RP EVENT ◊ rédemption

Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
avatar
Date d'inscription : 22/06/2010
Nombre de messages : 789
Couronnes : 20
Zone E (rp) : //

Dieu : Dieu de la Terre
Palier don : //
Palier lien : //
Copyright : © swirly

LE MAIRE D'ÓKÓLNIR
compte personnage non joué

Sam 25 Aoû - 3:47
Rédemption
peut-être que les choses sont prêtes           à changer

Les événements de la phase deux « rédemption » peuvent être joué ici. Il s'agit d'un rp commun qui sera clôturait le 5 octobre 2018. Nous acceptons les réponses courtes ici afin de faire avancer rapidement les choses. Sachez que le maire pourra intervenir en cours de rp. De plus, il n'y a pas d'ordres, vous répondez comment et quand vous voulez afin de ne pas bloquer l'avancée du rp. Tu trouveras les précisions sur la phase deux ici.

Tu commences le rp à la fin du discours du maire lorsqu'il vous laisse faire le point et vous invite à aller vous faire vacciner. Vous pouvez également vous dirigez à l'étage afin de vous présentez aux différents stands pour recevoir les clefs de votre logement.

C'est le moment pour essayer de retrouver des visages connus dans la foule. Les portes du temple ne sont pas encore ouvertes. Le maire vous précise qu'elles seront ouvertes d'ici plusieurs minutes le temps de vous laisser reprendre vos esprits. Pour que vous puissiez prendre une décision réfléchie et ne pas partir sur un coup de tête.

Raconte-nous : à quoi ton personnage pense ? Comment vit-il la situation ? A-t-il perdu son don ou son daemon ? Est-ce qu'il va se faire administrer le vaccin ? Et tous les détails que tu trouveras bon de raconter... N'oublie pas d'aller tirer les dès ici si tu veux laisser le hasard décider du sort de ton personnage.

Pour les personnages qui auraient été emmené à l'hôpital et n'auraient pas pu suivre le discours en direct : selon votre état le personnel de l'hôpital (ayant reçu des instructions du maire) vous aurez remis une petite tablette vous permettant de suivre le discours en direct mais depuis votre lit d'hôpital. Pour les personnages très affaiblis et qui ne pouvaient logiquement pas suivre le discours même via une tablette, ils pourront le revoir en "rediffusion" le lendemain ou dans les jours suivants (en fonction de leurs états toujours) Tant que vous restez cohérents, il n'y a pas de soucis.

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 01/10/2016
Nombre de messages : 306
Couronnes : 80
Âge réel : 24
Dieu : Déesse de l'Air
Palier don : Palier 1
Palier lien : Palier 1
Copyright : Aki ♥

She's imperfect
but she tries

Dim 26 Aoû - 22:58
Le monde tourne et tourne, tout s'enchaine si vite. La bombe. Le coeur qui bat, la peur au ventre. L'amertume d'une vie gâchée par la peur. La haine de n'avoir pu les sauver, eux, qu'elle aime. Cette dernière seconde à serrer Rosa entre ses bras, la main de Marisol dans la sienne, Nod la serrant dans ses bras, Karen collée à sa jumelle. Un entassement d'amour brisé, des corps unis aux âmes fusionnelles.

Tout est fini.

Ana se tient debout, au coeur d'une foule, ne bronche pas. La main de son frère enserre la sienne, celle de sa cadette la seconde. Les jumelles se tiennent derrière elle. La grande soeur se tient droite, regard rivé sur cet homme qui leur promet monts et merveilles.
Elle ne réalise pas. La bombe. La mort. Tout, tout devrait être terminé. Abuela devrait leur tendre les bras, dans le monde des morts. Avec maman.
Non. Les Santiago se tiennent là, l'homme parle. Et termine son discours. Des antidotes. Ana est sceptique, ne sait quoi en faire. Quoi dire. Et si c'était encore une ruse ? Elle ne veut pas risquer la vie de ses soeurs et de son frère. Hors de question. Et pourtant... Ses soeurs sont si mal. Elles doivent...

*Ana? Il faut essayer. Je te sens faible, fatiguée. Et regarde Rosa et Karen... Elles ne vont pas bien... Nod fait le fière, mais tu l'connais. Lisa a le regard livide. On doit essayer, qu'importe les conséquences. Ils n'iront de toute façon pas mieux...*

Tehwa est là, toujours. Dans son décolleté, il ne peut tomber. Il ne bouge plus de là depuis des semaines. Incapable de se mouvoir seul.
Ana se tourne vers son ami, à côté d'elle, l'observe quelques instants. Et parle à l'intention de ses protégés.

- Il faut qu'on aille voir ce remède. Maintenant.

Ana n'est plus Ana. La mexicaine a changé, les derniers mois l'ont changée. Elle reprend les rênes. Elle reprend sa vie.


Always and forever

by anaëlle.


♥:
 
Voir le profil de l'utilisateur http://lindwuen-daemon.superforum.fr/t6057-ana-alors-pas-chiche
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 29/12/2017
Nombre de messages : 135
Couronnes : 60
Âge réel : 26
Dieu : Déesse de l'Eau
Palier don : Palier 1
Palier lien : Palier 1
Copyright : La sublime Elea

Let's be free ! To know how it feels

Dim 26 Aoû - 23:10
Les mots glissent sur un Joshua on ne peut plus décontenancé. Quelques minutes auparavant, il avait passé un bras protecteur autour des épaules d’une des sœurs Santiago avec qui il s’était réfugié pour attendre la fin. Naïva est toujours enroulée contre son torse, soutenue par son autre bras et elle tente d’assimiler le discours de cet individu à la taille surprenante.

C’est ça le paradis ? On est accueilli par un nain ? Joshua avait espéré mieux.

« On est pas morts Josh » lui murmure Naïva, un mélange incompréhensible de sentiments se bousculant entre eux.

Il reste un moment immobile, tentant d’assimiler les derniers évènements alors qu’il s’était préparé à mourir mais, finalement, c’est la réaction des Santiago qui le ramène à la réalité. Un vaccin. Un vrai de vrai. Lui n’en a pas besoin, son don lui a épargné le virus. Il regarde Ana, son amie de circonstances et lui adresse un sourire faiblard.

Il est prêt à porter toute la fratrie jusqu’à l’endroit où le vaccin se fait s’il le faut. Trop d’horreurs dans les yeux et son cœur s’attendrit. Il refuse de laisser les personnes avec qui il avait cru mourir être emportées par ce foutu virus. L’heure est à l’entraide.


Son regard survole les autres visages, cherchant ceux qui lui sont familiers. Il pense à Lulla dont il n’a pas de nouvelles, à ses amis, à ses collègues, à son patron. Il pense à sa famille, bloquée à Perth Amboy, croyant surement qu’il est mort à l’heure qu’il est.

Son cœur se déchire et Naïva le secoue mentalement.

« Tentons d’y voir plus clair, les larmes viendront après ».


©️️ little wolf
- Josh & Naïva face aux autres
« Josh & Naïva entre eux »
Actuellement en période ralentie due aux cours.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 18/05/2016
Nombre de messages : 607
Couronnes : 84
Âge réel : 26
Dieu : Déesse de l'Air
Palier don : Palier 2
Palier lien : Palier 1
Copyright : Aki' (me)

We can be HEROES
just for one day

Lun 27 Aoû - 3:29
Ryan tient la tablette électronique qu'un infirmier lui a remise quelques minutes plus tôt de sorte que Jay et Vaaldrick - même si ce dernier n'est qu'à moitié conscient - puissent en voir l'image. À l'écran est diffusé en direct le discours du maire de cette ville dans laquelle ils ont atterri. La masse de survivants devant lui qu'on y voit parfois est trop floue pour qu'il puisse y distinguer un quelconque visage connu, même s'il tente d'y reconnaître l'un de ses proches. Tant de questions et d'inquiétudes se bousculent dans sa tête qu'il a du mal à tenir en place. Comment sont-ils arrivés ici? Qu'est-il advenu de Merkeley? Est-ce que ses proches vont bien? Kyle, Aelya, Dana, Estelle? Tous les autres? Qu'est-ce que c'est que cette bordel d'histoire de perte de daemon et de pouvoir?

Mais pas question qu'il bouge d'ici. Parce que s'il écoute les mots du discours de cet Amundsen, son attention est ailleurs, fixée sur la jeune femme rousse étendue sur le lit d’hôpital en face de lui, toujours plongée dans le coma.

▬ Ryan?

L'agent ne répond pas tout de suite à l'appel mental de sa daemonne, mais finit par tourner la tête vers elle. Il ressent alors à quel point malgré son calme apparent Jay est secoué, perdue et terrifiée. Tout comme lui. L'homme pose alors une main sur l'épaule de sa moitié, incapable de dire le moindre mot pour la rassurer, ni même l'une de ses bêtises habituelles pour détendre une ambiance trop tendue.

Parce qu'il sait qu'elle revit sans cesse ces derniers instants à Merkeley, elle aussi.

Il vit encore les cris, la panique. Sent encore son coeur battre douloureusement dans sa poitrine alors qu'il serre les dents, convaincu que la mort le frappera d'un instant à l'autre. Il ressent encore la rage et la colère, l'envie de hurler contre le monde entier de les avoir abandonné, le désespoir de ne pas trouver d'issue. Il était au téléphone, tentant de rejoindre son père qui pourrait peut-être arrêter cette folie du haut de sa position à l'état Fédéral, refusant d'abandonner, lorsque tout avait basculé. De la chambre d’hôpital dans laquelle il se trouvait quelques secondes auparavant il ne restait plus rien. Son téléphone portable dont la ligne avait été coupée était tombé au sol alors que lui même chutait, mais il ne lâcha pas la main qu'il tenait dans la sienne.

Dans la confusion et la panique, il s'était concentré sur une chose et une seule afin de garder pied : Malaika. Il avait aidé les ambulanciers à l'emmener jusqu'au véhicule d'urgence et à y faire monter Vaaldrick sans le toucher. Puis, il s'était assuré qu'on prenne la jeune femme en charge, que les médecins s'occupent d'elle et s'assurent que son état était stable. Ce n'est seulement qu'après que les questions étaient venues, mais lorsqu'il les avait posés, on lui avait simplement remis cette putain de tablette.

Et maintenant qu'on lui donnait des réponses, rien ne paraissait moins vrai. Comme si les mots du maire passaient au travers lui sans qu'il n'en comprenne le sens.

▬ C'est l'état de choc. C'est normal.

▬ Je sais.

Ni l'un ni l'autre n'ose poser la question sur ce qu'ils comptent faire au sujet du vaccin. Tous deux savent pertinemment qu'ils accepteront surement, mais que pour l'heure, c'est une question de trop à laquelle ils ne peuvent pas répondre.



Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur http://lindwuen-daemon.superforum.fr/t4884-fbi-agent-detective-ryan-farell http://lindwuen-daemon.superforum.fr/t5995-ryan-farell-hit-me-with-your-best-shot
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 20/11/2015
Nombre de messages : 916
Couronnes : 64
Âge réel : 24
Dieu : Déesse de l'Eau
Palier don : Palier 1
Palier lien : Palier 1
Copyright : Av: Aki. © | Sign: Anaëlle. ©

Instead of kisses you gave bruises

Lun 27 Aoû - 20:03
Il y a la foule qui se presse, les mains qui se lient, les larmes qu’on retient et ces âmes qu’on étreint. Les murmures qui se glissent au creux du vent, ondulant sur les visages sombres où la peur se fige et s’ancre. Tous regardent le maire, l’écoutent, l’espèrent. Comme si ce petit bout d’homme, cet être dont ils ne savent rien, pouvait justifier à lui-seul cette rédemption qu’ils attendent tous.

Son regard est vide et son ouïe, assourdie, tant par le martèlement des bombes que par les battements de son cœur. Du sang séché dans les cheveux, les mains moites et sales ; l’esprit engourdi de mille images et sentiments qui tous se chevauchent sous son crâne. Bataillent, tempêtent. Deviennent marées puis ouragans. Elle ne les retient pas, elle n’oublie rien. Devine encore sur sa peau les doigts de son père qui l’agrippent et la tirent sous le porche de la maison, à quelques dizaines de mètres à peine de la zone d’atterrissage de l’une des bombes. Aveugle, Aelya. Rendue paralysée par les éclats d’obus, le sang qui gicle et les cris qui terrifient. Elle sent encore la pression des phalanges sous ses doigts, aperçoit le dernier regard qu’il lui lancera. Elle n’aura pas le temps, l’irlandaise, de tenir son corps encore chaud mais vide contre sa poitrine. Le hurlement aurait dû être déchirant, aussi déchirant que peut l’être la plaie béante qui suinte dans sa poitrine – mais tout ce qui subsiste, à présent, n’est rien d’autre que poussière et silence.

S O L I T U D E

Gravée au fer rouge contre ses reins, ses poumons, son dos. Liant chaque muscle et ligament, bloquant souffle et mouvements. Prisonnière, elle l’est. De ce corps qui refuse de bouger et cette âme, d’accepter ce que le destin a d’ores et déjà causé. Elle entend les mots de bienvenue, décrypte le « vaccin ». Mais ces termes, tous comme ces visages qui l’entourent, demeurent pour l’heure des inconnus.

Puisqu'elle est seule, Aelya.
Rendue orpheline par la folie des hommes et leurs coups bas.


c o e u r      d e     b é t o n
C'était une ecchymose, une plaie à vif, brûlante de haine. Elle sentait la douleur, elle respirait la tristesse et les nuits à pleurer. Mais surtout, elle traversait la vie des gens comme un ouragan. Elle détruisait. Littéralement.

♥:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 25/06/2016
Nombre de messages : 358
Couronnes : 100
Zone E (rp) : 1

Âge réel : 27
Dieu : Dieu de la Terre
Palier don : Palier 1
Palier lien : Palier 1
Copyright : Subrosa & Northern Lights

A satellite  kind of mind

Lun 27 Aoû - 20:04
Encore un hôpital. Draps blancs, chambre lumineuse, tablette délaissée sur ses genoux. Le discours résonne encore dans son esprit, tandis qu'elle fait de son mieux pour respirer. Avec l'inflammation qui monte dans sa gorge, c'est plus compliqué qu'elle voudrait. La toux qui secoue, les inspirations étranglées, les exhalations qui sifflent. Inquiétant. Elle ne veut pas y penser. Ne veut pas penser non plus aux communications dans son esprit, aux messages qui circulent dans l'hôpital. Il y en a des plus atteints qu'elle, de quoi avoir une bonne idée d'à quoi ressemble le dernier stade de la maladie. Il faudrait penser au discours, maintenant qu'elle le connait par coeur de l'avoir entendu et d'avoir eu son écho qui résonnait. Il y en a, des tablettes. Trop.

Accepter le remède est une évidence. Elle veut vivre. Et si une deuxième chance a été offerte, elle se doit de l'accepter. Mais pas encore. C'est trop tôt. Il faut digérer le choc, avant. De ne pas avoir vu les fenêtres de l'hôpital, là-bas à Perth, trembler sous les vibrations du bombardement, voire exploser. D'être là, à entendre le norvégien. De ne plus rien avoir à son nom. Vêtements, argent, objets précieux ou insignifiants, photos, tous restés là-bas. Plus de photos d'Ida. Pas la moindre idée de ce qu'il est advenu d'Hallr. La tête qui tourne, de se rendre compte de l'ampleur de la situation.

Alors elle repousse la tablette plus encore, indifférente au fait qu'il suffirait d'un rien pour qu'elle tombe au sol (pas d'argent pour la rembourser, plus de risque de la capter) et elle ferme les yeux. La sueur colle ses cheveux à son visage, la toux fait vibrer ses côtes, sa respiration siffle. Elle continue de prétendre. D'espérer au moins quelques minutes de sommeil, pour pouvoir croire à un cauchemar.

Et tout du long, elle ignore ceux avec qui elle partage la chambre.


Broadcasting
Why is it hard to know my goals? Estranged from what I want, I know I was strong before I lost myself. And I try to; I desire to know who I am. And I fight to; find it tough to be myself.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 29/08/2014
Nombre de messages : 227
Couronnes : 57
Âge réel : 25
Dieu : Terre
Palier don : Palier 1
Palier lien : Palier 1
Copyright : Aki' ♥

Nothing will be the same...

Mar 28 Aoû - 1:51
Étendu de tout son long sur le plancher froid de la chambre, la tête posée sur le sol, Vaaldrick observe la tablette avec un désintérêt évident. Affecté par le coma de sa moitié, il parvient à peine à garder les yeux ouverts suffisamment longtemps pour assister au discours du maire jusqu’à la fin. Tout s’est enchaîné très vite à Merkeley et bien qu’il ne comprenne pas trop encore ce qui se passe exactement, il est reconnaissant d’avoir atterrit en Norvège, d’une certaine façon. Des bombardements ont eu lieu, des atrocités se sont produites dans toute la ville et ils ont eu la chance d’êtres transférés dans un lieu sécuritaire, bien que cela soit contre leur gré. Le dragon ne pensait pas revenir dans le nord aussi rapidement, mais il se fiche bien de savoir où il se trouve actuellement. Non, le plus important pour l’instant, c’est Malaika. Bien qu’elle ne soit plus branchée aux machines qui lui permettaient de rester dans le coma à Merkeley, elle ne s’est toujours pas réveillée. Les médecins se montrent encourageant et tout porte à croire qu’elle rouvrira les yeux d’un moment à l’autre, mais pour Vaaldrick, toute cette attente semble durer une éternité.

Le discours terminé et Ryan semblant être perdu dans ses pensées, il ferme les yeux pour tenter de remettre de l’ordre dans ses pensées. Cependant, il sent un soudain regain d’énergie parcourir son corps, une sensation qu’il n’avait pas ressenti depuis plusieurs jours. Sachant que cela concerne sa daemonienne, le reptile rouvre les yeux et trouve suffisamment de force pour lever la tête afin de guetter son réveil qui, selon lui, ne devrait vraiment plus tarder. Comme de fait, il voit le corps de la jeune femme commencer à bouger doucement dans son lit et il sent presque son cœur s’emporter de joie en l’entend pousser un gémissement. Enfin !

- Ryan ?

L’esprit encore embrouillé, je fais de mon mieux pour tenter de comprendre où je suis et ce qui s’est passé. Bien que j’ai accepté d’être plongée dans un coma artificiel, je ne comprends plus vraiment ce qui m’arrive. Cependant, dès que mes yeux se posent sur le jeune homme, je sens une vague de soulagement m’envahir. Malgré mon état, je crois comprendre qu’il veillait à mon chevet et je dois avouer que je suis vraiment très heureuse de le revoir. J’aurai aimé qu’on se retrouve dans un meilleur contexte que celui-ci, mais le virus en a décidé autrement. Parlant de virus, j’ai vraiment peur que mon pouvoir recommence à foutre le bordel, mais tout semble être calme pour l’instant dans ma tête.

- Où sommes-nous ? demandai-je après avoir remarqué que ma chambre ne ressemble plus à celle que j’avais à Merkeley.

Que s’est-il passé ? J’ai l’impression d’être ailleurs, dans un endroit inhospitalier sans pouvoir l’expliquer. Suis-je plutôt en train de rêver ? C’est possible, après tout j’ai dormi pendant combien de temps exactement ? J’ai un mauvais pressentiment, comme si quelque chose de grave était arrivé pendant que j’étais dans le coma... mais quoi ? Vaaldrick y est sans doute pour quelque chose, mais il se contente de rester silencieux pour l’instant, visiblement trop heureux de me voir de retour. Ryan, je t’en prie, répond-moi.


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 18/05/2016
Nombre de messages : 607
Couronnes : 84
Âge réel : 26
Dieu : Déesse de l'Air
Palier don : Palier 2
Palier lien : Palier 1
Copyright : Aki' (me)

We can be HEROES
just for one day

Mar 28 Aoû - 3:03
Ryan dépose la tablette et se passe une main sur le visage, tentant de chasser l'épuisement comme le tremblement de ses mains. Il attrape alors son téléphone portable. Sa facture va être salée pour de tels appels en sol étranger, mais en toute honnêteté, il n'en a absolument rien à foutre présentement. Tout ce qui compte, c'est savoir si ses proches s'en sont sortis. L'agent fédéral tente donc une nouvelle fois de rejoindre Kyle, mais sans succès. Inquiet, il réprime un juron de frustration puis compose un nouveau numéro, celui d'Aelya. La sonnerie retentit à l'autre bout du fil et il se met à taper frénétiquement et nerveusement de la main contre sa cuisse.

▬ Damn it, Lya, décroche, j't'en prie...

Vaaldrick relève alors la tête et, avant que Ryan n'ait pu entendre la deuxième sonnerie de son appel, il suit son regard pour voir Malaika ouvrir les yeux. Il lâche aussitôt son téléphone et se lève d'un bond, son coeur ratant un battement dans sa poitrine. Se penchant un peu au-dessus d'elle, il vient doucement replacer une mèche de ses cheveux en place comme pour tenter de la rassurer par un geste familier.

▬ Hey beautiful.

Le blond n'a pas bonne mine, entre les coupures et brûlures heureusement mineures dû aux explosions et le sang séché sur son visage et ses mains, mais il sourit. Il ne pourrait pas s'en empêcher même s'il le souhaitait, tellement il est soulagé de la voir s'éveiller. Il a eu tellement peur de la perdre. Sans la lâcher des yeux, il attrape de sa main libre le bouton d'alerte et appuie dessus, appelant ainsi le personnel médical.

▬ T'en fais pas avec ça, tout va bien maintenant, t'es en sécurité et c'est tout ce qui compte. Je vais tout te raconter, j'te promets.

À ces derniers mots, une femme médecin suivie de deux infirmiers entre dans la chambre.



Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur http://lindwuen-daemon.superforum.fr/t4884-fbi-agent-detective-ryan-farell http://lindwuen-daemon.superforum.fr/t5995-ryan-farell-hit-me-with-your-best-shot
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 01/10/2016
Nombre de messages : 306
Couronnes : 80
Âge réel : 24
Dieu : Déesse de l'Air
Palier don : Palier 1
Palier lien : Palier 1
Copyright : Aki ♥

She's imperfect
but she tries

Mar 28 Aoû - 16:48
La mexicaine ne lâche pas les mains de son frère et de sa soeur, se retourne. Les jumelles ont le teint blême, elles toussent beaucoup. Rosa se tient à Karen, mais le phalanger le voit bien, elle peine à la soutenir. Quelques pas, elle s'écrouleront toutes deux. Ana baisse un regard vers Marisol, elle seule n'est pas encore à bout. Il faut bouger, maintenant. Le mouvement de foule se fera bientôt un peu plus violent, à mesure que les malades réaliseront les faits.
Ana craint de se retrouver au milieu du monde... Malgré ses progrès contre son agoraphobie, elle reste toujours présente. Une ombre menaçante planant au-dessus de ses épaules. Et cette foule l'oppresse terriblement, ils doivent sortir de là. Vite.
L'herboriste jette à nouveau un regard à leur nouvel ami.

- Est-ce que tu peux aider Nod et Lisa, s'il te plait ?

Ana s'accroche à sa soeur, son frère retire sa main. Il a beau avoir dix-huit ans, elle le verra toujours comme un enfant. Lisa, sa daemonne, se cache dans sa poche. Petite boule de poils encore instable. Sa soeur n'est pas dupe... ils se sentent mal.

La mexicaine sourit tendrement à Marisol avant de la lâcher à nouveau, ses jambes se crispent pour rester droites, ne pas trembler. Elle ravale une toux grasse. Et alors qu'elle se retourne, une vision effrayante la fige. Rosa tombe à terre. Ses jambes ont lâchées.
Son réflexe est phénoménal. Quelques mois encore avant, elle n'aurait pu réagir. Aujourd'hui, elle doit faire face, pour sa famille. La protéger, coûte que coûte. La sauver. Alors, elle se penche et prend sa soeur malade sur son dos, aidée de sa jumelle, en larmes.
Ana n'attend plus. Elle laisse ses soeurs prendre les devants, avec Josh. Leur compagnon de malheurs.
Ana court, crie au secours. Et elle les entend, derrière elle, la suivre.

- Je vous en prie, aidez-moi ! S'il vous plait !

L'adrénaline prend son corps en otage.


Always and forever

by anaëlle.


♥:
 
Voir le profil de l'utilisateur http://lindwuen-daemon.superforum.fr/t6057-ana-alors-pas-chiche
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 17/01/2018
Nombre de messages : 60
Couronnes : 69
Âge réel : 28
Dieu : Feu
Palier don : //
Palier lien : Palier 1
Copyright : Eurriel's art

Nothing will be the same...

Mar 28 Aoû - 17:12
Un cri de souffrance. De désespoir. Un homme tombant au sol, anéanti, tentant veinement de serrer contre lui une forme si familière disparaissant si vite... Et Maïween, témoin de cette douleur insurmontable, venant au secours de son compagnon, se trainant à ses côtés, le serrant contre elle, le voyant partir. Si faible, cette perte brisant son lien si précieux signe la fin de sa vie. Mais la jeune femme veut y croire, encore. Elle l'appelle, doux murmure étranglé quand elle sent la fièvre reprendre en elle. Elle veut y croire.

Non, ne meurt pas, ne me laisse pas. Ne NOUS laisse pas. Je t'en prie, mon amour."

Mais rien n'y fait, son pouls se fait irrégulier et de plus en plus faible. Maïween sent la peur la saisir. Elle est malade, elle craint l'avancement du virus, les conséquences pour l'enfant qu'elle porte depuis 5 mois. Elle ne peut croire qu'il est trop tard. Et alors que les murs tremblent sous l'arrivée des bombes, elle vient se blottir contre son époux, tentant de lui transmettre un peu de réconfort. Elle ne verra pas le sauvetage, ne remarquera pas le changement de décors avant des heures, alors qu'elle même, à bout de force est comme endormie, murmurant sans cesse à son époux de se réveiller.


La jeune femme s'agite, couverte de draps blanc. Elle a été conduite à l'hôpital, se réveille avec un choc dans ce lit dans lequel elle a été installée.

"-GABRIEL!!"

Elle veut encore espérer, qu'il soit là à ses côtés, mais ne croise qu'un regard bienveillant, venu voir ce qui l'agitait. Et la première réaction de la jeune sage-femme fut de poser sa main sur son ventre s'arrondissant, regard inquiet envers l'homme.

"-Le bébé... Comment va mon bébé? Est-il...?"

L'étranger se fait rassurant, assurant que son fils va bien. Elle ne savait pas encore quel serait son sexe, mais elle fait confiance à cet inconnu, le regard un peu dans le vague, hébété encore par ces événements brutaux et violents. Horus voyant sa Daemonienne réveillée vient se blottir contre elle, apportant son réconfort. A sa peine, elle sait. Sans avoir besoin de poser de questions. Si elle est sauve et peut recevoir le vaccin à temps, il n'en est aps de même pour son époux. Gabriel a rejoint la Mort miséricordieuse. Comme tant d'autres... Et quand le soigneur lui demande son autorisation, elle n'a aucune hésitation à l'accepter, tendant son bras pour accueillir l'injection salvatrice, sentant en elle un vide douloureux sur lequel elle ne s’interroge pas encore. Elle doit faire son deuil.

On lui donne une tablette, sur laquelle elle voit un homme parler, mais les paroles deviennent troubles, sa vision floue alors qu'elle la pose plus loin, qu'Horus suive le discours alors qu'elle même se rallonge, à bout de force, s'endormant pour reprendre des forces.


Voir le profil de l'utilisateur http://lindwuen-daemon.superforum.fr/t5986-une-envie-d-enquiquiner-le-monde-ouvert En ligne
Revenir en haut Aller en bas
" Contenu sponsorisé "


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: détente et partenariat :: Archives :: Archives de Ókólnir et Trondheim-