Aller à la page : Précédent  1, 2
 

Night wish [Terminé]

 
  
MessageMar 8 Mar - 11:10
Groupe
avatar
Date d'inscription : 12/02/2015Nombre de messages : 177Nombre de RP : 67Âge réel : 36Copyright : MoiAvatar daëmon : Glyndwr
Tallulah Ó CuileannNothing will be the same...
La mer a cette force qui brise les chaînes, les monts et les digues pour être retenue par une simple corde de chanvre. Face à la tempête, la souplesse est la seule chose qui permet de survivre. Se laisser porter par les évènements sans lutter, savoir quand donner une impulsion soudaine et s’aider des forces en présence étaient les fondamentaux de la survie. Or depuis le début de la tempête, Tallulah oubliait ses propres principes et se battait à contre courant, faisant fi de son instinct. Quelque chose changea en elle, là, sous la pluie battante alors que l’eau emportait le froid. Elle s’y prenait mal depuis le début. Elle se laissait emporter par sa colère, cette frustration qu’elle ne supportait plus et qui la poussait vers l’auto-destruction. Elle n’était pas suicidaire comme l’autre essayait de lui renvoyer. Elle ne l’avait jamais été. Elle savait où elle allait avec la mer et elle savait qu’elle ne risquait rien. Mais il y avait, quand même, quelque chose de violent qui l’avait fait braver la tempête. Quelque chose qu’elle avait besoin de reconnaître et d’accepter. Une peine. Une souffrance. Elle en avait ras la cafetière de cette douleur, de ce déluge d’émotion, et des mauvaises décisions qui allaient avec.

Déjà, la jeune femme changeait de sujet. Elle avait été agressive, maintenant elle la rassurait. Aussi légère que le vent, elle semblait passer d’une émotion à l’autre sans se préoccuper de choses aussi futiles que la cohérence ou la logique. Elle était elle, elle ne se posait pas de questions, capable de faire un esclandre auprès d’un anti-daemonien autant que de prêter ses chaussettes à une inconnue croisée dans la rue. Du vent ou du feu, elle semblait aussi éloignée de l’eau que possible. Le ton discours changea à nouveau, passant de l’explication à la justification. La trentenaire retint un soupir. C’était la nuit, le vent hurlait, balançant des trombes d’eau à la figure des deux filles et l’autre elle se justifiait comme un enfant des bas quartier dans un commissariat avec encore à la main les bonbons qu’il avait piqué. Il y avait quelque chose de terriblement immature en elle, et en même temps une spontanéité rafraîchissante. Elle était fatigante. Elle était fatiguée. Deux états qui n’allaient pas ensemble. Et Glyndwyr ignorant les remarques de son congénère, lui opposait sa plus belle passivité fonctionnaire, celle qui sourit et qui n’écoute pas. Bon. Il était crucial de faire quelque chose à présent. Ne serait-ce que de trouver une solution pour finir la nuit dans un endroit soit carrément mouillé, soit parfaitement sec.

Elle releva la tête, regardant les quartiers quand soudain la lumière se fit dans son esprit. Elle avait été bête. Evidemment qu’elle avait un pied à terre à Perth. Le studio étudiant de son enfance. Qu’elle avait prêté à ce bachi-bouzouk de Léo avant qu’il ne se trouve une copine et ne file le parfait amour avec Anja. La clef devait toujours être dans sa cachette. Ce serait parfait. Elle débarrassa une mèche de cheveux trempés qui lui collait au front et sourit à nouveau à la jeune femme qui l’avait aidée, malgré tout.

« Je viens de me rappeler d’un ami qui pourrait m’héberger pas très loin. Je ne sais pas s’il est chez lui mais je te remercie pour ton aide, ta compagnie et tes chaussettes. Je te proposerais bien de m’accompagner mais je crois que tu as autre chose à faire et j’ai pris assez de ton temps. Cependant, si tu as besoin, tu peux venir avec moi, ça ne dérangera pas. »

Reprenant le cours de sa vie, donnant l’impulsion nécessaire pour sortir du courant destructeur qu’elle avait emprunté, Tallulah changea de route pour reprendre celui de sa vie de tous les jours, se promettant de se rappeler de cette nuit pour apprendre à se méfier, parfois, des impulsions stupides.

[HJ : Je suis vraiment navré de la qualité de ce post ainsi que du temps que j’ai mis pour le pondre. Je bloque sur ce sujet, je ne sais pas pourquoi, du coup je pense qu’il vaut mieux le clore là, quitte à en rouvrir un plus tard. ;) ]
  
MessageDim 13 Mar - 16:50
Groupe
avatar
Date d'inscription : 06/11/2015Nombre de messages : 200Nombre de RP : 42Âge réel : 22Copyright : Aki'Avatar daëmon : Margay mâle
Areli NoraNothing will be the same...
    ( HRP : pas de soucis, ça marche! ;) Ce sont des choses qui arrivent )



Eclipse agita la queue contre le sweat de sa daemonienne, encore plus énervé qu'avant par l'absence de réponse de son congénère, enfin si un margay et un hippocampe pouvaient se définir ainsi. Sa daemonienne essaya de le calmer un peu, mais cela ne suffit pas, même s'il se retint heureusement de tempêter ailleurs que dans leur tête.

Ils se prennent pour qui ceux là?
Came toi! Vu ta réaction, nombre de personnes t'auraient snobé aussi.
Non, ça c'est le genre de réaction qu'on a auprès de quelqu'un qui viens vous casser les pieds!
Parce qu'on ne l'est pas peut-être? On est venus lui parler alors qu'elle n'avait rien demandé.
Mais on lui a rendu service! Et puis elle n'avait pas l'air contre, et c'est pas une raison pour être indiscret comme ça. Et son daemon, c'est un vrai asocial!


Areli poussa un soupir. Bon, Eclipse semblait bien parti pour continuer ses diatribes mentales. Elle mit un peu de distance entre leurs deux esprits pour ne pas être trop contaminée par sa mauvaise humeur et préféra le laisser faire plutôt que d'essayer de le raisonner. De toute façon, vu l'heure et son manque de sommeil, elle ne devait pas être très cohérente non plus! Tallulah lui proposa heureusement une échappatoire à cette situation délicate.

« Je viens de me rappeler d’un ami qui pourrait m’héberger pas très loin. Je ne sais pas s’il est chez lui mais je te remercie pour ton aide, ta compagnie et tes chaussettes. Je te proposerais bien de m’accompagner mais je crois que tu as autre chose à faire et j’ai pris assez de ton temps. Cependant, si tu as besoin, tu peux venir avec moi, ça ne dérangera pas. »

Le battement de la queue d'Eclipse s'intensifie et Areli a besoin d'intervenir mentalement pour qu'il ne l'invective pas directement. Elle pose une main rassurante sur son pelage avant d'adresser un sourire à la jeune femme avec qui elle vient de passer une partie de la nuit.

- Tant mieux pour toi, bonne nuit! Je vais te laisser, je crois qu'Eclipse est un peu trop irritable quand il est fatigué, il va finir par dire des méchancetés qui dépassent sa pensée.

Tu me tends la perche, là, répliqua-t-il mentalement.
Non, s'il te plaît, tais-toi! L'implora Areli.

Après que les deux jeunes femmes se soient séparés et aient mis assez de distance entre elles, le margay explosa.

- Non mais pour qui elle se prend! "Si tu as besoin, tu peux venir avec moi", tu parles! Pourquoi on aurait besoin de s'imposer sa présence? Elle avait l'air sympa au début mais en fait elle cache bien son jeu! Elle aurait pu le dire clairement que notre présence commençait à l'emmerder! Et si elle n'avait pas commencer à poser ses questions aussi! Non mais de quoi elle se mêle!
- Mais enfin, calme toi le tempéra Areli sans savoir si la réaction de son âme l'amusait ou si elle partageait son avis, tant leurs esprits s'étaient soudain mêlés d'un coup. Elle doit être fatiguée elle aussi, peut-être qu'elle a été un peu maladroite. Et je te trouve bien susceptible!
- Oh, arrête, toi aussi tu as trouvés que ses commentaires étaient mal placés!

Areli soupira de nouveau. Elle ne savait pas trop quoi penser à vrai dire. La fatigue était en train de revenir de façon assez brutale, et elle avait juste envie de dormir en fait. Sentait cela, son daemon se calma un peu et frotta sa tête contre sa joue.

Allez, courage, au moins on aura pas besoin de prendre de douche demain vu la saucée qu'on est en train d'endurer! Lui dit-il pour couvrir le bruit de la pluie en essayant de positiver.

La jeune fille sourit avant de se mettre à courir doucement vers l'arrêt de bus en espérant qu'il y en ai toujours à cette heure.

Je crois qu'on va surtout être bons pour un rhume! Enfin, ce n'est pas très grave.

Et puis ça lui apprendrait à aller si loin en pleine nuit. Elle ne pouvait pas simplement rester du côté de Merkeley? Enfin, ce n'était pas très grave. Se retrouver sous les éléments déchaînés ne l'avait jamais gênée, et la pluie s'était déjà un peu calmée. Elle devrait réussir à gérer jusqu'à son studio, en attendant eh bien cela lui ferait une petite session de sport dans des conditions atypiques, ça ne pouvait pas faire de mal!
Page 2 sur 2
Aller à la page : Précédent  1, 2