Aller à la page : Précédent  1, 2
 

Etre photographe? Non merci

 
  
MessageVen 11 Aoû - 10:42
avatar
Date d'inscription : 03/02/2017Nombre de messages : 180Nombre de RP : 29Âge réel : 19Copyright : Kyky!!Avatar daëmon :
Nollaig E. O'MalleyNothing will be the same...
Le nom de la roche la fuit, dans un murmure pensif elle réfléchit:

-Il existe de l'ardoise, du grès.. Du granit...

D'autres noms lui viennent mais a quoi bon tous les citer si elle ne peut en assurer aucun. Elle fini son énumération d'un vague geste de la main. La jeune femme adresse à Otto un sourire un bref instant. Bien sur qu'elle ne l'a pas mal pris. Elle sait où est-ce qu'elle en ait et puis à quoi bon se vexer pour si peu?
Faire vivre des photos? Qu'est-ce que cela pourrait donner?

-Un peu comme celles d'Harry Potter? Mais les faire vivre ne serait pas en faire un film? Et puis n'est-ce pas le principe d'un photo de capturer un instant précis?

Tomas se détend petit à petit. Comme Edi'. Il est content. Il sent son humaine s'ouvrir, moins hésité avant de prendre la parole. Elle ose faire part de ses doutes et même lancer un débat. Finalement elle va s'en sortir de cette méfiance continuel. Le daemon se laisse aller sur les jambes de la jeune irlandaise, se laissant bercer par la voix de cette dernière. Elle est calme, rassurante. Il croit même y entendre une pointe d'amusement.

-Je pense que c'est normal. C'est assez vaste comme sujet. De mon côté, à part utiliser un appareil photo pour des choses simples.. Si tu veux savoir il existe différents types de roches. Elles sont plus ou moins difficiles à travailler, elles ne donnent pas le même rendu.. Et on ne les utilise pas toutes pour la même chose.

En entendant Otto parler des leprechauns, Nollaig ne peut s'empecher de repenser à son enfance. La bonne parti. Quand elle était chez son grand père.
Seanathair
La voix de Tomas résonne. Grondante, vibrante de sons presque oubliés. Elle se répète un instant le mot en silence, appréciant cette retrouvaille avec son héritage. Puis elle se voit, gamine, courir dans les bois, suivis d'Anna. Un peu plus lent, son grand père suit. Elle chasse les être fabuleux, un caillou creusé dans la main. Une lunette qui confère la Vue selon moi. Puis elle revoit le vieil homme laissé un paire de chaussure abimées dehors, pour les bonhommes verts. Puis la vieille lynx essayant de me faire mettre mon pyjamas à l'endroit. Enfant elle était persuadée que si elle retournait ses vêtements, aucune créature viendrait la chercher durant la nuit. Dans ces moments là elle n'était qu'une enfant normale, simplement bercer par des contes et des légendes.

Il ne lache pas le morceau ricane le lévrier.
Ce n'est pas plus mal d'ailleurs. Avoir des amis photographe, ou même artiste ne peut être qu'un plus.
Il faut juste rester prudent.


Tomas n'a pas besoin d'en rajouter plus. Elle a conscience de la prudence, de la méfiance qui guide leur vie depuis plusieurs années. Finalement elle ne va pas plus loin dans cette conversation de exposition. Après tous en faire une lui semble si loin. Improbable presque. L'irlandaise a tellement pris l'habitude de vivre au jour le jour, qu'elle a maintenant du mal à programmé dans le futur.

Il a parlé d'appeler non?

En réponse à la remarque, elle fouille dans son sac à dos, en tire une feuille recouverte d'esquisse et un stylos. La jeune femme y gribouille une serie de chiffre dans un coin encore vierge, qu'elle déchire ensuite. Fini, elle le tend au jeune photographe.

-Merci de la proposition. J'y penserai. Un sourire vient étirer ses lèvres. Et à l'avance, pas de pop art, non.
L’Irlandaise n'a jamais apprécier ce mouvement. Le museau de Tomas poussant une de ses mains lui fait baisser la tête.

Tu n'as pas faim? Moi si. On pourrait se prendre un morceau et aller manger dans la salle? Comme ça..
Et Otto?


La daemon se tourne vers le couple. C'est vrai qu'il n'y a pas penser. Est-ce volontaire ou non? Il se remet sur ses pattes, se secoue un instant .

Fais comme tu veux
Ce n'est pas cool
C'est TON nouveau pote artiste


Nollaig se retient de le contredire. Dans un soupire elle se tourne vers Otto, et désigne le lévrier du pouce.

-Monsieur Grognon ici présent a faim. Est-ce que vous voulez allez manger ou vous avez autre chose de prévu? Une brève hésitation et elle reprend avec un sourire discret. On pensait prendre de quoi grignoter et aller manger dans la salle ou je bossais. Mais si vous préférez aller manger au self, on peut.
  
MessageJeu 17 Aoû - 19:53
avatar
Date d'inscription : 01/07/2017Nombre de messages : 26Nombre de RP : 11Âge réel : 18Copyright : ahkaAvatar daëmon :
Otto SpinelliNothing will be the same...

« On capture un instant, mais c'est aussi une histoire, il y a un message derrière, une émotion. Je ne pensais pas à quelque chose qui bouge, mais plutôt à ce que mes photos prennent sens pour les spectateurs, qu'ils entendent les vagues, discernent les pensées des modèles quand je les capture. Je dis vivre, mais c'est surtout ressentir. » Explique Otto. Lui-même n'y a pas vraiment réfléchi avant ; ses mots vagues s'inspirent de ce qu'il a vu et vécu lui-même. Le but de son art, c'est de partager la vie, partager sa vision à travers un cadre. Même quand il prend des clichés professionnels, il essaye de les rendre les plus vrais possibles, si c'est une personne, que sa personnalité ressorte de par sa position, son expression corporelle, faciale. Tout est dans le message à travers les images. Nollaig lui parle des roches ; ça ne l'aide pas vraiment, bien qu'il en comprend quand même un peu plus, il sait que de toute façon, il n'y est pas encore.

Il tient Mila près de lui, alors que les deux en face ont l'air d'engager la discussion par la pensée. Otto les observe, mais pas trop, leurs affaires ne le regarde pas, puis ça ne l'intéresse pas tant que ça. Va savoir de quoi ils peuvent bien parler, même si l'étudiante a adopté un air nostalgique après son commentaire sur l'Irlande. Ça doit lui faire bizarre, d'être ici ; c'est si loin, si différent. Otto serait bien rester dans la banlieue familiale s'il avait pu, il aurait tenu le stand de tir et il aurait pris en photo les trous de balle dans les mannequins en bois. Passionnant. Tu resterais cloîtrer dans ton lit, si tu le pouvais, ta pensée n'est pas fiable. Commente Mila, amusée. Et Otto ne peut la contredire, c'est vrai qu'il est flemmard, en plus d'être casanier. Un vrai ermite. « Pas de pop art, alors. » Il acquiesce à Nollaig, avec un sourire entendu. Ah, tout ne peut pas plaire à tout le monde. Il trouve ça intéressant, le pop art, Otto, mais il n'a jamais vraiment approfondi là-dedans.

La proposition de l'étudiante l'étonne un peu, mais ne lui déplaît pas. « Je vois ; même si ça me tente pas mal, je ne voudrais pas m'imposer. Je l'ai déjà assez fait, comme ça. » Il plaisante, sincère toutefois. Manger fait relever la tête de Mila, qui elle aussi, commence à avoir un creux. Otto prit dans la discussion, a complètement ignoré les désirs de son estomac, mais il sait que maintenant, qu'ils rejoignent Nollaig et Tomas ou non, ils iront tous les deux se prendre à manger. Un kebab ou une pizza. Otto se retient de lever les yeux au ciel devant la proposition de Mila, mais il est complètement d'accord. A l'instant, une pizza lui dirait mieux, mais c'est pas comme si ils devaient se priver. « Le self, c'était déjà pas fameux quand j'étudiais ici ; je ne préfère pas y retourner. » Avoue Otto, avec une grimace.
  
MessageDim 27 Aoû - 19:36
avatar
Date d'inscription : 03/02/2017Nombre de messages : 180Nombre de RP : 29Âge réel : 19Copyright : Kyky!!Avatar daëmon :
Nollaig E. O'MalleyNothing will be the same...
Nollaig voit mieux ce qu'il veut dire. Cela resterait malgré tous difficilement réalisable. Quoi que.. Il pourrait y avoir un fond sonore durant l'exposition. Il serait composé des sons qu'il souhaite, avec un cycle programmé. Ce n'est qu'une idée, dont elle n'est absolument pas sur. Après tous elle n'est encore jamais allé dans une exposition d'art et elle a du mal à savoir ce qui peut se faire ou non. Elle reste pensive un instant, portée par son imagination. Jusqu'à ce que la voix grave de Tomas résonne dans son esprit.

Ce serait un peu un tintamarre ton truc non?

La jeune femme soupire ne cherchant pas à discuter. Un rictus vient étirer les babines de son daemon. Il sent l'hésitation de son Edi' grandir petit à petit. Elle n'aime pas imposer des choses aux gens, donc la réponse du jeune homme ne l'aide absolument pas. Après tous, continuer à discuter la tente, mais elle a cette envie de tranquillité qui est présente. Comme si elle avait épuisé son cota de sociabilité. Et Tomas n'est pour elle d'aucune aide. Il est pire qu'elle. Un vrai sauvage. Mais le lévrier ne souhaite pas que son humaine continu à rester refermé sur elle même. Elle aime les gens en réalité et pourrait se montrer plus sociable. Mais la vie laisse toujours des traces indélébiles.
La jeune irlandaise se lève, rajuste sa chemise en vérifiant que les manches sont à la bonne place. Puis elle déclare en haussant les épaules. Elle n'imposera rien. Si Otto ne veut pas venir il le fera savoir.

-Pas de problème. La nourriture, les gens.. Je n'ai jamais raffolé des selfs, et ne parlons pas de Tomas. Il y a quelques camions qui préparent des trucs sympas et pas trop chers vers la bibliothèque. Je pense que vous pourrez y trouver votre bonheur. En tous ca c'est là que nous allons chaque midi depuis notre arrivé ici.

PS:
 
  
Message
Contenu sponsorisé
Page 2 sur 2
Aller à la page : Précédent  1, 2