Est-ce que le Dieu de la bière existe ?

avatar
Date d'inscription : 29/08/2014
Nombre de messages : 230
Couronnes : 60
Âge réel : 25
Dieu : Terre
Palier don : Palier 1
Palier lien : Palier 1
Copyright : Aki' ♥

Nothing will be the same...

Jeu 13 Sep - 19:05
Samedi soir. Je ne sais pas trop pourquoi, mais j’ai l’étrange impression qu’une grosse soirée m’attend à l’auberge et je n’ai même pas encore posé le pied dans le bâtiment. Comme à mon habitude, je rentre par la porte arrière avec mon sac qui contient mon uniforme ainsi que mon repas, alors que Vaaldrick préfère rester dehors pour profiter de la fraicheur du soir encore un peu. En passant par la cuisine, je salue les cuisiniers qui s’y trouvent déjà avant de me diriger vers la salle réservée aux employés pour découvrir qu’elle est vide malgré le changement de chiffre imminent. La serveuse en service actuellement doit être impatiente de se faire remplacer et c’est en adressant une pensée à cette dernière que je pose mon sac sur une chaise afin de pouvoir observer l’horaire de travail qui est déposée sur une table. Ce soir, nous serons deux serveuses sur le plancher et je suis heureuse de voir que je serais avec Aelya jusqu’à la fermeture de l’auberge. J’ai eu le plaisir de faire sa formation quelques semaines plus tôt et ça fait un moment que je ne l’ai pas revu.

Sans perdre davantage de temps, j’enfile mon uniforme au beau milieu de la salle d’employé sans me soucier que quelqu’un pourrait rentrer et me voir à poil. Depuis quand est-ce que je suis pudique ? D’un haussement d’épaule en songeant à cette question, je continue de m’habiller avant de me diriger vers un coin de la pièce où se trouve un miroir pour m’attacher les cheveux en un chignon bien serré. Une fois prête, je quitte l’arrière de l’auberge pour me diriger vers la grande salle à manger où se trouve déjà une quantité impressionnante de client. Est-ce que mon pressentiment sur cette soirée va s’avérer exacte ? Me retenant de grimacer devant les gens pour éviter de faire mauvaise impression, je me dirige vers le comptoir où se trouve la serveuse que je dois remplacer et celle-ci m’accueille d’un large sourire reconnaissant en comprenant qu’elle peut maintenant retourner chez elle. Curieuse, je m’avance vers le livre des réservations pour avoir une idée de la soirée qui m’attend.

- C’est pas vrai...

Je crois que c’est la première fois que je vois ça. Toutes les réservations disponibles sont prises, dont deux immenses tables d’une douzaine de personne. Bon sang, que se passe-t-il à Okolnir ce week-end ? Je sens l’esprit de Vaaldrick frôler le mien à la recherche d’explication car il a clairement perçu mon trouble, mais je ne préfère pas lui en parler pour l’instant. Je commence même à me demander si Aelya et moi serons capable de répondre à cette demande énorme, en plus des autres clients sans réservation qui sont déjà nombreux et du bar qui sera probablement rempli de gens en ce samedi soir. La serveuse me souhaite de passer une belle soirée presque sarcastiquement avant de s’éclipser et toujours un peu perturbée par le livre, je commence par remplir quelques pichets d’eau avec des glaçons au cas où les clients demanderaient un verre, ce qui n’est qu’une question de temps. À peine ai-je le temps de finir cette première tâche que je vois Aelya se pointer dans l’auberge et je dois dire que je suis franchement heureuse et soulagée de la voir.

- Hey Aelya ! Comment tu vas ? J’espère que tu es en pleine forme pour ce soir, je sens que les prochaines heures vont êtres terribles pour nous deux...

J’espère silencieusement que le gérant n’est pas présent en ce moment... pas que sa présence ou que son absence déterminera mon attitude travail, loin de là, mais s’il arrive quelque chose avec un client il ne faudrait pas qu’il soit là pour en être témoin. Pourquoi est-ce que je ressens toujours cette drôle d’impression ? Comme si un truc terrible était sur le point de se produire. Bah, c’est probablement les esprits qui me jouent un mauvais tour, comme d’habitude.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 20/11/2015
Nombre de messages : 916
Couronnes : 64
Âge réel : 24
Dieu : Déesse de l'Eau
Palier don : Palier 1
Palier lien : Palier 1
Copyright : Av: Aki. © | Sign: Anaëlle. ©

Instead of kisses you gave bruises

Dim 23 Sep - 10:50
Est-ce que le Dieu de la Bière existe?

Les vêtements volent, les insultes fusent, la silhouette file entre les pièces de l’appartement. Il serait facile de croire qu’elle est encore une fois perchée, sujette à l’effet d’une charmante pilule ou d’une bouteille de tequila, voire en bonne – ou mauvaise – compagnie. Mais il n’en est rien. Lya est en retard, une habitude qui a la peau dure et qui ne trouble absolument pas le caracal, étalé sur le canapé et dont les prunelles ambrées suivent la course de son humaine.

« Tic, tac. »
« La ferme, Eko ! »

Rappel des cliquetis de l’horloge et du temps qui passe, s’étire inlassablement et amène le daemon à songer qu’elle est partie pour se faire virer après à peine une semaine de service. Collée au grand miroir du salon, l’irlandaise applique avec soin – à savoir, bouche grande ouverte en forme de « o » et yeux exorbités – du mascara sur ses cils. En plus d’être en retard, tu ressembleras à un panda. Coup d’œil agacé jeté à sa moitié à travers son reflet, tandis qu’elle balance le maquillage sur la table basse et s’empresse de récupérer son uniforme.

« T’as pensé au pantalon, cette fois ? »
« C’est arrivé qu’une seule fois, tu vas me le dire tous les jours ? »
« Une fois en sept services, c’est déjà beaucoup. »

Elle lève les yeux au ciel et lui assène une petite tape entre les deux oreilles, évitant de justesse les crocs mécontents du fauve. « On y va » murmuré en s’emparant des clés posées sur le meuble d’entrée, alors qu’elle s’extirpe hors de l’appartement, Eko sur les talons, évitant soigneusement de croiser horloge, montre et téléphone lui rappelant à quel point certaines choses ne changeront jamais.

*

« Pourquoi tu nous infliges ça, Lya ? »

Elle ne l’écoute pas, les yeux rivés sur la porte d’entrée de l’Auberge qui semble déjà bondée, signe annonciateur qu’ils vont une fois de plus rentrer exténués. Elle n’a de toute manière aucune réponse à cette fabuleuse question – annonce trouvée dans un moment d’égarement, « recherche serveuse » à laquelle elle s’était empressée de répondre sans réfléchir réellement. Et la voilà en tenue d’apparat, plateau en main et sourire faussé plaqué sur ses lèvres de cire ; prête, malgré elle, à étouffer le premier qui critiquerait la soupe de poisson ou le cocktail qu’elle vient d’inventer.

« Hey Aelya ! Comment tu vas ? J’espère que tu es en pleine forme pour ce soir, je sens que les prochaines heures vont êtres terribles pour nous deux... »

Le sourire se fait plus franc, tandis que se dessine dans son champ de vision les boucles rousses de Mala. L’avocate apprécie la jeune femme – et son insouciance, et sa volonté de bien faire les choses. Sans compter la patience dont elle fait preuve avec un boulet tel que toi. Aussi. Il est évident qu’Aelya est complètement novice dans ce domaine, et qu’elle compte donc sur l’expérience de Mala pour leur permettre de survivre à cette soirée qui s’annonce quelque peu … blindée.

Elle dépose son plateau sur une table, profitant de son élan pour claquer deux baisers sur les joues de sa collègue avant de lui répondre.

« Ça va et toi ? Elle jette un œil au carnet des réservations, grimaçant à son tour face aux lignes qui s’empilent sur le papier. Urf, y a un concert des Beach Boys en prévision ou quoi ? Je peux pas croire que ce soit juste pour les oreilles d’Eko qu’ils soient tous là. »

Le rire léger, l’irlandaise se penche pour apercevoir la salle qui commence doucement à se remplir.

« T’as des capacités de dédoublement, Mala ? Parce que là on risque d’en avoir besoin. »

Les cris des enfants, surgissant d’entre les tables et s’écrasant contre les murs de l’auberge, lui arrachent une nouvelle grimace.

« Peut-être qu’on pourrait en embaucher un ou deux pour faire la vaisselle… Elle balaie l’idée d’un geste de la main en souriant, avant de poser le doigt sur les premières lignes du cahier. Tu veux que je reste avec toi en salle ou que je sois au bar, pour commencer ? »

Tête qui se penche légèrement sur le côté – quelle que soit la réponse de la rousse, leur soirée promet d’être mouvementée.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
c o e u r      d e     b é t o n
C'était une ecchymose, une plaie à vif, brûlante de haine. Elle sentait la douleur, elle respirait la tristesse et les nuits à pleurer. Mais surtout, elle traversait la vie des gens comme un ouragan. Elle détruisait. Littéralement.

♥:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 29/08/2014
Nombre de messages : 230
Couronnes : 60
Âge réel : 25
Dieu : Terre
Palier don : Palier 1
Palier lien : Palier 1
Copyright : Aki' ♥

Nothing will be the same...

Sam 29 Sep - 16:01
Le sourire que m’adresse Aelya me rassure un peu. Je ne connais rien des progrès qu’elle a fait récemment puisque je ne l’ai pas revu depuis sa formation, mais j’espère tout de même qu’on sera en mesure de tout faire à nous deux. L’auberge n’est pas très grande, mais quand toutes les tables sont pleines, ça fait beaucoup de bouche à nourrir. Si les clients commencent à rouspéter sur un éventuel ralentissement au niveau du service ou du ramassage des tables, j’aviserai d’appeler Vaaldrick en renfort. La présence du gros dragon dans le restaurant devrait en intimider plus d’un même si la plupart ici sont daemoniens. Pour une fois que sa taille pourrait nous être bénéfique... Tu crois vraiment que c’est une bonne idée ? Allongé par terre derrière l’auberge pour éviter de nuire aux clients et sans ouvrir les yeux, le concerné doute que cette idée soit bonne.

- Ça va, rien de nouveau depuis la dernière fois. Et non, aux dernières nouvelles je ne peux toujours pas me dédoubler, ajoutai-je en riant tout en écartant les pensées de Vaaldrick d’un revers de la main. Même si j’aimerai bien... N’empêche je pourrais peut-être demander aux fantômes de nous aider. Si seulement ils pouvaient prendre des objets sans que ceux-ci ne passent à travers leurs membres...

Dans ce cas-ci mon don s’avérait enfin utile, mais c’est impossible. Bien que je sois en mesure de voir et de parler aux esprits, ils ne m’ont jamais obéit jusqu’à présent et ce n’est clairement pas ce que je recherche. Ils ont déjà largement assez souffert dans leurs vies pour écouter les requêtes d’une simple mortelle et s’ils sont encore dans notre monde, cela signifie qu’ils n’ont pas encore réussi à trouver le repos éternel. Il serait donc très mal venu pour moi d’essayer de leur donner des ordres.

- Ouais, on verra bien comment va la soirée. Qu’est-ce que tu dirais de prendre le bar pour l’instant ? Les clients sont moins nombreux et tu n’auras pas besoin de faire un million d’aller-retour.

Surtout que la plupart des gens au bar commande seulement quelque chose à boire. Enfin... généralement ça se passe comme ça, mais nous ne sommes jamais au bout de nos surprises en restauration. Je suis certaine qu’Aelya sera en mesure de tous les servir rapidement et par miracle, elle parviendra peut-être à avoir un peu de temps pour m’aider avec les tables les plus proches. D’ailleurs, rien ne nous empêche d’inverser les rôles au cours de la soirée, mais pour commencer je crois que c’est une bonne idée d’y aller de cette façon. Sans plus tarder, j’adresse un dernier sourire à ma collègue avant de m’éloigner vers une première table pour voir comment ça se passe. Je prends alors des commandes, je remplis les verres d’eau et je débarrasse des plats vides sans vraiment être remarqué par la majorité des clients. Mince je ne dois pas non plus oublier les gens sur la terrasse... ils sont moins nombreux, mais ils sont là quand même.

Tandis que je m’attèle à la tâche et que je fais des dizaines d’aller-retour vers la cuisine pour y apporter mes commandes, j’ignore que je suis discrètement observée par mon patron. Assis en retrait à l’entrée de la cuisine avec une bière à la main, il regarde du coin de l’œil ses serveuses par la porte laissée entrouverte. De l’autre, il regarde chaque geste de la part des cuisiniers et s’assure que tout se déroule bien malgré cette soirée qui promet d’être mouvementée. Pourquoi est-ce que ça tombe sur nous ?


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
" Contenu sponsorisé "


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Okolnir et ses alentours :: Les montagnes :: Auberge Panserbjørn-