Aller à la page : 1, 2  Suivant
 

Rien ne tache et rien ne lave comme le sang

 
  
MessageMar 16 Juin - 0:06
avatar
Date d'inscription : 14/06/2015Nombre de messages : 330Nombre de RP : 44Âge réel : 32Copyright : Mert Alas & Marcus PiggottAvatar daëmon : Yempew, messager sagittaire
Yaaba NyamekyeBaba-Yaga en string



Yaaba Nyamekye


Résumé
☩ Âge : 31 ans
☩ Groupe : Résidents permanents
☩ Métier : Tout ce qui implique de la violence plus ou moins légale : garde du corps, tueuse à gages, menace…
☩ Daemon : Yempew, messager sagittaire. Ils s’ignorent cordialement, aidés par la distance qui les sépare le plus souvent, mais il aime terriblement la faire chier. Au fond ils se ressemblent assez, quoi qu’ils veuillent bien en dire. Il est plus calme qu’elle, plus intelligent, capable d’être aimable sans se forcer, mais aussi capable de violence sans signe précurseur contrairement à elle.
☩ Pouvoir : Echanger son apparence avec celle de son daemon. Quand tout va bien elle choisit les parties de l’oiseau qu’elle emprunte, et Yempew hérite de membres humains à la place. Quand elle est énervée, très énervée, il s’arrange généralement pour l’énerver encore plus et la bloquer sous sa forme aviaire, comme ça il peut se balader sous forme humaine, ouvrir les poignées de portes et lui pourrir le peu de réputation qu’elle a.
☩ Signes particuliers : Ni l’un ni l’autre ne supportent la vue d’un membre du corps médical, ou de toute autre personne revêtue de ce qui pourrait s’apparenter à une blouse blanche.

☩ Avatar : Joan Smalls

☩ Description rapide : Grande, peau mate, yeux marron foncé, cheveux bruns aux coiffures variées, très fine mais musclée, grandes jambes, donne l’impression de vous regarder de très haut ou d’avoir envie de vous arracher le foie – ou les deux.
☩ Histoire résumée : Née d'un père inconnu et d'une mère partagée entre indifférence et crainte, élevée tant bien que mal par sa tante Acooba aux côtés de sa cousine Jodie et de sa petite sœur Ama, Yaaba a très tôt mené sa vie seule - mal, mais seule. Après quelques soucis avec les gangs locaux pour lesquels elle a fini par travailler, son pouvoir s'est réveillé vers ses treize ans, on l'a raflée et envoyée dans un centre souterrain quelque part en Amérique. On a tiré sur leur lien, à le briser, à les briser, on a fait d'elle un monstre, et on l'a envoyée à la guerre. Elle a tué plein de gens, s'est fait quelques potes, a rencontré un imbécile heureux et pétri de principes que ses beaux idéaux n'ont pas suffi à sauver des bombes. Yempew s'est stabilisé peu après, mais pas dans la forme de guépard qu'elle aimait tant et qu'il aimait tant aussi. Une espèce de mélange de piafs tout moche. Quand on lui a dit que ça existait vraiment elle y a pas cru. On lui a fait comprendre qu'on avait plus vraiment besoin d'elle maintenant qu'elle pouvait plus se transformer en lézard, cafard, guépard, ou autre bestiole utile, et elle a démissionné. Après quelques temps à apprivoiser cette nouvelle apparence, elle s'est fait garde du corps, un peu tueuse à gages aussi, et a déménagé à Merkeley en 2011. Depuis elle alterne contrats et faisage de rien, en attendant que le temps passe.





Liens recherchés
Warm kitty, happy kitty, purr, purr, purr – Neutre/positif
T'aimes les chats. Ou t'es un chat, pourquoi pas. Ou même un gros chat bizarre, genre à taches, à crinière ou à rayures. T'es humain, daemon, animal, ranafoute, ça fait de toi quelqu'un de bien. Peut-être.
Money money money – neutre
T'as quelqu'un à tuer ? J'suis ta femme. Faut payer d'avance, avec plein de zéros. Ca sera pas propre, mais j'peux t'assurer qu'y se relèvera pas. [toute attaque lancée contre un PJ sera évidemment vouée à l'échec à moins que quelqu'un veuille suicider son personnage...]
Bodyguard – neutre
T'as quelqu'un à protéger ? Toi ptet ? J'suis ta femme aussi. 25 balles de l'heure, 5 de plus pour les horaires de nuit, j'te laisse faire le calcul. Ca vaut bien une peau pas trouée hm ? Par contre je suis pas une machine, si tu veux du 24/7 va falloir en prendre un deuxième, j'ai b'soin de dormir moi aussi des fois.
Brothers in arms… ou pas – positif/négatif
T'as fait l'Irak de 2003 à 2007-2008 ? On se connaît ptet. T'étais où ? J'ai tiré sur des civils sans provocation sur la fin de mon service, même si j'suis loin d'être la seule t'as ptet entendu parler de moi. On était pas beaucoup de daemoniens déclarés là-bas.
Inglourious basterd – négatif
T'as fait des recherches sur moi, pour une raison ou une autre, ou sur les bavures américaines en Irak, et t'as trouvé des traces mal planquées de c'que j'ai fait là-bas. Ca t'a pas plu visiblement, et t'as décidé d'me pourrir la vie. Si j'te chope, gare à ton cul.
Not me – négatif
T'as rencontré une Yaaba tout sourire, gentille, aimable, au visage pas trop maigre, qui faisait tout pour éviter les contacts ? C'était pas moi. T'as pas intérêt d'essayer d'me parler si tu m'as confondue avec mon boulet.
Is it love that we're making, or some sick attack? – neutre/positif
T'es beau, moche, potable ou juste insignifiant, mais tu cognes bien. J'aime bien les mecs qui savent cogner. On a ptet bu un verre et déconné avant de se remettre sur la gueule. Ca s'est ptet fini au pieu. Si tu pues pas et que t’es pas maqué en tout cas, ya d’bonnes chances.
Ya better run – négatif
T'aimes pas les noirs. Ca tombe bien, j'aime pas les connards. Un regard de travers ou le courage de m'envoyer ton opinion à la gueule, bravo, t'as gagné une amie pour la vie.



Topics prévus/en cours
I've got no string on me ♦ Event, juin 2015 ♦ Gérer Andrew et un vol de daemons-piafs qui en veulent à leur peau, ou buter les connards responsables de tout ce merdier, telle est la question
Eye of the tiger ♦ Juillet 2015, Andrew Järvinen, Chris Rodriguez ♦ En cours...
Hell is truth known too late ♦ Wanda E. Hellworth ♦ En cours...
A l'ombre d'une fille en fleur ♦ Andrew Järvinen, Aina S. Järvinen ♦ En cours...
Troisième sexe ♦ Aleksander Adkins ♦ En cours...

Topics terminés
Soupe au lait ♦ Andrew Järvinen ♦ Il était venu amener du lait, ils ont parlé de l'émeute de juin, ils ont fini par aller chez Chris pour lui enlever son idée à la con d'apprendre à se battre pour de vrai.
Titre du topic ♦ participants ♦ Lorem ipsum dolor sit amet...


© By A-Lice sur Never-Utopia
  
MessageMar 16 Juin - 0:06
avatar
Date d'inscription : 14/06/2015Nombre de messages : 330Nombre de RP : 44Âge réel : 32Copyright : Mert Alas & Marcus PiggottAvatar daëmon : Yempew, messager sagittaire
Yaaba NyamekyeBaba-Yaga en string

Liens positifs



Andrew Järvinen – Doudou
Ils se sont rencontrés à la salle de sport, ils ont passé quelques nuits ensemble, ils ont plus ou moins gardé contact. Ils se sont croisés lors des émeutes de juin 2015, et elle a passé tout son temps à rattraper ses bêtises – du moins c’est le souvenir qu’elle en a. Et maintenant y veut apprendre à se battre, y veut apprendre à tuer. Nan. Moins il se démerdera là-dedans, moins elle risquera de le trouver égorgé dans un caniveau. ‘bruti.
Chris Rodriguez - Cricri
Cricri c'est une longue histoire. La guerre en Irak, des missions de soutien des troupes officielles, un sauvetage de peau mutuel... puis les retrouvailles à Merkeley, quelques bonnes engueulades et pas mal de bons moments. De bonnes tranches de mettage sur la gueule dans la salle de kick-boxing de Chris. Estime réciproque, peut-être une sorte d'embryon de confiance, la possibilité éventuelle de pouvoir, peut-être, compter sur elle en cas de pépin. Rien d'autre. Non, elle s'est jamais réveillée dans le même lit que Chris et Aaron au lendemain d'un jour de l'an trop arrosé pour son cerveau peu habitué à l'alcool. Y avait qu'Aaron. Pas Chris. Un jour elle va s'en prendre une à force de rigoler sur le contraire.


© By A-Lice sur Never-Utopia
  
MessageMar 16 Juin - 0:06
avatar
Date d'inscription : 14/06/2015Nombre de messages : 330Nombre de RP : 44Âge réel : 32Copyright : Mert Alas & Marcus PiggottAvatar daëmon : Yempew, messager sagittaire
Yaaba NyamekyeBaba-Yaga en string

Liens neutres



William D. Hobbs - Billy
L'Irak c'était le soleil, les bombes, les heures vautrée à l'ombre en guéparde ou à parler arabe avec Khalil. C'était aussi les soirées au bar ou au coin d'une radio fatiguée qui crachotait un peu de musique occidentale. C'était croiser des militaires, aussi, des fois. C'était en croiser un qui jouait de l'harmonica pour ses copains, c'était chanter sur un air connu avec les autres, ceux qui étaient ptet là pour autre chose que gagner de la thune et qui la regardaient de travers, elle, contractor et grande perche métisse d'à peine vingt piges. C'était dire au type à l'harmonica de jouer My heart will go on et s'égosiller dessus sous les regards choqués des autres, avant d'être obligés de filer sous les huées, les sifflements et les capsules de bière.
Elle avait bien rigolé de l'aventure avec ce William, aussitôt renommé Billy. Y se ressemblaient pas, pas du tout même, mais au moins il était silencieux, pas chiant et y la regardait pas de travers parce qu'elle était trop foncée (ou trop claire d'ailleurs) ou qu'elle avait une bestiole bizarre et chiante, il en avait une aussi. Y se croisaient souvent mine de rien. Elle se battait souvent avec lui, par jeu - enfin elle essayait, y passait à travers tous ses coups l'enfoiré, du coup ça la gonflait vite, mais des fois elle arrivait à le prendre par surprise et elle en était fière comme un paon. Yempew s'amusait à l'imiter sous l'apparence de ce piaf ridicule, et après c'était lui qu'elle cognait. La routine habituelle quoi.
Après la fusillade et son envoi expéditif en Afghanistan pour la faire disparaître de la circulation, elle l'a perdu de vue, comme tous les autres. Puis un beau jour, après son arrivée à Merkeley, quand elle bossait pour le Conseil, on est venu y dire qu'un certain William Hobbs avait foutu son pif à des endroits où il était pas censé le foutre et que ça serait bien qu'elle lui fasse comprendre d'arrêter ses conneries avant qu'y lui en arrive de pires. Elle est donc partie à l'adresse indiquée... pour tomber sur Billy. La bonne blague. L'avantage c'est que même sans savoir qu'il avait été brûlé au deuxième degré après leur séparation, elle a directement compris qu'il faudrait pas le menacer de gnons, mais d'essence et de briquet - on passe pas à travers le feu, hm. Elle a été sympa, elle lui a dit gentiment d'arrêter ses conneries et de rester un brave petit citoyen obéissant, sinon on allait la renvoyer mettre la menace à exécution et ça l'emmerderait quand même. Un peu.
Wanda E. Hellworth – La Dame de fer
Ah, Mrs Hellworth, la si bien nommée. Elles auraient pu faire de si grandes choses ensemble. Enfin, elles les ont faites techniquement. Wanda Hellworth avait besoin de quelqu'un de pas trop encombré par quelque chose d'aussi dispensable que des principes moraux, en l'occurrence pour gérer des récalcitrants au recensement. Le nom de Yaaba avait atterri sur le bureau de la cadre d'une façon ou d'une autre, ptet grâce à Noah, elle était dispo, elle a très bien fait l'affaire.
Le chèque était bon, la dame de fer savait ce qu'elle voulait et était bien assez charismatique et dénuée de scrupules pour séduire Yaaba. Apparemment, d'avoir jamais posé de question sur pourquoi, qu'est-ce qu'il a fait, ya pas d'autre solution, et la famille, et gnagnagna, ça a plu à Mrs Hellworth. Les missions étaient bien aussi. Des fois une loyauté faiblissante à ramener dans le droit chemin - celui du Conseil évidemment -, des fois un trouble-fête à menacer de griffes ou de représailles, ou à éliminer plus ou moins discrètement. La discrétion ça a jamais été le fort de Yaaba, mais ya eu une époque où elle espionnait des caches pour le compte des troupes américaines et elle a gardé quelques souvenirs de ces méthodes... largement suffisants contre des civils.
Mais même les mariages d'amour peuvent parfois se prendre un arbre dans la gueule, et la raison du divorce entre Wanda et Yaaba, ça a été l'histoire de l'orphelinat.
Aaron Dwayne - Dommage
Pas longtemps après son arrivée à Merkeley, un beau jour d'automne de 2011, Yaaba entend quelqu'un gueuler sur ses chats. Elle sort en trombe défendre sa troupe de mini-fauves, pour se trouver face à un type qui gueule qu'ils ont failli bouffer son daemon. Elle gueule qu'il avait qu'à surveiller ses affaires, ça lui plaît pas visiblement, et ils se mettent sur la gueule. Une histoire de gueule quoi.
Réveillon 2011-2012, elle se retrouve à faire la tournée des bars, tombe à nouveau sur le type. L'ambiance, le fait qu'au fond c'était du passé, elle sait pas, ils continuent la tournée ensemble, se remettent sur la gueule, finissent par s'envoyer en l'air pour la nouvelle année. C'était pas mal du tout. Ils remettent ça quelques fois.
Courant 2012. Un homme a entendu quelque chose qu'il n'aurait pas dû entendre à propos du Conseil. Sur ordre de Wanda Hellworth, Yaaba l'élimine sans état d'âme et avec pas mal de rouge étalé partout. Sam, 29 ans, et sa bernache Giselle, étaient des amis d'Aaron. Elle ne savait pas, mais Yempew si, et il s'empresse d'aller lui raconter que c'est Yaaba qui a buté Sam. L'Ecossais n'a pas aimé.
Lorsque les deux humains se recroisent dans une banlieue sombre au milieu de la nuit, avec un vieux violoncelliste dans un coin, et des écharpes de brume autour d'eux, ils se mettent méchamment sur la gueule. Elle le tue pas moitié parce qu'elle le juge insignifiant, moitié en souvenir de son coup de rein.


© By A-Lice sur Never-Utopia
  
MessageMar 16 Juin - 0:07
avatar
Date d'inscription : 14/06/2015Nombre de messages : 330Nombre de RP : 44Âge réel : 32Copyright : Mert Alas & Marcus PiggottAvatar daëmon : Yempew, messager sagittaire
Yaaba NyamekyeBaba-Yaga en string

Liens négatifs



Tallulah Ó Cuileann – Nana à clebs
Cette femme, elle l'aime pas. Elle sait pas pourquoi, mais du jour où elle l'a vue avec sa meute de chiens autour d'elle, elle a décidé qu'elle aimait pas son calme, sa douceur, ses chiens, son absence de daemon visible, ptet parce que ça lui rappelait vaguement des trucs qu'elle aurait bien aimé oublier. Khalil et son regard si doux quand il parlait de sa jolie voisine, sa placidité face à ses mutations incontrôlées. Cette forme de guépard qu'elle pourra plus jamais adopter et qui attirait inexplicablement les chiens, et qui l'obligeait à leur feuler à la gueule pour avoir la paix. Non, vraiment, elle l'aime pas.
Kyle Johnson – Crétin d’humain
On le lui a collé dans les pattes en 2007, pour une mission où il était question de ramener une cible – vivante idéalement, sinon morte ça allait aussi. Y la prenait un peu de haut, évidemment y l’a pas écoutée, il a fait nawak de son côté, et elle a fini par descendre la cible pour éviter de foirer complètement la mission. Il a pas aimé, et ils se sont battus comme des chiffonniers. Elle l’a pas revu depuis, et tant mieux. Elle pourrait avoir envie de lui re-péter la gueule.
Milo Kovac – Sale geek
Un jour Yaaba s'emmerdait et avait du fric à perdre, alors elle a cherché à remettre les serres sur le Ruskoff, parce que pour ce qu'elle en savait il aurait aussi bien pu être sous un tas de cailloux à l'autre bout du monde et que, bon, quand même, c'est pas n'importe qui le Ruskoff. Alors elle a cherché un détective privé pour lui remettre la patte dessus, et elle a trouvé un certain Kovac. Ca sonnait européen, et comme l'Europe et la Russie c'est presque pareil elle a décidé d'aller faire un tour. Pas causant, pas chaleureux, pas sympa, un piaf à crête et un regard de fouine tous les deux, ce qui la dérangeait le plus dans l'affaire c'était le piaf à crête. Il a pris l'affaire, il a trouvé Nat, elle l'a payé - putain c'est pas donné mais au moins c'est efficace - et c'en est resté là. Elle était pas là pour faire copain.
Après l'histoire de l'orphelinat, elle l'a recherché pour mettre la main sur les salauds en blouse blanche qui avaient mis les voiles. Un coup de fil s'est avéré beaucoup plus concluant qu'aller toquer à sa porte, vu qu'il s'était barré. Visiblement il était pas trop d'accord pour l'aider, et même un passage à tabac en règle n’avait pas suffi à avoir les foutues infos qu'elle voulait.
Évidemment, elle sait pas que si son compte en banque a été mystérieusement asséché quelques mois plus tard c’est à cause de lui, sinon ça fait un moment qu’il aurait été enterré dans un cercueil anonyme faute d’avoir pu identifier les restes…
Ryan Farell – L'aut' connard de poulet
Fallait bien qu'un jour ça y r'tombe sur la gueule. Un connard qui s'pointe, la bouche en cul d'poule et un badge du FBI à la main - un vrai en plus, chiotte -, à réclamer qu'elle y crache tout. Genre tout tavu, les clients, les cibles, les dates. Pourquoi pas les groupes sanguins aussi, non ? Elle a une gueule à garder les infos ? Avec le bordel chez elle ? C'est tout dans la calebasse, les seules infos qu'elle retient comme une maniaque, et y peut crever pour qu'elle moufte. Elle a ptet pas de conscience, mais elle a une conscience pro. Bordel.

Soit qu'y la trouve assez dangereuse pour pas tenter le sort, soit que ça l'intéresse de la laisser gambader en se disant que ptet elle va faire une connerie et le mener à un client un beau jour, y la laisse courir. Pauv' con de Farell. Elle a r'tenu son nom ouais. bravo. Ca veut dire qu'elle le considère comme une menace suffisante pour s'encombrer la mémoire avec lui.

Elle y a pas expliqué clairement que si y continuait à la faire chier il allait se r'trouver la cervelle étalée sur un mur, histoire de pas rajouter une bonne raison de passer trois cent douze ans en taule, mais s'il est né fini y devrait avoir compris tout seul. Et si un jour, par malheur, il osait rentrer chez elle sans son accord, là elle hésiterait pas à le planter. Tant pis si y faut nettoyer après. On rentre pas chez elle.


© By A-Lice sur Never-Utopia
  
MessageMar 16 Juin - 16:05
avatar
Date d'inscription : 14/06/2015Nombre de messages : 330Nombre de RP : 44Âge réel : 32Copyright : Mert Alas & Marcus PiggottAvatar daëmon : Yempew, messager sagittaire
Yaaba NyamekyeBaba-Yaga en string
Et c'est à vous
  
MessageDim 21 Juin - 19:55
avatar
InvitéInvité
Je ne suis pas une fille à chats, je suis une fille à chien, une fille de l'eau. Je suiis la pluie qui mouille ton poil, celle qui finit toujours par arriver où elle veut, sans violence, sans coups portés, parce que l'eau trouve toujours la mer, peu importe le chemin. Je propose que nos persos ne s'aiment pas. Sans savoir trop pourquoi, Tal n'aura jamais été méprisante ou désagréable, toujours douce et neutre comme elle l'est avec tout le monde, mais il y a quelque chose, c'est épidermique, entre nous, y a de l'eau dans le gaz.

Drew cogne, spécialement quand il est de mauvais humeur, c'est un alpha qui paiera jamais pour protéger autrui mais qui comprend qu'on puisse être près de ses ses sous. On a pu se mettre sur la gueule, on a même pu finir au pieu mais dans ce cas, ça fait un bout de temps qu'on ne l'a pas fait. Je ne vais pas sur tes plates bandes, tu ne vas pas sur les miennes, mais on peut se rencontrer au milieu pour une petite baston quand tu veux.
  
MessageDim 21 Juin - 21:24
avatar
Date d'inscription : 14/06/2015Nombre de messages : 330Nombre de RP : 44Âge réel : 32Copyright : Mert Alas & Marcus PiggottAvatar daëmon : Yempew, messager sagittaire
Yaaba NyamekyeBaba-Yaga en string
Tallulah > Allons-y pour une opposition chien/chat. Yaaba aurait tendance à mieux tolérer les gens placides que les autres, mais il suffit que le jour où elles se sont rencontrées elle ait été de mauvaise humeur, ou qu'un des chiens de Tal soit allé jusqu'à chez elle embêter ses chats (auquel cas il a intérêt à courir vite parce que sinon il risque de mal finir, entre les chats et leur maîtresse), pour qu'elle ait décidé qu'elle n'aimait ni Tal ni Glyndwr ni aucun des huit chiens. Pas au point de leur faire des crasses (quoi que), mais sûrement au point de ricaner s'il leur en tombait une dessus.

Andrew > Va pour une petite baston de temps en temps ^^ pour la rencontre, plutôt en salle de sport (donc plus ou moins amical) j'imagine ? Dans la rue ou au milieu d'une autre baston ? On va pas commencer à casser des trucs au Hell's Sin tout de suite, le pauvre ne s'en remettrait pas... ou si ? Au mieux Yaaba aurait pu intervenir sur un trouble-fête parce qu'il troublait sa fête à elle aussi. Au pire elle aurait pu s'en prendre directement à lui pour une raison ou une autre, mais si c'est cette dernière solution ça sera difficilement autre chose qu'un lien négatif au moins du point de vue de ton perso... Ca dépend de ce qui t'arrange en fait


EDIT
Ajoutés =)
  
MessageVen 3 Juil - 13:55
avatar
InvitéInvité
Et voilà ce que je te propose de mon côté ! Je suis à ta disposition pour modifier évidemment.
Citation :
Je ne suis pas une fille à chats, je suis une fille à chien, une fille de l'eau. Je suis la pluie qui mouille ton poil, celle qui finit toujours par arriver où elle veut, sans violence, sans coups portés, parce que l'eau trouve toujours la mer, peu importe le chemin. Et je ne t'aime pas. Je ne sais pas pourquoi. Peut-être le regard que tu m'as lancé quand on s'est croisées un jour toi, moi et la meute. Peut-être est-ce ta couleur de peau ? Je ne pense pas être raciste mais une inimité aussi physique sans raison, ça doit sûrement trouver ses racines quelque part ? A moins que ce ne soit l'instinct mais l'instinct de quoi ? Je ne t'aime pas mais tu ne m'as jamais rien fait. Seulement voilà, quand je suis près de toi, mon sourire devient faux et je n'aime pas ça. Je n'aime pas ce que tu fais remonter en moi ou les questions que ta seule présence me pose. Je ne t'aime pas.
  
MessageVen 3 Juil - 15:40
avatar
Date d'inscription : 14/06/2015Nombre de messages : 330Nombre de RP : 44Âge réel : 32Copyright : Mert Alas & Marcus PiggottAvatar daëmon : Yempew, messager sagittaire
Yaaba NyamekyeBaba-Yaga en string
Et c'est nickel, merci <3
  
MessageVen 3 Juil - 19:03
avatar
Date d'inscription : 12/11/2014Nombre de messages : 291Nombre de RP : 93Âge réel : 25Copyright : @AmorgeinAvatar daëmon : Ealish se pose
Andrew JärvinenÇa c'est fort de fruit !
Et voici ce que je te propose pour doudou
Citation :
Dans une autre vie, on aurait pu s'aimer je pense. La sueur de nos combats, la passion de nos rencontres sur une autre sorte de tapis, c'était animal, physique, sans complication ni lendemain. Ce n'était pas ce que je cherchais bien sûr, j'avais été trop civilisé pour ça mais quelque part, j'aimais notre relation. Elle n'a pas duré longtemps, évidemment. Maintenant, lorsque le s'on retrouve, c'est uniquement pour jouer des poings. Ce n'est pas parce que tu es une fille que je veux te battre. Ce n'est pas non plus pour ce qu'on a partagé, c'était chouette tant que ça à duré. Non. Si je veux te battre c'est parce que tu es plus forte que moi. Et que ça, ça, c'est impardonnable.
  
Message
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 2
Aller à la page : 1, 2  Suivant