Comme une étoile tombée du ciel - Khalil

 
  
MessageSam 4 Mar - 0:07
Groupe
avatar
Date d'inscription : 10/02/2017Nombre de messages : 32Nombre de RP : 4Âge réel : 25Copyright : WhorecruxAvatar daëmon :
Daria JohnstoneNothing will be the same...
    "Tu n'écoutes donc jamais?"

    Non, je n'écoute que rarement les conseils que l'on me donne. Point par orgueil même si le mien est effectivement démesuré. Il est des personnes qui n'apprennent qu'une fois qu'elles ont commis l'erreur, se moquant parfois violemment des avis qu'un entourage bien pensant à pu leur donner. Une fois l'impaire réalisé, la leçon est alors apprise. Je ne peux même pas affirmé que je fais partie de ces gens-là. Ce n'est pas la première fois que je m'apprête à ignorer les conseils de ce capucin qui, perché sur une branche, semble exaspéré de mon comportement. Combien de fois suis-je montée à un arbre alors que le temps ne s'y prêtait guère? Vent, pluie ou neige rien ne m'effraie et mes nombreuses chutes ne m'ont jamais arrêté de me montrer plus méfiante. Comment peut-on obtenir ce que l'on désire si on recule aux moindres obstacles? Et ce n'est pas une forte bourrasque qui viendra m'empêcher de récolter mes informations. Je peux attendre demain? Ciel, j'ai déjà laissé passer assez de jours depuis que mon directeur de thèse m'a demandé mon aide. Je ne peux continuer de le faire attendre sous prétexte que la météo ne m'est guère favorable.

    "Arrête de marmonner, je ne t'entend pas."

    "Et te voilà encore à me mentir. Quel drôle de caractère tu as! Ah Dieu n'existe pas! Sinon il aurait eu pitié de moi en ne m'imposant pas une humaine aussi écervelée."

    C'est à mon tour de lancer un regard mauvais au daemon. Je n'aurais jamais du le laisser lire des œuvres de Shakespeare quand nous étions encore enfant. Le voilà devenu des plus ennuyants et théâtrales. Je m'attend régulièrement à le voir avec un crâne dans les mains, mimant une de ses pseudos réflexions. Pour l'instant, il me fixe avec hauteur. Sans vilain jeu de mot. L'ascension lui a été plus facile et il se trouve à côté du nid de moineau que je désire observer. Des bêtes maintes fois observer? Je sais mais la soudaine réapparition de ces derniers, pourtant de plus en plus rares dans les villes, intrigue mon tuteur qui espère que je lui ramènerais des informations intéressantes sur ces volatiles. Je n'ai jamais réellement comprit l'intérêt que l'on peut porter à l'ornithologie. Mais Monsieur Garland a décidé que ce serait sa nouvelle passion. Je peux bien lui rendre service après les nombreuses aides qu'il m'a apporté.

    "Tu vas tomber! Tu en as peut-être la tête mais pour le restes tu ne ressembles en rien à un macaque."

    "Mais tu vas te taire?"

    Une forte bourrasque vient m'ennuyer. Et mes yeux plissés pour les abriter de la poussière ou des feuilles qui s'envolent m'empêchent de correctement voir la branche que je veux attraper. Mes doigts se referment dans le vide et j'heurte le tronc avant de ricocher plusieurs fois et d’atterrir sur ce qui me semble être bien trop mou pour être la terre ferme.
  
MessageLun 6 Mar - 12:44
Groupe
avatar
Date d'inscription : 29/12/2016Nombre de messages : 19Nombre de RP : 9Âge réel : 18Copyright : InconnuAvatar daëmon :
Khalil NaderNothing will be the same...
L'Homme du désert marchait, simplement. Un pas devant l’autre, il répétait ce mouvement avec un mécanisme tel qu’on pourrait croire qu’il irait jusqu’à l’infini. Il marchait, il ne cessait de marcher. Ses pensées étaient tournées vers ailleurs, vers un autre endroit, vers un autre monde. Un autre monde où Ça s’était passé comme il l’aurait voulu. Mais non. Non, c’était tout autrement, bien évidement. Une ruelle, deux rues. Il sort de la ville. Cela ne lui ferait pas de mal. Non, cela ne lui fait jamais de mal. Son esprit navigue vers le ciel, ses pas s’avancent vers la forêt.

La forêt. Les forêts précèdent les peuples, les déserts les suivent. Un occidental avait écrit cela, il y a longtemps. Et Khalil, en grand explorateur et… désireux de retourner dans le passé, pour le changer, il avait retenu cette phrase. Et il s’y engouffrait. Des heures, des demi-journées, il les passait à marcher dans la forêt. Ô lieu paisible et serein. Serein ? En théorie. Ce jour-là, le vent soufflait fort, il faisait balancer ses cheveux d’un côté à l’autre. L’homme du désert remontait son foulard jusqu’à son nez, fronçant des sourcils. Maudit pays. Pourquoi fallait-il qu’il tombe ici, dans ce pays ? Ce pays où tout n’est que frigorifiassions, gèle, vent, pluie. Ô Dieu qu’il regrettait son Algérie natale.

Il se décida à sortir du chemin forestier. Heureusement, il avait bon sens de l’orientation. Il irait où le vent le porterait, pour l’heure. Le vent dans le dos, il semblait s’engager vers l’Est. Le vent tappait fort, mais dans son dos, heureusement. Il agressait sa nuque, malgré son foulard. Celui-ci le protégeait bien des vents de sables et du soleil, mais pour cela le vent glacial qu’était celui-ci… C’était différent. Il s’arrêta un instant, le temps de remettre bien son habit. Ce fût l’arrêt de trop. Il lui sembla que le ciel lui tombait sur les épaules. Il s’écroule au sol, dans un bruit sourd. Bon sang, qu’était-ce encore que ce diable phénomène ? Les vents sont-ils forts au point de décrocher les arbres. Il se dégagea du poids qui l’écrasait, avec une mine renfrognée, grognon. Puis il écarquilla les paupières, voyant l’objet de sa plainte. Une jeune femme était allongée, l’air inconsciente, il releva la tête vers les branches. Elle semblait être tombée de haut. Il la redressa alors pour l’appuyer dos au tronc, penchant la tête sur le côté, il l’observait, ne sachant pas vraiment quoi dire, après avoir vérifié que son poux battait encore…

    « Demoiselle... Vous allez bien ? Vous avez fait une grosse chute… »

Question idiote, mais il ne savait pas quoi dire d’autre, il ne savait même pas s’il avait été entendu… S’il avait été compris, avec son voile devant sa bouche et son nez. Du moins jusqu’à ce que les paupières de la brune commencent à frissonner. Il la regardait, intrigué.
  
MessageJeu 9 Mar - 22:40
Groupe
avatar
Date d'inscription : 10/02/2017Nombre de messages : 32Nombre de RP : 4Âge réel : 25Copyright : WhorecruxAvatar daëmon :
Daria JohnstoneNothing will be the same...
Hey! Ne remettez pas mes compétences en escalade en question! Je n'ai jamais été mauvaise pour grimper à une quelconque surface. Enfant, j'appréciais déjà de monter aux meubles au plus grand désespoir de mes parents qui ne pouvais me laisser seule plus d'une minute sans me retrouver perchée à une bibliothèque. J'ai rapidement été inscrite à des cours pour m'aventurer sur des murs dès que mon âge me le permit. Ce n'était donc aucunement les arbres qui pouvaient m'effrayer. Mon ascension avait été parfaite jusqu'à cette fichue bourrasque de vent. Et, sans la présence et les remarques insupportables d'Okkï, sûrement n'aurais-je pas refermé ma main dans le vide pour finir par m’aplatir sur ce que je juge être un tapis de mousse, étonnement épais, avant de perdre conscience. Ma tête a elle aussi ricoché sur les branches et, avant même de toucher sol, je devine qu'une céphalée se déclenchera d'ici peu. J'ai juste le temps de me demander si j'ai pris avec moi de quoi l'alléger avant de faire mon malaise! Ciel! Je vais m'en vouloir un moment d'être aussi faible!

Une voix semble résonner au loin. Petit à petit, je semble revenir à la réalité. Le noir s'évapore pour laisser place à la lumière. Je vois flou mais je me doute que cet handicap finira par partir lui aussi. Le visage, car je suppose que derrière ce qui me semble pour l'instant être une cagoule, penché sur moi m'interloque. Je me suis ridiculisée publiquement. Oui, je ne pense qu'à mon orgueil. Ma santé ira parfaitement bien une fois que j'aurais pris le temps de me reposer un peu. Il me semble qu'une bouteille d'eau est rangée dans mon sac et je commence à tenter de me mouvoir pour l'attraper. Mes muscles et mes os me font mal et la douleur m'arrache une grimace. Me suis-je cassée quelque chose? Je verrais quand ma tête aura cessé de tourner.

"Je vais parfaitement bien."

"Ah la bonne blague!"

Je me doute que mon daemon doit ressentir mes souffrances. Mon regard se pose alors sur lui, pour tenter de le foudroyer avec. Il s'inquiète, c'est évident et c'est pour cette raison que je le vois attraper ma sacoche. De gestes lents, il fini par attraper une bouteille et ce que je suppose être des anti-douleurs, prévus en cas de migraine, avant de me les tendre. Ma vision est redevenue assez correcte et après avoir prit de quoi apaiser mes douleurs, je reporte mon attention sur l'étranger. J'ai toujours regardé mes interlocuteurs dans les yeux, un bon point puisque je ne vois que ceci de sa face. Intriguée? Chacun peut se vêtir comme bon lui semble. C'est pas moi qui, dans ma posture actuelle, ira juger.

"Vous pouvez reprendre votre promenade, je devrais me remettre de ma chute rapidement."

"Lui moins, tu lui es tombée dessus comme une grosse pomme trop mûre."

"Ah et bien...désolée."

  
MessageSam 11 Mar - 8:41
Groupe
avatar
Date d'inscription : 29/12/2016Nombre de messages : 19Nombre de RP : 9Âge réel : 18Copyright : InconnuAvatar daëmon :
Khalil NaderNothing will be the same...
« Vous n’avez pourtant pas l’air d’aller au mieux de votre forme… »

Maintenant que son esprit s’est à peu près bien rééquilibré, on peut claire entendre dans sa voix un accent Maghrébin. Malgré un anglais assez propre et travaillé, l’homme du désert garde les traces de son passé dans sa voix. Celui-ci penche la tête sur le côté, observant la jeune femme dans son état presque affligeant. Il suit son regard jusqu’à la sacoche, où son daemon va lui chercher de quoi appaiser ses douleurs. Khalil les observe avec une étrange curiosité, tous deux faire. Pis il reconcentre son regard sur la brunette.

    « Vous êtes sûre que vous… »


S’arrêtant d’un coup, il fronce alors les sourcils. Il songe un petit instant, puis défait son couvre-chef, au risque de laisser l’air s’engouffrer dans son cou. Ce qui provoque alors chez lui un frisson désagréable. Du moins jusqu’à ce qu’il le passe simplement autour de sa nuque, laissant alors son visage à découvert, laissant alors apparaître son visage d’un brun très clair et ses cheveux, volant contre le vent. Il passe sa main droite dans ceux-ci, avant de reprendre, d’une petite voix soucieuse.

    « Navré, ce n’est pas très poli, dans votre pays, que de parler ainsi couvert, je crois. Donc je disais, vous êtes sûre que ça va aller ? Je m’en voudrais de vous laisser ici alors que vous êtes blessée… »


Il se tenait genoux à terre, face à elle, observant en même temps la voltigeuse et l’étrange créature à son côté avec un sourire qui se voulait à la fois compatissant et rassurant. Il tendit alors sa main gauche vers la jeune femme, pour la saluer, et pour l’aider à se remettre sur pieds par la suite.

    « Khalil Nader. »

  
MessageMer 15 Mar - 0:36
Groupe
avatar
Date d'inscription : 10/02/2017Nombre de messages : 32Nombre de RP : 4Âge réel : 25Copyright : WhorecruxAvatar daëmon :
Daria JohnstoneNothing will be the same...
Non, je ne suis pas au mieux de ma forme. Mon orgueil peut me faire dire le contraire, la douleur à mes chevilles et notamment la droite, me font être plus réaliste. Nombre de blessures sont venues chagriner mon corps dans ma courte vie. Comme déjà précisé, je ne recule jamais devant le moindre obstacle encore moins quand ils sont physiques. Entorses, fractures, égratignures ou simples foulures sont des amies récurrentes et je sais parfaitement reconnaître l'une d'entre elle par la souffrance qu'elle m'occasionne. D'accord! Avoir enlevé ma chaussure et baissé ma socquette pour observer ma cheville m'aide grandement dans cette analyse. La couleur bleutée de mon épiderme ainsi que le gonflement plus qu'important témoignent que je vais devoir boiter un peu en rentrant. Après évidemment avoir terminé mon observation. Oui, je compte remonter dans cet arbre qui n'a pas voulu de ma présence auprès de lui. Je ne devrais pas prendre d'autres bosses. Insouciante? Non! Mais je ne souhaite aucunement être venue ici pour repartir bredouille.

"Au risque de me répéter ce que je n'aime guère, je vais parfaitement bien."

"Elle ment! Vous devriez téléphoner au secours. Elle s'est quand même cognée la tête."

Okkï est prêt à continuer ses habituelles gentillesses quand je le foudroie du regard. Je sais qu'il s'inquiète mais encore une fois, il s'angoisse juste pour trop peu. Et la pensée qu'il me fait parvenir, sur le fait qu'il ne faut pas s'inquiéter de mon visage car ce ne sont pas de grosses bosses mais justes de joues énormes qui semblent boursoufler ma face m'agace d'autant plus. Je détourne toutefois mon attention sur l'étranger quand il s'excuse d'avoir le visage couvert. Je suis plutôt franche mais assez éduquée pour savoir qu'on ne se moque pas de la personne qui vient vous prêter main forte. Non, ce ne serait pas réellement une insulte ce que j'ai sur le bout de la langue mais je doute qu'il est envie d'entendre que je me contre-fiche de ce qu'il a sur le visage. Il pourrait porter un masque de clown que ce serait le cadet de mes soucis. Je suis une demoiselle sévère mais des plus tolérantes.

"Daria Johnstone. Et je vous remercie évidemment de votre aide."

J'ai attrapé cette main qu'il me tend pour m'aider à me relever. Enfin, je crois...Peut-être qu'il voulait simplement que l'on se les serre. Tant pis, ce qui est fait est fait. Une fois relever, je m'adosse au tronc du chêne pour avoir un soutien tout en gardant un peu d'allure. Jamais je ne montrerai que je suis mal en point. D'autant que l'expression est exagérée. Certes, sans doute aurais-je forcé autrui à faire quelques examens pour vérifier si tout allait bien mais je suis moins rigoureuse avec ma propre santé. Je ne suis point faible!

"Je suis désolée d'avoir interrompu votre promenade mais avouez que ceci fera une drôle d'histoire à raconter à vos amis. Ce n'est pas tous les jours qu'une jeune femme vous tombe dessus comme une pomme trop mûre."

"D'ailleurs allez-vous bien?"

"C'est vrai! J'espère ne pas vous avoir trop amoché."
  
MessageDim 19 Mar - 15:05
Groupe
avatar
Date d'inscription : 29/12/2016Nombre de messages : 19Nombre de RP : 9Âge réel : 18Copyright : InconnuAvatar daëmon :
Khalil NaderNothing will be the same...
Daria Johnstone, Daria Johnstone, Daria Johnstone... Qu’est-ce que les noms de ces occidentaux sont singuliers. Khalil se le répéta plusieurs fois dans sa tête pour être sûr de bien pouvoir le retenir pour la « prochaine fois ». Il savait bien entendu qu’il n’y arriverait pas aussi facilement, mais qui ne tente rien n’a rien, comme on dit par ici !

Après l’avoir remontée à l’aide de sa main gauche, l’homme du désert observa longuement l’être face à lui, dans tout son déni fatiguant mais impressionnant. Il pencha la tête sur le bras, ramenant ses bras dans le but de les croiser, avant de se souvenir que son bras droit manquait à l’appel, ce qui le rendait alors assez ridicule. Il secoua la tête, contemplant son œuvre, puis baissant les deux « bras », avant de relever le regard vers les deux « amis ». Un sourire vint s’accrocher à ces lettres, alors qu’il faisait un petit mouvement de tête en avant, pour les remercier.

    « Votre ami semble s’inquiéter pour vous deux, il semblerait. Mais non, ne vous en faites pas, je ne me suis pas trop amochée, et même si vous êtes tombée de… haut ? (Il leva alors les yeux vers le haut des arbres, faisant une petite grimace rapide en imaginant d’où elle a bien pu débuter sa chute.) Vous n’êtes pas, sauf votre respect, une personne trop… (Il cherche ses mots, frotte l’arrière de sa tête avec sa main gauche, après avoir essayé de bouger le moignon de l’autre bras.) Disons qu’un grand… « Malabar » (Il prononce le mot avec un gros accent, qui rend à peu près [mal-hab-har], pas du tout sûr de lui.), ferait plus mal que vous. »


L’homme du désert pousse un petit soupir par la suite, ayant enfin fini sa phrase sans trop s’enfoncer. C’est du moins ce qu’il espérait du moins, observant la jeune femme avec un air des plus peinés.

    « Mais ne vous en faites pas, j’ai connu pire. (Et hop, il agite un petit peu le reste de son bras droit, avec un air presque amusé, avant de redevenir un petit peu plus sérieux.) Par contre, vous, vous n’avez vraiment pas l’air en état, et je sais de quoi je parle. Laissez-moi vous ramener à la ville pour aller consulter, vous faites légèrement peine à voir, Daria Johnstone, si je puis me permettre. Et puis, raconter qu’une ravissante jeune fille m’est tombée un jour dessus serait bien bonne histoire, mais dire que je l’aurais laissé dans la forêt, seule et blessée, m’enlèverait toute crédibilité. »
  
Message
Groupe
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1