Elisa Lully ≈ Suis ton coeur, pour que ton visage brille durant le temps de ta vie.

" Invité "
avatar

Invité

Mar 8 Déc - 21:01
Élisa prénom2 Lully

Identité
Age : Trente / Trente et un ans.
Nationalité : Italienne.
Métier : Traductrice.
Lieu de résidence : Perth Amboy.

scénario lu et approuvé par Àsgard Valdason.

LAUREN COHAN
(c) copyright morphine

Citoyen humain
Caractère

Élisa, ce n’est pas au fil de sa vie qu’elle devint déterminée. Depuis toujours elle sait ce qu’elle veut et fait tout pour l’obtenir. Sa force, elle n’est pas physique, non, elle est plus puissante que ça. Elle surmonte les épreuves, une à une, sans jamais les oublier, sans jamais les mettre de côté. Ce qui fait qu’elle avance ? C’est son courage. Élisa, elle vie sans forcément croquer cette dernière à pleine dent mais elle vie quand même. Elle s’efforce d’avoir toujours la tête haute, d’être qui elle a toujours été et refuse de se perdre dans les douleurs du passé.

Petit bout de femme malicieux et souriant, elle réagit assez régulièrement pour donner aux autres ce qu’ils attendent d’elle. Elle s’adapte aux gens, elle sait comment les amadouer en y mettant les formes sans forcément les manipuler. Elle sait convaincre même si cela peut lui demander du temps. Décidée, elle n’abandonnera jamais quoi que ce soit.

Élisa, c’est une femme qui refuse catégoriquement la critique. Elle ne la supporte pas, ni envers elle, ni envers les autres. Élisa elle est directe, elle ne mâche pas beaucoup ses mots, elle est cassante, elle est même blessante au besoin. Pourtant, malgré tout cela et même si ça ne lui plait pas, elle arrive à reconnaitre ses torts et à chercher des excuses lorsqu’elle considère devoir le faire que ça puisse être calculé ou non. Effectivement, cette femme, elle ne laisse presque jamais rien au hasard. Presque… En terme de sentiment, lorsqu’elle est amoureuse, ça déborde de tous ses pores, elle n’arrive pas à s’en cacher et ne le veut tout simplement pas non plus. Par contre sa peine, son inquiétude c’est quelque chose de rarement visible. N’arrivant jamais à extériorisé ce type de sensation c’est sans en prendre conscience que cela la pousse à faire des choses qui la mèneront à regretter ses actes plus tard.
Il était une fois

❧ Elle court pied nu dans les champs, le chien à ses trousses et son père en queue de peloton jouant le rôle d'un monstre qui veut la dévorer. Les cris amusés de l'enfant raisonnent dans les contrées et réchauffent le cœur de cette mère qui observe la scène de loin, discutant en même temps avec la femme du voisin. Ses longs cheveux bruns qui ondulent le long de sa nuque, combien de fois ses parents avaient-ils entendu dire qu'ils étaient magnifiques ? Mais à leurs yeux, ce n'était pas que les cheveux, la plus belle, c'était tout simplement leur fille, leur princesse, l'enfant unique de la famille qu'ils gâtaient certainement un peu trop. Tu veux un chien ? Tu en auras un ma fille et ça sera même toi qui le choisiras. Et elle l'a choisi. Contrairement à ce que l'on pourrait croire de l'enfant unique, Élisa n'avait jamais été capricieuse et au contraire était particulièrement partageuse. Elle aime la vie, elle rigole en observant le soleil. Elle aime la lumière. Élisa elle est lumière. Le chien se faufile entre ses petites jambes et alors qu'elle se prépare à chuter, son père, son sauveur, son héros, il la rattrape par la taille, la soulève du sol et fait un bruit bizarre en collant sa bouche contre son cou, soufflant en secouant sa tête. Ses petits bras s'écartent au ciel, et elle penche sa tête en arrière, rigolant à gorge déployée, l'astre du jour faisant briller sa si jolie chevelure, son si beau minois. Élisa, elle est heureuse et nul besoin de le lui demander, cela se lit sur son visage d'ange.

❧ Elle devient une bien belle jeune femme et son père qui vieillit commence à devenir jaloux de tous ces petits hommes qui lui tournent autour. Il protège un peu trop sa fille, ne se rendant même pas compte de combien il peut être envahissant pour elle. Il se ferme lorsque l’un d’entre eux se présente à lui alors que la mère encourage sa fille de continuer à découvrir la vie comme elle a toujours si bien su le faire.

❧ Élisa, elle est brillante dans ses études. Elle a toujours eu des facilités, elle a toujours su les exploiter. Elle a travaillé beaucoup pour pouvoir rentrer en université dans la branche qu'elle souhaitait. Son rêve : devenir traductrice. Elle savait qu'elle pouvait compter sur ses parents pour l'encourager comme il se devait dans cette voie. Du soutient, elle en a toujours eu, pourtant, sa coriace détermination l'a poussé déjà depuis longtemps vers le haut. Ils ne s'en faisaient pas : leur fille réussirait dans la vie. Femme rudement intellectuelle, elle arrive à décrocher facilement un voyage d'étude qui la conduit en Norvège. Pourquoi ce pays si froid ? Même elle ne saurait le justifier, ses amis se moquant d'elle alors qu'elles, de leur côté partaient en Australie, aux USA, ou encore au Japon. Non, elle, c'était les Fjords qu'elle voulait découvrir, c'était savoir bien prononcer ‘‘Jeg'' et ‘‘Du'', c'était comprendre les Scandinaves et leur histoire, c'était en apprendre plus sur le Valhalla et leurs multiples Dieux. Puis… pourquoi pas aller fantasmer sur les Norvégiens juste parce qu'ils sont Norvégiens ? Pour elle, tout ça était des raisons suffisantes pour choisir l'un des pays Viking. Alors elle partit sans s'imaginer qu'elle ne le quitterait probablement plus jamais...

❧ Sur sa route elle rencontre un homme qui, si au départ se contenta de se moquer de son accent lui faisant mal aux oreilles, fini par l'aider dans son apprentissage. Il disparut presque aussi vite qu'il n'était apparu dans sa vie alors qu'elle visitait les îles Lofoten. Mais le hasard fait parfois bien les choses. Peut-être trop bien vu qu'elle retombe sur lui et cette fois-ci il lui offrit son prénom : Àsgard. Ce n'était pas un coup de foudre, non, elle se laissa guider, elle le laissa faire. Elle s'abandonna à ses mots, à sa voix, à son tempérament et au chien qui le suivait tout le temps. Il franchit le pas et elle accepte ses avances, ses yeux brillent, elle ne pouvait pas résister à la tentation jusqu'au jour ou… Jusqu'au jour où, dans un endroit un peu isolé, il s'amène avec un reptile préhistorique, lui expliquant qui il est et quelle est sa condition. Elle n'arrive pas à l'accepter, elle a peur : elle quitte la Norvège dans la foulée sans dire un mot à qui que ce soit sur ces étranges révélations. Elle garde ça pour elle, elle réfléchit, elle fait des recherches et repose ses bagages en Italie.

❧ C'est plusieurs mois plus tard qu'elle finit par revenir en Norvège, ne sachant pas vraiment si c'était le pays qui lui manquait ou juste la présence de l'Ours barbu qu'elle avait aimé. Elle lui envoie un message et il vient la retrouver à la terrasse d'un café : elle l'accepte comme il est. Il ne leur faut pas plus de temps pour qu'ils se remettent ensemble, balayant cette séparation sans ménagement. Les mois passent, les années aussi et ils emménagent ensemble juste avant qu’Élisa ne tombe enceinte. La nouvelle tombe et le bonheur les envahit, pendant neuf mois leur impatience devient plus que palpable, ils ont hâte de découvrir leur fille ! Le prénom est choisi et Élisa accepte les besoin d'Àsgard alors qu'il choisit le nom de leur fille : Ida. La signification est grande pour lui, elle le sait, le comprend et ne montre aucune réticence à cela. Après la naissance, ils ne purent vivre qu'un mois heureux avant quand la petite, daëmonienne comme son père, ne pousse son dernier souffle obligeant le couple à ignorer la nouvelle qui se répandait par tous les médias dans le monde : l'existence des daëmoniens.

❧ Plus meurtrier qu'une catastrophe naturelle, plus douloureux que la fonte des glaces, leur couple n'arrivent pas à survivre à cette difficulté. Àsgard n'arrive pas à soutenir Élisa. Élisa n'arrive pas à soutenir Àsgard. A la perte de sa fille, cette mère n'arrive plus à regarder son conjoint, elle ne supporte plus sa présence, rendant ses journées beaucoup trop douloureuses. Alors elle s'échappe, elle panse ses plaies de la pire des manières qui soit en allant voir un autre. Pourtant elle l'aime Àsgard, elle l'aime beaucoup trop et c'est ça qui est dur. Il finit par découvrir la vérité et cette fois-ci, c'est fini pour de bon, Àsgard ne pardonne pas. Elle savait que s'il le découvrait elle le paierait… Elle fait ses valises et s'en va. Elle souffre mais forte elle le cache, pourtant son cœur se déchire encore un peu plus. Elle ne veut pas se laisser abattre, la vie n'est jamais toute noire alors avec cet homme qui a mené à sa séparation avec Àsgard, elle tente de reconstruire quelque chose. Ça tient la route pendant longtemps, il la demande même en mariage mais elle refuse. Elle n'arrive pas à dire oui, des réminiscences du passé en sachant que son Viking prévoyait de faire aussi sa demande des années plus tôt ? Elle n'en sait rien mais sans prévenir, la relation du couple se détériorant dangereusement, Élisa termine par tout quitter. Elle n'attend pas une journée de plus pour rentrer en Italie prenant un emploi là-bas, se voyant parfaitement finir sa vie dans son pays natal malgré ce qu'elle a pu traverser. Mais distraitement elle suit les actualités et découvre ce qu'il se passe aux USA, au New Jersey, à Merkeley. Cette guerre civile, elle lui donne des frissons dans le dos tout en la poussant aussi –entre autre– à aller là-bas quand la ville s'ouvre enfin aux humains. Espoir de l'y retrouver ? De demander pardon ? Peut-être. Peut-être pas.
Les liens






Baphoow'


Attention, explosion d'hormones !:
 
Coucou ma petite Crème Brulée !

Avant de me lancer dans les fondamentaux, je tiens à te remercier de continuer à lire encore ce que je suis en train de t’écrire (tout plein de mots doux pour toi je t’assure ♥️), si tu n’as pas encore tournée les talons c’est que c’est déjà un très bon point pour moi qui me donne espoir qu’Elisa t’intéresse au moins un minimum (si elle t’intéresse un maximum, comment te dire que je t’aime d’ores et déjà ?)
Je ne sais pas si ça a pu se sentir quelque part mais, ce scénario est vraiment attendu, autant par moi que par ceux qui possèdent les personnages avec qui elle a des liens. Elle a vraiment formé un tournant important pour mon Àsgard et même s’il ne lui garantit pas une vie facile, moi je t’assure de longs et beaux RP, je me défoncerai pour t’écrire quelque chose qui puisse te faire fondre (oui pourquoi pas après tout ?) :woops:

Ici, comme pour une majeure partie des scénarios je ne t’ai donné que les plus grosses lignes de sa vie et de sa personnalité. Une fois que tu as choisi Elisa, sache que je ne te demande qu’une chose : que tu te l’appropries, que tu en fasses ton propre personnage en suivant seulement ce que j’ai pu mettre. Tu as donc tout à fait le droit de façonner ce petit bout de femme selon tes souhaits et tes désirs, je me suis seulement contenter de dégrossir le personnage pour que tu puisses peut-être en tomber amoureux(se) et je ne te cache pas que c’est vraiment ce que j’aimerai.

  • Bon, commençons par les choses qui fâchent : ce qui n’est pas modifiable. Le groupe. Elle ne peut être au chose qu’humaine, j’ai construit mon propre personnage, lui ait fait sa vie autour du fait que son ex-femme soit humaine. Certains liens sont également nés par le fait qu’elle ne soit pas daëmonienne. Non vraiment ce point-là est inchangeable. L’âge. Elisa doit au grand, grand maximum avoir 4 ans de moins qu’Àsgard. Au mieux on se contente de 3 ans. Elle ne pourra pas être plus vieille que lui (monsieur à trop de fierté et n’accepterait pas de se mettre avec une femme plus âgé que lui). Trente / Trente et un ans, c’est la maigre et pourtant si parfaite fourchette que je te propose. Bon si tu veux qu’elle n’ait qu’un an de différence, j’accepte aussi de faire des efforts là-dessus mais juste voilà tu sais ce que j’aimerai plus que le reste. Sa nationalité. Elle est italienne. Une pure, une dure. Elle a le sang chaud et le caractère dominant des hispaniques. Elle est fière de ses origines, alors respectons ça haha. Son parcours. Quand j’ai écrit qu’Elisa était une brillante étudiante, qu’elle voulait devenir traductrice et qu’elle avait choisi la Norvège plutôt qu’un autre pays, c’est parce que même dans l’histoire d’Àsgard c’est ainsi que je l’ai conté, il ne peut donc en être autrement.

  • Ça va ? Pas trop déçu(e) ? Après tout ça ne sont que des petits détails non ? Passons à tout ce qui peut être modifiable. L’avatar. Je trouve que Lauren Cohan est plus que parfaite pour ce personnage. Quand je suis tombée sur elle c’était une révélation et c’est ce qui m’a poussé à vraiment écrire ce scénario. Seulement, si elle ne te plaît pas (et je peux le comprendre) j’accepte le fait que l’on puisse en discuter (je me garde un droit de véto par contre). Mon seul désir est qu’elle soit brune et qu’elle soit caucasienne. Après ces deux points importants, tu peux proposer je suis ouverte à toutes tes proposions (il faut dire que j’ai tellement envie de voir Elisa sur le forum que sa tête m’importe peu). Son métier. Je la voyais parfaitement réussir dans ce qu’elle voulait, mais si tu préfères autre chose et que tu arrives à expliquer pourquoi elle a finalement décidé d’exercer une autre profession, pour moi y a aucun souci. Le nom de famille. J’accorde une importance particulière au prénom parce que je l’ai écrit dans l’histoire et dans plusieurs RP en la mentionnant, mais pour ce qui est du nom de famille, s’il ne te plait pas, tu peux le modifier sans problème ! Tu peux aussi lui rajouter un second prénom si tu en as envie. La suite de son histoire (après sa séparation avec Àsgard), tout comme son enfance, est complètement libre, n’hésite pas à m’envoyer du lourd, ça me fera plaisir ♥️


Aussi, je suis désolée d’avoir à l’écrire, mais sans avoir une activité inhumaine, j’apprécie quand même d’avoir une réponse au moins une fois par semaine (aller une toute les deux semaines grand minimum). Mon but est vraiment de voir ce personnage se développer au sein du forum et surtout de préciser encore un peu plus la relation qu’elle peut entretenir avec Àsgard. Ils ont vécu un drame et n’ont jamais pu pourtant se partager cette douleur. Savoir s’ils vont être capable de s’accepter de nouveau est quelque chose qui me rend presque hystérique à l’idée de le jouer. Également, je fais moi-même des fautes d’orthographe (en fait mon problème étant que je ne me relis jamais), mais je ne pourrais pas supporter de lire un RP qui en est truffé au point de me faire butter sur des mots ou de ne pas comprendre le sens de la phrase, vraiment je vais avoir du mal et du coup ça serait réellement difficile entre nous pour jouer :ohnon: …

C’est bon, il me semble que j’ai fait tout le tour de ce que je pouvais avoir à te dire mon chou’, mais alors si tu as des questions, vraiment, vraiment n’hésites pas à me contacter. Je viens tous les jours sur le forum, mes absences sont rares et ne m’empêchent pourtant pas de garder une certaine présence. Alors j’insiste encore un peu, mais si tu as des questions, si tu as du mal à écrire sa feuille de présentation et que tu as besoin d’aide, si tu ne comprends pas quelque chose dans l’histoire d’Àsgard, si tu veux savoir de quelle maladie meurt leur fille (que je n’ai pas mentionné dans la feuille du scénario) : contacte-moi sur le compte d’Àsgard ou sur celui de mon DC –Wyatt S. Ordwigan– ! Et tu sais, même si tu as envie de me dire ‘‘pouet’’ je serais heureuse de lire ton MP .
En tout cas, qui que tu puisses être, toi qui décide de prendre Elisa, sache que je t’aime de tout mon cœur et que j’ai plus que hâte de venir RP avec toi, de te lire et de te découvrir petit chaton.
Et n’oublie jamais que:
 


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: forum et gestion de personnage :: votre personnage :: scénarios :: trop tard sweetie-