GABRIEL • Maybe you need a little time.

avatar
Date d'inscription : 06/02/2013
Nombre de messages : 741
Couronnes : 15
Zone E (rp) : me & tumblr.

Âge réel : 24
Dieu : Eau.
Palier don : Palier 1
Palier lien : Palier 1
Copyright : Bou.

If you're a bird,
I'm a bird

Jeu 27 Sep - 23:49
J’ignore ce que je fais là. J’ai toujours évité cet endroit. Non pas par crainte ou désintérêt, mais simplement parce que je ne m’y sens pas à ma place. Je ne me sens pas concerné par cette histoire de dieux, même si la marque au creux de mon poignet semble bien prouver le contraire. Mais pour moi, elle ne signifie rien. Maggie demeure sceptique quant à notre venue au temple, elle non plus ne comprend pas vraiment tout et ne semble pas prête à y adhérer. D’ordinaire, je m’approche rarement de ce lieu. Mais aujourd’hui, je ne sais plus quoi faire.

Cette nuit, Hope a fait une nouvelle crise, plus violente que la précédente. Ses hurlements résonnent encore dans ma tête et provoquent dans tout mon être une angoisse indéfinissable. Je l’entends encore hurler le nom de son daemon disparu. En entrant précipitamment dans sa chambre, je l’avais retrouvée sur son lit, le visage trempé de larmes et serrant de toutes ses maigres forces son doudou lapin, seul souvenir de sa vie à Merkeley. Dans un état presque second, Hope ne s’était pas facilement laissée approcher, hurlant de plus belle dès que je faisais un pas de plus dans sa direction. Ce rejet venant de ma propre fille, même s’il était très probablement inconscient, se révéla être d’une douleur écrasante. J’avais fini par prendre les devants et la prendre dans mes bras. Elle avait lutté, essayant désespérément de me repousser, mais j’avais tenu bon. Je l’avais tenue contre moi et bercée jusqu’à l’aube, où elle avait fini par s’endormir, épuisée. Abattu, j’avais pris sur moi pour empêcher les larmes de couler. Perchée sur la commode, Maggie était restée tristement silencieuse. Elle ne me dissimulait même plus sa tristesse.

Je me sens horriblement coupable. Bien que rien de tout ce qui se passe soit réellement de ma faute, la culpabilité se fait plus forte jour après jour. J’avais promis à Abby que je protègerais notre fille. J’avais en grande partie échoué. Endormie, Hope semble apaisée, même si je sais qu’en réalité, il n’en est rien. Car à son réveil, son regard serait tout autre : effrayé, désorienté, absent.

Une douleur aiguë à la hanche me fait grimacer et m’oblige à m’arrêter un instant. Depuis notre arrivée précipitée, la maladie s’est réveillée et les douleurs se font de plus en plus fréquentes et fortes au fil des jours. Les crises de Hope mettent de plus en plus à l’épreuve ma résistance, tant physique que psychologique, mais trop préoccupé par l’état de Hope, j’ai mis ma santé de côté. Je commence seulement à payer cette imprudence. Tenant Hope contre moi, toujours endormie et enroulée dans une légère couverture, j’arrive difficilement devant l’entrée du temple. Je n’entre pas encore, hésitant. Je me souviens qu’à l’hôpital, j’avais entendu des infirmières dire à certains patients que les oracles du Temple pouvaient apporter une aide particulière. Alors que Hope s’était endormie contre mon cœur, Maggie m’avait convaincu de m’y rendre. Éreinté, j’avais acquiescé sans sourciller. J’ai besoin d’aide, de réponses ; je veux pouvoir protéger ma fille contre elle-même.

Serrant les dents et ignorant le plus possible la douleur, je me retrouve à l’intérieur, face à cinq immenses statues représentant les dieux. Loin de me sentir oppressé par le lieu – ce qui me surprend – je jette quelques regards curieux, et incontestablement perdus, autour de moi. Quelques personnes prient. À les voir, nul doute qu’elles y trouvent une certaine forme de réconfort que je ne comprends pas. Je sens Hope gigoter doucement dans mes bras. Je soulève la partie de couverture qui cachait à moitié son visage et remarque qu’elle dort encore. Je dépose un baiser sur son front puis lui chuchote quelques mots.

Ça va aller. Je te le promets.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

“But grief is a walk alone. Others can be there, and listen. But you will walk alone down your own path, at your own pace, with your sheared-off pain, your raw wounds, your denial, anger and bitter loss. You'll come to your own peace, hopefully... but it will be on your own, in your own time.” • fly high, little bird

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 26/03/2011
Nombre de messages : 1103
Couronnes : 126
Âge réel : 25
Dieu : Déesse de l'air
Palier don : Palier 1
Palier lien : Palier 1
Copyright : Cocopix/Tumblr

Nothing will be the same...

Dim 7 Oct - 22:12
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
 Maybe you need a little time

Les habitants défilaient une fois de plus. Certains à la quête d’une paix intérieure, d’autres cherchant des réponses ou encore ces rendez-vous habituels qui venaient simplement se faire soigner par mes mains. Ces visages que je voyais chaque semaine, chaque mois ou même plus souvent pour les plus désespérés. Ces gens que je tentais vainement de soulager, d’apaiser alors que mon propre esprit tempêtait. Mais je me servais parfois d’eux. Pour oublier l’espace d’un instant. Je m’occupais la tête en pensant aux autres, tout ça pour ne pas penser à Lina. Elle n’aurait pas aimé ça, ma Lina. Que j’utilise ce temps précieux uniquement pour mon propre bien, même si je les aidais. Mais mon cœur n’y était pas, pas totalement. Et combien de fois me l’avait-elle répété, que nous ne pouvions pas vivre uniquement pour nous, qu’il fallait s’ouvrir, penser aux autres.

Je soupirai alors que je me trouvais à nouveau seul dans cette salle. J’entendais les gens se déplacer dans le hall, certains priaient à voix hautes, la porte claquait de temps en temps et puis il y avait aussi les autres oracles qui chuchotaient. Il me fallut quelques minutes pour me décider à retourner dans la grande salle. Eija se serra contre ma tête, installé sur mon épaule, attrapa délicatement l’une de mes oreilles, me provoquant un petit rire. Elle savait y faire, Eija. Elle trouvait toujours le petit mot pour me faire sourire ou le petit geste pour éloigner les tourments. Alors j’inspirai longuement et passai le pas de la porte. Je n’avais pas d’autres rendez-vous de prévu pour le moment, je pouvais donc tranquillement passer du temps dans le hall.

Mon regard glissa un instant sur les statues des Dieux, cherchant se réconfort habituel qu’ils m’avaient toujours apporté, déjà bien avant que tout ne sombre. Puis j’allai m’installer près de l’un des murs, m’adossant lentement, les yeux se baladant parmi les personnes présentes. Je reconnus certains habitants de la ville, tous ces gens que je connaissais depuis petits. Ces visages connus depuis toujours et qui me saluaient d’un sourire. Et puis il y avait toujours un ou deux de ces autres. Ces étrangers, venus de loin. De Merkeley pour la majorité. Ces gens ayant tout perdu et dont la détresse me happait bien trop souvent vers le fond. Je n’avais jamais été très compatissant, mais depuis la mort de ma jumelle, j’avais appris à voir les choses différemment.

Et puis mon regard croisa le sien. Cet homme, tenant dans ses bras une petite fille enroulée dans un drap. Je me redressai doucement, attendant tout d’abord d’apercevoir un moindre signe concernant la raison de sa venue au Temple. Je ne le connaissais pas, ne le reconnaissais pas non plus de ceux que j’avais déjà aidé après les arrivées de Merkeley. Mais il avait ce même regard perdu, cette même détresse et cette peur. J’entendis les pensées d’Eija tourbillonner, surtout vers cette enfant. Et mon cœur se serra un instant. Si je m’étais habitué à voir des adultes en difficulté, pour les enfants, j’avais encore de la peine. Car ils ne comprenaient pas forcément, ne faisaient que subir un monde qu’ils n’avaient pas encore eu le temps d’apprivoiser.

L’homme déposa un baiser sur le front de l’enfant et j’eus un autre pincement au cœur, repensant à ma famille, à ma mère qui ne voulait simplement plus me voir. La patte d’Eija vint rechatouiller mon oreille et je retrouvai l’instant présent. Elle m’empêchait de penser à ce genre de choses, toujours. Car elle savait que commencer ainsi m’amenait toujours trop loin et que je finissais par rouvrir ces blessures qui peinaient à se refermer depuis toutes ces années. *Tu devrais aller le voir. Il a l’air perdu.* Je tournai un instant la tête, cherchant le regard de mon âme avant de reposer les yeux sur l’inconnu. Elle avait raison. Comme toujours. Je me dirigeai donc lentement vers lui et m’arrêtai donc une fois assez proche. Un petit sourire se glissa sur mon visage, cherchant à avoir l’air réconfortant. « Je peux vous aider ? » Eija se percha sur ses pattes arrières, cherchant à apercevoir le visage de la petite fille. « Je m’appelle Gabriel, je suis oracle. Et voici Eija. »

Codage par Libella sur [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
- I'm on the run and go-
Voir le profil de l'utilisateur http://lindwuen-daemon.superforum.fr/t6037-gabriel-truth-or-dare
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le temple :: Hall-