Aller à la page : 1, 2  Suivant
 

I guess I could make room for one

 
  
MessageJeu 30 Mar - 17:36
avatar
Date d'inscription : 18/05/2016Nombre de messages : 462Nombre de RP : 55Âge réel : 24Copyright : Aki' (me)Avatar daëmon : Berger Allemand
Ryan FarellMODO• We can be HEROES
Just for one day


I guess I could make room for one
FEAT. RYAN FARELL & JAY ▬ MALAIKA SVENSONN & VAALDRICK



Can't fight the temptation when you get the vibration


Les néons violets et bleu du bar font miroiter de drôles de reflets dans le verre du détective. Se mélangeant avec l’ambrée de sa bière rousse et avec l’effet miroir des gouttes de condensation sur la chope, il a presque toutes les couleurs de l’arc en ciel. C’est à la fois complètement ridicule et… joli ?

▬ Il est beaucoup trop tôt dans la soirée pour avoir ce genre de réflexions d’alcoolique, Ryan.

▬ Je ne suis même pas saoul, je n’ai pris que deux gorgées de bière.

▬ Raison de plus pour ne pas divaguer comme un débile sur les couleurs de ton verre, non ?

▬ Arrête de me juger, sale cabot. Et puis, c’est pas toi qui me disais l’autre jour d’essayer d’apprécier davantage les petites choses de la vie ? Va falloir que tu te décides, darling. Tu peux être une philosophe clichée ou mon emmerdeuse professionnelle numéro un, mais visiblement pas les deux.

Jay tire la langue à Ryan qui pouffe de rire et lui ébouriffe les poils entre les deux oreilles. La chienne est assise sur le tabouret à côté de lui, directement au comptoir, et ils sont un peu en retrait du reste de la foule de jeunes qui chantent et parlent fort dans la grande salle du Ye Olde Cheshire. Bien que majoritairement composé d’étudiants dans la vingtaine, le bar est fréquenté par un large éventail de clientèle variant de 21 à 45 ans grâce à la popularité de l’endroit. Aussi, Ryan et ses 35 balais ne sont pas déplacés du tout, même si en ce début de soirée, le groupe de jeunes donne plus une ambiance de club d’universitaire qu’autre chose au bar.

La barmaid, une brunette juste un poil plus jeune que lui du nom de Chloe, les bras recouverts de tatouages et qu’il connait très bien vient s’accouder au comptoir devant eux. Elle prend le temps de replacer une mèche de cheveux dans son chignon lâche avant d’appuyer son menton dans la paume de sa main et d’arquer un sourcil inquisiteur à l’intention de Ryan.

▬ Vous vous chamaillez encore comme un vieux couple, tous les deux ?

Ryan lève les yeux au ciel et rétorque avec une grimace amusée :

▬ La vieille peau ici présente a décidé qu’elle n’aimait plus les couleurs de l’arc-en-ciel, apparemment.

La chienne secoue la tête, exaspérée, de gauche à droite avant d’échanger un regard entendu avec Chloe. Cette dernière ne peut s’empêcher de rire.

▬ Vous êtes adorables, vous savez ?

Ryan et Jay font au même moment une grimace de faux dégout pratiquement identique qui tire un nouvel éclat de rire à la serveuse. Reprenant son sérieux, elle demande :

▬ Tu es seul ce soir ?

▬ Non, en fait, j’attends quelqu’un.

Un regard de conspirateur se fixe alors sur lui et la jeune femme arque un sourcil, son intérêt attiré.

▬ Hooou, une nouvelle conquête ?

Nouvelle grimace de la part de Ryan.

▬ Nan. J’attends Mala, et peut-être Kyle aussi s’il arrive a ramené ses fesses de militaire après sa soirée de boulot.

Un petit sourire énigmatique flottant toujours sur les lèvres, Chloe pousse un petit soupir exaspéré qui fait froncer les sourcils à Ryan. Avant qu’il ne puisse lui demander quel est le problème – Chloe s’entend pourtant bien avec ses deux amis – elle change de sujet.

▬ Bon, raconte-moi tout, quelles sont les dernières nouvelles ?

L’adorable petite gerboise à longues oreilles nommée Kalico, daemon de Chloe, sort alors la tête de l’intérieur du col du chemisier de sa daemonne afin de mieux entendre la conversation. Après avoir passé autant de temps ici, Ryan et Chloe sont devenus de bons amis. Il ne compte plus les soirées qu’il a passé à discuter avec elle et Chloe est la raison principale pour laquelle il vient aussi souvent au Ye Olde Cheshire plutôt qu’ailleurs.

Ryan entreprend donc de lui parler des derniers faits de sa vie et des grandes lignes de ses enquêtes qu’il peut se permettre de divulguer. Tout va bien, ses dossiers progressent plus dans les dernières semaines qu’auparavant et le jugement final sur un groupe d’anti-daemoniens ayant commis des agressions et tentative de meurtre vient d’être rendu, en faveur d’une peine de prison variant de 6 à 8 ans. C’est donc une excellente nouvelle et, bien qu’il n’ait pas besoin de quoi que ce soit de particulier à célébrer pour venir boire un verre, Ryan est d’humeur à fêter.

Elle fait de même, lui racontant ses derniers jours, les derniers potins sur les clients réguliers ainsi que sur son dernier et malheureusement désastreux rencart. Puis, voyant deux jeunes hommes dans la vingtaine s’approcher du bar un peu plus loin, elle se redresse avec une expression contrariée sur le visage. Avant de s’éloigner pour les servir, elle glisse à voix basse à Ryan :

▬ C’est le troisième soir que ces deux lourds-là tentent avec la subtilité d’éléphants dans un magasin de porcelaine de me draguer. Si l’un des deux m’appelle encore « baby », je leur jette leur vodka-canneberge au visage. Et le verre avec.

Chloe étant l’une des femmes les plus badass qu’il connaisse, Ryan ne s’inquiète pas vraiment pour elle et lui offre plutôt un sourire en coin, conspirateur. Il prend néanmoins le temps de bien imprimé le visage des deux types dans son esprit, question d’aller les plumer dans une partie de billard plus tard ou de leur mettre la main au collet s’ils deviennent trop insistants et sont assez chanceux pour ne pas se prendre l’ouragan-Chloe en pleine gueule.

Bien que ce soit inutile, il élève tout de même la voix lancée à Chloe :

▬ Tu sais où me trouver si tu as besoin d’un videur.

Elle se retourne un bref instant, tout juste le temps de lui lancer un ultime clin d’œil, et Ryan peut voir les oreilles de Kalico battre avec un plaisir évidant sur l’épaule de sa daemonne. Le petit daemon, particulièrement nerveux et inquiet pour la sécurité de Chloe, n’aime pas lorsqu’elle est trop téméraire, se mette en danger ou que des types un peu louches lui tourne autour. Chloe a l’habitude de régler ce genre de situation toute seule – et gare aux fesses de ceux qui lui cherchent des emmerdes, c’est une furie sur pattes, cette fille – mais il préfère de loin que ce soit quelqu’un d’autre qui prenne les risques et les coups à sa place.

Retournant à son verre-arc-en-ciel, Ryan passe quelques minutes en silence avant de jeter un œil à sa montre. 20h45. Ils n’avaient pas dit 20h30 ? Ou peut-être 21h ? Honnêtement, il n’en a plus la moindre idée. Attendre ne le dérange pas vraiment, mais il a hâte de revoir Malaika. Avec son horaire chargé, il n’a pas pu voir son amie aussi souvent qu’à l’habitude, dernièrement. Il doute fort que Kyle puisse se joindre à eux ce soir ce qui, au fond, n’est pas vraiment plus mal.

Voir Mala et Kyle ensemble lui laisse encore un gout amer sur la langue, même après tout ce temps. Il sait pourtant que rien n’est sérieux entre eux et qu’il est par ailleurs la pire personne au monde pour juger le genre de relation d’amitié avec le bonus de coucher ensemble qu’ils entretiennent. Ne fait-il pas pareil avec Aelya et Chris ? Il n’a jamais eu de problème avec les autres aventures de Kyle, d’ailleurs, au contraire, il est le premier à qui Kyle raconte tout et vice versa. Sauf que… cette fois il s’agit de Mala.

Ryan adore la jeune femme. Très proche, il la considère comme l'une de ses plus proches amies. Aussi, il a un penchant protecteur envers elle qui le fait grincer des dents lorsqu’il pense à sa relation avec Kyle. Il ne peut s’empêcher d’imaginer que cette histoire va mal finir, avec l’un ou l’autre des cœurs brisés. S’il supporte étrangement bien l’idée que Mala blesse les sentiments de Kyle – ce qu’il doute possible, d’ailleurs – il a immédiatement envie de mettre son poing sur le nez de son meilleur ami en imaginant l’inverse. Peut-être simplement parce qu’il sait mieux comment réparer Kyle, ou qu’il connait trop le militaire pour ne pas envisager cette situation. Il ne lui en voudrait pas longtemps, certes, leur amitié étant plus forte que cela, mais Ryan n’a pas envie d’être en colère contre lui, et encore moins de voir Mala souffrir.

Urff. Ces deux amis n’auraient pas pu choisir quelqu’un d’autre pour leur plan cul ? Cela aurait été moins compliqué pour lui et ça lui aurait évité des maux de tête. Damn it.




(c) aki' sur Lindwuën Daëmon

  
MessageVen 31 Mar - 4:09
avatar
Date d'inscription : 29/08/2014Nombre de messages : 197Nombre de RP : 81Âge réel : 24Copyright : Aki' ♥Avatar daëmon :
Malaika SvenssonYou're my flashlight ♫
20h45.
Pourquoi est-ce qu’il faut toujours que j’arrive en retard à mes rendez-vous ? Hein, pourquoi !? Pourtant, ce soir, j’aurai été à l’heure si ça n’avait pas été de... quelques imprévus qui sont venus tout gâcher. Comme le temps presse, je n’ai pas besoin de demander à Vaaldrick se dépêcher. À peine ai-je grimpé sur son dos qu’il s’envole d’un bond et file comme une flèche dans la nuit en survolant tout juste les bâtiments de la ville. Sa robe noire lui donne un parfait camouflage et presque aucun passant ne se rend compte de notre présence, seul le sifflement provoqué par la très grande vitesse du dragon trahit notre passage. Les cheveux battant au vent et les yeux pleins d’eau, j’ignore où on se trouve exactement, mais je ne m’en inquiète pas vraiment étant donné que ma moitié connaît très bien le chemin. J’espère seulement que Ryan ne m’en voudra pas trop d’être en retard... et s’il décide de quitter le bar après en avoir eu marre d’attendre ? Non, il ne ferait jamais ça. Enfin, j’espère.

En retard, en retard, j’ai rendez-vous quelque part. Je n’ai pas le temps de dire au revoir, je suis en retard, en retard. Et voilà que je me prends pour le lapin dans Alice aux pays des merveilles. J’entends alors Vaaldrick émettre un petit ricanement en suivant le fil de mes pensées et il ne tarde pas à ralentir son vol pour se poser doucement dans un espace suffisamment dégagé pour éviter de se blesser et pas très loin du bar où nous devons nous rendre. Je me lance ensuite dans une course-poursuite imaginaire pour atteindre les portes d’entrée le plus vite possible, tout en faisant attention à ne pas glisser sur la glace traitresse apportée par l’hiver. Je ne prends même pas le temps de jeter un dernier coup d’œil à mon téléphone pour connaître l’heure avant de pousser toutes grandes les portes du bar, autant pour faire une entrée remarquée que pour laisser suffisamment de place à mon daemon pour qu’il puisse me suivre.

- Svensson’s here, watch out boys !

Évidemment, je ne pouvais pas m’en empêcher, c’était beaucoup trop tentant. Alors que la plupart des jeunes déjà présents se tournent dans ma direction et que certains d'entre eux ose me siffler, j’aperçois la cible de tous mes désirs assis tranquillement au comptoir en compagnie de sa daemonne. Ignorant les regards et les sifflements des petits curieux, je me dirige rapidement vers ce dernier pour l’enlacer par derrière, tout en profitant de cette position pour serrer son torse avec force. Hmmm, des pectoraux bien fermes... j’adore ça.

- Excuse-moi de t’avoir fait attendre Ryan j’ai eu, heum... disons quelques soucis en cours de route.

Un grand bruit provenant d’un peu plus loin m’interrompt sur ma lancée et sans tourner la tête pour confirmer mes pensées, je crois savoir qu’il s’agit de Vaaldrick. Le dragon, tout aussi enthousiasme que moi, tente de me suivre du mieux qu’il le peut dans ce bar un brin trop encombré pour quelqu’un de sa corpulence. Un peu trop enjoué, il bouscule tout sur son passage, surtout les chaises et les tables qui mènent vers le comptoir. Tout de même intriguée d’entendre les pattes des pauvres meubles grincées sur le plancher, je relâche mon emprise sur Ryan pour me tourner vers ma moitié qui parvient de peine et de misère à nous rejoindre. La gueule légèrement ouverte en un large sourire et les yeux pleins d’étoile, il se tourne vers Jay toujours assise au comptoir et se retient de ne pas la lécher de la tête au pied comme à son habitude. Il se contente donc de lui donner un petit coup de langue presque timide derrière l’oreille pour la saluer

- Bon écoute, avec tout ce qui m’est arrivé ce soir, je crois que le monde entier ne voulait pas que je vienne ici, dis-je à Ryan en écartant les mains pour accentuer mes propos.

Joignant le geste à la parole, je prends place au comptoir à ses côtés et la barmaid aux bras couverts de tatous ne tarde pas à venir prendre ma commande. Haussant les sourcils de surprise de la voir à moi aussi rapidement, je jette un bref coup d’œil au verre du jeune homme pour me donner une idée de commande.

- Bonsoir Chloé. Euh... je vais commencer par une bière. Je vais attendre un peu pour me lancer dans le rhum.

La jeune femme me sourit en retour avant de me tourner le dos pour préparer mon breuvage et je profite de cet instant pour me tourner vers Ryan, le visage soudainement grave.

- J’étais sur le point de quitter l’appartement tout à l’heure lorsque je me suis rendue compte que j’avais commencé ma fabuleuse semaine. Tu sais, les joyeux problèmes féminins ? ajoutai-je avec un clin d’œil. J’ai donc du me rendre à la pharmacie pour ensuite retourner à l’appartement et en quittant une seconde fois j’ai oublié mon sac à main à l’intérieur avec mon porte-feuille et tout... Evelyne se demandait presque si je faisais exprès. Par chance que j’ai mon avion personnel, sinon je n’aurais pas été là avant minuit au moins.

Vaaldrick est trop obnubilé par Jay pour se rendre compte du commentaire que je viens de faire à son égard. Je ne peux m’empêcher de lever les yeux au ciel après avoir tourné la tête vers lui et Chloé est bientôt de retour pour déposer mon verre devant moi. Je la remercie avec un large sourire avant de prendre une première gorgée. Hmm... boire une bonne bière en étant en bonne compagnie, que demande de mieux ?

- En tout cas, on peut dire que je suis off pour tout ce qui est sexe cette semaine, malheureusement. C’est tellement chiant d’être une fille, tu n’imagines pas combien de fois j’aimerai être un mec pour éviter cette semaine infernale. Le pire dans tout ça, c’est que pour les prochains jours, je ne pourrais faire que des fela...
  
MessageLun 3 Avr - 21:42
avatar
Date d'inscription : 18/05/2016Nombre de messages : 462Nombre de RP : 55Âge réel : 24Copyright : Aki' (me)Avatar daëmon : Berger Allemand
Ryan FarellMODO• We can be HEROES
Just for one day


I guess I could make room for one
FEAT. RYAN FARELL & JAY ▬ MALAIKA SVENSONN & VAALDRICK



Can't fight the temptation when you get the vibration


▬ Svensson’s here, watch out boys !

Un sourire amusé s’étire sur les lèvres de Ryan avant même qu’il ne se retourne pour voir la tornade rousse suivie de son dragon entrer dans le bar.

On ne peut définitivement pas se tromper, c’est bien elle.

Y a pas à dire, toi et elle avez le même sens du spectacle.

Pourquoi tu crois que je l’adore, cette petite ?

Jay lève les yeux au ciel. Déjà qu’elle n’a pas beaucoup d’opportunités de repos avec l’énergumène qui lui sert de daemoniens, lorsqu’il s’entoure de ses meilleurs amis tels que Mala, Kyle, Johnie ou encore Aelya, elle peut être certaine de ne pas être tranquille. Bien qu’elle soit incroyablement plus sage et calme que Ryan et se plaint de leurs « enfantillages » pour faire honneur à son statut de mémé grincheuse, Jay aime ces moments de folie. En aucun autre moment, Ryan n’est plus heureux et en soi, pour elle, cela ne peut être négatif. Il faut aussi dire qu’elle adore chacune de ces personnes qui constituent leurs proches, tout plus exubérants les uns que les autres qu’ils soient.

Laissant sa bière sur le comptoir, Ryan se retourne sur son banc pour la regarder s’avancer vers lui, un sourcil haussé avec une narquoise nonchalance qui lui est propre. Son expression se durcit néanmoins lorsqu’il entend deux des jeunes présents dans la salle la siffler de manière peu cavalière. Alors que sa mâchoire se serre un peu, il tourne les yeux vers eux pour constater qu’il s’agit des deux mêmes types désagréables et collants qui insistent trop pour draguer Chloe. Un sourire carnassier s’étire sur ses lèvres.

Jay, rappelle-moi de leur donner une bonne leçon au billard, plus tard, à ces deux jeunes Casanova.

La chienne secoue la tête, exaspérée, connaissant trop bien l’angle de Ryan dans ce genre de situation. Un angle qui reflète très peu l’image typiquement digne et respectueuse des agents fédéraux, d’ailleurs. Jay connait chacune de ses ruses ainsi que son talent pour le spectacle et le billard donc ne donne pas cher de l’orgueil – et du portefeuille – des deux jeunes. Elle sait aussi à quel point Ryan prend ce genre de choses au sérieux et que lorsqu’il a pris quelqu’un en grippe, l’univers n’a qu’à bien se tenir. Le tout l’amuse vaguement, mais elle soupire tout de même, songeant déjà au boulot qu’elle aura à faire pour tenter de limiter les dégâts et éviter que cela ne dégénère en bagarre comme c’est déjà arrivé. Parfois elle a vraiment l’impression de materner un adolescent.

Je peux entendre tes pensées, tu sais, darling ?

Oh, I’m fully aware, honey.

Ryan n’a le temps que de lui tirer la langue avant que Malaika lui saute dessus par derrière, l’enserrant de ses bras. Un rire s’échappe de ses lèvres alors qu’il lui retourne autant que possible son calin de bonjour dans leur position actuelle.

▬ Excuse-moi de t’avoir fait attendre Ryan j’ai eu, heum... disons quelques soucis en cours de route.

Il fait un mouvement de la main pour chasser la question, signifiant qu’il ne lui en tient absolument pas rigueur. Il reprend ensuite son verre de bière en main et réplique :

▬ J’étais en très bonne compagnie.

Il lui offre un clin d’œil avec de prendre une gorgée.

▬ Bon écoute, avec tout ce qui m’est arrivé ce soir, je crois que le monde entier ne voulait pas que je vienne ici.

▬ Pourquoi ça m’étonne pas de toi ? Je me compte chanceux que tu sois arrivée en un seul morceau alors. Allez, vas-y, raconte-moi ça.

Chloe revient vers eux à ce moment-là, visiblement heureuse d’avoir un prétexte pour s’éclipser de la toujours insistante présence des deux jeunes pots de colle.

▬ Bonsoir Chloé. Euh... je vais commencer par une bière. Je vais attendre un peu pour me lancer dans le rhum.

La serveuse aux tatouages lui sourit en prenant sa commande et Ryan ne peut s’empêcher d’éclater de rire lorsqu’elle leur lance, un sourcil haussé :

▬ Je pari 20$ que cet élan de sagesse dure maximum dix minutes, vous connaissant.

▬ Je ne pari définitivement pas là-dessus, tu es certaine de gagner.

Chloe s’éloigne à regret et Ryan se retourne vers Mala pour avoir les détails de sa journée catastrophe.

▬ J’étais sur le point de quitter l’appartement tout à l’heure lorsque je me suis rendu compte que j’avais commencé ma fabuleuse semaine. Tu sais, les joyeux problèmes féminins ? J’ai donc dû me rendre à la pharmacie pour ensuite retourner à l’appartement et en quittant une seconde fois j’ai oublié mon sac à main à l’intérieur avec mon porte-feuille et tout... Evelyne se demandait presque si je faisais exprès. Par chance que j’ai mon avion personnel, sinon je n’aurais pas été là avant minuit au moins.

Ryan secoue la tête en levant les yeux au ciel, amusé, se retenant néanmoins de justesse pour ne pas se taper le front de la paume de la main à la mention des menstruations de son amie. Il a beau être particulièrement à l’aise avec à peu près tout ce qui est normalement tabou en société, cette particularité féminine n’est définitivement pas un sujet qu’il aborde avec le même naturel que la météo ou les derniers résultats des matchs de football. Avec Mala, néanmoins, il s’est habitué à l’entendre parler de toutes ces choses normalement privées. Il n’aurait pas cru possible de tomber sur quelqu’un d’aussi peu voir d’encore moins coincé et pudique que lui, mais la rousse lui prouve jour après jour qu’il s’est définitivement trompé.

Il salue Vaaldrick d’un mouvement de tête alors que celui-ci parvient enfin à leur hauteur, laissant dans son sillage son habituel chemin de tables et de chaises renversées, puis prend une nouvelle gorgée de bière.

▬ En tout cas, on peut dire que je suis off pour tout ce qui est sexe cette semaine, malheureusement. C’est tellement chiant d’être une fille, tu n’imagines pas combien de fois j’aimerai être un mec pour éviter cette semaine infernale. Le pire dans tout ça, c’est que pour les prochains jours, je ne pourrais faire que des fela...

La gorgée était une mauvaise idée. S’étouffant avec, Ryan lève les mains devant lui et les agite devant le visage de Malaïka. Reprenant rapidement son souffle, d’une voix un brin trop aiguë et enrayée par la brulure de l’alcool passant dans une mauvaise canalisation, il la coupe en s’exclamant :

▬ NOPE. Mala, je n’ai définitivement pas besoin de savoir ce que tu vas faire ce soir avec mon meilleur ami, ok ? Damn it, j’ai des images maintenant...

Jay, qui vient de donner un petit coup de museau affectueux à Vaaldrick sur le bout de son gros nez de dragon pour lui dire bonjour, se tord littéralement de rire sur son banc. Ryan tousse pour se dégager complètement la gorge et élevant la voix, il rappelle aussitôt Chloe.

▬ T’as gagné. Ça n’aura pas duré trente secondes. On a déjà besoin de rhum.

Imaginer Mala et Kyle ensemble lui arrache un frisson. Il a toujours mis cela sur le fait qu’il s’agit de ses deux meilleurs amis – et franchement, qui veut un portrait détaillé de ce à quoi ressemble une partie de jambes en l’air de ses BFF ? – ou encore à son penchant protecteur envers la jeune femme, mais sa réaction est viscéralement trop intense pour ne pas l’intriguer un peu. Il n’aime pas particulièrement avoir de détails visuels sur les diverses conquêtes de Kyle, mais en parler n’a jamais été un problème avec elle.

Pour Mala, il tique instinctivement, peu importe l’autre personne impliquée. Pour lui qui n’a jamais ressenti ce genre de choses pour une amie, l’effet est étrange. De ce qu’il en a compris, cela se rapproche du sentiment que ressentent les frères vis-à-vis les histoires de fesses ou d’amour de leurs sœurs. C’est peut-être tout simplement de cela qu’il s’agit alors. Il la voit comme une petite sœur. Urff. Même ça c’est étrange.

T’es sur que c’est pas de la jalousie ?

Jalousie ? Tu veux te recycler en humoriste, c’est ça ?

Manquerait plus que ça. Ryan vide le reste de son verre d’un trait, s’énervant contre lui-même, sa daemonne et ses réflexions philosophiques qui ne mènent à rien, les envoyant tous balader et se concentrant sur le fait de boire et de changer de sujet. Il se penche vers son sac, en sortant une épaisse enveloppe en piteux état, et se redresse en lançant à la jeune femme :

▬ J’ai une bonne nouvelle pour contrebalancer tes malheurs. Je ne suis techniquement pas sensé divulgué ces informations avant que le barreau ne fasse une déclaration officielle, mais… Je ne pouvais pas te cacher ça.

Il lui tend l’enveloppe puis ajoute au sujet de son aspect physique déplorable :

▬ Désolé pour ça. La cour m’a fait livrer plusieurs documents pour mes enquêtes ce matin et le démon qui sert de Yorkshire à ma voisine du dessous a trouvé le colis sur le pas de ma porte avant moi. J’ai dû le chasser à coup de balai, mais il a eu le temps de l’éventrer d’abord. Je te dis, un jour je vais l’attraper et en faire un tapis.

Il laisse le temps à Malaika d’ouvrir l’enveloppe, les yeux soudainement pétillants et un large sourire accroché au visage, en oubliant aussitôt sa frustration envers le petit chien démoniaque de sa voisine folle. L’excitation et le bonheur ne lui permettent pas d’attendre qu’elle ait terminé de lire et il enchaine :

▬ Ils sont tous reconnus coupables, Mala. Après des mois de bordel administratif et la lenteur écœurante du système, ils vont aller moisir en prison pour un bon moment.

Sa rencontre avec Mala, des mois auparavant, a été des plus singulière. Ayant pris des anti-daemoniens en filature, Ryan était arrivé juste à temps pour empêcher un groupe d’hommes de tuer la jeune femme dans une ruelle sombre de Merkeley. Leur relation s’est bâtie sur les bases de l’enquête, mais a rapidement débordé vers une amitié forte et sincère. Aussi, pour Ryan, qui abhorrait ces hommes depuis le début et ne les haït que plus encore depuis qu’il s’est lié d’amitié avec Mala, ce verdict final est une grande victoire. Il espère que Mala verra la chose de la même façon.

Chloe arrive juste au bon moment pour déposer des shooters devant eux et verser le rhum dans leurs verres, telle une invitation à fêter en grand.




(c) aki' sur Lindwuën Daëmon
  
MessageMer 19 Avr - 23:57
avatar
Date d'inscription : 29/08/2014Nombre de messages : 197Nombre de RP : 81Âge réel : 24Copyright : Aki' ♥Avatar daëmon :
Malaika SvenssonYou're my flashlight ♫
Je suis heureuse de voir que mon retard ne semble pas importuner le jeune homme. Ça me dégoute que malgré tous mes efforts, je n’arrive jamais à être à l’heure. À chaque fois que je dois sortir avec quelqu’un c’est toujours la même chose. Néanmoins, son geste de la main est assez clair, il ne m’en veut pas et je n’ai plus qu’à oublier tout ça. Parfait alors, je vais pouvoir me concentrer sur le plus important. Je reçois ma bière assez rapidement de la part de Chloé et celle-ci semble surprise de nous voir si sage ce soir. Elle ose même faire un pari que Ryan décide de ne pas suivre, hélas. Tout en portant mon verre à ma bouche pour prendre ma première gorgée, je ne peux m’empêcher de les observer tour à tour en fronçant les sourcils.

- Mais non, t’es pas drôle, dis-je en lui donnant une petite tape sur l’épaule après avoir reposé ma bière sur le comptoir. Moi je pari tiens, j’ai envie d’être sage ce soir.

J’ignore combien de temps ça va durer, mais j’ai envie de relever le défi. Et puis, je n’ai pas besoin de rhum pour raconter tout ce qui m’est arrivé aujourd’hui. Une vraie journée catastrophique mais qui, je l’espère, va bien se terminer. Je suis tellement contente de revoir Ryan et tellement occupée à parler que je me soucis peu des sujets gênants que j’aborde à voix haute et que tout le monde dans le bar est en mesure d’entendre. C’est bien le cadet de mes soucis, d’ailleurs. Si tous les petits gars ici présents apprennent mon invalidité au sexe causée par mes menstruations importunes, ils abandonneront probablement l’idée de me draguer ce soir et ce n’est pas plus mal. Comme ça, je pourrais garder Ryan pour moi et uniquement pour moi.

Je poursuis sur ma lancée sans trop me préoccuper du malaise pourtant évident de mon ami jusqu’au moment où ce dernier s’étouffe soudainement avec sa bière. Surprise, je cesse de parler et l’observe avec de grands yeux tandis qu’il agite ses mains devant mon visage pour me faire comprendre d’arrêter. Ah... j’ai dit quelque chose qui ne fallait pas ?

- Pardon. C’est vrai que je suis peut-être aller un peu loin...

Puis, un large sourire malicieux illumine mon visage.

- Ah bon, tu as des images ? Intéressant. Comme je suis certainement dessus, c’est étonnant que tu ne les aimes pas...

Je dis simplement ça pour le taquiner un peu, mais je peux comprendre sa réaction. En présence de Ryan, j’ai tendance à oublier qu’il a un peu de mal avec la relation que j’entretiens avec Kyle en ce moment. En temps normal j’essaie de faire attention à mes paroles, mais avec une pareille journée de merde, je me suis laissé emportée. En conséquence, le jeune homme ne tarde pas à rappeler Chloe sous prétexte que nous avons déjà besoin d’une boisson plus forte pour oublier ce qu’il vient de se passer. Croyant qu’il agit ainsi uniquement pour me faire perdre mon pari, je lui adresse un regard furieux avant de refuser de le suivre. Pas question que je flanche aussi rapidement, quoique... du rhum, c’est tellement bon et ça me fera certainement du bien après cette terrible journée.

Tout en continuant de faire semblant d’être furieuse contre Ryan, je sors un billet de l’une de mes poches pour ensuite le tendre à la jeune femme qui n’a pas le choix de l’accepter. Elle a gagné, après tout.

- Et voilà, pari perdu. J’espère que tu es content...

Je prononce ces mots en lui adressant un simple regard en coin avant de prendre une nouvelle gorgée de bière, impatiente et curieuse de voir sa réaction. Néanmoins, le jeune homme semble vouloir changer de sujet. En le voyant se pencher sur son sac qui se trouve à ses côtés, je ne peux m’empêcher de tourner la tête vers lui, intriguée. Il m’annonce alors qu’il a une bonne nouvelle à m’annoncer et pendant un moment, je me demande bien de quoi il peut s’agir.

- Ryan, je ne veux pas que tu aies d’ennuis à cause de moi. Si tu ne peux rien me dire avant la déclaration officielle...

Sans grande surprise, le policier fait comme s’il ne m’avait pas entendu et me tend finalement une enveloppe en piteux état. Je fronce les sourcils en l’apercevant et c’est avec un geste plutôt hésitant que je la prends d’une main pour ensuite l’ouvrir. Où veut-il en venir avec ça ? Que peut-il bien y avoir dans cette enveloppe pour me faire oublier mes malheurs ? J’imagine que c’est très important et comme je viens de lui dire, je refuse qu’il ait d’ennuis en me montrant un tel document, mais bon... il semble grandement y tenir. Même Vaaldrick se montre soudainement intéressé part notre conversation et il vient rapidement se placer derrière moi pour observer l’objet que je tiens par-dessus mon épaule, impatient de connaître la suite.

J’écoute Ryan s’expliquer et dès que je comprends que je tiens dans mes mains une information en lien avec l’enquête, je sens mon cœur faire un bon dans ma poitrine. N’en croyant pas mes oreilles, je relève le regard vers lui, complètement ébahie. Je continue de l’observer un moment sans cesser d’ouvrir l’enveloppe avec plus d’entrain désormais et je ramène finalement mon regard vers la première feuille pour y lire ce qui y est écrit. Alors que je tente de comprendre de quoi il s’agit, Ryan m’annonce enfin la chose que j’attendais tant depuis le jour de mon agression. Les jeunes sont tous reconnus coupables. Tous, sans exception. D’un coup, je suis submergée par toutes sortes d’émotion, allant de la joie au soulagement. Portant une main sur ma bouche, je n’arrive toujours pas à y croire et je sens alors des larmes perler aux coins de mes yeux. Foutue semaine infernale où toutes les hormones sont au tapis et me rendent d’autant plus émotive.

Sans rien dire de plus pour partager ce que je ressens, je relève la tête vers Ryan pour lui adresser un large sourire de soulagement avant de me jeter sur lui pour le prendre dans mes bras avec force - non je ne fais pas ça pour les pecs ferme - et c’est seulement dans cette position que je me permets de laisser couler quelques larmes. Il n’a pas idée à quel point je suis contente de savoir que toute cette histoire est désormais terminée et que je peux enfin passer à autre chose. Certes, je risque de garder quelques séquelles à cause de cet événement et je risque aussi d’y repenser à certains moments, mais cela m’importe peu. J’aurai pu gagner le gros lot à la loterie et j’aurai eu la même réaction que présentement. Je suis tellement heureuse, à un tel point où je me demande même si ce n’est pas Noël à l’avance.

- Oh, Ryan... Je suis tellement contente. Merci. Merci pour tout.

J’ai l’air probablement très conne dans cette position, mais je m’en fiche. Je suis tellement bien comme ça que je ne remarque même pas Chloe qui vient déposer les shooters de rhum à notre comptoir. Alors là... dès que j’aurai repris mes esprits, je compte bien célébrer cette grande nouvelle !
  
MessageLun 24 Avr - 5:52
avatar
Date d'inscription : 18/05/2016Nombre de messages : 462Nombre de RP : 55Âge réel : 24Copyright : Aki' (me)Avatar daëmon : Berger Allemand
Ryan FarellMODO• We can be HEROES
Just for one day


I guess I could make room for one
FEAT. RYAN FARELL & JAY ▬ MALAIKA SVENSONN & VAALDRICK



Can't fight the temptation when you get the vibration


▬ Ah bon, tu as des images ? Intéressant. Comme je suis certainement dessus, c’est étonnant que tu ne les aimes pas...

Ryan tire une grimace. Bon, maintenant il a effectivement une image plus intéressante en tête que les fesses de son meilleur ami, mais au finale ça n’aide définitivement pas son cas. Mmm. Nope. Penser à d’autre chose. Tout de suite. Urff.

▬ You drive me nuts… C’est pas cette partie-là de l’image qui me donne envie de courir dehors pour me faire renverser par une voiture, si ça peut te rassurer. Et puis quelle tête tu ferais si tu m’imaginais dans une partie de jambes en l’air avec Evelyne, hein ?

Evelyne est la meilleure amie et coloc de Mala, mais même en inversant les rôles, Ryan doute un peu que l’effet soit le même pour la rouquine. Il entend sa daemonne ricaner à côté de lui et en haussant un sourcil dans sa direction lui demande mentalement :

Qu’est-ce qui te fait rire, toi ?

Oh, rien. C’était un joli rattrapé, pour un demi-mensonge.

Ryan la dévisage quelques secondes avant de replonger le nez dans son verre.

Shut up. I hate you.

Alors que la chienne ricane de plus belle en silence, Chloe récolte le billet que lui tend Mala, prix de son pari gagnant. Ryan échange un regard avec la barmaid, du genre « I told you », et offre un large sourire moqueur et narquois à Malaika lorsque celle-ci lui dit qu’il a fait exprès. Qu’elle lui jette le blâme dessus si ça lui chante, il a définitivement besoin de quelque chose de plus fort tout de suite, personnellement, et il est prêt à gager cette fois qu’elle le suivra rapidement.

Ryan en profite aussi pour changer de sujet, ramenant la conversation en terrain moins glissant et plus sérieux. Lorsqu’il dépose la précieuse enveloppe entre les mains de la rousse, sa réaction lui tire une moue ironique.

▬ Ryan, je ne veux pas que tu aies d’ennuis à cause de moi. Si tu ne peux rien me dire avant la déclaration officielle...

Il pouffe de rire alors que Jay roule des yeux au ciel, et c’est la chienne qui rétorque sur un ton amuse ou une certaine note de découragement et de résignation résonne :

▬ Si tu savais, darling, ce qu’il a pu faire de pire juste pour amuser la galerie ou pour énerver ses patrons... Il en est plus à ça près.

Ryan hausse les épaules, indifférent à l’apparente exaspération de sa daemonne vis-à-vis l’adolescent de trente-cinq ans qu’il est la moitié du temps. Pour Ryan, tout ce qui est trop sérieux est ridicule ou nécessite qu’on lui secoue un peu les puces. Sinon, ce n’est pas drôle et on s’emmerde rapidement, non ?

Bon, Jay lui dira que de débarqués au Bureau du FBI sans pantalon un matin, après qu’un supérieur l’ait réprimandé sur sa tenue pas assez en règle à son gout, c’est un peu excessif. Cela avait eu le mérite d’être efficace, néanmoins, et on ne l’avait plus fait chier au sujet de son habillement par la suite. Ce n’est pas comme s’il s’habillait en clochard non plus, mais repasser de satanés pantalons de toile chaque matin, non merci, très peu pour lui.

Par contre, même Jay a déjà apprécié certaines de ses « bonnes idées ». Son concours de chaise de bureau à roulettes dans le grand corridor du Bureau, avec des extincteurs d’incendie comme propulseur, par exemple. Lui et Felix avaient bien failli de se faire suspendre pour une semaine, après cela, mais comme l’entièreté de l’étage était venue les voir faire en les encourageant vivement, leurs supérieurs n’avaient pas vraiment pu les réprimander sévèrement. Les « puppy eyes » de Felix avaient aidé, aussi. Son ami avait toujours eu un don beaucoup plus développé que le sien pour mettre les patrons dans sa poche, là où Ryan ne sait qu’être que confrontation, attitude trop directe et débordement d’attitude.

Ryan sourit en se rappelant cet épisode. Ils en ont vécu des choses et fait des conneries ensemble, tous les deux. Un ange passe et son sourire disparait, le vert de ses yeux se ternissant. Bon sang que Felix lui manque.

Heureusement, Mala est trop concentrée sur les documents pour remarquer l’ombre qui passe rapidement sur l’expression du détective et celui-ci se secoue lorsque Jay le pousse doucement du bout du nez. Elle a senti le vide s’ouvrir sous ses pieds comme les oiseaux sentent venir les tsunamis avant qu’ils n’arrivent. Aussi, Ryan retrouve rapidement son enthousiasme pour la nouvelle qu’il annonce à Mala et se lance dans les explications.

Lorsqu’elle lui saute au cou, il est légèrement pris de surprise et manque de tomber en bas de son tabouret. Il se rattrape au comptoir d’une main avant d’éclater de rire, heureux d’obtenir cette réaction tout comme partageant sa joie pour la nouvelle, et de lui rendre son étreinte en refermant ses bras autour d’elle.

▬ Oh, Ryan... Je suis tellement contente. Merci. Merci pour tout.

▬ Bha, tu sais que ça me fait autant plaisir qu’à toi de les voir moisir en prison, tous autant qu’ils sont. Et puis, tu me connais, qu’est-ce que je ne ferais pas pour faire sourire une jolie jeune femme ?

La blague fait doucement secouer la tête à Jay, qui lance un regard découragé, mais amusé à Vaaldrick. Mala le connait sans aucun doute assez pour comprendre qu’il n’est pas sérieux dans sa dernière phrase et partage plutôt ses émotions. Il n’est juste pas doué pour les larmes, aussi, l’humour est son retranchement, de sécurité.

Cela ne l’empêche pas néanmoins de la serrer contre lui, fermant les yeux un instant le temps de savourer pleinement l’instant. Ce n’est pas tous les jours qu’il a de bonnes nouvelles de la sorte, dans son métier, et il est vraiment soucieux de la sécurité et du bonheur de Mala. La jeune femme, depuis les quelques mois qu’ils sont devenus amis, s’est étonnamment rapidement taillé une place spéciale dans sa vie. Au point où Ryan n’imagine plus vraiment son quotidien sans elle, tout comme pour Kyle et Johnie. D’un caractère s’accordant parfaitement avec le sien, avec un humour et une affection pour l’alcool et son genre de conneries, il pourrait difficilement en être autrement. En plus, la rouquine est charmante et les choses sont faciles avec elle, comme s’ils se connaissaient depuis des années. Bref, c’est une amie à laquelle Ryan tient beaucoup.

C’est ça la chaleur qu’il ressent dans sa poitrine, là, non ?

▬ Hey, les tourtereaux. Je ne sais pas ce que vous fêtez, mais ça serait mieux avec un shooter, non ?

Ryan se détache de Mala pour tourner la tête vers une Chloe accoudée au comptoir, face à eux, qui les observe avec un sourire amusé et un sourcil relevé, suggestive. Le détective se racle la gorge, reprend les papiers confidentiels des mains de Malaika et les range dans son sac avant d’aviser la bouteille de rhum que la barmaid leur a apporté.

▬ Avec plaisir. Tu te joint à nous ?

▬ J’ai l’habitude de refuser ?

Chloe sert six verres à shooter, en garde un pour elle et pousse les deux autres vers Ryan, Mala et leurs daemons. Étant devenue leur amie à la longue, elle sait très bien qu’elle ne doit pas laissée Jay de côté, même si la chienne est définitivement plus raisonnable niveau alcool que sa moitié humaine. La barmaid lève son verre et les observe, une lueur de curiosité dans les yeux.

▬ Alors ? À quoi on trinque ?

Ryan échange un regard avec Mala et répond simplement :

▬ Disons seulement que… Bad guys don’t win medals. Cette fois, ils ont gagnés des barreaux. Donc tout les daemoniens en ville vont pouvoir dormir plus tranquilles maintenant.

L’explication semble suffisante pour Chloe, qui hausse les épaules avec une moue d’acquiescement avant de dire « cheers ». Ryan se retourne un bref instant vers Mala, lui offrant un sourire victorieux, puis boit d’un trait son shooter en même temps que les autres. Jay, elle prend bien sûr son temps pour déguster l’alcool à petites lapées.

L’alcool réchauffe agréablement l’intérieur de sa gorge et Ryan, plus qu’habitué, secoue simplement la tête en redéposant son verre vide sur le comptoir pour chasser les vapeurs qui lui montent au nez. Le rhum est bon, aussi, la soirée s’annonce particulièrement bonne.




(c) aki' sur Lindwuën Daëmon
  
MessageSam 29 Avr - 20:47
avatar
Date d'inscription : 29/08/2014Nombre de messages : 197Nombre de RP : 81Âge réel : 24Copyright : Aki' ♥Avatar daëmon :
Malaika SvenssonYou're my flashlight ♫
Je reste dans cette position pendant un moment, savourant le contact entre Ryan et moi. Sans pour autant relâcher mon emprise sur lui, je prends une profonde inspiration pour m’aider à reprendre mes esprits, les yeux toujours fermés. Malgré les questionnements de Vaaldrick qui résonnent dans ma tête, il n’y a que la voix de Chloe qui parvient finalement à me ramener à la réalité. Surprise d’être restée ainsi pendant aussi longtemps, je relâche Ryan et porte rapidement l’une de mes mains à mon visage pour essuyer en vitesse les dernières larmes qui perlent au coin de mes yeux avant de me rasseoir sur mon tabouret en faisant comme si de rien n’était. J’espère seulement que personne ne m’aura vu pleurer, pas que cela me dérange de montrer mes émotions en public... mais de le faire pour une raison aussi ridicule, ça me gêne un peu. Foutu hormones.

Aller trinquons, ça vaut mieux. À peine le shooter se retrouve-t-il devant moi que je le saisis d’une main pour avaler tout son contenu en même temps que les autres. La chaleur dégagée par l’alcool me brûle la gorge un moment et je ne peux m’empêcher de tousser un coup pour tenter de faire disparaître cette sensation ainsi que d’oublier le feu intérieur menace de sortir par les narines. La première gorgée est toujours la pire, mais en même, le rhum est tellement bon. À mes côtés, Vaaldrick observe avec un drôle d’air le minuscule verre laissé devant lui. Curieux, il baisse la tête pour renifler l’objet qui dégage une forte odeur d’alcool avant d’afficher une grimace peu convaincue. Le dragon a déjà bu par le passé, mais comme à chaque fois, ces soirées se sont toujours mal terminées autant pour lui que pour sa daemonienne. À croire qu’il porte la poisse quand il est saoul...

Néanmoins, le daemon se dit qu’un petit shooter ne devrait pas lui faire de mal, surtout avec sa corpulence. Une si petite quantité d’alcool ne devrait avoir aucun effet sur lui, normalement. Après avoir jeté un rapide regard en coin à sa moitié, il se penche à nouveau vers le verre dans l’intention de le prendre dans sa gueule cette fois-ci et non pas pour simplement le renifler.

- Hey, tu croyais pouvoir me berner aussi facilement ?

Malgré tous ses efforts, le dragon n’arrive toujours pas à faire preuve de subtilité. Rapide comme l’éclair, je passe mon bras devant lui pour l’arrêter dans son élan et j’en profite pour saisir son shooter que je m’empresse de boire pour éviter qu’il le fasse. Vaaldrick m’observe avaler le liquide qui me brûle à nouveau la gorge en levant un sourcil, perplexe. Il n’a rien contre le fait que sa moitié boive régulièrement, au contraire, mais la voir boire autant d’alcool fort en si peu de temps... il doit avouer qu’il n’aime pas vraiment ça. Tu devrais y aller plus doucement, la soirée est encore jeune. S’il faut encore que tu te rendes malade, ne compte pas sur moi pour tout ramasser. Toi y compris. D’accord papa, je vais faire attention. Irrité par ma réponse, le dragon lève les yeux au ciel avant de revenir vers Jay, toujours occupée à boire son rhum à coup de langue.

- Bon, que faisons-nous maintenant pour fêter ça ? lançai-je à Ryan avec un large malicieux.

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _

La soirée est déjà bien avancée et les effets de la consommation excessive d’alcool se font de plus en plus sentir, ce qui n’est pas pour me déplaire. Le bar se trouve pas mal plus achalandé que lors de mon arrivé et l’ambiance est plus que festive. La musique est forte et entraînante, les gens discutent et rient fort avec leurs bières à la main tandis que d’autres sont trop occupés à danser. C’est mon cas, d’ailleurs, au plus grand découragement de ma moitié. Juste à son regard, j’ai cru comprendre que Ryan voulait faire mordre la poussière aux jeunes qui m’avaient sifflé lors de mon entrée plutôt remarquée et j’ai donc décidé de le laisser un moment seul pour aller me déhancher sur la piste de danse le temps qu’il puisse régler ses comptes. Cependant, je me retrouve rapidement encerclée par une dizaine d’autres danseurs et je dois maintenant faire attention à ne bousculer personne.

Malgré tout, je lance de fréquents regards en direction du bar lorsque j’en ai l’occasion pour voir où en est le jeune homme. Je doute qu’il n’apprécie pas de me voir ainsi, aussi bien entourée par tous ces autres gars, mais il n’a vraiment aucun soucis à se faire. Il est le seul ayant de l’importance à mes yeux dans cet endroit. Avec un peu de chance, peut-être décidera-t-il de me rejoindre malgré la soudaine popularité de la piste de danse. Ça serait bien de danser ensemble pour une fois, voir même de chanter si jamais l’occasion se présente. C'est toujours bon de rêver parfois.
  
MessageMer 10 Mai - 4:13
avatar
Date d'inscription : 18/05/2016Nombre de messages : 462Nombre de RP : 55Âge réel : 24Copyright : Aki' (me)Avatar daëmon : Berger Allemand
Ryan FarellMODO• We can be HEROES
Just for one day


I guess I could make room for one
FEAT. RYAN FARELL & JAY ▬ MALAIKA SVENSONN & VAALDRICK



Can't fight the temptation when you get the vibration



▬ Bon, que faisons-nous maintenant pour fêter ça ?

Oh, définitivement rien de plus simple. La bouteille de rhum est à disposition en plus. C’est donc à coup de shooters que la soirée débute, entrecoupé de rires et de différentes anecdotes pour rattraper le temps perdu depuis leur dernière rencontre.

Le bar se remplit rapidement et, l’alcool aidant, Ryan sent l’ambiance légère et de fête s’encrer en lui. Même Jay se laisse emporter et rit à ses bêtises. Au bout d’un moment néanmoins, un nouvel incident impliquant les deux jeunes hommes ayant sifflé Mala lors de son entrée et Chloe se produit. L’un d’eux ayant essayé d’attraper une fesse de la barmaid au passage, il se fait rapidement et sèchement remettre à sa place, ce qui tire un sourire à Ryan. La jeune femme revient néanmoins derrière le comptoir, les oreilles rouges de colère et de frustration tout en jurant contre eux entre ses dents.

▬ That’s it. That’s my cue.

Ryan lance un sourire complice à Mala tout en déboutonnant les deux premiers boutons de sa chemise, en remonte le col pour faire désordre et desserre sa cravate. Il trempe ensuite deux doigts dans son verre d’alcool et se passe la main dans les cheveux pour les décoiffer.

▬ Tu m’excuseras quelques minutes, j’ai une leçon à donner.

Jay secoue la tête pour la forme, mais ne peut cacher complètement son amusement.

▬ Ne leur fais pas trop mal, darling.

▬ Juste à leur égo.

Il saute ensuite en bas de son bac, passe devant Chloe en lui lançant un clin d’œil puis se dirige, verre en main, droit vers les deux types qui jouent une nouvelle partie de billard. Alors que quelques instants plutôt il marchait droit et sans problème, il se met à tanguer et avancer comme s’il possédait deux pieds gauches. Pour ajouter au spectacle, il fait semblant de s’emmêler les pieds lorsqu’il arrive à la hauteur des jeunes hommes et se retient à la table de billard.

▬ Hey guys. Un petit match vous tente ? Allez, come on!

Tout théâtral qu’il est depuis tout petit, et avec sa propre expérience en matière de bar et de boisson, il imite à la perfection la voix de quelqu’un ayant largement dépassé la limite raisonnable d’alcool. Les deux types se regardent en souriant et en secouant la tête, avalant l’hameçon avec l’appât.

▬ Dude, tu n’es même pas en état de tenir le bâton.

▬ Fuck off. J’vais te prouver que je peux.

Ryan sort son portefeuille, s’arrange pour que les deux hommes voient clairement le contenu de billets qu’il possède, prend quarante dollars et les plaques bruyamment sur la table de billard.

▬ Je pari que je peux vous battre tous les deux ! Quoi ? Vous avez peur de perdre, les jeunes ?

Les deux types échangent un nouveau regard puis l’un d’eux finit par hausser les épaules. Le sourire qu’ils affichent tout en acceptant et lui tendant un bâton manque de tirer une grimace un brin sadique à Ryan. Ils croient pouvoir faire un petit coup d’argent facile sur le dos d’un type saoul. Exactement ce qu’il voulait.

Pendant la partie, Ryan fait exprès pour jouer terriblement, manquant souvent la boule tout en parlant beaucoup trop fort, toujours chancelant sur ses pieds. Les deux hommes finissent par remporter facilement et haut la main la partie, aussi, lorsque Ryan insiste pour prendre sa revanche et sort encore plus d’argent à parier, ils n’hésitent pas une seule seconde à tout miser eux aussi. Le daemonien poursuit la mascarade quelques instants de plus puis à son tour devient sérieux, vise la blanche et d’un coup, fait entrer deux de ses boules. Les expressions d’étonnement des deux jeunes hommes valent de l’or et Ryan se contente d’un sourire en coin avant de se redresser, plus chancelant du tout, et de leur lancer :

▬ Your turn.

Quelques minutes plus tard, Ryan repart vers le bar avec trois fois plus d’argent dans ses poches qu’en début de soirée, un sourire victorieux accroché au visage. Il vient s’accouder au comptoir devant Chloe, lui tend la moitié de l’argent, puis lance un clin d’œil provocateur à ses deux victimes plumées qui le dévisagent de loin avec une haine palpable.

▬ T’es doué pour te faire des ennemis, Farell.

▬ Je n’ai pas besoin de ces deux idiots comme amis. Et puis, avoue que les gueules qu’ils font valent une fortune.

La barmaid éclate de rire avant de se pencher par-dessus le comptoir pour lui donner un rapide baiser sur le front en remerciement puis retourner à son travail. Ryan retrouve Jay et Vaaldrick ou il les avait laissés et se sert un nouveau verre. Il cherche ensuite Mala du regard et finit par la trouver au milieu de la poste de dance bondée, entourée d’une dizaine de partenaires masculins. Son sourire fier et railleur se fige en une petite grimace et Jay lance mentalement à Vaaldrick, s’assurant que Ryan n’entende pas ses paroles :

Elle sait définitivement comment attirer son attention.

Ryan vide son verre d’un trait puis, alors que le DJ enchaine la dernière chanson sur Bad Romance de Lady Gaga, se faufile un chemin parmi les danseurs jusqu’à la rousse. Lorsqu’il arrive à proximité, il ignore complètement les hommes dansants autour de son amie – en partie pour ne pas s’attarder sur les regards peu subtils que ces derniers posent sur les formes de Mala – et l’attrape sans préambule par la taille, la faisant tournée sur place, puis prend l’une de ses mains dans la sienne en la ramenant vers lui. Avec un sourire malicieux et indéniablement charmeur, il se penche à son oreille pour lui dire, juste assez fort pour couvrir le son de la musique :

▬ Qu’est-ce que tu dirais si on rendait fou de jalousie ta bande d’admirateurs, mm ?

Il se recule pour la regarder en face puis hausse un sourcil en se mordant la lèvre inférieure de manière suggestive, joueur, avant de se mettre à danser. Sur le rythme, il s’amuse de déhanchements et de mouvements à deux, n’y allant pas de main morte sur le sexy de la chose juste pour narguer les autres. Enfin, pas que, comme il adore danser et encore plus danser avec Mala.

Se prenant de plus en plus au jeu et se laissant aller à la musique, les mains sur les hanches de Mala, il finit même par oublier ceux qui les entourent et se met à chanter avec Lady Gaga, quoique la musique soit bien trop forte pour lui permettre d’entendre sa propre voix.

▬ I don't wanna be friends, I don't wanna be friends. I don't wanna be friends, I don't wanna be friends. Want your bad romance, caught in a bad romance, want your bad romance.

Alors que la musique arrête quelques fractions de seconde avant que la musique reprenne avec encore plus d’ardeur, Ryan se met à sauter sur place avec l’ensemble de la piste de danse, se laissant complètement aller au plaisir et l’énergie du moment.





(c) aki' sur Lindwuën Daëmon
  
MessageLun 29 Mai - 18:45
avatar
Date d'inscription : 29/08/2014Nombre de messages : 197Nombre de RP : 81Âge réel : 24Copyright : Aki' ♥Avatar daëmon :
Malaika SvenssonYou're my flashlight ♫
Même en étant dans ma bulle, je sens tranquillement qu’un étau se referme sur moi. Plus je danse, plus j’ai l’impression d’avoir moins d’espace pour bouger et cette idée ne me plait pas. Irritée, je rouvre les yeux non pas pour guetter Ryan mais bien pour voir ce qui se passe et je constate que les jeunes hommes qui m’entourent se sont considérablement rapprochés au point d’êtres presque collés à moi. Apparemment, ils semblent grandement intéressés par ma personne et font tout en leur possible pour se faire remarquer, mais malheureusement pour eux, cet intérêt n’est pas réciproque.

Incapable de retrouver un espace convenable pour pouvoir bouger sans risquer de ne bousculer personne, je suis sur le point de m’éloigner lorsque je sens un bras m’entourer au niveau de la taille. Persuadée qu’il s’agit d’un des danseurs peu subtiles, je m’apprête à lui lancer une réplique cinglante lorsque le nouveau venu me fait pivoter sur moi-même avant de poser son autre main dans la mienne pour me ramener vers lui. C’est à cet instant que je croise le regard de Ryan et je dois avouer que je suis vraiment soulagée de le voir à mes côtés. Sans quitter son regard, je ne peux m’empêcher de lui adresser un large sourire. Le pauvre, à quelques secondes près, il se faisait engueuler pour un truc qu’il n’avait pas commis.

- Les rendre fou de jalousie, hein ?

Je jette un bref regard en coin aux autres prétendants et même si je suis incapable de voir leur expression, je suis persuadée qu’ils sont déjà frustrés de voir qu’un autre homme s’est montré beaucoup plus entreprenant qu’eux.

- Pourquoi pas. Ça risque d’être très drôle.

Puis, me laissant aller aux déhanchements de mon ami, je me mets à jouer la comédie à mon tour. Bon, Lady Gaga n’est pas vraiment dans mon style de musique, mais le titre qui joue en ce moment même est plutôt propice à notre situation. Tranquillement, je sens une chaleur à l’intérieur de moi, une douce chaleur qui doit probablement être le fruit de l’alcool que j’ai ingurgité avant de venir danser. Je me laisse entraîner par le rythme et par l’ambiance festive jusqu’à ce que le jeune homme pose ses mains sur mes hanches. Sur le coup, je hausse un sourcil en plongeant mon regard dans le sien et j’affiche une grimace peu convaincue. Pas que ce geste me gêne, loin de là, mais je me demande bien les raisons qui l’ont poussé à agir de la sorte. Sa danse n’est pas assez sexy peut-être ?

Jouant le jeu et faisant comme si tout est parfaitement normal, je cesse de le fixer pour me joindre à son chant. Sa voix grave et la mienne un brin trop aigue à mon goût font un contraste qui ne passerait pas inaperçu si la musique n’enterrait pas nos voix respectives. Soudain, une idée me vient à l’esprit et j’affiche un petit sourire malicieux avant d’agir, ne réfléchissant pas davantage aux conséquences que cela pourrait entraîner. Tandis que la musique s’estompe tranquillement pour laisser place à une autre, je descends mes mains le long du dos de Ryan pour m’arrêter au niveau de ses fesses. Puis, sans lui laisser le temps de réagir, je pousse légèrement sur celles-ci pour que son bassin se rapproche du mien. Une partie de moi se demande pourquoi je n’y ai pas songé plus tôt... j’adore sentir le corps viril du jeune homme contre le mien.

- Je trouve que ta danse sexy n’est pas assez convaincante, lui dis-je doucement en lui adressant un clin d’œil.

Et puis, soyons fou. Il ne manque plus qu’un slow tant qu’on y est. Un peu plus loin, toujours au bar avec Jay, Vaaldrick tue le temps en observant tout ce que les humains peuvent bien faire autour de lui. Après avoir éclaté d’un rire bien grave suite au commentaire de la chienne à l’égard de sa daemonienne qui a fait tourner tous les regards sur lui, il essaie de faire profil bas à présent. Entre les concours du plus gros buveur, le billard et la piste de danse... il n’y a pas grand chose d’intéressant à regarder. D’ailleurs, parlant de ça, le dragon décide de jeter un œil aux deux daemoniens qui sont toujours en train de danser. Il sait que Ryan a rejoint sa moitié depuis un moment déjà et malgré l’agitation qui règne dans ce coin du bar, il est en mesure de rapidement les retrouver grâce à sa vue perçante. Par contre, jamais il ne s’attendait à les voir dans cette position.

* A... attend, je vois flou ou bien... ? *

Voyant les deux mains de Malaika posées sur les fesses du jeune homme ainsi que leurs visages à quelques centimètres l’un de l’autre, il sent son cœur faire un bond dans sa poitrine. Ouvrant de gros yeux de surprise, le dragon baisse les oreilles et observe la scène, incapable d’en détourner les yeux. Il est tellement sous le choc qu’il ne peut s’empêcher de pencher la tête sur le côté en direction de Jay en espérant que cette dernière est en mesure de voir la même chose que lui. Comme ça, on dirait vraiment que les deux daemoniens sont amoureux l’un de l’autre. Au fond de lui, Vaaldrick sait que Malaika adore Ryan plus qu’un simple ami, mais elle n’est clairement pas prête pour être de nouveau en couple, pas après ce qui s’est passé chez son oncle. Cela fait déjà six ans, mais cet événement l’a obligée à cesser sa relation avec son ancien copain de l’époque et disons qu’elle l’a très mal vécue.

* Tu crois que ça pourrait être possible ? Je veux dire... que Ryan et Malaika sorte ensemble éventuellement ? Pas maintenant hein, mais plus tard. À les voir comme ça, si rapprochés, je trouve qu’ils vont vraiment bien ensemble malgré leur écart d’âge. *

Il ignore si Jay pense la même chose que lui, mais c’est toujours bien de rêver. Après tout, Ryan est exactement le genre de type qu’il lui faudrait plus tard, lorsqu’elle sera de nouveau prête à se lancer dans une relation sérieuse. Un garçon plus vieux, plus expérimenté, aussi foufou qu’elle, avec qui elle se sent bien et en sécurité. Oui, c’est toujours bien de rêver.
  
MessageLun 12 Juin - 4:17
avatar
Date d'inscription : 18/05/2016Nombre de messages : 462Nombre de RP : 55Âge réel : 24Copyright : Aki' (me)Avatar daëmon : Berger Allemand
Ryan FarellMODO• We can be HEROES
Just for one day


I guess I could make room for one
FEAT. RYAN FARELL & JAY ▬ MALAIKA SVENSONN & VAALDRICK



Can't fight the temptation when you get the vibration



▬ Je trouve que ta danse sexy n’est pas assez convaincante.

Ryan hausse un sourcil, amusé et faussement insulté, une lueur de malice au fond des yeux. Elle n’aurait pas dû dire ça.

▬ Oh, vraiment?

Lorsque Malaika descend ses mains vers ses fesses et les presses de sorte à coller leurs deux corps l’un contre l’autre, le cœur de Ryan s’accélère et il perd le peu d’inhibition qu’il se gardait vis-à-vis de la rouquine. En oubliant complètement la foule qui les entoure – et les regards assassins que certains des hommes qui dansaient autour de Mala un peu plus tôt lui lancent maintenant – Ryan avance d’un pas, passant un genou entre les jambes de sa partenaire de sorte que leurs cuisses se touchent avec leurs mouvements de danse. L’homme garde une main sur la hanche de la jeune femme et remonte la seconde jusque dans son cou afin de lui relever le menton du bout des doigts, ramenant son visage tout près du sien.

Étant plus grand qu’elle, Ryan la surplombe un peu et doit baisser la tête afin que leurs nez s’effleurent. Il sent le souffle de la rouquine contre sa joue et son cou et son sourire se fige un peu alors que des frissons lui parcourent chaque parcelle de peau. Ryan se secoue néanmoins, se laissant envahir par la musique pour éviter d’y réfléchir.

Tous deux dansent au même rythme, leurs corps dans une cadence en parfait concert, beaucoup trop près pour passer inaperçus. Justement, le dragon, à l’écart de la piste de danse, se penche vers une Jay amusée qui regarde elle aussi les deux daemoniens.

A... attend, je vois flou ou bien... ?

La chienne rit, de sa voix franche et sincère, puis secoue la tête négativement en tournant ses prunelles sombres sur Vaaldrick avec affection.

Je te rassure, on voit la même chose.

Son ami semble particulièrement surpris et Jay s’en étonne un peu. Si les deux se tournent plus ou moins autour depuis des mois sans même s’apercevoir qu’ils s’attirent comme des aimants, Jay, elle, à flairer l’affaire à des lieux à la ronde. C’est peut-être dû au fait qu’elle connaisse Ryan par cœur et a une faculté toute particulière pour lire en lui, mais le rapprochement de ces deux-là lui semble être si évident qu’elle ne peut concevoir être la seule à l’anticiper.

Tu crois que ça pourrait être possible ? Je veux dire... que Ryan et Malaika sortent ensemble éventuellement ? Pas maintenant hein, mais plus tard. À les voir comme ça, si rapprochés, je trouve qu’ils vont vraiment bien ensemble malgré leur écart d’âge.

Ha! Darling, pour leur écart d’âge, Ryan rachète le tout avec l’âge mental d’un adolescent qu’il s’obstine à trimbaler avec lui le trois quarts du temps.

Elle rit de nouveau, puis une douce expression plus sérieuse teinte les traits du Berger allemand. Elle ne répond pas tout de suite, tournant plutôt de nouveau les yeux vers les deux silhouettes entrelacées qui se déhanchent en oubliant le reste de l’univers au milieu de la piste de danse.

Honnêtement, je n’en sais rien. Mais je suis d’accord avec toi, et ils en auraient tous les deux vraiment besoin, je crois. Non?

Ryan a souffert de sa dernière relation sérieuse, même si elle date maintenant de plusieurs années. Il faut croire que pour quelqu’un qui a toujours eu peur de s’engager, de se faire jeter du jour au lendemain par sa première relation sérieuse – et pour qui il avait acheté une bague de mariage – lorsque celle-ci découvre sa nature daemonienne… c’est un traumatisme qui colle à la peau. Mais plus encore, Ryan a besoin d’ancrage. Il donne l’impression de tout avoir en contrôle, d’être un homme qui sait ce qu’il veut, qui a tout ce qu’il veut aussi, qui est un bourreau de travail qui adore ce qu’il fait, mais au fond, Jay sait à quel point son équilibre est précaire. Elle sait qu’entre sa mère dans le coma, l’absence de famille autour de lui, la mort de Felix et son entêtement à vouloir régler les problèmes de tout le monde sans pouvoir atteindre ce but de manière réaliste l’écrase. Elle sait qu’il a besoin d’arrêter, qu’il aurait besoin de cette relation possible qu’évoque Vaaldrick, du support de Mala, de quelqu’un à aimer plus… Mais le dragon a raison. Il n’est pas prêt.

Concernant Malaika, Jay ne sait que peu de choses sur sa vie amoureuse d’avant. Tout ce qu’elle sait, c’est ce qu’elle a pu observer. La jeune femme vit à 100 milles à l’heure, enchainant les conquêtes, la tournée des bars et des sensations fortes sans jamais s’arrêter, comme si elle craignait que quelque chose la rattrape dès l’instant où elle cesserait de s’étourdir. La chienne ignore ce qui cause cette effervescence, si elle est causée, comme Ryan, par un traumatisme ou une peur de vivre difficile à expliquer. Mais elle sent que la jeune femme n’est pas prête non plus. En fait, ils se ressemblent beaucoup, Ryan et elle.

Son attention revient sur le dragon noir et elle penche la tête de côté, soudain curieux. Elle s’assure que son esprit est toujours bloqué à celui de Ryan – de toute façon, l’agent du FBI est beaucoup trop concentré ailleurs pour l’entendre même si elle lui criait dessus mentalement – avant de poser sa question à Vaaldrick.

C’est peut-être trop indiscret, et pardonne-moi si c’est le cas, mais puisqu’on parle de ça… La dernière relation sérieuse de Mala remonte à quand?

De son côté, sur la piste de danse, Ryan entend les dernières notes de musique de la chanson s’éteindre et, avec elles, le charme du moment amplifié par l’alcool. C’est à la fois à regret et avec une pointe de sentiment étrange oscillant entre le malaise et l’euphorie qu’il détache son corps de celui de Mala. Il lui attrape néanmoins la main au passage, lui offrant un sourire avant de l’entrainer avec lui vers le bar.

La pièce tangue déjà et ses sens engourdis l’empêchent joyeusement de trop réfléchir, mais il met tout de même la main sur la bouteille d’alcool qu’il a acheté plus tôt. Sans attendre que Chloe vienne les voir, il se penche au-dessus du comptoir, en parfait habitué, attrape deux verres à shooter propre et vide enfin les dernières gouttes de la bouteille dans leurs verres. Hilare, il se rappelle la tête des hommes qui convoitaient la belle rousse et se penche vers Mala pour lancer par-dessus la musique :

▬ T’as vu la tête qu’ils ont faite ? On devrait faire ça plus souvent, ça valait de l’or !

Son regard trouve par hasard l’horloge au-dessus de la porte d’entrée et il hausse un sourcil de surprise.

▬ J’espère que tu ne travailles pas demain matin, beautiful, parce qu’il est 1h46 du matin.

Il pouffe de nouveau de rire avant de terminer cul sec son shooter d’alcool. Il se penche de nouveau à son oreille, un peu plus sérieux cette fois.

▬ Une nouvelle danse ou tu veux rentrer?




(c) aki' sur Lindwuën Daëmon
  
MessageJeu 13 Juil - 19:21
avatar
Date d'inscription : 29/08/2014Nombre de messages : 197Nombre de RP : 81Âge réel : 24Copyright : Aki' ♥Avatar daëmon :
Malaika SvenssonYou're my flashlight ♫
Par rapport à sa réponse, Jay pense la même chose que lui au sujet de leur daemonien. Le dragon s’en montre rassurer, même si une opinion différente de la sienne ne l’aurait pas forcément dérangé. En voyant Malaika autant coller à Ryan, il ne peut s’empêcher de songer au passé, quand ils habitaient encore en Suède et que tout allait bien ou presque. Il repense à leur adolescence, au temps où leur père était toujours présent et que leur mère voyait plus loin que le bout de son nez. Sa nostalgie l’emmène à la nuit où leur père avait affronté un terrible incendie et qu’il était décédé à l’hôpital quelques jours plus tard. Il avait inhalé trop de fumée en tentant de sauver la vie de d’autres gens victimes de l’incendie et les médecins avaient affirmé qu’il n’y avait plus aucune activité cérébrale à cause de cela, ce qui avait incité leur mère a accepté le débranchement.

Malgré les années, le souvenir de cet homme est toujours douloureux, autant pour lui que pour elle. Malaika se montre forte depuis toutes ses années, plus forte que lui ne l’aurait été si cela n’avait pas été d’elle. Plongé dans ses pensées et ayant soudainement perdu toute son enthousiasme, il secoue la tête pour reprendre ses esprits lorsqu’il entend Jay lui poser une question.

* Oh... ça remonte à l’époque où elle était au lycée * répondit-il lentement, faisant de son mieux pour retrouver sa concentration. * C’est d’ailleurs le seul copain qu’elle a eu jusqu’à présent. Il était dans sa classe et il n’habitait pas très loin de notre maison. Tout à commencer quand elle avait 16 ans et ils ont été ensemble près de deux ans. Hans était vraiment quelqu’un de bien, mais Malaika s’est fait, euh... disons qu’il lui est arrivé quelque chose de terrible à ce moment-là et elle a préféré mettre fin à leur relation. *

Ouf, un peu plus et il parlait trop de son agression. La simple idée de repenser à cette journée lui fait mal, mais il ne regrette pas ce qu’il a fait à ce moment-là pour la protéger. Le responsable ne s’en est sûrement pas sortit indemne, mais avec un peu de chance ça lui apprendra à abuser ainsi de quelqu’un. En y repensant, on peut dire que la jeune femme n’a pas eu une vie facile avant d’atterrir à Merkeley, mais heureusement tout semble revenir à la normale depuis qu’elle est ici... à part peut-être la seconde agression qu’elle a vécue dans la rue le soir où Ryan est venu à son secours. Vaaldrick commence à croire qu’ils ne sont peut-être pas faits pour avoir une vie tranquille tout les deux. Sortant à nouveau de ses pensées, il se demande si le jeune homme a beaucoup de conquête à son actif. Étant plus vieux que Malaika et qui n’a eu qu’un seul copain, ce n’est pas difficile à battre.

* Et pour Ryan ? J’imagine que sa dernière relation sérieuse est assez récente, non ? *

Je sens une douce chaleur naître dans mon ventre en sentant le corps de mon ami aussi près du mien. Bon sang, ce garçon me rend folle. Je suis là, sur la piste de danse, la tête levée vers lui pour le regarder dans les yeux. Parfois je regrette d’être aussi petite, mais bon... je n’y peux rien. Je ne sais plus trop quoi penser en ce moment. Depuis le début, je trouve Ryan très séduisant et craquant, mais une partie de moi le considère plus comme un ami... comme si je l’avais friendzoné depuis bien longtemps. Quand la musique s’arrête finalement, je suis plutôt mal à l’aise en plus d’être heureuse d’avoir osé franchir un pas de plus. Je dois avouer que j’ai grandement apprécié le fait d’être collée à lui pendant un bon moment, même si ce n’était que pour faire semblant. Oh, alors tu aimerais danser coller-serrer avec lui de façon disons... plus officielle ? Avec un autre mec absolument, mais pas avec Ryan.

Enfin... si, mais j’ai bien peur que mes minces sentiments pour lui ne soient pas réciproques. En fait, je ne sais même pas si c’est réellement de l’amour ou juste de l’affection à son égard. C’est difficile à dire et avec l’alcool qui coule en grande quantité dans mes veines, je n’ai plus les idées très claires. Néanmoins, je reste surprise en le voyant prendre ma main pour me guider jusqu’au bar, mais je ne dis pas non à une pareille attention. Je souris lorsqu’il me sert un nouveau shooter de rhum qui sera sans doute le dernier et j’éclate ensuite de rire suite à son commentaire sur les jeunes un peu trop entreprenants.

- Tu l’as dit. Et oui, je travaille demain seulement en après-midi, mais comme je vais aussi devoir faire la fermeture du restaurant... je crois que je ferais mieux de rentrer.

Je déteste jouer les rabats-joie comme ça, mais si je ne le fais pas, mon corps va fortement me le faire regretter demain. Oh mon dieu, Malaika qui se montre raisonnable. Attention, c’est un événement rare ! J’esquisse un petit sourire avant de me diriger vers la sortie, mais je m’arrête après quelques pas pour me tourner vers Chloe et lui payer ce que je lui dois. Je reporte ensuite mon attention sur Ryan.

- Est-ce que tu restes encore un peu ou tu préfères m’accompagner ?
  
Message
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 2
Aller à la page : 1, 2  Suivant