Peu importe le niveau de virilité d'un homme, il en perd 50% dans une jaquette d'hôpital. • Adam

avatar
Date d'inscription : 24/11/2014
Nombre de messages : 1668
Couronnes : 46
Âge réel : 23
Dieu : Déesse de l'eau
Palier don : Palier 1
Palier lien : Palier 1
Copyright : Merenwen / Beylin (pour l'aesthetic)

MODO
Nothing will be the same...

Lun 29 Oct - 4:21

Arrivée ici, à Okolnir, dans un pays qu'elle ne connaît pas, Tessa se sent terriblement seule malgré la présence de membres de sa famille et de Lewis. Elle sait que certains de ses amis, de ses connaissances de Merkeley ont survécu, c'est un soulagement pour elle. Mais un voile de tristesse a enveloppé son cœur car tout le monde n'est pas là. Certains sont morts. Et d'autres sont toujours présents, tenant plus ou moins le coup après avoir subi la perte de leur âme ou de leur pouvoir. Tessa n'arrive pas vraiment à comprendre ce qu'il y a de si terrible à perdre son don, mais c'est parce qu'elle l'a encore. Elle, elle a survécu, elle, elle va bien et Lewis aussi. Depuis leur arrivée il est plutôt calme, l’Irlandaise le sait, il tient le coup parce qu'il faut le faire, mais combien de temps encore arrivera-t-il à tenir ? Et quelles en seront les séquelles ? Son daëmon a su se montrer tel un pilier lorsqu'ils se sont retrouvés cobayes contre leur gré et dans le comportement qu'il arbore aujourd'hui elle retrouve des similitudes aux agissements qu'il avait eus. Elle sait tout de même que si elle avait perdu son pouvoir elle se serait mal, démuni, et probablement avec un sentiment de peur car jusqu'à présent, cela aidait plus ou moins à aider son âme à se calmer lorsqu'il faisait des crises. Dormir et quand il se réveillait il allait mieux. Enfin, aller mieux est un bien grand mot le connaissant. Au moins, il était plus calme et la crise était passée. Il y a eu des améliorations, ça elle l'a remarqué et elle en a été heureuse, ça l'a fait aller mieux. Le ressentir a aidé aussi la belle rousse. Que se passera-t-il maintenant ? Au moins maintenant ils ne sont plus seuls. Il y a d'autres membres de leur famille, ils sont entourés. Mais tout le monde n'est pas arrivée indemne et bien entendu ça affecte la O'Cahan.

Elle hère régulièrement dans les couloirs de l’hôpital, sans réel but, attendant que le temps passe et les hospitalisés aient le feu vert pour sortir. Un nouveau départ s'offre à eux. Dans ce pays où elle n'a jamais posé les pieds auparavant. S'était-elle déjà renseignée sur cette contrée du monde ? Probablement que non. Les gens ici sont adorables pour la plupart, à l'écoute, attentifs à leurs besoins, dans la compréhension et la compassion. Parce qu'il va y en avoir beaucoup besoin durant les prochains mois. Certains ont tout perdu dans le bombardement de Merkeley et de ses alentours. Comment ce type a-t-il pu décider de supprimer ainsi des milliers de vies innocentes ? Elle espère qu'il a du mal à dormir et à se regarder dans le miroir. La rouquine elle, hormis sa boutique et des amis qu'elle a perdus, on peut dire qu'elle s'en sort bien. Elle comprend pourquoi le clan leur a demandé de rester en Norvège, pour leur sécurité, le plus longtemps ils passeront pour morts, le plus longtemps ils seront à l'abri. Car qui sait si ce président qui a décidé de les tuer, en apprenant qu'ils sont toujours là, ne déciderait pas de continuer son œuvre ? Elle pousse un profond soupir, les paupières fermées. Énervée, exaspérée, triste, un peu déboussolée. Elle sent les larmes lui monter aux yeux rien qu'en y passant. Leurs vies réduites en poussière à cause d'un foutu ordre. A-t-il seulement cherché à trouver d'autres solutions ? Il y en a toujours. Heureusement, Meadow n'était pas là à ce moment-là.

Durant leur séjour en Irlande, il a été décidé, ou plutôt Meadow a décidé qu'elle resterait. Le clan l'a bien plus, et certains se sont même proposé pour l'aider à contrôler son pouvoir. Des personnes plus que capables de l'amener à le dompter. Et même un ou deux pouvant l'annuler momentanément. Tout a été organisé pour que la jeune fille puisse passer son année dans le pays natal de Tessa et la O'Cahan a bien fait savoir qu'elle ne désirait pas que l'orpheline soit impliquée dans les affaires familiales du clan. Autant lui épargner ça. Sur le chemin de retour vers la chambre, un sachet rempli de viennoiseries dans une main, elle a fait une pause pour se prendre quelque chose à boire. Un soda. Elle a demandé au lièvre de Mars s'il en voulait une, mais il lui a répondu que non et il lui a fait savoir qu'il prenait de l'avance à cause d'un besoin urgent d'aller aux toilettes. Si Lewis n'avait pas été là, Tessa sait qu'elle n'aurait pas tenu le coup. La voilà donc à marcher dans un des nombreux couloirs de l’hôpital à grignoter une pâtisserie du bout des lèvres sans vraiment en avoir envie, dans un service où règne la souffrance de ceux qui ont perdu leurs âmes, leurs pouvoirs, ou vu en apparaître un. Qui sont spectateurs de la douleur des victimes, proches ou non. Vivement qu'elle se tire d'ici ! Qu'elle retrouve un logement normal et que quoi en fait ? La belle à la chevelure couleur des flammes n'en sait rien. Que faire à présent ? Recréer un salon de thé ? Ça lui semble impensable. Elle n'arrive pas à se projeter. Il lui faudra sûrement du temps avant de retrouver une occupation, ou du moins à avoir un semblant d'idée de quoi faire.


And I close my eyes
And I take it in
I'm bleeding out for you
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 14/02/2018
Nombre de messages : 117
Couronnes : 34
Âge réel : 31
Dieu : Dieu du Feu
Palier don : //
Palier lien : Palier 1
Copyright : Moi-même

Nothing will be the same...

Mar 30 Oct - 21:13
"Allez, dis-le !"

"Non merci"

"Alleeeeeez !!!"

"Je n'y tiens pas plus que ça."

"C'te blague !! T'en meurs d'envie !!"

"Peut-être ... Je ne sais pas ... Je ne sais plus. Charlotte, tu m'embrouilles, tu peux pas parler dans ma tête comme tous les autres Daemons normaux ?"

"N'y compte pas. Bon, blague à part, tu t'es toujours admirablement bien comporté, t'as toujours fait ce que tout le monde attendait de toi. T'as même perdu quelque chose comme 20Kg pour plaire, ou du moins, arrêter de te faire critiquer dans la rue par la pensée. Alors ouais, la perte de ton don, c'est horrible, c'est affreux, bouhou et tout ça. N'empêche que là, j'aimerais pour UNE fois que tu fasses quelque chose pour toi, égoïstement. Qu'est ce que tu as envie de faire."

"Gueuler... Me plaindre ... Non, tellement peu pour moi, ça, j'ai entendu tout le monde dans ma tête toute ma vie. Je suis las de toute cette tristesse, de toute cette mélancolie. Non, j'aimerais ... Allez courir. Oui."

Alors, j'allais t'engueuler. Promis j'allais le faire ! Mais tu t'es mis à regarder tes mains comme si elles avaient la réponse ultime de ta vie. Tu as souris de toutes tes dents, un sourire joyeux d'enfant. Puis, tu t'es levé d'un bond, tu m'as saisit et tu as passé ton bras par la porte discrètement, moi, au bout, je regardais le couloir bondé de monde, d'infirmiers et de médecins qui s'assuraient que les patients restent bien tranquille.

"La voie est libre" Ais-je chuchoté quand j'ai aperçu ton infirmière attitrée qui venait voir si tu avais bien pris tes calmants.

Peu après, tu te trouves nez à nez avec elle qui lève son regard sévère sur toi qui vient de lui offrir un joli spectacle à base de sprint. Tu la regarde, les yeux toujours aussi amusés, tu lui souris et tu fais volte face avant de courir dans l'autre sens, ignorant totalement les appels et les reproches.

"OK, droite, gauche, non, l'autre gauche ... Voilà, passe par la trappe d'aération juste là ! Ah oui, j'oubliais que tu faisais presque deux mètres et que t'étais un humain. Bon, euuuh ... Là ! Ouais, tourne ici !"

Il faut bien avouer que j'apprécie beaucoup être à nouveau sur ton épaule alors que tu es en train de courir. Je n'avouerais pas cette pensée à quiconque, pas même sous la torture. Mais bon, après des semaines à pirater l'intranet de l'hôpital, cette virée illégale est tout à fait grisante.

C'est alors que je sens une douce odeur de sucré. De chocolat pour être exact.... Ouais !

"Ça vient de là ! La fille ! Pique lui son sac ! Je meurs de faim !"

Tu t'arrête brusquement. Je ne sais pas dire si c'est parce que tu es d'accord pour taquiner un peu le personnel mais le vol est encore une notion un poil trop extrême pour toi où si c'est par l'arrivée des internes (de beaux mâles tout en muscles) à l'autre bout du couloir. Et oui, ils recherchent manifestement quelqu'un.

La seule cachette viable que je vois est ce petit réduit, juste devant la fille au sac magique. Ni une ni deux, tu t'y engouffres. Heureusement, sans que le personnel ne te voie, malheureusement, sans avoir piqué le sac à la rouquine... Hey mais !

"Tessa ?"

Ton air est ahuri et vos regards se croisent. Tu rougis alors instantanément en pensant à la magnifique vue qu'elle a eue sur ton arrière train et tu l'implore du regard. Je me permets alors de traduire. Je sors du réduit, bien consciente que je reste assez discrète, accrochée là sur une porte.

"Ma très chère Tessa, c'est un grand plaisir de te voir ici. Je te saurais gré de ne pas informer à quiconque notre présence dans ce local à balais, en particulier aux personne vêtues de blouses. Je t'en remercie. J'espère que Lewis va bien, je ne le vois nulle part. J'espère sincèrement qu'il ne t'es rien arrivé de fâcheux à ce niveau."

Je prend conscience que ses pensées ne me sont plus accessible. J'essaye de lire en elle mais j'ai sincèrement perdu l'habitude de lire en quiconque. En fait, je n'ai jamais vraiment su en réalité, cependant, Tessa ne me paraît pas être plus touchée que cela, pas au point d'avoir perdu son âme en tout cas, ceux là ont la ferme interdiction de quitter leur chambre, pour ceux d'entre eux qui ont pu s'éveiller.



-Vos secrets sont plus toxiques que mon poison-
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Okolnir et ses alentours :: Ókólnir-