C'est quoi cette garde bizarre?

avatar
Date d'inscription : 06/11/2015
Nombre de messages : 319
Couronnes : 36
Âge réel : 23
Dieu : Terre
Palier don : Palier 1
Palier lien : Palier 1
Copyright : Aki'

Nothing will be the same...

Lun 15 Oct - 23:39
Areli remercia une dernière fois la personne qui avait accepté de la prendre en stop avant de se diriger vers l'entrepôt qu'on lui avait indiqué. Et très franchement, même si on lui avait dit que c'était dans un coin paumé, elle continuait de se demander si elle ne s'était pas planté d'endroit. Les quelques véhicules garés sur le parking du coin étaient plutôt encourageantes, surtout qu'elles étaient toutes en bon état, mais par ici, ça ne voulait pas dire grand chose.

Attends au moins d'avoir exploré, fit Eclipse. Bon, j'avoue que je ne m'attendais pas non plus à ce que se soit si désert, mais on est un peu à la bourre vu qu'on est venus en stop, tout le monde doit déjà être à l'intérieur, non? Et pour l'instant ça correspond à ce qu'on nous a dis.
C'est vrai, mais bon... Je sais pas, ça me fait bizarre un cours de boxe dont on entende parler par bouche à oreille comme ça. Et c'est vraiment un coin paumé.


Elle avait bien comprit que le lieu n'était pas vraiment une salle de boxe digne de ce nom, ce qui se devinait vu l'endroit, et vu la façon dont elle avait entendu parler de ce cours, elle doutait que se soit un truc style guet-apens. Elle était toujours sur ces gardes, mais ça, c'était pas vraiment le genre de trucs qu'elle imaginait arriver ici. Mais si c'est tout ce qu'elle craignait ici, elle trouverait ça limite rassurant en fait, vu tout ce qu'elle avait pu connaître par le passé.

Mais voilà. C'était un visage vaguement connu de Merkeley qui lui en avait parlé, et qui était déjà venu, ce n'était donc sans doute pas un piège contre les nouveaux arrivants de la ville. Juste un lieu de boxe bien paumé, et Eclipse, malgré ses pensées rassurantes, était aussi sur le qui vive. D'un autre côté, il fallait bien se remettre à vivre, et ils ne sauraient pas si l'endroit était digne de confiance en restant dans leur coin. Tous deux avaient envie de croire que Okolnir était enfin le havre de paix dont ils avaient tant rêvé. Mais Merkeley était aussi sensé en être un. On efface pas une paranoïa aussi facilement, surtout quand les évènements récents avaient prouvés l'utilité de la dite parano. Bon, pas qu'elle les aurait sauvé de quoi que se soit sans leur téléportation inespérée, mais même.

Et sa paranoïa, tout comme les innombrables pensées et questions qui encombraient l'esprit d'Areli, ne l'incitaient que d'avantage à se remettre au sport. Elle pouvait faire une partie de ses entraînements seule, principalement la partie course, parkour et musculation, mais même si elle ne doutait pas de l'utilité de répéter certains mouvements seuls, les katas notamment, progresser en combat restait difficile voir impossible sans adversaire. Ce n'était pas son sport de combat de prédilection, mais c'était avec des anciens de Merkeley, et c'était gratuit, donc c'était un début. Et puis ça ne pouvait pas lui faire de mal de voir de nouveaux sports non? Restait à savoir quel type de boxe se serait.

Pitié, pas de la boxe anglaise... Pria-t-elle en pénétrant dans l'entrepôt. Elle n'y voyait pas grand chose, mais assez pour éviter la plupart des obstacles, Eclipse l'aidant à éviter ce qu'elle n'arrivait pas à voir.
Au contraire, se serait bien non? C'est pas le style de boxe que tu maîtrise le moins? C'est quand même mieux de progresser dans quelque chose qu'on ne connait pas que quelque chose qu'on connait déjà non?
Ah parce que tu crois que je suis au point sur le reste? Je pense pas, et de toute façon, on peut toujours progresser. L'idéal se serait quelque chose du style MMA, mais je ne suis pas sûr qu'il y en ai ici, donc bon...


Areli s'interrompit, sentant via leur lien mental qu'Eclipse avait remarqué quelque chose. Pour une fois, le margay n'était pas perché sur ses épaules mais ouvrait la marche pour mieux repérer la bonne route. Certes, il n'avait pas un odorat de canidé, mais ses capacités en la matière restaient bien meilleurs que celles de sa daemonienne, ce qui n'était pas très dur! Et surtout, il avait une meilleur ouïe comme une meilleure vue, et les deux venaient de le renseigner un peu plus précisément sur la bonne direction à prendre.

C'est par là, indiqua Eclipse. Il ne tarda pas à rajouter : Et je confirme qu'on s'approche bien d'une salle de boxe, j'entends déjà les bruits de coup typiques des gants et des sacs de frappe.

Areli ne put s'empêcher de sourire à cette mention. Bon, au moins, ils ne s'étaient pas plantés d'endroit. Le daëmon félin regagna ses épaules juste avant qu'elle n'ouvre la porte par habitude et prudence.

Ils surent aussitôt qu'ils ne s'étaient pas trompés d'endroit. Les bruits, l'odeur, l'ambiance, tout était caractéristique. Cliché, même. Heureusement, personne ne sembla faire attention à son arrivée au début, fort heureusement. Certains étaient tout à leur entraînement, d'autres en train d'observer un sparring sur le ring. Ce n'était pas le top confort, mais il y avait le nécessaire. Areli était déjà changée, aussi n'eut-elle qu'à poser son sac dans un coin. Hélas, à part sa bouteille d'eau, elle n'avait pas grand chose à en sortir. Ses gants de sport, qui étaient plus des gans de karaté que de boxe d'ailleurs, n'avaient pas été téléportés de Merkeley avec elle, hélas. Mais elle s'estimait plutôt heureuse de ce qu'elle avait alors sur elle, alors elle ne s'en plaignait pas trop. Ça se rachetait plutôt facilement tout ça. Bon, quand elle aurait trouvé un moyen d'avoir des revenus, mais ça finirait bien par venir!

Eclipse ne tarda pas à s'éloigner pour aller se trouver un coin en hauteur pour avoir une vue globale de la salle pendant qu'Areli s'échauffait. Personne n'avait l'air d'accueillir les nouveaux ou de les guider, ce qui était un peu inhabituel, elle n'avait pas souvenir qu'on lui ai présenté la soirée comme destinée aux avancés. Quoique, elle avait bien entendu que les sportifs étaient les bienvenus... Enfin, ça lui allait très bien, elle savait très bien s'échauffer seule, depuis le temps.

Heureusement, toujours personne ne fit de remarque, chacun étant concentré sur ses activités. Les rares qui remarquèrent sa présence ne la virent pas de face, et avec ses fringues larges de sport, ne remarquèrent pas ses formes féminines. Quant aux cheveux longs, deux trois autres personnes en avaient aussi dans la salle, aussi elle n'attira pas plus l'attention que ça.

Elle avait bien entamé son échauffement, et était sur le point de le terminer en s'exerçant un peu sur un des sacs de frappe qui venait de se libérer lorsqu'un sparring se termina, en distrayant plusieurs du ring qui les captivait quelques instants avant, ce qui permit à deux trois jeunes garçons d'enfin remarquer que leur nouvel arrivant était une fille.

- Hé les mecs, regardez, on a une demoiselle qui voudrait s'essayer à la boxe!

Areli retint un soupir tandis qu'Eclipse partageait mentalement sa réaction.

Je sais que tu t'en doutais déjà en entrant, mais moi qui ai eu le temps d'observer, je peux hélas te le confirmer : ça a l'air d'être une belle bande de mecs machos.
Et merde. Ça va être compliqué de trouver un partenaire potable dans ces conditions, soit ils vont refuser par soit disant galanterie, soit ils vont se retenir pour "ne pas me casser".
Bah, pète leur une ou deux dents, ça devrait les décoincer.


Areli retint un sourire et se détourna du sac de frappe dont elle n'avait hélas pas eu le temps de profiter pour voir qu'une bonne partie des occupants de la salle avaient tournés leur attention vers elle désormais, ce qui était un chouïa intimidant, elle devait le reconnaître.

- Tu sais, c'est pas une bonne idée de commencer directement à frapper sur le sac de frappes, surtout à mains nues, tu pourrais te faire mal, lui indiqua un autre garçon avec un ton aimable mais beaucoup trop paternaliste à son goût.

Bon, celui là essayait d'être poli au moins. Les autres avaient limite déjà des airs graveleux. Les moins jeunes n'avaient hélas pas l'air bien en reste sur les réflexions déplacées.

- Il a raison, faut pas venir non préparé comme ça! Mais t'inquiète, on doit avoir un peu de matos à te prêter.

Bon, comment la jouer? Elle doutait que les envoyer verbalement aller se faire voir soit très fonctionnel, ni très prudent potentiellement. Certains avaient l'air d'être là plus pour la boisson et le spectacle que pratiquer eux-même. D'un autre côté, elle n'avait aucune envie de jouer aux jeunes femmes fragiles, ce qu'elle n'était pas. Ni qu'on la traite comme une débutante.

Oui et non, la tempéra Eclipse. De ce que j'ai vu de leurs sparrings, ils ont l'air d'être sur de la boxe anglaise. Tu m'as dis toi-même en arrivant que ce n'était pas ton style favori.
Oui, mais pas au point qu'on ai besoin de me rappeler les bases, merci!


A la limite, qu'on lui rafraîchisse la mémoire sur les règles de ce sport en particulier, pourquoi pas. C'est vrai que ça changeait tellement de l'un à l'autre qu'elle avait tendance à oublier, d'autant que ce qui l'intéressait était plutôt de pouvoir mettre tout ça en pratique en situation réelle, pas dans les conditions contrôlées d'un sparring ou d'un combat sur le ring. Mais la façon dont c'était proposé... Juste non.

En tout cas, s'il fallait une preuve qu'être daëmonien n'était pas gage de neurones en plus, les mecs présents autour d'elle en étaient une. Vu les daëmons, ou plutôt daëmonnes, qui se trouvaient avec eux dans la salle, plus ou moins proches de leur daëmonien, au moins une partie d'entre eux avaient leur âme à leur côté, non loin. D'ailleurs certaines affichaient des mines exaspérées ou des regards d'excuses à Areli. Eclipse reçu même un message privé d'une des daëmones s'excusant par avance du comportement de son daëmonien.

- C'est gentil pour le matériel, je n'ai pas eu le temps de prendre ce qu'il faut, commença-t-elle, optant pour essayer de rester cordiale. Mais ne vous inquiétez pas, je ne suis pas débutante, je me débrouille. A moins que l'un de vous ne soit tenté par un sparring, j'avoue que ça fait longtemps que je n'ai pas eu l'occasion de boxer avec un partenaire.

Eclipse s'était redressé sans pour autant quitter son perchoir et émit une sorte d'onde amusée dans leur esprit.

Doucement, te donne pas des airs de caïd non plus, leur égo pourrait mal le prendre, plaisanta-t-il.
Est-ce qu'au moins il y en avait qui avaient l'air d'avoir un niveau potable dans ceux que tu as vu combattre?
Bof pour l'instant. Certains sont clairement débutants mais ont un bon instinct de combat. D'autres pas trop. Et même parmi ceux qui ont l'air d'avoir de l'expérience, j'ai rien vu de foufou. Après fait quand même gaffe, rappelle-toi que les règle sont différentes de ce à quoi tu as l'habitude.


Il lui partagea quelques souvenirs pour illustrer son propos, montrant la vivacité de certains combattants. Effectivement, certains avaient une bonne vitesse et de bons réflexes, mais rien qu'Areli n'ai déjà rencontré. Elle s'était déjà retrouvée, en situation réelle, à se battre plus ou moins à mains nues contre des militaires armés. Bon, elle ne les affrontait pas vraiment directement, le désavantage aurait été trop grand. Il n'empêche que ce n'était pas un sparring avec quelques mecs sexistes qui allaient l'effrayer, même s'il y en avait effectivement des plus forts qu'elle dans le lot. Et elle espérait bien qu'il y en avait! Elle pourrait sans doute progresser quand même sinon, mais moins.

Heureusement, sa proposition de sparring fut acceptée. Bon, et assortie de nombre de remarques qu'elle préféra ignorer. Elle sentait bien qu'on ne la prenait pas vraiment au sérieux pour l'instant, mais elle comptait bien y remédier.

Ils réussirent effectivement à trouver tout le matériel nécessaire. Les gants qu'on lui avaient prêté avaient connu des jours meilleurs et ne dégageaient pas une odeur très alléchante, mais ça, il fallait s'y attendre. Ça ne serait sans doute pas beaucoup mieux même avec ses propres gants, donc bon.

Elle se retrouva enfin en place sur le ring avec son adversaire également fin prêt en face d'elle. Elle n'était pas mécontente du choix de son adversaire. Au départ très railleur et paternaliste, il ne semblait pas bien prendre l'idée comme quoi elle refusait son aide, ni la croire quand elle disait ne pas être débutante. Mais là où d'autres y auraient été doucement dans le doute, il ne semblait pas du genre macho gentleman, mais du genre à ne pas se retenir pour lui prouver sa supériorité, ce qui lui allait parfaitement.

Et effectivement, le combat s'avéra plus intéressant que prévu du point de vue d'Areli, et probablement bien plus corsé que ce à quoi son partenaire s'attendait. Oui, partenaire, pas adversaire. C'était un sparring, pas un match, elle ne l'oubliait pas. Par contre, elle devait se faire violence pour s'en tenir aux poings, et ne pouvait que remercier ses réflexes et sa pratique de l'aïkido, qui l'aidaient considérablement à esquiver les attaques. Eclipse avait presque craint de devoir lui rappeler par moments qu'elle ne pouvait utiliser que ses points, mais Areli n'était pas débile, elle s'en souvenait, et avait déjà réussit à placer deux trois coups puissants et bien sentis à son partenaire, qui lui n'avait toujours pas réussit à placer un coup net. Et encore, elle aurait sans doute pu faire mieux si elle n'était pas obligée de se limiter à se point, et surtout de s'en souvenir!

Heureusement, de tels entraînements codifiés étaient idéaux pour se défouler sans trop risquer de ramener des souvenirs désagréables. Ça lui arrivait toujours d'avoir des flash back de la guerre civile au Mexique, mais les situations de combat d'alors étaient bien trop différentes d'ici pour faire le lien, heureusement.

Enfin, ça, c'était jusqu'à ce que son partenaire, frustré de ne pas réussir à la toucher et de se prendre de plus en plus de coups qu'il avait de plus en plus de mal à encaisser, et sans doute peu enclin à l'idée de perdre contre une fille devant tout le monde, ne se mette à utiliser des techniques un peu plus fourbes sans pour autant sortir des clous. Si tu veux jouer à ça... Gronda mentalement la mexicaine pour elle-même. Elle aussi elle avait ses petites combines pour casser les pieds tout en restant dans les règles.

Heureusement, elle n'eut pas vraiment besoin d'y avoir recours étant donné que son partenaire, rendu sans doute un peu inconscient par sa volonté de ne pas perdre, ne vit pas arriver un magnifique coup de poing qui le toucha au niveau du menton et l'envoya au tapis alors que sonnait la fin de leur sparring.

Areli savait déjà qu'il allait s'en remettre. C'était un sparring, elle n'était pas allé complètement à fond non plus, mais pour la forme, elle s'approcha pour vérifier qu'il allait bien, imitée par deux trois autres personnes. Il ne tarda en effet pas à se redresser, l'air pour le moins énervé et vexé, avant de quitter le ring sans un mot pour Areli.

Et bim, dans les dents! Il l'avait pas volée celle là! S'enthousiasma Eclipse.
Areli fit la moue alors qu'elle sortait à son tour du ring pour aller boire.
Quand même, je préfère l'esprit des arts martiaux japonais, c'est plus respectueux je trouve.

Bon, pas que la boxe soit un sport sans règle ni honneur hein. Mais ça ne fonctionnait pas pareil sur plein de points et ça lui faisait bizarre. Ne serait-ce que la garde de boxe anglaise. Sérieusement, elle n'arrivait pas à s'y faire, à cette garde cheloue. Elle décida d'oublier un peu, voyant que les autres étaient occupés à réconforter l'égo de leur ami blessés ou vantant avec mesure sa réussite, prétextant une chance du débutant. Areli ne se sentait pas de discuter. Elle doutait que les mots puissent les convaincre, mais peut-être qu'à force de sparrings, ils finiraient par accepter l'idée que oui, elle n'était pas débutante, non, elle n'avait pas besoin de leur aide ni de leurs précieux conseils, merci bien. Déjà, le simple fait qu'elle soit moins essoufflée que son partenaire, et même pas haletante, était déjà révélateur en soit de son niveau, s'ils n'étaient pas foutus de le remarquer par eux-même... Au pire, ça lui faisait toujours un lieu d'entraînement gratos, bien qu'elle n'ai toujours pas bien compris comment ils avaient accès à l'endroit, et au pire, si l'ambiance ne s'améliorait pas au bout de quelques séances, sa situation se serait sans doute assez stabilisée à côté pour qu'elle puisse se permettre d'aller voir ailleurs.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Code couleur:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 04/02/2018
Nombre de messages : 58
Couronnes : 18
Âge réel : 41
Dieu : Déesse de l'Air
Palier don : Palier 2
Palier lien : Palier 1
Copyright : Aki

Don't play  or
you'll end cold.

Mar 16 Oct - 16:28
Seul le bruit des doigts tapotant le massif bureau de bois troublait le silence. Yulia avait la chance que ses ailes ne fassent strictement aucun bruit grâce au duvet qui les recouvrait. Elle virevoltait donc puis passa dans la salle où Nikolaï se tenait, assis sur un gros fauteuil de cuir noir qu’il venait de déballer. Elle se posa sur un perchoir précaire.

*Il y a du travail. Je veux un perchoir doré. Une bibliothèque aussi, sinon ça serait le comble.*

*Qu’est-ce que tu en penses ?*

*C’est moi qui t’ai conseillé de l’acquérir. C’est un grand espace. Aucun voisin pour le bruit ou quoi que ce soit. Je pense que ça sera parfait pour l’imprimerie. Donc ce que j’en pense c’est qu’il y a du travail. Beaucoup, beaucoup de travail pour rendre cet espace agréable. Qu’il va falloir faire attention parce que l’hiver sera rude et que tu ne veux pas congeler tes futurs employés. Mais il y a du potentiel.*


Il se tut. Les choses s’étaient accélérées au mois d’octobre. Le mois de septembre avait été pour le moins douloureux.

***

Nikolaï, pas réellement apaisé mais calme, retrouvait cette droiture, ses certitudes qui le faisaient avancer. Et il en profitait pour faire le point. Eqter, ce virus maudit parmi les maudits, avait contaminé David, puis Cyrus, puis ses deux enfants. Ils étaient encore aux Etats-Unis à ce moment. Comme à son habitude les pouvoirs en place les avait abandonnés. Il avait retrouvé Magdalena mais à quel prix. Alice, d’habitude si énergique avait frôlé la mort et ce bébé qui hurlait à la mort, sans pouvoir s’arrêter. Des hurlements monstrueux d’une douleur intolérable. Magdalena et lui ne pouvait rien faire. Ils s’étaient serrés. Max, Dimitri, Magdalena, Cyrus, Alice, son fils et lui. En espérant passer la tempête. Cyrus était mort. Dimitri était inconscient, le bébé pleurait, Alice somnolait fiévreuse. Les bombes allaient passer. Et lui, le grand, le fort, le puissant Nikolaï. Lui, priait, ses bras entourant les siens. Il savait se battre, il avait abattu des dizaines d’hommes, avait protégé sa famille de tout, avait fui un ponte de la mafia russe en colère, il n’avait cessé d’espérer qu’une fois. L’impuissance qui l’avait étreinte à ce moment le poursuivrait toute sa vie. La mort ne lui faisait pas peur auparavant. Désormais, il savait qu’il ne pouvait s’opposer à elle, qu’elle pouvait lui prendre les êtres les plus chers. Son bébé, son fils avait hoqueté, l’avait regardé avec des grands yeux, avait tendu la main potelée. Et il avait touché le visage de son père. C’est à ce moment que Nikolaï avait retrouvé l’ouïe. Le bruit était devenu une gifle et le bébé s’était endormi, abruti par ses propres pleurs.
La téléportation s’était ensuite passée dans un rêve. Dimitri et Alice avaient pu être soignés. Magdalena et lui, enlacé autour de leur enfant mort. Ce fils qu’il ne verrait jamais grandir, ce fils au don de guérison qui avait offert à son père le plus beau des cadeaux. Il lui parlait souvent. Et puis les rendez-vous à l’hôpital, la déviance d’Alice qui faisait la fierté de son père et l’inquiétude de sa mère, des cris et des disputes, la séparation de nouveau. Ils s’aimaient et se détruisaient.
Le deuil d’un enfant ne se faisait pas en claquant des doigts. Nikolaï était passé par des périodes de doutes, il s’enivrait alors jusqu’à tard dans la nuit, se battait et cachait honteusement ses bleus à sa fille. Il criait sur Dieu, et s’excusait en pleurant quand il était seul. Il avait grimpé la montagne, avalé des kilomètres, soulevé des kilos. Les journées paraissaient interminables et il ne voyait pas le temps passer. Parfois il se disait qu’il n’aurait plus la force de rien que laisser le monde tourner sans lui, rejoindre son fils. Mais il se faisait happer par un tourbillon plus fort que lui. Ellias et son nouveau fils, Alice et son énergie débordante qui consolait son père sans s’en rendre compte. S’il était arrivé à rester debout, à rester disponible pour ceux qui en avaient besoin, il restait plus silencieux, lui ce grand bavard joueur. Malgré sa nouvelle ouïe, il se perdait dans ses souvenirs et son monde intérieur, les yeux humides d’un garçon qui n’a jamais pu grandir.
Son frère avait frôlé la mort et s’enfermait dans ses propres pensées, il avait quelque chose derrière la tête, une nouvelle détermination, une force que Nikolaï n’avait jamais vu réveillée. Il n’était pas un fantôme, il était juste occupé. Dès qu’il avait eu assez de force, il s’était mis à dévorer des livres de droit et à écrire.
Sa sœur avait perdu Mira, son enfant. Une gamine de 14 ans fragile que Nikolaï avait appris à aimer. Elle ne s’en remettait pas. Eva-Line cette reine déchue, une femme brillante et forte, maternelle, qui était désemparée face à la perte. La mort de son premier mari l’avait achevée, la mort de sa petite fille… la laissait comme l’ombre d’elle-même. Nikolaï ne pouvait communiquer. Il ne le supportait pas. La douleur de sa sœur était un spectre qui engloutissait tout. Ils étaient trop pareils pour s’aider. Seuls Andreï et Yulia maintenaient un lien plus fort que jamais. Andreï en particulier soutenait entièrement sa daemonienne. Heureusement, Eva était repartie courir avec Nikolaï, il espérait que ça lui avait fait du bien. C’était dans cette adversité qu’il l’avait en partie retrouvée.
Max restait aux côté de Nik, silencieux comme à son habitude. Ils avaient tous les deux repris un entraînement intensif et boxaient depuis la première semaine. Max forçait Nik à se battre dans les règles pour une catharsis moins dangereuse que des bagarres de rue. 4 entraînements de boxe par semaine, sans compter les footings et les renforcements musculaires. Malgré ses 40 ans Nikolaï était plus en forme que jamais. Il tournait comme un lion en cage, sa souffrance revenant, lancinante. Yulia-Minerva y allait pas à pas, elle préférait le voir se dépenser et faire du sport plutôt que sombrer dans la violence et l’alcoolisme. Elle le trouvait plus mature qu’avant. Et heureusement, c’était un père de famille. La perte de tous ces daemoniens l’avait rendu encore plus inatteignable. Elle se perchait dans un mépris sans borne. Cet égoïsme pur la protégeait. Seuls comptaient Nikolaï, elle et Andreï-Feodor. Et … Alice. Cette petite insupportable et précieuse qu’il fallait préserver par tous les moyens. La seule qui pouvait embêter Yulia, la toucher, bâvasser pendant des heures sans que la chouette ne s’en plaigne. Par élargissement elle incluait quelques autres personnes mais ne s’impliquait pas dans leur vie.
Leurs journées depuis un mois consistaient en du sport, la réminiscence des souvenirs, la mise en place de séances de boxe qui comptaient chaque jour plus d’hommes survivants de Merkeley, des passages chez Ellias, des travaux à la maison, de longues balades, s’occuper d’Alice. Les entraînements de boxe en question avaient d’abord eu lieu entre Max et Nikolaï, puis des survivants curieux avaient voulu être avec eux, Ellias aussi. Ils s’étaient retrouvés une petite dizaine, sans matériel suffisant, se retrouvant dans un coin de forêt ou sur un terrain vague. Par mimétisme avec Max et Ellias, ils suivaient Nikolaï. Ce qui ne le dérangeait pas, il avait toujours eu l’habitude de commander des équipes, alors coacher lui allait tout aussi bien.
Tout avait changé lorsque Dimitri avait invité au restaurant, à Trodheim, Nikolaï et Eva-Line. Lui qui était si secret ces derniers temps, voulait leur parler de quelque chose. Nik était ravi, bien qu’il avait soigneusement évité les restaurants et Eva-Line avait accepté vu l’exceptionnalité de la chose. Elle devait être dans un jour où elle pouvait s’habiller et où Andreï l’avait poussé.
Nikolaï s’était présenté, tiré à 4 épingles par Yulia qui le voulait plus beau que jamais, ses costumes nouvellement acquis et parfaitement taillés à ses nouveaux tours de bras. Après avoir percé les abcès, crié un peu et mangé goulûment, Dim avait proposé cette idée de la Lockwood Company. Ils avaient été viré du restaurant, saouls mais pleins d’idées. Pour la première fois, dans le froid de Norvège qui leur rappelait leur jeunesse moscovite, ils s’étaient retrouvés des années en arrière avec l’avenir devant eux, et sans leurs problèmes. De là était née l’idée du DUST. Depuis cela faisait deux semaines qu’ils se levaient avec une seule chose en tête et se couchaient tôt. Nikolaï s’était jeté avec acharnement dans la recherche des locaux et l’achat de matériel en attendant les travaux. Eva-Line s’occupait de l’aspect plus essentiel du concept du journal, Dimitri des formalités.
Il avait d’abord commencé par visiter des grands locaux avec l’approbation obligatoire de Yulia. Il préférait voir plus grand que pas assez. Et il fallait des locaux avec du charme. La commande était déjà de prendre deux grands bâtiments, l’un pour l’imprimerie dont il s’occuperait, l’autre pour l’équipe du journal à proprement parler. Des rédacteurs aux photographes, en passant par tous ceux qui apporteraient leur contribution. À côté de ça, il manquait de bras. Nikolaï avait besoin de jeunes, de techniciens, de gros bras pour les travaux, la maintenance, faire fonctionner l’imprimerie et le seconder dans toutes les tâches qu’il ferait. Il avait rappelé ses anciens associés. Max le suivait. Évidemment il avait rappelé Josh. L’important n’était pas l’expérience ou le savoir mais la loyauté et la volonté. Ellias lui donnait des coups de main pour décharger les machines. Il avait fait son choix parmi la petite communauté d’immigrés russes de Trondheim et les survivants de Merkeley.
L’entrepôt qu’il avait choisi en périphérie de Trondheim était très excentré, sans rien autour, très grand. Il faisait vieille usine désaffectée et sentait l’urine. Il avait acheté le bail pour une poignée de pain le 4 octobre. Ensuite ç’avait été le recrutement général, fait avec des entretiens officieux et surtout du réseau. Il embauchait au noir qui voulait et payait bien. Ils avaient dû louer des camions pour ramener le matériel.
Il y avait encore beaucoup à faire. Nikolaï jonglait entre l’imprimerie et le journal ou du moins les locaux. Il hésitait à apprendre à conduire une moto, il irait plus vite. Les locaux du journal avaient été acheté la veille, après des visites de contrôle par Eva-Line et Dimitri. L’entrepôt de l’imprimerie était un vaste hangar, haut de plafond, humide et froid, avec un écho à glacer le sang, sans électricité. Mais Yulia visualisait au-delà. Il y entreposait tout un tas de choses avant les réels travaux, c’était donc un immense bordel. Ils avaient seulement construit, un peu à l’arrache, le bureau de Nikolaï sur une plateforme surélevée qui permettait de voir l’ensemble du sombre hangar. Il y avait mis un grand bureau et un siège. Le deuxième espace, et le seul réellement aménagé était le Ring. Le russe avait embauché une bonne partie de ses collègues de boxe. Il ne les voyait pas comme des élèves même s’ils le respectaient comme le boss. Boss c’était d’ailleurs un de ses surnoms. D’autant plus maintenant qu’il leur avait trouvé un boulot.
Nikolaï avait toujours été un bon patron, proche de ses employés, de ses partenaires, de son équipe comme il l’appelait. Aussi la première chose à laquelle il pensa fut la salle d’entraînement. Un espace de l’imprimerie dédié à eux. Ils avaient chacun ramené des affaires, des sacs de frappes, des tables, des tapis, de quoi faire un ring. Ils n’avaient pas encore de vestiaires mais vu qu’ils n’étaient qu’entre mecs, ils se déshabillaient ensemble et rentraient chez eux en sueur. Leurs pick-ups et vieilles voitures garées sur le parking derrière l’imprimerie. Ils y avaient installé l’électricité et se réchauffaient en s’entraînant. L’espace n’était pas à la pointe de la technologie mais il était grand et il leur appartenait.
Certains venaient juste pour boire, d’autres acharnés de muscu, d’autres s’entraînaient au contact des plus âgés. Tous n’étaient pas daemoniens mais la condition restait une acceptation totale. Cela finissait parfois en chansons, d’autre fois en bagarre ou en cris et Nikolaï appréciait gérer ce petit monde. Il n’y emmènerait jamais sa fille mais il se sentait bien là-dedans. Yulia-Minerva, elle… tolérait, elle était cachée dans un renfoncement tout en haut, regardant très distraitement ce qui se passait et préférant regarder des photographies de défilés et des collections, prête pour prendre la partie mode du journal.

***

Il se leva, passa ses doigts dans sa barbe pour se gratter.

« J’aime cet endroit. »

*Il sent, on y voit rien, il fait froid et c’est un capharnaüm monstre mais c’est ton choix.*

Il sourit, elle l’aimait bien aussi apparemment. Son portable vibra sur le bureau en une série de secousses interrompues d’une seconde. Des sms de Dimitri sur des informations techniques, un sms d’Eva-Line sur des conseils pour Yulia, un sms très froid de Magdalena pour l’heure de récupération d’Alice le lendemain. Il manquait de couverture réseau aussi il recevait aléatoirement des séries de sms parfois.
Il était 18h un mardi soir, soit le jour consacré à la boxe anglaise. La moto de Max venait de se garer. Nikolaï mit le téléphone dans la poche de son veston, descendit les marches métalliques, ce qui fit un boucan infernal dans l’entrepôt. Il salua son frère de cœur avec un grand sourire.

« Prêt pour te faire laminer ? »

« On verra. »

Nikolaï le frappa dans le dos et Max eut un petit sourire. Ils commençaient toujours à deux, partenaires de sport depuis si longtemps… l’ukrainien était bien plus fort que le russe, bien plus hargneux aussi. Mais le vieil homme avait plus d’un tour dans sa poche, il était très endurant et surtout il était technique, il aimait les choses proprement faites avec beaucoup de réactivité et d’esquive.
Les voitures commencèrent à arriver, des hommes échangèrent des saluts respectueux, se mirent en tenue et la séance commença tout doucement. Nikolaï se laissa aller en retrait. Il avait fait une longue sortie le matin même et voulait laisser son corps au repos. Et en vérité, il avait oublié sa tenue, il restait donc en costume et repartit dans son bureau pour remplir des papiers.

*Oh Nikolaï, lève la tête de tes papiers. Je crois qu’on a du nouveau.*

La chouette était postée sur une poutre du toit, invisible à l’œil nu tant elle était immobile. Mais son ouïe et sa vue de chasseuse nocturne avait tout de suite repéré l’espèce de chat et celle qui l’accompagnait.

*Comment ça ? Un nouveau ?*

*Je mise sur une nouvelle.*

*Une ?*


Il fronça les sourcils, rangea ses papiers et son stylo. Des questions tournaient dans sa tête. Qui était-elle, que venait-elle faire là, comment les gars allaient réagir. Il essaya de ne pas faire de bruit pour ne pas l’effrayer mais elle avait disparu.

*Elle est rentrée dans la salle, lent humain.*

Il entra et seul Max le remarqua. Il le gratifia d’un regard qui en disait long, lui aussi se tenait dans l’ombre. Une toute jeune femme se faisait taquiner par certains gars. Ils venaient de s’en rendre compte. Max devait l’avoir vu depuis le début mais il n’était pas du genre à faire une remarque. Yulia se mit dans son coin habituel qui permettait une vision de la salle sans pour autant être [i]dans[i] la salle qui sentait bien trop la transpiration pour sa sensibilité.
Nikolaï commença d’abord par sourire, certes ils étaient lourdauds mais pas méchants du tout. L’un voulut même lui donner des conseils. Elle risquait de s’abîmer les phalanges sur les sacs sans des gants. Eux étaient tous des ouvriers, des techniciens, ils avaient des grandes mains calleuses de travailleurs donc ils s’en fichaient mais Nikolaï aurait été peiné de voir une jeune fille se blesser les mains. Il le félicita mentalement. Pourtant elle n’avait pas l’air réjouie. Un autre lui proposa des gants, il se sentait fier et hocha gravement la tête, dans l’ombre. Les autres ricanaient mais il ne pouvait leur en vouloir. Le boss restait donc, au cas-où il doive intervenir à cause d’un trop grand chahut. Déjà ils étaient bien trop déconcentrés à son goût. Un petit bout de femme et les voilà tous en train de rigoler ces grands bonhommes.
Il étouffa un rire quand elle proposa un sparring. Non pas de sa proposition à elle mais de leur tête à eux. Puis il observa Max qui s’y connaissait bien plus en combat. Il la regardait avec attention, aussi il fit de même. Sa façon de se mouvoir et son air farouche en disaient long. Elle savait combattre et l’avait déjà fait. Mais le haut de son corps n’était pas assez développé pour que ses frappes soient aussi puissantes que celles de certains hommes présents. S’il la touchait, elle finirait couchée. Il espéra secrètement qu’un garçon accepterait de se battre avec elle sans lui faire mal.
Le combat commença, Yulia détourna le regard, ennuyée tandis que Max et Nikolaï le suivait avec attention. Elle esquivait très bien et avec tout son corps, elle était toujours bien plus en mouvement que le garçon ce qui démontrait sa supériorité. Il décelait aussi son potentiel des jambes qu’elle ne pouvait utiliser mais elle créait certaines situations parfaites pour un coup de pied. Elle était tombée le mauvais jour. Elle le frappa plusieurs fois. Ce n’était pas un garçon fragile et les coups s’ils faisaient mal n’avaient rien de violent par rapport à ce qu’il avait déjà reçu.
Là où il avait le plus mal c’était son ego. Max regardait toujours attentivement le combat, Nikolaï s’intéressait plus aux comportements. Et Jack, le garçon s’échauffait. Il tenta des coups en douce, le russe désapprouvait. Il se fit donc avoir en baissant sa garde et succombant à la colère avec un uppercut qui l’envoya doucement au tapis. Un coup gentil. Il se releva alors que d’autres venaient vers lui.
Il ne savait que penser d’elle. Elle savait se battre et ils l’avaient sous-estimé. Mais si elle s’était donnée en spectacle pour humilier un de ses gars c’était dommage, et elle manquait d’assurance. Car si elle avait été sûre d’elle, cela n’aurait pas valu le coup de monter pour prouver à tous sa valeur. Après tout c’était le propre des jeunes gens.
Il sortit alors de l’ombre, tout en costume et applaudit. Il parlait anglais, sa deuxième langue après le russe.

« Félicitations. »

Les regards se tournèrent vers lui, Jack avait l’air honteux et en colère. Il eut des boss et des Teplovoy en guise de rebonjour et se dirigea vers le jeune homme blessé pour lui donner une bouteille d’eau.

« Tu vois, je te l’avais dit la semaine dernière. Contrôle et esquive. Plus tu te laisses guider par ça, plus tu te fais avoir. Et je sais que tu manques tellement de contact féminin que tu as aimé la caresse de la demoiselle mais la prochaine fois sois plus mobile et esquive. »

Des éclats de rire sonnèrent mais Nikolaï n’était pas moqueur, il avait le regard chaleureux et la main posée sur l’épaule en sueur de Jack. Il lui frotta les cheveux avant de se relever pour aller vers la jeune fille.

« Bonjour, je suis Nikolaï. Et vous ? »

Il enchaîna.

« Joli coup, mais je pense que vous ne pratiquez pas la boxe anglaise n’est-ce pas ? Où avez-vous appris à vous battre ? »


Beware the owl...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 06/11/2015
Nombre de messages : 319
Couronnes : 36
Âge réel : 23
Dieu : Terre
Palier don : Palier 1
Palier lien : Palier 1
Copyright : Aki'

Nothing will be the same...

Mar 16 Oct - 23:48
Eclipse avait remarqué la personne dans un coin, qui observait mais ne disait rien, et il remarqua également l'arrivée du type en costume et de sa daëmone. Cette dernière s'était installée plus en hauteur. Elle devait avoir une meilleur vue de loin que lui en même temps! Un chat arboricole, surtout vu la densité de celles où il était sensé vivre, ça voyait pas à des kilomètres à la ronde. Par contre ça avait un très bon odorat, ce qu'il regrettait un peu, car il n'avait jamais été fan de la puanteur de ce genre de lieux. Areli non plus mais elle l'oubliait assez vite, après quelques minutes d'adaptation si l'effort ne l'avait pas distrait avant.

Heureusement, l'endroit était assez bizarrement agencé, si bien qu'Eclipse avait facilement pu se caser à un endroit un peu plus ouvert et aéré, histoire que se soit supportable. Il pouvait tout aussi bien aller explorer les environs, mais préférait rester observer, se gardant de signaler la présence du nouveau venu à Areli. Ce n'était pas très important, autant la laisser se concentrer sur son sparring.

Ce dernier finit, et une fois qu'il était évident que son partenaire n'était blessé nulle part si ce n'est à son égo, Areli sorti du ring pour aller chercher la bouteille d'eau qu'elle avait eu la bonne idée d'apporter. Pour ce faire, elle enleva ses gants mais pas les bandes, empêchant ainsi aux hommes qui n'y avaient pas bien regardé tout à l'heure qu'elle avait des callosités tout aussi bien à l'intérieur des mains via l'escalade et le parkour qu'à l'extérieur, souvenirs de sessions un peu extrêmes et d'entraînements à frapper sur des surfaces dures. Autant dire que ses mains avaient connu pire que le sac de frappe. Bon, c'est vrai que ça restait assez discret chez elle par rapport d'autres combattants qu'elle avait pu croiser, ou encore par rapport à des gens faisant des travaux manuels, mais assez pour se voir.

Elle était en train d'entamer sa bouteille d'eau lorsqu'une personne en costard sorti de l'ombre en applaudissant et en parlant anglais avec un accent qu'elle reconnu aussitôt comme étant russe.

« Félicitations. »

Sa tenue était déjà atypique vu l'endroit, et Areli eu vite confirmation que ce n'était pas n'importe qui vu les réactions des autres personnes présentes, qui bien que détendus, s'adressaient à lui plutôt respectueusement avec leurs "boss", et un mot en russe dont elle ne connaissait pas la signification.

On est d'accord que ça fait très cliché de film là, non?
J'allais le dire. Et encore, tu l'as pas vu arriver!


Bon, quel film, elle ne saurait dire, mais elle ne pouvait s'empêcher de trouver un côté "déjà vu" à la scène. En plus du fait que vu le contexte, elle ne pouvait pas s'empêcher de trouver un air mafieux au nouveau venu. Cliché, vous avez dit cliché? En tout cas, elle avait sans doute sous les yeux la personne grâce à laquelle ils pouvaient tous s'entraîner ici.

L'inconnu commença à s'adresser au garçon qu'Areli avait affronté. Cette dernière en profita pour reposer sa bouteille tout en écoutant, curieuse. Elle aimait bien sa façon de donner des conseils. Il y eu des rires, mais l'homme en costard n'avait pas été moqueur, plutôt encourageant. Bon, le "demoiselle" l'avait fait un peu tiquer, m'enfin ça c'était très rare qu'elle y échappe. Elle espérait que ses coups n'avaient pas paru si faibles que ça. Ok, donner des coups de poing c'était pas sa spécialité mais en principe elle savait un minimum faire quand même, même si elle s'était retenue. Enfin, c'était sans doute juste une façon de parler.

L'inconnu finit par s'approcher d'elle, et vu ses mains, il ne faisait pas que donner des conseils, il pratiquait aussi, même s'il n'avait pas la bonne tenue. Et même avec un costume, sa stature trahissait son côté sportif.

« Bonjour, je suis Nikolaï. Et vous ? »

Ah oui tiens, c'est vrai que vu que personne ne faisait attention à elle quand elle était entrée et qu'elle n'avait pas vraiment osé déranger, elle ne s'était pas présenté, et ni elle ni les garçons qui l'avaient abordé n'y avaient pensé par la suite non plus. Mais avant qu'elle ai pu répondre, le dénommé Nikolaï enchaîna :

« Joli coup, mais je pense que vous ne pratiquez pas la boxe anglaise n’est-ce pas ? Où avez-vous appris à vous battre ? »

En même temps ça se cramait rien qu'à sa garde, même si elle avait fait des efforts et essayer de coller au mieux à celle de la boxe. Quant à ses questions...

- Enchanté, je m'appelle Areli. C'est donc vous qui êtes à l'origine de ce cours? J'ai pas mal voyagé et testé des sports de combat d'un peu partout, mais la boxe anglaise n'est en effet pas celui que j'ai le plus expérimenté.

Non pas qu'elle n'en avait pas eu l'occasion, mais quand on a goûté à toutes les possibilités offertes par le reste du corps, et même les mains qu'on peut utiliser autrement que poings serrés pour frapper, l'idée de ne pouvoir frapper qu'avec ses poings lui avait parut stupide et elle n'avait pas vraiment approfondit. Enfin, ça, c'était avant la guerre civile du Mexique, après, elle ne s'était pas vraiment posé la question.

Techniquement, la dite guerre civile avait aussi joué dans sa façon de se battre, mais sans se lancer dans une introspection pour savoir à quel point, elle n'avait pas spécialement envie de le mentionner à un illustre inconnu, même s'il était daëmonien, qu'il soit survivant de Merkeley ou d'ici. Elle n'en avait jamais parlé à personne depuis qu'elle avait quitté le Mexique, en dehors des gens qu'elle avait connu là bas et revu à Merkeley, comme Kyllian, et n'avait pas vraiment de raison de changer ses habitudes.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Code couleur:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 04/02/2018
Nombre de messages : 58
Couronnes : 18
Âge réel : 41
Dieu : Déesse de l'Air
Palier don : Palier 2
Palier lien : Palier 1
Copyright : Aki

Don't play  or
you'll end cold.

Ven 19 Oct - 12:31

Nikolaï nota mentalement son nom. Et Yulia aussi, l’air de rien.

« Je sais pas si on peut appeler ça un cours mais je prête mes locaux. Et je surveille que ces bonshommes se blessent pas et progressent. Chacun s’aide. »

Il montrait la salle d’un geste de la main.

*Un vrai papa poule.*

Elle soupira, il souriait. Une vanne sur la poule des neiges (le surnom que lui donnait Andreï pour l’embêter) traversa son esprit mais il revint plutôt sur la jeune femme.

« Je te tutoie si ça ne te dérange pas. Ça se voit, ta garde est dangereusement basse et tu l’oublies quand tu donnes un coup. La garde ce n’est pas seulement en boxe anglaise mais dans plusieurs types de boxes et dans la plupart des sports de combat. Jack, celui contre qui tu t’es battue, n’a pas assez de réflexe ou de vitesse pour te le montrer… mais tu pourrais te prendre un très mauvais coup. »

Il savait qu’avec Max ou avec lui et même avec un des gars qui s’y connaissait un peu en boxe, elle pourrait vite se blesser. Ils ne faisaient pas attention avec la puissance de leurs coups. Il suffisait qu’il riposte et elle finirait ko. Une beigne suffisait avec de genre de gars puissant. Une beigne sans protection.
Il l’avait tutoyé par pure habitude. S’il commençait avec le vouvoiement pour que les jeunes ne se sentent pas trop vus de haut, il se sentait plus à l’aise avec le tutoiement. Il ne s’en rendait pas compte mais il les considérait effectivement de haut. Nik était un vieux con en quelque sorte. Il tutoyait les jeunes, avec son côté paternaliste. Il considérait son expérience de la vie assez riche pour savoir de quoi il parlait et n’aimait pas l’insolence ou la provocation.
Nikolaï était en veston et il aurait pu avoir chaud dans cette ambiance de sueur et d’effort s’il n’avait pas eu son don.

« Et toi, d’où viens-tu ? Et comment as-tu entendu parler de l’endroit ? »

Il souriait, espérant atténuer le côté interrogateur. Il n’avait pas peur et ne se méfiait pas mais était curieux d’en connaître plus. Comment une jeune poulette se retrouvait au milieu des rapaces.
Au vu de l’impolitesse, Yulia soupira encore une fois, mentalement assez fort et de manière exagérée. Sauf qu’elle n’avait pas envie de le reprendre et de se présenter correctement. Cet endroit n’était pas fait pour elle. C’était celui de Nikolaï, où il pouvait faire ce qu’il voulait. L’odeur était un répulsif pour Yulia et elle n’aurait de toute façon pas supporté de rester là trop longtemps. Cependant elle désapprouvait totalement cette manière de parler. Et mourait elle aussi de curiosité, toute commère qu’elle était.
Un autre sparring allait commencer sur le terrain, Nikolaï le suivait d’un œil distrait. Il jaugea de la fille mais ne pouvait pas dire grand-chose. Elle était cachée sous des couches de vêtements de sport laids et visiblement masculins ou mixtes. Il trouvait ça dommage et peu féminin. Elle aurait pu être infiniment plus jolie. Avec une robe et des talons bien sûr mais même avec des vêtements de sport à sa taille et des gants propres.



Beware the owl...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 06/11/2015
Nombre de messages : 319
Couronnes : 36
Âge réel : 23
Dieu : Terre
Palier don : Palier 1
Palier lien : Palier 1
Copyright : Aki'

Nothing will be the same...

Ven 19 Oct - 21:14
Le combat lui avait quand même donné drôlement chaud, déjà que la salle en elle-même était plutôt haute en température. C'était étonnant qu'elle n'ai pas déjà viré une couche ou deux d'ailleurs, mais elle ne se voyait pas se désaper en pleine discussion devant son interlocuteur. Le fait qu'il soit en costard n'aidait pas et avait tendance à l'inciter à faire un minimum attention à ses manières, même si le lieu moins.

« Je sais pas si on peut appeler ça un cours mais je prête mes locaux. Et je surveille que ces bonshommes se blessent pas et progressent. Chacun s’aide. »

Cela attira automatiquement un sourire sur le visage d'Areli alors qu'elle survolait la pièce du regard suite au mouvement de main de Nikolaï. Ça, c'était une façon de penser qui lui plaisait.

- Cela reste très gentil de votre part!

Remerciements peut-être un peu trop indirectes, vu qu'il s'agissait quand même de prêter un lieu, certes pas parfait ni flambant neuf, mais avec tout de même le nécessaire, gratuitement, y compris à des inconnus vu qu'on l'y avait invité assez facilement. A moins que les autres personnes ne soient pas si inconnues que ça à ses yeux?

« Je te tutoie si ça ne te dérange pas. Ça se voit, ta garde est dangereusement basse et tu l’oublies quand tu donnes un coup. La garde ce n’est pas seulement en boxe anglaise mais dans plusieurs types de boxes et dans la plupart des sports de combat. Jack, celui contre qui tu t’es battue, n’a pas assez de réflexe ou de vitesse pour te le montrer… mais tu pourrais te prendre un très mauvais coup. »

Bon, pour la garde basse, elle s'y attendait, la garde de boxe était très haute et près du corps, ce qui ne correspondait pas vraiment à la garde dont Areli avait l'habitude - ce qui ne l'empêchait pas d'être efficace à ses yeux - et elle avait aussi la fâcheuse tendance à baisser encore plus sa garde quand l'adversaire était loin, mais ça, elle était loin d'être la seule combattante à le faire. Sauf que ça pouvait facilement être dangereux si on mésestimait le temps nécessaire à l'adversaire pour franchir la dite distance, notamment dans un combat où les coups de pieds sont autorisés.

Par contre, ça l'étonnait un peu plus qu'il lui signale qu'elle oubliait sa garde quand elle frappait. Sans doute car elle avait tendance à armer son autre poing, vu qu'ici c'était du combat uniquement avec les poings, par habitude dans l'espoir d'enchaîner les coups, sauf que ça ne constituait pas une garde. Le fait de s'être principalement entraîné en solo pendant qu'elle était à Merkeley n'avait pas du aider non plus.

Quant au tutoiement, cela ne la gênait pas. Certaines personnes n'auraient même pas demandé, mais pour autant, elle doutait d'être dans un contexte de tutoiement naturel, et n'osait pas demander si elle pouvait faire de même. Mais avant d'avoir pu se décider, Nikolaï rajouta :

« Et toi, d’où viens-tu ? Et comment as-tu entendu parler de l’endroit ? »

La simple question de ses origines la fit se tendre légèrement, ramenant de mauvais souvenirs. De Merkeley, mais aussi du Mexique. Car soudain, la salle de boxe, qui lui paraissait n'avoir aucun rapport avec ce qu'elle avait pu vivre pendant la guerre civile, lui rappela un moment presque oublié, où les militaires essayaient encore de l'amadouer, leur faisant croire qu'ils étaient du même côté. Elle avait, à cette occasion, fréquenté de tels lieux pour s'entraîner avec les autres militaires, et maintenant qu'elle y repensait, l'ambiance n'était pas si différente.

C'est vrai, mais c'est du passé. N'y pense pas trop, ton don pourrait partir en vrille. Se serait dommage, il est étonnamment facile à vivre depuis qu'on est ici.
Ne t'en fais pas, ça va aller. Merci
, répondit Areli en sentant les ondes de soutiens transmises par son daëmon.

Le souvenir n'était pas aussi violents que d'autres souvenirs passés intempestifs. Ce n'était pas une période traumatique dans le sens de violence, mais plutôt une période qu'elle regrettait pour avoir été assez naïve pour y croire et jouer le jeu, raison pour laquelle elle essayait de l'oublier, et y réussissait mieux que d'autres moments plus douloureux physiquement.

Mais cela eu l'effet habituel sur son don, bien que moins fort que d'habitude, à savoir l'étendre. Heureusement, Eclipse avait été rapide à l'interpeller dessus, et elle y aurait sans doute pensé d'elle-même vu que c'était habituel, et elle calma son don avant qu'il n'englobe Nikolaï, même si ce n'était pas passé loin. S'il utilisait alors son don, il avait peut-être senti un léger dysfonctionnement, mais c'était dans le pire des cas.

Le "et toi" la gênait aussi un peu. C'était d'habitude une formule qu'on utilisait en renvoyant une question, mais Nikolaï ne lui avait pas dit d'où il venait, ni pourquoi permettre à des gens de s'entraîner ici. Mais elle n'avait pas spécialement de raison de ne pas répondre, même si elle ne savait pas exactement ce qu'il entendait par là. Sans doute de savoir si elle était originaire d'ici ou venait de Merkeley.

Dire qu'elle venait de Merkeley n'était pas un soucis en soit. Elle n'avait pas croisé de personne opposée à leur arrivée. Bon, elle n'avait pas eu non plus beaucoup de contact social tout court récemment, donc ça ne voulait pas dire grand chose. Pour autant, elle ne se sentait pas à l'aise de le révéler. Elle n'hésita pas longtemps cependant, sinon son temps de réponse allait commencer à être considéré comme anormalement long, entre ça et le fait qu'elle n'avait pas du tirer une super tronche en se remémorant le Mexique.

- Je viens de Merkeley, j'ai entendu parler de cet endroit par une personne que j'y ai connu. Mais il n'a pas l'air d'être là ce soir... Ajouta-t-elle en se retournant et en observant plus attentivement les gens autour d'elle. Après tout, c'était quelqu'un d'assez discret et du genre à rester concentré sur ce qu'il faisait, musique à l'appui. S'il était là, elle avait pu le rater et lui aussi, resté dans son monde sans remarquer la légère agitation lorsque la plupart de la salle avait remarqué sa présence.

Elle se retourna vers Nikolaï. Il n'avait pas l'air le moins du monde gêné de sa présence. Au contraire, il souriait et semblait curieux, mais elle ne put s'empêcher d'ajouter :

- Il m'a dit que c'était ouvert à tous sans précision, donc je suis venu sans m'annoncer, j'espère que ce n'est pas un soucis?

Elle n'avait pas encore eu l'occasion ni de glisser un mot sur Éclipse, qui n'avait pas spécialement l'air d'y tenir, ni de retourner la question sur le tutoiement, et ne se sentait pas d'aborder ces sujets maintenant, attendant d'abord une réponse.

Oui enfin, c'est super de papoter et de faire connaissance, m'enfin si c'est effectivement libre d'accès et qu'y a pas de paperasse à faire, tu peux peut-être approfondir plus tard non? Tu vas refroidir, lui fit remarquer Éclipse.
Ça va, y'a pas le feu, je vais pas me refroidir en deux secondes, surtout vu le sparring que je viens de faire.

Areli avait l'impression qu'Éclipse n'était pas très à l'aise. Elle n'avait pas vraiment le temps de discuter, mais un rapide tour de son côté lui apprit que maintenant qu'elle s'était remémoré le Mexique, le margay trouvait une ressemblance un peu trop prononcée à son goût entre Nikolaï et certains des militaires croisés à l'époque. La mexicaine ne fit aucune remarque. Elle savait que son daëmon était encore souvent frileux au contact de certaines personnes, surtout celles ressemblant à ceux l'avait fait souffrir, et elle ne pouvait lui en vouloir. Le fait que Nikolaï était daëmonien aidait, mais ne faisait pas tout.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Code couleur:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 04/02/2018
Nombre de messages : 58
Couronnes : 18
Âge réel : 41
Dieu : Déesse de l'Air
Palier don : Palier 2
Palier lien : Palier 1
Copyright : Aki

Don't play  or
you'll end cold.

Mer 31 Oct - 16:26

Nikolaï savait lire le langage du corps et ce qu’il lisait à ce moment était une tension, une gêne. La petite aussi adroite avait-elle été sur le ring, elle n’était désormais plus dans son élément.

*Bravo, quelle délicatesse.*

*Comment je pouvais savoir ?*

*Je ne sais pas… peut-être que rappeler Merkeley aux survivants n’est pas une entrée en matière de gentleman ? À moins que tu n’en aies gardé de bons souvenirs…*


Il se referma, malgré son air moqueur, elle avait raison. Elle venait donc de Merkeley, et ses yeux, son comportement trahissait une douleur, un passé lourd et chargé. Plus que de raison pour une jeune fille. Cela peinait et révoltait Nikolaï, les daemoniens avaient bien trop vécu d’horreurs. Cela l’échauffa. Mais étonnamment son don ne répondit pas. Une bouffée de chaleur le fit suffoquer, il sentit qu’il avait bien trop chaud dans ce costume et qu’il risquait de suer. Aussi il décida d’enlever au moins les premières couches, il posa la veste sur un dossier de chaise ainsi que son veston. Yulia veillait à ce qu’il les plie bien au-dessus. Il lui lança un regard et lui fit un sourire tout en s’appliquant. Elle était observatrice et avait très bien compris alors que lui ne se posait pas de question.

*Au moins tu connais désormais son don.*

*Comment ça ?*

*Pitié Nikolaï, un peu d’intelligence. Être dans le temple de la testostérone et des muscles bandés ne te dispose pas de réfléchir un tant soit peu. Depuis quand tu souffres de la chaleur ?*


Il fronça les yeux avant de comprendre. Elle avait soit ralenti soit arrêté son don, qui revenait désormais. Mais il n’allait pas se rhabiller, il était bien avec ses manches de chemise relevées. Il hocha la tête à ses explications. Il eut un petit rire mais n’osa pas faire une plaisanterie.

« Aucun problème, c’est fait pour ça. Tu es la bienvenue ici Areli, ainsi qu’à la moitié de ton âme qui se trouve proche de nous n’est-ce pas ? La mienne est un peu capricieuse et ne viendra pas dans cette salle, elle se nomme… »

Yulia descendit en voletant.

« Je sais me présenter seule. Je m’appelle Yulia-Minerva, et je préfère ne pas rester ici. Cela n’est pas très agréable pour mes sens si vous voyez ce que je veux dire… Ne faites pas attention à l’indélicatesse de mon humain, je ne suis pas capricieuse mais je n’apprécie pas voler dans l’humidité de leur transpiration, ça imprègne mon duvet. Sur ce, je vous souhaite bien du courage. »

Elle repartit comme elle était venue, le bec relevé de fierté.
Nikolaï, lui se sentait prêt à se battre ainsi vêtu, ses muscles se chauffaient et l’ambiance de la salle donnait envie d’aller au combat. Mais il connaissait ses instincts. Yulia-Minerva n’aurait sans doute pas aimé non plus, il risquait d’abimer son costume. Même s’il en avait d’autres. Pourtant l’adrénaline fourmillait dans ses membres. Yulia, elle n’était certainement pas prête à descendre pour se présenter.

« Je parle je parle… mais continue ton entraînement tu vas te refroidir ! »

Il prit la chaise en question et l’amena près d’un sac de boxe. Il savait qu’il sentait des regards posés sur lui.

« Montre-moi un peu ce qu’on t’a appris en boxe. »

*Eh bien. Si elle ne se sentait pas à l’aise, elle le sera parfaitement dorénavant.*

*Je veux essayer de l’aider !*

*Quel grand seigneur…*


Quelle daemonne insupportable quand elle s’y mettait. Lui, il s’assit et resta attentif, pour voir éventuellement le niveau de la jeune fille qui devait être dans sa vingtaine. Elle était sportive, en forme, rapide, avec de bons réflexes et de bons appuis. Il sentait qu’elle avait déjà de l’expérience, sans doute moins que lui mais plus que d’autres de son âge.


Beware the owl...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 06/11/2015
Nombre de messages : 319
Couronnes : 36
Âge réel : 23
Dieu : Terre
Palier don : Palier 1
Palier lien : Palier 1
Copyright : Aki'

Nothing will be the same...

Ven 2 Nov - 15:54
Areli ne tilta pas plus que ça de voir son interlocuteur se déshabiller. Elle même en ressentait toujours le besoin, même si elle se refroidissait doucement depuis la fin de son combat, il faisait vraiment chaud ici, surtout par rapport à dehors. Elle savait à quel point elle pouvait finir dégoulinante à la fin d'une bonne session de sport, surtout dans un environnement tel que celui-ci, et n'avait pas super envie que tous ses vêtements soient trempés d'ici la fin de la session, elle ne l'apprécierait pas en rentrant. Elle ouvrit juste la fermeture éclair avant de réaliser que Nikolaï se déshabillait pile après que son don l'ai touché, et qu'il n'avait semble-t-il pas transpiré malgré la chaleur qui régnait. Bon, ça pouvait être un hasard, avant il était dans un environnement plus frais, donc il n'avait pas forcément chaud même avec un tel costume, et maintenant qu'il était ici depuis un moment, ça commençait à lui peser. Certaines personnes transpirent moins que d'autres.

Mais quand même. Il avait l'air de fixer sa daëmone sans s'étonner plus que ça alors ça ne devait pas avoir de lien avec son don. Il fallait quand même qu'elle fasse attention. Outre que certaines personnes pouvaient ne pas apprécier que leur don disparaisse soudain - et ça lui était déjà arrivé - elle n'avait pas non plus envie de révéler son don à tout le monde, même à des daëmoniens.

Heureusement, tout cela mit court à la question sur ses origines, et vu la tête que Nikolaï avait tiré, il y avait de bonnes chances pour qu'il ai connu Merkeley aussi. On ne fait pas une elle tête simplement parce qu'on compatit, même s'il savait ce qui était arrivé. Areli l'avait déjà vu en arrivant, quand elle était assez indiscrète pour demander aux gens là avant elle les évènements qui avaient eu lieu avant son arrivée. Elle avait vu ce genre de regard, des souvenirs de ce qui s'était passé. Et maintenant, ces regards étaient encore plus lourds et douloureux.

Eclipse agita les oreilles. Cette réaction apaisait un peu sa méfiance naturelle, mais pas totalement. Et il ne savait pas vraiment comment interpréter le petit rire qu'il eu quand Areli demanda si elle aurait du s'annoncer avant de venir.

De toute façon, même si on l'avait voulu, on aurait pas pu, on avait aucun moyen de le contacter. Ne put-il s'empêcher de faire remarquer.

Enfin, ce qui était dit était dit, et leur interlocuteur semblait s'en amuser plus qu'autre chose.

« Aucun problème, c’est fait pour ça. Tu es la bienvenue ici Areli, ainsi qu’à la moitié de ton âme qui se trouve proche de nous n’est-ce pas ? La mienne est un peu capricieuse et ne viendra pas dans cette salle, elle se nomme… »

La harfang des neiges qu'Eclipse avait repéré à l'arrivée de Nikolaï l'interrompit et s'approcha en volant, donnant tord à son daëmonien alors qu'elle se présentait :

« Je sais me présenter seule. Je m’appelle Yulia-Minerva, et je préfère ne pas rester ici. Cela n’est pas très agréable pour mes sens si vous voyez ce que je veux dire… Ne faites pas attention à l’indélicatesse de mon humain, je ne suis pas capricieuse mais je n’apprécie pas voler dans l’humidité de leur transpiration, ça imprègne mon duvet. Sur ce, je vous souhaite bien du courage. »

Areli hocha doucement la tête pour saluer la daëmone et lança un regard et un sourire à Eclipse, l'invitant à faire de même. Ce dernier poussa un grognement mental et quitta son poste d'observation pour s'approcher d'eux, restant cependant au-dessus des têtes de tous les humains présents en ne passant que sur les structures présentes, ne perdant pas son équilibre même alors que les tiges supportant les sacs de frappes vibraient suite au coups donnés dedans, jusqu'à s'arrêté sur celui à côté duquel se trouvaient Areli et Nikolaï.

- Enchanté aussi. Je m'appelle Eclipse, et je ne suis pas très fan de l'odeur non plus.

Il fit lui aussi un petit signe de tête avant de repartir aussi vite qu'il était venu, sautant agilement entre les tiges jusqu'à retourner à son poste d'observation initial, nettement plus aéré que l'endroit où se trouvaient Areli même s'il pouvait toujours nettement sentir la sueur et autres odeurs peu agréables provenant de la salle. Et hors de portée des humains présents, mais ça, il n'allait pas le souligner, et ça allait de pair avec éviter les mauvaises odeurs de toute façon.

« Je parle je parle… mais continue ton entraînement tu vas te refroidir ! »

Nikolaï ne perdait pas le nord. Il prit une chaise et la mit devant le sac de frappe à côté duquel étaient les affaires d'Areli, qui était libre et qu'elle comptait utiliser après. Cette dernière cligna des yeux, intimidée. Il voulait la regarder s'entraîner?

Ah, tu vois, même lui dis que tu dois t'y remettre! J'avoue, c'est intimidant, mais il a l'air de s'y connaître. Il pourra sans doute te donner de bons conseils lui!
C'est vrai mais... Ça fait tellement longtemps que j'ai pas suivi un cours "normal". Je sais pas, c'est stressant de sentir qu'on me regarde. Et je sais que je suis pas terrible en boxe anglaise.
C'est pas grave! Tu pourras bien faire ce que tu veux quand personne ne te regarde, c'est pas parce que tout le monde bosse qu'un type de boxe que tu dois faire de même. Mais là, c'est sans doute mieux que tu restes sur la boxe anglaise.
L'encouragea son daëmon.

En tout cas Nikolaï semblait bien avoir l'intention de jauger son niveau, ce qui attira d'autres regards dans la salle.

« Montre-moi un peu ce qu’on t’a appris en boxe. »

Bon... Areli n'allait pas se plaindre, elle était venue pour ça. Pour progresser et qu'on la conseille. La boxe anglaise n'était pas du tout son style fétiche, mais elle n'allait pas faire la fine bouche, tout pouvait être utile... Elle se départi de sa veste de sport, mais préféra garder son T shirt. Elle avait un débardeur en dessous, en plus d'une brassière de sport, mais vu l'attitude de certains, elle n'avait pas envie de tenter de se dévêtir d'avantage pour l'instant. Dans l'idéal elle aimerait se foutre de leur avis, mais dans un endroit qu'elle ne connaissait pas encore, elle préférait éviter. Déjà, en T shirt, elle avait toujours chaud mais ça allait mieux.

Areli fit quelques moulinets pour s'assurer que ses articulations étaient toujours chaudes avant de se concentrer sur le sac de frappe. Qu'est-ce qu'il attendait d'elle exactement? Qu'elle s'entraîne comme s'il n'était pas là afin qu'il puisse voir ses défauts? Elle n'allait pas citer ce qu'elle savait de la boxe anglaise de toute façon. Mais s'entraîner sur un sac de frappe n'était pas le moyen le plus complet d'évaluer le niveau de quelqu'un.

Bon sang, c'est pas possible de stresser comme ça juste parce qu'un inconnu la regardait. Bon, un inconnu avec une certaine prestance et qui avait installer une chaise juste pour l'observer. Sa ressemblance avec les militaires du Mexique n'aidait pas, et maintenant qu'Eclipse y avait pensé, elle n'arrivait plus à se le sortir de la tête, même si elle savait qu'elle ne devait pas y faire de cas. De toute façon, il avait un accent russe, pas mexicain. Et son accent à elle était normalement parti, ou en tout cas bien atténué.

Areli poussa un soupir et essaya de faire le vide dans sa tête. Elle s'en fichait de son spectateur, et des possibles autres personnes qui regardaient dans leur direction. Elle était ici pour bosser. Alors elle se mit en position, essayant de faire attention à sa garde, et commença par quelques coups, des directs, reculant pour se mettre hors de portée à chaque fois. Puis petit à petit elle se mit à varier des coups, portant des crochets, enchaînant plusieurs coups avant de reculer, toujours en essayant de penser à sa garde et en travaillant la technique plus que la puissance des coups, même si elle se permit certains coups assez forts dont le bruit lui parut plaisant, tout comme le balancement du sac de frappe que cela engendra. Bon, ce n'était peut-être pas au niveau de certains bourrins de la salle, mais c'était pas si mal.

Elle se retrouva vite à oublier ce qui l'entourait. Elle continuait à n'utiliser que ses poings avec des techniques de boxes, mais elle s'essayait à différents exercices. Frapper de toutes ses forces pendant un temps donné sur le sac, faire une forme de shadow boxing avec le sac de frappe, et ainsi de suite. Elle finit par faire une pause au bout d'un moment, légèrement haletante, pour boire un peu. Ce n'est qu'à ce moment là qu'elle réalisa qu'elle avait frappé seulement avec les bandes sur ses mains et sans penser à remettre ses gants, tant elle avait l'habitude de s'entraîner à donner des coups sans protection, afin de s'obliger à frapper correctement avec le poignet bien droit. Elle avisa ses derniers à côté de sa bouteille et les plaça plus haut pour penser à les mettre après. Elle prit le temps de boire une longue gorgée avant de se tourner vers Nikolaï.

Eclipse semblait parti en mode sieste, il s'était encore plus éloigné que tout à l'heure et était en train de somnoler. Areli n'osa pas trop aller voir de son côté pour ne pas le réveiller. Elle s'assura juste que son don était toujours sous contrôle, avant de s'enquérir de l'avis de son spectateur.

- Je n'ai pas l'habitude des coups de poings de boxe, je ne sais pas trop ce que ça donne. J'ai essayé de monter ma garde et de la garder en permanence.

Mais bon, elle s'abaissait facilement toute seule après quelques coups. Elle s'oubliait. Areli n'avait pas l'impression de l'avoir trop oubliée cette fois. Bon, elle avait du la remonter plusieurs fois, mais elle avait vraiment fait attention à ce point. Elle prit d'autres gorgées avec un regard curieux sur Nikolaï, attendant son avis.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Code couleur:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 04/02/2018
Nombre de messages : 58
Couronnes : 18
Âge réel : 41
Dieu : Déesse de l'Air
Palier don : Palier 2
Palier lien : Palier 1
Copyright : Aki

Don't play  or
you'll end cold.

Mer 7 Nov - 12:09

Areli semblait tout donner, concentrée comme jamais… et tendue par la même occasion. Au début du moins, puisque son corps se délia au fur et à mesure qu’elle se fondait dans l’exercice. L’œil de Nikolaï s’intéressait moins à la technique que le regard fixe de Max mais il notait des détails à la fois sur la mentalité et sur sa personne. Un style de combat en apprenait beaucoup sur chacun. C’était comme une danse, comme un art.
La première chose que Nikolaï remarqua était qu’elle n’avait pas pris ses gants. Beaucoup s’entraînaient sans les gants, seulement avec des bandelettes. Les gants de boxe anglaise étaient trop gros pour les sacs, ils servaient surtout à ne pas mettre des K-O sur le ring. Devant un sac de frappe, ils auraient été superflus, auraient manqué de précision et auraient handicapé sur la vitesse de frappe.
Il ne voyait pas ses bandelettes en détails, aussi il n’aurait pu savoir si elle en avait mis assez ou non. Protéger ses mains demandait de l’expérience et un certain soin. Nikolaï obligeait les jeunes à demander aux vieux de le leur faire. Les jeunes, comme cette jeune fille, avaient cette propension à l’ego, ils voulaient faire leurs preuves à tout prix, quitte à se faire mal. Les phalanges rougies, inflammées, voire ouvertes étaient choses courantes. Nikolaï considérait ces gens comme des idiots. Ils pratiquaient la boxe comme un sport, un art de combat et non comme un combat en lui-même. Pourquoi éprouver le besoin d’abîmer son corps inutilement ?
Son attention reprit sur Areli qui faisait l’effort de remonter sa garde lorsqu’elle baissa et cela paya. Elle était rapide et vive, alternant des coups puissants et des coups plus légers. Nikolaï la voyait sautiller sur ses jambes et comprit qu’elle devait rêver d’utiliser tout son corps. Elle avait presque une allure de gymnaste. Souffrant de défauts bien différents de ceux des boxeurs traditionnels, trop lents et massifs.
Il se demanda quel équilibre elle avait, surtout si on la prenait par surprise. C’était aussi un défaut de cette concentration extrême. Areli semblait absorbée dans un but, une détermination agressive. C’était un point très positif. Elle était bonne, c’était évident, mais chacune de ses qualités amenait avec elle un défaut.

« Tu sais te battre, si je ne m’abuse tu as du apprendre des styles de combat qui utilisent le bas du corps. Et qui sont peut-être plus … efficaces que la boxe. Du krav-maga ? Du ju-jitsu ? Tu sais passer au sol ? »

Il était resté assis et passait sa main dans sa barbe naissante. Des rides parsemaient son visage et le coin de ses yeux. Signe d’avoir beaucoup souri. Pourtant son expression n’était pas dans le sourire, elle était dans un sérieux qui lui donnait un air taciturne. Comme d’habitude, il avait presque l’air dangereux. Il suffisait d’un peu d’imagination pour se le peindre dans un autre contexte.

« Concernant ton style en boxe, tu as fait l’effort de remonter ta garde. C’est bien mieux. Pas parfait bien sûr mais mieux que la plupart des gens et que la majorité de ceux de ton âge. Tu es assez dynamique au niveau de tes appuis mais je me demande si on équilibre et ta résistance sont bons… Tes coups sont divers et puissants, tu as déjà dû apprendre à les faire vu ta technique et la précision de tes mouvements, aussi je n’ai rien à t’apprendre là-dessus. Ni sur ton mental, tu sais ce que tu veux et tu connais le vrai objectif d’un combat. Peut-être que tu manques de … plaisir, de légèreté et de … comment dire ça… d’adaptation ? »

Il remonta les manches blanches de sa chemise sur ses avant-bras.

« Attends déjà je vais te montrer pour l’équilibre. Mets-toi dans cette position et ferme les yeux. Je ne vais pas te frapper, je vais te pousser. »

Il lui montra une position de garde, tout en bougeant sur ses deux pieds, comme un personnage de jeu vidéo de combat en attente.

« Avant tout, tu as les chevilles fragiles ? Des antécédents de blessure ? »


Beware the owl...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 06/11/2015
Nombre de messages : 319
Couronnes : 36
Âge réel : 23
Dieu : Terre
Palier don : Palier 1
Palier lien : Palier 1
Copyright : Aki'

Nothing will be the same...

Mer 7 Nov - 22:10
Areli n'avait pas tout donné, pas encore, mais elle était partie dans l'idée de s'entraîner sérieusement et assez intensément. Sinon, c'était moins utile. Et même si elle était venue pour progresser, elle s'attendait d'avantage à progresser en regardant la technique des autres et en recevant des conseils ponctuels. Avoir quelqu'un d'aussi concentré uniquement sur elle l'avait donc surpris.

Pendant qu'elle buvait, elle jeta un coup d'oeil aux alentours, pas vraiment volontairement, et eu le plaisir de remarquer que la plupart des gens étaient à nouveau concentrés sur leur propre entraînement. Les autres personnes s'entraînant sur des sacs de boxe frappaient pour la plupart sans gants comme elle. Ah, donc elle n'avait pas fait de bourde? Tant mieux! Cela faisait longtemps, elle n'était plus sûr de comment faire. Elle n'avait pas remarqué sur le coup, ses mains étaient assez endurcies, elle aurait sans doute pu frapper même sans les bandes sans se faire trop mal, avec ses sessions, continuées à Merkeley, à frapper de plus en plus fort dans des surfaces dures. Bon, les dites sessions avaient souvent dérapé, quand elle avait trop de choses sur le cœur à évacuer. Mais quand elle s'était blessée, c'était par mal-être, pas volontairement. Elle ne tenait pas à se blesser, elle voulait toujours être la plus prête possible à réagir en cas de soucis, ce qui impliquait d'être en bonne santé, et pour elle, se renforcer se fait progressivement.

« Tu sais te battre, si je ne m’abuse tu as du apprendre des styles de combat qui utilisent le bas du corps. Et qui sont peut-être plus … efficaces que la boxe. Du krav-maga ? Du ju-jitsu ? Tu sais passer au sol ? »

Areli reporta son attention sur Nikolaï et se retint d'approuver vigoureusement la partie disant que les autres sports étaient plus efficaces que la boxe. Déjà, se serait un jugement assez osé de la part de quelqu'un qui ne connaissait pas si bien la boxe que ça, et elle savait que la boxe, même concentrée sur les poings, avait des avantages, et était soit disant performante dans des matchs entre arts martiaux, même si elle doutait un peu de la véracité de ces dernières affirmations.

Son interlocuteur avait un visage plus fermé, plus effrayant, qui la refroidit aussi un peu dans sa réponse, mais elle se hâta de passer outre, essayant au maximum d'éviter les pensées négatives et les souvenirs du Mexique, surtout que ça pourrait facilement réveiller Eclipse.

- Comme j'ai pas mal voyagé j'ai eu l'occasion d'en tester plusieurs! Dont certains au sol, même si ce n'est pas le domaine où j'excelle le plus je pense. Ça fait un moment que je n'ai pas pratiqué.

Ce qui ne l'empêchait pas de bien aimer la lutte au sol, notamment car ça lui servait parfois quand elle s'amusait. Mais dans l'optique d'apprendre à se défendre en cas de besoin, même s'il est bon de savoir un minimum se débrouiller au sol au cas où, on évite au maximum de s'y retrouver.

Il était d'ailleurs amusant, quelque part, de constater qu'Areli s'intéressait déjà beaucoup aux arts martiaux même avant le Mexique. Cela lui avait sans doute bien servit, voir sauvé la vie!

« Concernant ton style en boxe, tu as fait l’effort de remonter ta garde. C’est bien mieux. Pas parfait bien sûr mais mieux que la plupart des gens et que la majorité de ceux de ton âge. Tu es assez dynamique au niveau de tes appuis mais je me demande si on équilibre et ta résistance sont bons… Tes coups sont divers et puissants, tu as déjà dû apprendre à les faire vu ta technique et la précision de tes mouvements, aussi je n’ai rien à t’apprendre là-dessus. Ni sur ton mental, tu sais ce que tu veux et tu connais le vrai objectif d’un combat. Peut-être que tu manques de … plaisir, de légèreté et de … comment dire ça… d’adaptation ? »

Ah... Bon, déjà sur sa technique, comme pour sa garde, elle pouvait sans doute encore progresser. On peut toujours progresser. Mais s'il y avait d'autres points plus faibles, c'était normal de les travailler en priorité.

Quant à l'adaptation... Ça dépendant de ce qu'on entendait par là. Dans un combat réellement libre, Areli était capable de beaucoup d'inventivité. Cela lui avait sans doute sauvé la vie pendant la guerre civile au Mexique. Mais dans un cadre plus réglementé, notamment au niveau des coups autorités, entre autre, c'était en effet plus délicat pour elle. Elle avait continué à s'entraîner non pas dans un but sportif mais pour être prête si elle devait un jour à nouveau en avoir besoin. Elle en pratiquait déjà avant, donc la notion de plaisir n'avait pas totalement disparu, mais elle s'était... Modifiée. Même maintenant, alors que la situation s'était calmée et qu'elle essayait d'être optimiste en oubliant ce que ça avait donné les deux dernières fois, surtout à Merkeley, elle voulait être prête en cas de problème, et pouvoir se défendre physiquement à mains nues en faisait parti, entre autre.

Nikolaï se leva et remonta ses manches. Areli haussa un sourcil, un peu anxieuse. Il comptait s'y mettre aussi? Dans cette tenue?

« Attends déjà je vais te montrer pour l’équilibre. Mets-toi dans cette position et ferme les yeux. Je ne vais pas te frapper, je vais te pousser. »

Ah. Ça ne la rassurait qu'à moitié. Sa nature parano avait du mal à faire confiance à ce point à un presque inconnu.

T'inquiètes, je serais tes yeux, fit soudain Eclipse dans son esprit.
Ah pardon, je t'ai réveillé?
Non, t'inquiètes, j'explorais juste les environs. Je ne me sens pas trop de dormir ici.

Même s'il avait plus confiance en les daemoniens, certains des daemons présents pouvaient l'atteindre, tel Yulia, et il n'aimait pas trop ça. Il n'avait pas de raison particulière de se méfier d'eux, mais comme Areli, il avait de bonnes raisons d'être parano.

Areli, ayant confiance en son ange gardien margay, imita la garde se Nikolaï, intriguée. En principe elle avait un bon équilibre. Après, en combat, elle avait tendance à être mobile, n'était solide sur ses appuis qu'un court temps pour frapper, enfin quand elle ne faisait pas des coups sautés. Mais en combat réel, c'était difficile et dangereux à utiliser, même en maîtrisant bien. Les retournés par contre... Tout ceci nécessitait un bon équilibre, et même à l'arrêt, ayant aussi touché au judo, Areli estimait ne pas s'en sortir trop mal. Sans compter le parkour. Après, ça dépendait de ce qu'il recherchait.

« Avant tout, tu as les chevilles fragiles ? Des antécédents de blessure ? »

La mexicaine cligna des yeux, moyennement mise en confiance par cette question. Sautiller ne faisait pas de mal aux chevilles en principe, sauf si elles sont vraiment fragiles. Elle fronça les sourcils, cherchant dans sa mémoire. Elle avait eu des blessures, mais de mémoire, pas à la cheville, si on ne comptait pas les petits coins coins du parkour. Au contraire, avec cette dernière pratique, et le renforcement physique qu'elle essayait de faire régulièrement, ses chevilles devraient en principe être plutôt solides.

- Non, ça va. Le but est de ne pas tomber c'est ça?

Areli regarda autour d'elle pour se situer et savoir où se trouvaient les obstacles les plus proches avant de reprendre la garde indiquée et de commencer à sautiller sur place en fermant les yeux, faisant confiance à Eclipse pour lui dire si elle ne sautillait pas droit, ce qui n'arrivait pas en principe.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Code couleur:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
" Contenu sponsorisé "


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Trondheim :: Øya-