Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 

Veni Vidi Whisky

 
  
MessageMer 30 Nov - 15:04
Groupe
avatar
Date d'inscription : 13/07/2016Nombre de messages : 128Nombre de RP : 53Âge réel : 20Copyright : AkiAvatar daëmon :
Eléonore LovelaceWhat did you expect ?

Début octobre
17h59… 18h ! Eléonore enlève sa blouse, passe la tête dans le bureau des infirmières et s’échappe à l’air libre. Vendredi soir. Ça signifie une bonne soirée en perspective. La semaine a été fatigante, c’est la fin mais elle n’en voit pas le bout. Cela fait plus d’un mois que Jumbo et elle ne s’entendent plus. Il s’amaigrit à vue d’œil. Il est temps d’oublier tout ça. Et de boire.
Elle profite d’un saut à son appartement pour mettre dans son sacs tous les accessoires indispensables à la soirée et de quoi ne pas s’ennuyer pour Jumbo qui se refuse à boire (notamment pour la surveiller). Slim noir, bottines, chemise blanche qui sera probablement irrécupérable le lendemain, des boucles d’oreilles en argent, des bagues en or, un bijou pour le col de chemise. Les ongles en rouge comme les lèvres, un contour ombré noir pour mettre en valeur l’émeraude des yeux dans la pâleur de la peau. Elle en fait un peu trop mais elle sait que ça partira en soirée. Elle aime briller. On dirait qu’elle se prépare à un shooting photo, sa silhouette en valeur, chantonnant. Un parfum subtil et luxueux qui s’accrochera à son cou et ses poignets tandis que son shampoing parfumera ses cheveux ébouriffés aux reflets roux. Il faut s’enivrer. Il faut enivrer.
Le lieu, elle le sait : Shot to Thrill. De la bonne musique, de l’alcool à flots (par shots principalement) et une pièce pour les daemoniens. Un réticence la prend alors. Elle veut danser oui mais pas seule. Elle se rend alors compte qu’elle est seule. Et qu’on ne va pas à une soirée sans boire un verre avant. Histoire de se mettre dans l’ambiance. Elle attrape deux/trois bouteilles dans sa cave personnelle, au hasard et sort de son appartement. Dans les escaliers elle rentre sans faire exprès, les yeux rivés sur son portable “Eli ? Nothing tonight hum ? Dress yourself and wait 4 me”, rattrapée trop tard par la patte de Jumbo. Elle fait la grimace voyant les œufs en piteux état, écrasés dans l’escalier. JM s’excuse pour eux et au moment où elle s’en va, il lui demande d’être plus polie. Un sourire étend ses lèvres, elle a mieux qu’une simple excuse. Elle remonte quelques marches.

« Un bon vin ça te dit ? J’suis la voisine du dessus, me semble qu’on s’est jamais présentées. Léo. Et voici Jumbo. »

Elle en demande pas plus, ça ne l’intéresse pas de savoir pour qui ou dans quoi elle travaille. La jeune femme lui semble sympathique, mieux vaut avoir de bons rapports avec ses voisins et cela lui suffit. Si d’habitude la curiosité la dévore, cette fois-ci elle préfère ne pas poser de questions. La première bouteille de ce vin qui ne se refuse pas, par son prix indécent, se descend finalement à deux. Elle lui donne son numéro, lui propose de venir au bar, lui indique aussi l’adresse, essaie de la convaincre. Plus on est de fous plus on rit. La musique à fond dans sa voiture et un manteau de fourrure noire sur le dos pour s’accorder à Jumbo qui a hésité entre le rire et le soupir. Il a souri, il aime la voir comme ça. Il la préfère comme ça plutôt que déchargeant sa rage contre un punching ball.
Coup de klaxon du gros pick-up rouge devant chez Elisa, le chien aboie et Léo lui tire la langue.

« Monte bella qu’on aille faire briller le dance floor. »

Elle est surprise, elle aurait pensé devoir argumenter. Jumbo est sincèrement heureux de revoir l’italienne, son expression et son regard le lui font comprendre. Il l’estime hautement, il a l’impression de la comprendre. Léo lui tend une bouteille dont elle n’a même pas lu l’étiquette. Pavillon Rouge Château Margaux. Dans le fond résonne Super Freak de Rick James. Elle lui lit avec cet accent français qu’elle mime de sa mère, lui expliquant que sa mère est française et qu’elle a bon goût en vin mais elle, elle en sait rien. Ça sonne juste bien ce nom. La conduite dangereuse, rapide et maîtrisée de Léo rend la dégustation délicate. C’est Elisa qui a bu la majorité mais rien de grave puisqu’elles sont arrivées. Le voilà le dévergondage peut commencer, elle entraîne sa non initiée du soir.
  
MessageJeu 1 Déc - 0:28
Groupe
avatar
Date d'inscription : 10/12/2014Nombre de messages : 246Nombre de RP : 63Âge réel : 25Copyright : Faestock & Arya ; RavenofthenightAvatar daëmon : Klodevig, pigeon biset (et guindé)
Anja MüllerNothing will be the same...
Vendredi soir. Courses. Anja monte les marches, chargée de trois sacs et de son sac à main qui en pèse bien un quatrième, amorce un écart pour éviter le gorille face à elle, se prend sa daemonienne. Un sac lui échappe, bam les oeufs. Son esprit n'arrive pas à décider s'il faut être consternée ou agacée, quelque part elle a même envie de s'énerver, mais Klodevig prône le calme : il est déjà perché sur la fenêtre et il a froid. Le gorille s'excuse, pas l'humaine. La Danoise a envie de mordre. Ca se conclut sur des présentations - une Léo, et un Jumbo placide et conciliant - et une offre à boire le vin qu'elle avait en mains. Anja offre leur appartement à "son" Léo et elle - il n'est pas là de la soirée, il a son propre travail -, tend le sac aux oeufs brisés pour y mettre les bouteilles et se le faire porter. Elle ouvre à Klodevig, va chercher de quoi nettoyer le carnage dans l'escalier, on engage la conversation sur les oeufs brisés, on boit, elle sort un paquet de quelque chose à grignoter pour qui en veut. Anja n'est pas connaisseuse, Klodevig un peu plus étrangement. On en rit. On finit par échanger les coordonnées et parler de se retrouver à un bar. Pourquoi pas. Anja laisse un mot à Léo - "partie faire un tour à Perth, pâtes au curry au frais, à demain" - et enlève rapidement son tailleur pour quelque chose de plus détendu, elle ne sait pas vraiment ce qu'elle cherche mais elle est à peu près certaine de ne pas le trouver en uniforme de bureaucrate.

On se retrouve en bas, on récupère quelqu'un, on entame une autre bouteille. "Moi c'est Anja, et vous ?" Elle laisse la nouvelle venue boire à satiété, elle veut rester claire. Après une demi-bouteille de vin c'est compromis, comme le marmonne Klodevig installé sur ses genoux, mais disons assez claire pour prendre quelque chose là-bas. Ca a déjà commencé à agir le temps du trajet, on n'en demandait pas plus. Klodevig en aurait même demandé moins. Il n'aime pas voir Anja se mettre dans ce genre d'état, pensait que travailler au gouvernement l'avait un peu assagie. Oui, mais elle a besoin de relâcher la pression.

Elle ne connaît pas le bar. Elle aurait pu aimer, à Naestved. Mais Naestved est loin, très loin, comme le passé, sa mère, la moitié de sa fratrie, et tout le reste. Ce n'est pas le moment de broyer du noir n'est-ce pas ? Elle suit et trouve de la place pour trois au bar. Un groupe vient de partir. "Ca sera quoi pour vous les filles ?" Klodevig a repéré une salle dédiée aux daemons à l'écart et propose au gorille de s'y rendre, ahrum. "Ceci nous évitera des contacts malvenus dans la soirée, rrrou."

La version longue de 43 lignes/696 mots pour ceux qui trouvent ça trop court:
 
  
MessageJeu 1 Déc - 11:00
Groupe
avatar
Date d'inscription : 25/06/2016Nombre de messages : 236Nombre de RP : 73Âge réel : 26Copyright : Lux Aeternae & Northern LightsAvatar daëmon :
Elisa G. LullyNothing will be the same...
Vendredi soir. Pas vraiment de différence avec les autres soirs, si ce n'est la sonnerie du téléphone qui annonce l'arrivée d'un texto de Norina. Habille-toi et attends-moi. Why not. Le sous-texte est facile à deviner, une soirée dehors. Alcool. Oubli. Elle signe, douche, jean, tunique fluide qui cache la minceur persistante, cardigan. Basique, confortable, elle a fait plus séducteur à une époque mais... non. Les talons résonnent sur l'escalier, une soupe est mise à chauffer, une tranche de pain à toaster, avalés tant bien que mal parce qu'elle se souvient de Morgan, avant de donner à boire et à manger à Hallr et d'attendre. Jusqu'au coup de klaxon. Pick-up, ne pas penser à l'autre, s'installer et attraper la bouteille de vin, saluer les deux autres femmes au passage. Anja, Elisa, enchantée. Pas de promesse de s'en rappeler demain tandis qu'elle prend les premières gorgées, drainant partiellement la bouteille avant de la faire passer. Ça commence à monter à la tête et faire sourire, brume la distançant un peu de la réalité, c'est assez pour l'instant.

Le bar est au centre de Perth, Shot to Thrill. Le nom veut tout dire et tire un sourire lorsqu'elles entrent, salut adressé au passage à Jumbo Merlin et au pigeon avant d'observer l'endroit. La musique n'est pas si bruyante qu'elles ne peuvent pas parler, le mur derrière le bar est couvert de bouteilles. Des places sont libres au bar, on s'installe, les daemons envisagent de s'isoler, on se demande quoi prendre. Il y a du choix, trop, mais il faut bien se décider, cocktail finalement commandé plutôt que de rester au vin. Les shooters viendront plus tard, si elle garde les idées trop claires, avant qu'elle se tourne vers Eléonore. "Explique, Norina. Il y a une raison particulière, ou tu avais juste envie de boire avec de la compagnie ?". Anja, elle suppose qu'elle n'a pas pu dire non ou n'a pas eu envie, elle non plus, question posée avec un sourire. Elle est détendue, doigts commençant machinalement à jouer avec les cheveux de l'américaine. Ils sont fascinants, doigts s'y mêlant et les délaissant encore et encore.

Les consommations sont finalement posées devant elle, première gorgée prise. La brulure de l'alcool est là, sous le goût de la grenadine, sa main couvrant machinalement le dessus du verre. La musique est entrainante, espace dégagé dans un angle de la pièce pour danser sans trop gêner. Il y a déjà quelques personnes dessus. Elles ont eu la bonne idée, italienne les observant sans s'en cacher.
  
MessageLun 5 Déc - 0:25
Groupe
avatar
Date d'inscription : 20/11/2015Nombre de messages : 677Nombre de RP : 93Âge réel : 22Copyright : Quantum Mechanics © & me. Avatar daëmon :
Aelya FeredenLiving like we're renegades
Veni Vidi Whisky

RP Cuite


« A coup de fête, vodka et gueule de bois! »


Vendredi soir. Le claquement impérieux de deux talons dans le couloir et l’envol d’une écharpe qu’elle n’a pas pris le temps d’enfiler. Dans la pénombre, Lya tape mécaniquement le code afin d’activer l’alarme et s’empresse de passer la porte du cabinet. Le froid lui arrache un grognement, immédiatement repris par le félin qui glisse entre ses jambes. Pour autant, elle n’arrive pas à être de mauvaise humeur. La soirée qui l’attend est une excellente raison de sourire et d’oublier la pression qui s’accumule sur ses épaules ces derniers temps ; cette affaire complexe dont elle ne voit pas le bout, une énième dispute avec son paternel et l’image de Maë au cœur de ses rêves. Lya donnerait cher pour ne plus avoir à endurer ces souvenirs. Sans les oublier, parvenir à les chasser, en même temps que cette fichue mélancolie qui n’est décidément pas habituelle chez elle. Elle pousse un profond soupir en grimpant dans la voiture, Eko bondissant sur le siège passager d’un saut agile. En l’espace de trois mois, elle n’a trouvé qu’une « solution » à ce problème, et elle se résume en un mot : Alcool.

L’alcool et tous les dérapages qui l’accompagnent.

Téléphone en main, elle envoie un rapide message à Dem pour lui confirmer l’heure du rendez-vous à son appartement, concluant par un simple « Dress yourself, babe ! » en prévision de la soirée qui suivra certainement. Sans un mot, elle allume le moteur et démarre aussitôt.

*

« Allez, on trinque une dernière fois et on y va ! »

Et le cocktail danse un instant devant ses yeux, jusqu’à ce qu’elle s’empare de sa paille et vide son verre d’une traite, éclatant de rire en voyant Dem’ en faire de même.

« Preuuum’s ! »

Elle taquine l’océanologue d’un petit coup d’épaule, délaissant le verre vide pour enfiler son manteau et marcher d’un pas légèrement chancelant jusqu’au taxi qui les attendent. T’aurais dû mettre une robe encore plus courte et plus voyante. Elle ignore l’ironie de la remarque, préférant chanter avec Dem’ sur une reprise de Beyoncé. Téléphone de nouveau en main, l'avocate profite d'une pause musicale pour mettre à exécution l'invitation qui lui trotte dans la tête depuis dix minutes. Elle est certaine que Kay se joindra volontiers à elles pour se changer les idées, histoire de se sortir des petits pots et de l'invasion russe qu'elle affronte chaque jour en ce moment... La voiture les dépose finalement devant le Shot to Thrill et, entre deux baisers et prénoms échangés, Lya entraîne ses amies à l’intérieur – oubliant momentanément Eko et sa morosité.

« Commandez ce que vous voulez, je régale la première tournée ! »

Et là voilà qui donne le ton, tendant d’une main la carte des shooters tout en se déhanchant sur cette musique qui l’ambiance – jusqu’à ce mouvement impromptu et ce choc contre une inconnue, colère montant à la gorge qui disparaît aussi sec à la vue de la jeune femme qu'elle vient de percuter.

« … Levy ? »


Codage par Libella sur Graphiorum
  
MessageLun 5 Déc - 20:11
Groupe
avatar
Date d'inscription : 13/01/2016Nombre de messages : 248Nombre de RP : 25Âge réel : 19Copyright : ShalyniaAvatar daëmon : Hermine (Mustela erminea)
Levy R. Sherwood√ And fade out again.



Veni Vidi Whisky

Levy R. Sherwood - Beaucoup de meufs bourrées
<< I've been everywhere, man / Looking for someone / Someone who can please me / Love me all night long >>



Vendredi soir. Il fait froid déjà sous les lèvres de l'automne. Lentement, la nuit se révèle, s'esquissant avec toute sa pudeur et toute sa force, tandis que des feuilles mortes se collent aux vitres de l'hôpital comme des hématomes. Rouges et carmins, jaunes et ocre. Le cœur silencieux, Levy m arche entre deux couloirs ; mais ses talons décrivent en un froissement vaniteux tous ces mots qu'elle ne dit pas, depuis les douleurs de son cœur jusqu'à cette étrange amertume qui l'avait saisie ce soir. Peut-être ce patient à qui elle avait annoncé le cancer, un peu plus tôt, peut être cette jeune femme qu'elle n'avait pas pu sauver. D'autres soirs, elle se serait réfugiée dans les bras de Jack ; mais, aujourd’hui, elle a besoin d'autre chose. Quelque chose de plus sucré. Quelque chose qui avait le délice et l'amertume de l'abandon.

Une porte qui s’efface sous ses mains, puis la nuit, soudain. Lente, crépusculaire. Tremblante, elle glisse quelques pas sur le sol d’absinthe avant de s’adosser contre un mur, rabattant les pans cendrés de son écharpe autour du col de sa blouse. Malgré tout, elle n’a aucune envie d’être seule, ce soir. Alors la jeune femme saisit son téléphone, compose mécaniquement le numéro de celle dont elle est la plus proche depuis quelques semaines, puis attend. Trois sonneries, la voix de son amie. Un sourire fleurit sur ses lèvres.

— Ana ? C’est Lev’.


♦♦♦


Danse de mousseline, ocres sous la nuit. Sa robe voltige lentement autour d’elle tandis qu’elle entraine Ana, mal assurée sur ses talons qui lui paraissaient deux fois plus hauts qu’au début de la soirée. La rue se déroule autour d’elle – des milliers de cœurs noirs entrecoupés par les lueurs de lampadaire. Un rire saoul s’échappe de ses lèvres tandis qu’elle hurle :

— Promis, après ce bar-là on arrête ! Sauf si tu veux continuer bien sûr.

Lev’ s’était mis la race, mais elle était trop saoule pour vérifier qu’Ana avait fait de même dans les deux établissements un peu trop classes dans lesquels elle l’avait déjà entrainée. Lentement, elle entre dans le premier bar qui s’offre à elle – Shot to Kill – puis se dirige directement vers la piste après leur avoir payé un shooter chacune. Elliot s’était réfugié dans un coin de la salle, réservée aux daemoniens. Un pas de danse encore, une envolée, et soudain ses gestes s’interrompent lorsqu’elle heurte une autre jeune femme. Stupeur en découvrant le visage connu, alors que la musique peine à s’estomper et que le monde roule encore trop vite.

— Aelya… ?

Puis un sourire sincère fend ses lèvres tandis qu’elle se décale de quelques pas pour attraper Ana par le bras et la tirer jusqu’à elle ; de quelques mots, elle les présente avant de murmurer, plus bas, comme une confidence :

— Je paie deux verres à la première d’entre nous qui arrive à descendre de cette piste de danse avec un mec au bras !



Rp #1

  
MessageLun 5 Déc - 22:26
Groupe
avatar
Date d'inscription : 28/03/2015Nombre de messages : 210Nombre de RP : 73Âge réel : 23Copyright : Deviantart, Pinterest.Avatar daëmon : Renard Argenté.
Lynae ChimaetineNo Time Left


Veni Vidi Whisky
Lynae

Tu as ton week-end, profites-en. Lui avait-on dit en sortie du shooting photo près de Nassau, aux Bahamas. Une bonne nouvelle pour celle qui brillait sous le soleil d’automne, les palmiers et les flashs des appareils photo depuis mercredi, avec la chaleureuse présence de ses collègues. Nouvelle mode pour cette fin d’automne pour la marque qu’elle représente avec des restes de soleil pour mieux accoster l’hiver. L’avion décolla sous les coups de midi et lui laissa trois petites heures pour dormir avant d'arriver à New-York. Voiture, dépôt au pied de son immeuble, longues marches à grimper et affalement sur son lit.

On fume ?

Doux sourire aux coins des lèvres, Lynae se déplace jusqu’au balcon pour se préparer une cigarette aux effets euphoriques et de bien-être. Une petite pour le renard qui ne souhaite pas rester en reste, et l’heure passe dans un bonheur nouveau. L’envie de sortir gagne alors le couple et c’est le temps d’une préparation soignée qu’ils sont dehors, attendant sagement un taxi, juste après avoir laissé un mot à sa colocataire absente, Charlie, lui précisant de ne pas l’attendre pour manger.

Le taxi la dépose à Perth Amboy, non-loin de la rue réputée pour ses bars de nuit, et la musique sortant d’un certain Shot to Thrill l’attire irrémédiablement. Époussetant son top noir laissant ventre et bas du dos apparents, vérifiant qu’il n’y a pas trop de poils argentés sur son short dans les mêmes tons que le haut et sur ses cuissardes lacées en daim, seul un ruban rose faisant office de ceinture se démarque de l’unique couleur portée, la jeune femme portant l’attirail sorti tout droit d’un magazine de mode -ce qui semble plutôt normal- s’enfonce à travers le rideau d’entrée du bar. Vive chaleur, musique un peu forte, et odeur d’alcool se déversent alors sur elle et le renard argenté à la pupille dilatée.

Installée sur une place libre devant le bar, le renard sur les genoux qui commence à avoir de bien mauvaises idées, elle commande quelques shooters pour accepter l’étape joyeuse de l’alcool. Alcool qui monte bien plus rapidement chez le goupil qui garde un sourire béat depuis quelques minutes, le regard porté sur la piste de danse où se dandinent déjà du monde. Le gosier se réchauffant étrangement, elle laisse le barman reprendre les shooters qui seront très certainement réutilisés par la suite, après un rapide passage sous l’eau pour les nettoyer, pour rejoindre la piste de danse et laisser l’euphorie de l’alcool et du cannabis se déverser sous la musique et les lumières du dancefloor.

Le temps n’attend pas, et sa vessie non-plus. Arrive le moment où le détour aux toilettes s’impose, tandis que le renard, par un moyen subtil, vient tout juste de se dégotter une paille et un verre de whisky qu’il sirote sous une table. C’est en sortant des toilettes que Lynae évite de justesse une jolie inconnue qui marchait en reculant, semblant parler à une personne restée plus proche du bar et de l’alcool distribué généreusement.




  
MessageLun 5 Déc - 23:40
Groupe
avatar
Date d'inscription : 01/10/2016Nombre de messages : 86Nombre de RP : 12Âge réel : 22Copyright : Aki' ♥Avatar daëmon :
Ana E. SantiagoEstoy en llamas
Vendredi soir. Sac de sport sur l'épaule, écouteurs plantés dans les oreilles, Fergie déchainant ses basses. Ana rentre de la salle, quelques sacs de sable ont souffert plusieurs heures. La sueur collante sur son front, son coeur battant encore la chamade. La mexicaine ne rêve que d'une chose, une soirée affalée dans son lit. Entièrement consacrée à la flemme, à un film dont Tehwa a le secret. Film à suspense, psychologique, obligeant le spectateur à se concentrer, réfléchir sur le détail infime. Ana le regardera pensivement, s'amusant devant les théories de son jumeau, passionné par l'intrigue.

Son téléphone sonne. Ana décroche, elle sent Tehwa se réveiller dans la poche de sa veste. Il tend son esprit vers celui de sa jumelle pour savoir de qui il s'agit.

- Oui ?... Lev' !

Le visage de la mexicaine s'illumine. Depuis quelques semaines, elle passe le plus clair de son temps avec sa nouvelle voisine. Bien que prête à s'isoler du monde, elle s'est ouverte. Parce qu'elle est ici pour ça. Revenir dans le monde des vivants. Arrêter de se terrer dans cette jungle. Elle est à Merkeley pour retrouver Ana. La vraie. Et aussi étrangement que cela puisse être, elle ne s'est posé aucune question avec Levy.

- Laisse-moi prendre une douche, enfiler quelque chose d'adapté et je suis toute à toi !

Ils sortent, finalement.

- * - * - * -

Esprit embrouillé, rire tonitruant. Pantalon de cuir noir, chemise ample blanche, veste bleu nuit. Levy l'entraine dans les rues, chancelante sur ses talons. Elles ne sont pas seules à déambuler ce vendredi soir, à la recherche d'un bar, de paroles à échanger, de rencontres à faire.

- Arrêter ? Pourquoi, il est encore tôt !

Accent terrible. Pire encore que ce que vous croyez. Dans quelques heures, elle parlera sûrement espagnol sans même s'en rendre compte. Dans quelques verres, elle ne pourra plus retenir ses mots et oubliera jusqu'à la plus simple formule anglaise.
Elles entrent très vite dans un nouveau bar, Ana ignore son nom. Vite, elles descendent un shot chacune avant de se ruer sur la piste de danse. La mexicaine vérifie que Tewha est toujours là. Il l'est, endormi dans sa poche de veste. L'alcool, il ne le tient pas. Ne l'a jamais tenu. Alors Ana ne lui a pas laissé le choix, il doit dormir et couper un moment leur lien. Malgré tout ça, il est bien trop fort pour être totalement et irrémédiablement rompu. Alors il est quelque peu saoule. Ronflant dans sa poche.

Elles dansent, virevoltent, quand Levy percute quelqu'un. Elle la connait. Et trop vite, tournant la tête de la mexicaine, son amie l'entraine par le bras pour la présenter à la femme face à elle. Présentations faites, la blonde lance un défi. Provoquant la mexicaine en elle. Compétitive. Alors elle sourit, enlève sa veste, prend Tehwa dans sa main. Il se réveille, lui sourit, saute, se pose sur une poutre, éloigné de tous. Et s'endort. Ana jette sa veste dans les bras de Levy.

- Regardez le Mexique se déhancher !

Piste de danse, hanches exotiques.
  
MessageMar 6 Déc - 22:46
Groupe
avatar
Date d'inscription : 20/08/2016Nombre de messages : 125Nombre de RP : 36Âge réel : 26Copyright : Avatar ∞ finnou <3 Avatar daëmon :
Demelza FlyntNothing will be the same...




VENI VIDI WHISKY

feat. les filles

C'est vêtue d'un romper noir, d'un veston rouge et d'escarpins à talons hauts noirs que l'océanographe débarque chez Aelya, bouteille de tequila à la main. Si Demelza est excessivement occupée lorsqu'elle se trouve au travail, elle adore profiter de ses journées de congé pour faire la fête, encore plus lorsque ça lui permet de passer davantage de temps avec son avocate préférée. « Je te l'avais dit que t'aurais froid. » La blonde fronce les sourcils et hausse les épaules. « De quoi tu parles ? » demande-t-elle à Sky alors que ce dernier vole en cercle au-dessus d'elle. « Tu frissonnes ! » « C'est l'excitation ! » se défend Demelza alors qu'elle lève les yeux au ciel avant de sonner à l'appartement de son amie. L'océanographe n'est pas du tout frileuse, sans doute habituée au vent maritime et aux vagues parfois glaciales de l'océan et c'est la raison pour laquelle elle ne ressent pas vraiment la brise sur sa peau.

***

« C'est tellement pas juste, t'as commencé avant moi ! » lâche-t-elle en riant alors que son amie termine son verre la première. Demelza se relève et sent sa tête qui tourne, sautille jusqu'à l'avocate pour lui plaquer un baiser sur la joue et l'entourer de ses bras. « Merci pour l'invitation, t'es un amour ! » Elle la lâche finalement afin de se diriger vers le taxi, s'y engouffre et se met elle aussi à chanter lorsque la chanson de Beyonce passe à la radio. Sociable et extravertie, Demelza embrasse également sur la joue l'amie d'Aelya lorsqu'ils la retrouvent devant la boîte de nuit, se présente rapidement avant de suivre l'avocate jusqu'à l'intérieur. Sky s'éloigne un peu avec Eko afin de fuir la population du bar et un sourire particulièrement grand étire les lèvres de la blonde lorsqu'Aelya propose déjà de continuer à boire. « Kamikazes ! » propose-t-elle, pétillante, alors qu'elle ramène ses cheveux d'un seul côté de son visage.

Lorsqu'Aelya percute une autre jeune femme qu'elle connait, Demelza sent que la soirée risque d'être particulièrement intéressante et elle se présente d'elle-même aux deux nouvelles arrivantes. « Demelza ! Enchantée. » La proposition de Levy est particulièrement alléchante et Demelza jette un coup d'oeil autour d'elles afin de trouver une proie potentielle après avoir avalé d'une traite son shooter. Lorsqu'elle déniche un groupe d'amis masculins qui danse non loin d'elles, elle entraîne Aelya à sa suite, un grand sourire aux lèvres. « Je prends le brun aux yeux verts. » ajoute-t-elle à l'oreille de l'avocate en se mordillant légèrement la lèvre et en se glissant jusqu'à son bel étalon. La timidité n'a définitivement pas sa place sur une piste de danse.

(c) aki' (Kyllian) sur Lindwuën Daëmon
  
MessageMer 7 Déc - 2:25
Groupe
avatar
Date d'inscription : 13/07/2016Nombre de messages : 128Nombre de RP : 53Âge réel : 20Copyright : AkiAvatar daëmon :
Eléonore LovelaceWhat did you expect ?

« Ëtre rébou c'est bien. Partager c'est mieux. Et tu vas rire promis. »

Une bouteille dans le sang ça n'est pas assez. Alors elle se dit qu'il faut y aller, ça sera une bière pour s'hydrater et un mètre de shooters. On est au paradis du shooter alors elle en profite : concombre, cactus. Ça sera la surprise. Eli reste au cocktail mais Léo fait un clin d’œil à la rousse qui, comme elle n'a pas mangé ce soir, et elle prend un shooter, trinque avec un bon appétit, invitation à partager. Son sourire est immense. Elle n'arrive pas à l'enlever, c'est une fille de la nuit Léo. Le premier shot c'est rien. Le 3ème lui tire une grimace puis la fait glousser comme une enfant prise sur le vif. Goût cactus ça pique ce truc. La vodka réchauffe son ventre. Déjà elle a cette impression de voleter, d'être légère et libre. Les doigts d'Elisa dans les cheveux et les 10 shooters vides. Elle espère que la rousse tient bien l'alcool parce qu'elle aime les défis.
Sur la piste de danse résonnent les premières notes de Dancing Queen de Abba. Elle ne sait pas danser mais aux premières paroles elle commence son show et invite Anja à la suivre, en espérant qu'elle a bu assez d'alcool pour oser. Chorégraphie improvisée pour faire rire Eli. La musique s'arrête et elle a à peine le temps d'engloutir presque d'une gorgée la bière que sonne un Suffragette City de Bowie, elle attrape alors la main de l'italienne et la fait tourner encore et encore. Elle l'envoie valser au loin puis la rattrape du bout des doigts pour finalement l'attirer vers elle. Le rock c'est la seule musique qu'elle peut maîtriser.
Mais essoufflée et la vessie criant grâce, elle l'abandonne au bar, criant un peu fort au barman de tout mettre sur son compte. Elle ferme les yeux de plaisir et tout en disant à Elisa d'essayer une Caïpirinha, rentre dans quelqu'un. Oups. Mais pas oups quand elle voit la magnifique plante. Sans même en avoir conscience elle passe sa langue sur sa canine en l'observant de haut en bas. Elle est mannequin c'est pas possible autrement.

« Vous êtes très belle. »

Elle le dit en français pour faire son effet et poursuit en anglais, viens avec nous, l'entraîne déjà par la main. Et elle recommande un mètre. Elle a oublié de pisser tant pis. Le bar s'est rempli ça y est. Les yeux pétillants de Léo presque saoûle observent la salle puis reviennent sur son groupe et l'alcool. Elle lance le concours de celle qui en boira le plus. Incluant la nouvelle par un baptême aux shooters.
L'Aventurier sonne et elle se lève pour retourner danser. Désinhibée elle se lâche, au moins elle fera rire les autres.
Mais dans la foule elle reçoit un verre en plein sur son chemisier. Impossible de s'énerver à l'altitude où elle est, au pire ça fera une excuse pour retourner aux toilettes. Un sourcil levé et son sourire aux lèvres elle lève la tête pour voir la propriétaire du verre.
  
MessageVen 9 Déc - 23:03
Groupe
avatar
Date d'inscription : 22/11/2012Nombre de messages : 3106Nombre de RP : 149Âge réel : 22Copyright : Air (C'EST MALI) (avatar) ; .TITANIUMWAY (signature) + Nora Roberts & Victor Hugo (citations)Avatar daëmon : Tatouage de phénix sur l&#39;omoplate gauche. Un phénix qui s&#39;enflamme.
Kayla P. LaneFire burns into me
It consumes me




« La vie est un mystère qu'il faut vivre, et non un problème à résoudre. »
Gandhi

Les filles sont au lit, et la maison est tout de suite plus calme. Je suis seule, Mali n'étant pas encore rentré. Je me cale donc dans le canapé pour continuer un livre. Mais j'ai l'habitude. Je dois dire que cette vie est beaucoup plus tranquille que la précédente. Même si l'action me manque ; mais je garde bien d'en parler au russe. J'aurais encore droit à une leçon de morale -qu'il n'est pas apte à me donner parce qu'il n'est pas mieux-.

Alors que je finissais un nouveau chapitre, mon téléphone vibre à côté de moi. Qui peut bien m'envoyer un sms en pleine soirée ? Je fronce les sourcils, pose mon livre et ouvre le texto. Aelya. Cela faisait longtemps ! Altaïr s'approche, curieux. « Une soirée. » L'étalon me regarde, tentant de deviner ce que j'allais faire. C'était quand la dernière ? Ah oui, Halloween ... La perspective d'une soirée me fait frissonner et je m'apprête à renoncer.

« Toutes les soirées ne vont pas finir comme ça et puis ça fait longtemps qu'on est pas sorti. »

C'est comme ça que tu comptes me convaincre ? J'essaye de me persuader. Et s'ils me reconnaissent ? Et qu'ils fuient ? « Mais c'est fini cette époque ... » Que tu crois ! L'étalon m'oblige à me lever et me pousse vers l'escalier. Je crois qu'il a décidé pour nous deux. Je tente encore de lui dire que ce n'est pas une bonne idée mais il n'écoute plus. Visiblement, je dois aller me changer. J'invoque l'excuse que je ne peux pas partir parce que Mali n'est pas encore là. Et Altaïr me rétorque que, de toute façon, vu le temps que j'allais mettre pour me changer, il serait rentré d'ici là. Saleté de cheval. Il parle pas, mais quand il parle, il parle bien.

Je vais donc prendre ma robe dans la penderie de ma chambre et me change dans la salle de bain. Damn c'est court. Une robe bleue foncée, qui arrive bien trop au dessus du genoux avec un joli dos nu. Il va falloir me rappeler pourquoi je l'ai achetée ... Je me recoiffe, fais quelques petites boucles dans mes cheveux, un maquillage léger et je pars enfiler mes escarpins noirs. Je suis folle. Je ne devrais pas sortir.

Dès que Mali rentre, je lui dis que je vais à une soirée entre fille et pars avant qu'il ne me mette le grappin dessus. Je vais avoir droit à un interrogatoire en rentrant. Je prends un taxi qui me conduit directement au bar. Drôle de nom d'ailleurs. Un peu timide, j'entre histoire de repérer Aelya. Non seulement je ne la repère pas tout de suite, mais en plus, je vois Élisa. Je me concentre sur la musique entraînante. L'ambiance l'est tout autant. Je m'approche du bar, salue Aelya au passage et commande une boisson alcoolisée. Un truc fort pour commencer. Je ne sais pas comment aborder l'italienne, mais je commence par l'observer, songeuse.
  
Message
Groupe
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 3
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant