même pas le temps de te répondre. Nagini glisse sur la banquette alors que tu te lèves, toute sûre de toi. T’aurais pu affronté vents et marais.

- J’arrive. La mission pizza commence.

* * *
deux minutes plus tard

Il n’avait pas fallu beaucoup de temps pour que ton entrain retombe à zéro. En faisant la moue, tu te rassois face à Rafael.

- Bon. C’est un cuisant échec. J’aurais du lui faire le coup du crayon, ça l’aurait charmé… Mais du coup je peux t’inviter dans la pizzeria au bout de la rue. Je crois que j’entends le ventre de Delilah gargouillait depuis tout à l’heure donc tu peux pas refuser !

Elle adresse un clin d’oeil à la principale intéressée. Regard complice et sourire délicat. L’insouciance brillait dans son regard. C’était finalement une grande enfant Ça avait été une gamine que la vie avait fait grandir trop vite et maintenant elle se rattrapait. Et comme d’habitude tu leur laissais pas le choix Kala. T’avais déjà remis ta veste, prête à partir. Nagini s’était enroulé autour de toi, lui avait capitulé depuis longtemps. Il savait que ça ne servait à rien de négocier avec toi quand t’avais une idée en tête. C’était à peine si tu connaissais le mot.
  
MessageJeu 30 Nov - 22:40
avatar
Date d'inscription : 23/04/2017Nombre de messages : 158Nombre de RP : 37Âge réel : 26Copyright : .nephilimAvatar daëmon : Coati à Nez Blanc
Rafael GarcíasNothing will be the same...
Kala Jefferson & Rafael Garcías ▬ Delilah & Nagini
charmante illusion
Pizza et magie, leurs nouvelles connaissances avaient déjà trouvé une sérieuse cliente en la personne de cette boule de poils qui se redressait toujours un peu plus pour observer le duo qui leur faisait face. Si l'intérêt de Rafael n'était pas non plus à la ramasse, il se plaisait aussi à sentir sa jumelle si emballée, croquant ce brin de vie qu'ils avaient égaré si longtemps et qu'au détour d'hospices favorables la demoiselle s'autorisait à profiter.

▬ " Je vous offre bien plus que ce regard Monsieur. Un spectacle de qualité, grandiose ! " Rafael détourna son attention du museau attentionné de Delilah pour se tourner vers la jeune femme qui opérait une fouille de son sac à la recherche probable d'un accessoire. Il couva la scène d'un air bienveillant et amusé jusqu'à ce qu'un crayon face une entrée triomphale dans leur champ de vision. " Voici un crayon ordinaire… Observez bien, la magie commence à s’opérer. IL FLOTTE ! tadaaam " Devaient-ils l'avouer ? Même par chez eux le tour était connu mais il fallait admettre qu'il était exécuté sans anicroche et avec un relatif doigté, de quoi faire sourire le duo mexicain sans effort. " Tu voulais plutôt dire ‘’ un spectacle pittoresque ‘’ tout à l’heure ? " " Pardonnez mon assistant.. c’est plus ce que c’était... Alors ? Impressionnés ? " Delilah cessa de tirer son museau vers le haut pour ne rien rater du spectacle et s'assit plus confortablement une fois l'événement passé.

▬ " C'est sans pareil. " Amusée, la coati avait trouvé les mots justes pour exprimer leur avis dans un élan de légèreté. " Je comprends pourquoi monsieur Nounours était un spectateur assidu. " Ils n'eurent pas vraiment le loisir d'exposer plus en détail leur émerveillement car la demoiselle passait déjà à autre chose en se remettant sur ses pieds avec entrain.

▬ " J’arrive. La mission pizza commence. " Et la voilà, filant vers sa cible avec assurance sous le regard de ses spectateurs. Delilah suivit l'échange avec assiduité tandis que Rafael lui finissait son verre sereinement avec un sourire qui ne semblait vouloir se défaire de ses traits.

▬ " Elle est toujours si enthousiaste ? " Son interrogation se glissa vers le daemon demeuré avec eux et rappela à Delilah la présence de leur autre nouvelle connaissance, faisant ainsi tourner son museau vers l'éclat sombre non loin. Ils n'eurent pas beaucoup à attendre avant de voir le retour de la demoiselle dont l'entrain semblé avoir pris un coup. De toute évidence son plan venait de prendre du plomb dans l'aile, il n'était pas difficile à le deviner au vu de sa mine.

▬ " Bon. C’est un cuisant échec. J’aurais du lui faire le coup du crayon, ça l’aurait charmé… Mais du coup je peux t’inviter dans la pizzeria au bout de la rue. Je crois que j’entends le ventre de Delilah gargouiller depuis tout à l’heure donc tu peux pas refuser ! " On ne pouvait renier que la jeune femme savait parler à la coati qui appuya aussitôt ce plan avec enthousiasme alors que Rafael en était encore au stade de la compréhension.

▬ " Je... " Le duo était déjà prêt à partir alors que sa jumelle tirait sa besace vers lui avec entrain. L'espace d'un instant notre homme sembla un peu désarçonné par cette tournure et le peu de motivation qu'il avait de se lever immédiatement mais il ne lui fallut pas plus de quelques battements pour retrouver un sourire légèrement amusé. " Eh bien si ces dames sont décidées. " Ne voyant guère l'intérêt de lutter contre cette idée probablement plus convenable que cette histoire de commande depuis un bar, Rafael attrapa son sac pour en sortir la monnaie qui s'accorderait à leur précédente commande. Ceci fait il se remit doucement sur ses pieds avant que Delilah n'escalade son bras et trouve sa place dans sa capuche. " C'est parti. "

Le quatuor sorti donc du bar qui les avait accueillis en ce début de soirée. La main dans une poche et l'autre sur son sac, Rafael progressait calmement avec un brin de précaution que lui inculquait les faiblesses de la fatigue qu'il avait houspillé sans grand ménagement avec l'usage de son don quelques instants auparavant. Assise dans son perchoir, les pattes avant sur son épaule, Delilah humait l'air sans se défaire de son entrain.

▬ " On est jamais allé dans cette pizzeria. " Et cette fois cet inconnu ne semblait pas l'indisposer, rassurée par leurs nouveaux compagnons et la promesse d'un repas digne de ce nom qu'elle peinait à obtenir avec l'esprit agité de son compagnon. Ce dernier se lovait avec plaisir autour de l'enthousiasme de la demoiselle qui suffisait amplement à lui faire ignorer ses pas qui auraient bien voulu se faire maladroits. L'établissement était en vue lorsqu'un son attira machinalement le regard de Rafael vers le caniveau ou se dessinait une minuscule boule de poils ou de plumes. Dans l'obscurité relative de la rue il se déporta légèrement vers le pépiement qui s’accrut avec force à son approche. Il n'était pas arrivé au rebord du trottoir que la petite créature avait trouvé le moyen d'escalader le rebord avant de filer dans les pieds du Mexicain qui s'arrêta aussitôt pour éviter de marcher sur ce caneton entreprenant.

▬ " ¿ Que es... ? " L'attention de Delilah s'était aussi arrachée de son objectif pour observer le caneton qui semblait réclamer quelque chose à son jumeau. Interloquée, elle releva son museau pour chercher la mère de ce rejeton sans grand succès. Rafael, lui, recula d'un pas avant de partir sur le côté, essayant de s'éloigner du nouveau venu pour ne pas l'écraser mais ce n'était que peine perdu plus que le bonhomme était bien décidé à le suivre au plus près. " Mais d'où est-ce que tu sors toi ? "

code by bat'phanie
  
Message
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1