Dans la jungle, terrible jungle... [Kyle Johnson & Dana J. Lockwood - Flashback]

 
  
MessageSam 23 Sep - 18:38
avatar
Date d'inscription : 21/08/2017Nombre de messages : 21Nombre de RP : 16Âge réel : 99Copyright : AkiAvatar daëmon :
Dana J. LockwoodNothing will be the same...
Décembre 2016 - Forêt, terrain d'entraînement militaire.

Le matin était encore jeune lorsque Dana se mit en route pour rejoindre le point de rendez-vous que Ryan avait fixé. C'était au même endroit que d'habitude, au coeur de la forêt, là où ils pouvaient être tranquilles et avoir accès à tout ce dont ils avaient besoin pour l'entraînement de Dana. La jeune fille avait profité du trajet pour effectuer son footing matinal. L'air frais de la fin d'automne créait d'épais nuages blancs qui s'évanouissaient à chacune des respirations de la rousse. Vladislav suivait son rythme sans aucune difficulté, faisant fonctionner ses muscles puissants avec un bonheur qu'il ne cherchait pas à dissimuler à sa moitié. L'entraînement était définitivement quelque chose qui les faisait vibrer à chaque instant de leur vie. Ils aimaient la sensation grisante de l'air qui sifflait contre leurs visages et leurs corps, ils aimaient le froid du mois de décembre qui faisait rosir les joues de Dana, et le vent qui jouait avec ses cheveux.

La musique dans les oreilles, Dana se laissait entraîner par les notes, et par le rythme régulier de ses pieds qui foulaient le sol. Elle avait passé la nuit dehors, emportée par ce besoin de solitude qui l'animait trop souvent. Elle n'avait que très peu dormi, profitant de la chaleur réconfortante du pelage de Vladislav pour ne pas souffrir du froid nocturne. Et ensemble, ils avaient fixé longtemps la voûte céleste, rêvant en vain qu'ils pourraient s'y rendre un jour. Dana avait toujours été fascinée par l'espace. C'était à la fois vaste et merveilleux, à la fois infiniment grand et étonnamment lointain. Si un jour elle en avait marre d'un quotidien devenu trop plat, ce serait vers les étoiles ou vers l'océan qu'elle se tournerait. L'un et l'autre était diamétralement opposé, mais tous les deux faisaient battre son coeur un peu plus vite lorsqu'elle y songeait. Elle n'aurait su dire si c'était l'inaccessibilité ou l'étrangeté de ces lieux qui lui plaisaient autant, mais elle en était profondément amoureuse.

Lorsque les étoiles avaient commencé à disparaître, Dana s'était mise en route pour rejoindre Ryan. Elle adorait chacun de ses entraînements avec lui, et lui était extrêmement reconnaissante pour tout ce qu'il lui apprenait au quotidien. Malgré les derniers mois compliqués qu'elle avait passé à l'hôpital - notamment à cause de l'ombre de Ryan, Dana avait quand même réussi à progresser. Elle devait ses progrès en grande partie à la patience et la bienveillance dont Ryan faisait preuve à son égard. En quelques mois seulement, il était devenu comme un grand-frère pour elle, et la jeune fille ne pouvait décemment pas refuser toutes les expériences incroyables qu'il lui faisait vivre. Pourtant, Dana savait pertinemment que passer du temps avec lui la mettait ne danger : il suffisait d'un instant pour que le calvaire du début d'année recommence, qu'elle libère à nouveau l'ombre de Ryan, et qu'elle se retrouve à nouveau à l'hôpital. C'était une menace à laquelle elle refusait de songer, mais qui était pourtant bien réelle.

Enfin, Dana arriva à la lisière du bois, non loin de là où elle avait rendez-vous. Il y avait de petites installations sportives au beau milieu de la forêt, qui leur permettait d'avoir un entraînement assez complet. Elle ralentit le rythme et commença à se faufiler à travers les troncs plus ou moins épars qui jonchaient les abords du sentier. Dana n'aimait pas suivre le sentier. Elle trouvait ça ennuyeux et trop conventionnel. Cependant, elle ne pouvait pas s'en éloigner. Il y avait certains endroits où Vladislav ne pouvait pas passer, à cause de sa taille imposante, et à contre coeur, il devait passer sur le chemin déjà tracé pour pouvoir continuer à avancer. Avant la stabilisation de Vlad, ils seraient sans doute passer par le haut des arbres, ou bien par des endroits escarpés. Ils se seraient perdus à de maintes reprises, mais ils en auraient ri, et auraient trouvé ces expériences absolument incroyables. Désormais, ça n'était plus possible. Mais ils s'en moquaient : il leur restait bien assez d'expériences à vivre.

Lorsqu'ils arrivèrent au point de rendez-vous, Dana regarda sa montre. Elle n'était pas beaucoup en avance, et pourtant, Ryan n'était toujours pas là. Ca ne lui ressemblait pas de la faire attendre, mais ça n'avait que peu d'importance. Après tout, elle n'était pas à quelques minutes près. Elle sortit tout de même son portable de sa poche pour vérifier que Ryan ne lui avait pas laissé de message pour la prévenir d'un éventuel retard ou de quelque chose du genre, mais le cellulaire n'avait plus de batterie depuis longtemps. Dana haussa les épaules d'un air détaché et rangea l'appareil inutile dans sa poche. Elle se tourna vers Vladislav qui s'était déjà installé confortablement sur le sol, conscient qu'ils allait probablement devoir attendre. Avant de commencer seule son entraînement, elle voulut s'assurer qu'il n'était réellement pas là, et qu'il n'était pas simplement caché par un arbre ou elle ne savait trop quoi.

- Ryan, t'es là ? Ryyyyaaaaaan ?
  
MessageSam 23 Sep - 21:34
avatar
Date d'inscription : 06/08/2010Nombre de messages : 748Nombre de RP : 90Âge réel : 24Copyright : Aki <3Avatar daëmon : /
Kyle JohnsonLivin' in sin is the new thing

Douce lumière qui fait battre des cils au travers des volets. Morphée lâchant doucement son emprise. J’étais éveillé. Bien plus tôt que la sonnerie de mon réveil d’ailleurs, trop habitué à me lever aux aurores. Tendant la main, mes doigts s’emmêlèrent dans le pelage dense du malinois, couché en boule sur la couette du lit. Un vrai chien de guerre ça, c’est moi qui vous le dit. Au contact de ma main, Doug ouvrit les yeux et bailla comme un pacha, se redressant sur ses pattes et étirant son dos la queue en l’air. Et puis comme un chiot, il s’affala sur moi en quête de ses gratouilles et du câlin matinal. Mon fiston ça ! Les caresses terminées, je me levais enfin, ouvrant mes fenêtres et recevant l’air frais de ce mois de décembre en plein visage. Décembre, déjà. 2 mois maintenant que Bridget avait disparu et que personne n’avait encore retrouvé sa trace. Ryan était évidemment sur le coup, mais il n’y avait jamais de bonnes nouvelles ni de simples avancées sur le dossier. Décembre amenait avec lui les fêtes de fin d’années, que j’allais passer sans elle, pour la première fois depuis longtemps. Pour moi, ce n’était pas une grande perte, vu comme s’étaient passées les dernières fêtes en famille, mais je sais que Noël lui tenait particulièrement à coeur et qu’elle aimait partager ce moment avec les gens qu’elle aimait. Je continuais d’espérer de la voir frapper à ma porte, ou de recevoir une carte de son écriture, s’excusant, ou signifiant juste qu’elle allait bien et qu’elle avait eut envie de prendre l’air, qu’elle reviendrait, ou pas. Juste un mot d’elle. Une photo. Une signature. Un simple mot pour sa fille qu’elle avait laissé derrière elle. Jusqu’au 25, j’allais espérer. Et c’est d’ailleurs pour oublier le mauvais sang que je me faisais pour elle que j’intensifiais le nombre de mes entraînements ses derniers jours. Un rapide café avalé, et je partais en route pour la base d’entrainement militaire en ce samedi matin où Merkeley était encore endormie.

Une heure maintenant que je courrais au travers des conifères, suivant un sentier escarpé, qui montait et qui descendait par moment. Doug lui menait sa petite vie, flairant la trace d’un lapin et s’enfonçant dans la forêt avant de réapparaitre au bout de quelques minutes à mes côtés. Il n’était jamais trop loin. Capuche de mon sweat-shirt gris rabattue sur ma tête, je me motivais au son de Come and Get your Love des Redbone qui pulsais dans mes écouteurs. Quoi ? Oui je sais, c’est un vieux groupe et une vieille chanson. Mais avouez, elle est super entrainante ! A chacune de mes respirations, une fine fumée s’échappait d’entre mes lèvres, témoins du froid ambiant de cette fin d’automne. Le paysage lui même était recouvert d’une fine couche de gel, emprisonnant les dernières feuilles encore pendues aux arbres, et d’une brume intense qui camouflait l’horizon et dans laquelle les premiers rayons du soleil se reflétaient. Tournant mon poignet, je jetais un coup d’oeil sur ma montre et m’aperçut que j’avais dépassé mon heure de footing. Je freinais alors l’allure, arrêtant ma course mais continuant de marcher. Après le cardio, c’était les muscles qu’il fallait développer, ou du moins maintenir à leur forme. Et justement, j’étais arrivé à la lisière de la forêt qui débouchée sur une petite pâture dans laquelle de nombreux exercices avait été mis en place par la caserne. J’y amenais généralement mes jeunes soldats pour les faire transpirer. D’ailleurs, l’hiver arrivait à grand pas, et c’était le meilleur moment pour leur offrir un peu de camping en situation extrême. J’allais certainement organiser ça dans les semaines qui allaient suivre. Je m’arrêtais enfin de marcher, levant mes bras en l’air pour étirer les muscles de mon dos, quand une voix féminine retentit au travers des branchages.

    « Ryan, t'es là ? Ryyyyaaaaaan ? »




Tiens ? Une jeune demoiselle en détresse ? Qui recherche un sois disant Ryan ? Quel loup blanc celui là. A l’écoute du prénom, un léger rictus en coin s’afficha sur mes lèvres. S’il s’agissait du même auquel je pensais, la séance allait être bien plus agréable que prévue. Et puis, comme pour prévenir d’un danger imminent, Doug hérissa le poil fournie de son encolure, soulevant un puissant grognement venu du fond de sa gorge. Ses prunelles se plantèrent à l’endroit où s’était élevé la voix et sans crier gare, il fonça tête baissée en longeant la frontière des arbres et du pré.

    « DOUG ! »




Sprintant à ses trousses pour le rattraper, il termina sa course face à une jeune femme à la chevelure rousse et à l’énorme ours polaire couché à ses côtés. Sans crainte, le malinois se campa devant le plantigrade qui devait certainement faire 15 fois sa taille et continua de grogner, crocs dévoilés. Enlevant ma capuche, je frottais mes cheveux transpirant d’une main et reportais mon attention sur la jeune femme tout en ordonnant au chien de cesser.

    « Doug, stop. Désolé, il n’est pas méchant…’fin… »

, phrase plutôt con, surtout adressée à une fille dont le daemon pourrait avaler Doug à la paille. Reprenons. « Vous êtes perdues ? J’peux peut-être vous aider. »




Chevalier servant, tout transpirant certes, mais servant tout de même, surtout envers les jeunes filles égarées.
  
MessageDim 24 Sep - 22:03
avatar
Date d'inscription : 21/08/2017Nombre de messages : 21Nombre de RP : 16Âge réel : 99Copyright : AkiAvatar daëmon :
Dana J. LockwoodNothing will be the same...
Dana n'eut pas le temps de se poser davantage de questions, ni même d'essayer d'appeler une nouvelle fois Ryan pour s'assurer qu'il n'était pas dans les parages. Vladislav, qui avait l'ouïe plus fine qu'elle, la prévint que quelqu'un arrivait bien avant qu'elle n'entende les premiers signes d'une présence étrangère. Naturellement, Dana songea qu'il s'agissait de Ryan - qui d'autre que lui viendrait traîner ici par une heure pareille ? Mais là encore, Vladislav et son odorat bien plus développé lui assura que l'homme qui approchait n'avait pas l'odeur de Ryan, et qu'il n'arrivait pas à communiquer avec le daemon qui l'accompagnait. Il n'y avait qu'une seule explication logique : ça n'était pas un daemon. Intriguée, Dana se mit sur la pointe des pieds pour essayer d'apercevoir les silhouettes qui approchaient, malgré la faible luminosité qui baignait l'endroit.

Ce fut un chien - apparemment prénommé Doug - qui fit son apparition en premier, suivi de près par son maître. Dana détailla un instant l'homme qui venait d'apparaître, et elle se fit la réflexion qu'il était agréable à regarder. Elle aurait pu tomber sur pire. Sans même songer un instant que Doug pouvait décider de la mordre, elle s'accroupit pour être à la hauteur du molosse, et tendit la main lentement. Qu'est-ce qu'il était beau ! Elle marqua tout de même un temps d'adaptation, trop habituée à se trouver face à des âmes qu'il ne fallait toucher sous aucun prétexte. Derrière elle, Vladislav était d'une tranquillité impressionnante, toujours allongé sur le sol. Il releva la tête pour poser son regard sur l'homme, puis sur Dana et Doug. Il ne disait rien mais surveillait attentivement, toujours prêt à intervenir en cas de besoin. Si le chien faisait mine de mordre Dana, l'ours polaire n'aurait aucun remord à balancer un coup de patte pour lui apprendre à voler.

- Eh, tout va bien Doug, shhh, tout va bien. Oh, t'es beau...

Sans détacher son regard du chien, Dana pencha légèrement la tête sur le côté. Elle avait un léger sourire sur les lèvres, heureuse de cet instant si particulier qu'elle passait. Il faisait froid, il faisait sombre, on lui avait peut-être posé un lapin, mais elle était heureuse. Pourtant, si tôt le matin, seule dans la forêt, éloignée de tout... La scène ressemblait au début d'un fait divers sur un journal froissé par les mains sales entre lesquelles il était passé. L'homme aurait pu être mal intentionné, il aurait pu vouloir lui faire du mal, la rousse s'en fichait. Elle n'y avait pas même songé un seul instant. De toutes façons, Vladislav suffisait bien souvent à dissuader quiconque d'essayer de l'atteindre, et sinon, elle avait suffisamment de moyens de se défendre pour ne pas craindre quoi que ce soit. Après quelques longues secondes qu'elle n'accorda qu'à Doug, elle se redressa enfin et offrit un sourire rayonnant à l'homme en face d'elle.

- C'est gentil de votre part, mais je ne suis pas perdue. Je ne crois pas que vous puissiez faire quoi que ce soit pour m'aider, à part si vous avez pour don de rendre les gens ponctuels.

Elle avait parlé sans se séparer de son sourire. Calmement, elle replaça son bonnet sur sa tête, couvrant ses oreilles qui commençaient à lui faire mal à cause du froid, et elle prit la peine de vraiment détailler l'homme qui lui faisait face. Elle ne l'avait jamais vu, mais il n'était vraiment pas désagréable à regarder. Il transpirait, comme s'il venait de faire un effort, ce qui n'aurait rien d'étonnant dans un tel endroit par une heure pareille. Qu'est-ce qui pourrait pousser quelqu'un à venir se perdre ici, à part pour faire du sport et profiter du calme et de la solitude qu'offrait l'endroit ?

- J'avais rendez-vous pour un entraînement, mais je crois qu'il ne va pas venir, finalement.

Et effectivement, le temps passait, mais Ryan ne se montrait toujours pas. Alors soit il avait eu un souci en chemin et il allait arriver avec beaucoup de retard, soit il n'allait pas venir du tout. Dans tous les cas, elle ne pouvait pas le joindre parce qu'elle n'avait plus de batterie dans son téléphone - foutue technologie. Mais tant pis, elle avait apprécié la balade matinale, et si elle ne pouvait pas s'entraîner seule ici, elle improviserait un entraînement qui durerait jusqu'à ce que le soleil soit haut dans le ciel. Alors seulement, elle rentrerait chez elle, et prendrait une douche pour se laver de toute la crasse qu'elle avait accumulé depuis la veille. Elle se tourna pour regarder derrière elle, et finalement, elle haussa les épaules.

- Tant pis ! Je vais l'attendre encore un peu, au cas où.
  
MessageLun 25 Sep - 13:42
avatar
Date d'inscription : 06/08/2010Nombre de messages : 748Nombre de RP : 90Âge réel : 24Copyright : Aki <3Avatar daëmon : /
Kyle JohnsonLivin' in sin is the new thing
La jeune fille à la chevelure auburn mit un genou à terre, portant toute son attention sur le malinois, et tendit une main en sa direction. De mon côté, j’observais la scène sans réagir, connaissant d’avance la réaction que pourrait avoir Doug face à une jeune femme à l’allure douce et tendre. Il ne lui fallut pas longtemps d’ailleurs pour détacher son regard de l’imposant ours polaire et d’avancer sa truffe humide vers la main tendue.

    « Eh, tout va bien Doug, shhh, tout va bien. Oh, t'es beau… »




Reniflant et imprégnant la nouvelle odeur, il baissa la tête, remuant la queue comme un chiot en quête de jeu et face à tant de paroles gratifiantes, il roula sur le flanc, les quatre pattes en l’air, et resta immobile, attendant de recevoir une caresse ou une gratouille sur le ventre. Voilà comme un chien à l’allure agressive pouvait perdre toute sa crédibilité en une fraction de seconde. Un vrai chien de combat ça, je vous avez prévenu. Haussant un sourcil, je secouais légèrement la tête presque désespéré par tant de naïveté venant d’un chien réputé à la base pour le mordant. Au moins, avec Doug, j’étais certain de ne jamais avoir de soucis de méchanceté envers des inconnus. Après quelques secondes passées à s’occuper de Doug, la rousse se redressa enfin et reporta son attention sur ma personne, sourire aux lèvres.

    « C'est gentil de votre part, mais je ne suis pas perdue. Je ne crois pas que vous puissiez faire quoi que ce soit pour m'aider, à part si vous avez pour don de rendre les gens ponctuels. »




A ses dires, un rictus en coin se dessina sur mes lèvres, amusé par la fin de ses paroles, m'imaginant l'histoire d'un court instant possédant un pouvoir particulier pouvant résoudre toutes sortes de problèmes.

    « Ca, non…malheureusement. Je vais pas vous être hyper utile à ce niveau là, effectivement. »




Maintenant mon regard fixé dans le sein, je dévisageais la jeune femme sans être trop insistant pour autant, tentant de savoir à qui j’avais à faire. A en croire les courbes de ses hanches et le relief de ses jambes, je pense que c’était une sportive aguerrie. Et à voir les traits de son visage et sa peau porcelaine, je pense qu’elle devait avoir la vingtaine, tout juste. Vingt ans, très certainement, mais elle faisait plus mature, et posée. Et très jolie, on ne pouvait pas lui enlever.

    « J'avais rendez-vous pour un entraînement, mais je crois qu'il ne va pas venir, finalement. »




Un entrainement, ici ? Plutôt étrange, sachant que le lieu n’était connu que des gens du métier. Serait-ce une nouvelle recrue de la caserne, à qui je n’avais pas encore eut à faire ? Peu curieux et peu bavard, je ne posais pas plus de question à ce sujet là. Néanmoins, je ne voulais pas non plus retourner à mes occupations en la laissant là, seule, tentant de se réchauffer comme elle le pouvait en enfonçant toujours un peu plus son bonnet sur ses oreilles. Pas cool de poser un lapin à une si jolie jeune fille. Le mec en question devait certainement pas être bien malin. "On laisse pas bébé dans un coin !". Non mais.

    « J’ai pas de don particulier, mais j’peux peut-être vous prêter mon portable si vous voulez le joindre ? »




Machinalement, je frottais mes mains l’une contre l’autre pour tenter de les réchauffer, alors que mon corps aussi commençait à succomber au froid ambiant. L’effort fournit auparavant m’avait fait suer et maintenant que je me trouvais immobile, la transpiration me collait au torse et me glaçait les os.

    « Tant pis ! Je vais l'attendre encore un peu, au cas où. »


    « En attendant, je peux peut-être le remplacer ? C’est un p’tit peu mon métier d’entraîner les gens et…j’suis aussi ici pour ça alors… »




Prêt à me mettre moi aussi au travail, j’enlevais mon sweet-shirt gris, malgré les températures avoisinant certainement les 0°c et dévoilais un marcel blanc sur lequel était inscrit, sur un côté, le petit logo de l’US Army auquel j’appartenais. Je crevais de froid, certes, mais d’ici quelques minutes, j’allais mourir de chaud, et j’allais devoir me couvrir de nouveau à la fin de l’entrainement pour ne pas attraper la mort. Prêt à commencer mon entraînement musculaire, je marquais un petit temps d’arrêt et me retournais de nouveau vers la jeune femme, lui tendant une main.

    « Au fait, moi c’est Kyle. Kyle Johnson. »



  
MessageLun 25 Sep - 21:07
avatar
Date d'inscription : 21/08/2017Nombre de messages : 21Nombre de RP : 16Âge réel : 99Copyright : AkiAvatar daëmon :
Dana J. LockwoodNothing will be the same...
Pendant quelques instants, Dana eut l'impression d'être hors du temps, et hors de la réalité. C'était comme si tout ce qu'elle vivait avait quelque chose de surréaliste et d'irréel. Peut-être était-ce dû à l'ambiance particulière de ce matin d'automne. Entre les arbres, les premières lueurs du soleil apparaissaient enfin, mais il faisait toujours aussi sombre sous le couvert des branches. Il y avait quelque chose d'intrigant chez l'homme en face d'elle. Etait-ce seulement parce qu'elle ne le connaissait pas encore, qu'elle le trouvait si attirant ? Etait-ce à cause de l'atmosphère apaisante dans laquelle ils baignaient ? Dana regarda à nouveau l'adorable Doug qui l'avait baptisée avec sa bave, et elle sourit pensivement. Si elle n'avait pas déjà Vlad pour l'accompagner partout où elle allait, elle aurait probablement voulu prendre un chien. C'était un animal fidèle, intelligent et sportif, qui aurait été parfait pour l'accompagner dans ses pérégrinations.

Il y avait d'ailleurs des moments comme celui-ci durant lesquels elle regrettait profondément les folles aventures qu'elle avait pu vivre par le passé. Elle ne se laissait jamais aller trop longtemps à cette douce nostalgie qui la rattrapait parfois, et elle tâchait de ne pas oublier qu'elle n'avait pas encore épuisé le quart de ses idées folles. Le passé était teinté d'une innocence et d'une tranquillité exquise qui n'avaient pas totalement disparu, mais qui lui manquaient pourtant. Aujourd'hui, elle devait surveiller ses faits et gestes, et elle vivait constamment sous la menace de son don. Si elle avait été honnête avec elle-même, elle n'aurait pu nié que ce danger l'émerveillait. Il était absolument parfait pour rajouter du piment dans les moments les plus pénibles, malgré les conséquences désastreuses qu'il amenait. Finalement, ce don était bien plus attrayant que celui de rendre les gens ponctuels, c'était certain.

- J’ai pas de don particulier, mais j’peux peut-être vous prêter mon portable si vous voulez le joindre ?

Dana sourit, sincèrement touchée par le geste de l'homme. C'était gentil de sa part, et pendant un instant, elle faillit accepter. Mais finalement, avec le recul, elle décida qu'il ne valait mieux pas essayer de joindre Ryan. S'il était en retard, il n'allait sûrement plus trop tarder, et s'il avait annulé, elle risquait de le déranger à un moment inopportun. Et peut-être même qu'elle risquait de le mettre en danger... Elle n'avait aucune manière de savoir s'il n'était pas en pleine mission suicide elle-ne-savait-trop-où, et même si les chances étaient bien faibles, elle n'avait pas envie de prendre ce genre de risque. Ou plutôt, elle n'avait pas envie de risquer de faire prendre ce genre de risque à Ryan. Non, c'était définitivement une mauvaise idée, et elle se contenta de décliner poliment la proposition qu'il lui faisait.

- En attendant, je peux peut-être le remplacer ? C’est un p’tit peu mon métier d’entraîner les gens et…j’suis aussi ici pour ça alors…

En entendant ces mots, le regard de Dana s'illumina. Elle se demanda un instant s'il plaisantait ou s'il la faisait marcher, mais il avait l'air sérieux. Avait-elle de la chance au point de tomber sur un homme capable de remplacer Ryan le jour même où il ne pouvait pas assurer son entraînement ? En tous les cas, ça n'était pas le genre de la jeune fille de refuser de pareilles opportunités lorsqu'elles se présentaient, d'autant plus qu'un entraînement avec des personnes différentes pouvait toujours être extrêmement enrichissant. Elle ne connaissait rien de cet homme, à part qu'il avait un chien prénommé Doug, et ça lui suffisait déjà amplement à savoir qu'elle avait envie d'en connaître davantage. Alors qu'un immense sourire naissait sur ses lèvres, elle aperçut avec admiration le logo de l'US Army inscrit sur son Marcel.

- Au fait, moi c’est Kyle. Kyle Johnson.

Kyle Johnson. Elle n'était pas prête d'oublier son nom, à cet homme-là. Dana n'aurait su comment exprimer la gratitude qu'elle pouvait ressentir. Pour ses yeux si facilement réceptifs aux merveilles que la vie pouvaient offrir, Kyle avait tout l'air d'un cadeau du ciel. Après de longues secondes, elle parvint enfin à décrocher son regard du petit dessin qui trônait fièrement sur le torse - sacrément musclé - de l'homme. Une chose était certaine : il avait l'air d'être un grand sportif, lui aussi. Et Dana aimait les grands sportifs, pour l'expérience qu'ils pouvaient partager avec elle. Des astuces, des conseils, des entraînements... Toujours motivée pour être poussée à ses derniers retranchements, et ce quelles que soient les conditions climatiques, Dana finit par imiter Kyle, et retira la veste dans laquelle elle était emmitouflée jusque là, pour dévoiler un débardeur ample qui dissimulait mal sa brassière.

- Enchantée, Kyle. Moi c'est Dana. Dana Jensen Lockwood. Vous faites partie de l'US Army ?

Dana ne chercha nullement à dissimuler l'émerveillement et l'excitation qu'il y avait dans sa voix. Même si elle visait la police de Merkeley pour le moment, elle rêvait secrètement de pouvoir intégrer l'armée un jour - et pas par la petite porte si possible. Dana avait cette âme de dirigeante et de combattante qui lui permettait de toujours vouloir repousser ses limites, et celles des autres. Elle savait depuis toujours qu'elle avait besoin d'un métier qui aurait une place importante dans sa vie, dans lequel elle pourrait avoir des responsabilités et une occupation constante qui lui permettrait de canaliser cette énergie débordante qu'elle trainait depuis toujours. Ces métiers-là semblaient être faits pour elle, et il ne faisait aucun doute qu'elle s'y consacrerait corps et âme, avec la passion qui l'animait parfois. Avec énergie, elle commença à sautiller sur place, comme pour s'échauffer. La rousse avait toujours cet immense sourire qui faisait pétiller ses yeux ambrés.

- Bon alors, cet entraînement. On commence par quoi ?
  
MessageMar 26 Sep - 22:32
avatar
Date d'inscription : 06/08/2010Nombre de messages : 748Nombre de RP : 90Âge réel : 24Copyright : Aki <3Avatar daëmon : /
Kyle JohnsonLivin' in sin is the new thing
Peu à peu, les rayons du soleil pointaient leurs premières lueurs, et au travers de la brume qui nous enveloppait, l’on pouvait apercevoir différentes teintes de roses et d’orangés en direction de l’astre de feu. C’était un spectacle superbe, dans une ambiance mystérieuse, un peu comme la scène actuelle. La rencontre à laquelle j’avais à faire était plutôt inattendue, et il pesait entre nous une atmosphère à la fois tranquille, et emplie de curiosité. Cela aurait été quelqu’un d’autre, je ne pense pas m’être attardé autant. J’aurais certainement présenté mon aide, certes, mais à la moindre déclinaison, j’aurais tourné les talons et continué mes occupations. Là, étrangement, je n’arrivais pas vraiment à ignorer la jeune femme, me refusant de la laisser seule dans un paysage patibulaire, dans lequel les corbeaux se chamaillaient entre les arbres et croassaient de manière plutôt inquiétante, et où le brouillard enveloppait encore les alentours et perturbait notre vision. Elle avait beau être accompagnée d’un ours polaire avoisinant les 400 kilos, mon côté gentleman et protecteur m’interdisaient de la laisser seule et livrée à elle même. Je ne savais que trop bien les choses étranges qui pouvaient arriver si rapidement, et qui ferait tragiquement les unes des journaux télévisés dès le jour d’après. Trop alarmiste, moi ? Certainement, mais au moins, ma conscience était tranquille, et mon corps aussi parc’qu’il fallait bien avouer que je n’allais pas baver sur une si charmante compagnie qui n’était pas prévue au programme.

Sentant la main de la jeune femme attraper la mienne tendue, je fixais ses prunelles cuivrées, pétillantes, alors que sa peau elle était glacée par le froid de l’air environnant, trahie par la roseur de ses joues. Depuis le début de notre rencontre, un sourire rayonnant avait prit place sur ses lèvres, et sa bonne humeur et son enthousiasme avait eut le don de déteindre sur ma personne.

    « Enchantée, Kyle. Moi c'est Dana. Dana Jensen Lockwood. Vous faites partie de l'US Army ? »




Dana Jensen Lockwood. Le nom ne m’était bizarrement pas si inconnu que ça, comme si je l’avais déjà entendu dire. Peut-être une nouvelle élève officier qui venait de rentrer dans les rangs ? Je m’en serais pourtant souvenu, mais la question qu’elle me posait et à laquelle elle semblait porter un certain intérêt me mit un instant le doute. A mon tour, un léger rictus se posa sur le coin de ma bouche, alors que je me préparais à lui répondre.

    « Vous êtes observatrice… Effectivement oui. »

. Je marquais un temps d’arrêt, généralement peu loquace sur mes fonctions, mais aux vues de son air soudainement admiratif et interrogateur, décidais de reprendre pour dévoiler un peu plus de ma personne. « Je commande la compagnie basée à Merkeley. »




Traduction, je suis capitaine, et j’ai plus de 150 hommes sous mes ordres, mais ça, c’était rarement quelque chose que je dévoilais aussi brut de décoffrage. Premièrement, parce que le titre de capitaine avait toujours quelque chose d’intimidant, et que je ne voulais pas que l’attitude de Dana change vis à vis de ça, et surtout parce que ce n’était certainement pas quelque chose dont je me vantais, même si j’étais fier du grade que j’avais acquis assez jeune. D’ailleurs, mon général m’avait glissé à l’oreille il y a quelques jours de ça que j’allais être certainement promus de nouveau. C’était ça que j’aimais dans ce métier là. L’adrénaline, bien entendu, mais les responsabilités avant tout. J’avais simplement peur de moins être sur le terrain en montant en grade. Ca se discutait… Toujours mon sweat à la main, je le posais à cheval sur une branche à porté de main. En me retournant, je fis face à la jeune femme, toute guillerette, qui avait à son tour ôté sa veste et qui dévoilait un tee shirt laissant apparaitre les rebords de sa brassière de sport. Je ne pus empêcher un sourire s’épanouir alors que je détournais rapidement les yeux, soudainement un peu déconcentré par les atouts de Dana. Ca non plus, on ne pouvait pas me l’enlever.

    « Bon alors, cet entraînement. On commence par quoi ? »




Elle avait l’air plus motivée que jamais, et j’en étais moi-même plutôt satisfait. Je ne savais pas ce qu’elle avait l’habitude de faire, mais à en voir ses petits sautillements d’échauffements, elle n’attendait que ça. Parfait.

    « Hum…il fait un froid de canard, alors on va faire en sorte de moins se les geler. »




Sourire toujours en coin, air un peu plus provocateur qu’il ne pouvait l’être jusqu’à présent, je lui fis signe de me suivre alors que je me dirigeais vers les aménagements prévus pour tous les exercices nécessaire à la musculation.

    « Je sais pas trop ce que tu fais habituellement, on va commencer gentil. »

, je marquais un temps d’arrêt, et observais la jeune femme prête à recevoir mes instructions. « On va commencer par une série de 20 squats sautés, 20 secondes de maintient en planche et 5 pompes, et tout ça répété deux fois. Ca va aller ? »




Et sans trop m’en rendre compte, j’avais basculé du vouvoiement au tutoiement, plus à l’aise à présent avec Dana. Je ne voulais pas lui demander de suite de monter à la corde, de sauter dans une fausse de 2m de profondeur et de grimper un mur de 4 mètres. Il aurait été dommage qu’elle me haïsse si rapidement…
  
MessageVen 29 Sep - 20:51
avatar
Date d'inscription : 21/08/2017Nombre de messages : 21Nombre de RP : 16Âge réel : 99Copyright : AkiAvatar daëmon :
Dana J. LockwoodNothing will be the same...
Dana ne connaissait rien de cet homme, mais au fil des secondes, il gagnait de plus en plus de place dans son estime. Il avait quelque chose de particulier, qu'elle ne pouvait pas décrire. Comme toutes les personnes qu'elle rencontrait, Kyle se retrouvait doté d'un intérêt unique, rendu magique et exceptionnel par l'imagination débordante de la jeune fille. Mais lui avait quelque chose d'encore plus spécial que les autres. Peut-être était-ce parce qu'il était militaire ? Dana n'en savait rien, et elle était incapable même de se rendre compte que les battements de son coeur étaient devenus irréguliers sous le coup de l'excitation et d'un sortilège enchanteur qui planait à l'orée de cette forêt. L'ambiance y était toute particulière, et si le froid piquait déjà la peau pâle de Dana, elle n'aurait su atteindre ni son coeur, ni son âme.

- Vous êtes observatrice… Effectivement oui. Je commande la compagnie basée à Merkeley.

Dana demeura muette - la faire taire était un véritable exploit - mais son sourire s'agrandit encore davantage. Ainsi, cet homme rencontré par hasard commandait une compagnie... La rousse savait ce que cela signifiait. Il devait être capitaine... Pour le moment, ses ambitions se limitaient au concours pour entrer à l'école de police, qu'elle devait passer dès qu'elle aurait dix-huit ans - d'ici quelques mois - mais elle espérait que ça n'était pas la dernière fois qu'elle voyait Kyle. Après tout, elle avait énormément à apprendre de lui, ça ne faisait pas le moindre doute. Encore plus enthousiaste qu'avant, elle bénit brusquement Ryan et son absence. S'il était arrivé à l'heure, elle n'aurait peut-être pas eu la chance de rencontrer le capitaine, et elle aurait raté quelque chose d'exceptionnel.

- Hum…il fait un froid de canard, alors on va faire en sorte de moins se les geler.

Dana acquiesça vivement. Il faisait vraiment froid, et sa tenue désormais légère ne l'aidait pas vraiment à se confronter aux températures, même si ses échauffements lui permettaient déjà de se réchauffer un peu. Vladislav, lui, était parfaitement dans son élément. Sa lourde fourrure lui tenait bien souvent trop chaud, et l'hiver était pour lui un moment où il pouvait enfin respirer. Il fixait toujours Dana et l'inconnu, épiant les moindres gestes de l'homme avec méfiance et curiosité. Il était aussi impatient que Dana de savoir ce que le capitaine allait pouvoir leur apprendre, mais il n'était pas indifférent à la petite étincelle - encore fragile et presque inexistante - qui s'était allumée dans le coeur de sa moitié.

- Je sais pas trop ce que tu fais habituellement, on va commencer gentil. On va commencer par une série de 20 squats sautés, 20 secondes de maintient en planche et 5 pompes, et tout ça répété deux fois. Ca va aller ?

Dana fronça légèrement les sourcils, et elle posa ses mains sur ses hanches, tardant à se mettre au travail. Pour qui est-ce qu'il la prenait ? Pour une enfant fragile ? Pour une femme faible et sans défense ? Elle était habituée à faire bien pire que ce qu'il lui demandait, et elle prenait presque comme une insulte la facilité des épreuves qu'il lui imposait. Cependant, elle se dit que pour un début d'entrainement, ça n'était peut-être pas si mal. Après tout, elle ne pouvait pas directement commencer par des exercices trop difficiles, au risque de se blesser inutilement. En plus, avec le froid qu'il faisait, ses muscles étaient déjà engourdies. Il fallait les réveiller avant de pouvoir espérer obtenir de bonnes performances de leurs parts.

- Oui chef ! J'espère juste que c'est pas tout c'que t'as à me proposer ! On va vite s'ennuyer sinon.

Dana lui lança un regard malicieux, et sans particulièrement attendre de réponse de sa part, elle commença à faire ce qu'il lui avait demandé. Elle poussa les squats jusqu'à trente, sentant la brûlure de l'effort sur ses cuisses et ses fesses comme si c'était la plus merveilleuse des sensations. Son sourire était moins grand qu'au départ, mais il s'entêtait à rester en place sur ses lèvres, tout comme le petit air de défi dont elle ne se séparait plus. Lorsqu'elle eut fini les squats, elle dégagea un espace au sol pour pouvoir poser ses bras, et elle contracta ses abdominaux. Sans se défaire de la position, mais en redressant juste les bras, elle fit cinq pompes rapides, puis elle donna une impulsion dans le sol pour se redresser et recommencer. Au bout de la deuxième fois, elle fit face à Kyle et se frotta les mains pour se débarrasser de la poussière qui s'y était accroché.

- Trop facile ! C'est comme ça que tu les entraînes tes gars, capitaine ?

Dana avait un air de provocation sur le visage. Elle envoya une de ses jambes en arrière et l'attrapa pour l'étirer souplement. Elle ne voulait certainement pas que Kyle pense qu'il devait faire doucement avec elle parce que c'était une jeune fille. Elle détestait ce genre de "traitement de faveur", qu'elle trouvait profondément insultant et injuste pour elle. Certes, elle était encore jeune, et certes, elle n'était qu'une fille mais ça ne justifiait rien. Elle s'entraînait plus dur que beaucoup d'hommes, et elle avait atteint un niveau sportif tout à fait respectable. Bien sûr, elle sentait encore les faiblesses dues à son pouvoir et à ses séjours répétés à l'hôpital, mais c'était une raison de plus pour l'entraîner le plus durement possible.

- Je pense que je suis bien échauffée là, alors on va pouvoir passer aux choses sérieuses.

Son visage s'adoucit légèrement, et une détermination sans faille vint remplacer la provocation.

- Après tout, moi aussi je voudrais être capitaine dans l'armée, un jour.
  
Message
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1