Aller à la page : 1, 2  Suivant
 

Let's start something new # Nollaig

 
  
MessageSam 13 Mai - 22:07
avatar
Date d'inscription : 08/06/2014Nombre de messages : 1559Nombre de RP : 172Âge réel : 22Copyright : ShiyaAvatar daëmon :
Liberty B. SeagardBeautiful kinectic rainbow
La matinée fut tranquille, Liberty se réveilla dans les environs de dix heures, au plus grand bonheur de son âme. Et encore plus lorsqu'elle décida qu'exceptionnellement ils n'iraient pas courir. Résultat, il passa le reste de la matinée sous la couette qu'ils avaient partagée durant la nuit. Leur nuit avait été plutôt bonne, il avait apprécié que sa daëmonienne le sert contre elle, un peu comme un doudou. De toute façon, lorsqu'ils sont en contact, ils ont l'impression d'être complétés. Ils n'en ont jamais parlé à personne, même pas à Helena, ça leur semble naturel même si Canaö s'est déjà demandé à plusieurs reprises si ça faisait la même chose pour les autres. Après une bonne douche où elle se lava les cheveux, histoire d'enlever les dernières couleurs qu'elle avait appliquées il y a quelque temps, Liberty s’attela à ranger leur chambre. D'après ce qu'elle savait dans la journée devrait arriver une nouvelle colocataire. Depuis un moment déjà, ils vivent seuls dans ce studio en colocation, ça ne les dérange pas plus que ça, au moins ils sont sûrs d'être tranquilles. Mais l'un et l'autre sont d'accord sur le fait qu'ils sont heureux d'avoir de la compagnie et qu'ils sont contents de savoir que quelqu'un va venir emménager. Espérons que la personne ne soit pas trop bruyante, ça se passerait mal si celle-ci est fêtarde et organise des fêtes dans leur studio sans les prévenir et les empêche de se reposer. C'est qu'ils ont besoin de leur petit espace, de leur calme, de leur bulle les deux Finlandais. Ou juste, entendre la musique à fond dans l'une des chambres, ce qui empêcherait la miss Seagard de se concentrer sur ses études. Mais Liberty est quelqu'un d'optimiste et positive, elle préfère voir les bons côtés des choses et des gens au lieu de s'étendre éternellement sur les mauvais côtés. Personne n'est parfait ! Et surtout pas elle !

Ce qui est agréable quand on est samedi, c'est que lorsqu'on n'a pas cours, qu'on ne bosse pas et qu'on n'a rien de prévu, on se sent plus libre, moins stressé, moins oppressé et on peut faire plus de choses. Et surtout, se relaxer. Enfin bref, Liberty a des façons autres que le yoga pour se relaxer. Étudier – si, ça la détend – regarder un épisode d'une série ou un film, lire, écouter de la musique, jouer à un jeu vidéo, sortir. Bon, aujourd'hui, il semble faire un peu froid et pour une fois qu'elle n'a pas envie de sortir et surtout glander, autant en profiter ! C'est un événement assez rare lorsque l'on connaît bien la Finlandaise. C'est une jeune femme dynamique, sociable et qui préfère passer du temps dehors que rester enfermée à l'intérieur, pas forcément avec ses amis, mais faire des activités c'est ce qui lui plaît. Canaö suit bien entendu le mouvement, il aime bien s'occuper avec sa daëmonienne, mais entre être à l'extérieur ou être à l'intérieur, lui il préfère sans trop hésiter le confort de l'intérieur. Bon bien entendu, il y a des moments où il adore être à l'extérieur, lorsqu'il y a eu les événements organisés durant l'été, il a plus qu'adorer être dehors. Mais quand il ne fait pas si chaud que ça et qu'il y a moyen de pantoufler, autant rester sous les couettes à se reposer ou à regarder un dessin animé. Certes, vous me direz, il a une fourrure épaisse pour le protéger, mais rien ne vaut le bonheur d'être au lit quand le soleil est caché par la grisaille. Ainsi, après avoir fini de ranger la chambre, ce qui fut assez court, l'étudiante décida d'avancer – bon ok, de finir – le bouquin qu'elle a emprunté il y a quelques jours à la bibliothèque.

Lorsqu'elle releva le nez du livre, après avoir lu la dernière page, elle remarqua qu'il était midi passé de quelques minutes. Après une courte réflexion, se remémorant ce qu'il restait dans le frigo, elle décida de faire des patates au lard. Pas question de compter sur le panda roux, ça serait prendre le risque qu'il mange le lard. Ainsi, elle s'attela à la tâche de préparer à manger, en tout cas pour elle. Et puis comme ça, il y en aurait assez pour ce soir, histoire qu'elle n'ait pas à se préparer quelque chose. Donc, pour le dîner ça serait soit ça, soit des pâtes avec du jambon ou des saucisses de poulet. Tiens, avec la nouvelle venue, elles n'iront qu'à faire les courses ensemble pour voir ce qui pourraient leur plaire. Et puis, ça la poussera à sortir. Sinon, il faudra se contenter de ce qu'il y a. Liberty est capable de se contenter de peu même si elle vient d'une famille plus qu'aisée. Suivant la recette, elle mit le tout dans la cocotte, mit le minuteur en marche sur la plaque de cuisson, se lava les mains et décida de laver l'endroit où elle avait fait sa préparation puis de mettre la table. Dix minutes ce n'est pas beaucoup, mais la bio-kinésiste est quelqu'un de rapide et efficace, et puis, elle n'en a pas foutu partout. Cela ne l'étonna pas de voir la bouille de son daëmon sortir de la chambre et venir jusqu'à elle lorsque la bonne odeur du plat se fit sentir. Tout de même, elle décida d'ouvrir la fenêtre de la cuisine pour éviter que ça ne sente partout. Une fois prêt, elle servit la nourriture. Pas trop pour Canaö, elle le resservira lorsqu'il aura fini son assiette, parce que monsieur a tendance à avoir les yeux plus gros que le ventre. Puis elle se servit, s'assit à côté du petit panda qui s'est hissé sur le tabouret. « Bon appétit ! » lança-t-elle avant de commencer à manger, remercier rapidement par son âme qui ne l'avait pas attendu pour commencer à se sustenter.
  
MessageMer 7 Juin - 23:10
avatar
Date d'inscription : 03/02/2017Nombre de messages : 180Nombre de RP : 29Âge réel : 19Copyright : Kyky!!Avatar daëmon :
Nollaig E. O'MalleyNothing will be the same...
Je referme d'un geste brusque les lanières de mon sac à dos, glisse mon tabac dans les poches de ma veste de pluie kaki que j'enfile en quelques mouvements. Tomas se tient vers la porte, assis m'observant sans un mot.
Il ressent parfaitement la peur de la jeune femme. Après tous aujourd'hui est un nouveau départ. Un grand saut dans un mode de vie qu'elle n'avait pas connu jusqu'à maintenant. La vie étudiante ! Mais bon cela ne changeait pas son rôle. Veiller sur elle. Ils en avaient parlés de nombreuses fois avant de demander un logement étudiant au plein cœur de l'université. Elle avait voulu prendre sa vie en main, et Rafi était un peu loin de l'université. Mais encore aujourd'hui elle hésite. L'odeur de la nourriture épicée du vieil homme attire son attention. Il redresse la tête, renifle sans discrétion l'air.

-Je pense que cela va être l'heure d'aller manger. Nollaig se tourne vers lui, prête à répliquer. Il ne la laisse pas prendre la parole. Edi' fait lui ce plaisir. Tu sais qu'il s'est attaché à toi durant ces mois-ci.

Elle ne peut que hocher la tête. Il lui a offert un toit et c'est lui qui l'attendait tard le soir quand elle disparaissait sans un mot.
Ou il venait carrément te chercher.
Oui... Elle se souvient encore du vieil homme lui souriant avec douceur, son parapluie sombre au dessus de sa tête. Et elle, assise sur un banc dans un parc dont elle a oublié le nom, alors que la pluie tombait avec force. Une autre fuite envers les cauchemars.. Il a fait preuve d'une grande patience envers elle.

Elle quitte son manteau qui vient reposer au creux de son coude, et remet son sac sur une épaule. Tomas sur ses pas, elle quitte sa chambre et descend le vieil escalier en bois. Celui-ci grince sous ses pas. Ses affaires vont reposer sur la première marches. Ils s'avancent dans le salon. Un plat en terre coloré et de forme si particulière trône au centre de la table ronde en bois. Alors que Rafi doit encore se trouver dans la cuisine, la jeune femme va vers les meubles et commence à mettre la table.
Quand elle a fini, le vieil homme se tient à l'entrée du salon. Elle ne sait pas exactement depuis quand il se tient là.. Cette fois-ci Tomas ne l'a pas prévenu de sa présence. Finalement il l'a véritablement accepté, et se tient d'ailleurs non loin de lui. Ils mangent dans une atmosphère calme mais remplie de mélancolie. Tous les deux savent que ce n'est pas un adieu mais cela n'empêche pas de rendre la séparation douloureuse. C'est une perte de repère pour tous les deux.. Mais bon elle continuera à venir travailler certains soirs selon ces cours.
Un dernier mot échangé, la première embrassade que Nollaig n'a pu refusé au vieil homme et l'instant d'après elle referme la porte derrière elle, sans un regard. Alors que la jeune femme adopte une foulée rapide, Tomas trottine à ses côtes. Évitant les gens, il observe son âme sœur. Elle avait laissé Rafi l'enlacé, et lui avait même rendu le geste. Etre en contact avec quelqu'un . Recevoir et offrir un geste de tendresse.. Ce sont des choses qu'elle a jusqu'à maintenant s'était refusée. Ses babines s'étirent en un sourire canin. Elle peut s'ouvrir au monde finalement.

Les voilà arriver. La jeune irlandaise marque une pause entre de bâtiments de l'université. De nombreuses personnes, elles déambulent sur le béton: étudiant, professeur, ou simple passant.. Ils sont tous plus ou moins bruyants ou rapide. En groupe ou seul.. Mais la plupart sont des daeomoniens.. Même si la présence de gens comme elle la rassure cela ne lui suffit pas. Elle ne sent pas à sa place. Cela fait des années qu'elle n'a pas été dans une école, ayant arrêté tôt. C'est un milieu qui lui est totalement étranger.. Mais franchement pourquoi elle pense que tous cela la concerne ? Qu'elle est prête pour ça ?

Ce n'est pas ça la bonne question. Personne n'est prêt. La question est surtout es-tu assez courageuse pour plonger là dedans ?

Tomas se tient à quelques pas devant elle, n'ayant pas remarqué tous de suite sa pause. Il l'observe, attendant une réaction de sa part. Il sent sa peur, lui rappelant un souvenir avec nostalgie. Un de ses premiers jours d'école, alors qu'il était sous forme de d'insecte, un scorpion peut être au creux de son cou. Elle était effrayée par ces gens, par sa différence et ce nouveau lieu avec d'autres codes à comprendre et à appliquer. C'est la même sensation qui l'habite ici. Il piétine sur le sol, montrant son impatience.

Tu t'en ai tiré après presque cinq ans dans la rue. Ce n'est pas une université qui va te faire peur.
Grace à qui ?
Raison de plus. Fais moi confiance. Je veille sur tes arrières.


Dans un sourire, la jeune femme resserre sa prise sur son sac sur son épaule et se remet en route. Ainsi elle se mêle à la foule. Leur foulée, si semblable, souple et grande les mènent jusqu'aux studios universitaires.

Tu te souviens quelle est la chambre ?
-La 103 normalement répond t-elle après avoir tiré un papier de sa poche.
Il y a déjà quelqu'un ?
-Oui. Une fille normalement.

La jeune femme esquisse un sourire en sentant l'agacement de Tomas. Lui aussi n'a jamais été bien sociable.. Il redoute déjà la futur cohabitation. Elle va pour dire quelque chose mais le lévrier la coupe en grognant.

N'essaye même pas
Pourquoi serai-je la seule à recevoir une morale


Sa seule réponse est un coup de museau dans sa main suivi d'un claquement de mâchoire.

On est arrivé.

Nollaig ne cherche pas à aller plus loin et observe la sonnette. Elle devine un nom dessus. Liberty Seagard/Canao. Les secondes s'écoulent. Une inspiration et elle frappe à la porte. Elle a toujours détestée le bruit des sonnettes...
  
MessageSam 24 Juin - 21:03
avatar
Date d'inscription : 08/06/2014Nombre de messages : 1559Nombre de RP : 172Âge réel : 22Copyright : ShiyaAvatar daëmon :
Liberty B. SeagardBeautiful kinectic rainbow
Vivement les vacances ! Plus besoin de bosser, réviser, ils pourraient profiter de l'été. Ou en tout cas en partie, car Liberty travaille au centre nautique à Perth Amboy, mais ça reste un bon moyen de profiter de la chaleur estivale. Elle envisage même d'en profiter pour aller visiter quelques villes du pays. Il serait temps depuis qu'elle est arrivée ici ! Ils ont déjà pu profiter cette année d'un court séjour à New York et envisagent d'y retourner. Ce n'est pas assez deux jours pour visiter cet endroit. Liberty n'a pas encore d'idée précise d'où aller car elle a envie de tout voir, mais elle ne pourra sans doute pas tout voir en un été. Certes, elle est héritière d'une belle fortune mais elle est peu dépensière, pas radine, juste économe. C'est assez bête vu comme ça, elle a beaucoup d'argent sur son compte et n'a donc pas à se restreindre, mais Liberty n'est pas du genre expansive en permanence. Bien entendu qu'il lui arrive parfois de dépenser beaucoup, mais il ne faut pas oublier que l'argent sur son compte n'est pas éternel, heureusement qu'il est alimenté par le petit salaire qu'elle reçoit de son boulot. La miss Seagard n'arrive pas à voir clairement qu'elle travaille la tenterait, elle est encore dans ses études et se voit très bien les continuer après ce cursus. Tant de choses la passionnent et elle pourrait sans aucun doute tout plaquer pour partir faire le tour du monde, et pourtant, elle reste ici à Merkeley à étudier. C'est qu'au fond, un train-train quotidien, c'est agréable ! Mais l'idée de faire le tour du monde a tendance à la séduire, mais elle sait qu'au bout d'un moment elle aurait le mal du pays, comme il lui arrive d'avoir en repensant à sa contrée natale. Plus d'une fois elle a eu un coup de cafard, devenant nostalgique et souhaitant rentrer chez elle. Parce que même si elle habite à Merkeley depuis plusieurs années et qu'elle peut bien dire que c'est chez elle, ça ne le sera jamais totalement.

Alors qu'elle est entrain de déjeuner, elle entend que sa frappe à la porte. Est-ce le garçon qu'elle a entendu lorsqu'elle faisait la cuisine qui demandait si quelqu'un n'a pas vu son calendrier Pirelli ? Ou est-ce la nouvelle venue ? Elle boit rapidement une gorgée, s'essuie les lèvres puis se dirige vers la porte qu'elle ouvre avec un joli sourire. Tiens, c'est une fille qui se tient là. Elle émet l'hypothèse mentale que c'est bel et bien elle au vu des affaires qu'elle transporte « Bonjour, tu es la nouvelle colocataire c'est ça ? allez-y, rentrez ! » elle se décale pour les laisser entrer « Je suis Liberty et lui c'est Canaö. Nous sommes entrain de déjeuner, souhaitez-vous vous joindre à nous ? » Peut-être trop intrusif ? Peut-être un peu trop joyeux ? En même temps, elle ne la connaît pas, mais elle ne sait pas vraiment comment agir lorsqu'on accueille une personne alors qu'on est entrain de manger. Les colocataires ça va et ça vient et elle ne sait pas pour combien de temps celle-ci restera ? Mais la moindre des choses et de leur proposer à manger, après tout, il y en a suffisamment pour tout le monde ! « Bonjour ! » fait le panda roux du haut de son tabouret, lui aussi il s'essuie – même si un peu maladroitement – avant de descendre du tabouret pour aller accueillir les deux arrivants. Son assiette, comme celle de sa daëmonienne, n'est pas finie, mais la moindre des choses est d'aller vers eux.

Une fois que le duo est rentré, la miss Seagard ferme la porte derrière eux. « Eumh … il y a deux chambres libres, je suppose que vous pouvez choisir celle que vous voulez. » Elle a bien eu la possibilité de choisir lorsqu'elle est arrivée ici, ça n'a pas dû changer depuis le temps. Ça lui fait bizarre d'avoir quelqu'un qui va habiter avec eux, mais il est facile pour elle de s'y réhabituer. Après tout, ce n'est pas comme si elle ne l'avait pas déjà fait. La jeune femme espère que ça se passera bien, elle sait que ça peut mal se passer entre certaines personnes, mais elle n'est pas du genre intrusif, elle est sociable et tolérante, même si bien entendu elle a des limites. Et puis, les deux daëmoniennes vont avoir à apprendre à se connaître, comme pour leurs âmes respectives. Par contre, c'est vrai que Canaö peut être un peu intrusif, mais elle saura le gérer s'il le faut. C'est son côté à vouloir absolument sympathiser avec tout le monde qui fait que parfois il oublie les limites et les dépasse sans s'en rendre compte.
  
MessageDim 2 Juil - 16:10
avatar
Date d'inscription : 03/02/2017Nombre de messages : 180Nombre de RP : 29Âge réel : 19Copyright : Kyky!!Avatar daëmon :
Nollaig E. O'MalleyNothing will be the same...
Ils n'ont pas à attendre longtemps. Des bruits de pas se font entendre de l'autre côté de la porte, puis celle-ci pivote sur ses gonds. Dans l'encadrement se tient une une jeune femme à la chevelure colorée. Nollaig l'observe un instant. Elle la met à l'aise. Peut être est-ce cette joie de vivre qui découle de son être, son excentricité avec ses multiples couleurs. Mais l'instinct revient en force, au damne de Tomas. Il la sent se refermer légèrement sur elle même. Elle ne veut pas accorder tous de suite sa confiance. Elle a passé trop de temps dans la rue. Ils sont trop sauvages encore, tous les deux.
Elle ne répond pas tous de suite alors qu'elle amorce un mouvement en avant. Comme d'habitude Tomas passe en premier. Son regard court sur la pièce. L'odeur de la nourriture se fait plus forte. Une table se dresse au milieu de la salle, où il y trône un repas. Sur une des chaises, se tient un panda roux, le daemon de la futur colocataire. Ce dernier observe la scène, curieux. Les lieux ont tous d'un appartement d'étudiant: une pièce principale qui mélange salon et cuisine, et un couloir qui doit cacher quelques chambres et la salle de bain.

Bonjours, oui c'est bien moi. Ses mains s'enfoncent un peu plus profondément dans ses poches alors qu'elle observe les lieux à son tour. Il est sympa pour un appartement d'étudiant. Je me nomme Nollaig et là c'est Tomas dit-elle en posant sa main sur la tête de ce dernier. Ce dernier est venu s’asseoir de nouveau contre elle. Et merci de proposer mais nous avons déjà mangé.

Elle a bien remarqué le daemon de la jeune femme. Surtout sa manière de s'essuyer le museau. Un geste particulièrement humain. Un effet que Tomas n'a jamais essayé de produire. Un lit sur le sol, même chose pour l'assiette et ne parlons pas des vêtements. Ils les trouvent ridicules.

Si tu veux la prochaine fois je m’assiérai sur une chaise.

Nollaig retient un sourire en imaginant la scène. Son regard s'arrête de nouveau sur la table.

D'ailleurs ne vous gênez pas pour continuer votre repas si vous voulez.
Elle hésite un instant, ne sachant pas si elle doit attendre une invitation pour s’asseoir ou non.
Tu es chez toi non?

En espérant que les deux autres vont suivres le mouvements, elle va s'assoire à table. Son sac se retrouve à ses pieds, alors la veste va reposer sur son dossier. Elle croise les bras sur la table, alors qu'elle reprend la parole.

Et ne t'inquiète pas pour la chambre, j'irai y jetter un coup d'oeil plus tard. la blonde fait une pause, cherchant un sujet et finalement se décide. Et tu es en quel filière?

Tomas l'a suivi à la trace, gardant sa place habituel à ses côtés. Il n'a toujours pas prononcé un seul mot. Nollaig ne lui fait aucun remarque. Elle le connait et le comprend donc ne cherche pas à le forcer. Pas tous de suite en tous cas. Elle sait qu'il se montrera un minimum civilisé. A sa façon..
  
MessageLun 17 Juil - 17:56
avatar
Date d'inscription : 08/06/2014Nombre de messages : 1559Nombre de RP : 172Âge réel : 22Copyright : ShiyaAvatar daëmon :
Liberty B. SeagardBeautiful kinectic rainbow
Elle se rappelle de ses premiers pas hésitants dans l'appartement, de la première nuit qu'elle a passée où elle a eu du mal à s'endormir, ses sens aux aguets. En plus de ça, Canaö n'arrivait lui aussi pas à dormir, cette nuit-là elle regretta de ne pas l'avoir assez épuisé. Parce que le petit panda est comme un enfant et il faut le fatiguer en le faisant sortir, en lui faisant faire des activités pour qu'il est un bon repos. En tout cas, ça marche lorsqu'il est excité ou impatient, parce qu'il n'est pas toujours obligatoire de devoir faire des choses pour qu'il soit fatigué. Lui, il voulait devenir copain avec tous les daëmons de l'étage, sympathiser avec leurs daëmoniens, il s'imaginait déjà organiser des fêtes, passer du temps avec ses futurs amis. Heureusement, leur vie est plus calme à présent les débuts n'ont pas été facile pour Liberty, elle qui était habituée à vivre avec sa soeur depuis toutes ces années à devoir partir de Merkeley, virée parce qu'elle refusait de se recenser, puis lorsqu'elle a accepté de signer ce fichu papier, elle a voulu prendre un appartement, continuer à rester indépendante. Parce que l'indépendance lui a plu. Mais ce n'est pas du tout la même chose de vivre dans un camp bourré d'autres rebelles et vivre dans son propre logement, à s'autogérer sans avoir à penser aux autres. Pas que la Finlandaise soit égoïste, loin de là même ! Mais c'est agréable de ne penser qu'à soi, ne plus avoir peur de trop manger par peur qu'il n'en reste pas assez pour les autres, ne pas avoir à se bousculer pour les douches. Bien sûr, elle doit penser au bien-être de Canaö, mais cela va de soi et c'est un automatisme chez elle, comme ça l'est aussi pour le panda roux. Vivre à son rythme, qu'est-ce que c'est agréable !

Et surtout, avoir pu reprendre les cours. Ça, ça lui avait particulièrement manqué. Etant donné qu'elle s'est recensée vers la fin de l'année, elle n'a pas eu l'occasion de passer ses examens et a dû redoubler, mais l'année est passée rapidement et elle a pu passer en année supérieure sans aucune difficulté, le fait qu'elle soit une surdouée l'ayant sans doute aidé à assimiler ce qu'elle n'avait pas pu la fois précédente. « Et confortable aussi. Nous sommes ravis de faire votre connaissance. » Elle essaye d'être avenante, mais semble remarquer que son comportement met mal à l'aise la nouvelle venue. Ou au moins, qu'elle ne semble pas habituée à de la sympathie, mais bon, la belle à la chevelure colorée se dit qu'elle se fait des idées. Après tout, c'est un nouvel environnement et elle aussi n'a pas été dans son état habituel pendant plusieurs jours lorsqu'elle est arrivée ici. Il suffit juste d'un temps d'adaptation et elle est sûre que ça ira mieux. A moins, qu'elle ne se fasse des idées ? Il est trop tôt pour définir un profil de la jeune femme qui se tient devant elle et de son âme, elles viennent à peine de s'échanger quelques phrases. Avec l'incitation de la nouvelle colocataire et de son mouvement de s'asseoir, Liberty et Canaö la rejoignent à la table. Le daëmon ne se fait pas prier pour recommencer à manger alors que la bio-kinésiste est plus intéressée par Nollaig que parce qu'il y a dans son assiette.

« Je suis en science et toi ? » Large sujet qui s'il est abordé pourrait un peu trop emballer la miss Seagard, c'est qu'elle est capable de s'emporter dans un sujet qui la passionne sans penser que cela peut embêter son interlocuteur. Elle part dans l'optique de laisser le daëmon de la demoiselle prendre la parole quand bon lui semblera, pas sûr que ce soit la même chose pour Canaö ! Lui est un peu trop du genre à vouloir aller au contact coûte que coûte, mais pour le moment, il est bien plus intéressé par la nourriture qui remplit son ventre que par l'autre être. Alors que Nollaig a répondu, Liberty décide d'enchaîner directement, histoire d'être sûre de ne pas oublier. « Au fait, tant que j'y pense ! Il ne reste plus grand-chose à manger, si ça vous intéresse nous pourrons aller faire des courses dans l'après-midi. Bien sûr, rien ne vous y oblige ! Et il restera sûrement assez de ce que j'ai cuisiné pour ce soir. Vous avez un régime alimentaire spécial ou vous mangez normalement ? Si je suis trop indiscrète, fais-le-moi savoir, il n'y a pas de problème. » Chacun à ses limites et ses secrets, des éléments de sa vie qu'il n'a pas envie d'aborder. Elle-même à quelques thèmes qui sont cherchent à en parler ne souhaitera pas en discuter. Par exemple, parler de la disparition de ses parents n'est pas quelque chose qu'elle aime mentionner et qui est aussi très indiscret car ça touche sa vie privée.
  
MessageVen 28 Juil - 13:07
avatar
Date d'inscription : 03/02/2017Nombre de messages : 180Nombre de RP : 29Âge réel : 19Copyright : Kyky!!Avatar daëmon :
Nollaig E. O'MalleyNothing will be the same...
Avec joie le panda roux se remet à manger. La jeune irlandaise ne lui en veut pas. Elle ne fait pas parti de ceux qui sont à fond les bonnes manières. Et puis ce petit daemon poilu est bien mignon il faut le reconnaître. Comme une espèce d'enfant. A voir si les prochaines minutes le confirmera. Après tous l'apparence de quelqu'un pouvait bien réserver des surprises. Mais en tous cas sa nouvelle colocataire à l'air plus intéressé par leur arrivé.

-En art appliqué.

Les sciences... Nollaig en a un vague souvenir à cause de ses cours quand elle était encore en Irlande. Cela faisait parti des matières qui l’intéressait mais vu les années qui sont passés, elle a préféré aller dans une filière qu'elle maitrise. Ou tous du moins dans une voie dont elle se voit un futur potentielle. Car apprendre des choses lui plait, mais à titre de connaissance. Mais malgré tous la blonde est curieuse. Les sciences c'est un sujet large. Et puis puisqu'elle sera sa colocataire, autant en apprendre sur elle.

-Les sciences ? Quoi en particulier ? Et tu sais déjà ce que tu veux faire après ? Dans quoi cela va te mener ?

Tomas observe son humaine. Il la sent plus tranquille. Moins préoccupée par cet aménagement et la séparation avec la seule personne qui leur est familier dans cette ville. Cela le rassure. Cette cohabitation semble finalement pas si difficile que ça. Cette Liberty à l'air bien sympa et tranquille. Ce qu'il faut à Edi'. Et puis elle ne souhaite pas paraître intrusif parfait. Son regard s’égare vers le panda roux. Il ne semble pas bien bavard mais il se méfie. Plus proche du ventre sur patte peut être. Maintenant qu'il y pense ce sera peut être pour lui le plus difficile. Il souffle. Bah il verra bien et puis l'avis de ces deux là l'importe peu.

Cette après midi. Non Nollaig n'a rien de prévu. Elle ne prend pas la peine de demander à Tomas. Après tous, tant qu'il reste avec elle, il n'est pas bien difficile. Et puis cette idée d'aller faire des courses n'est pas si mauvaise. Avec les années précédentes, l'irlandaise a appris ne pas être difficiles mais maintenant bien manger est devenu une de ses habitudes. Elle ne sait comment vit la colorée mais cela ne la dérange pas de cuisiner.

-Nous avions rien de prévu cette après midi de toute façon. Pas de problème pour y aller tous les quatre. Et non on est pas bien difficiles tous le deux, même si bien sur nous avons chacun notre pécher mignon. Nollaig esquisse un sourire. Et ne t'inquiète pas, si cela franchit la limite je ne t'en parlerai pas tous simplement. Une idée lui vient en tête. Et par contre autant se mettre d'accord tous de suite mais je suis fumeuse. Comment veux tu que l'on fasse ? Je comprendrai que tu ne veuille pas que je fume dans l'appartement, même dans ma chambre. Cela peut rapidement sentir

Et elle parle en connaissance de cause. La jeune femme a encore en mémoire l'odeur de la cigarette qui imprégnait le tissu du canapé, ou les vêtements. C'est quelque chose de bien désagréable, donc elle ne veut pas l'imposer à qui que ce soit.
  
MessageMar 15 Aoû - 18:30
avatar
Date d'inscription : 08/06/2014Nombre de messages : 1559Nombre de RP : 172Âge réel : 22Copyright : ShiyaAvatar daëmon :
Liberty B. SeagardBeautiful kinectic rainbow
L'art, c'est quelque chose qu'aime beaucoup la Finlandaise, elle s'y intéresse mais pas assez pour vouloir l'étudier. Les expositions, le musée ce genre de choses, elle y va sans peine contrairement au panda roux qui accroche moins. L'art se montre sous différentes formes, elle n'a jamais envisagé d'en faire son métier, pas son délire et puis, elle n'a pas de "don" ou assez d'intérêt pour le faire. Par contre, l'art appliqué, ça elle n'a aucune idée de ce que c'est. « Qu'est-ce ? » Oui, elle n'hésite pas à poser sa question et mettre en avant son ignorance. Mais après tout, on est idiot l'espace d'un instant lorsque l'on pose une question. Liberty n'est pas de ce genre de personne à ne pas vouloir dire qu'elle ne sait pas telle ou telle chose, elle, ça ne la dérange pas de dire qu'elle ne sait pas tout. Elle est souvent un peu trop mise en avant par la peluche rousse qui a tendance à la mettre sur un piédestal, elle a beau lui répéter qu'elle ne sait pas tout, elle se doute bien que Canaö la voit toujours ainsi malgré tout. « Science de la matière, je ne sais pas encore quel métier je veux faire. J'ai plus dans l'optique de me lancer dans d'autres études par la suite. Je ne sais pas encore lesquelles, beaucoup de filières me tentent. Peut-être continuer dans science de la vie. Et toi, que souhaites-tu faire comme travail après ? » beaucoup diront qu'elle est courageuse de vouloir continuer dans une autre filière après celle dans laquelle elle est et elle doit en avoir, mais c'est qu'elle est vraiment passionnée et ne sait pas encore ce qu'elle souhaite dans la vie. Les sciences, voilà un sujet qu'elle adore. Helena aussi étudiait – ou étudie encore – en science, un point qui aurait pu rapprocher les deux sœurs mais qui a plutôt créé des distensions. Liberty ne cherchait pas et ne cherche pas à ressembler à son aînée en prenant une filière similaire à elle. C'est vraiment par intérêt et passion qu'elle étudie à présent les sciences à l'université.

Un sourire apparaît sur les lèvres de la jeune femme lorsqu'elle entend sa nouvelle colocataire. Oui, tout le monde a son pécher mignon. Elle, elle en a plus d'un et Canaö aussi, même si celui qui est le plus évident pour lui et le guacamole. Une grande histoire d'amour entre cet aliment et le panda roux. Ah ! Elle est fumeuse. Liberty n'a jamais touché à la cigarette et n'en a jamais eu envie, ne serait-ce qu'un peu. Elle a un peu de mal à comprendre comment les gens peuvent s'y mettre, mais comprend qu'on y devienne accro, après tout, il y a des éléments à l'intérieur qui font que l'on devient accro. La jeune femme n'a jusqu'à présent jamais eu affaire à des colocataires qui fumaient, elle est donc prise au dépourvu l'espace d'un court instant. Moment de réflexion. Puis un petit sourire apparaît sur son visage et la Finlandaise reprend la parole « Eh bien oui, il serait préférable que tu fumes le moins possible dans l'appartement. Au pire, si tu ressens le besoin de fumer, fais-le à ta fenêtre et ferme la porte de ta chambre, d'accord ? Tu fumes en moyenne combien de cigarettes par jour ? » La miss Seagard n'a jamais apprécié l'odeur âcre de la cigarette et elle préfère donc que sa présence soit le moins possible dans l'appartement, pourtant elle reste tolérante sur ce point, il y a des moments où la jeune femme n'aura sans doute pas envie de descendre pour aller fumer, alors qu'elle le fasse à sa fenêtre pour que ça sente le moins possible dans le logement. En plus de ça, avec l'odorat du panda roux, elle le sait plus sensible à cette odeur qu'elle et elle sait qui la déteste.

« Vous connaissez le salon de thé le Butterfly ? J'ai un bon de remise, on pourrait l'utiliser dans l'après-midi si vous voulez. Ou je peux vous le donner si ça vous tente, leurs pâtisseries sont excellentes et ce n'est pas le premier bon que j'ai ... » Elle s'est reprise sur la fin, se trouvant trop intrusive. Elle fait à peine connaissance avec cette personne qu'elle vient de rencontrer il y à peine quelques minutes et voilà qu'elle lui propose d'aller prendre un pot ou manger une pâtisserie dans un salon de thé. Trop avenante, ça peut déranger certaines personnes qui pourront se trouver oppresser par l'envie de sympathiser de la Finlandaise. Un trait de caractère qu'elle a en commun avec son daëmon. Liberty elle est du genre chanceuse, elle arrive toujours à avoir des bons de remises, des entrées offertes sans savoir trop comment elle arrive à les avoir comme ça. C'est vraiment de la chance, elle peut en trouver à l'abandon sur une table ou bien on les lui donne, mais en tout cas, elle ne dit jamais non ! Ce qui fait qu'elle a une boîte dans sa chambre remplie de ce genre de prospectus et que ce n'est pas la première fois qu'elle a un bon de remise pour ce salon de thé. Vingt-cinq pourcents ce n'est quand même pas rien ! Autant le dépenser en bonne compagnie.
  
MessageMer 30 Aoû - 13:42
avatar
Date d'inscription : 03/02/2017Nombre de messages : 180Nombre de RP : 29Âge réel : 19Copyright : Kyky!!Avatar daëmon :
Nollaig E. O'MalleyNothing will be the same...
Nollaig reste un instant silencieuse, en se grattant négligement l'avant bras avant de répondre.

-Les arts appliqués ce sont l'étude des arts que l'on peut appliquer à l'artisanat ou design.

Par la suite, ils écoutent tous deux avec attention la jeune femme. L'irlandaise avec interet, tandis que Tomas le fait par pur curiosité. Et la demoiselle à l'air d'être une tête. Dans un soupir canin, le daemon s'allonge, la tête reposant sur ses pattes. Il laisse son Edi' faire la conversation, pretant maintenant qu'une oreille discrète à la discussion
Science de la matière? Nollaig fronce des sourcils. A quoi cela peut bien faire référence? A quelle type de matière? Toutes? Sans gêne elle questionne sa colocataire. Après tous, elle n'a jamais craché sur un peu de connaissance.

-Et toi? A quoi cela fait référence cette matière? Qu'est-ce que tu étudie réellement?

Continuer les études? Peut être que dans une autre vie elle l'aurait fait elle aussi. Curieuse comme elle est, la jeune irlandaise aurait essayer différentes matières avant de choisir celle qu'elle préfère. Mais aujourd'hui elle veut travailler le plus vite possible. Mais si Liberty en a l'envie et les moyens autant qu'elle ne s'en prive pas.

-Je voudrais faire de la taille de pierre. Soit me trouver une entreprise ou travailler ou soit directement me mettre à mon compte. Elle hausse des épaules. A voir.

La jeune femme ne sait pas trop ce qu'elle fera par la suite. Elle part du principe que tous peut arriver, donc pour éviter d'être déçu elle ne garde que des objectifs grossier. Elle ne se fait pas trop de soucie. Après tous pas grand chose peut être pire que les années précédentes.
Elle acquiesce. Pas de problème pour elle. Rafi était lui aussi non fumeur et la regardait toujours d'un air sévère quand elle sortait fumer. Donc fumer à l'intérieur était totalement proscrit. Mais d'une certaine façon c'était mieux ainsi, cela lui permettait de s'éclaircir les idées quand elle avait des nuit difficiles. Mais là, descendre et remonter à chaque fois les escaliers de la résidence ne lui donnera pas forcement envie à certains moments. Donc sa chambre close et la fenêtre ouverte sera parfait.
Pas pendant les beaux jours j'espère? Et puis tu ralentiras comme ça.
Nollaig ignore délibérément les dires de Tomas. Ce dernier essaye de ralentir l'intoxication de son âme soeur depuis toujours. Même si les mots ne suffisent pas. Avec nervosité elle tapote la table du bout des doigts.

-C'est assez irrégulier.. En moyenne je dirai deux à trois cigarettes.. Je crois.

Non elle ne s'est jamais trop amuser à compter le nombre de cigarette quotidienne. Elle fume quand elle en envie, ou besoin et puis c'est tous. Ce qui fait que quand elle est dans son mauvais jour elle se met à fumer comme un pompier. Mais cela n'est rien par rapport à ses années dans la rue. Elle a déjà toucher à des choses bien moins licites. La bas beaucoup essayent d'échapper à la réalité comme ils le peuvent. Elle remercie Tomas et Rafi qui l'on fait décrocher. Même si de temps en temps la tentation est encore là. Lancinante. Plonger dans ses pensées, ses yeux s'égarent sur ses bras, recouverts de tissu. Un rictus vient étirer ses lèvres. On peut presque dire que son corps est aussi abîmer que son esprit.
Stop. Ce n'est pas le moment de penser à ça.
La jeune irlandaise baisse les yeux sur son daemon. Celui-ci a relevé la tête vers elle. Il n'aime pas que Edi' se perd dans ce genre de pensées. Il a l'impression qu'il n'y a rien à faire pour l'aider. C'est devenu un sujet sensible. Comme si rien n'était, un sourire aux lèvres, elle reprend:

-Et puis j'ai pris l'habitude d'acheter de l'encens ou des bougies parfumées. Cela fonctionne bien pour l'odeur de la cigarette.

Nollaig observe Liberty, curieuse. Pourquoi s'est-elle arrêter au milieu de sa phrase? Elle n'avait rien de prévu aujourd'hui donc sortir avec sa colocataire ne la dérange pas. Après tous, elles sont amenés à vivre ensemble, donc autant faire connaissance.

-Cela me dis bien. Si c'est toi qui a reçu ce bon, autant y aller tous les quatre. Avant ou après les courses si cela tient toujours. D'ailleurs tu as une voiture?

Elle même n'en a pas. Il faudra qu'elle passe le permis dès que possible.
Chaque chose en son temps. Je te signale que nous croulons pas sous l'or dernièrement.
Je sais. Je dois aller bosser ce soir d'ailleurs.


  
MessageVen 8 Sep - 15:50
avatar
Date d'inscription : 08/06/2014Nombre de messages : 1559Nombre de RP : 172Âge réel : 22Copyright : ShiyaAvatar daëmon :
Liberty B. SeagardBeautiful kinectic rainbow
Liberty hoche la tête lorsque Nollaig lui explique ce que sont les arts appliqués, elle assimile les informations, c'est donc en rapport avec le design lui semble-t-il comprendre. Les arts et la science sont vraiment deux matières opposées. Un sourire s'étire sur les lèvres de la Finlandaise lorsqu'il lui faut à son tour expliquer ce qu'est la science de la matière. Il faut qu'elle explique de manière concise sans s'étaler comme elle sait si bien le faire. Ses yeux se baissent l'espace de quelques secondes, elle réfléchit aux mots qu'elle va prononcer avant de se décider à prendre la parole « Eh bien, j'étudie beaucoup de choses, il y a de la physique et de la chimie, ainsi que des maths, de l'informatique et de la biologie. J'oublie sans doute d'autres choses, mais dans la globalité c'est ça. C'est dans le but de nous former pour devenir des chercheurs. » Elle se remet à manger, écoutant ce que lui répond Nollaig, ça semble être un beau projet qu'elle a là et si elle s'en sort dans les études qu'elle fait elle aura toutes ses chances pour se lancer. Buvant une gorgée d'eau, essuyant ses lèvres, la miss Seagard prend la parole pour lui dire ce qu'elle en pense « Ca me semble vraiment sympa. Tu vas à des expos sinon ? » l'art c'est quelque chose qu'apprécie Liberty et il n'est pas rare de la voir aller à des expositions en tous genres ainsi qu'à des vernissages auxquels elle peut être invitée, au grand dam de Canaö qui ne trouve pas d'intérêt particulier aux peintures.

Liberty voit Nollaig tapoter la table avec nervosité mais ne fait aucune remarque, elle ne cherche pas à être une sorte d'Inquisition, elle ne veut pas être embêtante, sa question était juste pour juger combien de fois en moyenne il y aura la possibilité que ça sente la cigarette. Pas beaucoup il semblerait. Certaines personnes carburent littéralement, mais l'Irlandaise ne semble pas en faire partie. À nouveau un sourire apparaît sur le visage de la Finlandaise lorsqu'elle entend sa nouvelle colocataire lui dire qu'elle a de l'encens et des bougies parfumées, ça devrait faire passer l'odeur désagréable de la cigarette. Liberty aussi à quelques bâtons d'encens et une lampe à huile qu'elle allume de temps à autre. Les deux jeunes femmes devraient donc bien s'entendre sur ce point. « J'ai moi-même quelques trucs à faire brûler, à nous deux ça devrait faire l'affaire. Tant que ça ne pue pas la cigarette dans l'appartement, ou en tout cas, pas beaucoup, ça devrait aller. Au fait, tu es du genre à te doucher le matin ou le soir ? » elle ne cherche pas à connaître les raisons qui poussent Nollaig à fumer, ça la regarde et puis au fond, elle s'en fiche de savoir pourquoi elle fait ça, après tout c'est sa santé qu'elle met en jeu et elles se connaissent à peine. Tout le monde sait que fumer peut engendrer de graves problèmes de santé et que l'on peut en mourir, ce n'est donc pas à Liberty d'en parler, de faire la morale. Et puis, ça serait un très mauvais départ qu'elle prendrait avec l'Irlandaise si elle se fait passer pour la moralisatrice de service, ce que Liberty n'est pas.

Ah ! Les bons de réductions et les promos, tout une histoire avec Liberty, la miss a beaucoup de chance. Chance qu'elle a eu une fois en tombant sur une promo qui lui a permit d'acheter un lot de reliques de la saga Harry Potter, avec bien entendu inclut la célèbre baguette d'Harry Potter. Elle les garde précieusement dans sa chambre, sur une étagère, loin des pattes du panda roux qui par maladresse serait capable d'en casser. « Non, je n'en ai pas. Mais le supermarché où je vais n'est pas bien loin. Si tu veux y aller toute seule un de ces quatre, il est bien, le personnel est serviable, ils ont du choix, et il n'est pas trop cher. » Liberty a son permis mais elle ne l'utilise pas, même pas pour se rendre à son travail à Perth Amboy, elle préfère les transports en commun. Elle part en avance pour être sûre d'avoir moins de risques d'être en retard, chose qu'elle n'apprécie guère que ce soit pour elle ou quand quelqu'un l'est. « On devrait y aller après les courses, ça sera notre récompense. En plus, il fait beau ! » les courses qu'elle fait d'habitude sont généralement rapides car elle sait ce qu'elle veut, mais avec Nollaig et son daëmon ça risque d'être un peu plus long, mais Liberty est une marcheuse, elle n'est pas de ceux qui après avoir fait une telle sortie ne veulent plus aller à l'extérieur. En plus de ça, la perspective d'une tasse de thé et de pâtisseries du salon de thé le Butterfly saura très bien la motiver pour aller de nouveau à l'extérieur.
  
MessageMer 13 Sep - 19:43
avatar
Date d'inscription : 03/02/2017Nombre de messages : 180Nombre de RP : 29Âge réel : 19Copyright : Kyky!!Avatar daëmon :
Nollaig E. O'MalleyNothing will be the same...
La réponse lui suffit. En parti. C'est que cela l'éclaire plus mais puis ce que la jeune irlandaise n'est absolument pas dans cette branche elle voudrait vraiment savoir à quoi cela consiste. Bon bien sur vu le nombre de matières étudiées cela à l'air de voir large. Sa colocataire pourra ainsi travailler dans pas mal de domaine, si cela reste scientifique. Vu ce qu'elle entendu jusqu'à maintenant, Liberty a encore le temps de choisir son domaine de travail. Cessant son flot de pensées, Nollaig fini par se dire qu'elle verra bien pendant l'année. Le sujet de leur étude reviendra à coup sûr sur le tapis.
A la question de la colorée une moue vient s'afficher sur le visage de la jeune femme.

-Très peu. Je n'ai pas eu trop l'occasion jusqu'à maintenant.

Entre ses « parents » qui n'appréciaient pas plus que ça l'art et ses années d'errances elle n'avait pas réellement chercher à y aller. Mais cette année changera la donne.
On regardera pour le week-end prochain.
Elle sourit à Tomas puis lui caresse la tête. Il se laisse faire un instant avant de s'allonger de nouveau. Toujours aussi peu démonstratif.
Il faudra que tu t'y fasse tu sais ça ? On va vivre en colocation.
Chaque chose en son temps.

Retournant son attention sur Liberty elle reprend.

-Tu sais un peu ce qui se fait en ce moment ? Nollaig fait un vague geste de la main. Tu cherche peut être pas à aller voir des expo'.

C'est sur ils essaieront de voir des expositions. Après tous Tomas aime lui aussi l'art. Même si ce n'est pas au même degrés que son âme. Mais il est bien capable de se forcer un peu pour lui faire plaisir. Et cela permettra à Edi' de se changer les idées.

L'irlandaise sourit à Liberty. Elle est contente de voir que la cigarette ne posera pas de problème et qu'elle semblent avoir un même idée : un appartement n'est pas agréable quand cela pu le tabac froid. Elle gardera alors cette habitude d'acheter de quoi parfumer l'appartement.

-Le matin, normalement. J'ai toujours trouvé que cela aidait à bien se réveiller pour les cours. Mais quand je sais que je vais tailler, j'évite. C'est assez salissant, donc la douche du soir s'impose. Je ne veux pas gâcher trop d'eau.

Avec ses années dans la rue, elle a apprit l'importance de ne pas gâcher l'eau, comme la nourriture. Bien sur elle apprécie prendre une bonne douche chaude mais elle n'en abuse jamais. Du moins tant qu'elle n'a pas subit un cauchemar trop désagréable.

-Et toi ? Si c'est le matin, je suis debout assez tôt. Je pense que ça ne sera pas trop difficile de s'organiser.

Son regard tombe sur Tomas, toujours allongé, donnant l'impression d'être nullement concerné par cette discrétion.

- C'est une cabine de douche qu'on a ?

Nollaig le pense fortement mais autant poser quand même la question. On ne sait jamais. Chez Rafi, il y avait une baignoire qui lui permettait de laver Tomas. Mais ici ce sera sûrement différent. L'été ça ne posera pas temps de soucis que ça mais en hiver.. Il faudra trouver une solution.
Parfait si le supermarché n'est pas loin. Elle n'a pas le permis donc pas de voiture. Si elle pouvait s'éviter les trajets en bus avec les courses se serait parfait. Et si ce n'est pas trop cher c'est encore mieux. Elle est comme la plupart des étudiants : jongler entre les petits plaisirs et les besoins non négociables comme la nourriture ou les factures. Surtout qu'il faut qu'elle paye maintenant sa matière première pour recommencer à sculpter.

-Oui ce sera parfait.

Ils pourront ainsi profiter du beau temps. Silencieusement elle fait la liste de quoi ils ont besoin, rien de bien compliquer. Mais il faudra peut être voir les aliments indispensables à mettre en commun avec Liberty. Avisant ces deux colocataires encore attablés, elle dit :

-Prenez le temps de manger et on y va. Pendant ce temps si cela ne te dérange pas je vais aller ranger mes affaires.

Elle se lève tandis que le lévrier suit lui aussi le mouvement. Empoignant ses sacs elle se dirige vers les chambres vides. Son regard examine celles-ci cherchant les différences. Puis le point de vu de l'une d'elle la charme. Prêtant une oreille discrète aux bruits de la cuisine, elle commence à déballer ses affaires : quelques habits, livres d'art, affaires pour dessiner, le vieil ordinateur qu'elle a trouvé et d'autres bricoles. Tomas reste assis dans un coin, observant la pièce et son âme s'activer.
Cela ne s 'annonce pas si horrible que ça, cette colocation.
Taquine Nollaig lui répond
On n'a pas encore entendu le petit panda je te rappelle. Et connaissant ta grande sociabilité..
En réponse il fait claquer ses mâchoires, mécontent. Nollaig laisse un léger rire lui échapper tous en continuant son installation. L'épaisse couverture va trouver sa place près de son lit, même si tous deux savent très bien qu'il ne sera que très peu utilisé.
Ayant fini, ils retournent dans la cuisine.
  
Message
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 2
Aller à la page : 1, 2  Suivant