Aller à la page : Précédent  1, 2
 

La fuite, c'est chic !

 
  
MessageJeu 7 Déc - 21:42
avatar
Date d'inscription : 18/08/2017Nombre de messages : 258Nombre de RP : 60Âge réel : 28Copyright : BenedictAvatar daëmon : La Prince
Lulla C. PietruNothing will be the same...
Il ose encore m'accuser ! Je recule d'un pas, me mets à jouer nerveusement avec mes doigts, parfaite imitation de l'étudiante modèle. Quand Nao lève les yeux au ciel, je me révèle incapable de lire entre ligne. Est-il agacé par moi ou par son interlocuteur du moment ? Je secoue discrètement la tête pour clamer mon innocence. Je vous le jure ! Ce n'est pas moi ! J'ai rien fait ! Pour donner de la consistance à mon rôle, je fais courir mes doigts dans le pelage doré du chacal.
Il m'est très difficile de garder le silence durant l'échange entre Delaway et Nao. Premièrement, parce que tout ceci me concerne. Ensuite, parce que ce vieux ronchon de professeur me pique, espérant probablement me faire sortir de mes gonds. Et, enfin, parce que... Bien, j'ai comme une envie de jubiler. J'adorerai pouvoir lui jeter mon regard le plus hautain, le plus victorieux ! Alors, espèce de dinosaure sans savoir vivre, qui a le fin mot de cette histoire ? - Lulla ! Mahkha a beau me gronder, je sais pertinemment qu'il ressent la même chose. Nous avons répondu à l'offense qui nous a été faite. Il me met simplement en garde pour que je préserve ma couverture. Le fait de devoir continuer à feindre l'innocence et la gêne entache un peu la saveur de ma vengeance, mais tant pis ! Je me consolerai en gravant dans ma mémoire le visage de cet acariâtre qui n'a choisit l'enseignement que par manque de talent en tant qu'artiste.

Je tiens mon rôle à la perfection jusqu'au moment de partir. Delaway se permet d'en rajouter une couche, déclenchant chez moi un désir incontrôlable de lui faire fermer son clapet. Les babines de mon daëmon se retroussent, lui conférant un sourire carnassier. - J'ai hâte de rencontrer mes nouveaux professeurs. Je ne doute pas que leurs cours se dérouleront à merveille. Grand sourire ravageur. Exactement le même que j'utilise en société quand je dois jouer à l'héritière prodige. Delaway émet un grognement dédaigneux, à mi-chemin entre le raclement de gorge et l'inspiration brutal. Quel doux son à mes oreilles ! Qu'il s'étouffe dans sa frustration !

- Tu vas te griller auprès du surveillant. Bravo.
- Oh, ça va ! Ça en valait le coup, non ?
- Je ne peux qu'approuver, petit chacal. Mais tu vas encore devoir supporter le vieux grincheux un cours sur trois.
- On verra ça le moment venu.


D'un hochement de tête, je donne mon accord à Nao pour le suivre jusqu'au secrétariat. Avec la fleur qu'il vient de me faire, je ne peux pas réellement me permettre de contester son autorité tout de suite. Je ne suis pas complètement stupide. J'attends donc que nous soyons sortis de l'amphithéâtre pour m'attaquer à mon second problème de la journée : Perkins. Je n'ai aucune envie de devoir me confronter à lui. C'est un être cynique, froid, doté d'une telle rigidité qu'il pourrait facilement passer pour un Anglais. Le secrétaire idéal pour mon grand-père qui préfèrerait être pendu haut et court que de sourire avec sincérité. La question est donc : comment me tirer de ce mauvais pas ? Tout en marchant, je me mets à questionner Nao.

- Je suppose que tant que Zarriettyet Mongtgomery ne sont pas au courant de la situation, tout peut encore être annulé ?
- Ne fais pas ça, Lulla.

Oui, ben, facile à dire pour lui ! Je jette un regard noir à ma moitié. J'ai l'impression que chaque pas que je fais me mène à la potence. L'angoisse monte petit à petit. Je m'agite. Mes yeux papillonnent d'un endroit à un autre. Pire encore, inconsciemment, je ralentis l'allure. Tout mon corps s'insurge, se rebelle contre la destination.

- Nao... J'ai été ravie de faire votre connaissance. Malheureusement, j'ai un autre cours qui m'attends dans quelques minutes, je ne peux décemment pas être en retard, n'est-ce pas ? Je suis sûre que vous comprendrez. Tout en balançant mon laïus, je tente de m'éloigner de quelques pas, suffisamment pour ne plus être à portée direct. Je suis tellement désespérée que je suis prête à tout tenter. - Ne croyez pas que je cherche à vous fausser compagnie, mais.... Ma bouche s'arrondit, mes yeux s'écarquillent tandis que je fixe un point dans l'horizon. - Oh mon dieu ! Il va tout faire cramer ! Mon index accusateur indique une direction opposée. J'espère que mon numéro fonctionne, comptant sur les récentes pertes de pouvoirs de mes camarades, pour filer à l'anglaise. Dès qu'il tournera la tête, je me mettrai à courir dans l'autre sens. C'est lâche, vain, probablement inutile. Mais sérieusement... Je ne veux pas voir la tête de Perkins au secrétariat.
  
MessageVen 15 Déc - 2:43
avatar
Date d'inscription : 05/08/2017Nombre de messages : 101Nombre de RP : 17Âge réel : 25Copyright : Son propre instagram (BigFlo-Real)Avatar daëmon : Azula - Hibou Grand Duc
Nao MuiTake the time before it takes you
Dès la sortie de l'amphithéatre, Nao voit venir deux mauvaises nouvelles en une phrase:
- Je suppose que tant que Zarrietty et Montgomery ne sont pas au courant de la situation, tout peut encore être annulé ?
Mauvaise nouvelle car elle va essayer de n'aller qu'a deux voire un cours sur les trois, Nao le sens, voire même à aucun, Azula en est persuadée. Quatre paire d'yeux, partageant joie d'avoir raison et regret d'être pris pour un pion au sens littéral équitablement, se tourne vers la jeune fille qui avoue sans le vouloir la seconde nouvelle.
Mauvaise nouvelle car le regard noir qu'elle envois à son daemon sans doute pour le renvoyer dans ses penattes laisse penser qu'elle n'a aucune intention de voir perkins, et la suite des événements n'est pas pour démentir ce fait.
-Si je n'effectue pas ce changement Delaway s'en apercevera et je doute que tu veuille te retrouver...
La jeune femme le coupe avec un laïus qu'il trouve pitoyable, la seule vérité qui transparaît peut-être est la partie où elle dit être ravie d'avoir fait sa connaissance.
Décidant de jouer le jeu, sachant pertinemment qu'elle fuira quoi qu'il advienne, il se retourne lorsqu'elle invoque une catastrophe pyrotechnique de nulle part.
Il va même jusqu'à laisser retomber sa présence le temps d'une marche, tandis qu'Azula regarde la fugitive aller à un cours qui ne démarrera que dans 40 à 45 minutes. Minimum.
Une fois de retour au secrétariat, Nao tombe sur un autre surveillant qui lui passe le combiné auquel se trouve ledit Perkins. Il souhaite connaitre la raison du mail de Delaway concernant la jeune fille qu'il à manifestement à charge, raison que Nao détourne d'une pirouette sur le sujet des relations prof-élèves qui sont toujours choisies à pile ou face. Enfin le daemonien prends une sièste mérité en désactivant de nouveau sa présence, laissant la surveillance à Azula tandis que tombe l'emploi du temps corrigé sur le bureau, s'abandonnant à un monde de tout les possibles où les soucis n'existe pas et où le calme est roi.
FIN?
Page 2 sur 2
Aller à la page : Précédent  1, 2