Aller à la page : 1, 2  Suivant
 

Un gros chat, un serpent et un violon [Alexie Taiji & Joshua Torrent]

 
  
MessageLun 12 Mar - 19:29
avatar
Date d'inscription : 29/12/2017Nombre de messages : 99Nombre de RP : 31Âge réel : 26Copyright : JoshAvatar daëmon : Naïva - Taïpan du désert
Joshua TorrentNothing will be the same...
  • Joshua Torrent
  • Alexie Taiji
Un gros chat, un serpent et un violon
- Joshua ! Ils sont où les jus de fruit ?

La voix plaintive de Kelly, sa petite sœur, résonne dans l’appartement, promettant une crise s’il ne lui fournissait pas ce qu’elle voulait dans les 30 secondes. Il soupira dans une fausse imitation d’exaspération et attrapa le paquet de jus sur le dessus du frigo pour ensuite lui en tendre un. La petite avait un talent inouï pour transformer une tâche de 5 minutes en une aventure tant elle était incapable de rester concentrée sur une activité.

Il empoigna le sac à dos de sa cadette et vérifia que tout était bien dedans. Il la gardait de temps en temps chez lui et, souvent, s’il ne faisait pas attention, elle oubliait des choses chez lui, le condamnant à devoir faire un aller-retour chez sa mère. Et dieu sait que c’est ce qu’il voulait éviter. Sa mère, même si c’était par adoption, savait quand quelque chose le tracassait. Elle saurait donc qu’il était déprimé et insisterait pour qu’il reste à la maison.

« On devrait peut-être rester à la maison » souffla Naïva, sentant son mal-être.
« Tu sais très bien que je préfère gérer ça avec toi » répondit-il avec affection.

Il aimait sa mère, tendrement. Mais il n’était pas capable de lui imposer ses problèmes alors qu’elle avait autant souffert que lui de la mort de son époux. Il allait donc se contenter de déposer Kelly au café où leur mère attendait et de filer le plus vite possible avant qu’elle ne se doute de quelque chose. Et c’est ce qu’il fit, à peine sa cadette confiée aux bons soins de sa génitrice qu’il s’empressa de quitter sa famille sous prétexte d’avoir un entretien d’embauche.

Son père lui manquait. Et à chaque fois que ce sentiment lui enserrait la poitrine, il n’avait envie de rien faire, de rester coucher les yeux fixés sur le plafond en ruminant des souvenirs douloureux. Kelly n’étant plus là pour égayer son appartement, il allait forcément sombrer. Joshua avait beaucoup ruminé durant sa vie et il se répugnait à le faire. Il choisit donc de ne pas rentrer chez lui pour s’empêcher de sombrer dans la morosité. Il se gara dans une rue marchande où il y avait souvent du monde et sortit le violon de son pick-up.

Naïva resta au chaud dans la voiture tandis que son daëmonnien installait un chapeau devant lui. Il aimait jouer du violon pour les gens. Si en plus il pouvait y gagner quelques pièces, c’était tout bénef.

« Ma Douce, qu’est-ce que je joue ? » demanda-t-il à sa compagne.
« Quelque chose de joyeux » répondit-elle.

Les notes s’envolent et attirent l’attention de passants. Quelques piécettes, des sourires échangés le tout sur un morceau de violon dont le caractère enjoué finit par atténuer la tristesse de Joshua. La musique guérit souvent les blessures de l’âme et aujourd’hui ne faisait pas exception. Il finit le morceau avec le sourire aux lèvres et l’esprit apaisé. Naïva lui envoya une vague d’affection tout en l’incitant à continuer à jouer. Elle savait qu’il en avait besoin.

Il choisit des morceaux connus et reprit leur mélodie avec le violon. Cette démonstration se transforma en quizz. Ses spectateurs tentaient de trouver le morceau qu’il jouait et dès qu’il y avait la bonne réponse, il changeait de morceau. L’ambiance devint plus conviviale et animée. Le défi amusait Joshua qui souriait en tentant de corser les devinettes. Il finit par une reprise du thème de Harry Potter et joua le morceau jusqu’à la fin bien que les gens aient deviner le morceau. Il faisait encore frais et rester dehors aussi longtemps lui gelait les doigts.

Sous les applaudissements modestes de son public, il effectua une petite courbette et ramassa le chapeau. La plupart des curieux se dispersaient mais il en restait néanmoins assez pour qu’il entende des hoquets de surprise lorsqu’il ouvrit la porte de son pick-up et que le taïpan, brun à cette période de l’année, fut exposé à tous.

- C’est mon daëmon, annonça-t-il, amusé.

Puis, ne pouvant s’empêcher d’être provocateur, il la posa sur ses épaules.

- Lequel tu veux manger Ma Douce ? s’enquit-il d’un ton conspirateur.

Dans une autre ville, ça aurait pu faire fuir les gens. Mais on était à Merkeley. Un daëmonien, c’était pas aussi surprenant. D’ailleurs, il voyait un superbe daëmon aux côtés d’une jeune fille blonde. Les félins étaient magnifiques à ses yeux. Pas autant qu’un serpent, il ne fallait pas exagérer.

- Méfiez-vous plutôt de celui-là ! J’suis convaincu qu’il bouffe des mômes au p’tit dej ! dit-il en pointant l’animal.

Informations
  
MessageMer 14 Mar - 17:20
avatar
Date d'inscription : 09/01/2018Nombre de messages : 132Nombre de RP : 73Âge réel : 22Copyright : Moi-mêmeAvatar daëmon :
Alexie TaijiNothing will be the same...
Je terminais de sécher mes cheveux avec la serviette. Après mon footing — ou plutôt parkour pour me défouler — plutôt matinale, il m’en fallait bien une. Le malheur de ne dormir que quelques heures par jour, c’est qu’il fallait trouver de quoi s’occuper le reste du temps. Courir m’aidait à fuir mes souvenirs, car j’appréciais le fait de grimper et sauter un peu partout. Pendant quelques instants j’avais l’impression que plus rien ne pouvait me toucher, jusqu’à mon retour sur terre. L’adrénaline, c’était la seule raison pour laquelle je faisais du parkour désormais, et sûrement pas pour me garder en forme.

Je lancais un coup d’œil rapide à mon reflet dans le miroir, et saisis la brosse pour démêler et dompter mes cheveux en vrac. Puis je sortis de la salle de bain et m’habillais. Rien d’extravagant, la discrétion incarnée comme toujours. Un marcel, une veste par-dessus et un jean. Si je n’étais pas accompagnée de Seth personne ne me verrait. Enfin, à Merkeley ce n’était finalement pas si surprenant de croiser une panthère, et même si les Humains restaient toujours surpris, ils commençaient à s’habituer à cette ville étrange où quasiment tous les animaux n’en étaient finalement pas vraiment.

Un petit déjeuner rapide me fit comprendre qu’il serait grand temps que j’aille faire les courses — une chose que je laissais traîner depuis quelques jours. Et ce n’est pas avec mon seul paquet de pâte que je tiendrais longtemps. J’en fis part à Seth, qui était toujours aussi heureux de sortir. Il n’aimait pas spécialement rester à l’intérieur, ce qui expliquait en grande partie nos longues balades en forêts — une chose que j’appréciais également.

« Tu crois que je devrais acheter des choses pour Wendy? lançais-je à Seth en parlant de notre colocataire.

- Pourquoi? réplique-t-il. Elle est quasiment tout le temps chez son petit ami, et elle se ramène que lorsqu’ils se disputent, elle s’achète sa bouffe si elle veut, on a déjà assez de truc à payer comme ça.

- Ouai t’as raison, encore une chance qu’elle continue une partie du loyer, je n’ai pas envie de chercher quelqu’un d’autre.

Déjà qu’en octobre j’avais dû chercher un nouveau colocataire avec le départ de Lara — ce qui était le mieux pour nous deux d’ailleurs. Mais ça n’avait pas été facile, surtout sachant que j’avais décidé de trouvé soit un homosexuel, soit une hétérosexuelle. Pas que j’avais quelque chose contre les uns ou les autre — moi-même j’étais bisexuelle — simplement je mettais le plus de chance de mon côté pour éviter d’avoir des relations compliquées qui finiraient mal. Deja qu’avec Lara on avait fini par sortir ensemble et ça c’était mal terminé, je n’avais aucune envie d’avoir un, ou une, petit ami pour le moment, et encore moins quelqu’un qui veuille que ce soit sérieux. Je n’étais sûrement pas prête pour ça.

Sentant mon humeur sombre, Seth vint me réveiller en bondissant sur mes jambes.

« Aller on y va ! s’exclame-y-il. J’ai envie de sortir !

- Mierda ! Seth descends t’es lourd ! m’exclamais-je, l’insulte en espagnol me venant naturellement »

Et l’insulte aurait sûrement échappé à n’importe qui dans ce genre de situation. Comment dire qu’une panthère de vingt-trois kilos qui vous saute dessus ça n’a rien de très agréable, même sans les griffes.

Plus ou moins obéissant, il saute au sol, enfonçant un peu plus ses pattes arrière dans mes cuisses au passage, ce qui me fit grincer des dents. Je soupire en me levant. La vie avec lui ce n’était pas toujours simple non. J’attrapais mon sac à dos, sortis mes cours, puis mis des sacs de courses à l’intérieur. Ensuite je sortis enfin dehors, le casque sur les oreilles, partant à pied. J’aimais bien marcher, et j’avais le temps n’ayant rien de prévu dans la journée, et j’avais le temps de faire ce que je voulais même en travaillant ce soir. Peut-être travailler certaine de mes compositions, ce serait un bon plan en attendant d’aller au boulot.

Rapidement nous ne tardions pas à nous retrouver dans l’une des rues marchandes. Je commençais à avoir mes habitudes ici, je savais dans quel magasin je devais aller pour trouver les articles aux prix abordables. Pourtant, au lieu de tracé mon trajet habituel sans regarder personne, je fis un détour. Il y avait une boutique qui m’intéressais depuis quelques temps, celle des vinyles. J’avais économisé pour m’acheter un tourne disque plutôt correct, avec quelques vinyles, mais je n’avais jamais assez de musiques chez moi. Avec un peu de chance je pourrais peut-être m’acheter un ou deux disques. Mais avant d’arriver à la boutique je m’arrêtais. Non loin c’était forme un attroupement, et, malgré mon casque, je pouvais entendre la musique d’un violon. Curieuse, et attirer comme un aimant par une bonne musique, et un violoniste qui semblait plutôt doué, j’éteignis m’a musique, abaissais mon casque autour de mon cou et m’approchais. Je restais malgré tout un peu à l’écart, n’aimant pas me mêler à la foule, et ayant toujours un peu peur que quelqu’un touche Seth sans s’en rendre compte.

Je reconnaissais la plupart des musiques qu’il jouait — bien que quelques unes tirées de films me posent problèmes n’ayant pas vu les films en question — mais je tenais ma langue, par peur de me faire remarquer. Je préférais éviter que tous les regards se tournent vers moi, mêmes quelques secondes. Lui au moins ne semblait pas avoir ce même problème. Ou — plus vraisemblablement — savait gérer son stress face à une foule mieux que moi. Enfin ce n’était pas très difficile d’être meilleur que moi sur ce point.

Je restais après qu’il est fini, sans trop savoir pourquoi. Lui poser des questions peut-être? Entre musicien c’était toujours intéressant. Mais j’étais beaucoup trop timide, et pas assez affirmé pour aller parler à un inconnu ainsi. Et à un Daemonien en plus. Je n’étais pas effrayée par son serpent, les reptiles me rendant plus curieuse qu’autre chose — ou plutôt rendait Seth très curieux — mais parce que ce n’était pas à un inconnu que je parlerais, mais à deux. Finalement je pris la décision de partir. Au moment où j’allais tourner les talons, je le vis lever un doigt vers Seth et me tétanise, contrairement à mon Daemon. Lui, plus à l’aise que moi en public, joua le jeu. Alors qu’il était toujours assis, il prononça quelques mots de manières nonchalante dans un premier temps.

« Mais non voyons... Je ne mange pas les enfants... »

Il soulève les babines dévoilant ses crocs impressionnant, puis lève une patte au niveau de sa poitrine, les coussinets tournés vers le ciel, et il sortit les griffes. Il ne manquait plus que le « schling » inquiétant qu’on entendant dans les dessins animés pour rendre la chose encore plus menaçante.

« Par contre je me fais un adulte au petit déjeuner, reprit-il avec une voix plus inquiétante, sa lange sortant pour se lécher les crocs, ses yeux regardant la foule avec avidité. »

Quelques personnes semblèrent croire à son petit jeu et reculèrent apeure, ou lâchèrent un léger rire nerveu. Ils n’étaient pas au courant de la limite des Daemons semble-t-il. Ou alors Seth était un excellent acteur et leur faisait une peur bleue. Être menacé par un félin, certes pas le plus gros de tous, mais ça avait de quoi en inquiété plus d’un.

Je secouais la tête face à son petit jeu, puis le poussait avec ma jambe. Se tenant seulement sur trois pattes, et ne s’attendant pas à mon intervention, il fut déséquilibré, et dut rapidement reposer la patte au sol pour ne pas tomber.

« Tu risques surtout de passer pour un bel idiot, lui fis-je remarquer pour me moquer de lui »

Il grommela quelques chose entre ses dents en me lançant un regard, puis, comme pour se venger d’avoir gâcher son effet, se rapprocha du joueur et son Daëmon.

« Salut, c’était cool ce que tu jouais, t’es plutôt doué, dit-il. Tu joue depuis longtemps?

- Seth arrête, dis-je entre mes dents sachant qu’il m’avait entendu. Je finis par m’approcher en regardant le musicien. Desole, il peut s’avérer assez envahissant quand il s’y met »

Et quand il est bien décidé à me faire chier par la même occasion.
  
MessageVen 16 Mar - 20:52
avatar
Date d'inscription : 29/12/2017Nombre de messages : 99Nombre de RP : 31Âge réel : 26Copyright : JoshAvatar daëmon : Naïva - Taïpan du désert
Joshua TorrentNothing will be the same...
  • Joshua Torrent
  • Alexie Taiji
Un gros chat, un serpent et un violon
Ce qui était à la base une simple petite blague se transforma en une scénette comique entre Joshua et l’animal qu’il avait désigné comme danger pour enfant - bien qu’il se soit définit lui-même comme un danger pour adulte. Amusé, il laissa le félin et sa daëmonnienne faire leur numéro. La plupart des gens semblaient amusés de ce retournement de situation et heureusement ! Ils auraient du mal à accepter de se faire embarquer par la police pour une simple farce.

La musique étant finie et le duo comique s’étant finalement calmé, la foule se dispersa petit à petit pour retourner à leurs occupations, à l’exception de ses deux complices qui se dirigèrent vers lui. Il les accueillit avec un sourire.

- Je joue depuis que je suis enfant, répondit-il au daëmon.

Puis, à la demoiselle, il adressa un clin d’œil complice.

- Il ne me dérange absolument pas, t’inquiète pas ! C’est toujours flatteur pour un musicien de savoir que sa musique a plu. Ça prouve qu’y avait pas trop de fausses notes. Après, le fait que z’avez pas les oreilles qui saignent est un indice en soi !

Il rangea son violon dans son étui - qui avait clairement connu des jours meilleurs – et posa le tout sur le siège arrière de son véhicule. Il ferma la porte pour que le froid ne s’engouffre pas trop dans l’habitacle et ne gêne la compagne de son cœur qui sommeillait sur le siège passager. Toutefois, leur lien lui indiquait qu’elle inspectait leur conversation avec la suspicion d’un agent secret, n’appréciant pas qu’une jeune fille tourne autour de son daëmonien.

Joshua lui envoya une pensée rassurante par le biais de leur lien. C’était plutôt le daëmon qui voulait faire la parlotte. La jeune fille ne semblait guère enchantée à l’idée de lui parler. Avait-elle peur de lui ? Ou bien n’aimait-elle juste pas socialiser ? Il ne pouvait pas le savoir. Toujours est-il que le félin semblait vouloir lui parler, il n’allait pas le négliger.

- J’ai principalement joué des chansons connues ainsi que des thèmes de films connus, expliqua-t-il. Vous avez tout reconnu ?

Le chapeau/tirelire cliqueta tandis qu’il versait son contenu dans sa main. Son butin se résumait souvent à des micros-dons d’un dollar ou de quelques centimes. Tout en faisant l’addition de l’ensemble de son trésor, il décida de se présenter :

- Moi c’est Josh, la belle dame à écailles c’est Naïva, ma daëmonne comme vous avez pu le deviner. Vous ?

Le taïpan ne réagit pas aux présentations. Elle, c’était sûr et certain, n’aimait pas socialiser. Surtout avec une fille/potentielle concurrente. Amusé, Joshua se dit que si elle s’obstinait à ne rien dire, on finirait par croire qu’il prétendait être daëmonnien pouvr pouvoir se trimballer avec animal mortel. Heureusement que ses papiers d’identités attestaient de sa nature.

- Et toi ça t’a plu ? s’enquit-il auprès de la jeune femme en empochant son total de 18 dollars et 32 cents.

Ce n’était pas trop mal pour la prestation qu’il avait effectué. De toute manière, il n’avait pas de boulot pour le moment, tout revenu était bon à prendre pour éviter de trop creuser dans ses réserves économiques. Ces derniers temps, les petits jobs étaient denrées rares…

- La prochaine fois que je jouerais, ça te dit de faire quelques numéros d’animal savant pour impressionner la foule ? demanda-t-il au félin avec humour. J’me ferais surement deux fois plus de fric et dieu sait que je suis à sec en ce moment.


Informations
  
MessageSam 17 Mar - 19:26
avatar
Date d'inscription : 09/01/2018Nombre de messages : 132Nombre de RP : 73Âge réel : 22Copyright : Moi-mêmeAvatar daëmon :
Alexie TaijiNothing will be the same...
Seth était plutôt content que le musicien lui réponde, et d’engager la conversation. En même temps, il essayait de me pousser à faire de même, sachant pertinemment que j’en étais incapable. C’était toujours aux autres d’engager la conversation avec moi, sinon je ne leur adresserais jamais la parole, même si j’avais besoin d’aide. Je préférais tourner pendant des heures et trouver mon chemin seule, plutôt que d’aller demander de l’aide à quelqu’un. Ce n’était pas spécialement par fierté pour le coup, seulement par timidité. Une timidité qui me soulait plus qu’autre chose d’ailleurs, mais j’avais trop de problèmes pour gérer en plus tout ça. Enfin, je me trouvais toujours des excuses pour éviter les choses qui me déplaisaient le plus.

« Je vois ça, surtout que le violon n’est pas un instrument facile, dit Seth. Et si tu avais fait trop de fausses notes, je crois qu’Alexie t’aurais balancé un truc, ou alors elle se serait enfuie en courant, à voir, rajoute-t-il en me lançant un regard »

Je détournais les yeux, comme s’il n’avait rien dit. Je n’aimais pas particulièrement parler de mon oreille absolue, parce que j’avais toujours cette d’être arrogante. La miss « je sais tout » qui insupporte toute la classe. Bien évidemment, j’avais entendu les fausses notes, car, même sans connaître la musique, ce n’était pas compliqué pour moi, mais je n’avais rien dit. D’une part parce que je n’avais rien à dire, et que personne n’était exempt de défaut, mais aussi parce que je préférais ne rien dire de peur de vexer le musicien, et qui sait, le faire devenir violent.

Je pouvais sentir que Seth était agacé par mon comportement, et mes pensées, mais il n’était pas mieux que moi. Il passait son temps à sursauter à chaque bruit, et regarder chaque chose en les analysant pour sauter sur tout ce qui semblait un peu trop dangereux pour nous.

« On a reconnu la plupart des musiques, répondit-il. Mais on est pas tout à fait à jour sur les films, ou chansons les plus actuels, mais disons qu’on a reconnu la plupart »

Eh bien vas-y, dis-lui qu’on a passé quatre ans dans un endroit pire qu’une prison pendant que tu y es, comme ça, on mettra tout de suite les choses au clair. Les babines de Seth s’étirèrent légèrement, dans ce que l’on pouvait appeler un sourire.

« Moi c’est Seth, et celle qui s’obstine à rien dire, c’est Alexie, dit Seth en nous présentant »

Sa remarque me fit détourner les yeux. Voilà qu’il me présentait comme une totale associable. Je ne l’étais pas, je préférais ne pas me lier aux autres pour éviter d’être blessé, c’était très différent. En faisant quelques efforts pour me connaître, et moi pour m’ouvrir, je n’étais pas aussi désagréable qu’on puisse le penser.

Je relevais les yeux vers Josh, surprise qu’il m’adresse la parole à cause de mon comportement plutôt froid et renfermé.

« Ah euh… commençais-je d’abord avec hésitation. Je m’éclaircis la gorge pour essayer de me reprendre, ce qui ne marcha pas vraiment. Oui c’était sympa, surtout devant des inconnus. Enfin, avec le stress, ce genre de choses »

Seth leva les yeux au ciel en laissant échapper un soupir. En plus d’être nulle pour faire la conversation à ceux que je ne connaissais pas, j’étais nulle pour faire des compliments. Bourrée de défaut, et dénuée de talent, c’était tout moi ça. Certes je ne jouais pas trop mal, mais seulement lorsque j’étais seule, sinon c’était une vraie catastrophe. Je me demandais encore comment j’avais fait pour aligner plus de trois bonnes notes, et même jouer un bon morceau sans perdre mon calme, et réussis à convaincre Audrain et son groupe de me prendre comme remplaçante. Enfin bref…

« Ah oui, je pourrais faire quelques petit numéros d’équilibristes, voir même de jonglage pour amuser la galerie, dit Seth amusé »

D’accord pour l’équilibriste, mais voir une panthère jongler ce n’était pas possible, pas sans pouce opposable, ni paume de main. En tout cas plus maintenant, puisqu’il avait appris à jongler lorsqu’il pouvait encore changer d’apparence.

« Ah ? Des soucis d’argents. On connait, on a eu pas mal de problèmes aussi. Heureuse, Alex a trouvé un boulot. C’est pas génial, mais au moins on est payé, même si en ce moment on est un peu en manque de personnel, dit Seth en s’asseyant pour éviter de se dévisser la tête en la levant pour regarder Josh.

- Je ne suis pas sûr qu’il veuille savoir tout ça Seth, fis-je remarquer à mon Daëmon. Puis je dis en m’adressant au jeune homme face à moi, avec un sourire d’excuse. C’est une vraie pipelette quand il s’y met, il devrait apprendre à se taire »

Et on devrait partir plutôt que de continuer la discussion. C’était d’une logique, mais Seth était dans sa lancée. Il n’allait pas se stopper de sitôt. Et malheureusement pour moi, il était bien trop têtu pour ça.
  
MessageVen 23 Mar - 18:19
avatar
Date d'inscription : 29/12/2017Nombre de messages : 99Nombre de RP : 31Âge réel : 26Copyright : JoshAvatar daëmon : Naïva - Taïpan du désert
Joshua TorrentNothing will be the same...
  • Joshua Torrent
  • Alexie Taiji
Un gros chat, un serpent et un violon
Le félin était vraiment bavard ce qui contrastait énormément avec sa compagne qui ne pipait mots. Si elle n’avait pas parlé pour leur dire de ne pas faire attention à lui, Joshua aurait pu croire qu’elle était muette et que son daëmon lui servait d’interprète. Lorsqu’enfin elle lui adressa plus d’une phrase complète, il retint le « Oh, ça parle ! » qui lui brûla les lèvres. L’humour n’était pas la meilleure manière de rendre plus loquace une jeune fille qu’il pensait atteinte d’une timidité maladive.

Au moins, elle ne bégayait pas ! Il n’aurait pas pus s’empêcher de rire si ça avait été le cas. Sa mère lui avait souvent répété qu’il n’était pas gentil de se moquer des gens mais… les gens étaient si marrants ! Comment pouvait-on ne pas rire en les voyant tomber ?

- Les inconnus ne me font pas peur, j’ai un grand méchant taïpan de deux mètres pour les tenir à l’écart, lui répondit-il en désignant sa voiture où Naïva somnolait toujours. Je savais que j’avais une raison de la garder sous la main.

« Par contre, toi, tu ne m’es absolument d’aucune utilité. Pourquoi devrais-je te garder sous la patte ? » s’enquit Naïva avec humour.
« T’as pas d’pattes Ma Douce. Et pour te répondre : Parce que je ramène la bouffe à la maison ! »
« Je peux très bien chasser, je suis l’un des prédateurs les plus puissants de ce monde. »
« Tu comptes aller chasser le sashimi dans les restaurant asiatiques ? Tu vas finir en petits morceaux dans une soupe ma belle. »
« Tu as gagné, je ne te mangerais pas aujourd’hui. »
« Merci madame. » conclut-il avec une simulation de respect effrayé bien que son sourire prouve le contraire.

Plus il passait du temps à Merkeley, plus il rencontrait de daëmoniens. De manière surprenante, beaucoup d’entre eux étaient opposés à leurs daëmons de bien des façons. Naïva et lui n’était pas des copies mentales conformes mais ils étaient en soi assez semblables Certains couples étaient véritablement le jour et la lune : un peu comme Seth et Alexie. Seth était vraiment amusant ainsi Josh décida-t-il de centrer la conversation sur lui pour éviter de faire mourir la jeune fille de timidité.

- Je crois que si tu jongles, tu vas me voler la vedette ! Mais je te garde sous la main si un jour j’veux me lancer dans le cirque.

Son lien avec Naïva lui transmit l’amusement de cette dernière à cette idée. Un félin qui jongle, voilà qui promettait d’être mémorable. Elle voyait bien Joshua en clown en plus. Il avait de quoi créer une vraie troupe ! Toutefois, l’idée d’un animal savant fut totalement éclipsée par la nouvelle qu’il leur apprit. Ainsi, leur employeur était en manque de personnel. Et si…

Il se focalisa à nouveau sur la blonde, se demandant si elle accepterait de le pistonner. Elle ne semblait pas vraiment l’apprécier mais s’il la convainquait qu’il n’était pas un tueur d’enfants sataniste, ça pourrait le faire. Non ? Il hésita un instant puis décida de se lancer. Mieux valait tenter, ce n’était que comme ça qu’il y aurait des résultats.

- C’est quoi comme boulot ? Vous croyez qu’ils auraient une place pour moi ?

Il se passa une main dans les cheveux pour tenter de leur donner une meilleure allure mais il ne réussit qu’à les rendre plus éparpillés. Il commençait à devenir vraiment longs et cela était un véritable handicap pour leur donner une apparence ordonnée. Toutefois, vu l’usure de ses vêtements, avoir une coiffure élégante était le dernier de ses problèmes pour se donner une allure professionnelle.

- J’paie pas d’mine mais je suis un bosseur ! Ça te dit pas d’me pistonner ? s’enquit-il auprès de la jeune fille en tentant d’avoir l’air le plus inoffensif possible pour ne pas la braquer.

Informations
  
MessageDim 1 Avr - 21:06
avatar
Date d'inscription : 09/01/2018Nombre de messages : 132Nombre de RP : 73Âge réel : 22Copyright : Moi-mêmeAvatar daëmon :
Alexie TaijiNothing will be the same...
« Mais non, je suis sûr qu’elle est pas si méchante, sinon Alexie ne m’aurait pas gardé, elle arrive déjà pas à se lier à quelqu’un, rétorque Seth à la remarque de Josh »

Bon sang, quel humour stupide est-ce qu’il pouvait avoir. Encore un peu et c’est seulement pour ça que je me serais débarrassé de lui – bien qu’au fond de moi cette idée me terrifie. Et pas seulement moi d’ailleurs. Pourtant, les Daëmons n’étaient pas dangereux pour les Humains. Rien que l’idée que Seth puisse toucher quelqu’un, ou l’inverse me fit légèrement frissonner d’angoisse et de peur. Un frisson qui se transmit à Seth. On connait tous les deux cette sensation horriblement douloureuse d’un contact autre que le mien sur mon Daëmon. Bien pire qu’un simple coup de poing. Bien plus douloureux qu’un bras cassé. C’était l’une des pires sensations que nous avions connu – et sur toutes celles que nous avions expérimenté, cela relevait d’un haut niveau.

Sombrant dans des pensées bien tristes et bien sombres, je m’isolais de Seth pour ne plus qu’il ressente mes émotions ou entende mes pensées. Comme ça il pourrait continue sa conversation tranquillement, et moi je le protégeai des dommages que ma dépression pouvait lui causer.

« Tu me passeras un appel si tu te lance dans cette carrière, ça risquera d’être amusant. Et puis… On aura même notre propre compositrice »

A ces derniers mots je tourne les yeux vers mon Daëmon. Non mais sérieux, il ne pouvait pas se taire ? Compositrice moi ? D’accord je créais quelques morceaux, mais rien de comparable à ce que créais de vrais virtuoses. Et dire que je voulais en faire mon métier plus tard… Bon courage pour ça vu le nombre de compositeurs qui percent, et – encore pire – le nombre de femmes compositrices connues, en particulier dans les musiques de films.

Je relève les yeux vers Josh lorsqu’il s’adressa à moi. Pendant quelques instants, je fus assez amusée par son comportement. Il semblait vouloir paraître moins « méchant », ou mauvais garçon. Une attitude qu’il n’avait pas du tout affichée depuis tout à l’heure de toute manière. Et puis, ce n’est pas comme si j’avais connu bien pire que lui. D’accord, je n’en avais pas l’air comme ça, parce que je ressemblais à une fille somme toute banale, mais j’avais cotoyé des délinquant – et l’avait moi-même été. J’étais sûrement plus dangereuse que lui, en attestait le couteau à cran d’arrêt dans ma poche.

« C’est dans un bar-restaurant. Des trucs assez simples, genre le travail à la plonge, serveur, pas besoin de diplôme tant que tu sais te débrouiller, lui répondis-je. »

Et Josh semblait plutôt débrouillard, il saurait s’en sortir, je n’avais pas de doute là-dessus. Après, ce n’était qu’une première impression. Peut-être qu’il ne saurait pas tenir tout un service aux heures de pointes.

Puis je passais une main dans mes cheveux, rejetant quelques mèches blondes en arrière.

« Je suppose que je pourrais en parler au patron, lui dis-je. Après, ne t’attends pas à un boulot super. C’est un travail assez ingrat, et t’es pas super payé.

- Et le patron est un con, souligne Seth, l’agacement pointant dans sa voix. Enfin… Avec les femmes seulement, donc tu devrais plutôt bien t’en sortir »

Eh oui… Avoir un patron sexiste n’avait rien de très agréable. Heureusement qu’il n’était pas toujours présent, sinon je finirais par l’envoyer valser dans les airs. Quoique… J’étais le genre de personne à contenir sa colère, et la retourner contre soi-même plutôt que de la relâcher sur les autres. Sauf que mon pouvoir, lui, faisait des siennes le plus souvent. Et heureusement que Seth ne pouvait pas se jeter sur lui pour lui arracher la gorge, parce qu’il l’aurait sûrement fait depuis longtemps. Il voulait que je quitte ce boulot et en trouve un autre, mais ça n’avait rien de facile, et je n’avais pas spécialement l’envie, et la force, de trouver un autre boulot.

« Mais à part lui, l’ambiance entre collègue est pas trop mal, rajoutais-je. Et puis, je suppose que c’est surtout jusqu’à ce que tu trouve un truc de mieux, ou que tu te lasse »

Oui, je partais déjà du principe qu’il allait partir dan très peu de temps. Une capacité d’anticipation que j’avais développé au fil des années. Bon ou mauvais, les deux étaient envisageables. Au moins je ne finissais pas blesser comme une abrutie à m’attacher comme une idiote.

« Ou comment montrer notre talent pour démotiver quelqu’un à faire un boulot pas vrai ? lance Seth, retrouvant son ton jovial. »
  
MessageMer 11 Avr - 17:29
avatar
Date d'inscription : 29/12/2017Nombre de messages : 99Nombre de RP : 31Âge réel : 26Copyright : JoshAvatar daëmon : Naïva - Taïpan du désert
Joshua TorrentNothing will be the same...
  • Joshua Torrent
  • Alexie Taiji
Un gros chat, un serpent et un violon

Alexie ? Compositrice ? Il détailla la demoiselle, curieux et un poil impressionné. Elle était donc autant musicienne que lui. Peut-être avait-elle trouvé sa prestation si horrible qu’elle n’osait pas trop lui parler de peur de laisser échapper son ressenti. Après, lui ne créait rien au niveau musical, il ne faisait que reprendre des musiques qu’il avait entendu et ce de manière totalement modeste.

Joshua haussa les épaules face à la mauvaise réputation que le couple lui faisait de ce travail. C’était triste à dire, mais ce genre de boulot pourri avec patron con à la clef était assez fréquent. Suffisamment néanmoins pour que le jeune homme ne soit pas plus démotivé que ça à l’idée de se faire engager dans cet endroit. Il avait besoin d’un boulot, il n’allait pas rechigner pour ce genre de petits « détails ». Si les seuls inconvénients étaient ceux qui avaient été cités par Alexie et Seth, c’était un boulot comme un autre. Joshua avait connu bien pire.

Par contre, il se demanda pourquoi la daëmonienne n’avait pas démissionné. Elle semblait jeune, elle ne devait donc pas être habitué à ce genre de conditions de travail, pas vrai ?

- J’avoue que là, vous vendez du rêve ! s’exclama Joshua avec un sourire à la remarque de Seth. Si un jour j’dois ruiner la réputation d’un établissement, promis, j’vous appelle.

Puis il se tourna à nouveau vers Alexie.

- Si tu peux faire ma pub, ça m’arrangerait pas mal je t’avoue. J’ai vraiment besoin d’un boulot et c’est plutôt une denrée rare en ce moment. Après, comme t’as dit, ça doit être le genre de boulot qu’on accepte en attendant de trouver mieux. J’te promets de te renvoyer l’ascenseur dès qu’j’aurais trouvé mieux. Les remarques sexistes c’est chiant. Enfin pas qu’j’en ai connu hein !

Il se tapa le torse avec un sourire d’idiot pour prouver qu’il n’avait pas besoin de soutient gorge.

- Y a pas grand-chose ici même si je suis convaincu que j’serais vachement bonnasse en fille ! Mais j’me suis pas mal bouffé d’remarques sur ma sexualité.

Il se rendit compte trop tard que dévoilé qu’il n’était pas totalement hétéro n’était peut-être pas la meilleure manière de s’attirer la sympathie de la demoiselle alors qu’il tentait de la convaincre de l’aider. Si ça se trouvait, elle était peut-être homophobe mais… Il avait du mal à imaginer quelqu’un qui avait dû subir pas mal d’intolérance de par son statut de daëmonien ou encore de femme s’amuser à faire preuve d’intolérance envers quelque chose d’aussi con qu’une orientation sexuelle.

Bon, sorry c'est court mais je bloquais vraiment donc si t'arrives à relancer hésite pas ! Sinon on peut conclure avec ta réponse vu qu'on a atteint notre objectif de rp en soi.
  
MessageDim 22 Avr - 19:06
avatar
Date d'inscription : 09/01/2018Nombre de messages : 132Nombre de RP : 73Âge réel : 22Copyright : Moi-mêmeAvatar daëmon :
Alexie TaijiNothing will be the same...
Je gardais les yeux posés sur Josh. Suite au tableau que nous venions de peindre, il devait peut-être avoir envi de chercher un autre boulot. Quoique… S’il galérait autant pour trouver un boulot, il ne rechignerait sûrement pas sur un boulot plus ou moins offert. Le patron n’hésiterait pas à le prendre dans l’équipe, puisqu’il nous manquait du personnel. De toute manière, il manquait toujours du personnel dans ce genre de restaurant, surtout sachant que le patron était une vraie tête à claque. Personne ne tenait à rester bien longtemps dans ce genre d’endroit à moins d’y être obligé.

« C’est que l’on a pleins de talents en plus d’être saltimbanque et musicien ! s’exclame Seth aussi jovial que Josh »

C’est deux là risquaient de bien s’entendre. Moi qui était si déprimante, au moins il pouvait parler à quelqu’un de façon plus enthousiasme qu’avec moi. Je continuais de suivre la conversation, plus ou moins silencieuse, et en retrait, les laissant discuter. C’était mieux pour moi. Cela m’évitait de faire une bourde et dire quelque chose que je regretterais parce que je ne suis pas douée pour parler. Si je ne dis pas les choses à côtés de la plaque, je dis des choses vexantes. A se demander pourquoi je restais aussi en retrait. *C’est une excuse ça* Me souffle Seth en suivant mes pensées. Je l’ignorais, et continuais de suivre les paroles de Josh qui m’avait dit des choses étranges sur sa sexualité. Est-ce qu’il était gay ? Peut-être, ou bi, ou autre. Enfin, qu’importe ses préférences, ce n’est pas moi qui allait le juger là-dessus. En l’observant, je vus qu’il semblait gêné, voir même angoissé de m’avoir parler de ça. En même temps, je le comprenais, alors j’essayais de le rassurer – ce qui n’était pas mon genre – et prenais le risque de me planter totalement.

« Je suis sûr que tu serais parfait en femme, dis-je cherchant à paraître un peu plus ouverte et enjouée. Mais crois-moi, se prendre des remarques sur son sexe, c’est déjà chiant, mais doublé avec des remarques sur sa sexualité, ça devient vite lourd. Reste un mec, tu t’en sortiras mieux »

Puis je me tus quasi immédiatement. Et voilà que je venais de faire une bourde. Imaginons qu’il soit aussi un trans ? Il allait finir par me prendre pour une intolérante homophobe, et transphobe. Pour moi qui suis bisexuelle, ce serait vraiment stupide de faire partie de cette catégorie stupide de la population. J’avais déjà eu beaucoup de mal à accepter ma sexualité puisque je vivais dans un quartier intolérant, à cause de cela j’aurais pu finir aussi intolérante que les autres – et par extension très mal dans ma peau. Heureusement pour moi, je ne m’étais pas laisser faire.

« Pour le travail, il nous faudrait un moyen de te contacter, genre une adresse mail ou ton numéro, pour te tenir au courant. Promis on n’est pas des harceleurs ou quelque chose comme ça. Toi aussi j’espère »

Je donne un petit coup de genou dans l’épaule de Seth pour lui remettre les idées en place. Si lui était plus bavard que moi, il n’était pas beaucoup plus prudent que moi avec les mots.

« Normalement je vois mon patron demain, donc je te préviendrais le soir ou le lendemain s’il veut te voir.

- Et si tu trouves mieux, n’oublie pas de nous prévenir, ça nous fera du bien de changer, dit Seth. Alex est très débrouillarde aussi. »
  
MessageMar 1 Mai - 20:40
avatar
Date d'inscription : 29/12/2017Nombre de messages : 99Nombre de RP : 31Âge réel : 26Copyright : JoshAvatar daëmon : Naïva - Taïpan du désert
Joshua TorrentNothing will be the same...
  • Joshua Torrent
  • Alexie Taiji
Un gros chat, un serpent et un violon
Seth lui était plus qu’agréable. Pour un félin, il était vachement drôle et Joshua adorait ça. Il se demandait comment une daëmonienne et son lié pouvait être aussi opposé. Puis, lorsqu’Alexie s’essaya à l’humour, il revint sur son jugement injuste sur la demoiselle. Elle était juste terriblement timide. Elle savait aussi rigoler ! Peut-être allaient-ils bien s’entendre finalement.

Sentant le sentiment à l’égard de la jeune fille se réchauffer, Naïva entreprit de la fixer de manière inquiétante pour la mettre mal à l’aise. Le fait qu’elle n’ait encore rien dit contribuait surement à cette image. Joshua lui tendit son smartphone, inconscient de la manœuvre jalouse de sa compagne, avec un sourire enjoué.

- Vas-y ! Appelle-toi ! dit-il, puis, avec un air songeur : J’peux te promettre de pas te harceler par contre, on sait jamais ce que les gens font, une fois bourrés. Si tu reçois des messages incompréhensibles, t’inquiète pas !

Il accentua cette remarque d’un clin d’œil complice, sensé lui signifier qu’il n’était pas sérieux. De toute façon, il ne pouvait pas être bourré. L’avantage d’être un daëmonien avec un don très commode ! Alexie ne risquait donc rien de sa part.

- Et bien écoute ! On se tient au courant mutuellement ! Promis, si je trouve mieux, t’es la première personne que j’appellerais !

Même si le poste qu’il pourrait trouver dans le futur devait lui passer sous le nez, il valait mieux pour elle d’avoir un meilleur boulot. Ou, tout du moins, un meilleur patron. Les remarques constantes pouvaient être assez nocive pour la confiance en soi, surtout pour une demoiselle aussi timide. Dommage que les daëmons ne pouvaient avoir des contacts physiques avec les humains, un bon coup de croc ne ferait pas de mal à ce genre d’individus primaires en manque flagrant de neurones.

-----

Et, oh mon dieu, il avait sous-estimé le spécimen ! Après une confirmation de l’obtention du job par un SMS d’Alexie, Joshua avait rapidement passé un entretien avec son patron qui lui avait fait plutôt bonne impression. Il s’était même demandé si Seth n’avait pas exagéré. Toutefois, à son premier jour de boulot, il se rendit compte d’à quel point l’homme était insupportable.

Et parce qu’il avait besoin de ce job et qu’il voulait pas embarrasser Alexie pour l’avoir pistonné, il ne fit absolument aucune remarque. Par contre, à chaque remarque sexiste ou stupide, il faisait des grimaces comiques vers la jeune blonde tout en veillant à ce que l’idiot de service ne s’en rende pas compte. Qui aurait cru qu’il soit aussi doué pour loucher ? Il se découvrait des talents !

Lorsqu’enfin l’heure de la pause sonna, il passa un coude autour des épaules de sa nouvelle amie et adressa un clin d’œil à Seth après lui avoir fait signe de les suivre. Il les emmena dehors pour pouvoir papoter sans risquer les ennuis.

- Eh bien ! Tu as tout mon respect Alexie ! Je sais pas ce qu’il a pas compris dans le « appelez-moi Josh ».

En effet, ce bouffon avait passé son temps à l’appelez « Joshua » malgré le nombre de fois où il avait insisté sur l’utilisation de son diminutif. Le jeune daëmonien portait un nom maudit par sa communauté. Il ne pouvait y faire à part éviter qu’on l’utilise. Malheureusement, le patron avait dû voir ses papiers d’identités.

- Qu'est-ce qui est pire qu’un connard sexiste et intolérant ? Un connard sexiste intolérant et sourd.

Il adressa un sourire rayonnant à Alexie, espérant l’avoir amusé.
Informations
  
MessageMer 2 Mai - 0:03
avatar
Date d'inscription : 09/01/2018Nombre de messages : 132Nombre de RP : 73Âge réel : 22Copyright : Moi-mêmeAvatar daëmon :
Alexie TaijiNothing will be the same...
A travers la vitre de la voiture, je vis le regard noir que me lançais Naïva. Je n’y pris pas garde, nullement impressionnée par elle. J’avais beau être d’une timidité extrême, ce n’était pas si facile de m’intimider, et j’avais eu affaire à des personnes beaucoup plus violentes qu’elle. Je préférais presque avoir affaire à un animal qu’à un être humain – Daëmonien ou non. Je décidais de l’ignorer et me concentrais sur la conversation face à moi. Je saisis son téléphone, puis sortis le mien. Je tapais mon numéro qui sonne.

« C’est peut-être Alex qui va t’envoyer des messages incompréhensibles et bourrer de fautes un de ces soirs. Mais t’as plus de chance qu’elle oublie son téléphone au fond de sa poche en fait, rétorque Seth amusé »

J e secoue la tête en étirant un léger sourire, puis je rendis son téléphone à Josh. Puis ils se séparent avec cette fausse promesse de l’appeler s’il trouvait un meilleur boulot.

*-*-*

J e me concentre sur mon service, souriant aux clients autant que je puisse. Le restaurant commençait à se vider petit à petit, et cela signifiait une chose, se serait bientôt l’heure de la pause qu’on prenait tous à tour de rôle. Je n’aimais pas spécialement ce genre de moment, car les autres essayaient de me parler, et je répondais pas quelques mots. Depuis le temps, ils avaient fini par comprendre que je n’étais pas trop ouverte à la discussion. Seth beaucoup plus. Lorsqu’il ne se trouait pas dans le bureau, il sortait dehors, et discutait avec les autres Daëmons ou employés. Une véritable pipelette. Je me demandais toujours comment il faisait.

A près quelques discussions, j’avais réussi à le convaincre d’engager Josh. Ca n’avait pas été très compliqué une fois passé les remarques tendancieuses. Au départ cela ne m’avait pas gêné sa présence, et je trouvais cela plutôt amusant lorsqu’il me faisait des grimaces vers elle chaque fois que leur patron disait quelque chose. Cela me faisait même sourire un peu. Enfin, seulement au départ. Jusqu’à ce que j’entende son prénom. La première fois que le patron prononça Joshua, je venais de terminer mon service, et rentrais du côté plus bureau. J’avais fait un bon, et failli faire une crise de panique tant ce prénom m’angoissait. J’avais vu Josh réagir, mais ça n’avait pas suffi à me calmer. Je m’étais enfuie juste avant de ne faire des dégâts. Depuis je continuais de le fuir, et chacun de mes muscles se tendaient à chaque fois que quelqu’un appelait Joshua de la sorte. A cause de cela j’avais fait tomber un certain nombre de plats, et de verre, me valant les injures, et les remarques de mon patron. Je savais bien que ce n’était pas de sa faute. Qu’il n’avait rien à voir avec Collins. J’en étais parfaitement consciente, mais c’était instinctif chez moi. Tout ce qui me rappelais cette période me terrifiait, me faisait paniquer. C’était une chance que je n’ai encore pas fait de crise d’angoisse depuis ce temps. Et comme je cherchais à me convaincre qu’il n’était pas un monstre, je tentais de réagir à ses grimaces, mais à part quelques sourires crispés, et mes yeux qui se détournent. J’avais honte de me comportement, je m’en rendais parfaitement compte, mais je n’arrivais pas à m’en empêcher. Seth réagissait un peu mieux que moi, mais il était aussi un peu plus tendu en présence de Josh.

A l’heure de la pause, je déposais mon plateau et rentais dans la cuisine. Et à peine quelques secondes plus tard, Joshua passe un bras autour de mes épaules. Aussitôt, je me contractais, remontant les épaules. Je n’étais pas très à l’aise avec le contact physique, détestais qu’on me prenne pas surprise, mais avec Josh c’était encore pire. Je le laisse m’entrainer dehors, et Seth nous suivit. Il était plus protecteur avec moi lorsqu’on était en présence du jeune homme, une réaction tout aussi instinctive que la mienne.

« J e ne suis pas sûr que je supporterais que cet homme m’appelle par un surnom personnellement, rétorquais-je à Josh avec un sourire pâle et légèrement forcé »

J e m’appuyais sur le mur, légèrement à l’écart, de façon stratégique pour fuir. Josh était gentil, je n’avais pas le droit de le traiter de la sorte.

« C’est déjà bien assez compliqué de supporter toutes les remarques qu’il te fait, je le finirais par le bouffer s’il t’appelait Alex, dit Seth »

E t encore pire s’il m’appelait Lexie. Une seule personne m’avait appelé de la sorte, et je ne tenais pas à ce que quelqu’un m’appelle encore de cette manière.

« Demeuré, dis-je soudainement. Si l’on peut rajouter une merveilleuse qualité à cet homme, dis-je sur un ton parfaitement sarcastique. Un connard sexiste, intolérant, sourd, et demeuré »

J’essayais d’étirer un nouveau sourire un peu crispé. Je continuais de m’en vouloir de me comporter avec Joshua de la sorte. D’habitude j’étais déjà inaccessible et sûrement insupportable pour les autres, mais face à lui c’était encore pire. Je ne cessais de me demander pourquoi est-ce qu’il cherchait encore à me parler et rire avec moi malgré ma froideur apparente. Peut-être par simple politesse car je lui avais permis de trouver un boulot, même temporaire, le temps qu’il trouve mieux. Et cela me faisait me détester encore plus.

J e croisais les bras sur ma poitrine, mal à l’aise, et détestant mon comportement. La tenue de service, en jupe noir, au-dessus du genou, assez moulante, et le tee-shirt avec un léger décolleté, qui mettait en valeur ma poitrine plus que je ne le souhaitais, ne m’aidait pas à me détendre avec mon nouveau collègue. Moi qui n’avait jamais supporté les jupes et robes. Heureusement, je pouvais porter mes baskets. Au moins notre connard de patron ne nous forçait pas à porter des talons hauts.

« Q uand on te disait que tu aurais rapidement envie de fuir cet endroit, dit Seth. Trouve-tu qu’on exagérait, ou alors est-ce qu’on était loin de la vérité ? »

A h ça, on avait été presque trop gentil envers le patron. Pour moi c’était normal, mais Seth avait la langue plus acerbe que moi.
  
Message
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 2
Aller à la page : 1, 2  Suivant