Aller à la page : 1, 2  Suivant
 

Zia, everything that falls gets broken.

 
  
MessageSam 25 Avr - 18:22
avatar
InvitéInvité

Zia Howell

Mon humaine est douce, c'est la première chose qui me vient à l'esprit si je dois penser à elle. Il lui arrive souvent de passer des heures à me grattouiller ou me caresser pendant que je dors, et moi j'adore ça !
Mon humaine est fragile, elle a une grande sensibilité qui couplée à sa maladie fait qu'on a parfois l'impression qu'elle pourrait se briser pour de bon. Et pourtant une grande force la caractérise aussi , pour s'être relevée là où d'autres auraient abandonné et avoir surmonté des douleurs, des épreuves difficiles.
Mon humaine sait ce qu'elle veut, elle est déterminée et a du caractère. C'est une grande nerveuse bien qu'elle semble calme d'apparence.
Mon humaine aime les gens, elle est à l'écoute, et en même temps elle éprouve la nécessité de s'isoler parfois. On peut la trouver un peu sauvage parce qu'elle a souvent vécu en cercle clos et que les autres l'effraient par certains côtés. On ne lui a pas vraiment appris à se méfier des gens, ce qui pourrait lui jouer des tours. Elle a peur de s'attacher alors qu'elle a besoin de se sentir aimée. Elle est assez jalouse, un brin capricieuse. En fait je crois bien qu'elle est pleine de contradictions. C'est aussi une artiste mais qui doute beaucoup d'elle-même.
Mon humaine est flemmarde, un peu comme moi. Elle traîne souvent au lit le matin et préfère vivre la nuit. Elle est bordélique, il paraît que c'est un trait propre aux âmes créatives. Il lui arrive de s'enfermer dans sa bulle avec moi et d'oublier le reste du monde. La nature est un endroit où elle adore se ressourcer, surtout près de l'océan. C'est une femme coquette qui soigne chacune de ses tenues et elle est passionnée de mode.

Dev Nerd Girl - RPG Stuff

« Take these broken wings and learn to fly. »

Nom et Prénom : Zia Damia Howell
Âge : 24 ans
Lieu de naissance : Melbourne en Australie, le 28/06/1990
Groupe : Citoyenne
Poste : /
Étude ou Métier : Styliste

Pouvoir : Génération d'endorphine : Zia est capable d'augmenter la sécrétion d'endorphine de son propre corps. Cette substance naturelle que chacun génère a des vertus très proches de la morphine. Elle calme la douleur instantanément et crée une sensation de bien être. Il existe d'ailleurs un risque de dépendance. Ce don lui est très utile puisqu'elle est atteinte de la maladie des os de verre. Son corps subit régulièrement des fractures et l'endorphine l'aide à calmer la souffrance qui les accompagne. Il y a deux ou trois ans, la jeune femme s'est rendue compte qu'elle est capable d'insuffler l'endorphine à son dae ce qu'elle maîtrise assez bien à présent. Il lui suffit pour cela d'un seul contact. Il lui est plus difficile de le faire à d'autres humains. Avec eux cela fonctionne différemment et elle s’entraîne régulièrement pour mieux gérer ce don. Elle a dans tous les cas besoin de toucher sa cible pour y parvenir et le flux de substance créé est encore faible bien que perceptible par sa cible.



Picker

Je suis un Binturong, je suppose que ce nom ne vous dit rien ? On nous appelle aussi les chat-ours. Ma race est originaire d'Asie, on nous compare parfois aux paresseux car nous adorons nous aussi nous prélasser sur les arbres pour dormir.

Je suis un gros dormeur, j'ai horreur que l'on me tire de mon sommeil de trop bonne heure. Si jamais vous le faites, vous risquez bien de m'entendre grogner et ronchonner toute la journée. Ma gourmandise est presque aussi grande que ma fainéantise, je dévore surtout des fruits j'aime moins la viande ou le poisson. Ma préférence va aux belles pommes ou aux bananes ! Je suis l'ombre de Zia, ses oreilles souvent également. Nous sommes vraiment inséparables au point que régulièrement je réclame son attention quand elle me délaisse trop longtemps pour travailler. J'ai besoin de son contact, d'être sur ses genoux, ou bien couché à ses pieds. Comme elle je suis jaloux et je n'aime pas trop voir un humain ou même un animal trop proche de ma Zia. Cela me met de mauvais poils et je peux me montrer agressif, surtout si on s'avise de lui faire du mal. Là je me transforme en vraie furie, le pelage hirsute et je montre les dents. Sinon je suis assez bonne pâte. Je passe mes journées à dormir et mes nuits à veiller sur ma moitié d'âme. J'apprécie énormément nos moments récréatifs dans la forêt quand je peux grimper aux arbres et exprimer ma nature animale. Quand Zia me regarde je sais qu'elle regrette de ne pouvoir m'accompagner, beaucoup de choses sont dangereuses pour elle à cause de sa maladie. Tout ce qu'elle éprouve je le ressens aussi, bien qu'elle s'arrange grâce à son don pour que je souffre moins qu'elle.



My story is a long story...

Dès qu'elle a poussé son premier cri, Zia n'était déjà pas comme les autres enfants. Forcément, j'étais là à proximité d'elle, forme encore hésitante de son bout d'âme au creux duquel ses larmes trouvaient un écho. C'était bien loin d'ici, du côté de Melbourne en Australie. Si son père était originaire de ce pays, sa mère elle était américaine. Une célèbre mannequin qui venait de renoncer à sa carrière à l'âge de 34 ans pour se consacrer à son nouveau bonheur et son nouveau rôle. Leur union était la seconde pour Carl, le père de mon humaine. Il était divorcé et papa d'un premier fils de 7ans prénommé Simon. Ce dernier n'était pas vraiment ravi d'avoir une petite sœur, surtout d'une autre maman que la sienne. Ce n'est que quand elle commença à vouloir apprendre à marcher que sa fragilité se dévoila pour la première fois. L'os de son genou gauche se brisa, une fracture qui entamait la liste d'une flopée d'autres à suivre. La petite finissait souvent aux urgences, au point que l'on soupçonna bien vite ses parents de maltraitance, et même son grand frère qui montrait en effet une certaine brutalité à son égard. Cela ne fit qu'accentuer la rancœur qu'il nourrissait vis à vis d'elle.

Notre vie était confortable, même s'il fallait cacher notre différence, me cacher moi aux yeux des autres. Nous étions nés dans une famille aimante et aisée. Carl était à la tête de l'entreprise familiale. Il dirigeait de mains de maître la chaîne d’hôtels de luxe créée par son propre père une cinquantaine d'années plus tôt. Et si nos parents ne comprenaient pas vraiment notre particularité, ils nous adoraient suffisamment pour l'accepter sans rien dire. En faisant de nombreuses recherches ils avaient découvert des légendes sur les Daemons et les mystères qui les entouraient. A cause de sa fragilité, Zia n'allait pas à l'école. Sa mère redoutait trop qu'on la bouscule dans la cour et qu'elle se brise encore quelque chose. Elle ne supportait plus de voir sa fille souffrir le martyre encore et encore. Il lui était devenu tout aussi difficile d'endurer les regards soupçonneux du personnel médical quand elle l'emmenait se faire soigner. Le diagnostique de sa maladie ne tomba que lorsqu'elle eut cinq ans : ostéogenèse imparfaite aussi appelée maladie des os de verre. Ce fut un drame pour tout le monde. L'enfant elle ne comprenait pas les larmes et le désespoir, elle savait par contre que la douleur des os brisés continuerait à l'accompagner toute sa vie. Mais je serai là pour souffrir avec elle. En quelque sorte, nous étions deux pour porter ce fardeau et bien que ce ne serait pas facile à faire comprendre aux adultes, nous savions qu'à deux nous pourrions surmonter tout cela.

On dit que l'on s'habitue à tout, même à endurer la douleur. C'est partiellement vrai, on apprend à la supporter bien qu'au final elle reste constante. En grandissant je voyais mon humaine appréhender de mieux en mieux les limites de son squelette si peu commun. Toute activité trop physique lui était proscrite, on lui défendait la plupart des jeux enfantins comme sauter à la corde, jouer à la marelle, faire du toboggan ou même juste courir dans le jardin. Bientôt la vaste demeure familiale devint une prison de verre dans laquelle nous étions enfermés. On nous apportait de l'extérieur de quoi apprendre, nous distraire seulement nous restions malgré tout coupés du monde. Alors Zia se trouva des passions accessibles à travers l'art : le dessin et la musique. Elle eut tout le loisir de s’entraîner au piano et à 8ans elle savait déchiffrer des partitions pour les jouer seule. On lui enseignait les matières à domicile. Elle souffrait parfois de la solitude bien qu'il y ait toujours quelqu'un auprès d'elle. Malgré ses efforts, mon humaine ne parvint jamais à se faire accepter de son frère. Elle ne comprenait pas tout son ressentiment alors qu'elle aurait voulu qu'ils soient proches. Il s'efforçait juste de la détester en tout.

La musique lui apportait beaucoup de joie. Son piano était installé en face d'une baie vitrée et en faisant retentir les notes sur les touches d'ivoire, elle s'imaginait libre de sortir elle aussi. Son professeur lui trouvait du talent et il l'encourageait à entrer un jour au conservatoire. Elle rêvait de plus en plus de faire carrière dans la musique. Seulement sa maladie en décida autrement. A quatorze ans elle commença à perdre l'ouïe. La surdité n'était heureusement que partielle et pourtant bien handicapante. Cela accentua un peu plus son enfermement. Les premiers jours voir son instrument lui était douloureux, pire encore que des os brisés. La souffrance était intérieure, on lui arrachait une autre des choses qu'elle aimait. Les médecins n'avaient pas su dire si le phénomène s'aggraverait encore avec l'âge.

Après quelques semaines d'abattement au cours desquelles je m'efforçais de lui rendre le sourire, Zia se décida à rebondir. Sa mère lui avait donné le goût de la mode, et comme elle aimait dessiner elle se figura qu'elle pourrait lier ses deux passions. Avec les encouragements maternels, elle commença à imaginer des modèles, insista pour apprendre à coudre et à faire des patrons. En dehors du cercle familial, la personne la plus proche d'elle était Owen le jeune associé de son père d'origine britannique. Cet homme de confiance prenait de plus en plus de place dans nos vies. Chacune de ses visites amenait de la joie et pour le seizième anniversaire de la jeune fille, il lui offrit son propre ordinateur portable. A travers cet appareil connecté, la demoiselle s'ouvrait une fantastique fenêtre sur le monde et surtout vers les autres. Pour la première fois de sa vie, elle pouvait lier connaissance avec des inconnus, se sentant protégée derrière son écran.

Un nouveau drame frappa sa famille seulement quelques mois plus tard. L'avion de tourisme dans lequel avaient embarqué ses parents se crasha alors qu'ils se rendaient à Perth pour l'inauguration d'un nouvel hôtel. Notre monde s'écroulait alors que nous nous retrouvions orphelins. Simon tourna définitivement le dos à sa sœur, il ne voulait pas entendre parler d'elle ni de ce qu'il lui arrivait. La colère et la jalousie amassées durant des années resurgirent. Il lui reprocha d'avoir toujours été le centre de l'attention de tout le monde et surtout de lui avoir volé son père. Je ne saurais vous raconter combien Zia était bouleversée. Même moi je ne voyais pas comment nous relever après tant de douleur, de chagrin. Comme elle était encore mineure, sa tutelle fut confiée à sa famille maternelle américaine. En plus de perdre ses parents, ses habitudes, elle se retrouva déracinée à quitter sa patrie pour celle de sa mère. Owen qui était quasiment à part moi son seul point de repère décida de tout quitter pour la suivre et veiller sur elle. Il s'était beaucoup attaché à elle, presque comme si elle était sa propre fille et connaissait sa fragilité. Il continuerait de protéger ses intérêts à distance puisque la jeune fille avait hérité de la moitié des biens et donc la moitié des parts dans la chaîne hôtelière en plus d'une confortable fortune qui ne serait débloquée qu'à ses 18 ans. Mon humaine était plus sereine de l'avoir à nos côtés. Avec son aide il serait plus facile de cacher le secret de mon existence. Il parvint à convaincre sa tante de la laisser vivre avec lui pour ne pas trop la bouleverser après tous ces changements.

C'est peu après notre arrivée aux États-Unis que le pouvoir de la demoiselle se dévoila. Ce fut un soulagement et une grande aide même si dans les premiers temps elle ne contrôlait rien. L'endorphine venait calmer sa peine et l'aider à se sentir apaisée. Il lui fut plus facile ensuite de prendre ses marques dans sa nouvelle demeure et de surmonter le chagrin du deuil. Il fallut de longs mois avant qu'elle ne parvienne réellement à se faire à cette vie-là, à la perte des deux êtres les plus importants pour nous. Finalement malgré les tragédies le monde continuait d'avancer et nous devions avancer avec lui. L'homme de confiance devenu un vrai ami, voir même avec moi la seule famille à ses yeux, l'encouragea à faire des études de stylisme dans une école américaine. Cette perspective était à la fois effrayante et excitante pour nous deux. Elle posait le problème de ma présence à ses côtés d'autant que ma forme n'était toujours pas stabilisée. Il faudrait encore nous contenter des études par correspondance ou à domicile, des journées passées caché pour moi.

A sa majorité, Zia fut enfin libre de décider pour elle-même sans avoir besoin de demander toujours l'autorisation de sa tante. Elle devait notamment déterminer quoi faire de ses parts dans l’hôtellerie et de son argent. Sans avoir à réfléchir, elle laissa la gestion entre les mains d'Owen et suivit ses conseils d'investissements dans l'immobilier. L'existence lui semblait plus libre, même son pouvoir arrivait à être plus facilement contrôlé. Les médecins lui proposèrent un traitement expérimental pour consolider ses os. Les fractures étaient moins nombreuses et plus faciles à supporter quand on contrôle son endorphine, nous étions l'un et l'autre plus serein. Ma stabilisation eut lieu et j'adoptais la forme animale d'un binturong, une créature fragile et rare comme mon humaine.

Après l'obtention de son diplôme de stylisme, ma moitié se lança dans sa carrière. Elle créa sa propre marque et tenta de se faire un nom. Étant la fille d'une mannequin célèbre et disposant de moyens financiers ce fut un peu plus facile sans doute. Son talent commençait à être reconnu lorsque l'annonce de l'existence des Daes vint de nouveau tout chambouler. Son frère en profita pour dévoiler au grand public sa nature, une nouvelle tentative pour lui faire du mal et lui nuire par simple jalousie. C'est cela qui fit sans doute le plus mal à mon humaine, même si voir sa réputation et ses efforts salis étaient tout aussi décevants. Pour la protéger, Owen suggéra de partir s'installer à Lindwuën, un refuge pour les gens comme elle. Il fit l'acquisition pour elle d'une maison en bordure de forêt après avoir revendu le loft de New York ainsi que d'une boutique en ville. Zia vivait mal le fait de devoir créer une nouvelle marque et de ne plus s'attribuer le mérite de ses œuvres. C'était le seul moyen d'espérer vendre et voir porter ses vêtements. Une fois de plus nous perdions tout et devions reconstruire ailleurs, nous acclimater, même si je suis heureux de ne plus avoir à cacher mon existence, heureux de découvrir des gens comme nous.


Qui es-tu réellement ?

Pseudo/Prénom : Shae
Âge : J'ai eu 15 ans mais c'était y a un petit moment.
Double Compte : Non
Activité sur le forum : Présence quotidienne
Avatar : Jennifer Lawrence
Comment as-tu connu le forum ? Via un top-sites
Un commentaire ? Un avis ? Une suggestion ? Toutes mes confuses à ceux qui auront le courage de lire ma longue histoire :boîte: Sinon le forum est très joli et agréable
Et si je te demande le code du règlement ? Certifié par Baphoow.
  
MessageSam 25 Avr - 19:24
avatar
InvitéInvité
Bienvenue ! o/ Super ce don, et le Daemon trop chou !
  
MessageSam 25 Avr - 19:36
avatar
InvitéInvité
En total kiffe!
Bienvenue !
  
MessageSam 25 Avr - 20:40
avatar
Date d'inscription : 02/03/2015Nombre de messages : 387Nombre de RP : 136Âge réel : 26Copyright : Mad Hattress & AnaëlleAvatar daëmon :
Azure A. AstrauckasFlightless Bird
Bienvenue ! Ton daemon et ton don ont l'air géniaux ^^
  
MessageSam 25 Avr - 20:51
avatar
InvitéInvité
Bienvenue ^^ Super don et bon daemon ;)
  
MessageSam 25 Avr - 22:30
avatar
InvitéInvité
Merci à tous pour votre accueil.
  
MessageDim 26 Avr - 11:47
avatar
Date d'inscription : 30/11/2012Nombre de messages : 1486Nombre de RP : 187Âge réel : 18Copyright : © Lou'Avatar daëmon :
Erwan A. Valentini
« And if somebody hurts you
I wanna fight »
Jennyfer Lawrence !
Le Daëmon !
Le don !

MAIS BIENVENUE QUOI !
  
MessageDim 26 Avr - 13:41
avatar
Date d'inscription : 23/06/2010Nombre de messages : 4189Nombre de RP : 238Âge réel : 27Copyright : © Aki.Avatar daëmon :
Àsgard ValdasonADMIN-JVAISPASFAIREUNPAVE...OUPS! ♥|| èé
Je mords!..
Coucou, bienvenue sur le forum et merci de ton inscription =)
Je vais m'occuper de toi et contrairement à ce que j'ai pu faire dernièrement la correction à effectuer sur te feuille de présentation sera bien plus rapide ;) Ton code est "bon", je te le valide (logiquement les dérivés de la phrase on accepte pas tellement mais bon je vais faire comme si elle y était vraiment...)!

Bon que ça soit le caractère du personnage ou celui du Daëmon c'est quand même un peu léger à mon gout mais ça rentre quand même dans nos conditions de validations donc ça ira ainsi. Il faudra par contre que tu changes le terme Dae et Daes mar Daëmon et Daëmons (pourquoi Dae d'ailleurs lol ?) également, le nom de la ville ne se nomme pas Lindwuen (ça c'est le nom de l'université) mais Merkeley. Il faudra donc que tu corriges ça =)
Enfin, tu ne parles pas du tout de la Révélation mondiale d'aout 2011, de la Rébellion et du Conseil. J'aimerai donc que tu rajoutes un passage sur chacune de ces choses là =)

    En résumé tu :
  • Corriges les mauvais termes que tu as laissé glissé dans ta feuille
  • Rajoutes un passage sur la Grade Révélation (comment l'a-t-elle vécue par exemple ?)
  • Donnes son avis sur les rebelles et les pro-Conseil


Quand tu auras fait ces trois petites choses, préviens nous et on continuera ta validation ;)
Bonne journée et bonne correction =)
  
MessageDim 26 Avr - 16:29
avatar
Date d'inscription : 22/11/2012Nombre de messages : 3213Nombre de RP : 150Âge réel : 23Copyright : Air (C'EST MALI) (avatar) ; .TITANIUMWAY (signature) + Nora Roberts & Victor Hugo (citations)Avatar daëmon : Tatouage de phénix sur l'omoplate gauche. Un phénix qui s'enflamme.
Kayla P. LaneFire burns into me
It consumes me
Bienvenue :)
Sympa le daemon ^^
  
MessageDim 26 Avr - 16:57
avatar
Date d'inscription : 08/06/2014Nombre de messages : 1559Nombre de RP : 172Âge réel : 22Copyright : ShiyaAvatar daëmon :
Liberty B. SeagardBeautiful kinectic rainbow
Bienvenue
  
Message
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 2
Aller à la page : 1, 2  Suivant