Stars can't shine without Darkness || Aelya Fereden & Rafael Garcías

 
  
MessageVen 8 Sep - 1:37
avatar
Date d'inscription : 23/04/2017Nombre de messages : 112Nombre de RP : 18Âge réel : 25Copyright : SteydaAvatar daëmon : Coati à Nez Blanc
Rafael GarcíasNothing will be the same...
Aelya Fereden & Rafael Garcías ▬ Delilah & Eko
Stars can't shine without Darkness
Le cœur battant, le regard planté dans cette obscurité troublée par une source lumineuse qu'il n'identifiait pas, Rafael avait la sensation que les silhouettes étaient encore là. Il sentit à peine le mouvement sur le matelas, ne différencia pas le déplacement de Delilah de cette scène qui restait imprimée sur ses rétines. Ce n'est que lorsque la demoiselle atteignit la lampe de chevet et qu'elle l'activa que ses paupières papillonnèrent et que son esprit commença à différencier cauchemars et réalité. Progressivement, il assimila même l'instant où il s'était éveillé et comprit que le son qui l'avait tiré de l'inconscience était sorti de sa propre bouche. Rafael n'osa guère lancer un regard à sa compagne qu'il avait encore brusquement réveillé et pivota sur le côté, se refermant autour de son poing qui semblait encore bercé de cette vieille douleur fantomatique au cœur de ses cicatrices.

Delilah l'observa de ses yeux encore embrumés, la demoiselle ne réprima pas ce long bâillement qui lui chatouillait le museau depuis quelques secondes avant de venir s'allonger en glissant sa tête dans le creux de la nuque de son bout d'âme usé. Elle le sentait encore trembler sous l'angoisse de ces maudits rêves qui ne le lâchaient pas même depuis qu'ils étaient enfin loin de ces menaces. Elle n'avait jamais véritablement su quoi faire face à cela mais était encore plus désemparée face aux mois de sécurité qui défilaient mais qui ne l’apaisaient pas. Parfois l'idée de chercher de l'aide auprès de Kaya ou maintenant de Tehwa l'avait empoigné mais elle n'avait jamais réussi à franchir la barrière de cette intimité que Rafael érigeait autour de leur duo.

Elle n'aimait pas vraiment ce quartier, trop de ruelles, pas assez de lumière, cela lui donnait la sensation de retourner en arrière et elle n'appréciait pas ce genre de sensation. Mais Delilah ne fit aucun commentaire, se contentant de rabattre un pan de la capuche de Rafael sur elle, coupant son refuge de cette vision de l'extérieur. Ils avaient fini par sortir, usant de cette routine qui semblait s'instaurer à chaque fois qu'il n'arrivait plus à s’apaiser. Après toute cette tention et cette angoisse l'esprit de son compagnon semblait vide, trop fatigué pour produire une animation, et fonctionnait dans cet étrange mode automatique qui berçait presque la créature. Trainant sur la table, Rafael avait saisi son appareil photo dans un réflexe avant de le glisser en bandoulière à la place habituelle de ce vieux compagnon de route qui avait traversé pas mal d'aventures. Sa main reposait à présent dessus alors qu'il ne semblait même pas en quête d'un point de vue en cette heure avancée de la nuit.

L'air frais de la nuit estivale fit progressivement son effet, engourdissant un peu sa fatigue pour qu'il puisse profiter de cette balade ou au moins savoir où ses pas l’entraînaient. Il suivit le trottoir, s'arrêtant un bref instant pour échanger un regard avec un chat qui se dissimulait sous une voiture stationnée. Il n'avait pas d'autre but que d'aérer cet esprit tortueux en rayant la possibilité de refermer les yeux cette nuit. Il n'aurait jamais ce courage alors il devait bien trouver de quoi égrainer les heures avant de pouvoir se remettre au travail.

Un grincement métallique finit par attirer son attention au détour de cette marche sans objectif. Aussitôt, un brin de sa curiosité ce saisi de l'affaire dans l'esprit de Rafael qui s'avança jusqu'à la ruelle qui lui avait semblé être la source de cette animation. Et lorsqu'il arriva à destination il dut lever le nez pour suivre le fil des pas qu'il percevait dans cet escalier de secours extérieur qui se dessinait le long de la façade d'un immeuble de quelques étages. Son regard capta alors une silhouette féminine qui progressait vers les hauteurs et qui lui inspirait une certaine familiarité. Il fallut cependant l'assistance d'un rayon de lune pour confirmer à notre homme son intuition peu avant que la jeune femme ne disparaisse sur le toit de son refuge. La scène le laissa osciller entre interrogation et curiosité, après tout il avait vu la miss la journée même, fulminant contre le monde entier et cela alors qu'il ne s'attendait guère à la revoir suite à la mésaventure nocturne qui avait suivit leur rencontre... Enfin elle avait à peine semblé le voir aujourd'hui...

▬ " ¿ Qué haces ? " Alertée par le son des pas sur le métal, Delilah sorti le museau de la capuche pour constater qu'ils prenaient de la hauteur. Intriguée, la créature observa leur progressive ascension dont son petit sommeil lui dissimulait la raison. Lorsqu'ils arrivèrent enfin sur le toit de l'immeuble elle perçut la présence d'un autre duo et se tapit un peu plus soigneusement dans la capuche de Rafael qui continuait sa progression vers la demoiselle.

▬ " Tu ne comptes pas sauter au moins ? " La mine usée de notre homme ne pouvait dissimuler cet éclat d'amusement dans son regard et sur le coin de ses lèvres. Il faut dire que la jeune femme était une telle énigme volcanique que notre homme jaugeait plus préférable de se manifester avec ce ton ironique dénué de manière évidente d'hostilité, histoire qu'elle ne le prenne pas pour un trafiquant prêt à en découdre, même si l'accent pouvait contrarier son effort.
code by bat'phanie
Page 1 sur 1