tired of being burned (serkxdahlia)

avatar
Date d'inscription : 04/10/2018
Nombre de messages : 12
Couronnes : 3
Âge réel : 26
Dieu : Dieu du feu.
Palier don : Palier 1
Palier lien : //
Copyright : avatar de rivendell.

Nothing will be the same...

Sam 10 Nov - 12:32
tired of being
burned
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Une semaine. Une semaine depuis que Dahlia a rencontré la famille de Hvitserk et qu’ils continuent pourtant de filer le parfait amour. Parfait, peut-être pas, mais suffisant pour la combler de bonheur. Elle qui était et continuait d’être si renfermée, si solitaire avait sut ouvrir son cœur, et à un homme en plus. Elle ne savait pas comment c’était arrivé, elle ne savait pas pourquoi, mais c’était arrivé, soudainement, sans qu’elle ne puisse s’y attendre ou le repousser. Elle était tombée dans ses bras, en douceur, sans se faire mal – chose qu’elle redoutait plus que tout. Et au fil du temps, elle avait apprit à se détendre, à se relâcher, à être elle. Il y avait la Dahlia en compagnie de Serk, et la Dahlia en compagnie du reste du monde – il était l’une des exception, il était tout. Il était celui qui, pour la première fois de sa vie, lui permettait de ressentir ce que c’était que le vrai amour.
Si seulement les choses pouvaient être si faciles…

— — — — — — — — — — — —

Fuir. Vite, loin.
Elle vient tout juste de passer le pas de la porte que la douce fleur se dirige vers la chambre qu’elle partage avec Hvitserk. Elle ne prend pas la peine d’ôter son manteau ou de se servir un verre de vin comme elle le fait généralement lorsqu’elle rentre chez eux — elle n’a pas le temps pour ça, surtout pas aujourd’hui. Elle ne se soucie même pas de savoir si la maison est habitée, si les enfants sont rentrés ou si Serk est quelque part par ici, tout ce qui compte, ce sont ses noires pensées qui tournoient dans son esprit. Ses gestes sont rapides, fluides, calculés alors qu’elle attrape une grosse valise qu’elle jette sur le lit. Aucune hésitation dans ses gestes ne peut se lire et pourtant, son cœur saigne de faire ce qu’elle est en train de faire. Ses années de solitude lui ont apprit à se contrôler et pourtant, pourtant c’est tellement dur de le faire aujourd’hui. Ses paupières se ferment une courte seconde avant qu’elle ne se ressaisisse et se dirige vers le dressing. Elle ne réfléchit pas, Dahlia, et prend des habits à la chaîne pour les glisser dans ses bagages de manière entassée, et pas aussi organisée qu’elle le fait en général. Elle est heurtée. Après ce qu’il s’est passé aujourd’hui, comment pourrait-elle rester ici, dans cette maison, avec Serk, avec les enfants ? Elle n’en serait pas capable, elle craindrait trop ce qu’il pourrait encore arriver. D’un geste rapide, elle rabat l’ouverture de la valise sur elle-même, comme si elle voulait la fermer, mais elle n’en ai pas capable, quelque chose l’empêche d’aller jusqu’au bout.

S’asseyant sur le lit, à côté de sa valise pleine, elle glissa une main tremblante dans ses cheveux, une unique larme arrivant à passer la barrière interdite et finissant par s’échouer dans son cou. Apportant ses doigts à ses lèvres, ses paupières vinrent épouser la noirceur tandis que son esprit, lui, se remémorait tous les moments passés avec Hvitserk, Alexei et Mekhaï sa vraie famille, la seule qu’elle ait jamais eu depuis la mort de sa mère. Entendant des pas près de la porte de la chambre, elle ouvrir ses paupières et glissa une main sur sa joue pour y effacer les traces de larmes. Sa tête demeurant baissée, elle n’osa pas regarder qui était le nouvel arrivant, de peur qu’il s’agisse de son petit ami. Elle savait déjà qu’il réagirait mal, qu’il ne comprendrait pas. Comment effacer cette peur qui continuait de régner dans son cœur ?
In the arms of the Saint I’m a stranger... We are all trying to find our way. At the death of every darkness, there is a morning. Though all we try, we all try..
 
Pando
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 10/09/2018
Nombre de messages : 16
Couronnes : 2
Âge réel : 30
Dieu : Le dieu de l'eau
Palier don : Palier 1
Palier lien : Palier 1
Copyright : Boo

Nothing will be the same...

Hier à 18:24
Le bonheur me souriait enfin. J’avais cette étrange impression que tout n’était qu’éphémère. Pas de drame familial, de tension ou de conflit. Ma vie sentimentale se portait bien et c’était étonnant. Je ne pensais pas y avoir droit, pas après avoir échoué dans mon précédent mariage. Je n’avais pas su combler ma femme qui avait préféré vivre loin de ses enfants pour finalement pouvoir s’accomplir. Mais Dahlia… Dahlia m’était tombé dessus soudainement sans que je n’y attende. Jeune réfugiée, je l’avais rencontré dès son arrivée en ville. Et c’est sur une note légère et surprenante que notre histoire avait commencé. Je pensais que rien ne pourrait entacher ça, pas pour l’instant.

Une porte qui claque et personne qui se présente au salon. J’avais immédiatement été alerté par ce son sec et significatif de mauvaise humeur. Ca ne pouvait être qu’elle, les garçons dormaient chez Evelyn et ne rentreraient que le lendemain. Je me demandais bien ce qui avait pu mettre ce tempérament de feu en colère mais je m’étais attendu à la voir débarqué dans le salon pour tout m’expliquer, même si je me préparais déjà à subir ses foudres. Elle était comme ça et je m’y faisais peu à peu. Pourtant c’est dans la chambre qu’un bruit s’était fait entendre, intriguant même Shiva qui sortait de son sommeil. Elle me conseillait d’aller rejoindre Dahlia dans cette chambre que nous partagions maintenant.

C’est ce que je fis sans plus attendre, d’un pas décidé loin de me douter de la scène qui m’attendait. Dahlia, sa valise grande ouverte sur le lit en train d’y entasser toutes ces affaires. Je ne réalisais pas. Un sentiment d’incompréhension me submergeait. Pourquoi faisait-elle ses affaires ? Qu’avais-je fait de mal ? Quel changement y avait-il eut en elle pour ce revirement de situation si soudain. Elle semblait souffrir, elle pleurait et je ne saisissais pourtant pas. Sa peine me heurtait, il s’était passé quelque chose, c’est certain. Malgré tout, égoïstement je ne voyais que l’instant présent que je prenais comme une trahison. Je n’en montrais rien, je restais stoïque mais une certaine déception voir une colère se lisait dans mon regard naturellement sombre.  Je restais là les bras croisés en l’observant. Assise sur son lit, une larme coulant le long de sa joue. Habituellement j’aurais eut le cœur fendu de la voir ainsi, parce que j’étais protecteur et que je ne supportais pas de voir l’un de mes proches souffrir. Mais je ne comprenais rien, je ne pouvais pas l’aider.

Je m’avançais un peu plus dans la pièce lorsque j’entendais Shiva insister mentalement pour que je lui parle. Touché dans ma fierté, déçu d’avoir l’impression de ne pas compter pour qu’elle essaie de partir comme une voleuse, je n’avais qu’une envie c’était de rebrousser chemin. Je le regretterai, je le savais mais j’étais ainsi. Heureusement que Shiva ne me laissait pas agir comme un connard.  La fixant du regard, enfin je m’étais décidé à reprendre la parole, malheureusement sur un ton plus froid que je ne l’aurais voulu. « Tu comptais vraiment partir comme ça ? Sans un mot. » Il ne voyait que ça à dire. Lui demander si c’était sérieux, si ce n’était pas juste qu’une mauvaise blague. C’était pourtant bien réel. Et je ne pouvais pas la laisser s’en tirer à si bon compte, partir sans explication ou ranger ses affaires comme si de rien était. « J’ai le droit de te demander pourquoi ? Ou t’es vraiment décidée à te tirer aussi vite que t’es venue ? »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Okolnir et ses alentours :: Ókólnir :: Quartiers résidentiels-