T'es qui toi? (Feat Espen Sandvik)

avatar
Date d'inscription : 03/02/2017
Nombre de messages : 423
Couronnes : 8
Âge réel : 21
Dieu : Dieu du Feu
Palier don : Palier 1
Palier lien : Palier 1
Copyright : Folkr

MODO
Nothing will be the same...

Ven 26 Oct - 23:03
Cela fait quelques semaines qu'ils ont, ou plutôt, elle a commencé les travaux dans le bureau que lui loue Darwin. Au final elle a préféré aller récupérer des meubles beaucoup plus utilitaires pour finir d'arranger le lieu. Bien que le fleuriste est affirmé que tous ce qui avait de la valeur a été enlevé, cela lui fait mal au cœur de bousiller des choses en bonne état. Car même si elle fera attention pour le sol, il est impossible qu'ils ne prennent pas d'impact. Pierre, outil.. Il y a le choix. Il lui avait fallu expliquer tous ceci à Darwin, qui avait approuvé sans beaucoup de difficulté. Chercher la solution pour stocker les meubles dont elle n'avait pas besoin, trouver les autres, les amener, trouver de quoi stocker ses dessins..
D'ailleurs le nombre de ses derniers ne cessait de grandir. Depuis que le projet de mettre en place un atelier dans cette pièce a réellement été mis en place, l'irlandaise ne cessait de dessiner. Elle partait de longues heures marcher et croquer tous et n'importe quoi. Mais elle reconnaissait une nouvelle fois que le fait de vivre entouré de daemon était bien arrangeant. La jeune femme pouvait ainsi observer toute forme animal, sauvage ou domestiqué de base. Tomas de son côté est heureux de ressentir toute cette joie, qui occulte presque les cauchemars nocturnes de son Edi'. Il ne rechigne même pas face aux longues journées plongées dans le froid pendant qu'immobile il attend que sa daemonienne est fini son dessin. Mais il le sent. Elle a peur. Peur de se lancer dans une sculpture après temps de mois à rien faire. Peur ne plus savoir faire. Le daemon sait ces peurs infondées. Mais rien ne fait changer d'avis la demoiselle. Alors il la pousse. Grâce à lui,  Nollaig s'est décidé à acheter de la terre et d'autres outils mais hésite encore pour la pierre de taille.

-De toute façon faut finir de protéger le sol. Et trouver du boulot.

Tomas retire son attention du chat posté sur le mur de l'autre côté de la fenêtre. Sa queue cesse de s'agiter férocement alors qu'il considère Edi' accroupit sur le sol. Elle applique avec minutie sur le sol un film, première idée pour protéger un minimum le sol. Un pli vient orner son front alors qu'une moue adorable vient déformer ses lèvres. Son Edi' veut vraiment faire quelque chose de bien. Aussi bien pour elle. Que pour respecter ces lieux. Elle le sent. Il y a une histoire ici. Darwin n'en parle pas mais ses regards veulent tous dire. La jeune femme ne le poussera jamais à se confier, elle n'aimerait pas qu'on l'oblige à révéler son passé. Alors elle se tait et observe.

-Pas besoin de boulot. Tu vas bosser ici non ?

Nollaig soupire, offre un sourire doux à son daemon avant de reprendre son activité.

-Si j'en n'ai besoin. On en a besoin. Comment on va faire alors pour payer Mr Payne ? Pour nous nourrir ? Trouver le reste du matos ? Il n'y a pas le choix.

Le mécontentement qu'elle ressent de la part de Tomas la fait sourire. Un instant elle l'imagine en enfant boudant pour le refus d'un bonbon. Le grognement mécontent du daemon n'arrange pas la situation et la fait ricaner.
Finalement le lévrier abandonne et retourne à sa fenêtre. Un silence agréable s'installe de nouveau, seulement perturbée par la mélodie de la Danse Macabre. Tomas ne peut  s'empêcher de laisser son regard retourner sur sa daemonienne. Si elle travaille il faudra qu'il fasse attention à elle. Toujours trop maigre. Trop faible dirait certain. La peur, les nuits sans sommeil et son pouvoir ne cesse de la rendre de plus en plus fatiguée même si l'idée de son projet la rend plus lumineuse.  Là en débardeur à cause de la chaleur il ne peut s’empêcher d’observer les dégâts. Cicatrices. Seulement celles découvertes. Lignes blanchâtres sur la peau tendre des avant bras. Anciennes mais trop de mauvais souvenirs en elles. Sombres jumelles. Et l'ossature fine. Trop voyante encore. C'est une chose rare de la voir ainsi, elle se cache si souvent.
Soudain une odeur, un bruit attire son attention. Il se redresse fixant la porte entrouverte.


Ombre dans la nuit
Protecteur
Voir le profil de l'utilisateur http://lindwuen-daemon.superforum.fr/t5357-il-etait-une-fois-une-fille-et-son-chien
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 26/09/2018
Nombre de messages : 96
Couronnes : 76
Âge réel : 26
Dieu : Déesse de l'eau
Palier don : Palier 1
Palier lien : Palier 1
Copyright : forestandsea@lj

Nothing will be the same...

Mer 31 Oct - 18:10


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Nollaig & Espen


J’avais passé toute la matinée à la bibliothèque. Le bâtiment était mon refuge, un lieu tout aussi saint, à mes yeux, que le temple qui l’abritait. J’aimais me rouler en boule dans les imposants fauteuils de lecture, ma grande carcasse écrasée sur elle-même. Estrella nichée sur mon épaule, un livre entre nous. J’y avais passé pas mal de temps dans mon enfance, les fauteuils me paressant bien plus large à l’époque. J’avais feuilleté de nouvelle partition pour mon piano, puis avait fouiner à la recherche de mon livre favori. Il était généralement très peu emprunté. Après-tout, les gens intéressés par les légendes Okolnienne en vieux norrois ne courrait pas les rues. Mais depuis l’arrivée des nouveaux habitants, je me trouvais très souvent dans l’incapacité de le lire. C’est ça qui m’avait décidé à me rendre chez Darwin. J’étais persuadé que quelque part dans la bibliothèque du bureau de Mickael, il y avait un volume similaire. Mon oncle avait toujours aimé lire, il était aussi passionné par la variété des légendes de son lieu de naissance. Il avait une collection de livres impressionnante, qu’il avait toujours partagée avec moi. Quand nous étions encore des enfants, turbulent et plein d’une soif d’apprendre débordante, il nous asseyait sur ses genoux et nous lisait longuement les légendes sur les dieux. Estrella finissait alors par s’endormir, blottit quelque part dans mon cou, et je suçais mon pouce, finalement apaisé par la voix ronronnante de mon oncle. Darwin avait dû nous trouver un nombre incalculable de fois comme ça. Il m’avait tout aussi souvent dans les pattes qu’Oncle Mickael, j’adorais en apprendre davantage sur les plantes qu’il faisait pousser dans sa boutique et sur celle qu’il vendait.

J’avais fait un détour par le jardin avant de me décider à me rendre chez mon Oncle. Je savais qu’il ne travaillait pas aujourd’hui, la boutique étant fermée. J’aurais probablement un peu de temps avec lui, ce qui devenait assez rare ses derniers temps. Il me manquait un peu. Estrella me racontait le livre qu’elle avait lu, un roman qui traitait de voyage temporel, ou quelques choses du genre, sa voix avait beau résonner directement dans mon crâne, je n’y prêtais attention que d’une oreille. Je fredonnais le morceau qui passait dans mes écouteurs et j’étais particulièrement distrait depuis ce matin. Pas au bord d’une crise non plus, mais tout simplement ailleurs. Je pensais au grand blond que nous avions rencontré quelques jours plus tôt. À la façon dont il avait de sourire, j’avais beaucoup aimé ça, mais je n’avais pas été capable de mettre l’émotion correcte dessus. Je coupais donc Estrella en pleine tirade sur la façon magistrale dont était écrit les personnages dans son roman. « Estre ? Tu sais ce que ça voulait dire le sourire du garçon blond ? » Elle s’arrête, un peu outrée par mon interruption, avant de fouiller dans nos souvenirs pour retrouver de quoi je parle. « Oh… Lui ! » Elle sourit. « Non, désolée chéri, aucune idée. Je pense que c’était simplement un sourire gentil. Tu sais comme quand je t’ai appris à sourire quand tu dis bonjour ? Sinon, tu as l’air de mauvaise humeur et les gens ne comprennent pas ? » Je me gratte l’arrière de la tête, en poussant la porte arrière de la boutique. « Ooooh, ok ! Merci. » Estrella redresse la tête d’un coup et son petit regard se braque sur la porte du bureau d’oncle Mickael. « Espen, marche doucement et reste bien sûr le tapis, il y a quelqu’un dans le bureau. » Je fronce les sourcils et en avançant sur la pointe des pieds, je me rapproche de la porte entrebâillée. Je retiens un petit couinement de surprise. Le bureau est presque vide, le grand fauteuil en cuir a disparu et les bibliothèques aussi, la grande lampe moche est partie également. Il ne reste rien de ce que je connais dans ce bureau. J’ouvre la porte un peu plus grande, observe la grande fille blonde et son Daemon qui investisse les lieux comme s’ils leur appartenaient.

La colère arrive avant même que je ne puisse réagir, Estrella se pose sur mon crâne, ses petites griffes s’enfoncent dans mon cuir chevelu et j’inspire profondément. « Vous êtes qui ? Pourquoi vous êtes là ? » Ma voix est froide, sèche, cassante. Je lève les mains au ciel et regarde le chien puis la jeune femme, je remarque les marques sur ses bras, pense à Eirin l’espace d’une seconde, ce qui me calme un peu, mais la colère remonte encore, quand mes yeux se pose sur le mur vide. « C’est quoi ce bordel ! » Je pousse un cri de rage et rentre plus sérieusement dans la pièce. « Espen, calme-toi, laisse-leur le temps de s’expliquer avant de t’énerver. » La panique m’envahit aussi sûrement que la colère et je commence à tordre les cordons de mon pull entre mes doigts, les serrant si fort que mes jointures en deviennent blanches. Ils ont tout enlevé….




BY .SOULMATES




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
            They were all Yellow.
            « I wrote a song for you, and all the things you do, and it was called "Yellow." »
           
Le hasard est un allié aussi fugitif que mortel. Il te tue avec la même facilité qu'il te sauve.
           
Voir le profil de l'utilisateur http://lindwuen-daemon.superforum.fr/t6120-espen-thanks-for-the-memories http://lindwuen-daemon.superforum.fr/t6116-espen-hit-me-with-your-best-shot En ligne
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 03/02/2017
Nombre de messages : 423
Couronnes : 8
Âge réel : 21
Dieu : Dieu du Feu
Palier don : Palier 1
Palier lien : Palier 1
Copyright : Folkr

MODO
Nothing will be the same...

Jeu 1 Nov - 13:31
Bien sur Tomas le voit en premier. Nollaig est bien trop enfermée dans son monde, chantonnant la mélodie. C'est un jeune homme qui les observe à travers la porte entrebâillée. Qui est-ce ? Darwin les aurait prévenu si il attendait quelqu'un. Or ce n'est pas le cas. Il lui semble qu'il est parti faire une course ou peut être est-il simplement à l'étage ? Il n'en sait rien.
Le jeune pousse la porte presque violemment. Ses yeux brillent d'une lueur dure alors qu'il fini d'observer la pièce presque vide. Il la sent. La colère. Elle semble investir son corps, le rendant presque tremblant. Le daemon pourrait presque la toucher. Puis les questions claquent, sèches. Le daemon n'aime pas ses gestes brusques. Il s'avance de quelques pas, sentant Nollaig se tendre derrière lui. Il prend le temps d'observer un instant le jeune homme. Réfléchir avant d'agir. Chose qu'il essaye d'appliquer depuis que ses émotions peuvent basculer beaucoup trop facilement à son goût. Le nouveau venu a l'air jeune. Et le fait qu'il s'énerve ainsi aussi facilement selon lui n'arrange pas à le faire paraître plus mature. Au final Tomas se dit qu'il ne craint rien de ce garçon mais les vieilles habitudes ont la vie dur. Il reste devant son Edi', prêt à réagir.

Nollaig a besoin d'un temps pour comprendre ce qui se passe. Face à l'invasion de la pièce de cet inconnu, instinctivement sa main vient empoigner sa veste à capuche qui traîne dans un coin et l'enfile. Cacher les traces. Cacher le passé. Puis son attention se focalise sur le nouveau venu. La jeune femme ne comprend pas sa colère. Qui est-il ? Le neveu de Darwin ? Il lui avait brièvement parlé de lui, sans plus. Il venait lui donner régulièrement un coup de main à la boutique selon le fleuriste.
Depuis son enfance l'irlandaise avait beaucoup de mal avec les coups d'éclat. Son corps se ratatine légèrement, reprenant les vieux réflexes. Elle laisse Tomas se mettre en avant, espérant qu'il n'allait pas envenimer les choses.

Il n'a pas à débarquer ainsi en hurlant à la mort.
Peut être mais Tomas ne soit pas trop brusque. On ne sait rien à la situation.
Je ne suis pas un sauvage quand même


La réflexion aide la jeune femme à se détendre sensiblement. Ce qui n'est pas le cas de Tomas, quand le gamin pousse un cri de rage et s'avance un peu plus. Le daemon piétine, se retient de grogner. Au fond de lui il sent que la situation cloche. C'est un gamin ayant grandit trop vite selon lui. Les cris, les regards cela ne devraient pas l'impressionner. Il devrait pas réagir ainsi mais c'est plus fort que lui.
Puis une petite voix, douce se fait entendre. Le duo fixe maintenant la petite boule de plume sur les boucles sombres du jeune homme. Tomas ne sait comment mais il se détend légèrement. La daemonne semble vouloir désamorcer la situation. Et sa voix semble calme, posée.

Nollaig, elle observe le fameux Espen. Elle voit les gestes désordonnés, tics nerveux empoignant avec violence les cordons du pull. Ce n'est pas de la colère, de la violence gratuite. C'est de l’incompréhension, comme si les sentiments débordaient de son corps. Un raz de marée. L'irlandaise souffle alors un coup, se redresse. Tranquillement, sans geste brusque elle s'avance à la hauteur de Tomas. Celui-ci s'assoit, fixant le minuscule volatile. La voix de la blonde est calme, nullement agressive.

-Moi c'est Nollaig O'Malley. Lui c'est Tomas. Mr Payne a accepté de nous louer cette pièce. Cela fait quelques semaines qu'on a commencé l'aménagement. Il y a un problème ?
Tu ne devrais pas être aussi gentille.

Ses yeux clairs fusillent le lévrier du regard. Il n'a pas intérêt à aller le titiller.


Ombre dans la nuit
Protecteur
Voir le profil de l'utilisateur http://lindwuen-daemon.superforum.fr/t5357-il-etait-une-fois-une-fille-et-son-chien
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 26/09/2018
Nombre de messages : 96
Couronnes : 76
Âge réel : 26
Dieu : Déesse de l'eau
Palier don : Palier 1
Palier lien : Palier 1
Copyright : forestandsea@lj

Nothing will be the same...

Jeu 1 Nov - 18:28


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Nollaig & Espen


Le chien s’approche et Estrella s’agite sur le dessus de ma tête. Mais je suis trop coincé dans mon monde intérieur pour pouvoir réagir à sa mise en garde silencieuse. Je ne vois rien de ce qui se passe autour de moi, je ne comprends pas. Pourquoi le bureau est vide ? Pourquoi est-ce qu’Oncle Darwin ne m’a rien dit ? Ou il est d’ailleurs Oncle Darwin ? Pourquoi est-ce que Betty est pas là pour m’expliquer ce qu’il se passe ? L’air a de plus en plus de mal à se faire un chemin jusqu’à mes poumons, je déglutis difficilement. Mes doigts, meurtris par les lacets de mon sweat, tremblent violemment contre mon torse. J’ai à nouveau l’impression d’avoir cinq ans, dans la cour de l’école, quand Estrella, souriceau minuscule caché dans ma poche, ne pouvait rien faire quand les grands venaient pour se moquer. J’ai l’impression d’être coincé dans une pièce si petite, si minuscule, et qui se referme, de plus en plus vite, sur moi. La voix d’Estrella résonne dans le silence de la pièce et me rappelle à l’ordre. Je tends la main et la fait descendre de ma tête. Je la regarde droit dans les yeux tandis qu’elle déverse des paroles apaisantes dans mon esprit, litanie longuement travaillée qu’elle connaît par cœur. Elle le fait depuis qu’elle sait parler après tout. Je laisse sa voix me ramener sur terre. Le malaise ne disparaît pas, la colère et la peur non plus, mais elles deviennent gérables.

Je sursaute quand la blonde se redresse et je recule d’un pas. Je n’aime pas quand on me touche, surtout pas quand je suis dans cet état et je sais que la plupart des gens veulent me faire un câlin. Elle avance à pas lent et s’arrête près de son daemon. Elle nous regarde et il s’assoit près d’elle. Elle parle doucement et sa voix est calme. Nollaig, c’est bizarre comme prénom. Je ne l’ai jamais entendu avant. O’Malley, le chat dans les aristochats, il s’appelle O’Malley et il est irlandais. Mais elle est pas rousse ? « Espen ! Arrête, reviens. » La voix de ma daemonne me ramène à nouveau à la réalité. Mr Payne, c’est Oncle Darwin. « Je… » Je fronce les sourcils, soudain incapable de réfléchir correctement. « Euh… » Je me renferme, regarde mes mains qui jouent toujours avec les liens de mon pull et Estrella, comme toujours, prend le relais. « Bonjour, je suis Estrella et mon daemonien s’appelle Espen. » Elle s’envole et se pose sur ma tête pour obtenir une bonne vue d’ensemble. « Il n’y a pas à proprement parler de problème… » Elle soupire, ma Daemonne, de ce soupir fatigué qu’elle a parfois. « Espen ne supporte pas très bien les changements radicaux, et clairement Darwin a oublié de lui parler de votre projet. Il venait chercher un livre dans le bureau. » Elle secoue ses plumes avant de leur jeter un regard d’avertissement. Gare à celui qui osera essayer de se moquer de moi. Elle regarde en détails la jeune femme et son daemon. « Hm, c’est peut-être un peu indiscret, mais je pense qu’Espen accepterait un peu mieux la nouvelle, s’il pouvait comprendre ce que vous comptez faire dans la pièce ? Visualiser les choses l’aide en général. » Elle s’envole jusqu’à mon cou et pousse de sa tête contre mon menton. « Ça te dit, chéri ? » Je hoche la tête. J’en ai marre de passer pour un gamin parce que je ne réagis pas comme tout le monde. Je me redresse et serre les dents, tente de ravaler toute la détresse qui m’étouffe et j’écoute les explications de la blonde.





BY .SOULMATES




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
            They were all Yellow.
            « I wrote a song for you, and all the things you do, and it was called "Yellow." »
           
Le hasard est un allié aussi fugitif que mortel. Il te tue avec la même facilité qu'il te sauve.
           
Voir le profil de l'utilisateur http://lindwuen-daemon.superforum.fr/t6120-espen-thanks-for-the-memories http://lindwuen-daemon.superforum.fr/t6116-espen-hit-me-with-your-best-shot En ligne
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 03/02/2017
Nombre de messages : 423
Couronnes : 8
Âge réel : 21
Dieu : Dieu du Feu
Palier don : Palier 1
Palier lien : Palier 1
Copyright : Folkr

MODO
Nothing will be the same...

Ven 2 Nov - 0:16
Pendant un instant Nollaig a peur que la situation dégénère. Elle sait reconnaître une crise de panique quand elle en voit une. Les gestes sont saccadés. Il semble chercher désespérément de l'air. Alors la jeune femme ne fait aucun mouvement, détourne même légèrement  le regard. Elle sait ce que ça fait de perdre le contrôle. Et on aimerait toujours être seul dans ces moments là. Alors elle fait semblant d'être avidement intriguée par le chat, toujours sur le muret. La petite daemonne semble très bien savoir que faire. Sa voix emplie de nouveau la pièce. Charmant un peu plus Tomas qui lui continu à les fixer. Comment fait-elle pour ne pas se laisser submerger elle aussi. L'oiselle à l'air si calme.. Lui la plus part du temps les sentiments de Nollaig lui semble être un raz de marée. Il pourrait se fermer mais il ne veut pas. Jamais plus il veut être séparé de son Edi'.

Les secondes passent. La respiration se fait moins erratique. Les doigts ne se font plus martyrisés. Ou tous du moins avec moins d'intensité selon l'irlandaise. Alors ses yeux retournent sur le jeune homme et sa daemonne. Le brun semble vouloir prendre la parole. Il faut juste lui laisser le temps elle est sure. Alors elle attend, un sourire discret qu'elle veut encourageant aux lèvres. Mais il semble se soustraire à la réalité. Le sol semble beaucoup plus intéressant. Mais rapidement la daemone prend la parole. Avec attention, Nollaig écoute les explications.

-Ravie Estrella. Espen.

Un autre sourire au jeune homme, alors que Tomas fait un vague signe de tête, toujours immobile à ses côtés. Qui est-il pour qu'un simple fait vienne le perturber ainsi ? Tomas va pour ouvrir la bouche mais son Edi' le stoppe d'un regard.

Ce genre de question est déplacée.

Il ne comprends pas mais n'insiste pas. Il ressent la bienveillance de Nollaig et il ne veut pas contrarier. Pas aujourd’hui. Et puis tant qu'il ne recommence une scène comme plus tôt. Il n’essaiera peut être pas à le taquiner. Un rire à moitié aboiement vient le secouer face au regard menaçant du volatile. Non non il ne se moque pas.

Si tu le fais.
Non mais tu crois qu'elle me ferait quoi si je me moque réellement ?
Tu as déjà vu les oiseaux d'Hitchcock ?
 

Un nouveau rire le secoue. Non il ne se moquera pas. L'oiselle a bien trop de cran et cela lui plaît. Nollaig quand à elle acquiesce et prend une inspiration avant de se lancer. Tomas lui remarque que le gamin s'est redressé et semble ouvert à une possible discussion. Bon peut être qu'il n'est pas totalement irrattrapable ce gamin…

-Il n'y a aucun soucis. Alors alors, je suis arrivée il y a pas longtemps. Et je cherchais un endroit pour pouvoir continuer à sculpter. Je suis tailleuse de pierre en faite. Du moins j'essaye. Un rire nerveux lui échappe quand elle repense aux années passées. Tomas a vu l'affiche qui proposé la location pour ce bureau, alors il est parti se renseigner. Et moi avec. Et depuis.. Monsieur Payne a accepté de me le louer et j'essaye de l’aménager pour en faire un atelier. Soudain une idée germe dans son esprit.Attends.

Tomas observe son Edi' se diriger vers son sac. Elle fouille avec application, feuillette quelques carnets avant de trouver ce qu'elle veut. Il est bluffé. Il sait comme Nollaig est mal à l'aise à l'idée de montrer ses croquis. C'est comme si elle partageait des pensées selon elle. C'est brut. Non abouti.. L'irlandaise préfère largement montrer le résultat final.
Elle revient vivement vers eux, ralentit à quelques pas du garçon avant de se stopper. Un froissement de feuille et elle ouvre le carnet devant elle. Une photo d'une de ses statues, une fée de l'eau. Jeune femme émergeant de la pierre est éternisée sur le papier glacé. Tandis qu'à côté il y a quelques croquis. Corps en mouvement.

-C'est ça que je fais. En parti. Tu veux regarder ? L'irlandaise ne force en rien, ne veut pas forcer un contact. Elle reste face à eux, tendant légèrement son carnet vers Espen. Et on a pas fini de se décider avec Mr Payne mais je ne me suis pas encore débarrassé des meubles.  Ils sont stockés dans un garde meuble. Et pour les livres pas d'inquiétude, ton oncle les a tous gardés et rangés chez lui il me semble.


Ombre dans la nuit
Protecteur
Voir le profil de l'utilisateur http://lindwuen-daemon.superforum.fr/t5357-il-etait-une-fois-une-fille-et-son-chien
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 26/09/2018
Nombre de messages : 96
Couronnes : 76
Âge réel : 26
Dieu : Déesse de l'eau
Palier don : Palier 1
Palier lien : Palier 1
Copyright : forestandsea@lj

Nothing will be the same...

Ven 2 Nov - 23:53


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Nollaig & Espen


J’inspire fort par le nez, je tente de juguler le trop-plein en appliquant les techniques de relaxation que Maman m’a donné. Par le nez, pendant sept secondes, on inspire, doucement. Puis on expire, par la bouche, toujours doucement, pendant dix secondes et on recommence. Jusqu’à ce que la crise passe, jusqu’à ce que le calme revienne. Y a des jours où ça marche pas, des jours où tout est trop. Aujourd’hui, c’est dur, c’est long, mais le calme redescend. J’engueule Estrella dans ma tête. « T’abuses, j’suis pas un gosse, t’as pas besoin de parler de moi comme ça ! » Elle s’excuse et effleure ma joue de sa petite aile. « Désolée, tu étais vraiment perturbé, je ne voulais juste pas qu’elle aggrave la situation. » Exaspéré, je soupire mentalement. Elle a raison et je sais que ça partait d’un bon sentiment, mais j’en ai assez d’être traité comme un enfant, ou une petite chose fragile, sous prétexte que je peux réagir violemment à certaines situations. Je repousse sa sollicitude, je m’en voudrais plus tard, mais je n’ai pas de place pour ça pour le moment. Je m’approche de la jeune femme qui m’explique sa situation.

J’observe le chien, la pièce, elle. Je la fixe du regard, sans agressivité, juste de la curiosité. Elle fait probablement partie du rapatriement irlandais. Ce serait peu étonnant. Ils sont nombreux à avoir atterri chez nous, sauver par le gong, sauver par la grâce divine. Je soupire et m’approche du carnet qu’elle me tend. Alors, comme ça, Oncle Darwin leur a proposé le bureau ? Il aurait pu me prévenir. Je savais qu’il cherchait à louer la pièce, ça faisait un bout de temps qu’il avait posté une petite annonce. Il m’avait prévenu que c’était en cours de recherches, pas qu’il avait déjà trouvé quelqu’un. La pièce vide me brise le cœur, j’y vois encore mon oncle, sa grande silhouette assise dans son fauteuil, toujours prêt à m’accueillir. Je déglutis, les yeux brillants et je concentre mon regard sur le carnet qu’elle me tend. Je n’ai pas écouté un mot de ce qu’elle me disait et j’interroge Estrella. « Elle est tailleuse de pierre, elle fait des statues et elle propose de te montrer son travail. » Je hausse les épaules mentalement. « Pourquoi pas. » Je me penche avec plus d’attention sur le carnet avant de le prendre doucement entre mes paumes. « Merci. » Ma voix est rauque de mon début de crise d’angoisse alors je me racle un peu la gorge en feuilletant rapidement le carnet à croquis. Je sais ce que ça fait de partager son travail quand il n’est pas encore fini. J’apprécie ce que je trouve dans le petit cahier. Elle a un coup de crayon agréable et la photo qui montre le résultat final parle d’elle-même. Elle sait ce qu’elle fait, ça se sent. « C’est très beau. » Je grimace, c’est un peu plat et ma voix est complètement atone. « Euh, je suis désolé. Je trouve ça vraiment joli. » Je pousse un soupir de soulagement quand elle m’assure qu’Oncle Darwin à conserver les livres et je me détends imperceptiblement.

Estrella est exaspérée, elle prend la parole. « Ton travail est très abouti Nollaig, j’ai beaucoup l’émotion que tu as mise dans cette statue. » Elle indique la photo du bout de son aile. Je hoche la tête. « Estrella a raison, on sent vraiment que tu aimes ce que tu fais. » Je m’adosse au mur, le visage inexpressif, comme toujours, quand j’ai traversé une crise. Je n’ai pas la force de porter le masque habituel. Celui avec toutes les jolies expressions que je ne comprends pas. Je sais que je devrais sourire, c’est ce qu’on est censé faire pour détendre l’atmosphère. « Euh, j’suis désolé, si j’ai l’air un peu bizarre. » Je ne sais pas comment expliquer ce qu’il se passe, sans trop en dire, et comme toujours, Estrella vient à ma rescousse. « Espen est… » Elle cherche ses mots quelques secondes. « Un peu particulier. Il a du mal avec énormément de chose au quotidien et le changement en fait partie. J’espère que vous ne nous en voudrez pas pour notre réaction. » Je me redresse et fais le tour de la pièce. « Tu devrais installer ta table pour sculpter ici. » Je lui indique l’endroit où le soleil frappe le plus longtemps dans la pièce. « C’est là que tu auras le plus de lumière. Et il faudra que tu t’installes un peu en biais. » Je lui montre dans l’espace comment elle pourra profiter au mieux de la luminosité du bureau. « Mon oncle avait son fauteuil de lecture ici. » Je me penche pour observer le mur. « Tu vois ? » Je lui indique une marque sur le mur, là où l’accoudoir de Michael frottait contre le mur à chaque fois qu’il repoussait le fauteuil.






BY .SOULMATES




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
            They were all Yellow.
            « I wrote a song for you, and all the things you do, and it was called "Yellow." »
           
Le hasard est un allié aussi fugitif que mortel. Il te tue avec la même facilité qu'il te sauve.
           
Voir le profil de l'utilisateur http://lindwuen-daemon.superforum.fr/t6120-espen-thanks-for-the-memories http://lindwuen-daemon.superforum.fr/t6116-espen-hit-me-with-your-best-shot En ligne
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 03/02/2017
Nombre de messages : 423
Couronnes : 8
Âge réel : 21
Dieu : Dieu du Feu
Palier don : Palier 1
Palier lien : Palier 1
Copyright : Folkr

MODO
Nothing will be the same...

Sam 10 Nov - 14:30
La tension descend en intensité. Tous le monde se détend. Tomas lui s'est approché un peu plus, attiré par la petit oiselle toujours perchée. Avec patience, légèrement mal à l'aise Nollaig attend le verdict. Et il vient. Gentil, sincère, l'irlandaise le pense même si elle connaît pas le jeune homme depuis longtemps. A ses côtés, Tomas fronce des sourcils. Pour lui la sincérité il ne la sent pas. Il aurait pu lire un menu ou une recette, cela aurait été la même. La jeune femme soupire.

Tu ne trouve pas que tu en fais un peu beaucoup trop ? Et puis depuis le début, il y a quelque chose de différent chez ce garçon.
Il lui manque quelque chose.


Une moue lui déforme le visage. Son Edith n'aime pas quand il est aussi brute. Méchant dirait-il. Mais il dit ce qu'il pense. Simplement. Nollaig préfère se concentrer sur le duo face à elle plutôt que de se disputer avec son daemon. Elle ne veut pas que les tensions reviennent. Espen a l'air sensible. Trop peut être. Ses mains se referment sur son carnet, l'attirant contre sa poitrine quand le jeune homme a fini de le regarder. Un doux sourire vient étirer ses lèvres.

-Merci. A tous les deux. Ça fait toujours plaisir quand mon travail plaît. C'est pour cela que je suis vraiment reconnaissante à ton oncle de me permettre de continuer ici. J'ai vraiment hâte de reprendre.

Les mots qui émergent de la bouche d'Espen laisse un instant irlandaise sans voix. Comment peut-il énoncer quelque chose ainsi ? Sans émotion. Il est vrai qu'il est différent, plus différent des gens qu'elle a pu rencontrer. Mais pourquoi s'excuse t-il ? Personne ne devrait avoir besoin de le faire.. Nollaig va pour intervenir mais le petite daemonne ne lui en laisse pas le temps. Les cheveux blonds se balancent légèrement pour montrer sa compréhension alors qu'elle répond.

-Ne t'inquiète pas. Je comprends tous à fait. Cela doit être un lieu important pour toi donc on ne t'avais pas prévenu.. J'aurai pu faire pareil que toi si on avait investit la maison, ou surtout de son atelier de mon grand père sans que je le sache.. Je..
-Non tu n'aurais pas fait pareil. Toi tu leur aurai fais les pires vacheries. Poissons cachés dans un meuble ou d'autre joyeusetés.


Tomas a parlé d'une voix moqueuse, offrant malgré tous une oeillade tendre à son Edi'.Sa gueule s'étire d'un sourire bien canin. La jeune femme le fusille du regard.

Ne lui donne pas de mauvaises idées.
Mais il continu imperturbable.
-Si tu passe une autre fois je t'expliquerai quelques bonnes farces que mon Edi' ici présente a pu concocter.

Le lévrier sourit encore plus face aux regards assassins de sa daemonienne et finalement écoute Espen qui commence à expliquer quelque chose.

Je me vengerai tu le sais.
Que des paroles en l'air.


Nollaig écoute le jeune avec attention. S'approchant même un peu, gardant une distance suffisante pour regarder la fameuse marque. Quand il a fini, elle se redresse et ne peut s’empêcher de déclarer.

-Merci pour l'astuce. Dès que j'aurai fini, la table viendra ici.. Ecoute j'aurai voulu pouvoir te proposer de te laisser une petite place pour bouquiner.. Mais je pense que ce ne sera pas super. La poussière, le bruit.. Pour ça la taille de pierre n'est pas top..


Ombre dans la nuit
Protecteur
Voir le profil de l'utilisateur http://lindwuen-daemon.superforum.fr/t5357-il-etait-une-fois-une-fille-et-son-chien
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 26/09/2018
Nombre de messages : 96
Couronnes : 76
Âge réel : 26
Dieu : Déesse de l'eau
Palier don : Palier 1
Palier lien : Palier 1
Copyright : forestandsea@lj

Nothing will be the same...

Hier à 19:58


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Nollaig & Espen


Je soupire, l’épaule contre le mur, les doigts effleurant toujours la marque laissé par le passage de mon oncle. Mickael me manque, je ne m’en rends compte que maintenant, mais mon oncle me manque. Sa présence, son rire, la façon qu’il avait de toujours savoir quand j’allais venir, les sourires qu’il tirait à Darwin. J’appuie ma tête contre le mur, les yeux mi-clos, laissant ma mémoire, lié à celle d’Estrella, faire passer sous mes paupières les scènes, nombreuses, que j’ai vécu dans son bureau. Les moments heureux comme triste, les histoires, Mickael assis à son bureau, les sourires qu’il m’offrait, la totale acceptation de ce que j’étais sans jamais poser la moindre question, mon coming-out, dans cette pièce devant mes deux oncles. La terreur que j’avais, complètement stupide, qu’il ne m’aime plus. J’avais pourtant eu sous les yeux la preuve vivante qu’on pouvait conjuguer l’amour au masculin de la façon la plus douce qui soit. Le jour ou Papa était mort. Maman qui m’avait amené dans cette maison, dans cette pièce, Mickael qui m’avait pris sur ses genoux et serrer contre lui. Les bras de Darwin autour de nous, pendant que Maman allait d’hôpital en commissariat. Estrella, blottie, minuscule oiselle, dans les bras de Betty. Les larmes qui avaient coulé, celle qui avait été séchés. Estrella pince légèrement le lobe de mon oreille dans son petit bec et je reviens à la réalité. Je déglutis et secoue légèrement la tête. J’effleure du bout des doigts les plumes de mon oiselle. « Ils me manquent aussi, tu sais. Papa et Mickael et Ezio… » « Je sais… C’est juste que… C’est dur. » Elle frotte sa petite tête contre ma mâchoire. « Il faut que tu te rases, mon chéri, tu commences à piquer. » Je la pousse du bout du doigt, doucement. « Ce soir, promis, j’m’en charge… » Elle me connaît l’oiselle, elle sait qu’il ne faut pas qu’elle me laisse m’embarquer dans cette tristesse, qui menace de m’engloutir tout entier.

Un sourire, toujours triste, étire mes lèvres quand son daemon parle pour la première fois. « C’est pas une mauvaise idée… » Je prends sur moi, remballe mon hyper sensibilité et réinstalle les barrières qui m’entoure au quotidien. Je craquerais ce soir, dans la chambre, la tempête sera infecte et je m’en voudrais parce que tout retombera sur Maman et sur Edward. Mais, je ne peux décemment pas me permettre de tout lâcher contre cette fille. Elle n’a rien demander et Oncle Darwin a tous les droits du monde de mettre en location l’antre de Mickael. Cette maison n’est pas la mienne, elle ne m’appartient pas. J’aurais quand même aimé être mis au courant et il faudra que j’aie une discussion avec mon oncle à ce propos… Il sait pourtant que je ne supporte pas bien les changements brusque. Je pose les yeux sur le chien avec un sourire tandis qu’Estrella ébouriffe ses plumes. « Avec plaisir ! » Ma voix sonne toujours étrangement, fausse, creuse. Pourtant, une part de moi est intéressée par la proposition du daemon. « Je suis sûr qu’elle en fait des bonnes. » Je lève rapidement les yeux vers la blonde avec un sourire en coin. Elle est plutôt jolie et elle n’a pas l’air méchante. Il faut que je reste calme, pour ne pas attirer d’ennui à qui que ce soit. Elle s’approche et regarde la marque sur le mur, près de l’endroit où je me tiens. « Eh, de rien. Après tout, autant que tu fasses les choses bien, si tu t’installes ici. »

Je m’éloigne du mur, fait trois pas vers le centre de la pièce et observe les murs nus et le sol couvert d’une protection. Je frotte l’arrière de ma tête, ébouriffe mes cheveux encore plus. En me mordillant la lèvre, une main dans la poche avant de mon jean, je tourne sur moi-même pour regarder la pièce. « Non, c’est clair que c’pas le meilleur endroit, mais t’inquiète, j’ai d’autres endroits où m’installer quand j’ai besoin d’lire. J’traîne pas mal à la bibliothèque du temple. » « Pourquoi est-ce que tu ne lui proposerais pas un coup de main ? » Je pousse un soupir et sans vraiment comprendre pourquoi, j’obtempère. « Tu veux un coup de main avec ça ? J’peux aider si t’as besoin. Mettre un coup de peinture sur les murs s’t’as envie ? On a une peinture spéciale pour les murs de la boutique en bas, ça permet de lessiver les murs à grandes eaux quand c’est trop crade, et j’me dis qu’avec de la terre et tout, ça doit pas mal dégueulasser nan ? » Je me tourne vers Nollaig, les mains dans les poches, un sourire un peu forcé aux lèvres.





BY .SOULMATES




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
            They were all Yellow.
            « I wrote a song for you, and all the things you do, and it was called "Yellow." »
           
Le hasard est un allié aussi fugitif que mortel. Il te tue avec la même facilité qu'il te sauve.
           
Voir le profil de l'utilisateur http://lindwuen-daemon.superforum.fr/t6120-espen-thanks-for-the-memories http://lindwuen-daemon.superforum.fr/t6116-espen-hit-me-with-your-best-shot En ligne
Revenir en haut Aller en bas
" Contenu sponsorisé "


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Okolnir et ses alentours :: Ókólnir :: Petits commerces-