I've lost a part of me ☾ Anthéa

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
avatar
Date d'inscription : 09/09/2018
Nombre de messages : 12
Couronnes : 0
Âge réel : 17
Dieu : Déesse de l'Eau
Palier don : Palier 2
Palier lien : Palier 1
Copyright : ©cheyenne

Nothing will be the same...

Dim 9 Sep - 14:35

Anthéa H. Rhodes

« I'll never be the same. I've lost the most important part of me. »

Identité

Age ◊ 29 hiver que tu arpentes sans sourciller
Date et lieu de naissance ◊ Un Vendredi 13 Février de l'an 1989 au sein de la respectée ville d'Ókólnir. Enfant du malheur selon les plus superstitieux, d'autre te considère au contraire comme porteuse de chance
Nationalité ◊ Dame de glace, c'est au sein de la Norvège que tu vis le jour, bien que tu quitta rapidement ce pays nordique pour connaître les grandes rues des Etats-Unis, à Merkeley. Tu possèdes donc la nationalité norvégienne et américaine
Métier ◊ Femme aux multiples capacités, tu jongla entre plusieurs emplois avant de trouver de ta voie. Tu t'affirma tout d'abord en tant que paysagiste, véritable amoureuse de la nature, avant de décider de t'engager corps et âme dans la situation des daemoniens. Tu intégra ainsi le groupe de sécurité en tant que porte parole au près de la population de Merkeley. Femme sachant manier les mots, détentrice d'un charme certains, connaissant les moyens de saisir et séduire un auditoire. Aujourd'hui, c'est un retour aux sources, ayant de nouveau succomber au charme du métier de paysagiste, alliant le cœur à l'ouvrage, sans oublier un certain aspect pratique : celui de pouvoir rester à proximité du temple.
Dieu ◊ Déesse de l'eau. Divinité à laquelle tu es étroitement lié, divinité avec laquelle tu as l'impression de partager une étrange proximité. Déesse source de vie chez les humains comme pour la nature. Déesse qui convient parfaitement à ta personne, selon toi.
Précision(s) ◊ Tu es l'heureuse mère d'une demoiselle daemonienne âgée de 6 petites années. + Tu possède un tatouage aux creux de ta nuque, dernier hommage à ton daemon. + Tu es la cadette d'une fratrie de deux enfants, composé de Chandler, puis de toi.

Adelaide Kane
Par Luaneshë

Déchirée

Caractère

Anthéa, tu es un personnage aux multiples facettes. Non pas que tu compartimentes ton caractère, mais tu es atteinte du trouble bipolaire depuis la perte de ton daemon, ta moitié, une part intégrante de ton âme. Diagnostique encore fort récent.

Épisode maniaque : Muse rêvée d'un artiste, véritable explosion de passions, tu es incontrôlable lors de cette phase. Tu suintes la joie de vivre, respires la bonne humeur, expires tes malheurs.
Ton corps est baigné d'une étrange chaleur, ton palpitant s'emballe dans une surprenante douceur. Tu arpentes les rues le pas léger, adresse un salut aimable à quiconque croisant ta route, ne te dérangeant guère d'intercepter un individu au hasard afin de faire connaissance avec ce dernier. Tu es avide de nouvelles rencontres, désireuse de compagnie constante.
Sang ne faisant qu'un tour, tempérament ne faisant pas de détour, tu as la colère facile. Une colère qui n'est pourtant pas anodine. Non, si un tiers à le malheur de t'irriter, même par le biais d'une simple remarque, c'est une colère enivrante, désarmante, qui t’envahit. Une colère qui n'a pas de nom, démon tapis au fond de ton âme, attendant le moment propice à son assaut.
Ton esprit est une véritable mine d'or lors de pareil épisode. Idées fusant par millier, rêves parfois irréalistes germant par centaines. Un sentiment d’invincibilité coule dans tes veines, la faiblesse te parait si lointaine. Tu te sens capable de tout, dans ces moments-là, pouvant te mener à bien des folies.
Demoiselle frivole, femme légère, tu es méconnaissable pour quiconque te connaissant. Revêtant des habits plus révélateurs les uns que les autres, tu aimes sentir le regard des hommes comme des femmes se poser sur ton corps, ta peau se consumant sous ses regards envieux. Tu veux te sentir aimée, désirer. Ainsi, tu n'hésites pas à offrir ton corps à qui manifeste un intérêt envers ta personne. Débauche allant à l'encontre de tous tes principes, fuites désespérées afin de combler ce trou béant ornant ton cœur depuis la perte de ton défunt mari.

Épisode dépressif : Âme errante, fantôme vivant, tu n'es plus que l'ombre de toi-même dans pareil moment. Corps figé, cœur briser, tu ne daignes guère te défaire de ta demeure, impassible. Tu ne veux côtoyer rien ni personne, c'est tout juste si tu supportes la présence de ton frère que tu chéris pourtant tant. Tu veux rester plongé dans ton malheur Anthéa, te délecter de cette douce souffrance qui n'a de cesse d'émietter ton palpitant, de morceler ton âme. Ou tout du moins, ce qu'il en reste.
Visage fermé, air distant, tu sauves les apparences. Joue les femmes de glace afin que nul ne doute de l'implosion que subit ton cœur. Tu regrettes. Tu t'en veux. Tu te hais. Te hait de n'avoir pas su protéger Amaryllis ainsi qu'Ethan. Tu aurais dû faire mieux. Tu aurais dû savoir les protéger. Tu aurais dû offrir ta vie en offrande pour les leurs. Tu aurais dû. Et tu te hais pour être encore là, alors qu'eux sont désormais loin. Les remords t'accablent, l'amertume a raison de toi.
Plus bas que terre, tu n'as de cesse de t'interroger sur le temps durant lequel tu pourras encore endosser cette douleur. Durant combien de temps y survivra tu. Car tu es certaine qu'elle finirait par t'avoir, cette douleur lancinante. Et si ce n'est pas elle qui a raison de toi, alors ce sera ta propre personne. Pensées macabres envahissant ton esprit, dessins funestes stigmatisant ton subconscient.
Femme à terre, tu souffres Anthéa. Tu souffres comme tu n'as jamais souffert. De cette douleur indescriptible, de cette douleur dont-on ne se remet jamais vraiment. De cette douleur, qui vous tue à petit feu. Parfois, tu nourris le veine espoir qu'Amaryllis apparaisse de nouveau à tes côtés, te sauvant de cet enfer vivant, comme si cela n'avait été qu'un horrible et terrible cauchemar. Pourtant, tu sais que tout cela et bien réel. Et ce retour à la réalité, il finit de t’achever.

Épisode de stabilité : Demoiselle renaissant de ses cendres, femme flamboyante. Retour à tes ancrages, redécouvertes de tes états d'âme, tu peux enfin souffler, un peu. Embrasser avec fracas celle que tu as toujours été.
Démarche fière, allure sur, tu as confiance en toi, tu sais ce que tu vaux et tu ne laisseras personne te marcher sur les pieds. Pour autant, tu n'en est pas arrogante, excepté peut-être avec ceux qui font l'erreur de te mépriser ou d'adresser quelques remarques déplacées à Chandler. Mots acérés, venin mortel, tu manies l'art de l’éloquence comme peu savent encore le faire à l'heure d'aujourd'hui. Arme fatale pour quiconque osant se mesurer à toi, tu ne fais guère de quartier, la pitié ne t'ébranlant que trop peu lorsqu'on t'offense, pire encore, lorsqu'on ose s'en prendre à ton frère.
Le fond de ta pensée, tu ne crains que trop peu de le partager, énonçant fièrement ce dernier. Fidèles à tes idéaux, le bien de tes proches passants en premier, tes rêves et objectifs trônant à la seconde place.
Démarche rapide, souffle saccadé, tu aimes le sport. Indéniablement, passionnément. Car tu as besoin d’extérioriser cette haine qui te ronge, te dévore. Cette haine d'avoir perdu une part de ton âme. Cette haine d'être désormais veuve. Cette haine envers le gouvernement Américain que tu souhaites détruire de tes mains.
Épaule affaissée, cœur abîmé, la nostalgie enivre ton âme dans une douceur trompeuse. Douceur qui te poignarde dans le dos, ravivant cette douleur insoutenable, invivable. Cette même douleur qui laissait un trou béant en ton palpitant. Car tu as perdu deux fragments ô combien précieux de ton âme : ton daemon ainsi que ton mari. Douleur dévastatrice que tu ne saura jamais oublier.

Enfin, il y a la Anthéa mère. Celle qui veille sur son enfant comme à la prunelle de ses yeux, car c'est ce qu'il en est. Car c'est tout ce qu'il te reste. Angélique, ta fille, tu veilles sur elle, tente de lui épargner tes sauts d'humeurs, pourtant, tu en es bien incapable. Malgré tout, tu prends soin d'elle comme tu peux, reconnaissant malgré tout ta faiblesse lors de ces épisodes dépressifs, la confiant à Evelyn afin de tenter de la préserver. Ta fille, c'est ton tout, ton monde, sans elle, tu serais définitivement perdu. D'ailleurs, ta plus grande crainte est de perdre ton petit ange. Cela t’achèverait, tu en est certaine.


Tu pratiques divers sports de combat, tels que le taekwondo ainsi que la boxe + Tu es souvent en proie à des crises de paniques depuis la perte de ton daemon + Tu t'es réfugiée dans la vénération des Dieux d'Ókólnir, croyant dur comme fer en ces derniers et te rendant chaque jour au temple afin d'honorer ces derniers + Depuis la perte d'Amaryllis, tu tentes de te focaliser sur le contrôle de ton don, hommage à ton daemon disparut + Tu portes toujours ton alliance, signe de ton union à ton défunt mari : Ethan. + Autour de ton cou trône un pendentif renfermant une photo de ta petite famille : Chandler, Ethan, Angélique, Amaryllis, et enfin ta petite personne.


Il était une fois

⛤ Tu es née au sein de la ville d'Okolnir, cadette de 4 ans de ton frère Chandler.
⛤ Tu quittes rapidement ton pays natal afin de rejoindre les États-Unis, plus précisément, la ville de Merkeley, suite à une mutation de tes parents.
⛤ Si ton aîné est battu par tes parents, ayant le malheur de naître en tant qu'homme, l'enfant que tu es, elle, est choyée et gâté par ces derniers, te traitant telle une véritable princesse. Tu te doutes du traitement que subit ton frère, mais préfères rester dans le déni, ne pouvant s'imaginer tes parents maltraiter l'un de leurs enfants.
⛤ Tu eus une existence plutôt banale, stable, bien qu'une chose ressortes de tes diverses fréquentations : tu finis toujours par t'imposer en tant que chef de ton groupe. Véritable leader né, tu te retrouves constamment à la tête des projets, des comités, de tes groupes d'amis, sans que tu ne cherches même à atteindre cela. C'est horriblement naturel.
⛤ Tu commences à exercer en tant que paysagiste l'année de tes 21 ans, après avoir suivi divers cursus, ayant changé de voie maintes et maintes fois.
⛤ Tu épouse ton mari, Ethan, l'homme de ta vie, à l'âge de 22 ans, après 4 magnifiques années de relation, connaissance remontant au début de votre collège.
⛤ En 2012, vous devenez les heureux parents de la petite Angélique.
⛤ Ton daemon était un colibri à crête violette, fragment de ton âme dont tu étais particulièrement proche, partageant une relation fusionnelle avec ce dernier, malgré certains avis divergents.
⛤ En 2014, tu rejoins les rangs des rebelles, n’adhérant guère au recensement obligatoire du Conseil, t'y opposant fermement, de façon virulente
⛤ Lorsque le Conseil de Sécurité se forme, tu saisis l'occasion afin de t'engager corps et âme auprès de la communauté daemonienne, devenant porte parole de ce dernier
⛤ En Mars 2018, tu perds Ethan qui succombe au virus d'Eqkter, lui aussi daemonien. Tu ne t'en remettras jamais vraiment, sa perte te brise le cœur, et tu ne sais comment expliquer l'absence de son père à ta fille. C'est un véritable coup du destin qui meurtris ton âme.
⛤ La veille du bombardement, tu perds tout, un fragment de toi, de ton âme. Tu perds Amaryllis qui succombe à l'épidémie. Cela t’anéantit, t'achève, pourtant, tu t'accroches à la vie pour le bien de ta fille. Malgré cela, tu souffres d'une douleur lancinante, indescriptible. Alors lorsque le décompte du bombardement est lancé, tu fermes les yeux, n'espères plus rien, plus aucun miracle, espérant égoïstement rejoindre Ethan ainsi qu'Amaryllis. Pourtant, rien ne se passe. Lorsque tes pupilles émeraude s'ouvrent de nouveau, c'est sur un paysage familier qu'elles se posent : le village d'Okolnir. Cela te perturbe, te secoue, mais tu acceptes finalement ce cadeau du sort, considérant que si tu as évité le bombardement, c'est que la vie a d'autres projets pour toi, qu'elle n'en a pas encore finit avec ta personne.

Phytokinésier

Hasard ou drôle de coïncidence que ton don soit lié à cette nature que tu affectionnes tant. Ou peut-être est-ce tes capacités qui ont influencé ton amour envers cette dernière... Question qui resterait à jamais sans réponse.

Phytokinésie, don que tu manies avec fierté, capacité à laquelle tu as régulièrement recours, et ceux pour ne pas dire quotidiennement, depuis des années désormais. Véritable amoureuse de mère nature, cela t'es apparu comme une véritable bénédiction, une lumière t'indiquant enfin la voie à suivre. Tu t'y es longuement entraîné, au contrôle de ton don Anthéa. Te heurtant à des murs, des impasses, sans pour autant jamais baisser les bras, femme déterminée que tu es. Persévérance qui te permit d'acquérir aujourd'hui une maîtrise satisfaisante de tes capacités, bien que tes émotions jouent encore un grand rôle dans l'influence de ce dernier.

Les plantes, tu peux les contrôler à ta guise, ou presque. Tu es capable d’accélérer leur croissance, tout comme au contraire, la ralentir. Pouvant ainsi donner naissance à des fleurs gigantesques, ou à l'inverse, minuscule. Cela te demande évidemment une concentration conséquente, ainsi qu'un coût en énergie non-négligeable, bien que moins important qu'à tes débuts. De plus, tu peux également influer sur la longévité de ces dernières, pouvant accélérer leur décès, ou le ralentir, pouvant ainsi rendre certaines fleurs " immortelles ", à condition de répéter cette action tous les trois jours au minimum, bien que tu ne maîtrises encore qu'avec difficulté parfois, cette partie de tes capacités.

Qui dit plantes dit végétations. En effet, le contrôle de cette dernière fait également partit de ton don. Bien que tu ne contrôles approximativement aujourd'hui qu'une facette de cette capacité : celle de mouvoir à ta guise les vignes, lianes, racines et parfois l'herbe, principalement. Cela te demande une concentration ainsi qu'un coût énergétique pouvant te conduire au simple malaise, voir t'obliger à rester aliter l'espace d'une journée ou deux, si la paysagiste que tu es ne se ménage pas. Tu sais que d'autres facettes t'attendent, du contrôle de ton don. Mais tu attends sagement, patiemment, sachant que tu finiras par développer d'avantage tes capacités.

Cependant, tes émotions jouent encore un rôle important dans l'influence de ton don sur les plantes ainsi que la végétation. Lors de tes phases de tristesse redondante, de colère enivrante, la nature autour de toi se meurt petit à petit, aux fils des minutes durant lesquels tu restes approximé de cette dernière, sans que tu ne puisses rien y faire. A contrario, lors de tes périodes d'euphorie intense, de joie envahissante, la nature t'environnant est luxuriante, connaissant une croissance comme elle n'en a jamais connu encore. Tu ne parviens encore pas à altérer ces effets qui se développent contre ta volonté, il te faut pour ça te calmer auparavant, redevenir maître de toi-même. Et à ce moment-là, seulement à ce moment-là, tu peux reprendre le dessus sur tes capacités.

Ah douce nature, que tu es capricieuse.


Précisions complémentaires

En 2011, le gouvernement américain lance au travers des médias l’existence d'une nouvelle espèce, les daemoniens. Il s'agit de la grande révélation. Comment as-tu vécu ce chamboulement ? Qu'en as-tu pensé ? Des réactions démesurées envers les daemoniens ont été commises par les humains de tout horizon, comment as-tu réagi même si tu n'étais pas au cœur de l'action ? Ton avis fut mitigé à l'égard de cette annonce, dans un premier temps. Tu n'étais foncièrement pas pour cette révélation, vous étiez inconnu à l'Homme, et Dieux savaient combien les Hommes étaient effrayés par l'inconnue. Et cela ne manqua pas, les individus extérieurs au statut de daemonien vous exclurent du rang d'humain, faisant de vous une espèce à part. Une espèce sur laquelle les humains et scientifiques avaient tous droits, puisque la loi ne s'appliquait plus à vous. Cette grande révélation, tu finis par la voir d'un œil mauvais, la tranquillité de ta vie que tu connaissais auparavant te manquant. Tu te mis à profondément mépriser ces scientifiques qui étudiaient les tiens de manière abjectes, barbares, bien que tu puisses comprendre leurs motivations. Cependant, tu ne tolérais pas leur façon de vous considérer comme des rats de laboratoire. Ainsi, tu finis par maudire le gouvernement Américain d'avoir révélé votre existence, y percevant aux fils du temps une véritable chasse à ceux de votre espèce.

Dans ton enfance, adolescence ou dans ta vie d'adulte, t'es-t-il déjà arrivé de commettre une erreur qu'elle soit difficilement pardonnable ou clairement irréparable ? À l'inverse, quel est le plus beau geste que tu as commis dans ton existence que ca soit envers un proche ou envers un inconnu ? Par ailleurs, d'après toi, quelle serait ta plus grande peine, ton plus grand regret, ta plus grande joie ainsi que ta plus grande réussite ? Ta vie, elle n'a rien d'exceptionnel, d'extraordinaire. Tu étais une enfant banale, une adolescente parmi tant d'autre, une jeune-femme qui se fond dans la masse. Cependant, tu as bien commis une erreur. Un geste fatidique. Sanguine, tu t'étais emporté face à un de tes camarades n'ayant de cesse d'insulter ta mère. Tu avais été patiente, peut-être de trop même, ce qui causa en toi une implosion des plus violente. Vous vous étiez bagarré au sein de l'école, dans les couloirs, et tu avais fini par le pousser dans les escaliers, accidentellement. Rendant ce dernier infirme, lui faisant perdre l'usage de ses jambes. Tu cherchas par la suite à te faire pardonner, mais le mal était fait. Tu ne pus jamais réparer cette erreur, et tu regrettes encore aujourd'hui tes gestes. Si seulement tu n'avais pas été aussi virulente, si violente.
Ton plus beau geste, ta plus grande réussite, à tes yeux il s'agit sans aucun doute de la naissance de ta petite Angélique. Aujourd'hui encore, tu es si fière, si heureuse d'avoir donné naissance à ce petit bout de chou. Bien que tu regrettes amèrement qu'elle soit née à votre époque, connaissant la chasse ainsi que le mépris de ceux de votre genre, les daemoniens.
Ta plus grande peine, indéniablement, il s'agit de la perte d'Amaryllis. Ton cœur est resté perforé par la mort de ce dernier. Un trou béant réside au sein de ton palpitant, tu le sens à chaque battement de ce dernier. Tu n'es plus la même depuis qu'il n'est plus là, quelque chose en toi est mort, changé, sans que tu ne puisses rien y faire.
Ta plus belle réussite, ce serait sans aucun doute de parvenir à éduquer convenablement ton ange, la prunelle de tes yeux. Tu aspires à lui offrir une vie digne de ce nom, loin de ces fous scientifiques. Tu veux qu'elle ait une vie splendide, loin des horreurs que tu as pu connaître. Tu veux lui offrir le meilleur, au sang de ton sang, la chair de ta chair. Et tu feras tout pour lui offrir cette vie qu'elle mérite tant.

Un pouvoir est apparu au cours de ta vie. Bien généralement il se manifeste vers la fin de l'adolescence ou au cours d'un événement extrêmement marquant. Dans quel cas t'es-tu retrouvé ? Comment est-il apparu ? À sa découverte, l'absence de contrôle de ton don a-t-il déjà causé des problèmes avec ton environnement proche ? T'es tu déjà penché sur l’entraînement de ton don et si c'est le cas, comme as-tu essayé de te former afin d'être plus performant ? Enfant à l'existence paisible, ton don se manifesta tout naturellement à la fin de ton adolescence, à ta sortie de l'âge ingrat. Tu te souviens encore de l'apparition de ce dernier, comme si cela ne remontait qu'à hier. Maladroitement, brutalement, tu avais renversé un des pots de fleurs de ta mère. Confuse, tu avais ramassé la plante et l'avais ré empoté, tentant de lui redonner cette vitalité qu'elle avait perdu. Tu t'activais, te surpassais pour tenter de sauver cette pauvre fleur victime de ta maladresse. Soudainement, elle se redresse la plante. Ses pétales s'étendent de nouveau, les couleurs fades ayant gagné ces derniers s'effaçant, régressant. Tu avais magiquement sauvé cette plante. Magiquement, c'était le cas de le dire, fille de parents daemoniens, on t'avait longuement expliqué de quoi il en retournait, qu'un jour, une capacité sortant du commun se manifesterait en ton être. Il te fallut quelques jours pour comprendre, maintes conversations avec tes géniteurs, afin de réaliser l'étendue de ton pouvoir : celui du contrôle de la nature.
Tu n'en étais pas peu fière, amoureuse de mère nature depuis t'as plus tendre enfance. Ce dernier resta plutôt docile, à l'exception d'une fois peut-être. Colère enivrante, rage désarmante, tu avais cédé à tes pulsions, une fois de plus, face à une femme qui avait osé t'insulter après avoir tenté de séduire ton mari. Lierre poussant sur les murs voisins, ce dernier s'était soudainement attaqué à la pauvre dame, suspendant cette dernière par les pieds, l'espace de quelques instants. Le temps que tu réalises ce qu'il se passait, le temps qu'Ethan parvienne à te calmer.
Ton don, tu cherchas longuement à en acquérir une maîtrise plus prononcé. Passionnée de ce dernier, tu t'entraînes quotidiennement, faisant pousser des fleurs-ci et là, redonnant un certain éclat à celles qui commencent à faner, t'amusant à te concentrer afin de se faire mouvoir du lierre à ta guise. Au début, ce n'était pas évidant, loin de là même, ton don capricieux n'en faisant qu'à sa tête. Mais à force de persévérance et d'entraînement, ainsi que d'années passées, tu parvins à détenir un certain contrôle sur ce dernier, parfois encore emporté par tes émotions, mais un contrôle certain persistait.

Tu n'as pas coupé au recensement obligatoire après ta téléportation. Néanmoins à ton arrivée à Okolnir, aucun papier ne te fût demandé. Ta date, ton lieu de naissance ainsi que ton nom et prénom, tes origines, ta nature et ton nouveau lieu de résidence sont notés sur un papier que l'on te remet sans informations complémentaires sur un don potentiel ou sur une quelconque forme animal. En Norvège, vous êtes normaux. Quel est votre ressenti présentement ? C'est un retour au bercail, pour la demoiselle que tu es. Contrée t'ayant vu naître, pays ayant étouffé tes premiers cris. Tu es encore un tant soit peu perturbé par ce changement de vie soudain, encore marquer, traumatiser, par l'épidémie ayant ravagé la ville au sein de laquelle tu avais fait ta vie. Cependant, tu es bien heureuse d'être de retour en Norvège, près de ton frère. D'avoir pu saisir ce point de chute inespéré. Alors tu profites de ce nouveau départ, de ce retour aux sources. Tu apprécies de te trouver à Okolnir, de te sentir libre d'être toi-même sans qu'aucun jugement ne soit porté sur ta personne, car ici, être un daemonien est comme être un humain. Bien que, il faut l'avouer, tu ressens une certaine pointe de jalousie à l'égard de ces habitants n'ayant pas connu le fléau d'Eqtker, possédant encore leur daemon. Malgré cela, tu reprends doucement plaisir à vivre, prenant lentement mais sûrement, tes marques au sein de la ville.

Tes derniers instants furent probablement les pires de ta vie. Comment l'as-tu vécu ? As-tu fait parti de ceux qui ont été touché violemment par Eqkter ou as-tu eu de la chance ? As-tu perdu des proches à cause de la maladie ? Que ressent-tu face au gouvernement américain qui a exigé un nettoyage radical de la ville de Merkeley ? Quel sentiment as-tu, à l'heure actuel ? Nuls mots ne seraient suffisant pour décrire ta douleur, l'horreur que tu as vécu. L'air te manque, rien qu'à repenser à ce calvaire, des bouffer d'angoisses s'emparent de ton palpitant. L'épidémie a été un véritable massacre, un carnage sans nom. Tu as assisté à la mort de tant personnes avec lesquels tu as grandi, tu as été témoin de tant de souffrance. Cependant, une de ces pertes qui finit de t'achever, ce fut celle de ton mari, de ton homme, de ton seul et unique amour. Emporté par le virus d'Eqkter, cela anéantit quelque chose en toi. Et cela te poussa à maudire ce gouvernement qui vous faisait prisonnier, au lieu de tenter de vous venir en aide. Tu les maudits de tout ton être, de toute ton âme.
Ta haine passes pourtant rapidement au second plan, lorsque tu contractes à ton tour ce virus mortel. Tu ne te rends pas vraiment compte de ce qui t’arrive dans un premier temps, mettant cela sur le compte du climat invivable de Merkeley depuis sa mise en quarantaine. Tu fus pourtant bien obligé de reconnaître ton état, lorsque la paranoïa s'invita au sein de ton quotidien, ainsi que la fièvre. Battante, tu ne te laisses pas abattre par la progression de cette foutu maladie. Tu devais te battre pour vivre, pour ta fille, pour ton daemon.
Et pourtant, lorsque l'apogée de la phase 3 se rapprocha, ton monde finit de s'effondrer. Amaryllis te fut arraché, emporté par ce virus que tu maudits tant, qui aurait du t'emporter toi, et non cette part de ton âme si importante. Cela te creva le cœur, littéralement, figurément. Tu pleuras ce dernier des heures durant, ne parvenant pas à concevoir ta vie sans lui. Et probablement que tu l'aurais rejoint, si tu n'avais pas été téléporté à Okolnir, si on ne t'avait pas soigné.
Aujourd'hui, tu nourris une haine ainsi qu'une rancune inexprimable, incommensurable, à l'égard de ce dit gouvernement Américain. Gouvernent, ton œil oui, il s'agit d'assassins à la tête d'un des pays les plus influant de votre air. Tu désires te venger, les voir souffrir comme ils t'ont fait souffrir. Tu veux les détruire de tes mains, désir redondant, accablant.

Tu le sais depuis ton arrivée en ville, les références vis-a-vis des dieux sont presque omniprésentes. Certains habitants sont persuadés qu'ils vivent cachés parmi-vous pendant que d'autres, bien que croyants, acclament haut et fort qu'aucun dieu ne vient se salir sur Terre. Et toi, quel est ton avis sur la question ? Est-ce que les phénomènes surnaturels qui surviennent parfois à Ókólnir peuvent réellement justifier leur présence ? Si tu n'es pas croyant que penses-tu de toute cette religion construite autour de ces dieux inconnus mais assimilée par moment à la culture nordique ? La religion d'Ókólnir, tu y es baignée depuis ta plus tendre enfance, grandissant en entendant ci et là les mythes concernant ces derniers. Si, plus jeune, tu n'avais guère d'avis sur la question, n'attendant qu'une preuve concrète de leur existence s'offre à toi, doutant de tout et de rien, aujourd'hui, les choses ont bien changé. Tu es une fervente croyante, ne jurant désormais plus que par l'existence de ces divinités qui sont ton dernier recours, le seul salut que tu peux espérer. Tu t'y dévoues corps et âme, à cette religion avec laquelle tu as grandi. Te rend quotidiennement au temple, en plus de ton travail te permettant de rester proche de ce dernier. D'ailleurs, tu as régulièrement recours à l'aide d'un oracle, pour réaliser ce rituel qui te permet de te soulager un tant soit peu, fugacement, brièvement, rendant ta douleur non pas plus supportable, elle ne le serait jamais, tu le sais, mais... Moins importante.
Quant à la présence des Dieux sur votre Terre, tu ne sais que trop en pensée. Esprit confus, idées fusant par millier, tu ne te prononces pas à ce sujet, attendant d'avoir une preuve concrète de la possible présence des ces divinités parmi vous, l'enfant en toi se réveillant.


Le plus grand des malheurs s'est abattu sur toi. Les mots te seront peut-être particulièrement compliqué à trouver, cependant tes émotions, aussi peuvent-ils être sont constamment là. Peut-être as-tu besoin de les exprimer ? De dire ce que tu as sur le cœur ? De rendre un dernier hommage à cet être qui donnait un sens à ta vie. Tu as perdu une partie de toi et ce n'est pas un cauchemar mais une triste réalité, la souffrance est belle et bien présente, mais jusqu'à quel point l'est-elle ? Amaryllis... Ta moitié, un fragment de ton âme, ton plus fidèle ami, ton confident, ton tout. Tu l'a perdu. Tu ne le ressasserais jamais assez, besoin incessant de te souvenir de la disparition de cette part de toi, ravivant cette plaie béante ornant ton cœur, réveillant cette douleur fantôme qui parcourt chacun de tes membres. Cela t'a détruites de le perdre, dans tous les sens du terme. Une part de toi s'en est allé au ciel avec ce dernier, probablement la plus belle partie de toi. La Anthéa forte et battante, fière et assurée. Elle revient, parfois, mais désormais, c'est une Anthéa maussade et morne, détruite et perdue qui persiste.
Cependant, la perte de ton daemon n'est pas une douleur seulement émotionnelle, bien que cette dernière soit déjà suffisamment accablante. Cela a également des répercussions indéniable sur ton physique. Victime de crises d'angoisse récurrentes, tu te sens suffoquer lors de ces dernières, te tétanisant, à croire que la paralysie t'as gagné. Tu crois y passer, lorsque ton souffle ne parvient pas à s'apaiser, à retrouver un rythme normal, stable. Parfois, tu sens même une douleur fantôme parcourir ton corps. Une douleur qui te plie en deux, une douleur qui t'arrache des hurlements lancinants, spectacle horrifiant.

Qui tire les ficelles

Pseudo/Prénom ◊ Asmodée !
Âge ◊ 17 balais  
Double(s) Compte(s) ◊ Pas encore schyzo !
Activité sur le forum ◊ Je me connecte tous les jours, pour le rp cela dépend des périodes, environs une fois toutes les semaines je dirais  
Comment as-tu connu le forum ? Par le biais de la charmante Evelyn  
Un commentaire ? Un avis ? Une suggestion ? Le design est juste magnifique, et les annexes sont très complètes !  
Le code du règlement ◊ OK PAR SWIRLY
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 22/11/2012
Nombre de messages : 3296
Couronnes : 37
Âge réel : 24
Dieu : Terre
Palier don : Palier 1
Palier lien : Palier 1
Copyright : Swirly (avatar) ; Crazyoilmachine (signature)

Nothing will be the same...

Dim 9 Sep - 15:51
T'es la plus belle !

Hâte de voir ce qu'on peut faire avec nos deux demoiselles ♥️



   

   
TRUE LOVE WILL FIND YOU IN THE END


   COM
   
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 06/07/2017
Nombre de messages : 358
Couronnes : 70
Âge réel : 22
Dieu : Dieu du feu
Palier don : Palier 1
Palier lien : Palier 1
Copyright : Swirly

ADMIN
THE PRINCE'S C R O W N

Dim 9 Sep - 16:46

helloooo jolie demoiselle !

j’adore l’avatar et j’ai hâte de lire la suite de ta ficheee ! c’est cool de voir le groupe des déchirés se remplir (même si c’est aussi le plus triste des groupes )

breeef bon courage pour la suite et de ta fiche
je valide ton code au passageee
et bienvenue



REIGN OF THE Q U E E N
dans tes yeux, le reflet de mon empire.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 20/11/2015
Nombre de messages : 901
Couronnes : 62
Âge réel : 23
Dieu : Déesse de l'Eau
Palier don : Palier 1
Palier lien : Palier 1
Copyright : Av: Aki. © | Sign: Anaëlle. ©

Instead of kisses you gave bruises

Dim 9 Sep - 16:55
Bienvenue par ici, j'aime beaucoup ton avatar
Bonne chance pour ta validation


c o e u r      d e     b é t o n
C'était une ecchymose, une plaie à vif, brûlante de haine. Elle sentait la douleur, elle respirait la tristesse et les nuits à pleurer. Mais surtout, elle traversait la vie des gens comme un ouragan. Elle détruisait. Littéralement.

♥:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 23/06/2010
Nombre de messages : 4332
Couronnes : 82
Âge réel : 27
Dieu : Déesse de l'air.
Palier don : Palier 2.
Palier lien : //
Copyright : © Swirly.

ADMIN
KING'S H E A R T

Dim 9 Sep - 17:13
Bonjour et bienvenue sur le forum !
Bon courage pour ta feuille, mais surtout pour le groupe des déchirés ;p

Super choix d'avatar !


skeggöld, skálmöld, skildir ro klofnir

Se savoir autre, admettre les différences, ne prétendre ni imposer sa façon d'être, ni copier celle des autres, c'est une sagesse à laquelle il est devenu audacieux d'aspirer.Quand tu t'éveilleras... le monde tremblera. ©️ signature by anaëlle.
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 09/09/2018
Nombre de messages : 12
Couronnes : 0
Âge réel : 17
Dieu : Déesse de l'Eau
Palier don : Palier 2
Palier lien : Palier 1
Copyright : ©cheyenne

Nothing will be the same...

Dim 9 Sep - 17:19
Evelyn > Et toi t'es la plus charmante Hâte de voir ce qu'elles donneront !

Elijah > Bien le bonjour chère monsieur
Merci pour les compliments ! La suite devrait bientôt arriver C'est sur que c'est le plus triste, mais c'est tellement intéressant à exploiter aussi
Merci encore

Aelya > Merci beaucoup ! Ravi de voir que le vava plait

Asgard > Merci ! Je crois que je vais avoir besoin de courage oui aha Contente de voir que l'avatar est approuvé !
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 26/03/2011
Nombre de messages : 1064
Couronnes : 82
Âge réel : 25
Dieu : Déesse de l'air
Palier don : Palier 1
Palier lien : Palier 1
Copyright : Cocopix/Tumblr

Nothing will be the same...

Dim 9 Sep - 17:28
Bienvenue sur LD ! Ramenée par des bons gens, c'est bien

J'approuve le choix de vava ! Hâte de lire la suite ! Bon courage pour remplir tout ça


Wake me up when it's all over
❝I’m tired of the waiting, for the end off all days. Desert is calling, the emptiness of space. The hunger of a lion is written on your face. Destruction is his game.I need a new direction, cause I've lost my way.❞ By endlesslove.
Voir le profil de l'utilisateur http://lindwuen-daemon.superforum.fr/t6037-gabriel-truth-or-dare
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 28/07/2018
Nombre de messages : 68
Couronnes : 54
Âge réel : 20
Dieu : Terre
Palier don : Palier 1
Palier lien : Palier 1
Copyright : Elibis ♥

Nothing will be the same...

Dim 9 Sep - 17:45
Bienvenuuuue alors j'avoue j'ai un petit coup de coeur pour ton perso que je trouve juste génial pour le moment. Alors hâte de voir la suite et bon courage pour la rédaction!


LITTLE FLOWER
• lilie
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 03/02/2017
Nombre de messages : 345
Couronnes : 9
Âge réel : 20
Dieu : Dieu du Feu
Palier don : Palier 1
Palier lien : Palier 1
Copyright : Folkr

MODO• Nothing will be the same...

Dim 9 Sep - 18:31
Salut, bienvenue à toi! Ton début de fiche est juste super. Super idée la bipolarité pour une déchirée je trouve. Bon courage pour la suite, hate d'en savoir plus!


Ombre dans la nuit
Protecteur
Voir le profil de l'utilisateur http://lindwuen-daemon.superforum.fr/t5357-il-etait-une-fois-une-fille-et-son-chien En ligne
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 08/06/2014
Nombre de messages : 1796
Couronnes : 35
Âge réel : 23
Dieu : Dieu du feu
Palier don : Palier 2
Palier lien : Palier 1
Copyright : Shiya (Avatar) / Miss Pie (signature)

MODO• Nothing will be the same...

Dim 9 Sep - 19:30
Bienvenue et bon courage pour ta fiche Si tu as des questions n'hésite pas




Que c'est dur le matin !

(c)Miss Pie

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
" Contenu sponsorisé "


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: forum et gestion de personnage :: votre personnage :: présentations validées-