Alicia - On the Boulevard of Broken Dreams

Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Date d'inscription : 04/05/2016
Nombre de messages : 113
Couronnes : 14
Âge réel : 30
Dieu : Dieu du Feu
Palier don : Palier 1
Palier lien : Palier 1
Copyright : ME

Nothing will be the same...

Mer 12 Sep - 4:53

Alicia  Abernathy
 
« My shadow's the only one that walks beside me »

Identité

Age ◊ 29 ans
Date et lieu de naissance ◊ 28 novembre 1988 à New York
Nationalité ◊ Américaine
Métier ou études ◊ Anciennement Responsable de terrain pour un organisme humanitaire, depuis son accident Alicia est bibliothécaire à l'université et dire qu’elle n’aime pas son travail est un euphémisme. Ce n’est que temporaire en attendant qu’elle trouve une nouvelle voie.
Sous-groupe ◊ Résident permanent 
Dieu ◊ Dieu du feu
Précision(s) ◊ Alicia a été victime d’un accident lors de son dernier voyage humanitaire entrainant une paralysie de ses membres inferieurs. Elle est demi-sexuelle, c'est-à-dire qu'elle n'éprouve de l'attirance qu'après avoir développer un lien émotionnel fort avec une autre personne.

Daisy Ridley
par Carson

Daemonienne

Koda


C’est à se demander comment un être aussi discret s’est retrouvé avec une forme aussi imposante. Koda est d’une timidité maladive s’il pouvait se fondre dans le mur pour ne pas se faire remarquer, il le ferait sans hésiter. Pour lui son corps mesurant environ 1m50 au garrot et sa masse avoisinant 450 kg constituent un handicap important. Son apparence physique est un poids lourd à porter au sens propre comme au figuré. Il pense qu’il y a eu une erreur lors de sa stabilisation, car selon lui il aurait dû prendre la forme d’une petite souris et pas se transformer en ours brun. En plus de sa timidité, il prend peu la parole étant donné qu’il éprouve beaucoup de difficulté à s’exprimer verbalement en raison de son bégaiement. Les idées se bousculent tellement vite dans sa tête que sa bouche n’arrive pas à suivre ce rythme effréné.

Son manque de confiance est largement compensé par son esprit vif et une intelligence qui se rapproche dangereusement du génie. Sa soif de connaissance ne s’étanche jamais. Il peut passer des heures à lire une multitude de livres sur tous les sujets inimaginables, sans que rien ne vienne perturber sa concentration. À tel point qu’il doit désormais porter des lunettes de lectures. Donc si vous croisez un ours brun un livre à la patte et des lunettes au bout du museau, c’est que vous venez de rencontrer Koda. Vous devinerez que le seul endroit ou le démon se sent  comme un poisson dans l’eau est une bibliothèque. Si vous réussissez à le mettre assez à l’aise pour qu’il ose prendre la parole, vous serez agréablement surpris par la multitude de sujets que vous pouvez aborder avec cette encyclopédie sur patte.

Dire que Koda n’aime pas la discorde est un euphémisme, il la fuit comme la peste. Pacifique dans l’âme, il va tout faire pour ne froisser personne, au point de se laisse marcher sur les pieds. Très sensible aux états d’âme de son entourage il se néglige totalement pour le bien-être des autres. Il n’hésite pas à passer derrière Alicia pour tenter de réparer les pots cassés qu’elle a laissés derrière elle. Le pauvre ursidé se sent facilement responsable des dégâts que peut causer la daemonienne. Autrement, il préfère de loin demeurer en retrait et ce faisant peu de choses échappent à ses sens aiguisés. Toutefois, son esprit analytique l’amène parfois à trop s’inquiéter de problèmes bénins. En quelques mots, on pourrait dire que Koda est un géant au cœur pur dont la confiance ne tient qu’à un fil, le doute n’est jamais bien loin dans son esprit.

Pour un observateur, la relation qu’entretiennent Koda et Alicia peut sembler distante et cordiale. C’est qu’en raison de la timidité de Koda, leurs échanges se passent principalement de manière télépathique. Ils éprouvent un profond respect l’un envers l’autre, s’assurant de ne pas outrepasser ses limites. Ils s’acceptent tels qu’ils sont sans restrictions. La forme du démon pourrait laisser croire que celui-ci serait protecteur de sa moitié, sauf que la réalité est toute autre. Depuis toujours, Alicia a été celle qui prenait l'initiative, c'est elle qui soutenait son daemon. Pour la première de leur existence la situation est inversée, Koda est devenu celui qui doit servir de soutien pour sa moitié et il doute d’avoir les qualités pour remplir ce rôle. Toutefois, il n’a d’autres choix que de faire de son mieux, il lui doit bien cela.

Caractère

La perte de l’usage de ses jambes à tout changé pour Alicia. Avant son accident, on pourrait la décrire comme quelqu’un de farouchement indépendant. Elle avait horreur de dépendre qui que ce soit. Pour elle, cela revenait à être à sa merci et soumettre son bonheur au bon vouloir d’une autre personne. Pour Alicia, cela équivalait à perdre son libre arbitre et être constamment dans l’attente, ce qu’elle ne supportait pas. Tout au long de sa vie, elle avait été encouragée à être autonome et à ne jamais tomber sous l’emprise de quiconque. C’était un électron libre et elle éprouvait de grandes difficultés à accepter l’autorité. Dès qu’on tentait de la contrôler, elle faisait tout le contraire. Encore aujourd’hui, le seul être qui peut l’influencer c’est Koda, car il n’a jamais essayé de lui imposer ses idées. Il suggère sa façon tout en respectant ses décisions même si elles ne rejoignaient pas sa vision. C’est pourquoi le duo s’est toujours si bien entendu. La daemonienne est une fervente adepte du principe de vivre et laisser vivre. Elle accepte les autres tels qu’ils sont, avec leurs qualités et leurs défauts, sans les juger. Elle respecte l’intimité de chacun, s’abstenant de poser des questions indiscrètes. Cela l’a amené à accepter des gens qui ne le méritaient pas et lui a occasionné de mauvaises surprises.

Contrairement à sa moitié, ce n’était pas la timidité qui étouffait la jeune femme. Au contraire, il existait très peu d’obstacle qui pourrait l’empêcher de faire ce qu’elle voulait. La jeune femme a toujours eu un objectif en tête et pour l’atteindre il lui arrivait de faire preuve d’une détermination qui frôlait l’entêtement. C’était une personne très engagée, qui n’hésitait pas à donner d’elle-même pour améliorer le sort de ses semblables. Quand elle s’impliquait dans quelque chose, elle le faisait sans restrictions. C’est pourquoi travailler pour un organisme humanitaire a été un choix naturel pour elle. Elle avait déjà l’habitude de vivre dans ses bagages, alors ce travail n’avait rien de déstabilisant. Un travail de bureau ne lui aurait pas apporté la satisfaction de faire la différence et la routine l’aurait fait mourir d’ennui. Elle avait un besoin constant de repousser ses limites. Une zone de confort elle n’a jamais connu ça, au contraire ça l’ennuyait. Elle ne disait jamais non à de nouveaux défis.

Alicia a toujours su manier les mots. Elle savait en faire la plus douce des caresses, mais elle pouvait aussi les transformer en une arme redoutable. Cela a fait d’elle une négociatrice hors pair, un autre atout qui lui a servi dans le cadre de son travail. La jeune femme était aussi quelqu’un de sociable. Elle n’a jamais eu de difficulté à aborder les gens et à passer ses soirées à parler de tout et de rien. Avec les gens, elle était comme un poisson dans l’eau. Elle pouvait écouter des heures quelqu’un lui raconter ses problèmes et de l’autre côté elle pouvait commencer un débat d’idée avec une personne différente. Elle savait s’adapter à son interlocuteur. Malgré tout, son cercle d’amis a toujours été restreint, voir inexistant. Ses rapports avec les autres sont demeuré en surface ou dans une relation d’aide. Si Alicia donnait beaucoup, elle en dévoilait peu sur elle-même. Elle ne s’attachait pas facilement aux gens, éprouvant des difficultés à accorder sa confiance ou à se reposer sur quelqu’un. Elle s’est souvent sentie déconnectée des autres êtres humains en raison de son orientation sexuelle. Si quelqu’un lui manifestait de l’intérêt, elle n’avait aucune garantie de développer une attirance malgré les liens affectifs qu’elle formait. Cela pouvait créer des situations inconfortables et inévitablement quelqu’un finissait par être blessé. De ce fait, elle éprouvait de grandes difficultés à développer des relations durables avec d’autres personnes à cause de son blocage. Cette difficulté à tisser des liens lui a occasionné une profonde solitude.  

Suite à son accident, Alicia a perdu tous ses repères. Toute sa vie a volé en éclat et elle n’est plus que l’ombre d’elle-même. Désormais, elle se retrouve dans une position où elle dépend des autres et cela lui est insupportable. Ses pires cauchemars se sont réalisés. Elle a non seulement perdu son indépendance, mais aussi toute la vie qu’elle s’était construite au fil des ans. Elle se sent prise au piège de son propre corps qu’elle ne peut plus diriger à sa guise. Elle n’accepte pas l’idée d’être confinée à un fauteuil roulant et elle en ressent une profonde colère. Elle ne supporte pas de vivre alors que tant de gens ont péri. La culpabilité de vivre la ronge de l’intérieur la rendant amère. La jeune femme aigrie se réfugie dans les sarcasmes au point d’en frôler la méchanceté pour cacher la douleur lancinante qui la dévore chaque minute de plus qu’elle passe en ce bas monde. Elle est terrorisée à l’idée de ne plus avoir de sens à son existence. Pour Alicia sa vie c’était son travail, sans lui elle n’a plus aucune valeur. Elle a l’impression d’être un parasite dans une prison roulante. Ce qui la terrifie encore plus c’est de nourrir un faux-espoir de pouvoir remarcher. Cette peur viscérale au ventre, elle aime mieux se laisser aller et abandonner tout projet de rééducation qu’elle considère de la torture. Elle ne pourrait survivre à la déception de ne pas réussir à marcher, alors elle préfère fuir. Pour une personne animée d’une volonté à toute épreuve, c’est une décente aux enfers abrupts. Elle est entrée dans une spirale infernale dans laquelle elle ne peut se sortir sans y mettre des efforts. Pour oublier sa douleur de vivre, elle se réfugie dans l’alcool. Dans le brouillard éthylique, elle arrive presque à supporter d’exister, mais elle n’oublie jamais le regard de cette petite fille qui aurait dû survivre à sa place.

Ionisation des rayons solaires

Le corps d’Alicia absorbe les rayons solaires pour les transformer en plasma, un état ionisé de la matière extrêmement réactive, conducteur d’électricité et magnétique. La forme que va prendre le plasma dépend de l’ionisation des molécules, si elle est totale ou partielle.

La première forme est ce qu’on appelle le plasma chaud, c’est-à-dire qu’il est créé par une ionisation totale des particules. Pour ce faire, les molécules sont chauffées à plus de 10 000 °C. Cette forme de plasma nécessite une plus grande quantité d’énergie, donc son usage se fait sur une plus courte durée. Alicia doit donc avoir absorbé une quantité suffisante de rayons solaire pour produire cette forme de plasma. C’est l’aspect initial qu’a développé Alicia lorsqu’elle a découvert son pouvoir. Sans contrôle sur le flux d'énergie qu'elle utilise pour ioniser les molécules, elle libérait trop d'énergie ce qui provoquait une ionisation totale. Il prend la forme de plasma solaire, comme son nom l’indique il est de la même couleur que le soleil, passant du jaune-orange au rouge. Sous cette forme, le plasma est très dangereux, étant donné qu’il brûle tout ce qu’il touche. Que ce soit sous la forme de rafales de flammes solaires ou de sphères solaires ou qu’elle transforme tout son corps en cette matière, tenez-vous loin. Elle peut aussi utiliser son pouvoir comme bouclier. Elle peut protéger les personnes qui sont près d’elle, soit dans un rayon de 3 à 5 mètres. Plus la protection est étendue, plus cela lui demande plus d'énergie, donc cette protection ne peut durer que quelques minutes. Toutefois, elle ne peut être protéger de l'électricité, tel que mentionné plus tôt la plasma est un état de la matière conducteur d'électricité.  

La seconde forme est le plasma froid, il se forme suite à une ionisation partielle des particules. Ainsi, il nécessite une moins grande quantité d’énergie et Alicia peut s’en servir sur une plus longue durée. Cependant, il requiert une meilleure maîtrise de l’afflux d’énergie, car si elle en utilise trop le plasma peut surchauffer et se transformer en plasma solaire. Une perte de contrôle peut donc avoir des conséquences désastreuses. Cette forme de plasma se manifeste par une lumière oscillant entre le violet et le vert, comme les aurores boréales. Sous cette forme, le pouvoir a un usage plus curatif. Le plasma froid pour désinfecter les plaies et faciliter la cicatrisation des tissus. La lumière produite par cette forme de plasma lui permet de faire de la luminothérapie afin de contrer certains troubles d’humeurs et de sommeils. Le plasma peut également servir à traiter et stériliser l’eau, sauf qu’elle ne peut le faire que sur des petites quantités à la fois, soit environ un litre d'eau.  

Le pouvoir de la jeune femme atteint son apogée durant les journées ensoleillées, car elle absorbe une plus grande quantité de rayons solaires. Elle peut reconstituer plus rapidement ses réserves d’énergies. Lors des journées nuageuses, la quantité de rayons diminuent rendant la régénération de ses réserves plus lente. Pour pallier le manque de rayons solaires, Alicia peut avoir recours aux lumières UV artificielles, toutefois l’énergie se consomme plus vite quand elle utilise son pouvoir. Comme les reptiles, Alicia a toujours froid sauf lorsqu’elle est sous les rayons solaires. Donc les canicules, ça n’existe pas pour elle. Si elle emmagasine trop d’énergie solaire sans la relâcher, son corps devient bouillant jusqu’à ce qu’il évacue le surplus. Pour éviter de déverser des rafales de plasmas solaires incontrôlables et qu'elle ne peut relâcher cette énergie accumulée, elle refroidit son corps en le plongeant dans l’eau fraîche pour retarder l’ionisation.

Au départ, lorsqu’elle se servait de son pouvoir, Alicia s’évanouissait à tout coup. Avec le temps, elle a appris à mieux contrôler l’afflux d’énergie et ne perd plus connaissance automatiquement. Une utilisation prolongée de son pouvoir lui occasionne une grande fatigue, des maux de tête et des courbatures. L’intensité de ces effets secondaires varie selon son usage. Depuis son accident, Alicia n’a pas perdu que l’utilisation de ses jambes, mais aussi le contrôle de son pouvoir. Elle doit donc reprendre son entraînement du début. Elle n'arrive plus qu'à produire que de petites étincelles de plasma. L'énergie bourdonne en elle, mais je ne peux la libérer complètement comme si quelque chose la bloquait.

Il était une fois

Une Alicia sauvage et un Koda apprivoisé. FIN  

Précisions complémentaires

En 2011, le gouvernement américain lance au travers des médias l’existence d'une nouvelle espèce, les daemoniens. Il s'agit de la grande révélation. Comment as-tu vécu ce chamboulement ? Qu'en as-tu pensé ? Des réactions démesurées envers les daemoniens ont été commises par les humains de tout horizon, comment as-tu réagi même si tu n'étais pas au cœur de l'action ?
Au départ, la révélation a été un soulagement pour nous. Faire des sorties discrètes avec un ours mesurant près de 1 mètre 50 au garrot et pesant près près de 500 kg devient assez compliqué. La révélation est venue avec un prix. Ce que l’humain ne comprend pas et ne contrôle pas, il le craint et développe de l’intolérance. Cet événement a concordé avec la fin de mes études universitaires en relations internationales et je me suis rapidement trouvé un emploi pour un organisme d’aide humanitaire. Depuis ce temps, je n’ai pas remis les pieds aux États-Unis, je n’en pouvais plus de l’égocentrisme de certains de nos représentants. Donc, j’ai évité les événements survenus à Merkeley, je demeurais bien informée étant donné que mes sœurs y résidaient. Sans leur parler régulièrement, je me tenais informé des agissements du conseil. Cela ne m’a pas empêchée d’être témoin de violences en tous genres commises à l’encontre des daemoniens. Nous intervenions souvent après les faits. À titre de responsable terrain, je disposais d’une certaine tribune pour dénoncer ces abus. Toutefois, je devais nuancer mes propos afin de ne pas nuire à nos relations avec les autorités des pays où mon organisme opérait. En marge de mon travail, j’ai créé un blogue dans lequel je dénonçais les injustices envers les daemoniens. Sous le couvert de l’anonymat, je pouvais m’exprimer plus librement. J’ai tenu ce blogue à jour jusqu’à tout dernièrement, étant donné que j’ai maintenant d’autres priorités.


Dans ton enfance, adolescence ou dans ta vie d'adulte, t'es-t-il déjà arrivé de commettre une erreur qu'elle soit difficilement pardonnable ou clairement irréparable ? À l'inverse, quel est le plus beau geste que tu as commis dans ton existence que ca soit envers un proche ou envers un inconnu ? Par ailleurs, d'après toi, quelle serait ta plus grande peine, ton plus grand regret, ta plus grande joie ainsi que ta plus grande réussite ?
Ma plus grande fierté et ma plus grande réussite ont certainement été mon travail à titre de responsable terrain que j’ai décroché à la sortie de mes études universitaires. À ce titre, je m’assurais du bon déroulement des opérations sur place, je négociais avec les autorités locales, je supervisais les employés. J’avais diverses fonctions qui me permettaient de me réaliser de diverses manières. Je le faisais tout en venant en aide aux plus démunis, qu’ils soient humains ou daemoniens. Mes relations avec ma famille étaient compliquées et je n’avais pas vraiment d’amis en dehors du travail, alors j’en retirais beaucoup de fierté et de satisfaction. Pendant près de 7 ans, j’ai parcouru le monde et je suis venu en aide aux victimes collatérales des conflits politiques qui agitent différentes régions de notre planète.

Ma plus grande peine a mené à mon plus grand regret et une erreur que je ne me pardonnerai jamais. Durant l’une de mes missions humanitaires, j’ai rencontré quelqu’un. Nous avons tout de suite développé un lien fusionnel. Cela m’a fait baisser ma garde et je suis tombé éperdument amoureuse de lui. Compte tenu de mon orientation, j’hésitais toujours à m’engager dans une relation. Il y avait toujours le risque que je ne développe aucune attirance malgré le lien que je développais, ce qui pouvait entraîner des situations malaisantes. Pour la première fois, j’entretenais le rêve d’une vie à deux. La chute n’en a été que plus brutale. J’aurais dû me douter qu’il y avait anguille sous roche étant donné qu’il me parlait très peu de sa vie en dehors du travail et qu’il n’évoquait jamais notre futur. Je n’ai pas posé de questions puisque j’étais moi aussi très discrète sur ma vie hors du travail. J’ai découvert le pot au rose en lisant par inadvertance un texte de sa femme. Tout mon monde s’écroulait comme un château de cartes. Il m’a expliqué que c’était un mariage ouvert et que cela ne changeait rien à notre relation. Sauf que pour moi il était trop tard. Cette nuit-là, la tête enfouie dans la fourrure de Koda et j’ai laissé libre court à ma peine. Avant lui, je n’avais jamais ressenti ce besoin d’être avec quelqu’un. Je lui en voulais parce qu’il avait éveillé ce besoin de vivre è deux. Je regardais ma vie et je réalisais à quel point je n’avais rien accompli pour moi-même. Ce qui me faisait le plus mal c’est que je réalisais à quel point j’étais seule. Ma vie a été dévouée aux autres et au final il ne me restait rien. En dehors de mon travail, il n’y avait qu’un vide sidéral. Pour cela, je lui en voulais tellement que j’en suffoquais de rage. Mon coeur en peine ne demandait qu’à extérioriser cette douleur, mais il n’y avait pas de mots assez puissants pour la décrire. Je me rendais compte que cette relation fusionnelle que je pensais vivre n’était qu’un mirage. Ceci a été ma plus grande peine, parce que j’ai réalisé le poids de ma solitude.

Cette douleur m’a mené à mon éternel regret et mon erreur irréparable. Souhaitant oublier ma misérable existence, j’ai appliqué sur une nouvelle mission. La situation sur le terrain était très instable, mais je me disais que je n’avais plus rien à perdre. Je me trompais totalement et cette décision s’est révélée une erreur de jugement monumentale. Dès le début, j’avais la tête ailleurs et cela a grandement affecté ma capacité à prendre des décisions éclairées. Des conflits ont éclaté. J’ai mal analysé la situation et je n’ai pas fait déplacer le campement. Dans la nuit, le conflit s’est rapproché de notre campement, nous nous sommes retrouvés pris entre les feux des belligérants et nous n’avions aucun moyen de nous défendre. La zone des réfugiées n’a pas tardé à devenir une scène de film d’horreur. Sous les cris et les pleurs, les camps ennemis s’affrontaient sans se soucier des victimes collatérales. J’en ai fait partie. Une explosion a retenti près de moi et j’ai été projeté vers un mur de brique en ruine. Lorsque j’ai repris connaissance la première chose que j’ai vue ce sont les yeux sans vie d’une petite fille. La fillette n’avait pas plus de cinq ans. Je n’entendais rien d’autre qu’un cillement incessant. Une odeur âcre rodait sur le campement décimé me prenant à la gorge. Je ne voyais rien d’autre que la dévastation. J’ai voulu me lever, mais mes jambes ne suivaient pas. Prise au piège de mon propre corps, j’ignorais si nos assaillants continuaient à faire leur carnage sans que je puisse m’en sauver. Lorsque j’ai vu le visage hirsute de mon daemon que j’ai pu respirer. Je croyais n’avoir plus rien à perdre, alors qu’en réalité je n’avais seulement pas encore tout perdu. Mon erreur a été fatale à des dizaines de personnes et en a blessé deux fois plus. Encore aujourd’hui, je suis hanté par le regard de cette petite fille orpheline que j’avais moi-même sauvée pour mieux l’amené vers une mort certaine…


Tôt ou tard, le daemon se fixe en une forme dont il ne pourra plus se défaire, pour le tien, comment cela s'est il passé et de quelle manière l'avez vous vécu ? Etait-il/elle satisfait/e de sa stabilisation ou aurait-il/elle préférait un autre animal, si ton âme est dans le deuxième cas, qu'aurait-elle préférait ? Dans les mémoires, l'on raconte que la forme du daemon à un rapport avec le caractère de son daemonien même si cela n'est pas flagrant au premier abord, penses-tu que cela soit une vérité entre vous ?
La stabilisation de Koda s’est passée sans trop d’éclats au préalable. Je me suis endormie avec une souris naine pour me réveiller avec un ours brun. La surprise passée par ce soudain changement, j’ai vite accepté la forme de mon daemon. Pour moi, son nouveau physique ne changeait rien à ma perception de ma moitié. Par contre, il en était tout autrement pour lui.

Koda a très mal vécu sa stabilisation. Lorsqu’il s’est vu pour la première fois dans un miroir, il a éclaté en sanglots. Il pouvait dire adieu à son existence paisible et discrète, désormais il ne pourrait plus passer inaperçu. Il savait que son nouveau corps l’obligerait à se cacher ailleurs et qu’il ne pourrait plus assister à mes cours. Koda adorait l’école, il se transformait en mouche pour se placer sur mon épaule et écouter le professeur. Le daemon s’est cloîtré dans notre chambre et a vécu plusieurs jours dans le déni. Il ne cessait de souhaiter que sa stabilisation en ours ne soit qu’un mauvais rêve. Il a nourri l’espoir fou de se réveiller et être en réalité un petit rongeur. Chaque jour, il scrutait son reflet pour ne voir qu’une grosse bête à poil brun, se rendant peu à peu à l’évidence qu’il ne soit jamais un petit rongeur ou un oiseau comme il avait toujours souhaité. Avec le temps et des encouragements de ma part, il a fini par sortir de sa mélancolie. Bien que la blessure soit moins vive, Koda n’a jamais totalement accepté sa nouvelle forme, désormais il évite de regarder son reflet pour ne pas raviver cette blessure.

À vrai dire, je n’ai pas vraiment d’opinion sur le fait que la forme d’un daemon indique quoi que ce soit sur ma personnalité. Le symbolisme de certains animaux en la matière est selon moi une conception purement humaine et l’apparence ne veut rien dire sur la grandeur d’âme.

À l'instar du daemon, un pouvoir apparaît également au cours de ta vie. Bien généralement il se manifeste vers la fin de l'adolescence ou au cours d'un événement extrêmement marquant. Dans quel cas t'es-tu retrouvé ? Comment est-il apparu ? À sa découverte, l'absence de contrôle de ton don a-t-il déjà causé des problèmes avec ton environnement proche ? T'es tu déjà penché sur l’entraînement de ton don et si c'est le cas, comme as-tu essayé de te former afin d'être plus performant ?
Mon don s’est manifesté de manière assez banale, sans événement marquant. Cela s’est passé l’été de mes 17 ans. Les jours qui ont précédé son apparition, j’ai ressenti comme une énergie qui s’agitait en moi. Il m’arrivait de sentir des fourmillements dans tous mes membres. C’était un été particulièrement ensoleillé, alors j’ai attribué mes malaises à un coup de chaleur. Cette journée-là, le soleil était très fort. Les picotements que je ressentais sous mon épiderme avaient doublé d’intensité. J’avais l’impression de brûler de l’intérieur. Ce que j’imputais à la chaleur avait en réalité une tout autre cause. J’ai fait l’erreur de m’étendre au soleil, ne sachant que faire. Malgré le fait que je me sentais fiévreuse, je n’avais aucune envie de m’enfermer à l’intérieur. Je ne souhaitais pas gâcher l’opportunité de profiter de la journée ensoleillée. Koda s’est installé près de moi, un livre sur la physique quantique à la patte. Habituellement, il se serait installé au frais étant donné qu’il étouffait sous cette température intense avec son épaisse fourrure. Dès que mes malaises ont commencé, il ne me quittait pas d’une semelle, endurant la chaleur accablante.

Mes souvenirs de ce moment sont légèrement flous, je crois que je me suis endormi sous le soleil. Ce n’est que lorsque Koda s’est exclamé que je brûlais que je suis sortie de ma torpeur. J’ai fixé mes mains, abasourdie de voir qu’elles étaient maintenant orangées. Je ne ressentais pas de douleur, mais tout mon corps était d’une chaleur insupportable. Mon premier réflexe a été de plonger dans la piscine. Dès mon entrée, la température de l’eau a grimpé en flèche, je pouvais voir la vapeur s’en élever. La température de mon corps est redevenue normale et mon corps a repris une couleur normale. Je ressentis aussitôt une grande lassitude, comme si je venais de terminer une longue course. J’échangeai un regard avec Koda. J’étais plongé dans la stupeur la plus totale, presque toute la famille avait des dons plutôt passifs, alors je ne m’attendais pas à développer un pouvoir de prime abord explosif. Le regard de mon daemon pétillait de curiosité. J’entendais presque les rouages de son cerveau s’activer. S’il y avait une chose qui déplaisait à ma moitié, c’était bien de ne pas savoir quelque chose.

Durant les jours qui suivirent, Koda entra dans une frénésie. Il devait tout savoir sur ce nouveau pouvoir. Il a parcouru tous les livres scientifiques qu’il pouvait trouver. Il ne supportait pas de rester dans l’ignorance. Je sentais constamment cette énergie qui bouillonnait en moi et ne demandait qu’à être libérée. J’ai remarqué que j’éprouvais plus de difficulté à la contenir après avoir été au soleil. Donc, j’ai commencé à éviter d’aller au soleil pour ne pas attiser outre mesure l’énergie bourdonnante. Il arrivait que ma peau prenne soudainement une teinte orangée dans des les moments les plus inopportuns. J’ai passé les jours suivants à prendre des douches froides et tenter de ne pas brûler tout ce que je touchais. J’ai presque été placée en quarantaine. Jusqu’au jour où Koda a fait le lien entre les rayons solaires et la matière que je produisais, devinant ainsi que c’était du plasma solaire. Grâce à lui, j’avais enfin une explication à mon problème et je pouvais maintenant réfléchir à une manière de reprendre le contrôle. Mon daemon a aussi élaboré un programme d’entraînement. Avec ses connaissances, il m’a guidé à travers cet apprentissage. Tous les jours, je me rendais dans un endroit isolé pour m’exercer. Cela ne se faisait pas sans dégâts. Au début, je m’évanouissais à la fin de mes entraînements et Koda devait me ramener à la maison sur son dos. Le fait que je m’exerçais quotidiennement aidait grandement à empêcher la production intempestive de plasma solaire. Au fil des ans, Koda a poursuivi ses recherches sur cette matière. Il avait lu différentes études sur cette forme de plasma dont les utilités pouvaient être assez surprenantes. Il m’a suggéré de mieux concentrer mon flux d’énergie et que je pourrais peut-être produire une autre forme de plasma moins offensive que le plasma solaire. Cela demande un meilleur contrôle de l'afflux d'énergie que je fournis pour créer le plasma froid. Avant mon accident, j'avais réussis à avoir un contrôle satisfaisant, sans être complet de cette forme. Désormais, tout ce travail est à recommencé...

(Pour les Ókólniens natifs ou résidents permanents uniquement). Avant l'arrivée des survivants, toi et les tiens avez été prévenus du futur débarquement des habitants de Merkeley. Étais-tu aussi d'avis de les accueillir ou craignais-tu que quelque chose n'arrive avec leur venue ? Après tout, Les habitants de Merkeley ont fait beaucoup de vagues, elle a mené plusieurs humains ou daemoniens à la mort et tu serais donc en droit d'être récalcitrant à leur apparition dans « votre monde ».
C’est quoi cette question? Je n’étais même pas arrivé à Ókólnir lors de cette annonce, alors je suis très mal placé pour répondre à cette question. Ma sœur et mon neveu sont des survivants des incidents de Merkeley, ce serait d’autant plus aberrant que je me positionne contre le fait de les accueillir à bras ouverts. De toute façon, je ne pourrais pas répondre le contraire ce serait aller à l’encontre de mes valeurs. Partout dans le monde des peuples entiers sont chassés de leur foyer pour diverses raisons, soit un conflit armé ou la maladie, pour ne nommer que ceux-ci. Dans ces circonstances, c’est un incontournable qu’aucune nation ne veut assumer la responsabilité de recevoir ces réfugiés. Chacun dans leur tour d’ivoire lève les murs sans songer qu’on parle d’autres êtres humains ou daemoniens. Dans leurs phrases creuses, les dirigeants de ce monde se disent préoccuper par la situation de ces réfugiés, mais ils ne font rien pour changer leurs conditions. Ils restent les bras croisés à parlementer pendant que des gens meurent dans l’indifférence. Donc, quand on me demande s’il faut accueillir ou non les habitants de Merkeley, cela provoque une réaction viscérale en moi d’envisager que quelqu’un veuille les laisser à leur sort. Je pense à tous ces gens qui n’ont pu être sauvés en raison de l’inaction généralisée de nos institutions. Alors ma réponse est oui, il faut les accueillir. On ne peut pas juger de la survie d’un groupe individus sur les agissements passés d’une minorité d’entre eux. Comme s’ils n’avaient pas déjà assez souffert comme ça. Des initiatives de ce genre, ce n’est pas quelque chose que l’on voit souvent.

(Pour les Ókólniens natifs ou résidents permanents uniquement). Ókólnir est une petite ville vielle de plusieurs centaines d'années, certains habitants ne l'ont jamais quitté. Toi, où te situes-tu dans son histoire ? Ta famille fait-elle partie des plus anciennes que l'on peut trouver dans la cité des Dieux ? Viens-tu de débarquer récemment, que ça soit il y a quelques mois ou plusieurs années ? Depuis le temps que tu y vis, comment te sens-tu parmi ce peuple que la plupart des Norvégiens jugent comme étant des être totalement anormaux ?
Vous pensez quoi? Que dès mon arrivée ici tous mes problèmes se sont envolés comme par magie ! On n’est pas au pays des bisounours. Je suis toujours cloué sur mon fauteuil roulant et rien ne pourra changer cela. Que je sache personne ici n’a le pouvoir de me rendre l’usage de mes jambes en claquant des doigts. C’est un peu difficile de se sentir à son aise dans un fauteuil roulant, surtout quand il y a plein d’endroits où les installations ne sont pas adaptées. En plus, la température est glaciale. Koda me répète souvent que c’est le fait que je sois habituée à des températures chaudes et que j’ai un besoin constant d’une grande quantité de rayons solaires. Il n’en demeure pas moins que  je n’ai pas choisi de venir ici, c’est ma famille qui l’a fait. Ils ont jugé que parce que ma sœur Estelle y était installée depuis que Merkeley a été rayé de la carte et que c’était l’endroit le plus sécuritaire, je devais être rapatrié à Ókólnir. Si je finis par mourir d’hypothermie, ça va leur faire une belle jambe. En plus, il ne se passe rien ici. Tous les jours, je suis coincé dans une bibliothèque avec des jeunes adultes qui ne connaissent pas la signification du mot silence et ne savent pas lire les inscriptions sur les étagères. Ce n’est pourtant pas si compliqué à comprendre, ça ne prend pas un diplôme pour comprendre ça. Sans Koda, je ne crois pas que j’aurais toléré ce travail d’un ennui sidéral. Si vous ne l’aviez pas déjà compris je vais vous dire franchement que je ne souhaite pas être ici et que je ne me sens pas à ma place.

Tu le sais depuis ton arrivée en ville, les références vis-a-vis des dieux sont presque omniprésentes. Certains habitants sont persuadés qu'ils vivent cachés parmi-vous pendant que d'autres, bien que croyants, acclament haut et fort qu'aucun dieu ne vient se salir sur Terre. Et toi, quel est ton avis sur la question ? Est-ce que les phénomènes surnaturels qui surviennent parfois à Ókólnir peuvent réellement justifier leur présence ? Si tu n'es pas croyant que penses-tu de toute cette religion construite autour de ces dieux inconnus mais assimilée par moment à la culture nordique ?
Vraiment des dieux vivent parmi nous? D’abord, pour qu’ils viennent habiter sur Terre, il faudrait déjà qu’ils existent. Je n’y crois pas une seconde, c’est complètement ridicule. Comme s’il n’y avait pas assez de guerres à cause de la religion. J’ai vu trop de gens souffrir en raison de leur foi pour donner du crédit à ces fabulations. D’ailleurs, tous ces cultes sont à la base véhiculés par l’être humain et il peut faire dire ce qu’il veut à ses dieux pour mieux imposer ses idéaux. Ce n’est pas parce qu’on ne peut pas expliquer quelque chose maintenant que c’est automatiquement une divinité qui est derrière tout ça. Depuis que le monde est monde, l’homme a inventé différents dieux pour expliquer les phénomènes qu’il ne pouvait pas comprendre. Aujourd’hui, plusieurs de ces manifestations célestes s’expliquent très facilement grâce à la science. Alors ces phénomènes « surnaturels » ne peuvent servir de justification permettant de prouver l’existence et la présence des dieux. Ils ont sûrement une explication logique, c’est seulement qu’on ne l’a pas encore trouvée. Une chose est sûre c’est que cette religion demeure une bonne base pour des histoires pour enfants.

Qui tire les ficelles

Pseudo/Prénom ◊ Saya
Âge ◊ Dans le mesure où j’ai exactement le double depuis quelque jours, je pense que j’ai plus que 15 ans
Double(s) Compte(s) ◊ Nop, certainement pas dans un avenir rapproché
Activité sur le forum ◊ 3/7
Comment as-tu connu le forum ? C’est la faute à Kelly  
Un commentaire ? Un avis ? Une suggestion ?
Le code du règlement ◊


Koda:
 
Voir le profil de l'utilisateur http://lindwuen-daemon.superforum.fr/t6092-alicia-t-es-pas-game
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 10/08/2010
Nombre de messages : 3935
Couronnes : 44
Âge réel : 25
Dieu : Dieu du feu
Palier lien : Palier 1
Copyright : Kelly

Nothing will be the same...

Mer 12 Sep - 5:05
MA SISTA

Je suis restée debout pour être la première sur ta fiche heheheh Bon courage pour la suite

EDIT:
@Alicia Abernathy a écrit:
"Je me suis endormie avec une souris naine pour me réveiller avec un ours brun."

J'imagine la surprise




« À une époque où règne la confusion, où coule le sang, où on ordonne le désordre, où l'arbitraire prend force de loi, où l'humanité déshumanise, ne dites jamais : "c'est naturel", afin que rien ne passe pour immuable. »
Bertolt Brecht
Voir le profil de l'utilisateur http://lindwuen-daemon.superforum.fr/t6058-estelle-i-have-no-idea-what-i-m-doing
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 24/11/2014
Nombre de messages : 1668
Couronnes : 46
Âge réel : 23
Dieu : Déesse de l'eau
Palier don : Palier 1
Palier lien : Palier 1
Copyright : Merenwen / Beylin (pour l'aesthetic)

MODO
Nothing will be the same...

Mer 12 Sep - 5:56
La famille s'agrandit J'adore déjà Koda et j'ai trop envie de lui faire un câlin et sinon, hâte d'en apprendre plus sur Alicia et son accident c'est super intéressant ! même si horrible Bref, bon courage pour ta fiche et j'ai validé ton code


And I close my eyes
And I take it in
I'm bleeding out for you



Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 03/02/2017
Nombre de messages : 423
Couronnes : 8
Âge réel : 21
Dieu : Dieu du Feu
Palier don : Palier 1
Palier lien : Palier 1
Copyright : Folkr

MODO
Nothing will be the same...

Mer 12 Sep - 8:46
Ce duo a l'air juste super cool! Bienvenue en tous cas et bon courage pour la rédaction de la suite de la fiche. Hate d'en savoir plus^^ Et vive les ours!!


Ombre dans la nuit
Protecteur
Voir le profil de l'utilisateur http://lindwuen-daemon.superforum.fr/t5357-il-etait-une-fois-une-fille-et-son-chien
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 25/06/2016
Nombre de messages : 358
Couronnes : 100
Zone E (rp) : 1

Âge réel : 27
Dieu : Dieu de la Terre
Palier don : Palier 1
Palier lien : Palier 1
Copyright : Subrosa & Northern Lights

A satellite  kind of mind

Mer 12 Sep - 10:10
Han, pauvre Alicia ! Et Koda a l'air trop attachant, ça va être une relation intéressante à voir IRP

Bon courage avec le reste de ta fiche


Broadcasting
Why is it hard to know my goals? Estranged from what I want, I know I was strong before I lost myself. And I try to; I desire to know who I am. And I fight to; find it tough to be myself.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 01/10/2016
Nombre de messages : 306
Couronnes : 80
Âge réel : 24
Dieu : Déesse de l'Air
Palier don : Palier 1
Palier lien : Palier 1
Copyright : Aki ♥

She's imperfect
but she tries

Mer 12 Sep - 10:59
Bienvenue petite fleur J'approuve totalement l'avatar et le daemon, surtout son prénom hehe Hâte d'en savoir encore plus sur ce duo qui promet du tonnerre !

Courage pour la suite de ta fiche !


Always and forever

by anaëlle.


♥:
 
Voir le profil de l'utilisateur http://lindwuen-daemon.superforum.fr/t6057-ana-alors-pas-chiche
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 06/07/2017
Nombre de messages : 612
Couronnes : 115
Âge réel : 22
Dieu : dieu du feu
Palier don : palier 1
Palier lien : palier 1
Copyright : money honey

ADMIN
THE PRINCE'S C R O W N

Mer 12 Sep - 11:39
j'aime beaucoup ce duo déjà j'ai hâte de lire la suite olalala ;; et j'exige déjà un lien parce le combo avatar + daemon + tout le reste est juste parfait breeef re-bienvenue et bon couraaage pour la suite de ta fiche ♡



REIGN OF THE Q U E E N
dans tes yeux, le reflet de mon empire
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 01/09/2018
Nombre de messages : 69
Couronnes : 78
Âge réel : 23
Dieu : Déesse de l'air
Palier don : Palier 2
Palier lien : Palier 1
Copyright : Paigie

Nothing will be the same...

Mer 12 Sep - 12:40
OMG J'aime tout à propos de Koda, il est génial
Son prénom, sa timidité, ses lunettes, c'est juste de la bombe ton daemon
J'ai hâte d'en apprendre plus sur Alicia et le duo qu'ils forment ! Bon courage pour ta fiche et bienvenue




© CODE BY LÚTHIÈN
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 05/09/2018
Nombre de messages : 49
Couronnes : 39
Âge réel : 24
Dieu : Dieu du feu
Palier don : Palier 1
Palier lien : Palier 1
Copyright : Toothi

Nothing will be the same...

Mer 12 Sep - 13:42
Haaaan, Koda est tellement adorable ! J'adore son prénom en plus Ils ont l'air de former un lien du tonnerre avec Alicia J'ai hâte de voir la suite en tout cas ! Du coup, bon courage pour ta fiche et surtout, bienvenuuuuue



"Almost nobody dances sober, unless they happen to be insane."
© CODE BY LÚTHIÈN

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 30/08/2018
Nombre de messages : 26
Couronnes : 11
Âge réel : 28
Dieu : dieu du feu.
Palier don : Palier 1
Palier lien : Palier 1
Copyright : pizzaplanet.

Nothing will be the same...

Mer 12 Sep - 15:44
Bienvenue à toi
Je fond totalement devant tellement de détails !

le gros nounours tout timide, qui bégaye (j'ai le droit de dire que c'est totalement Pryam, timide et ancien bègue ?) puis je trouve ça ultra cool cette sexualité, cette bouille adorable, ce personnage quoi
J'ai vraiment hâte d'en lire plus sur la demoiselle en tout cas ! bon courage pour la suite



   - Laisse la joie, sauvage -
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
" Contenu sponsorisé "


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: forum et gestion de personnage :: votre personnage :: présentations validées-