Colocation, ça rime avec attention

 
  
MessageSam 17 Fév - 22:40
avatar
Date d'inscription : 14/02/2018Nombre de messages : 86Nombre de RP : 38Âge réel : 30Copyright : Moi-mêmeAvatar daëmon : Fascinante et effrayante
Adam LucasNormal is just an illusion
Aloooors, quoi d'neuf aujourd'hui, les filles ? Rien de bien croustillant, j'en ai peur. Pas de complots mondiaux, pas de détracteurs d'une affaire en cours, pas même un truc un poil croustillant sur les comptes en banque que je m'amuses à surveiller. Les humains deviennent ennuyeux.

Mes huit pattes tapent frénétiquement le clavier à la recherche d'un truc à faire, Adam fais ses exercices matinaux et cela peut durer un bout de temps surtout couplé à la douche. Pour ma part, je suis toujours en haut de mon étagère bien entoilée, là où personne ne peut me voir si un éventuel intrus entrait. Bref, le bonheur !

Un petit icône se met à clignoter en bas à gauche de mon écran. Un mail sur la boite d'Adam, tiens tiens ...

"Je ne suis pas ta secrétaire !" je marmonne en reprenant contact avec toi, ce qui, je l'entend, te fais ralentir tes pompes. "Tu devrais sincèrement penser à consulter ou au moins trier tes mails de temps en temps ..."

"Pourquoi faire ? On s'en sortait très bien avant l'avènement d'internet. Et puis tu te sentirais mal si tu ne pouvais plus avoir le monopôle de la gestion de la totalité de mes réseaux sociaux"

Hum ... Touché !

"En plus, c'est de la part d'une de tes collègues psy ... Docteur Jessica Haffner, ça te dis quelque chose ? Mais elle débloque complètement ! Elle te donne rendez-vous avec un type pour que vous puissiez parler de votre future ... Colocation ?"

Je te sens te tendre instantanément. S'en découle trois choses : 1- tu as oublié de me dire une information capitale. 2- ça ne va pas, mais alors pas du tout me plaire. 3- MAIS ALORS PAS DU TOUT DU TOUT !!!

"Oui, je souhaite avoir une colocation. J'en avais parlé autour de moi. Je ne pensais pas que ce serait si rapide."

Lentement, je me déplace du haut de mon étagère pour t'avoir dans ma ligne de mire. Oui, je te regarde, Adam, et ... bon sang ... fais super gaffe à ce que tu vas me dire.

"Oh allez... T'inquiète, belette, ça va être amusant. T'imagine ! on serait quatre, toi, moi, l'autre, et son daemon s'il en a un ! On se fera des super soirées !"

Je lève la patte pour t'interrompre.

"Offre moi une étagère plus grande ... Et laisse moi me commander un ordinateur Gamer de la dernière génération avec une super souris huit boutons... Et la permission de pirater son ordinateur s'il en a un, sinon son smartphone."

Tu soupires et tu hoches la tête lentement. Bien ! Parfait ! Oui, nos soirées seront amusantes, j'espère que la ou le futur sera un arachnophobe ! De toutes façon, s'il ne l'est pas tout de suite, je me chargerai de lui. Je saute en bas de mon mur et saute sur ton bras. Tu me portes devant tes yeux en collant ton front à moi. J'aime quand tu te sens coupable, mon ami, et j'adore quand tu te sens redevable envers moi aussi, on devrait faire ça plus souvent.

"Le rendez-vous est à quelle heure ?" me demandes-tu doucement et d'une voix toute gentille que tu réserves habituellement aux personnes endommagées avec lesquels tu travailles.

"Le rendez-vous est dans il y a dix minutes..." je répond, tout aussi doucement.

---

Tu arrives essoufflé et en nage devant le bureau de ta collègue. Celle-ci sort au moment où tu arrives. Tu t'excuses sincèrement de ton retard et elle t'annonce qu'elle ne peut, du coup, malheureusement plus rester et que son candidat potentiel pour la colocation est dans le bureau.
Tu regardes la porte, oui, je le sens aussi, quelqu'un de particulièrement endommagé se cache derrière. Au moins, si on habite avec lui, tu seras très occupé et vous me laisserez en paix. Parfait parfait, tout ça !

Toi, tu salue vite fait la psy, tu t'excuses encore une fois de ton retard et tu entre dans le bureau où t'attend une probable future personne qui va partager ton quotidien.
Pour ma part, je suis au fond de ta capuche, comme à mon habitude, bien cachée.
  
MessageJeu 1 Mar - 23:15
avatar
Date d'inscription : 26/02/2016Nombre de messages : 339Nombre de RP : 52Âge réel : 23Copyright : Aki (sign) & angel dust (av)Avatar daëmon :
Jack L. WildeI'm not after fame and fortune
    I'm after you
Colocation,
ça rime avec attention
Feat.
Adam Lucas
« It's a new dawn, it's a new day, it's a new life... »
Piscine olympique ou paradis aquatique, j’hésite encore. Ça pisse de partout, de l’évier jusqu’à la table en passant par les placards et le carrelage ; d’ici quelques heures, j’aurais sans doute de quoi faire deux ou trois longueurs entre ma cuisine et mon salon. Trempé des pieds à la tête, en caleçon bleu à pois verts – j’ai pris le plus moche de ma commode dans la panique générale mais au final, ça m’arrange, vu l’état dans lequel il va finir – me voilà à présent à quatre pattes, clé de 11 à la main et tête disparaissant sous le lavabo pour tenter de voir d’où vient cette fichue fuite.

Sybelle, perchée à l’abri sur le bar en compagnie de notre imperturbable Chuckie la lapine, ressent mon désespoir et s’en amuse autant qu’elle s’en agace. Quand j’émerge finalement de ma cachette quelques minutes plus tard, ruisselant et dépité, elle ne peut s’empêcher de s’esclaffer.

« Vois le côté positif des choses. Si t’ouvres la fenêtre, avec la température qu’il fait aujourd’hui, t’auras la patinoire après avoir eu la piscine. »

Ouais, non, ça ne me convainc pas ça en fait. La vibration de mon téléphone, lui aussi en lieu sûr – décidément, ils ont tous plus de bol que moi – attire l’attention de l’étourneau, qui le rejoint d’un battement d’ailes.

« Jack, t’aurais pas oublié un truc ? »

Je la dévisage.

« T’en as pas marre de ce genre de blague ? »

Sept ans qu’elle me la ressort, toujours avec cet air satisfait et moqueur qui me rappelle que ma mémoire est un vrai gruyère. Aujourd’hui, du fait de mon exaspération, la taquinerie passe mal, mais Syb ne semble pas s’en émouvoir le moins du monde. Elle continue de me fixer sans mot dire, me forçant à me creuser la tête tout en cherchant la manette pour couper l’eau. Les cascades cessent enfin et je me relève, éclaboussures à l’appui, sans avoir trouvé ce que j’avais bien pu omettre en ce mercredi matin. Appeler ma mère ? Non, il était trop tôt pour ça. Un vol à l’aéroclub ? Vu la météo ambiante, ça m’étonnerait. Le boulot ? Sybelle s’agite un peu, mais je suis en repos à cause de ce stupide bras donc impossible que ce soit ça. Quand soudain…

« Merde. Jessica. »
« Well done mon poussin, tu progresses, seulement une minute pour deviner ! »

Je sors en courant de la cuisine, maîtrise une glissade improvisée sur le parquet avant de me ruer vers la salle de bain. Je jette un œil à la pendule : 8h40. J’ai rendez-vous dans vingt minutes et en comptant le temps de route, bouchons inclus… Je n’ai pas le temps de prendre une douche. Maussade, je condense la case salle de bain en un brossage de dents et un rinçage de visage avant de passer par la chambre puisque, toujours selon Mama Bird : un caleçon, même pour aller chez la psy, ça fait un peu léger, et puis il fait froid dehors. Pull et jean enfilés, cheveux en pagaille mais sans avoir le temps de les coiffer, j’attrape enfin mes clés de voiture et m’enfuis de l’appartement inondé.

*

« Vous avez l’air fatigué, Jack. »

Aujourd’hui, ce n’est pas la pluie qui vient frissonner le long de la fenêtre du cabinet, mais la neige. Et comme toujours, la douceur blanche m’émerveille. Pour un peu, j’en oublierai mon souffle encore trop court, le bras qui me cisaille d’une douleur sourde, incontrôlable, me forçant à serrer les dents et plisser les yeux pour ne pas laisser des gémissements plaintifs m’échapper. Je tourne les yeux vers ma psy, un fin sourire venant remplacer la moue de mes lèvres. J’aurais envie de lui dire que je suis las de beaucoup de choses si ce n’est tout, la dernière en date étant la fuite de ce matin… Un détail pour certain, la goutte – non, la marée de trop pour moi. Et au lieu de ça…

« Je vais bien. Enfin, comme d’habitude. »

Elle se tait un moment – elle sait que je lui mens, mais choisit de ne pas s’en formaliser. Je la connais, je sais qu’elle a une idée derrière la tête.

« Tant mieux ! Parce que le rendez-vous d’aujourd’hui est un peu particulier. »

Ma curiosité, ainsi que celle de Sybelle, s’en trouvent piquées au vif.

« L’autre jour, vous m’avez dit que vous envisageriez le déménagement voire la colocation pour tenter… Le changement, dirons-nous. » Elle resserre le croisement de ses jambes et replace une mèche de sa chevelure derrière son oreille, négligemment. J’ai l’impression qu’elle cherche ses mots et ça ne me rassure pas. « J’ai réfléchi et… J’ai dans mes amis quelqu’un avec qui vous pourriez tenter l’expérience. » Je crois que mes yeux vont quitter leurs orbites. Sybelle, elle, en a le bec cloué. « Il est ici ce matin pour vous rencontrer, si vous le souhaitez. »


Je ne sais pas comment j’acquiesce mais l’instant d’après Jessica est dehors, prétextant un appel urgent pour quitter la pièce, et je me retrouve en face d’un homme inconnu au bataillon, brun, plutôt grand et l’air tout aussi rassuré que moi… Ce qui est déjà un bon début, en soi.

Je fais fi de mes tremblements et quitte le siège sur lequel j’étais installé pour m’approcher de lui – ou d’eux ? Je ne vois pas de daemon, et Sybelle reste muette à ce sujet – et lui tendre la main.

« Enchanté, je suis Jack Wilde. » Allez un petit sourire, quelques efforts, ma moitié tentant de me persuader qu’il n’est pas là pour me manger bien que pour le moment, il est difficile d’en être certain. « Drôle de lieu pour une première rencontre… Une bière ou un café aurait été plus approprié, peut-être. »

Je fais le type détendu mais il n’en est rien et avec un peu de temps, il le remarquera sûrement. Mais malgré moi – et malgré la crainte maladive que me transmet Sybelle face à cet inconnu – j’ai envie d’en savoir plus sur lui. Et puis, qui sait ? Peut-être sortirai-je de cet endroit avec le premier point positif de ma journée.


CREDIT → OSWINWHO
  
MessageVen 2 Mar - 18:11
avatar
Date d'inscription : 14/02/2018Nombre de messages : 86Nombre de RP : 38Âge réel : 30Copyright : Moi-mêmeAvatar daëmon : Fascinante et effrayante
Adam LucasNormal is just an illusion
Le type est très mignon et a cet air espiègle malgré le stress, tout à fait à mon goût si j'avais été humaine et toi, Daemon. De là où nous sommes, nous pouvons déjà sentir son angoisse profonde et son envie de fuir à toutes jambes. Bon, dans ce cas, mon pote, nous sommes deux, ne t'en fais pas. Visiblement, lui aussi à du mal à se lier avec ses congénères. Son Daemon, d'ailleurs, est un petit oiseau, elle aussi, peu rassurée par la situation. A les sentir flipper de la sorte, je me sens de mieux en mieux, pour ma part. L'homme se lève ... Ouh, yepee ! Une poignée de main ! Tu hésites juste un instant, un de tes sourcils se fronce imperceptiblement. Dans le moment, il se présente presque poliment malgré sa nervosité qui m'arrive en plein milieu des chélicères et tente même un trait d'humour. Oh, Adam, il a l'air si torturé, on peut l'garder ?

De toutes façon, Adam, tu n'as plus le choix ! Attrape vite sa main que je puisse le sonder ! Tu le sais que tôt ou tard, si vous habitez ensemble, tu auras de toutes façon un contact physique avec lui, et non, ce n'est pas immoral et non, ça ne s'apparente pas au viol !

Toi, tu souris profondément, un peu rasséréné et presque amusé par les pensées que je te transmets et ... tu lui serre la main chaleureusement. Cette hésitation n'aura finalement pas duré du tout et peut même se faire passer pour de la timidité. Pendant ce temps, je ferme la totalité de mes yeux pour profiter pleinement de ce contact.

"Je suis Adam, Adam Lucas, enchanté également ! Je suppose qu'effectivement, un endroit plus conventionnel pour te rencontrer aurait été mieux ... Mais je suppose qu'on s'est fait piégé par la même personne..."

Le contact est malheureusement bref, et je suis sure que tu l'as fais exprès. Ce n'est pas grave car je suis sûre que nous pourrons bien en profiter plus tard. Cependant, laisses-moi te dire, Adam, ce type est un vrai torturé de la vie, tu vas avoir du travail avec lui ! Et moi, je vais beaucoup m'amuser, je le sens, même s'il n'a aucun ordinateur avec lui. Malgré toutes les convention sociales, tu te sens presque obligé d'ajouter :

"Tout ça pour dire que j'en sais autant que toi, c'est à dire quasiment rien, et que tu n'as absolument rien à craindre de moi pour une colocation : je serai très peu à l'appartement."

Tu aborde cet horrible ton sincère et gentil qui met tout le monde en confiance. Mais laisse le flipper ! Pour UNE fois qu'il y a quelqu'un qui à l'air de te craindre un peu ... Vas y, bande tes muscles pour l'impressionner, fais-toi passer pour un exhibo, ou un psychopathe, ou les trois à la fois ! Ou encore mieux : présente moi et met le en garde sur mes sales manies de me faufiler dans les chaussures.

Je te sens t'amuser de mes pensées, ce qui agrandit ton sourire fini même de te détendre. Tu regardes alors son Daemon, oui, moi aussi je préfères que ce soit un Daemonien, il connait ainsi les règles implicites.

"Et qui est cette charmante demoiselle ?" Tu demandes. "Pour faire les choses dans les règles, laisse-moi te présenter Charlotte ..."

"Hé nooon !"

Je n'avais pas vu ça venir malgré notre lien. Ni une, ni deux, tu m'attrapes dans ta capuche avec une dextérité déconcertante et tu m’exhibes sur ton bras.

"Tu comprends, si tu as d'ores et déjà peur des araignées, ça ne va pas coller..." Termines-tu avant de te fendre d'un grand rire.

  
Message
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1