Un poil trop réaliste • Kyle

 
  
MessageJeu 5 Oct - 16:39
avatar
Date d'inscription : 07/10/2016Nombre de messages : 346Nombre de RP : 39Âge réel : 23Copyright : Elastic Heart / Arya (pour Teddy)Avatar daëmon :
Stella HemingwayMODO• Nothing will be the same...

Je ne suis pas un grand fan des musées, c'est souvent ennuyant à mon goût, mais ce coup-ci j'ai suivi avec enthousiasme Stella. En temps normal, j'aurais voulu rentrer tout de suite à la maison vu que nous sommes vendredi, mais nous allons à l'exposition sur les grands guerriers des temps anciens. On va pouvoir en voir de toutes les nationalités ! c'est trop chouette ! En plus, il y a une expo sur l’Égypte antique juste à côté, connaissant Stella, je sais qu'on va aller y faire un tour. Pas grave ! C'est sympa aussi ! On a eu de la chance cette aprèm, l'un de nos profs est absent pour cause de maladie alors on a pu sortir en avance. Nous sommes allés au salon de thé que l'on aime bien pour y prendre le goûter – y a pas d'âge pour goûter ! – prendre des forces avant d'y aller. Je sais d'avance le programme du week-end, Stella va bosser pendant que moi je vais – m'ennuyer – lire les nouvelles Bd qu'elle m'a achetées mercredi aprèm. Elle m'a fait promettre de commencer à les lire qu'à partir de ce week-end, elle me connaît trop bien, elle sait que si j'avais commencé à les lire le jour même, les comics n'auraient pas duré longtemps. Le goût du donut sucré encore dans mon bec, je m'impatiente déjà dans la file d'attente menant au guichet, je trépigne sur l'épaule de ma daëmonienne. Je pourrais m'envoler, dépasser la queue et commencer à me balader, mais ça serait malhonnête, n'ayant pas encore payé notre place. En plus, ça ne m'étonnerait pas que les gars de la sécurité aient au moins un daëmon pour m'intercepter. Je n'ai vraiment pas envie de nous attirer des problèmes. Stella a le nez plongé sur son téléphone, a regardé des messages sur Facebook, casque sur les oreilles, avançant à petits pas lorsque l'on peut le faire. Enfin notre tour arrive, d'un coup d'ailes je vais me poser sur le guichet alors qu'elle enlève son casque pour pouvoir converser avec la caissière.

Nous voilà enfin à l'intérieur, il fait bon et il n'y a pas trop de monde, c'est agréable. Après concertation, nous avons décidé de commencer par l'expo sur l’Égypte étant donné qu'elle est plus courte. Stella a à présent un casque qui lui en parle, coller contre elle – mais pas trop – j'écoute ce que la personne déblatère. Exceptionnellement, des momies ont été mises à la disposition du musée, telle que celle de Toutankhamon. On a eu l'occasion de regarder à la télé un documentaire sur lui il y a un peu plus de quinze jours, j'ai trouvé ça très intéressant. Je le trouve tout petit, je me l'imaginais avec quelques centimètres de plus au moins. Je reconnais qu'il est très bien conservé, mais je le trouve très moche, on a vu à quoi il "devait" représenter et je le trouve bien plus beau vivant que mort, quoique, je trouve qu'il était loin d’être aussi beau que certains mannequins. C'est dingue d'apprendre après tout ce temps qu'il y a potentiellement une pièce à coté de son tombeau. Preuve qu'on a encore plein de choses à découvrir ! Pour une fois, je reste bien sage sur l'épaule de ma daëmonienne alors que j'ai l'habitude de voleter un peu partout. Je ne vois pas le temps passer tellement je suis intéressé par ce que je vois. La galerie n'est pas longue, ce qui fait que l'on met à peu près une heure pour tout voir. Une fois sorti, je décide d'aller me dégourdir les ailes alors que Stella va rendre son guide audio. Pas de guide pour la seconde expo, elle met son casque, relance sa musique et m'envoie un message mental pour me faire savoir de la rejoindre.

D'une descente en vol plané je la rejoins pour me poser sur son épaule, je pose ma tête sur sa joue l'espace de quelques secondes, une sorte de câlin pour nous. Oui, je suis capable d’être très affectif avec ma daëmonienne et pas qu'avec elle ! même si les contacts sont beaucoup plus limités avec les autres personnes. Ses doigts viennent caresser mes plumes, elle m'adresse un sourire, si je le pouvais je le ferais aussi. « En avant toute pour la seconde expo ! » je trouve ça dommage que dans un musée on ne puisse pas manger pendant que l'on visite, pas que je ne comprenne pas, c'est juste que j'ai envie de pop-corn. Et de banane. Je me secoue un peu, cherchant à chasser ces envies de mon esprit. On commence par un classique, l'histoire de l'Amérique. Amérique avec un grand A. Que ce soit l'Amérique du Sud comme les États-Unis et le Canada. Je trouve que les représentations qui sont montrées sont très crédibles ! Je sens que la visite va être longue et trépidante ! Ce qui me fait penser que j'aimerais bien qu'une exposition Game of Thrones passe à Merkeley ou Perth Amboy, ça serait trop cool ! Il nous faut un bout de temps avant d'en finir avec la partie américaine, on transit vers l'Asie. Les samouraïs, les ninjas, tout ça ! J'aimerais bien me poser sur les tenues des samouraïs, histoire de pouvoir les sentir sous mes pattes, m'en imprégner, mais je sais que je ne le peux pas et que ça serait mal si je le faisais.

Stella jette un coup d’œil à son portable lorsque l'on passe à la section Afrique, envoie un message avant de le ranger dans l'une de ses poches. * J'ai besoin d'aller aux toilettes. * * Pas de soucis ! Je peux t'accompagner ? J'ai soif. * * Je ne sais pas si les daëmons mâles sont autorisés à rentrer. * * Bah au pire, on dira que l'on ne savait pas ! J'y vais pas pour mater des filles. * Les toilettes sont juste à côté. Et en plus, c'est propre ! Joie et bonheur ! Le nombre de fois où Stella s'est plainte que les toilettes des cinémas étaient sales ! Je ne comprends pas comment cela se fait, les filles sont censées être plus propres que les garçons en faisant leurs besoins. Bref, je compatis. Papy, lui, il veille toujours à ce que ce soit propre après qu'il soit passé, vous me direz, y a trois femmes qui vivent avec lui et qui lui tomberont dessus si elles trouvent que c'est sale. De toute façon, papy s'est quelqu'un de propre. Stella appuie sur le bouton d'un robinet pour y laisser couler l'eau avant de filer dans une cabine, je m'accroche sur le métal et me penche en avant pour m'abreuver. Trouvant que c'est trop galère, je décide d'attendre ma daëmonienne. Une fois ses mains bien propres, elle appuie de nouveau, mets ses paumes en coupe et me laisse m'accrocher à l'un de ses doigts pour me désaltérer. Ah ! Qu'est-ce que ça fait du bien de boire. J'en profite pour nettoyer quelques plumes sous le sourire un peu amusé de ma belle « Dis-donc, je croyais que tu ne voulais que boire ... » « C'est bon ! J'ai fini ! »

Certains guerriers de la section Afrique m'ont plus impressionné que d'autres, ils devaient être redoutables ! Pourtant mon attention retourne inlassablement vers la partie Asie que j'ai particulièrement aimée. Je me tourne sur l'épaule de Stella en direction de cet endroit, me disant que je peux bien retourner y faire un petit tour pendant que Stella lit la description sur la pancarte. Tiens ! Il y a du mouvement vers les samouraïs, je crois. Ne serait-ce pas le mannequin qui est entrain de mouvoir sa main vers son katana ? Oh ! Parce que en plus, le musée a prévu des animations pour certaines de leurs représentations ! Ils se sont vraiment donnés à fond ! C'est trop cool ! Ça donne envie de retourner voir l'expo, alors qu'on est entrain de finir l'avant-dernière partie et que je commençais à trouver le temps long. Attendez, je crois qu'il y a un problème, la personne qui est devant le samouraï recule d'un pas et … oh my god ! La lame vient de se planter dans son corps, l'individu pousse un cri de douleur – et probablement de peur – avant de s'écrouler au sol lorsque l'épée ressort. Stella n'a rien vu, rien entendu trop concentrée sur ce qu'elle lit et la musique qu'elle écoute ne lui permettant pas d'entendre. Trois, deux, un, panique générale dans mon petit corps un peu comme tout le monde à vrai dire. Non mais what the fuck ! C'est Westworld dans la réalité ou quoi ? Les robots se rebellent et veulent tous nous tuer ? Un second guerrier de l'autre côté abat sa lame, ne touchant que le vide car sa cible a réussi à l'esquiver de justesse. Super ! Après un tsunami on doit se taper un second traumatisme, l'attaque au musée ! Et j'espère bien y réchapper.

Je recule sur l'épaule de ma daëmonienne * Stella, faut qu'on se tire maintenant ! * * Ce n'est pas parce que tu commences à t'ennuyer, qu'on doit forcément s'en aller. * * Ce n'est pas ça ! On est en danger ! * Elle relève la tête puis tourne son regard vers moi « Comment ça en … danger ?! » son dernier mot est prononcé alors qu'elle découvre les corps gisants à présent sur le sol – morts ou vivants je n'en sais rien et hélas on ne va pas prendre le risque d'aller les voir – je sens la panique qui commence à monter en elle. « Oh mon Dieu ! Oh mon Dieu ! » elle se retourne, ça c'est bien, ce qui est moins bien, c'est que là aussi les mannequins commencent à bouger et pour certains de descendre de leur piédestal. Est-ce que l'on serait en sécurité aux toilettes, peut-être que oui peut-être que non ? Je doute que ces animations fassent preuve de réserve face à l'affichage « toilettes pour femmes ». Au fait ... y avait pas des ninjas là ? Ils sont passés où les ninjas ? Je veux me tirer de là, y a des ninjas en liberté ! Quelque chose me dit que c'est tout le niveau qui est affecté. Je sens qu'on va bien galérer à dégager de cet étage - heureusement nous sommes au premier – descendre les escaliers et se tirer de cet endroit. Croyez-moi, je vais laisser un très mauvais commentaire !

Bon, faut qu'on se magne ! Je m'envole pour tenter de lui ouvrir le chemin, qu'elle court, je tenterais de la guider au mieux. « Restes pas là ! je n'ai pas envie qu'on y passe. Cours, tout droit ! » si on s'en sort, ça sera une bonne histoire à raconter, mais pour ça il faut qu'on s'en sorte indemne. Stella s'active, court tout droit, je vérifie à droite à gauche qu'elle ne risque rien. Je doute que son corps puisse s'adapter assez rapidement pour lui servir de gilet par armes – ou pas par balles, y a pas que ça comme armes – et je n'ai pas envie de le vérifier aujourd'hui. Son sac de cours qui est un sac en bandoulière ne l'aide pas à courir, mais elle arrive à avoir un rythme soutenu. Il y a des blessés et des morts. Putain ! on se serait bien passé d'un second traumatisme ! Je sais déjà que ce soir et les prochaines nuits elle va faire des cauchemars et que je vais être constipé pour quelque temps. Un petit prix a payé quand on tente de survivre au remake de la Nuit au Musée et de Westworld. Si papy avait été avec nous, je crois que je me serais sentie un peu plus en sécurité. On aurait peut-être un plus haut taux de survie. Soudain, une flèche me frôle ! D'où on me tire dessus maintenant ? Merde ! Des vikings ! Si je croise le con – ou la conne – qui a insufflé de la vie à ces mannequins, la personne va s'en prendre plein la gueule ! * Stella, attention ! * pas assez rapide, pas assez perspicace, je n'ai pas remarqué les gars qui étaient derrière assez vite et voilà ma daëmonienne encerclée. Je me maudis intérieurement. * Désolé Stelly, pardon ... * * Je ne t'en veux pas Teddy. On a réussi à avancer, au moins c'est déjà ça. * Elle a mis ses mains devant elle pour montrer qu'elle n'est pas armée, je ne sais pas si ça peut changer quelque chose en positif, mais elle fait bien. Que faire ? Je ne sais pas, j'hésite puis je vais me poser sur l'une de ses épaules. Si on doit mourir aujourd'hui alors je veux être près d'elle et pouvoir la toucher pour nos derniers instants. * Je t'aime, Stelly. * * Moi aussi Teddy. * l'une de ses pensées effleure mon esprit, moi aussi je veux maman.
Page 1 sur 1