But they fell in love with an Irish cake - PV Tessa

 
  
MessageVen 6 Oct - 16:51
avatar
Date d'inscription : 15/06/2015Nombre de messages : 333Nombre de RP : 58Âge réel : 24Copyright : MuscaAvatar daëmon : Messire Cassiel
Estelle Abernathy△ MIRRORED MAZE ▽
Un bruit sec sorti Estelle de ses pensées. Elle leva les yeux de son dossier pour les poser sur Monsieur Moustache. Assis au bord du bureau, la patte levée, le chat la défiait du regard alors qu’un crayon roulait lentement sur le plancher inégal. Estelle soupira, se leva et attrapa le fauve pour le déposer à terre. Monsieur Moustache gronda de mécontentement et grimpa sur une chaise, refusant catégoriquement de sortir de la pièce pour laisser la blonde travailler en paix. Il se coucha en fixant sa maîtresse d’un air assassin, la queue battant furieusement l’air. Estelle l’ignora et reprit place à son bureau en se massant le front du bout des doigts. Un léger mal de tête s’installait lentement dans son crâne. Peut-être était-il temps de faire une pause.

– Je suis du même avis, fit savoir Cassiel en lisant ses pensées.

Le geai était perché sur la lampe du bureau, un poste d’observation idéal pour avoir une vue d’ensemble de leur travail. Il n’avait pas vraiment l’habitude d’aider sa daemonienne dans ses tâches, préférant lire un livre dans son coin ou lisser son plumage devant le miroir de la salle de bain. C’est dans un élan de gentillesse inattendu qu’il avait décidé de mettre la patte à la pâte aujourd’hui, en se rendant compte que sa daemonienne ne se sentait pas au mieux de sa forme.

Estelle cligna plusieurs fois des yeux en voyant sa vision se brouiller et se frotta une nouvelle fois le visage en grommelant. Les dossiers d’enquêtes s’empilaient sur son bureau, se mêlant à plusieurs plans d’architecture en attente de révision. Elle avait beaucoup de travail, encore plus depuis qu’elle avait accepté de collaborer avec Ryan. Les nombreuses heures qu’elle passait assise dans cette petite pièce, mêlées à une accumulation de fatigue qu’elle traînait depuis sa démission de son poste au Conseil, rendaient les séances de travail de plus en plus pénible. C’était probablement la cause de son malaise, du moins, le croyait-elle. La réalité était beaucoup plus complexe, mais ça, elle ne l’apprendrait que bien plus tard.

Elle se résigna à se lever et à quitter son bureau, abandonnant non sans une pointe de remords les documents qui se dédoublaient sous ses yeux fatigués.

– J’abandonne. Ryan attendra, il a amplement de quoi s’occuper de son côté de toute façon. Qu’est-ce que tu proposes?
– À voire ton teint, une petite promenade en ville ne te ferait pas de tort, chérie, déclara l’oiseau en déployant ses ailes.

En deux battements, il était sur son épaule, tournoyant avec elle le long de l’escalier en colimaçon qui les menait au rez-de-chaussée. Une petite veste, une paire de bottes et une caresse à Monsieur Moustache et ils étaient déjà dehors. L’air frais de l’automne fit le plus grand bien à Estelle, de même que le soleil chatoyant qui brillait dans le ciel. Précédée de Cassiel, qui voletait à travers le feuillage coloré des arbres bordant la rue, la jeune femme prit le chemin du centre-ville.

C’était au milieu de la semaine, pourtant les rues étaient animées comme en plein week-end. Sur les terrasses, humains et daemons profitaient du beau temps. Estelle marchait lentement sur le trottoir, examinant les environs avec intérêt. Cassiel s’était posé sur son épaule et scrutait lui aussi les différents commerces. Ses petits yeux noirs repérèrent un salon de thé à la devanture colorée, frappée de l’inscription « Butterfly ».

– Nuna m’a parlé de cet endroit.
– En bien ou en mal?
– En bien, évidemment. Tu connais comme moi l’amour de Mali pour le thé, il n’irait pas n’importe où. Il paraît que le salon est tenu par une Irlandaise… et qu’ils font aussi des pâtisseries.

C’est à ce moment qu’Estelle comprit qu’elle ne pourrait combattre l’envie de sucre de son daemon. Le mot « Irlandaise » avait fait resurgir dans leur mémoire commune le souvenir d’un délicieux gâteau.

– J’ai bien envie de l’essayer, lui glissa son daemon d’un air entendu.
– Va pour le Butterfly, alors, approuva Estelle avec un sourire.

Elle avait maintes fois passé devant le salon de thé, mais jamais les circonstances n’avaient voulu qu’elle y mette les pieds. C’est donc avec curiosité qu’elle en poussa la porte. Accueillie par une agréable odeur de thé, Estelle s’attarda un moment sur le pas de la porte, admirant la décoration tout en déboutonnant sa veste. L’ambiance était calme. Quelques clients discutaient près d’une fenêtre alors qu’au comptoir un… lièvre en costard prenait les commandes. Estelle haussa un sourcil. Elle avait toujours vécu entourée de daemoniens, avait visité bon nombre de pays aux coutumes étonnantes et habitait depuis plusieurs années une ville où croiser un buffle ou une licorne en pleine rue était monnaie courante, pourtant ce genre de chose parvenait encore à la surprendre. C’est avec un sourire amusé qu’elle glissa à Cassiel :

– Est-ce que Nuna t’a parlé de ça aussi?
– Non, elle a dû oublier ce détail.

La jeune femme s’avança, laissant à son daemon le loisir de s’attarder devant la vitrine, où d’appétissantes pâtisseries attendaient sagement d’être choisies.

– Bonjour, fit-elle, s’adressant au lièvre après une légère hésitation.

Elle examina le menu et commanda un thé à la menthe. Entre temps, Cassiel avait délaissé la vitrine et se concentrait désormais sur les échantillons de dégustation qui trônaient sur le comptoir. Les yeux pétillants, il leva le bec en direction de leur hôte, qu’il salua avant de demander :

– Vous avez du Irish Lemon Cake?

Spoiler:
 
  
MessageSam 7 Oct - 19:50
avatar
Date d'inscription : 24/11/2014Nombre de messages : 1385Nombre de RP : 138Âge réel : 22Copyright : WILD HEART / Erwan (pour Lewis) / Eriam (pour l'aesthetic)Avatar daëmon :
Tessa B. O'CahanMODO• Nothing will be the same...
Il faut bien faire avec les aléas de la vie et même si ce qui se passe à Merkeley est une excellente raison pour faire ses valises et partir quelque temps en Irlande, ils ne peuvent pas le faire. Meadow étudie et il est hors de question qu'ils la laissent ou la force à tout plaquer pour venir avec eux. Ils n'auraient pas de mal à lui trouver une place dans une école de médecine qui fait ses cours en anglais grâce à l'aide du clan, mais non, ils se forcent à rester ici alors que le danger rode à chaque instant avec cette histoire d'eau contaminée. Ils ont fait un stock de bouteilles d'eau, un énorme stock. Histoire d'avoir de quoi boire chez eux mais aussi au salon de thé. Hors de question de mettre en danger les clients avec une eau qui pourrait déclencher des catastrophes ! Vivement que le problème soit résolu, ça enlèvera un poids sur les épaules de l'irlandaise qui a paniqué lorsqu'elle a appris la nouvelle. Il n'est pas rare qu'elle fasse une crise de stress le soir dans son lit avant de s'endormir, alors depuis l'annonce de la contamination Lewis dort avec elle chaque nuit et ça aide la belle rousse à se sentir un peu mieux. Il était bien entendu hors de question le Butterfy le temps que tout cela se tasse, s'ils restent enfermés chez eux ça aurait des effets très négatifs sur le duo. En plus, c'est le seul revenu qui sert à payer les factures. Et puis, ils ne peuvent pas faire ça à leurs clients. Les O'Cahan ne montrent pas lorsqu'ils ont peur ! En tout cas, pas à ceux extérieurs au clan, parce que bien sur, Tessa a partagé ses craintes et ses angoisses avec ses parents avec qui elle discute via Skype au moins une fois par semaine.

Pour le moment – et ils touchent du bois pour que ça continue – ils n'ont eu aucun débordement dans leur boutique. Lewis, lui aussi stress en pensant à ce qui se passe mais il reste pareil à lui-même, joyeux, plein d'entrain. Il est le phare dans la nuit pour Tessa, elle ne sait pas ce qu'elle ferait sans lui. La belle rousse s'acharne au travail pour oublier cette épée de Damoclès au-dessus de leurs têtes. Toujours aussi souriant et avenant, le lièvre de Mars accueille les clients, nouveaux ou habitués, il a toujours un gentil mot pour chacun. Quand il sent que des pensées négatives reviennent dans l'esprit de sa daëmonienne il prend le temps de lui parler mentalement pour la rassurer et la détourner du sujet qui la préoccupe. Il l'a même poussé dans son idée de faire une nouveauté, améliorer une pâtisserie et c'est tomber sur une pâtisserie qu'ils connaissent très bien car elle vient de leur contrée natale. L'Irish Lemon Cake. Tessa a l'habitude d'en faire en part individuel sous la forme d'un muffin – sans l’être pour autant – une idée lui trottait dans la tête depuis quelque temps. Rajouter un cœur coulant. C'est une surprise agréable que l'on découvre lorsque l'on croque dans un gâteau et que le centre coule. En tout cas, c'est l'avis de la belle rousse et de son daëmon. Alors, après avoir été poussé par le lièvre de Mars elle s'est décidée à se lancer dans l'idée. Elle sait qu'il saura mettre en avant le gâteau et faire en sorte qu'il soit correctement goûté. Parce que bien entendu, elle veut l'avis des clients pour savoir si elle le met définitivement en vente, ou non. Et la rouquine est à l'écoute du moindre conseil qu'on pourrait lui donner.

Lewis connaît chaque client et à mémoriser leurs préférences et habitudes. Il est toujours ravi lorsqu'un nouveau franchit le pas de la porte. L'arrivée des humains à Merkeley leur a donné une nouvelle clientèle que Lewis a accueillie avec joie, malgré le petit stress dû à leur arrivée en ville. Il sait se montrer rassurant face à un client qui lui pose de multiples questions, surtout en ce moment où l'on craint la perte de contrôle de pouvoirs. Il s'est déjà demandé comment ça se passerait pour Tessa si ça lui arrivait. Oh ! Elle paniquerait sans aucun doute ! Ce qui aggraverait probablement les choses. Alors que l'Irlandais s'occupe d'un client – un jeune homme qui étudie en histoire avec qui il aime bien discuter – il remarque l'arrivée d'un nouveau couple daëmonien/daëmon qu'il n'a jusqu'à présent jamais vu rentrer dans l'établissement. Oh ! Des nouveaux ! Il est tout content à cette idée. Souhaitant une bonne après-midi à l'étudiant il accueille en souriant les deux nouveaux venus. « Bonjour, bienvenue au Butterfly ! si vous avez des questions ou besoin de conseils, n'hésitez pas ! » il n'a pas besoin de prendre de notes lorsque la jeune femme lui commande un thé à la menthe « Sur place ou à emporter ? » son regard se pose sur le petit oiseau qui l'accompagne, son sourire s'étire un peu plus sur ses lèvres quand il entend la question qu'il lui pose « Oui, nous avons bien du Irish Lemon Cake. C'est même l'une de nos spécialités ! Et nous essayons une nouveauté, un rajout de cœur coulant à l'intérieur. J'allais en couper quelques nouvelles tranches, souhaitez-vous en goûter une ? »
  
MessageMar 17 Oct - 6:04
avatar
Date d'inscription : 15/06/2015Nombre de messages : 333Nombre de RP : 58Âge réel : 24Copyright : MuscaAvatar daëmon : Messire Cassiel
Estelle Abernathy△ MIRRORED MAZE ▽
L’ambiance du Butterfly charma Estelle dès les premières minutes. Il y régnait un calme agréable et une atmosphère plus légère que celle parfois austère des salons de thé qu’elle avait visités ailleurs à Merkeley. Plus près du comptoir, l’air se parfumait d’une odeur des pâtisseries qui se mariait à celle du thé fraîchement infusé. Cassiel et sa daemonienne en avaient l’eau à la bouche.

Le lièvre qui tenait le comptoir s’harmonisait parfaitement avec ce décor de conte de fées. Un sourire se dessina sur les lèvres d'Estelle. Elle devrait emmener Alicia ici un jour, lorsqu’elle reviendrait de voyage. Sa sœur et elle avaient toujours été friandes de ce genre d’endroit, c’était d’ailleurs la seule chose qui semblait les rapprocher, par moment. Un café ici et là, un rapide repas au coin d’une table, quelques paroles d’usages, puis elles repartaient chacune de leur côté. Elles n’avaient jamais été particulièrement proches l’une de l’autre, pas autant qu’Estelle avait pu l’être avec leur frère Caleb. Et même encore, elle ne voyait plus tellement le jeune homme, occupé lui aussi à risquer sa vie aux quatre coins du globe. Sa famille s’était disloquée très tôt, chacun des enfants suivant une voie qui lui était propre sans jamais regarder en arrière. Ils s’aimaient, certes, mais avec indépendance, à distance. C’est ainsi qu’ils avaient toujours vécu : loin de la maison, à parcourir le monde à la recherche de nouvelles aventures.

Elle appellerait Alicia ce soir, en revenant à la maison.

L’enthousiasme avec lequel le lièvre les accueillit parvint à agrandir le sourire de la blonde. La vision de ce daemon vêtu avec goût avait à la fois quelque chose de comique et d’agréablement surprenant. Estelle l’écouta parler en notant les accents irlandais de sa voix. Cassiel aussi écoutait, mais se concentrait sur le contenu plutôt que le contenant. Les mots « cœur coulant » et « goûter » ne lui avaient pas échappé. La curiosité d’Estelle avait elle aussi été piquée.

– Ce sera sur place, indiqua Estelle au lièvre. Et comment résister à la tentation de goûter à une nouveauté!

C’était tout bonnement impossible. Cassiel ne lui aurait pas permis de refuser une telle offre.

La blonde paya, puis fit un pas de côté pour attendre sagement sa commande en retrait du comptoir. Son daemon avait repris place sur son épaule et étendait le cou avec curiosité en direction de l’arrière-boutique. Estelle, quant à elle, observa une nouvelle fois le menu, cligna des yeux en voyant les lettres se dédoubler sur l’enseigne comme elles l’avaient fait dans ses dossiers, trois quarts d’heure plus tôt. Une pointe de douleur réapparut dans son crâne et elle se massa l’arête du nez du bout des doigts en serrant les dents. Décidément, la petite pause qu’elle s’offrait était bien méritée. Cassiel lui disait souvent qu’elle s’épuiserait à la tâche et elle y croyait de plus en plus, ce qui ne l’empêchait pas de continuer malgré tout. Ce qu’elle faisait était trop important pour abandonner. Elle pouvait très bien laisser tomber l’architecture, mais les plans étaient pour elle un refuge quand les dossiers d’enquête s’accumulaient. Quant à laisser tomber Ryan… sa conscience ne le lui permettrait pas. Elle avait encore trop d’erreurs à racheter pour songer à tout quitter maintenant.

– Hmmm, marmonna Cassiel, tirant sa compagne de ses pensées.
– Quoi?
– Je me demande ce que peut bien contenir ce fameux cœur coulant. Du citron? Y a-t-il un autre arôme qui se marie avec le citron?
– Tu ne penses qu’à la nourriture toi, le taquina Estelle.
– C’est mieux que de ressasser les mêmes idées déprimantes à longueur de journée, rétorqua le geai.

Estelle se renfrogna et Cassiel ricana doucement avant de reprendre :

– Et c’est faux, je ne pense pas qu’à la nourriture.
– Ah bon? se moqua sa daemonienne.
– Par exemple, je me demande aussi comment ce lièvre atteint le comptoir. D'ici, je n’arrive pas à voir s’il a un banc ou un tabouret.

Le visage de la jeune femme se fendit d’un sourire amusé, accompagnant celui qui brillait dans les yeux de son daemon. Elle effleura tendrement les douces plumes du geai, puis reporta son attention sur le lièvre qui revenait vers eux.
  
MessageLun 23 Oct - 3:04
avatar
Date d'inscription : 24/11/2014Nombre de messages : 1385Nombre de RP : 138Âge réel : 22Copyright : WILD HEART / Erwan (pour Lewis) / Eriam (pour l'aesthetic)Avatar daëmon :
Tessa B. O'CahanMODO• Nothing will be the same...
L'endroit que préfère Lewis dans le Butterfly, eh bien, il aurait du mal à faire son choix. Derrière le comptoir, il peut être assis, a accès facilement à la bouilloire et aux pâtisseries. En plus de ça, c'est le meilleur endroit dans la salle pour sentir les bonnes odeurs qui émanent de la cuisine. En parlant de la cuisine, c'est un endroit qu'il apprécie de par ces senteurs, de la chaleur qu'elle en dégage et parce qu'il aime bien être auprès de sa daëmonienne. Il l'aide quand il peut, mais il reste généralement en salle, en plus Tessa est du genre à grommeler qu'elle n'a pas assez de place quand il y a du monde dans la pièce, alors il la laisse avec le daëmon de leur employée. Ils forment un bon duo avec Rose, il en est très satisfait, elle est vraiment bien avec les clients, elle a su rapidement prendre ses marques. Quand l'un est à la caisse, l'autre s'échine auprès des clients. Bien entendu, ils font des rotations. Le lièvre de Mars aime tellement être au contact des gens, les voir sourire embellit sa journée. Il s'en fiche que les gens puissent le juger, tout le monde juge après tout, lui-même il lui arrive de juger. Mais ce que les gens pensent de lui ne l'atteint pas, ils ne savent pas ce que Tessa et lui ont vécu et tant pis, s'ils ne comprennent pas qu'il trouve ça normal de s'habiller. Lui n'a pas un fort pelage comme les ours, pour se protéger et il trouve que ça lui va bien. Quelque chose qu'il aime bien faire avec Tessa, c'est du shopping. Il ne rechigne pas à passer plusieurs heures dans les boutiques à faire nombre d'essayages, c'est toujours un moment agréable qu'ils passent ensemble, chacun donnant son avis sur les tenues de l'autre, le conseillant. Lewis étant de plutôt bons conseils – et ce n'est pas lui qui le dit – la O'Cahan l'écoute toujours, même si elle ne suit pas à chaque fois ses avis.

La petite touffe de poils qui dépasse du pantalon du daëmon frémit alors qu'il prépare le thé et découpe des tranches du gâteau, trop heureux de faire ce qu'il fait. Il tend toujours l'oreille au cas-où où quelqu'un franchit le pas de la porte. Il dépose la part qu'il a coupée sur une assiette, puis se tourne vers la daëmonienne et son oiseau. « Et voilà pour vous. J'espère que vous aimerez. » dit-il d'une voix douce mais avec un beau sourire sur ses lèvres. À peine a-t-il prononcé ces mots qu'une flopée de jurons en irlandais se font entendre dans l'arrière-salle et les oreilles de Lewis se redressent alors qu'il replie brusquement les doigts en ressentant la douleur qui assaille son humaine. Il tourne sa tête vers leur provenance « Ça va Tessa ? » demande-t-il dans leur langue, réflexe, c'est leur mode de communication, toujours parler entre eux dans leur langue natale. Mais quand ils sont en compagnie d'autres individus, ils font l'effort de parler pour se faire comprendre. Avec leur fort accent irlandais ça fait parfois étrange. « Oui oui, la plaque m'a glissé des mains. Je me suis brûlée en voulant la rattraper, ce n'est rien ! » d'autres jurons se font soudain entendre. Il ressent la frustration que ressent la jeune femme. Problème avec les pâtisseries ? Sans doute. Une jeune femme rousse, tablier recouvrant une salopette en jean, chemisier noir aux manches retroussées, chaîne en métal et chaussures à grosses semelles traverse la cuisine, passe devant l'encadrement de la porte qui fait la transition entre les deux pièces tout en rouspétant dans son dialecte, se dépêchant d'aller mettre la partie qui brûle sous l'eau.

« Excusez-moi. » dit-il poliment à l'encontre des deux clients avant de s'esquiver dans la cuisine pour prêter main-forte, et tant pis si Tessa trouve qu'il y a trop de monde dans sa cuisine. La tête de la jeune femme apparaît dans l'encadrement de la porte « Rose, viens aider Lewis, s'il te plaît. » aussitôt dit qu'elle disparaît, allant remettre son poignet sous l'eau. La cause de sa frustration c'est que plusieurs mets sont tombés sur le sol et donc, in-présentable aux clients, donc pas vendable. Elle déteste ça quand elle a fait quelque chose pour rien. En plus, dans la foulée, elle a remarqué que certaines qui sont dans le four ne sont – toujours – pas montées comme elle le souhaitait, elle va devoir attendre un peu avant de les sortir. Perte de temps. La belle rousse a l'impression que ce n'est pas une bonne journée. Espérons que la prochaine fournée soit meilleure. La voix douce de Lewis s'insinue dans sa tête * Allez, si ça peut te réconforter, ta nouveauté fait un tabac ! * phrase qui a le don de lui arracher un sourire. Le lièvre de Mars a toujours su trouver les mots. Le daëmon réapparaît derrière le comptoir avec une plaque – froide – remplie de cookies qu'il dispose avec soin dans un panier en osier couvert d'un tissu à carreaux rouges et blancs. Il laisse l'autre rousse remporter le support, continuant avec les deux plateaux qu'elle a apportés.
  
MessageLun 20 Nov - 3:59
avatar
Date d'inscription : 15/06/2015Nombre de messages : 333Nombre de RP : 58Âge réel : 24Copyright : MuscaAvatar daëmon : Messire Cassiel
Estelle Abernathy△ MIRRORED MAZE ▽
C’est avec de plus en plus de curiosité que Cassiel observait le lièvre s’affairer derrière le comptoir. Il préparait leur commande avec enthousiasme, comme en témoignait sa petite queue touffue qui frémissait alors qu’il coupait une part de gâteau. Estelle songea avec amusement que ce petit daemon aux allures de peluche devait faire fondre bon nombre de clientes. À cette pensée, elle sentit l’esprit de Cassiel s’insinuer dans le sien. Y détectait-elle une pointe de jalousie? Elle lui jeta un coup d’œil, un léger sourire au coin des lèvres.

Tu restes le plus beau d’entre tous, le rassura-t-elle mentalement.
Je sais, rétorqua le geai sans une once d’hésitation.

Le lièvre revint vers eux avec leur commande. Estelle voulut le remercier, malheureusement ses paroles se perdirent dans un fracas métallique qui jaillit de la cuisine. Toutes les têtes se tournèrent en direction de l’arrière-boutique alors que le lièvre, oreilles à l’affût, interpellait le fautif dans une langue qu’Estelle ne connaissait pas. Le mot « Tessa » attira son attention et fit froncer ses sourcils. Voilà un nom qui lui disait quelque chose. Elle n’eut cependant pas le temps de pousser plus loin sa réflexion ; une jeune femme rousse venait d’apparaître brièvement dans la porte de la cuisine. Le lièvre s’excusa et s’éclipsa, laissant Estelle seule au comptoir avant même qu’elle n’ait eu le temps de lui assurer qu’il n’y avait pas de problème. Elle haussa les épaules. Elle avait déjà payé et avait sa commande en main. Seule la curiosité la retenait au comptoir. Elle attrapa donc ses affaires et s’en fut à la recherche d’une place libre, laissant les employés se concentrer sur la crise qui semblait secouer les cuisines du Butterfly. Elle prit place près d’une fenêtre, déposant thé et gâteau sur la table avant de retirer son manteau d’un air pensif. Cassiel s’était installé près de l’assiette et goûtait déjà sa première miette de Irish Lemon Cake. Alors qu’Estelle prenait place à son tour, la même voix qu’elle avait entendue dans les cuisines retentit à nouveau, en anglais cette fois. Le nom « Lewis » résonna clairement dans les oreilles de la blonde et elle n’eut aucun mal à comprendre qu’il désignait le daemon-lièvre qui les avait servis.

Pensive, elle reporta son attention sur son breuvage. Un salon de thé irlandais, tenu par une rousse nommée Tessa et son daemon Lewis… c’était là une série de faits qui ne pouvaient relever de la coïncidence. Sa mémoire la ramena une vingtaine d’années en arrière, lors d’un voyage chez le cousin de son père, en Irlande. Elle avait fait de nombreuses rencontres, dont cette fillette rousse et son daemon aux noms étrangement similaires à ceux des propriétaires de cet établissement. Les mains posées sur sa tasse brûlante, elle leva le regard en direction du comptoir, où le lièvre remplissait maintenant un panier de biscuits.

– Quelle drôle de coïncidence, tu ne trouves pas? demanda-t-elle au geai en continuant d’observer le lièvre.

Cassiel, le visage enduit de cœur coulant, interrompit son festin et hocha la tête en frottant son bec sur le rebord de son assiette.

– C’est effectivement bien louche, tout ça. Même ce gâteau est identique à celui de mon souvenir.

Quoi qu’il en dise, Cassiel avait définitivement une passion immodérée pour la nourriture.

Estelle but une gorgée de thé, puis déposa sa tasse et se leva. Laissant ses effets personnels sous la surveillance de son daemon, elle s’approcha à nouveau du comptoir et se racla la gorge pour attirer l’attention du lièvre.

– Excusez-moi… êtes-vous Lewis ? Lewis O’Cahan?

Elle ignorait si les daemons portaient tous un nom de famille comme Cassiel et ses frères et sœurs. C’était une question qu’elle ne s’était pratiquement jamais posée, puisqu’elle interpellait rarement un daemon seul. Elle en conclut que oui. C’était ce qui lui paraissait le plus logique.

– Estelle Abernathy, se présenta-t-elle au lièvre avec un sourire. Je crois qu’on s’est déjà rencontrés, non?
  
MessageSam 9 Déc - 23:25
avatar
Date d'inscription : 24/11/2014Nombre de messages : 1385Nombre de RP : 138Âge réel : 22Copyright : WILD HEART / Erwan (pour Lewis) / Eriam (pour l'aesthetic)Avatar daëmon :
Tessa B. O'CahanMODO• Nothing will be the same...
* Je m'occupe de finir d'installer les pâtisseries, puis je te ferais un bon thé à la framboise ! Je veillerais à ce que ce ne soit pas trop chaud. * * C'est gentil, merci ... * * Ça va mieux ? * * Oui, merci. J'ai moins mal. * * Tu devrais mettre de la pommade. * * Je crois qu'il n'y en a plus ici, il faudra en rapporter de l'appart. * * Comptes sur moi pour en glisser un tube dans ton sac dès que l'on rentrera ce soir ! * ce qui fait esquisser un sourire amusé à la belle rousse. L'attention du lièvre se détache de sa daëmonienne et de sa tache lorsqu'il entend son prénom et son nom prononcé, ses yeux glissent vers la personne qui lui a parlé. Ah ! La nouvelle cliente. Un joli sourire apparaît sur le visage de Lewis, toujours bienveillant. Estelle, Estelle ça lui dit quelque chose ... Soudain les souvenirs remontent à la surface, leur rencontre, le bonhomme de neige et les autres moments passés ensemble durant leur séjour. Son sourire s’agrandit et ses oreilles frémissent « Oh ! Estelle je me souviens de toi ! Et de Cassiel aussi ! quel heureux hasard ! Que devenez-vous ? » il a arrêté tout ce qu'il faisait, ses mains se jointent l'une à l'autre. Brusquement il lève un doigt « Attend ! » il se tourne vers la cuisine « TESSA VIENT VOIR ! Y A ESTELLE ! » « J'AI PAS LE TEMPS ! » « VIENS JE TE DIS ! ON A JOUE AVEC ELLE ET SON DAEMON QUAND ON ÉTAIT PETITS ! » les têtes intriguées des clients se sont toutes retournées même si leurs oreilles ne comprennent pas le dialecte utilisé dans l'échange.

Ce que vient de dire son daëmon intrigue et intéresse finalement Tessa. Comment peut-il faire une telle affirmation ? Comment l'a-t-il reconnu ? Cela fait depuis des années que les deux daëmoniennes ne se sont pas revues, en fait, elles ne se sont vues qu'une seule fois dans leurs vies, il y a longtemps, très longtemps, trop longtemps. La belle rousse en garde un souvenir plus ou moins vague, les instants passés sont plutôt clairs mais les figures ne sont pas toujours nettes. La jeune femme sèche sa main qui n'est pas encore tout à fait anesthésiée, pousse un soupir, passe ses doigts dans ses cheveux et se décide à rejoindre la boutique. Elle se demande si tout cela ne se passe pas dans la tête de Lewis, une sorte de nouveau dysfonctionnement qu'elle pourrait craindre. Les crises que fait son âme ont tendance à s’atténuer même si elles ne partent pas tout à fait, toujours présent, pour toujours probablement. Le lièvre de Mars ne guérira sans doute jamais tout à fait. Mais au moins le fait d'avoir embauché une employée l'aide et le soulage. La O'Cahan remarque tout de suite la présence d'une jeune femme à la chevelure blonde de l'autre côté du comptoir, elle ne saurait dire si c'est bien la personne qu'elle prétend être. Pas de daëmon à l'horizon, peut-être que celui-ci est dehors ou autre part dans la salle. Ou Lewis s'est trompé.« Bonjour … » dit-elle tout en s'approchant de son daëmon, posant une main dans le dos dans celui-ci, geste inconscient et protecteur « Donc vous êtes Estelle ... » « Oui, elle me l'a dit ! » les traits de la belle rousse se détendirent et un sourire apparut sur ses lèvres. Si Lewis lui affirme qu'elle lui a dit qui elle est, elle n'a aucune raison de ne pas le croire. Lewis n'est pas du genre à inventer ces choses « Ravie de te revoir après tout ce temps ! Comment vas-tu ? Et euh ... » trou dans sa mémoire, elle ne se souvient pas du nom de son daëmon « Excuses-moi, mais je ne me souviens plus du prénom de ton daëmon ... » aveu semi-coupable, car après tout ce temps, il est normal qu'elle l'ait oublié.
  
Message
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1