L'université, un labyrinthe de couloirs • Loana

 
  
MessageSam 2 Déc - 20:47
avatar
Date d'inscription : 07/10/2016Nombre de messages : 290Nombre de RP : 33Âge réel : 23Copyright : WILD HEART./Arya (pour Teddy)Avatar daëmon :
Stella HemingwayMODO• Nothing will be the same...
J'aurais bien aimé rester une heure de plus au lit ou plutôt à dormir, vu que je ne dors pas dans le même lit que Stella et que tout simplement au vu de ma condition d'oiseau je ne dors tout simplement pas dans un lit. Mais on a eu cours. Ou plutôt, Stella a eu cours et moi j'ai suivi le mouvement, bien obligé de le faire au vu du lieu qui nous unit. J'aurais pu essayer de dormir à ce moment-là, et j'ai essayé ! Mais avec la voix du prof un peu trop forte à mon goût, impossible de piquer un somme ! Bah, on a bien une leçon d'annuler présentement avant de retourner en classe. La prof étant malade. Je n'ai rien contre elle, je compatis même et lui souhaite un prompt rétablissement, mais putain ! on ne pouvait pas l'avoir en première heure pour pouvoir arriver plus tard à l'université ?! Pourquoi forcément quand on a un prof absent ce n'est jamais au bon moment ? POURQUOI ? J'attends plus ou moins patiemment Stella qui est entrain de lire des papiers accrochés à un panneau d'affichage, j'aimerais bien que l'on rejoigne rapidement une salle de permanence pour que je puisse somnoler un peu, ou que je continue à lire le bouquin que j'ai commencé à lire hier sur la liseuse qu'a achetée Stella pour moi. Bon ok, pour nous. Mais c'est surtout pour moi parce qu'elle préfère tenir un vrai livre entre ses mains. Elle a déclaré en me « l'offrant » que ça serait mon cadeau de Noël de sa part. Pas de soucis ! Ça me convient très bien. Je trouve ça tout à fait honorable d'avoir fait un tel investissement pour moi – j'en suis touché – je ne lui réclamerais rien de plus. De toute façon, je sais que je vais recevoir d'autres cadeaux de la part de maman et de nos grands-parents.

On finit je crois vers dix-sept heures ce soir, j'espère que nous rentrerons directement à la maison. En avançant vers la fin de l'année forcément le froid se fait plus sentir. Je suis un oiseau tropical, ou en tout cas, pas un animal que l'on voit communément aux États-Unis. Et bien sur, je crains d'avoir froid. Je sais que je pourrais me réfugier dans l'écharpe de Stella, ou ses poches, ou son sac. Bref, trouver un coin où me mettre au chaud. Je n'aime guère avoir froid avec la forme que j'ai dû prendre, alors qu'avant j'aimais bien vu que je pouvais prendre la forme d'un chien à la fourrure pouvant me garder au chaud. Impossible pour moi de profiter pleinement des joies de l'hiver. Impossible pour moi de réellement participer à une bataille de boules de neige, chose que j'adorais faire à l'époque et que j'aime et aimerais faire encore aujourd'hui. La neige n'est pas encore tombée, mais elle ne saurait tarder, j'en suis certain ! J'aime passer du temps devant une fenêtre à regarder les flocons tomber. Je trouve ça beau et ça a le don de me rendre calme et serein. Je pourrais passer des heures à observer cette forme d'intempérie et encore plus avec un bon chocolat chaud et des marshmallows. Le chocolat chaud et les marshmallows c'est la vie ! Les mangas et les comics aussi … et les films et les séries télé aussi. On peut croire au premier abord que je ne suis pas quelqu'un de sympa, que je n'aime pas grand-chose, mais c'est faux ! Je suis juste un peu … virulent et j'aime beaucoup de choses !
  
MessageSam 2 Déc - 22:12
avatar
Date d'inscription : 14/11/2017Nombre de messages : 12Nombre de RP : 6Âge réel : 21Copyright : ShiyaAvatar daëmon :
Loana SmithNothing will be the same...
L'université, un labyrinthe de couloirs

Snow et moi nous promenions dans le parc qui se trouve à côté du lac. On a fait ça toute la journée. Non non je ne séchais pas les cours, pas promis, pas jurer et pas cracher. Snow voulait vraiment y aller, mais j'en avais décidée autrement aujourd'hui et puis moi qui suis plutôt casanière pour une fois qu'on sortait, il se plaignait. Mais je me suis vite remise en question quand je suis sortie dehors, c'est d'ailleurs à ce moment-là que j'ai regretté mon après-midi. Oui parce que en plus de sécher à moitié les cours, j'ai fait la grasse matinée. Revenons à mon regret je vous prie, je suis extrêmement frileuse et ça Snow le sait. C'est pour ça qu'il s'est également fait un malin plaisir à me dire à quel point j'étais une idiote de partir sans me couvrir plus chaudement. Lui qui est un léopard des neiges, comme son nom l'indique il s'en fiche pas mal du froid. Mais ce n'est pas réciproque, c'est d'ailleurs ainsi que je me suis demandée quelles excuses j'allais pouvoir inventer pour mon absence en cours. Sur ce Snow se mit à m'inventer des scénarios plus farfelues les unes que les autres. La première étant je cite :"Je me suis perdue malencontreusement après trois ans dans cette université". La seconde :"J'étais malade et n'est pas pu venir au risque de mourir d'une horrible grippe, qui aurait par la suite ravagé toute cette classe". Et enfin je vais citer la dernière parce que sinon il y en a encore pour des heures :"J'étais sur le terrain pour le contrôle de moi-même". Allez voir la logique dans cette dernière, vous en voyez aucune moi non plus, mais je suis désespérée donc tout est bonne à prendre.

Notre balade finie nous revenons au bercail, les chaussures trempaient et une seule envie : se réchauffer. N'importe où, mais se réchauffer le plus vite possible. Toutes mes extrémités sont rouges, du bout de mon nez, à mes doigts gelés jusqu’à mes orteils tremper. Je remonte vite dans ma chambre avec Snow tels des voleurs ne voulant pas nous faire prendre par un des surveillants. Enfin arriver dans la chambre je monte le chauffage et change de chaussure, met le plus épais de mes manteaux et attend que Snow est fini de rire. Lui tout ce qu'il voulait c'était étudié au grand froid que le Nord nous apporte et bien pas de chance il ne peut pas avoir l'un de ces deux souhaits réalisés. Même si je pense que mon humiliation en sois un troisième. J’attends un peu et je sens ma tête tournais un peu, j'ai un peu chaud aux joues et à vrais dires je ne pense pas que ce soit de la faute du chauffage cette fois-ci, mais plutôt à cause du froid. Génial j'ai attrapé la mort, la crève, je suis malade. J'ai la gorge nouée, j'ai du mal à parler et à déglutir, un début d'angine. Je m'endors en espérant que ce ne soit pas ça. Le lendemain je me lève j'essaye de partir en cours mais rien à faire c'est vraiment une angine. Je descends pour aller à l'infirmerie le seul hic, je ne sais pas où elle se trouve. Alors, j'attends qu'une bonne âme vienne m'aider, où qu'un chemin me guide vers l'infirmerie. Ce n'est pas comme si je pouvais aller au secrétariat et leur dire :"Oui alors pendant que je séchais les cours, j'ai malencontreusement attrapé ce qui me semblerait être le début d'une angine, pourriez-vous m'indiquer la direction de l'infirmerie s'il vous plaît ?!" Je suis d'espérer et ne sais pas quoi faire, la seule chose que Snow sait faire et de se moquer de moi. Ce qui me donne une forte envie de l'arroser. C'est à ce moment-là que je vis une jeune femme, tête blonde regardant le panneau d'affichage. Je décide de l'aborder et lui demande si elle veut bien m'aider.

"Excusez-moi pourriez-vous m'indiquer l'infirmerie s'il vous plaît ?"

ft. Stella Hemingway
  
MessageJeu 7 Déc - 22:00
avatar
Date d'inscription : 07/10/2016Nombre de messages : 290Nombre de RP : 33Âge réel : 23Copyright : WILD HEART./Arya (pour Teddy)Avatar daëmon :
Stella HemingwayMODO• Nothing will be the same...
Une voix se fait entendre proche de nous et semble s'adresser à nous. En même temps que Stella tourne la tête, un léger sourire sur ses lèvres, je me tourne pour voir qui s'est adressé à nous. Comme je m'en doutais au son de la voix c'est une fille d'à peu près le même âge que nous, mon regard se baisse et elle a un daëmon. L'infirmerie ? Déjà que lorsqu'on l'entend on sent bien qu'elle ne va pas très bien, ça confirme ma pensée quand elle nous demande où se situe l'infirmerie. Forcément qu'il est difficile à retenir tous les lieux du campus dès la première année et surtout l'infirmerie si on n'est pas habitué à fréquenter ce coin. Heureusement pour cette inconnue, nous ne sommes pas nouveaux et nous savons donc nous situer. Je me souviens de l'année dernière où nous aussi nous demandions notre chemin. Maman, elle, elle a réussi à s'orienter plus rapidement que nous dans les locaux de l'université. J'avoue, je la jalouse un peu car je n'aime guère être perdu, ça a le don de mettre mes nerfs en pelote. Au moins, à présent nous n'avons plus besoin d'aide pour aller d'un point à un autre. Son accent indique aussi qu'elle n'est pas du coin, je dirais qu'elle vient d'Europe sans savoir où précisément. Il y a tellement de nationalités dans cette ville que je mélange facilement les accents. Au moins, je sais reconnaître ceux qui sont américains. « Oh ... bonjour, bien sur ! Ce n'est pas loin, je vais vous montrer. » et sans attendre une réaction de leur part elle se met en route. Elle est comme ça Stella, elle préfère montrer plutôt qu'indiquer le chemin, préférant être sure que la personne arrive à destination, qu'avoir le doute de ne pas avoir bien expliqué et que celle-ci ne se perd. Au fond, si une personne se perd à cause de nous, ça donne tout de suite une mauvaise image, je le comprends.

Pourtant, je ne suis pas des masses emballé à l'idée que nous accompagnons ces deux personnes à l'infirmerie, parce que infirmerie veut dire maladies à défaut de blessures. Et je n'ai guère envie d'attraper ce qu'a cette fille. Ou que Stella ne tombe malade. Heureusement notre lien fait que lorsque l'autre se blesse on ne ressent que sa souffrance et non avoir la même blessure. J'en suis très content, imaginez-nous durant le tsunami si elle avait été blessé alors j'aurais été handicapé et peut-être même que je serais tombé dans l'eau, happer par une vague et je n'aurais pas survécu, nous n'aurions pas survécu. Je n'envie guère ces personnes et ces daëmons qui si l'un se blesse l'autre l'est aussi. En y réfléchissant, ce que fait Stella n'est pas si désintéressée que ça, il y a une salle de perm non loin de l'infirmerie. Une pierre deux coups. À moins que je sois le seul de nous deux à avoir fait ce rapprochement ?! « Tu as attrapé froid, c'est ça ? au fait, je m'appelle Stella et lui c'est Teddy. » politesse oblige elle nous présente « Bonjour ... » je prononce pour ne pas être impoli. Je n'ai vraiment rien contre cette étudiante et son daëmon, mais je ne suis pas très enclin à parler avec des gens malades, peur d'attraper ce qu'ils ont. Ma daëmonienne ne tourne pas sa tête vers moi mais je sens qu'elle souhaite que je fasse un effort, effort que je n'ai pas envie de faire et pourtant ... après une courte réflexion je me décide à poser une question « D'où venez-vous ? » elle n'est pas obligée de répondre, son âme peut le faire. Après tout, quand notre état physique n'est pas au top, nous n'avons pas forcément le désir de parler, surtout quand le trouble se trouve à la gorge.
  
MessageVen 8 Déc - 12:10
avatar
Date d'inscription : 14/11/2017Nombre de messages : 12Nombre de RP : 6Âge réel : 21Copyright : ShiyaAvatar daëmon :
Loana SmithNothing will be the same...
L'université, un labyrinthe de couloirs

La jeune femme veut bien m'aider et m'accompagne directement à l'infirmerie. Je ne veux pas autant la déranger, je n'aime pas déranger les gens. Elle qui regardait le panneau d'affichage, je l'ai sûrement dérangée. Ça devient embarrassant j'ai même oubliée de lui dire bonjour, mais où sont donc passée mes bonnes manières. Devrais-je lui dire cela me semble un peu ridicule, mais bon je me lance.

"Merci et bonjour à vous aussi !" Disais-je en bafouillant un peu.

Rends-toi plus ridicule tu ne peux pas je crois.

Snow tu n'aides pas là, je souffre moi, aide-moi un peu.

Pourquoi, moi je trouve ça plutôt marrant.

"Désoler parfois j'oublie les bonnes manières et perds un peu mes moyens."

C'est très embarrassant j'essaye de me faire toute petite en la suivant mais elle se présente et commence à me poser des questions. Je n'ai pas vraiment envie de parler vue mon mal de gorge c'est compréhensible, mais il me semble que ce serait impoli de ne pas répondre aux questions poser. Puis ce n'est pas comme-ci Snow allait m'aider, il serait bien trop tenté de me rire aux nez, de faire du sarcasme et on serait repartis au point de départ.

"Oui j'ai attrapée froid, je pense que j'ai une bonne angine."


Je demande gentiment à Snow s'il veut bien nous présenter pour moi, car chacune de mes paroles devient une torture. Mais encore une fois il me rit au nez, je prends sur moi et nous présente.

"Je m'appelle Loana et celui qui se trouve avec moi c'est Snow"

Je pensais que le reste du chemin se ferait en silence, mais la perruche de la mademoiselle nous pose une question.

C'est son daemon qui a parlé alors tu lui réponds entre daemons vous vous comprenez, non ?

Et dis moi pourquoi je devrais faire ça ?

Il n'y a rien de mieux que la fraternité daemonienne, ou un truc du genre. Allez s'il te plaît je sais que tu ne veux pas parler pour avoir des discussions mondaines, mais juste pour cette fois.

Il soupire d'avance, mais avec un élan de bonté, oui car de sa part c'est énorme il répond avec son accent bien distingué qui me semble être anglais, comment il l'a eu sa personne ne le sait. Mais il est vrai qu'entre son accent et le mien, le sien est vraiment plus distingué.

"Nous venons de France"

Il reste bref, mais cela me suffit amplement. Je me demande s'il a pitié de moi ou s'il a chopé la crève tout comme moi. C'est étonnant de le voir ne pas me ridiculiser davantage ou faire du sarcasme. Enfin bref nous continuons sur le chemin de l'infirmerie et pour ma part c'était le plus important.

ft. Stella Hemingway
  
MessageJeu 14 Déc - 18:54
avatar
Date d'inscription : 07/10/2016Nombre de messages : 290Nombre de RP : 33Âge réel : 23Copyright : WILD HEART./Arya (pour Teddy)Avatar daëmon :
Stella HemingwayMODO• Nothing will be the same...
Je ne pense pas que discuter soit quelque chose de bien lorsque l'on a une angine, mais en même temps, faire le trajet sans prononcer un mot serait malséant. Au moins, elle n'est pas seule et son daëmon peut répondre aux questions. Stella est comme ça, à aimer apprendre à connaître les gens quelles que soient les circonstances. Elle aime discuter. Entre elle et moi, c'est elle qui est la plus sociable. Celle qui arrive à se faire plus facilement des amis. Elle est comme ça Stella, à illuminer de par sa présence. À moins que ce ne soit un effet de mon esprit. Ses sourires, sa bonne humeur, sa joie de vivre ont tendance à être communicatif. Les angines, les grippes c'est la période mais je n'ai guère envie que nous tombions malade. Surtout moi, parce que si Stella est clouée au lit on ne va pas en cours, mais si c'est moi qui suis en mauvais état elle m'embarque et je dois me taper de longues heures de leçons en agonisant. Je ne peux pas dire que Stella ne fait pas attention à moi, quand je suis malade elle me soutient et elle m'aide comme elle peut. Mais c'est elle qui étudie – même si j'apprends ses cours – c'est elle qui bossera plus tard, alors il est normal qu'elle n'aille pas en cours quand elle ne peut pas tenir sur ses pieds, alors que moi, je suis bien plus transportable, donc nous allons malgré tout en cours. Je me demande si son pouvoir influence sa guérison lorsqu'elle va mal. Si son don s'est activé au moment du tsunami, alors c'est peut-être pour ça qu'elle n'a pas eu de cote cassée, qu'elle allait bien. Aussi bien que l'on peut aller après avoir survécu à un tsunami quand on a à peine six ans. Stella a bien entendu la réponse que lui a donnée la jeune fille, angine, nous nous en doutions, mais ni l'un ni l'autre ne demandons comment elle a attrapé ça. Nous nous en fichons, et c'est une maladie des plus banales.

À présent nous pouvons mettre un prénom sur leurs visages. Deux jolis prénoms. Pourtant, face à des inconnus la curiosité est forcément piquée, je fais un effort en m'adressant à eux et je l'avoue, je me demande qui ils sont, d'où ils viennent, quel est leur passé et aussi, quelle est la filière de Loana. Mes yeux se baissent vers le félin qui répond, quelques mots, pas grand-chose mais suffisamment pour donner une réponse, mais aussi pour que d'autres interrogations apparaissent dans mon esprit. Sa réponse courte peut faire penser qu'il n'est pas bavard – peut-être est-ce ça – ou qu'il n'a pas pensé à développer plus, ou encore qu'il est de mauvaise humeur – après tout, ce n'est jamais agréable son daëmonien ou son âme malade – ou timide et bien d'autres hypothèses peuvent expliquer qu'il n'ait pas plus développé. Un daëmon félin timide me semble trop extravagant pour que ce soit possible, pourtant, la forme que prend un daëmon en se stabilisant ne va pas toujours de pair avec son caractère. Je sais pourquoi je me suis stabilisé en inséparable et je ne crois pas que l'une des raisons est due à ma personnalité. Le tsunami nous a marqués au point que j'en ai pris cette forme, même si involontairement. Traumatisé, ayant vu des morts, orphelin d'un parent, ayant vu le cadavre de sa grand-mère maternelle, et étant stabilisé trop tôt, trop jeune, je vous assure que ça a le don de vous faire mûrir. Une minute ou deux ont dû passer avant que je finisse par descendre à nouveau mon regard vers mon congénère « La France s'est cool ! et vous venez d'où précisément ? Paris ? Bordeaux ? Strasbourg ? Désolé mais je ne connais pas trop vos villes ... » La France, un joli pays qui se prône partisan de la tolérance mais n'a pas été foutu de réagir correctement à l'annonce de la présence des daëmoniens. Foutus hypocrites.
  
MessageMar 19 Déc - 16:55
avatar
Date d'inscription : 14/11/2017Nombre de messages : 12Nombre de RP : 6Âge réel : 21Copyright : ShiyaAvatar daëmon :
Loana SmithNothing will be the same...
L'université, un labyrinthe de couloirs

Est-ce vraiment si important que je lui réponde ?!

Ce n'est pas important, c'est juste polie c'est tout.

À quoi bon savoir d'où l'on vient comme si ça leur apporter grand-chose.

Comme je te l'ai dit c'est juste polie, enfin bref juste répond à la question.

Il soupire encore une fois, je le sens énervé et ennuyé par cette conversation. Mais ce serait impoli de ne pas répondre, il le sait mais il s'en moque c'est mon Snow tout cracher.

"Paris"

Tu ne veux pas argumenter un peu plus.

Il y a quoi d'autre à dire à part ça, ce n'est pas comme si on avait la plus passionnante des vies non plus.

Oui mais tu pourrais faire un effort pose lui une question.

Il sait que je ne vais pas le lâcher, je vais l’embêter jusqu'au bout s'il le faut mais il va le faire je le connais par cœur mon Snow. Mais il soupire encore une fois, je pense que je peux commencer à les chiffrer, ça fait déjà trois soupirs en à peine 5 minutes.

"Sinon vous vous venez d'où, et dans quelle filière êtes-vous ?"

C'est bien tu lances la conversation, je suis fière de toi.

J'espère que tu sais que ton mal de gorge se répercute sur moi aussi, enfin bon qu'est-ce que je ne ferai pas pour toi. Sérieusement je devrais avoir plus d'éloges venant de ta part.

On se connaît par cœur, on est liés. Il sait que pendant mon harcèlement j'allais au plus mal. Je n'avais plus d'amis, je n'avais plus rien, plus d'espoir, plus d'avenir. La dépression était présente et pas qu'un peu. Les amis se fessaient rare et je ne veux certainement pas tout foirer maintenant. Du coup, je suis heureuse que Snow fassent des efforts il le fait surtout pour moi, il a toujours été comme ça de toute façon. Toujours à se préoccuper de moi et moi toujours me préoccuper des autres, surtout de ce qu'il pense de moi. C'est triste je suppose, mais c'est comme ça. C'est pour cela que j'apprécie les efforts de Snow énormément, il ne le fait pas souvent mais quand il le fait, il le fait à fond... enfin presque. C'est d'ailleurs pour ça que je l'admire il s'en fout de ce qu'on pense de lui, il n'a pas froid aux yeux.

Tu rêves un peu trop à mon goût poses des questions toi aussi je sais que ton mal de gorge te torture, mais ce n'est pas en étant muette que tu vas te faire des amis.

Désoler oui je te promets j'essaye de faire des efforts moi aussi.

ft. Stella Hemingway
  
MessageJeu 4 Jan - 2:30
avatar
Date d'inscription : 07/10/2016Nombre de messages : 290Nombre de RP : 33Âge réel : 23Copyright : WILD HEART./Arya (pour Teddy)Avatar daëmon :
Stella HemingwayMODO• Nothing will be the same...
Paris, il paraît que c'est une jolie ville. Des reportages que j'ai pu voir, je la trouve surtout très polluée et pas si belle que ça. Il y a bien quelques monuments qui ont un attrait touristique, mais sinon, je ne l'aime pas même si je n'y suis jamais allé. J'avoue que j'aimerais bien visiter Versailles un jour, ça, c'est beau. Ça a du style. Paris, c'est moche. Je me demande quelle a put être leur vie là-bas, ont-ils vécu dans les quartiers chics ou ceux en périphérie ? Ont-ils vécu les émeutes de près ou grâce au milieu d'où ils viennent, ils ont pu être relativement épargnés ? Trouvent-ils que la ville d'où ils viennent est belle ? Je trouve que Merkeley a un certain charme, mais l'endroit où nous sommes nés est bien plus beau. Belle, même si souvent victime des intempéries, ce qui fait qu'il doit y avoir beaucoup de dégâts. Ça fait depuis tellement d'années que nous ne sommes pas retournés à la Nouvelle Orléans. Pas facile de s'en faire une idée quand les infos en parlent pour les dégâts causés par une énième tempête, ou une crue ayant dévasté tel endroit de la ville, ce genre de choses. De mon point de vue, on vit dans un monde de merde qui ne va pas aller mieux … Avec Stella, on aime bien se mettre devant une émission qui se passe à la Nouvelle Orléans, c'est sympa. Bon, ce n'est pas parce que ça se passe là-bas que l'on regarde, c'est parce que l'on aime bien de quoi ça parle. Pitbulls and Parolees, ou Pitbulls et Prisonniers. Je la connais ma Stella, si elle croise un chien – ou un chat – errant ou en détresse dans la rue, elle voudra lui porter secours. Je crois qu'il y a un refuge dans les environs qui s'est formé. Je ne pense pas que je serais d'une grande aide, mais je sais que si je lui en parle ça pourrait l'intéresser. À voir si maman serait d'accord de nous laisser y aller. J'ai bien conscience que ça peut-être dangereux. Pas que ces animaux soient – forcément – dangereux, mais après ce qu'ils ont pu vivre avant d'arriver là et ne nous connaissant pas, ils pourraient se montrer agressifs. J'ai aussi conscience que l'on peut se chopper des bestioles, des trucs qui pourraient sans doute être plus nocifs pour moi que pour ma daëmonienne, mais c'est quelque chose qui serait sympa à faire. Aider les animaux en détresse me touche, c'est peut-être dû au fait que je sois un daëmon. Je ne supporte pas l'idée que l'on puisse leur faire du mal, et même s'il arrive que notre chatte m’embête, je ne lui ferais jamais aucun mal et je ne tolérais pas qu'il lui arrive quelque chose.

« Nous sommes nés à la Nouvelle-Orléans, mais nous avons fini par déménager à New York avant de venir ici. » « J'étudie en science de la Terre, et toi ? » la question est certes posée à la daëmonienne, mais Stella ayant compris que celle-ci ne va pas très bien, elle s'attend à ce que son daëmon lui réponde. Pour ma part, je n'attends pas qu'une réponse soit donnée pour enchaîner, trop content de converser et de pouvoir parler avec des personnes venant d'un autre pays, même si en l'occurrence ça sera surtout le léopard des neiges qui discutera avec nous. Au début, j'avais bien quelques réticences à communiquer, mais en quelques secondes ma réserve s'est envolée. Je ne me dis pas qu'à la fin du trajet je serais devenu ami avec l'autre âme, à vrai dire, je m'en fous. Vu qu'ils semblent nouveaux, ils ne doivent pas connaître grand monde, l'enthousiasme que je ressens je crois que ça vient surtout de Stella, qui elle, serait bien content de sympathiser avec eux « Et sinon, y a des villes que vous aimeriez visiter ? » Ah ! Le tourisme, grand truc des étrangers - bon, je ne les blâme pas, moi aussi je serais comme eux si je débarquais dans un nouvel endroit - surtout quand on débarque aux États-Unis et que certains parlent du « rêve américain », ce n'est pas si bien que ça, ça a en a l'air et pourtant … nos villes sont comme beaucoup d'autres, avec ses sdfs et ses problèmes. Moi ça me révolte de savoir que des vétérans sont à la rue, que des personnes âgées n'aient pas de toit où dormir et que des familles entières vivent dans la misère. Ah ! Si seulement tout était beau et rose pour tout le monde, si personne ne vivait à la rue, s'il n'y avait pas tant d'inégalités, autant de problèmes dans notre beau pays. Là, oui, ça serait une très belle Amérique que nous aurions là !
  
MessageVen 12 Jan - 15:11
avatar
Date d'inscription : 14/11/2017Nombre de messages : 12Nombre de RP : 6Âge réel : 21Copyright : ShiyaAvatar daëmon :
Loana SmithNothing will be the same...
L'université, un labyrinthe de couloirs

La Nouvelle-Orléans une vieille colonisation française là-bas la gastronomie et là-même que la nôtre. Enfin rien ne vaut un bon plat français, qu'on se rassure. Je ne sais même pas ce qui se trouve à la Nouvelle-Orléans, je sais qu'il y a Bâton Rouge et les quartiers français. En revanche New York ça c'est ce qu'on peut appeler une ville de rêve j'ai toujours rêvée de pouvoir la visiter. Peut-être que je me ferais un road trip avec Snow. En y réfléchissant on va définitivement le faire, je n'ai pas le permis par contre. Ce n'est pas grave je trouverais bien un moyen. Revenons à nos moutons, New York c'est Central Park, c'est la statue de la liberté offerte par les Français. C'est aussi l'Empire State Building et le Brooklyn Bridge. Ah, que de belles choses à New York. Il y a également le World Trade Center, Wall Street enfin l'amour que je porte pour New York et incalculable. Il faut vraiment que je visite un de ces jours. Snow lui il préférerait aller au Canada, je peux le comprendre en même temps. C'est vraie que son pelage ne permet pas les climats très chauds. Sinon il halète pendant des heures, et ce plain et gémis. C'est une torture pour nous deux, je lui ai proposée la Californie une fois, il a refusé illico presto. Et moi c'est l'inverse, même si je préfère de loin les climats tempérés, j'aime bien le charrier mon Snow. La jeune daëmonienne nous répond par la suite à notre question, que Snow répond volontiers et sans soupirer :

-"Elle étudie la psychologie."

L'oiseau de la jeune femme ne semble pas si heureux d'avoir cette conversation non plus. Je vois bien que cela le dérange. Et je n'aime pas déranger les gens, même les daëmons. Seul la jeune femme semble enthousiaste à cette conversation. Non ce n'est pas que je ne le suis pas ce faire de nouveaux amis c'est toujours super, mais pas quand on a un mal de gorge atroce. J'ai certainement remarquée la différence entre le daëmon et la daëmonienne, ils ne sont vraiment pas pareils. C'est un peu comme moi et Snow, mais Teddy semble plus cool, moins caractériel. D'ailleurs c'est quoi comme nom "Teddy", ça me fait plus penser à un ours en peluche qu'à un oiseau, et puis d'ailleurs ce n'est pas un Inséparable ?! En parlant de l'oiseau on en voit la queue, il nous repose une question, je décide de répondre car je crois que Snow à dépasser son cap. J'ai un mal de gorge certes mais je ne suis pas muette, au moins j'essaye avec la voix un peu cassée mais j'essaye.

-"Les États-Unis ça nous à toujours plut, autant à Snow qu'à moi, mais il était plus branché pour l'Alaska et moi la Californie."

ft. Stella Hemingway
  
Message
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1