you're damn cold, ouh! (vuokko&gabriel)

avatar
Date d'inscription : 21/09/2018
Nombre de messages : 61
Couronnes : 46
Âge réel : 25
Dieu : Dieu de l'eau
Palier don : Palier 1
Palier lien : Palier 1
Copyright : swirly

Nothing will be the same...

Dim 23 Sep - 22:56
Il faisait une chaleur à crever. Tu t’en plaignais, toi et ta petite peau pas poilue, mais Vuokko. Moi, j’ai un pelage de raton laveur. Alors tes pauvres petites gorges qui coulaient le long de ton creux de gorge, ils pouvaient bien se rhabiller, car moi, je ressemblais à une serviette prête à être essorée. Canicule à Okolnir ! Tu avais tenté de prendre un bain froid, rien n’y faisait, ta climatisation ne fonctionnait pas, les courants d’air étaient chauds comme la braise, et quand tu fermais tu étouffais. Et on en parle de moi ? « Paska, reste pas à coté de moi, t’es trop chaud ! » Forcément, tu t’en fichais, parce que je ne suis que ton daemon heiiiin. Et forcément, moi aussi j’avais chaud, alors je me dirigeais vers le frigo, histoire de pouvoir me rafraichir. Et visiblement, ça te donna une idée, à toi petite daemonienne un peu trop sournoise. Je le voyais à ton regard, à ma façon de me regarder, qu’on allait bouger.

Et ça n’avait pas loupé. Tu m’avais chopé pratiquement par la queue, dans l’urgence, pour courir à la voiture – enfin courir en marchant – pour la laisser ouverte quelques minutes le temps que la chaleur se tire… Tu t’es assise, et avec ton mini short de la canicule, y’a tes cuisses qui sont restées collées au cuir, t’as pesté : « Aaaaaaah nooooooon ! » Et moi, j’étais calé sur ce cuir brûlant, non mais, c’était l’apocalypse qui arrivait ou bien ?!

Tu conduisais comme une folle, une main à la fois sur le volant, parce qu’il était chauud, et tu es bien trop sensible à la chaleur, tu es bien une norvégienne, ça… Et enfin, tu t’arrêtes, et je sors de l’habitacle enfin, même avec la clim, c’était insupportable. Je me dissimule dans ton sac, parce que me promener les pattes sur l’asphalte… Toi au moins, tu as des petites chaussures ouvertes. Et là, tu frappas à une porte. Je la connaissais cette porte, c’était celle de… « Gaaaaaaaaaaab ! Mode glaçon activé ! » et là, tu ouvres les bras, et tu te jettes sur le pauvre garçon qui a ouvert la porte, en fait, tu n’as aucune tenue, tu t’étais carrément écroulée sur lui, au point de le faire tomber à la renverse.

Mais c’était Gabriel, et en bon daemon, moi aussi je m’étais jeté sur le sol à côté de lui, attendant la fraîcheur, sans le toucher bien entendu, je suis pas con hein, attendant l’arrivée divine du mode glaçon si bien demandé… Franchement, Vuokko, tu n’as absolument aucune tenue, tu aurais au moins pu dire « bonjour » ou bien « merde », un truc, non, tu l’as pris pour une Sailor Moon, version Sailor Ice. Par contre, je te le concédais, ça, t’étais pas con. Pas con du tout. « Gaby, tu es absolument fabuleux, est-ce que je t’ai déjà dit à quel point j’aimais ton pouvoir, vraiment ? » Tu l’avais probablement déjà dit à peu près à chaque canicule, mais ça, je n’allais pas le lui répéter, à ton Gaby, tu étais déjà suffisamment indécent comme ça, à te frotti-frotta contre le mode glaçon…


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 26/03/2011
Nombre de messages : 1098
Couronnes : 124
Âge réel : 25
Dieu : Déesse de l'air
Palier don : Palier 1
Palier lien : Palier 1
Copyright : Cocopix/Tumblr

Nothing will be the same...

Sam 29 Sep - 19:08
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
 You’re damn cold, ouh !

Il fait chaud. Une température dépassant largement la moyenne habituelle en cette saison. Les météorologues l’avaient prévu, c’est la canicule. On n’a pas vu de telles chaleurs depuis bien longtemps en Norvège et surtout, si tardivement. Mais ça, c’est le problème des autres, car je n’ai personnellement que rarement senti la chaleur. Certainement un des avantages de mon don. Une sorte de climatisation interne. Pratique par ces jours. Mais Eija, elle les ressent, elle, ces grosses chaleurs. Alors on passe nos journées affalés sur le canapé, elle contre moi, ma main sur elle, laissant mon don se propager. C’est comme ça qu’elle arrive à dormir.

C’est d’ailleurs comme ça qu’on se trouve en ce moment-même. La télévision allumée, elle contre moi, dormant à poings fermés. Le temple est quasiment vide par ces chaleurs, les gens préfèrent certainement rester chez eux et éviter de devoir traverser la ville sur ce bitume brûlant. Alors on m’a donné congé, on a laissé les plus vieux oracles au temple, ce qui ne me déplaît pas. J’aime aider ces gens, mais j’aime ma tranquillité. Et avec l’arrivée des habitants de Merkeley, j’ai l’impression d’être énormément sollicité. Je n’ai plus beaucoup de temps pour moi. Et ça ne me convient pas.

Je soupire longuement alors que je me désintéresse de l’écran. Une émission quelconque, lancée au hasard, histoire de s’occuper l’esprit un instant, m’empêcher de penser à d’autres choses moins agréables. Et puis ça frappe à la porte, me faisant tourner la tête en sa direction. Je n’attends personne, qui peut bien venir en plein après-midi. J’éteins la télévision et me lève lentement pour ouvrir la porte. C’est à peine fait que deux bras s’écartent devant moi et je me retrouve projeté en arrière par l’incruste.

Eija se réveille soudainement, se dépêche de grimper sur le bord du canapé pour voir ce qu’il m’arrive, inquiète. C’est son côté maman ourse. Elle a peur qu’il m’arrive quelque chose. Mais ce n’est que Vuokko, que je connais depuis tout petit. On a vécu pas mal de trucs ensemble elle et moi, habitué des mauvais endroits. C’est pourquoi Eija n’est pas vraiment satisfaite de la voir débarquer. Elle a cette mauvaise influence sur moi, cette manière de me replonger dans des vices du passé que j’aurais dû oublier. Sauf que aujourd’hui, elle n’est là que pour une raison ; mon don. Ecrasé sous son poids, je me mets soudainement à rire, me rendant compte du ridicule de la situation. « Salut Vuo’ ! Promis je m’occupe de toi, mais tu m’écrases là ! » Je la repousse sans gêne et roule sur le côté pour me redresser. Je la prends alors dans mes bras, un grand sourire sur les lèvres et laisse mon don se propager en elle. Ce n’est pas la première fois qu’elle vient me demander de le faire et je ne suis nullement gêné par ça, même si parfois, elle ne se gêne pas de laisser ses mains se balader. Elle est comme ça Vuo. Une lionne sauvage difficile à calmer. Et on se connait depuis si longtemps que cette proximité ne me dérange même plus. « Ça va mieux ? »

Eija nous regarde de loin, l’œil méfiant. *La laisse pas se frotter à toi comme ça, ça va mal finir.* Les pensées de mon âme me provoque un petit rire. Elle s’inquiète Eija. Elle me connaît. Elle sait très bien que parfois les pensées sont confuses et que je suis capable de faire n’importe quoi. Mais pas aujourd’hui. Aujourd’hui je vais bien, du moins, mieux que d’habitude.

Je lâche un instant Vuo, gardant ma main dans la sienne, laissant toujours mon don agir. « T’étais désespérée à ce point ? » Je l’attire à ma suite, la conduis vers le canapé pour nous installer. Ça sera toujours plus agréable que par-terre.

Codage par Libella sur [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


- I'm on the run and go -
Voir le profil de l'utilisateur http://lindwuen-daemon.superforum.fr/t6037-gabriel-truth-or-dare
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 21/09/2018
Nombre de messages : 61
Couronnes : 46
Âge réel : 25
Dieu : Dieu de l'eau
Palier don : Palier 1
Palier lien : Palier 1
Copyright : swirly

Nothing will be the same...

Ven 19 Oct - 7:39
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
You’re damn cold, ouh !

Je m’étais jetée sur lui, sans sommation, le faisant tomber. Je voyais bien que Paska voulait le frais, et qu’il prenait tout simplement les émanations du glaçon qu’allait devenir ce beau, ce bon, ce magnifique, ce providentiel Gabriel, tel un ange descendu sur Terre – j’en faisais trop ? Oh, oui, Vuo… Toujours trop… J’ai presque honte de t’entendre. Mais au pire, que Paska se taise, c’étaient mes pensées là, et j’étais bien trop ravie d’avoir de la fraîcheur.

« Un peu que ça va mieux, tu as le pouvoir le plus génial de l’univers. Surtout avec une canicule pareille. » Je serrai mon Paska dans mes bras, tandis que Gabriel me tenait la main, diffusant cette fraîcheur peut-être bien artificielle – je n’en savais rien en fait, je ne connaissais pas toutes les spécificités de son pouvoir – et me guidait vers le canapé, me demandant si j’étais désespérée à ce point. Ah, s’il savait… Tout en savourant le moment, je lui répondis : « Je crois que tu dois être sincèrement immunisé, parce que tout le pays souffre, et toi tu… ! » Petit bruit rageur de jalousie, ainsi qu’un micro-coup de poing sur son épaule. Non mais. « Même pas de solidarité. » J’éclatai de rire. Avoir enfin cette fraîcheur toute nordiste, je me sentais un peu plus à la maison.

Et ce réconfort tout nouveau me rappela quelque chose, une chose qu’il avait dit quelques instants auparavant. Que je l’écrasais. Est-ce qu’il était sérieux ? Oh oh… Soit sympa, dis donc. Et Paska qui me disait de rester sympa ? Et puis quoi encore ? « Pas bien en revanche, de sous-entendre que j’ai des kilos en trop eh ! » Peut-être qu’encore une fois, j’en faisais trop, mais si je gardais la forme, c’était certainement pas pour qu’on ose me dire que j’écrasais quelqu’un. « Je suis aussi légère qu’une plume. Bien pour ça que je ne sors pas en temps de tempête, tu imagines si un vent trop fort m’emporte ? » Je pris un air tout à fait catastrophé. D’accord, je n’étais peut-être pas aussi assidue que je ne le devrais à la salle de sport, mais au moins, je ne cassais jamais mon matériel de travail. T’as bien failli, une fois ! Non, c’était juste qu’il était vieux. Deux ans que je m’en servais, fallait bien que ça vacille cette fois-ci ! « Et tu te souviens de la dernière fois que quelqu’un avait osé dire que j’étais trop lourde ? » Car moi, je m’en souvenais parfaitement bien. C’était il y avait quelques années, à l’époque encore où je fuguais avec mon bel Anthelme, le père de Jukka, et qu’on était à une course de moto à laquelle un membre de sa famille participait. Une race en pleine ville, durant la nuit, risqué vu le nombre de voiture qu’on pouvait se prendre. Un connard avait osé utiliser comme prétexte que j’étais trop lourde, juste pour que je ne monte pas sur sa moto. Je lui avais torché la figure et il avait fini tout nu accroché à un lampadaire. Na !
Codage par Libella sur [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 26/03/2011
Nombre de messages : 1098
Couronnes : 124
Âge réel : 25
Dieu : Déesse de l'air
Palier don : Palier 1
Palier lien : Palier 1
Copyright : Cocopix/Tumblr

Nothing will be the same...

Mar 23 Oct - 17:20
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
 You’re damn cold, ouh !

Vuo me complimenta sur mon don et je ne lâchai pas ce sourire sur mon visage. Oui, je pouvais dire que j’avais de la chance pour le coup. Au moins, je ne subissais pas les douches froides à répétition et les vilaines auréoles sous les bras. J’étais bien et je devais avouer que voir les autres subir de la sorte, surtout la jeune femme, me laissait un petit sentiment de fierté. Elle en rajoutait en plus, laissant ce sentiment grandir en moi. Je me sentais privilégié. Et puis j’eus l’air faussement outré par ses paroles. « Comment ça pas de solidarité ?! Je te lâche tout de suite dans ce cas ! » Et pour joindre mes paroles aux gestes, je lâchai théâtralement la main de mon amie avant d’éclater de rire et lui reprendre la main.

Et puis Vuokko se vexa de ma remarque sur le fait qu’elle m’écrasait. Je lui fis un petit clin d’œil, sans lâcher mon sourire. « C’est pas toi qui es trop lourde, c’est moi qui suis trop faible, évidemment ! » J’aimais bien cette relation qui nous unissait. Il n’y avait pas de tabou entre elle et moi. Juste deux vieux amis qui se taquinent sans qu’aucune ne se vexent sérieusement. Ce genre d’amitiés étaient importantes pour moi. J’avais besoin d’un endroit où je pouvais être moi-même, sans ce vilain masque que je portais depuis la mort de Lina. J’avais des impressions de renouveau.

Je ris une nouvelle fois lorsqu’elle évoqua cet homme qu’elle ne s’était pas gênée d’humilier. « J’étais là oui, je m’en souviens. » Le pauvre homme n’avait pas dû réaliser ce qu’il lui était arrivé. « Encore un malheureux qui n’avait pas compris à qui il s’adressait. » Vuokko elle était comme ça. Il ne valait mieux pas l’embêter. Je l’avais appris plus d’une fois à mes dépends. Mais aujourd’hui, nous étions soudés et c’était tout ce qui comptait.

J’attrapai son autre main pour la serrer, tout en continuant de laisser agir mon don. « Ca va toi, à part ça ? » Je ne l’avais pas vu depuis quelques semaines déjà. Je n’avais donc pas eu de ses nouvelles. On ne se parlait que très rarement hors de nos rencontres. « Tu voulais faire quelque chose ? Mater un film ? Sortir faire je ne sais quoi ? » Avec cette canicule, je ne savais pas si la brune aurait l’envie de faire quoi que ce soit.
Codage par Libella sur [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


- I'm on the run and go -
Voir le profil de l'utilisateur http://lindwuen-daemon.superforum.fr/t6037-gabriel-truth-or-dare
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 21/09/2018
Nombre de messages : 61
Couronnes : 46
Âge réel : 25
Dieu : Dieu de l'eau
Palier don : Palier 1
Palier lien : Palier 1
Copyright : swirly

Nothing will be the same...

Mer 24 Oct - 11:09
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
You’re damn cold, ouh !


Nous étions des gamins, Gaby et moi. De vrais gamins ! Et c’était ça que j’adorais avec Gab’, je pouvais oublier tout ce qu’il y avait autour de moi, l’adrénaline de mon métier, les responsabilités de mère, mon autre métier, le train-train de la vie quotidienne quand les autres habitants de cette ville semblent décider que la fête n’est pas trop leur priorité en ce moment – est-ce qu’ils étaient tous comptables et en période de bilans ?

Dans tous les cas, j’avais lui, et il n’avait clairement pas une tête de comptable en période de bilan, d’ailleurs, ce n’était clairement pas son métier, nope.

Il me demanda si j’allais bien, depuis tout ce temps. « A part la chaleur ? » Petit rire – autant de moi que Paska. Lui aussi allait bien, il était roulé en boule sur mon ventre alors que j’étais avachie sur le canap’. Il râla un peu quand je sortis mon téléphone de ma poche, pour voir ce qu’on pouvait faire, tandis que je répondis : « Rien de spécial, en fait, c’est le désert total, j’ai l’impression qu’Okolnir a déjà offert tout ce qu’il avait à offrir, c’est triste. » Je scrollai sur mon app’ qui repérait les fêtes à proximité, et la plus proche que j’avais, c’était genre dans une ville à 70 kilomètres. Génial, presque une heure de route pour pouvoir s’amuser un peu ! « Je te jure, c’est le weekend, ils se cachent tous chez papi mamie, je ne suis pas assez vieille pour ça moi, merde ! » Je quittai l’appli’ pour vérifier la météo de cette ville, parce que quitte à se déplacer, autant avoir un minimum de fraîcheur.

« OH PAR LES DIEUX. IL PLEUT LA-BAS ! » Je me tournai vers Gabriel, un air totalement suppliant sur le visage. « Allez, on va là-bas ? S’il te plaît, s’il te plaît, s’il te plaît, s’il te plaît, s’il te plaît, s’il te plaît ! Dis ouiiiiiiiiiiiiiiiiii ! » Je revins sur mon app’ des fêtes, pour montrer la présentation de la fête : « Regarde, c’est une soirée en plein air, c’est dans deux heures, même pas, le temps d’arriver, de boire un coup et ça commence ! ILS ONT UNE PISCINE GEANTE ! » Je n’avais pas le moindre maillot de bain sur moi, mais au pire, je m’en fichais, j’irai dedans toute habillée, et j’avais dans le coffre la serviette que je réservais pour mes séances au club de sport. C’était parfait ! Je trépignai, continuant à dire s’il te plait du bout des lèvres, le tenant par les épaules.
Codage par Libella sur [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 26/03/2011
Nombre de messages : 1098
Couronnes : 124
Âge réel : 25
Dieu : Déesse de l'air
Palier don : Palier 1
Palier lien : Palier 1
Copyright : Cocopix/Tumblr

Nothing will be the same...

Jeu 1 Nov - 15:39
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
 You’re damn cold, ouh !

Je l’écoutai, attentivement. Elle ne changeait pas Vuo. Electrique, vivante, toujours prête à réagir au quart de tour. Face à elle, je me sentais parfois calme, alors que j’étais clairement une tempête. Elle sortit d’ailleurs son téléphone pour chercher de quoi faire et je me penchai vers elle pour regarder son écran. Elle scrollait les fêtes devant elle et je sentais Eija pester une nouvelle fois dans son coin. Elle ne voulait pas me voir sortir encore, elle ne voulait pas que je boive, elle ne voulait pas que je redevienne une tornade. L’alcool faisait ressortir l’ombre dans ma tête et j’avais tendance à repousser mon âme. Et Eija, elle détestait ça. Elle détestait que je la fuis, elle détestait que je m’égare. Alors elle s’approcha doucement de moi, vint se coller contre mon épaule et je tournai la tête vers elle pour lui sourire. Qu’elle se rassure, je n’avais pas l’intention de la repousser, par cette fois. Même si Vuokko savait comment faire sortir le Gabriel plus fou en moi, je n’avais pas envie de me perdre encore une fois. J’avais besoin d’Eija aujourd’hui.

Vuo me sortit de mes pensées en parlant météo et je me retournai vers elle. Elle m’implorait du regard et je me mis à rire. « Tu veux vraiment aller à une fête ? Tu te souviens la dernière fois qu’on est sortis ensemble ? Tu veux vraiment retenter l’expérience ? » Non parce que faire la fête avec Vuo, avec une piscine en prime, ça promettait un grand n’importe quoi. Je me souvenais encore de cette fête où on s’était rendus tous les deux. La majorité était déjà un grand trou noir puisque nous avions abusé de l’alcool, mais ce que je m’en souvenais, c’était un grand n’importe quoi. Je n’avais pas envie de partir en vrille, mais j’étais partagé tout de même. Car sortir me ferait du bien, penser à autre chose. Mais j’avais peur de m’oublier malgré la présence d’Eija.

Mais Vuokko m’attrapa les épaules et me supplia une bonne dizaine de fois. J'hésitai un instant, sincèrement, posant le pour et le contre. « Bon… Je suis d’accord, mais c’est toi qui conduit et pas d’abus ! » Il valait mieux mettre les choses au clair dès le début, même si je n’étais pas du tout à l’abri d’une quelconque débordement de sa part ou de la mienne. Je nous connaissais bien assez et c’était ce que je craignais.

Je me relevai du canapé, croisant au passage le regard désapprobateur de mon âme. « T’as besoin de quelque chose du coup ? Ou on y va à l’arrache comme on l’a fait bien trop de fois ? » Echange de clin d’œil avant de lâcher la main de la jeune femme et de me lever. « Je me change parce que je vais pas aller en training. Tu vas supporter cinq minutes sans moi ? » Sourire taquin avant de lui tourner le dos et d’aller me changer.

Ce fut rapide, en même temps, je m’en fichais un peu de ce à quoi je ressemblais. « Allez viens. Mais promis hein ? Pas de bêtises ! »

Codage par Libella sur [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


- I'm on the run and go -
Voir le profil de l'utilisateur http://lindwuen-daemon.superforum.fr/t6037-gabriel-truth-or-dare
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 21/09/2018
Nombre de messages : 61
Couronnes : 46
Âge réel : 25
Dieu : Dieu de l'eau
Palier don : Palier 1
Palier lien : Palier 1
Copyright : swirly

Nothing will be the same...

Dim 11 Nov - 4:49
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
You’re damn cold, ouh !
Je ne lâchais jamais le morceau, et j’insistai jusqu’à ce que Gaby soit d’accord pour venir avec moi. Surtout que ça avait l’air beaucoup trop bien, et que j’avais la ferme intention de transformer ce weekend léthargique en pure soirée. Même s’il y avait un risque tout à fait probable que ça finisse avec un black-out. Ou pas. Vu le comportement de la daemonne de mon ami, j’allais probablement devoir promettre de ne pas abuser. Ce que je fis, dès qu’il céda, demandant que je conduise et que je ne fasse pas d’abus : « Promis ! Danser, boire un petit coup, nager, profiter de la pluie, et je conduis ! De toute façon, personne d’autre que moi touche à ma voiture. » J’ajoutai même pour la forme, sur l’insistance de Paska : « Je prendrai grannnd soin de toi, Gab’. »

Quand il me demanda si j’avais besoin de quelque chose ou si on y allait à l’arrache, comme d’habitude, je répondis simplement : « Ne t’en fais pas pour moi, j’ai toujours ce sac dans le coffre, prêt à tout. Tenues, sous-vêtements et maillots de bain de secours. Toujours. » Après tout, je ne comptais plus le nombre de fois où, plus jeune, j’allais en soirée sans être prête et que je finissais absolument crade sans avoir le moindre plan de secours.

J’attendis avec impatience, me laissant – faussement bien sûr – mourir sur le canapé durant ces cinq longues minutes sans lui. Puis, quand enfin il m’invita à venir, je sautai comme un ressort du canapé, attrapant Paska – Heeeeeeeey, un peu de douceur merde ! – pour le fourrer dans mon sac, et partir telle une tornade vers la voiture. « C’est partiiii ! »

Je réglai la radio sur la station que j’aimais bien, qui passait de la musique plutôt festive – ce qui nous mettrait dans l’ambiance. Pendant ce temps les daemons s’installèrent derrière afin de bien s’accrocher, connaissant ma façon de conduire. Ouais, parlons-en de ta façon de conduire, t’es une vraie barge et je suis encore étonnée que t’aies ton permis ! Mais il n’avait rien à dire, mon p’tit Paska, parce qu’au moins, je n’avais jamais eu d’accidents. Ou en tout cas, aucun qui soit de ma faute. Hey, fait pas comme si j’étais pas là ! Tsss.

J’étais toute excitée à l’idée d’aller à cette fête, d’avoir la pluie sur moi, ça allait me faire un tel bien ! Parce que là, avec la canicule, je recommençais à coller sur le cuir de la voiture, et j’étais bonne pour lui faire un petit traitement, car sinon, bonjour les odeurs !

Mais bon, plus on approchait de la destination, moins j’avais la sensation de coller. « Ahh, c’est agréable de ne plus adhérer au siège ! » Je passai un petit kleenex sous mes fesses tout en conduisant, histoire de ne plus avoir à sentir ma propre sueur. « Et piquer une tête fera du bien aussi ! »
Codage par Libella sur [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
" Contenu sponsorisé "


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Okolnir et ses alentours :: Ókólnir :: Quartiers résidentiels-