Et si on se rétablissait à deux.. Ou plutôt quatre? [ft Adam]

avatar
Date d'inscription : 17/01/2018
Nombre de messages : 63
Couronnes : 69
Âge réel : 28
Dieu : Feu
Palier don : //
Palier lien : Palier 1
Copyright : Eurriel's art

Nothing will be the same...

Mer 29 Aoû - 22:48
L'attente est longue pour la jeune parturiente et son Daemon, mais pas insurmontable. Après avoir parlé avec l'équipe soignante, Maïween s'est entendue signifier que si ses stats étaient correctes, ses réactions normales et son rétablissement en bonne voie, elle pourrait quitter son lit d'ici 3 jours. Mais d'ici là, elle devra, comme tous ceux blessés et alités dans ces lieux, se soumettre à la cure de repos et d'observation, ainsi que les divers examens et tests pour être certain qu'elle se remettait comme il le fallait. Elle avait la bougeote, bien qu'un peu faible, mais la sécurité de son enfant primait sur ses envies de marcher et de faire autre chose que rester allongée à dormir et reprendre des forces.

Alors les heures filaient et au premier jours succéda un second où là, on lui demanda de marcher un peu, sous surveillance, on mesura son pouls, son équilibre, ses sens. Elle s'y soumit patiemment, pressée malgré tout que tout cela cesse. Elle réussit ce qu'on lui demandait, et si elle était un peu faiblarde, encore, on lui prescrivit un nouveau jour de repos, qu'elle reprenne un peu de force pour quitter en toute quiétude l'établissement. Vint le troisième jour, celui où enfin, on l'autorisa à déambuler dans les couloirs, sans trop s'éloigner, pour qu'elle puisse faire fonctionner ses muscles et se dégourdir les jambes. Elle ne fit pas de bruits pour ne pas réveiller sa camarade de chambrée et se retrouva vite dans le couloir, Horus sur son épaule, la structure rendant le vol difficile. Elle observa les portes des chambres, tentant d'y voir des noms familiers quand l'un d'eux attira son attention.

Adam Lucas.

Son collègue psy, et sa Daemone araignée à la couleur si bleue... Charlotte. Une pro de l'informatrice si sa mémoire ne lui jouait pas des tours. Curieuse, la demoiselle toqua à la porte pour informer d'une visite et entra, heureuse de les revoir.

"-Adam, Charlotte, contente de vous voir sain et saufs. Ils vous retiennent vous aussi en repos obligatoire? Vous allez bien?"

S'approchant pour s'asseoir dans un lit vide non loin, Horus venant se poser près de l'arachnide, Maî put sentir un coup dans son ventre s'arrondissant. Puis un second. Une main posée sur sa peau, pressant doucement aux contacts de son enfant, la future mère releva un regard ravi vers ses amis.

"-Mon fils vous souhaite le bonjour on dirait. C'est la première fois que je ressens ses mouvements."

C'était bon signe, cela montrait qu'il se battait, qu'il était fort et résistant. Elle espérait que tout irait bien pour lui.

"-Je ne sais pas si vous le saviez, que j'étais moi même enceinte? J'ai été tellement occupée, je ne me rappelle plus vraiment qui a été averti ou non..."


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Voir le profil de l'utilisateur http://lindwuen-daemon.superforum.fr/t5986-une-envie-d-enquiquiner-le-monde-ouvert
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 14/02/2018
Nombre de messages : 119
Couronnes : 36
Âge réel : 31
Dieu : Dieu du Feu
Palier don : //
Palier lien : Palier 1
Copyright : Moi-même

Nothing will be the same...

Jeu 30 Aoû - 17:59
Plusieurs jours se sont écoulés depuis notre très curieuse téléportation. Très franchement, je ne sais absurdement pas avec précision combien de temps. Peu de personnes entrent ici, sois disant que "Aaaah, une araignéééée !!!" et ma soif de connaissances sur l'actualité m'a privé de mes repères temporels, la vitesse de connexion étant ce qu'elle est, il faut bien avouer que cela me semble tout à la fois interminable et je n'ai le temps de rien faire. D'autant plus que ... Mince, ce silence ! Le fait de ne plus rien entendre dans ma tête est une véritable bénédiction. Je n'ai presque pas hâte que tu te réveilles, Adam. Au pire, si ça me saoule toujours autant d'entendre toutes les jérémiades des uns et des autres, je trouverais un autre moyen de te plonger dans le comas maintenant que je sais que c'est une bonne solution.

Et alors ... Tu t'es éveillé et le silence a perduré ... Je pense qu'on sait tous ce que ça veut dire, je ne suis pas si idiote et je sais que beaucoup de Daemoniens ont subits le même sort, à croire que certaines personnes ont jetés les dés du destin et que toi et moi avons eu le meilleur résultat possible : on reste ensemble et on est débarrassés à jamais des plaintes ! Oui mais je refusais d'y croire. Autant de chance, ce n'était simplement pas possible. Pour nous, quelqu'un a décidé du mieux qu'il pouvait et a refusé de jeter les dés.

Tes yeux ont scrutés le plafond pendant un moment avant que tu ne te redresse un peu affolé. Ton visage trahissait de la confusion, des questions, des divagations ... Et je n'entendais toujours rien.

"Ch ... Charlotte ?"

Cette voix angoissée formule les tout premiers mots que tu prononces depuis très longtemps. Et elle a dit mon nom à moi ! Oh, comme je suis joisse !

"Charlotte, où es-tu ? Je ne t'entends pas."

Et tu me cherche du regard sans penser à regarder au dessus de l'étagère. N'empêche qu'après tout ce temps, c'est moi que tu appelles, moi et personne d'autre. Allez, encore un dernier coup, pour le plaisir.

"Je t'en supplie, réponds moi ..."

"Je suis là, Adam."

C'était étrange, de se parler ainsi, sans s'engueuler. On pouvait pratiquer la télépathie, comme n'importe quel Daemonien et son âme, bien sur, mais auparavant, la moindre petite nuance de nos pensées respectives étaient captée et analysée. Et maintenant, il fallait qu'on reprenne un langage que nous n'avons pas étrenné depuis l'enfance, nous sommes à présent capable de nous mentir, de nous cacher des choses. Intéressant.

Et la porte s'est ouverte laissant entrer une magnifique rouquine qui ne nous est pas inconnue. Mince, moi et ma mémoire va être mise à mal, d'autant que nous ne pouvons absolument plus lire quoi que ce soit en elle. Ce que c'est gênant comme situation...

"Je ... Je vais bien. Je crois. Merci beaucoup. Et toi-même ?"

Le piaf ! Horus ! Mais ouais ! Adam, c'est la sage-femme, May... quelque chose.

"Ton ... Votre ... Fils ?"

Adam, tu es un idiot. Elle t'apprend qu'elle est enceinte sans attendre ta question qui s'annonçait stupide, et seulement alors tu comprends qu'elle attend un enfant qui vient de bouger.

Ton regard reste perplexe et avide de compréhension. Tu t'assois sur le lit avant de te lever et de te diriger vers elle, le regard toujours un peu hagard. Tu prend ses mains dans les tiennes et tu fermes les yeux. En comparaison, ses mains ont l'air minuscules dans tes grandes paluches. Je pourrais te mettre au courant, te dire que tu as perdu ton don et que ça ne sert à rien d'écouter ce que Mai, May ... ce qu'elle a dans la tête et encore moins de la toucher pour espérer sonder son âme. Oui, je pourrais te dire qu'à présent, nous sommes tranquilles et surtout libre de faire ce qui nous chante, que plus personne ne me fera sursauter en hurlant en pensée rien qu'en me regardant, que personne ne te fera plus de mal en se moquant intérieurement de tes oreilles décollées. Bref, que nous pourrons être désormais heureux.

Je pourrais, mais c'est vraiment trop drôle de te voir galérer comme ça !

"Que nous arrive-t-il ?"

Alors, je subodore que le 'nous' nous désigne, moi et toi. Mais comme tu restes planté là comme un ahuri à la regarder dans le blanc des yeux, la pauvre femme va se poser de sérieuses questions. C'marrant. Vais-je voler à ton secours ? Oui, c'est pas très sympa de te torturer à peine arrivé ici.

"Félicitation pour votre enfant, très chère. Une sage-femme qui attend un bébé est comme un psy qui devient un peu zinzin, vous ne croyez pas ?"

Tu reprend contenance juste avant de lui faire peur, enfin je l'espère, et tu fini enfin par lui lâcher les mains avant de sourire bêtement. Pour ma part, je sors de ma cachette pour me montrer au grand jour. Preuve ultime de ma confiance.

"Je suis confus, je crois que je viens de perdre mon don. C'est une sensation très étrange et ça m'ébranle énormément. Je dois sans doute vous paraître très inconvenant, Maïween."

Maïween, c'est ça ! Merci ! Je suis devenue trop dépendante de mon PC et de son carnet d'adresses et de noms. Tu te rassois à nouveau, technique élémentaire du 'j'ai l'air d'un fou, mais je ne suis pas une menace'.

"C'est d'autant plus triste que j'adorais user de mon don avec des tout petits. Enfin, assez parlé de moi ! Vous avez du perdre énormément vous aussi ! Quoi de neuf alors depuis ... L'évènement ? Cela me fait beaucoup de bien de vous voir. Allez, dites moi tout !"

Tu tapotes le lit à tes côtés pour l'inviter à s'asseoir. Ta tête vide est un véritable problème pour toi apparemment que tu as besoin que l'on parle pour la remplir. Alors soit, discutons.



-Vos secrets sont plus toxiques que mon poison-
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 17/01/2018
Nombre de messages : 63
Couronnes : 69
Âge réel : 28
Dieu : Feu
Palier don : //
Palier lien : Palier 1
Copyright : Eurriel's art

Nothing will be the same...

Jeu 30 Aoû - 23:15
Le moins qu'on puisse dire, c'est que Maïween ne s'attendait pas à voir un visage connu aussi rapidement, si ne pensait surprendre ainsi une connaissance. Et quand elle s'asseoit, surprise des premiers mouvements de son fils, elle en informe ceux qu'elle visite accompagné d'un sourire amusé et surpris, quand Adam se lève, venant près d'elle, lui prenant les mains. Il semble attendre quelque chose. Une chose qui ne semble pas venir, et reste là, immobile, alors que sa compagne à 8 pattes félicite la future mère de cette grossesse, plaisantant un peu.

"-C'était un projet qu'on avait, oui. Il semble aller bien, encore heureux."

L'attention de la sage femme se porte sur le psy qui vient de reculer, s'asseyant sur son propre lit, comme confus et hésitant. Il en explique la raison à sa visiteuse qui a un regard compréhensif en retour. Le virus avait été impitoyable, en effet.

"-Le virus a aussi fait disparaître le mien. Je ne pourrais plus accompagner Horus durant ses vols, je pouvais voir par ses yeux, de même qu'avec les autres oiseaux, et parfois d'autres animaux. Mais si je regrette ce vide, je suis soulagée de ne plus avoir à ressentir les crises violentes d'épilepsies. A un moment, avant de le perdre, mon Don est devenu incontrôlable...  Les crises les plus brutales que j'ai eu à connaître se sont enchaînées.. Alors ne vous excusez pas. C'est normal que cela vous travaille. Il nous faudra apprendre à faire sans."

Souriant à Adam d'un air un peu contrit sur ces dernières paroles, elle s'amuse à presser machinalement son ventre, doucement, pour sentir son fils répondre à ses contacts. De quoi la rassurer et lui permettre de s'ancrer dans le présent et non revenir se plonger dans cet enfer à peine quitté. Se relevant à l'invitation du psy, elle vint se rasseoir auprès d'eux, n’émettant aucun signe de recul machinal envers l'araignée dont la jeune femme appréciait la couleur particulière. On le lui demanderait qu'elle la qualifierait même de belle. De quoi lui faire revoir ses préjugés et ses peurs... Prenant une inspiration, elle commença alors à parler, lui contant les derniers événements, de son côté.

"-J'ai vu de nombreuses personnes ne pas se relever de cette épidémie, j'en ai accompagné tant... Jusqu'à tomber moi aussi malade. En plus de mon Don, le virus a emporté mon époux. Sa Daemone est morte et il était trop faible pour supporter ce lien brisé, il l'a suivie dans la mort. Mais notre fils est toujours là. J'ignore s'il aura des séquelles de cet épisode. Mes crises d'épilepsie pourraient lui provoquer des dommages, le virus pourrait l'avoir affecté... J'ai entendu des rumeurs, j'ai pu observer que si d'un côté les Daemoniens pouvaient perdre leur Don ou pire leur Daemon, certains humains, eux, pouvaient se retrouver avec un Don éveillé, sans trop savoir comment... J'ignore ce qu'il va se passer mais j'ose espérer que mon fils n'aura pas trop à en souffrir."

Il lui faudra d'ailleurs réfléchir à lui trouver un prénom. Idée saugrenue qui lui vint en tête, alors que reportant son attention sur Adam et Charlotte, elle leur laissa le temps d'assimiler tout cela. Les nouvelles n'étaient pas des plus réjouissantes, mais il lui avait demandé de lui rapporter ce qui lui était arrivé depuis l'épidémie. Alors pourquoi le taire.. Elle reprit cependant la parole, le questionnant à son tour, curieuse et avide de se changer l'esprit.

"-Et vous, que s'est-il passé de votre côté?"


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Voir le profil de l'utilisateur http://lindwuen-daemon.superforum.fr/t5986-une-envie-d-enquiquiner-le-monde-ouvert
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 14/02/2018
Nombre de messages : 119
Couronnes : 36
Âge réel : 31
Dieu : Dieu du Feu
Palier don : //
Palier lien : Palier 1
Copyright : Moi-même

Nothing will be the same...

Dim 2 Sep - 19:59
Adam ... C'est moi ou l'histoire de la dame est sur le point de te faire pleurer ? Ton visage reste impassible et pourtant tes yeux deviennent brillants pendant un instant. Il fallait être extrêmement attentif et te connaître pas mal mais ça ne m'était pas passé inaperçu. En dessous de toutes les couches de nos consciences, je perçois enfin quelques bribes de tes pensées. Il faut que je me concentre et c'est quelque chose d'étrange pour moi, pour nous, de ne pas nous imposer à l'un et à l'autre nos réflexions et nos émotions mais plutôt aller les chercher.

Tu penses à son mari, ce pauvre homme qui a été désespéré au point de préférer la mort à son avenir avec son enfant. Était-ce si dur de vivre sans Daemon ? Oui, sans aucun doute, toi tu n'aurais pas survécu, pour sur ! Je suis tout pour toi ! Mais lui avait une femme et un enfant à naître... Tes muscles sous tes mâchoires se tendent un instant, tu la regarde, tu l'écoutes et tu continues à accuser sa tristesse même si tu ne l'entends plus toi-même. Mince, moi qui pensais qu'on avait enfin dépassé tout ça...

"Moi aussi, j'ai beaucoup accompagné de personnes comme tu peux t'en douter. J'en ai bavé aussi, je ressentais tout ce que tout le monde ressentait. C'était juste horrible. Il est arrivé un moment où je ne pouvais même plus me fermer à mon don, il avait pris des proportions énormes. Je n'ai jamais été soumis à des migraines ou autre, j'ai été bien servi à ce moment là."

Tu t'arrêtes de parler un moment et tu te prend la tête entre les mains, comme pour te ressaisir un instant. Puis, tu te redresse et tu regardes à nouveau ton interlocutrice.

"Cela paraît bien lointain et assez léger aujourd'hui mais j'ai vécu toutes les horreurs des autres avec une intensité dont je ne me savais même pas capable. Surtout, mon ... amour a sombré, lui aussi. J'ai bien cru que j'avais touché le fond..."

T'avais cru avoir touché le fond ? Mon ami, toucher le fond, c'est un euphémisme, dans ton cas. Toi, tu étais au fond avant que le destin ne t'envoie un pelle pour continuer à creuser !
D'un coup, tu sembles te réveiller, tes yeux s’illuminent et tu souris presque.

"Mais je suppose qu'on a une nouvelle chance de tout recommencer. Je suis sur que tout ira bien pour ton fils !"

"Pour VOTRE fils..."

"Oui, pardon, les vieilles habitudes ont vraiment la vie dure malgré tout. Du coup, félicitation ! Vous avez déjà une idée du prénom ? Un bon conseil, ne le dites à personne car vous allez avoir beaucoup trop d'avis et cela va vous faire douter."

"Charlie, c'est un super beau prénom ! J'dis ça, j'dis rien !"

"En tout cas, vous êtes la première personne que je vois depuis que je reprend conscience. Cela me fait vraiment plaisir que ce soit vous. Pour être tout à fait honnête, vous êtes une des seules dont les pensées étaient aussi ... Claires et pures. Je ne sais pas comment l'exprimer mais c'était comme un oasis au milieu du monde."

Maintenant que tu t'es débarrassé de ton Don, voilà que tu vas en parler ? C'était avant qu'il fallait demander aux gens de faire gaffe à ce qu'ils pensaient.



-Vos secrets sont plus toxiques que mon poison-
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 17/01/2018
Nombre de messages : 63
Couronnes : 69
Âge réel : 28
Dieu : Feu
Palier don : //
Palier lien : Palier 1
Copyright : Eurriel's art

Nothing will be the same...

Dim 11 Nov - 0:15
La sage femme et son collègue se retrouvaient, discutaient de leurs ressentis de ce qu'ils ont traversé durant l'épidémie, leurs propres pertes. Pourtant, ils étaient toujours là. Leurs Daemons avaient survécu eux aussi. Certes tous les deux avaient perdu leurs Dons, mais de l'avis de Maïween cela semblait plus facilement surmontable que de perdre son Daemon, comme elle savait que cela s'était produit, parfois. Elle ne savait pas si elle en était peinée ou soulagée. C'était encore trop tôt pour faire le point. Elle le découvrirait bien dans les temps à venir....

'-L'usage du Don n'avait donc aucun vrai impact? Il devait bien y avoir un contre coup quelconque non?"

Et parlant, répondant aux questions, en posant à son tour, elle sourit amusée à Charlotte quand elle reprit son Daemonien sur l'emploi naturel du tutoiement qu'il semblait utiliser sans trop s'en rendre compte...

"-Nous pouvons laisser tomber le vouvoiement. Nous sommes des collègues. Et non des étrangers l'un envers l'autre, non? Et je n'en sais trop rien encore, je n'ai pas encore eu le temps de me pencher sérieusement sur la question. Le seul fait que ce soit un garçon, en bonne santé pour ce que j'en sais me suffit pour le moment. Mais il va me falloir trouver un logement, et lui préparer sa place, oui. Charlie? Joli en effet. Non, je tâcherais de m'éviter d'être embrouillée, promis"

Il était bon de revoir un visage amical dans tout ce tumulte et ce revirement de situation, cela était certain. Dire qu'à peine quelques jours auparavant elle s'attendait à ce que les bombes les emportent tous... Maintenant venait le temps de la reconstruction, de l'espoir d'une vie nouvelle... Elle comptait bien la saisir. Pour son fils. Pour ces projets écrits à deux qu'ils n'avaient pas eu le temps de concrétiser. Ses traits étaient amusés quand elle écouta les derniers mots de son collègue. Vraiment?

"-Je me suis réveillée dans une chambre double. L'épidémie n'a pas touché que les Daemoniens, il semble qu'elle ait aussi perturbé et touché les humains... Certains ont semble t-il développé des Dons... Un étrange équilibre se mettant en place, sans doute... Pour ce qui est des pensées fluides et rafraîchissantes, peut-être parce que j'ai toujours tâché d'être organisée? Mais si cela vous apportait un certain calme, alors ravie d'en avoir été porteuse. Ca doit vous paraître bien vide, cette absence de don, non? Qu'allez vous faire tous les deux, à présent? Vous en avez une quelconque idée, ou bien est ce trop tôt pour envisager quoi que ce soit?"

Elle les interrogeait avec curiosité, certes elle y voyait un peu flou dans son propre avenir dans l'immédiat, cela l'intéressait tout autant de connaître les éventuels projets des autres personnes qu'elle croisait, amis comme inconnus. Amis... Oui. Sans doute était ce ainsi qu'elle considérait Adam et Charlotte. Elle ne pensait pas avoir au cours de sa vie rencontré de Daemon ayant l'audace de demander à Horus un tour de vol en tant que passagers sur son dos..Elle était loin d'être seule dans cette ville inconnue...


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Voir le profil de l'utilisateur http://lindwuen-daemon.superforum.fr/t5986-une-envie-d-enquiquiner-le-monde-ouvert
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 14/02/2018
Nombre de messages : 119
Couronnes : 36
Âge réel : 31
Dieu : Dieu du Feu
Palier don : //
Palier lien : Palier 1
Copyright : Moi-même

Nothing will be the same...

Dim 9 Déc - 14:37
Et oui, il faut à présent penser à maintenant. C'était effectivement beaucoup trop tôt pour te demander quoi que ce soit pour le moment. Maïween était enceinte, elle, avec tout le questionnement que ça entraînait mais elle demeurait parfaitement sereine devant toutes les épreuves, comme si le simple fait de voir la vie arriver pour elle ...en valait simplement la peine. J'étais en admiration devant sa joie naturelle et sa tranquillité.

"Un contre-coup à mon don ? Le fait de ressentir tout ce que les autres ressentent est déjà un gros truc à gérer. Imagine être triste, comme ça, d'un coup, juste parce qu'il y a là bas un chien qui vient de se faire abandonner par son maître."


"Ah ouais, j'm'en souviens ! Ce jour là, on allait à un rendez-vous amoureux. On l'a loupé parce qu'Adam voulait soudainement adopter ce chien. En fait d'abandon, c'était simplement un caniche puni dehors pour avoir grogné sur la petite dernière de la famille. En même temps, aller rencontrer une belle avec la larme à l’œil, ça le fait pas trop."

Tu ris en pensant à cette anecdote mais ton rire dure peu de temps. Il est tôt encore pour toi, pour dire adieu définitivement à cette caractéristique qu'était la notre.

"Permet-moi de te dire un truc qui va sans doute absolument pas te surprendre mais il est absolument impossible de prédire ce que quelqu'un à réellement dans la tête ni de quelle nature seront ses pensées. Moi, j'ai toujours perçu les pensées des gens comme une musique. Une personne peut facilement être droite, propre sur elle, tirée à quatre épingle, toujours souriante, toujours polie, jamais un faux pas, jamais un pli et avoir des pensées en forme de heavy metal expérimental... Je sais pas si c'est bien clair ce que je viens de dire ... Bref, tout cela pour dire que ton organisation est plus résultante de tes pensées que le contraire."

En parler te fais un bien que tu ne soupçonnerais même pas. Et Maïween n'est pas la pire des interlocutrices pour ça. J'aimerais bien savoir ce qu'elle pense là maintenant de ton analyse des pensées des gens. Je pari ce que tu veux qu'elle est en train de te prendre pour un fou !

"Sincèrement, je ne sais absolument pas quoi faire à présent. Je me demande si je peux continuer à être psy maintenant que je n'ai plus mon don, je ne suis même pas sur de pouvoir repérer de l'ironie à présent. Je pense qu'avec mon don, je suis devenue moins sensible à la communication non-verbale que les autres."

Non, on va faire mieux : Toi, tu vas te reposer, essayer de refaire surface, te trouver une vraie personnalité, pour une fois. Et moi, je vais essayer de me lancer dans la réalisation d'un antivirus bidon pour faire fortune. T'en dis quoi ?



-Vos secrets sont plus toxiques que mon poison-
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
" Contenu sponsorisé "


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Okolnir et ses alentours :: Ókólnir-